• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Event n° 3 - Groupe 3

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu
Maître des PNJ
avatar
fond des messages :
Messages : 97
Points : 6
Voir le profil de l'utilisateur
97
6
MessageMar 21 Aoû - 17:47
» Event 3

Momo / Johan / Keiji / Mayuta

Vous n'êtes pas policiers, encore moins enquêteurs, c'est un fait.

Mais peu importe cela, vous avez tout de même aujourd’hui comme devoir, comme objectif, de mener à bien une enquête, pour une raison qui vous est propre  :

Johan R. Grant, Keijiro Masura  Momo Yaoyorozu, élèves de U.A, cette mission vous a été confiée par vos professeurs dans un but, l'entraînement scolaire, ni plus ni moins ! Ce stage vous permettra de vous frotter à la réalité des difficultés de terrain, et vous vous forgerez ainsi de solides bases pour votre future vie active, tout en permettant de rendre justice. Allez trouver Adam Serusei, le policier qui travaille avec le directeur de U.A sur ce stage / mission, il vous expliquera tout plus longuement !

Quand à toi, Mayuta Kukun, ton objectif est également de rendre justice… À ta manière, bien entendu...Arriveras tu a accomplir ton objectif avant que les héros en herbes ne trouvent ta cible avant toi ? Tu dispose de quelques informations, à toi de trouver le reste... Courage !

Car cette fameuse mission n'est rien d'autre qu'une chasse à l'homme.
Un immense cache cache dans les rues de Mustuafu, et dans ses recoins les plus obscurs, à la recherche d'un réseau de vente illégale de produits stupéfiants entier, ou plutôt de l'homme capable de vous donner tout ces renseignements.

Cet homme dont vous êtes à la recherche se nomme selon témoin Kazuri Shimida, si il s'agit bien de son véritable nom, un petite dealeur de drogue, associé à un trafic bien plus conséquent qui, si on ne l'arrête pas, pourrait devenir un véritable problème pour la société... Vous posséder sa photographie, et une liste de quelques lieux qu'on l'a vu fréquenter...

Bon courage, et bon jeu !
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
16
1
1 300
MessageJeu 23 Aoû - 3:39
Finalement un vrai stage! Quelque chose d’excitant, qui reflétait le travail d’un pro-héros. Finalement, pas quelque chose qu’une star de cinéma ferait, même si bon, il faut dire que la popularité, ça vient souvent avec ce métier. Momo était prête, déterminée et motivée à trouver cet homme. Kazuri Shimida, un dealer de drogue. C’était la cible parfaite pour des jeunes d’une école qui voulaient devenir des héros. Pas trop dangereux, mais aussi, assez important pour que ça doive être réglé. La jeune femme pris une grande respiration, essayant de faire disparaître les doutes de son esprit. Son anxiété recommençait à faire surface, mais il fallait qu’elle arrive à la contrôler! C’était pour le bien de tout le monde.

Momo, d’un regard déterminé, tourna ses yeux vers ses deux coéquipiers. Elle en connaissait déjà un des deux, Keijiro. Elle l’avait rencontré une fois à la cafétéria, avec quelques autres étudiants. Elle lui fit un petit sourire, pour lui dire un coucou, mais rien de plus. Là n’était pas le temps de prendre des nouvelles et de papoter. C’était une situation sérieuse qui demandait son attention complète.
Les professeurs les avaient laissés en plein milieu de la ville, environ à la même distance de chacun des lieux qu’il avait fréquentés.

    « Restons groupés, nous avons plus de chances de l’arrêter si nous sommes tous ensemble. »


Les yeux vifs et gris de la belle se mettent à scanner les environs. Portant son costume de héros, la jeune femme croisa les bras en regardant la liste des lieux. Il y en avait quelques-uns, ça allait prendre un bon petit bout de temps à tous les investiguer.
Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 566
Points : 2310
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
566
2310
2 945
0
0
MessageSam 25 Aoû - 16:09
LIVRE 1 - CHAPITRE N°11
Mauvaise idée
Johan R. Grant & Yui Amane


"-Pff... J'sens que ça va être une belle journée de merde... "

Dans ce qui semblait être un ancien salon de thé des bas quartiers, rien d'étonnant que ce genre de lieux soit abandonné qui aurait l'idée de faire un salon de thé dans un tel trou à rat, le réveil de Mayuta résonna entre ce qui restait des murs. L'isolation, c'était pas le point fort de l'abris de fortune de Mayuta et entre le bruit et les froid, il avait passé ce qu'on pouvait appeler "une bonne grosse nuit de merde". Mais c'était pas pour ça qu'il grognait en faisant semblant de se coiffer dans un bris de miroir qui traînait par terre, une sorte de toilette de fortune avec ce qui restait d'une bouteille d'eau. Il ne pouvait pas s'offrir le luxe d'une bonne douche et se contenta d'un simple rafraîchissement. Non si Mayuta bougonnait clope au bec, c'est parce qu'il allait devoir taffer aujourd'hui. Les dettes chez Jeff commençaient à se faire lourde et mise à part la mentalité il n'avait encore rien partagé avec les Vengeurs. Aujourd'hui ils le forcèrent alors à mettre un réveil à huit heure pour être au point de rendez-vous une demi-heure après. C'était juste à côté, l'avantage de pouvoir dormir un peu partout, mais il aimait prendre son temps au réveil.

"C'est tout ce qu'on a sur lui, t'as intérêt de le choper car t'as pas foutu grands choses depuis que t'es arrivé!
-Tsss... La prochaine fois je penserais à passer vous voir mes branler sur mes exploits. "

Il arracha l'enveloppe que lui tendait une femme au long manteau et s'en alla sans rien dire de plus. Étonnamment, même s'il était resté devant le point de rendez-vous à inspecter le contenue de ce qui ressemblait à un intérim assis sur le trottoirs, il ne revit pas la messagère des Vengeurs ressortir. Ils avaient l'air de vouloir resté discret, et l'enveloppe lui confirma la chose. Pour une fois, Mayuta allait devoir compter sur ses méninges plutôt qu'à ses poing. Une photo, un nom, une liste, il allait devoir trouver quelqu'un, une chasse au dealer qui se veut rapide et efficace.  

"Alors comme ça, faut que je fouille la ville? Bon, si au moins j'peux me défouler un brin après on va essayer de régler ça vite fait."

Il cracha sa fumée en se grattant l'arrière du crâne, il allait devoir ratisser la ville. Niveau information, mise à part l'identité de sa cible c'était comme s'il n'avait rien, cette liste longue comme son bras ne lui donnait aucun lieux précis. Jetant son mégot, il se leva et se dirigea dans une ruelle à l'abris des regards indiscrets. S'il n'avait pas l’habitude pour ce genre de mission, la nature lui avait donné un certain talent pour, et s'il devait faire ça en toute discrétion il était inutile de se ramener le premier abruti d'héros qui passait par là en déclenchant son alter. Son plan était simple, s'il avait toute cette liste à ratisser à la recherche d'information, ils n'étaient pas trop de trois à chercher. C'est ainsi que sorti un premier Mayuta en direction du centre-ville où leur cible fut déjà observer à la recherche de clients. Une vingtaine de minute plus tard, c'est un second Mayuta qui se dirigea cette fois vers la zone industrielle, endroit le plus propice pour entreposer la came de par sa position en bord de la ville. Enfin un troisième Mayuta lui resta dans les Bas-Quartiers, on parlait ici d'un dealer il était évident que pas mal d'enseigne et d'adresse sur cette liste se trouvait ici, il y avait même le bar de Jeff parmi eux, il commencera peut-être par là. Son instinct lui souffla que ces derniers était les plus tendus, c'est pour ça que ce fut le Mayuta original qui s'en chargea.

"Héhéhé, diviser pour mieux régner, Kazuri Shimida profite de ta journée j'arrive!"

Une citation sorti de son sens, mais qui dans son cas marchait terriblement bien, voyant tout ce que ses clones voyaient. Il se ralluma une cigarette et se dirigea les main dans les poches vers le bar de Jeff, la photo dans sa poche arrière.



Personnage Non Joueur
avatar
fond des messages :
Messages : 44
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
44
0
MessageJeu 30 Aoû - 22:02
» Event 3


L'inspecteur Adam Serusei avait confiance en ces élèves.
Il était courant pour la police de Mustuafu d'établir ce genre d'examen avec des élèves de troisième année, il était rare que des premières années participent également, mais avec tout ce que la classe A avait traversé, et toute le potentiel qui résidait en eux, il avait semblé naturel que Yaoyorozu fasse partie de la petite sortie... Ils avaient l'air tous de sérieux gamins. La tâche devait leur être accessible, il avait confiance en leurs capacités, et serait toujours là pour les épauler au besoin.

Il leur avait déjà donné tout les éléments dont ils disposaient... C'était une bonne piste de début, les témoignages avaient été plutôt nombreux... Mais de là à savoir si ils étaient tous véridiques !

Pour commencer, deux lieux favoris où il avait été souvent vu :

-La gare intermodale de Mustuafu, de nuit, où il vendait sa marchandise poudreuse, mais il ne s'y risquait plus depuis qu'il se savait recherché... 

-Le bar "La Chat Noir", où cette fois ci il se reposait en compagnie de ses "Collègues" et prenait du bon temps. Il était toujours probable de trouver quelques indices dans cette direction, mais il serait vraiment utopique de penser l'y trouver. 

Quand au trafic auxquel il était relié, il était évidemment non identifié. Un code existerait entre eux, un attribut physique, le groupe serait en train de grandir mais n'aurait pas de taille trop conséquente encore, auxquel cas la police reprendrait l'affaire pour éviter de mêler les élèves à une affaire trop ambitieuse. 

Voilà tout ce qu'il avait pu leur dire. Par la fenêtre l'inspecteur les regarda partir, il les tiendrait au courant en cas de nouveauté, et attendrait au poste leur prochaine visite de compte rendu.

~~~

Au plus pauvre des arrondissements de Mustuafu, à l'intersection d'une ruelle sombre, le recherché, Kazuri Shimida, attendait son informateur. Un individu qui ne semblait pas avoir plus de 12 ans s'avança vers lui, mais tendis qu'il marchait celui ci prenait l'apparence d'un adolescent, puis d'un jeune adulte, jusqu'à atteindre l'apparence d'un homme de trente ans. Blond, les yeux mauves, et un air absolument normal, cet individu n'était pas sans lien avec Kazuri, car il n’était pas moins que son associé, un ami d'enfance, qui avait le très utile Alter que celui de changer son âge physique en vieillissant ou en rajeunissant, cela demandant du temps et ne changeait en rien son espérance de vie, mais pour espionner sans donner l'impression de revoir le même individu sans cesse, cela avait ses avantages.

Le recherché, lui, avait des cheveux bruns, comme beaucoup de monde au Japon, rasés sur les tempes, mais des yeux bleus presque translucides, ainsi qu'un faciès grossier, au menton carré. Habillé comme un petit voyou, il fit signe à son camarade de s'approcher.

- Alors, du nouveau ?

- Pas vraiment, je sais que des types te cherchent, j'en ai revu un à quelques endroits, un mec aux cheveux foncés en bataille et aux yeux rouges, il a pas l'air d'être un client, tu veux que je m'en occupe ?

- Je veux bien... Combien de temps est ce que je vais devoir faire profil bas ? Je perds des clients moi ! Le boss va me faire la peau si je ramène rien !

-Il te fera encore plus la peau si il apprend qu'on risque tous de tomber par ta faute ! T'es le dealer le moins discret du monde et à cause de toi on a tous les flics au cul, si ils te choppent et voient ton tatouage ont est finis, on aura tous à sa cacher jusqu'à la fin de nos jours !

La discussion s'arrêta ici. L'allié du recherché prit sa voiture, avec l'idée en tête de retrouver le fouteur de merde qui en avait après son pote. Il ne tarderait pas à le retrouver, et à lui faire comprendre à bons coups de matraques de s’occuper d'autres choses que des affaires des "Black Snakes".
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
16
1
1 300
MessageDim 2 Sep - 5:48
Elle aurait presque pu se sentir insultée avec la manière dont un des troisièmes années avait agi. Elle n’était pas un enfant, loin de là, mais, prenant une respiration discrète, se calma rapidement. Ce n’était pas le temps de commencer à s’arracher la gorge pour aucune raison. Momo décida donc d’ignorer ce geste condescendant et se concentra sur la liste en leur possession. Hm… Deux endroits en particuliers étaient listés ici. Une gare et un bar. Une question se posa dans la tête de la belle aux cheveux noirs : avait-elle-même le droit d’enquêter dans un bar ? Probablement, si les professeurs de l’académie lui avait permis de faire ce stage. Ils devaient s’attendre à ce qu’elle et ses coéquipiers se retrouvent dans des endroits plus ou moins pour adultes. Bref.

Le plus logique serait d’aller chercher à l’endroit le plus proche, par contre, il fallait l’avouer, Momo n’était pas la meilleure lorsqu’il s’agissait des endroits plus sombres de la ville. Elle savait la direction générale de la station, mais n’avait aucune idée où se trouvait le bar « Le Chat Noir ». Elle allait devoir se laisser mener. Son sens du leadership était fort, mais elle savait quand il fallait abandonner aussi. La jeune femme regarda les deux autres.

    « L’un de vous sait où se trouve ce bar ? »


Momo croisa les bras et fronça les sourcils, essayant de retrouver dans sa mémoire un quelconque indice. Sa mémoire quasi-photographique était une bonne chose dans un moment comme celui-ci, mais rien ne lui venait à l’esprit.
Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 566
Points : 2310
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
566
2310
2 945
0
0
MessageMar 4 Sep - 13:06
LIVRE 1 - CHAPITRE N°12
Event n°3
Johan R. Grant & pleins de gens

Ce serait vachement compliqué d'expliquait ce qu'il se passait dans la tête de Mayuta dans ces moments. Malgré ses allures de grosse brute, il fallait en avoir pas mal dans le crâne pour réussir à gérer trois êtres à la fois. Il voyait et entendait à la fois les rumeurs des bas-quartier, la vaine recherche dans la zone industrielle et le brouhaha du centre-ville en même temps, les trois scène se chevauchant devant lui. Il devait aussi discerner ses gestes, discerner à qui il "demande" de lever le bras en demandant à son vrai corps de boire un verre. En plus de l'impossibilité du contact de ses clones, c'était un joyeux bordel que Mayuta avait appris à organiser. Mais sur de telles distances, il ne serait pas contre réduire le nombre. C'est pour ça que quand il vit une matraque foncer vers lui, le clone de la zone industrielle explosa. C'était au centre-ville. Le clone avait évité le coup de justesse alors que Mayuta fonça au pas de course rejoindre son double. Il fut surprit de découvrir que l'attaquant n'était qu'un gamin de 12 ans. Il se contenta de reculer de quelque pas, gardant tout de même le gosse des yeux.  

"Hey qu'est ce qu'il te prend gamin?! Tu vas te blesser rentre chez toi. "

Aucune réponse mise à part un second assaut. C'était beau être un gamin, il sentait quelque chose qui lui fit prendre son adversaire au sérieux. Un gamin normal ça attaque pas comme ça après tout puis pour un bagarreur un minimum expérimenté il était clair que son adversaire était un habitué de la matraque, il hésitait pas à taper dedans! S'il n'avait pas l'habitude de frapper les gosses, il n'aurait eut aucun scrupule à enfoncer son poing dans ses tripes. Mais il ne pouvait, du moins pas maintenant. Au moindre contacte, le clone explosera... Déjà que c'était pas mal compliqué pour gérer tout ces passants, il devait en plus occuper un potentiel suspect.

"Hum... J'devine que tu m'en veux pour le mec que j'dois traquer! Je sais pas ce que t'es mais va falloir donner mieux que ça pour m'arrêter héhé!"

Il avait encore évité de justesse, mais continuait de le provoquer. S'il devait attendre de rejoindre son clone pour lui en foutre une, autant l'occuper et l'éloigner des passants. C'est ainsi que les deux Mayuta restant se mirent à courir, l'un dans une course-poursuite, l'autre dans une course contre la montre.  

"Alors, on perd son souffle?!"

Il s'arrêta dans une rue sans issue. Ils étaient pas mal éloignés du centre et avait même réussi à se rapprocher du vrai Mayuta qui continuait en marchant. Son plan fonctionnait dans les moindres détails, sauf un peut-être: son assaillants avait disparut. Il était pourtant sûr de l'avoir vu avant de tourner, il ne pouvait pas le louper pourtant vu les rares passants qui s'aventuraient ici: un couple de quarantenaire qui rentraient chez eux, la femme regardant Mayta de travers alors que le mari gueulait sur un homme blond qui semblait faire ses besoins contre un mur.

"Bah merde, il a déjà abandonné le con? Il avait p't'être rien à voire avec l'autre dealos..."

Mais, alors qu'il sortait de la rue pour inspecter les environs, Mayuta ne remarqua aucune flaque devant l'homme, ni aucun bruits d'ailleurs. A peine l'information lui monta au cerveau que l'homme blond se retourna. Il lui en fallut encore de peu pour esquiver le coup d'un légers saut arrière la même matraque qui était entre les mains du gamin.

"J'me disais bien que c'était pas un mioche comme les autres héhé! Maintenant qu'on est seuls tout les deux, qu'est ce que tu m'veux?
- J'veux juste te faire comprendre qu'il y a des choses où faut pas foutre les pieds.
- Héhé t'as du répondant, j'aime ça! Mais mes pieds j'ai l'habitude de les mettre où j'veux, et c'est souvant dans la gu..."

Mayuta ne put finir sa fine référence que son adversaire fonça dans le tas. Ce n'était plus un gamin de 12 ans en face, mais un trentenaire plutôt balaise qui arrivait presque à sa taille. Il était pas déçu, ça augmentait le challenge! Gauche, droite, il esquivait les coups avec plus ou moins de difficultés en gardant une certaine distance de sécurité. Mais dans cette rue, l'espace était réduit et cette danse ne put continuer longtemps. Une feinte d'ailleurs, le blond fit semblant d'attaquer sur la droite avec sa matraque pour au final lui décocher un lourd croché du gauche. En pleine face, il aurait du faire mal celui-là, mais c'est dans une grande surprise que son poing traversa le crâne du clone.

"Héhéhé c'est bon..."

Il explosa, remplissant la rue étroite de fumée. L'homme était complètement perdu, entre surprise et incompréhension. Dans cette obscurité, la seule chose qu'il entendit fut une voix venant de la sortie.

"...on peut commencer."

Il n'eut le temps de se tourner qu'un violent poing s'abattit en pleine face. La surprise, avec un alter pareil c'était évident. Profitant de cette dernière et de la brume qu'il alimentait, Mayuta ne lui laissait pas le temps de respirer, enchaînant en lui attrapant la tête pour lui mettre un violent coup de genoux avant de le balancer contre un mur. Lorsque la fumée se dissipa, l'homme était avachit contre une poubelle, trois Mayutas lui faisant face les bras croisés.  

"Alors qu'est ce t'as me dire sur ce Kazuri Shimida, où j'peux trouver cet enflure? Et fais pas celui qui sait rien, j'sais qu'il y a pas mal de gens qui veulent m'en foutre une mais toi je t'ai jamais vu et tu me tombes dessus pile quand on m'colle ce boulot sur le dos."

C'était celui du centre qui parlait, seul. Bien-sur, ce n'était pas le vrai car malgrés l'état de son adversaire, il avait le carrure pour se relever et en redemander, mais avec un peu de chance une branlée suffirait peut-être!



Personnage Non Joueur
avatar
fond des messages :
Messages : 44
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
44
0
MessageSam 8 Sep - 17:29
» Event 3

"Le chat Noir" était un bar des plus normal en apparence. Avec une fréquentation constituée de dealeurs, Junkies, jeunes en manque de tout venant de quartiers défavorisés, prostituées, et en bref un beau ramassis du fond de cuve de la société, il était logique d'essayer au mieux de montrer une autre image que celle de la porte ouverte à tout les trafics illégaux, ne serait ce que pour éviter les regards trop indiscrets de ces braves gens de la police.

Des clients des "Black Snakes", il y en avait déjà ici. La vérité était qu'il y en avait partout. Pas chers, et un bon panel de variétés, même si c'était du coupé, tout ceux qui ne savaient pas où trouver mieux se referaient à eux. C'était un peu la marque Discount, pour dire vrai. Pour chercher la clientèle, il fallait donc voir les jeunes en priorité, les petits loulous de cité, les "Wesh Wesh" des bacs à sable, qui voulaient jouer dans la cour des grands. Ce fait pouvait à la fois rendre la tâche plus aisée, mais à la fois la compliquer : Ces adolescents ou jeunes adultes pouvaient plus facilement se laisser approcher et donner des informations, mais à la fois ils étaient "novices" et n'avaient donc que peu de choses à donner...

Néanmoins c'était un début comme un autre... Après tout, il valait mieux cette configuration ci ! Ainsi, le plan des élèves avait de plus fortes chances de marcher, si ils se montraient malins, évidemment !

Parmi les personnes du bar, deux connaissaient le réseau du recherché.
Amy Kurobiri, en premier, une jeune femme ayant dépassé le vingtaine, sans emploie, s’ennuyant et tentant de s'amuser un peu en trainant dans les bas quartiers tout en s'achetant de la drogue de mauvaise qualité en espérant se faire planer un peu avant de revenir à son quotidien sans avenir. Pas la plus facile à approcher, car elle était déjà en discussion avec le barman, et trop entourée, bien qu'elle ait l'air abordable.

Le suivant était Drake Coleson. Un expatrié de 17 ans qui se la jouait rebelle, un petit racontars pas farouche et surement avec un bon fond, mais avec surtout cet air des "personnes à ne pas côtoyer". La cible idéale pour commencer ce type de recherches...

~~~

Pendant ce temps, un homme pris au piège et venant de subir un sacré raclée était confronté à un choix difficile. Balancer son pote et renter chez lui, ou se confronter encore à cet "Homme Fantôme" et risquer de finir en miettes, mais tout en conservant son Honneur. Il avait encore de l’énergie à donner, et il avait les nerfs, lâcher les informations à ce type pas net, qui ne travaillait sûrement pas avec la police, c’était sûrement pas une bonne idée sur le long terme.

Alors il fallait essayer de dévier le sujet, gagner du temps...

-Trois contre un... C'est du joli ! Et ton Honneur mec ?

Premier point. Car là, il était vraiment mal parti. Il avait extremement mal aux cotes et respirait mal, le coup contre son crâne lui avait embrouillé les idées, il devait réfléchir. Celui qui parlait devait être un faux, à moins que les trois ne soeint des faux... Bordel.

- Je ne te dirai rien... J'ignore qui tu es et qui t'as "collé ce boulot sur le dos" et ce que tu veux, mais si tu veux on peut trouver un arrangement...
 

Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 566
Points : 2310
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
566
2310
2 945
0
0
MessageMar 11 Sep - 10:57
Momo n'ayant pas répondu à temps, son tour est passé. Je répondrai d'ici le 13.




Oui, je suis fan de moi.
Merci Suisui ♥


Sinon, j'vous mange !
Tout cru !
Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 566
Points : 2310
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
566
2310
2 945
0
0
MessageJeu 13 Sep - 21:26
LIVRE 1 - CHAPITRE N°12
Event n°3
Johan R. Grant & pleins de gens

"Trois contre un... C'est du joli ! Et ton Honneur mec ?
-Me parle pas d'honneur, tu faisais semblant de pisser y a dix minutes pour m'attaquer dans le dos.

Il ne pouvait pas divulguer qu'il était bien à un contre un, techniquement, mais il ne put retenir trois souffles d'agacement synchronisés après avoir répondu. Le nombre de fois qu'il avait put entendre ça... Ça sonnait comme une blague maintenant dans sa tête après tout c'est pas ses clones qui avaient démonté ce mec en face de lui.

"Je ne te dirai rien... J'ignore qui tu es et qui t'as "collé ce boulot sur le dos" et ce que tu veux, mais si tu veux on peut trouver un arrangement...  
-Tsss.... "

Les Mayutas restèrent silencieux, fixant d'un visage fermé l'homme à terre. Il n'avait pas l'air décidé à parler et encaissait le coups. Il semblait sonné, mais ne perdait pas le nord en essayant de gagner du temps. Logique, il y avait beaucoup de chance qu'il se soit déjà pas mal éloigné de sa cible et le maintenir ici n'était que bénéfique... Il aimait pas faire ça, mais pour une fois il allait devoir se passer de ses poings.

"Hum... Toi, vérifie que personne se ramène."

C'est le clone de gauche qui parti vers la sortie de la ruelle alors que celui de droite sorti une cigarette et l'alluma. S'il croyait qu'il pouvait se multiplier, autant le laisser dans sa crédulité. Il prit les devants, s'avançant vers le voyou en se mettant à sa hauteurs en s'accroupissant, soufflant sa fumée au dessus de lui. Seul le véritable Mayuta pouvait fumer.

"Bon, j'ai pas envie d'y passer la journée..."

Même pour ruser, il fonçait tête baissé. C'était peut-être bien pensé d'y aller plus en subtilité que d'habitude, mais il aurait peut-être put penser à la suite du plan avant de foncer. Il parlait d'un arrangement, c'était peu connaître Mayuta puis... Il ne savait pas qui l'envoyer.

"Bon, j'vais te la faire courte. Ton pote à de gros problèmes avec mon boss. Moi j'fais que ce qu'on me demande mais à ce qu'il paraît c'est pas la première fois, j'ai bien l'impression que ton petit copain te dit pas tout."

Il marqua une pause, prenant une taffe. L'autre ne répondait pas, le regard légèrement dans le vide. Il avait surement besoin de temps pour analyser autant d'info après avoir vu de si prêt un genoux. Derrière Mayuta, son clone se dressait les bras croisés, histoire de bien faire comprendre que le moindre mouvement trop agressif était surveillé. Il ne pouvait qu'exploser c'est vrai, et à cette distance il serait dur d'éviter un coup.

"J'ai bien l'impression qu'il vous met dans la merde. Tu parlais d’arrangement? J'en ai un moi, tu me dis où le trouver et il ne vous causera plus jamais de problème avec lui, par contre... "

Du bluff. Pur et dur. Si il aimait gueuler lorsqu'on le prenait pour un vilain, cette fois-ci il le tournait à son avantage, jouant l'homme de main voulant juste faire son boulot. C'est un peu ce qu'il était en fait, mais c'était une question de point de vue. Il repris une taffe et la souffla dans le visage de son adversaire.

"Connaissant mon boss, tu voudrais pas avoir de problème avec. Et si tu m'empêche de mettre la main dessus, tu risque d'avoir des problème avec."

En espérant que ça passe.



Personnage Non Joueur
avatar
fond des messages :
Messages : 44
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
44
0
MessageDim 16 Sep - 18:23
» Event 3


Pour le jeune adulte, ou adolescent tout dépend d'où la limite se pose, il n'y avait rien de plus naturel que de répondre à la demande de ce total étranger à l'air banal, qui, il se l'imaginait ainsi, venait chercher à casser sa routine et son image de gentil garçon. Oui, Drake ne s'était douté de rien, et venait avec une facilité déconcertante de faire avancer l'affaire, mais son esprit ignorant passa de suite à autre chose, et sa voix se perdit dans le brouhaha d'une discussion .

Après ceci, l'élève de Yuei sortit immédiatement sous le regard fatigué du barman qui s'attendait à ce que celui ci prenne une consommation, et sous ceux de quelques autres clients, se demandant qui était donc cette nouvelle tête, ce qu'il venait faire ici, et toutes les questions de voyeurs que les âmes désolées pouvaient trouver afin de faire passer le temps en buvant leur verre, pour retourner ensuite à leur inerte coma, et oublier l'événement, à la plus grande chance de l'adolescent, car aucun espion ne se trouvait ici, de toute façon, il n'y aurait rien eu à dire, l'élève s'y était pris comme un professionnel du milieu, de sorte à accumuler les informations sans se faire remarquer.

~~~

L'inspecteur Serusei, accompagné du directeur de l'établissement Yuei, discutait avec celui ci dans son bureau. L'ambiance était posée, après tout les deux "hommes" se connaissaient bien, et en attendant une quelconque information de la part de leur petit groupe d'enquêteurs en herbe, ils prenaient le thé en discutant de la criminalité en ce moment, de la recrudescence des petits groupes de vilains, et de la petite criminalité, mais aussi de la meilleure organisation de la grosse, et de l'importance de retrouver la confiance des citoyens envers les héros et les forces de l'ordre.
Malgré la gravité du sujet, le ton était optimiste. Après tout, en considérant le monde d'un œil trop sombre, on n'avancerait à rien, et aucune lumière ne se ferait.

Les stages en train de se réaliser simultanément avaient entre autre pour objectif de confronter les élèves à cette réalité, et si l'exercice était dur, il fallait bien s'y atteler, c'était ça, l'esprit Plus Ultra !

~~~

Merde merde merde merde merde... Il a pas l'air de déconner ! Bordel si je te retrouve Kazuri je te jure que je te le fais payer de me mettre dans la merde à ce point ! Trouve un truc, si ça se trouve il bluff, en attendant il a quand même moyen de te faire perdre tes dents...Et merde !

Au sol, l'homme ne tenta pas de se relever. Il se tenait aux aguets, un coup de genoux dans le menton prêt à partir, appuyant sur son coté "Groggy" pour se faire croire inoffensif. Il ne devait rien tenter de stupide, après tout ce type, même si son premier "clone" avait disparu sous quelques coups, était sûrement très dangereux, et il n'avait pas envie de retenter une attaque frontale et désarmée pour l'instant. Il se contenta d'avoir un air hargneux, comme un chien à qui
propriétaire viendrait de donner un coup de pied après qu'il ait aboyé trop fort.

- Je ne sais pas de quel boss tu parles, sérieusement mec pour l'instant tu me parle de menaces que tu ne précise même pas, pour moi c’est du vent, je sais que mon pote a un vrai talent pour se mettre dans la merde mais je ne peux pas croire qu'on lui en veuille autant. Des flics, d’accord, c'est normal qu'il soit recherché, des héros même s'tu veux mais toi je te connais pas et je ne vois pas de quelles embrouilles tu causes...


La vérité, c'est que le petit voyou savait très bien que les dires de ce barjo qui se multiplie étaient plausibles. Certes, il s'estimait assez proche de son ami d'enfance, mais celui ci avait changé depuis quelques temps, il mettait cela sur le compte du stress de se savoir recherché par les flics, mais le doute s’insinuait sournoisement en lui, et cela pouvait se sentir sur lui. Kazuri n'avait jamais su tenir sa langue, il était aussi impulsif que trouillard, et c'était souvent lui qui l'avait aidé à rattraper ses erreurs, quand il avait lâché l'insulte de trop, ou trainé dans le mauvais quartier... Des moyens de se mettre des gens à dos il y en avait plein, et le recherché devait les avoir toute testé, et malgré son "Honneur" qu'il lançait comme argument à tort et à travers, son allié semblait prêt à lâcher prise.

C'était sa propre tête, et tout le réseau que Kazuri pouvait emporter. La promesse de ce type aux cheveux bruns ne lui semblait pas réalisable, surtout si il insistait sur son rôle d'homme de main, mais le petit voyou sonné et mal en point se laissait néanmoins convaincre. Alors il prit une décision très stupide, presque, voir carrément suicidaire, mais qui sur le coup lui sembla être la meilleure : tenter la fuite désespérée pour échapper à ce problème.

Cas un : Il parvient à s'enfuir, Banco !

Cas deux : Il se fait rattraper, il lâcherait quelques infos, vagues, en prétendant ne rien savoir de plus.

Cas trois : Il se fait rattrape. L'autre se montre suffisamment convaincant (comprenez par là violent et menaçant) , et il lâcherait tout ce qu'il savait, en précisant bien sûr que son pote pouvait avoir bougé, et qu'il n'était pas responsable si on ne le trouvait pas...

C'était parti ! Son interlocuteur penché sur lui, il releva violemment son genoux dans le but de lui frapper le menton, pas encore très remis néanmoins il eut du mal en se relevant dans la foulée, il partit en courant en espérant passer la barrière des clones, ignorant les spécificités de cet Alter.

Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
16
1
1 300
MessageMar 18 Sep - 5:14
La jeune femme n’aimait pas trop l’idée de Keijiro qu’il aille tout seul dans le bar, mais ils n’avaient pas trop le choix. Momo était clairement trop jeune pour entrer dans cet établissement sans se faire un déguisement et l’autre jeune homme avec eux ne semblait pas avoir de meilleure idée. L’élève de première année soupira, mais hocha la tête avec son coéquipier. Ils allaient faire le guet en dehors du bar. S’ils étaient chanceux, ils auraient peut-être même la chance de voir leur cible, mais bon.

Après quelques temps, Keijiro retourna à leurs cotés et Momo soupira de bonheur. Rien ne lui était arrivé, par chance. Après leur avoir dit ce qu’il avait appris, le petit groupe se dirigea vers le poste de police. Momo était très pensive pendant leur marche. Est-ce qu’ils devaient vraiment laisser la police s’occuper de ça ? Ils savaient ou aller, alors pourquoi pas y aller tout de suite ? Ils sauveraient du temps et en plus, si leur cible était présente en ce moment, ils pourraient l’arrêter tout de suite avant qu’il n’y ait un problème futur. Hm… Peut-être que ce n’était pas une super bonne idée, en y repensant.

La jeune femme marchait derrière les deux garçons, complètement prise dans ses pensées. elle ne faisait que les suivre, automatiquement, sans vraiment savoir ou ils allaient, en fait.
Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 566
Points : 2310
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
566
2310
2 945
0
0
MessageJeu 20 Sep - 14:40
LIVRE 1 - CHAPITRE N°12
Event n°3
Johan R. Grant & pleins de gens