• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Talk to me if you need to ... | ft. Momo

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Autres endroits
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 13
Points : 0
Puissance : 1 400
Voir le profil de l'utilisateur
13
0
1 400
MessageDim 19 Aoû - 20:06

You can talk to me
ft. Momo Yaoyorozu

#666699 dialogue


La journée lui paru interminable. Les cours n'étaient pas la passion de Rin mais il parvenait à les trouver intéressants ou à saisir l'importance de savoir tout ce qu'on lui enseignait. Mais aujourd'hui ... Il avait l'impression d'entendre ce qu'on lui rabâche depuis bientôt 3 ans. L'apogée de l'ennui fut atteint lorsque vient le moment du cours de Géographie. Rin essayait tant bien que mal d'écouter les explications de son professeur mais il n'y arrivait pas. Son regard balayait la pièce à la recherche d'une personne dans un état semblable au sien. Mais il se sentit tellement seul. Tout le monde semblait si sérieux, si attentif... Alors que Rin sentait ses paupières s'alourdirent et les explications, pourtant clairs, devenaient de plus en plus confuses. Jusqu'au moment fatidique, le point de non retour : celui où ses yeux se fermèrent pour ne pas se rouvrir de sitôt. A sa décharge, Rin ne dormait pas beaucoup la nuit. Passant le plus clair de ce temps à s'entraîner. Que ce soit pour améliorer ses capacités en dessin, activité qui lui plait énormément et dont ses lacunes commencent vraiment à lui taper sur le système. Ou bien, dans le but d'apprendre à mieux contrôler son Alter. Il se sentait si faible à chacun de ses combats.

Comme à son habitude, Rin se réveilla dans un sursaut. Son premier réflexe fut de regarder en direction du tableau, histoire de vérifier si sa petite sieste avait été remarqué par son professeur. Mais il n'était pas là, comme chacun de ses camarades  classes d'ailleurs. Paniqué, Rin se précipita sur son téléphone portable pour vérifier l'heure. Son regard se durcit lorsqu'il comprit que sa "petite sieste" s'apparentait plus à une grande, étant donné qu'il s'était reposé durant l'intégralité du cours. Un petit soupir fila des lèvres du tatoué. Non seulement il était seul, mais en plus c'était l'heure de la pause déjeuner... Vu le retard qu'il a prit et le monde qui se présente à chaque fois au réfectoire, l'apprenti héros se demandait vraiment si il aurait le temps de manger un morceau. Pendant qu'il s'apitoie sur son sort, le temps passe et lui se trouve toujours dans sa salle de classe. L'étudiant se leva, prit le peu d'affaires qui restait sur sa table et sortit de la salle de cours.

Les couloirs de l'académie étaient étrangement calme. Il était vrai qu'il y avait toujours quelque chose qui se tramait au sein de la Yuei : toujours un bruit suspect, un cri suspect ou quoi ce soit qui inquiéterait toute personne étudiant dans un lycée normal. Dans un sens, c'était ce qu'il appréciait le plus dans l'académie. Rin n'ayant pas eu beaucoup d'amis par le passé, ça lui faisait plaisir de voir autant de gens avec des Alters si différents, se côtoyer et discuter ensemble. Rin pensait ça mais il savait aussi la dure réalité d'une telle académie. Les étudiants ici étaient enragés dés lors que venait le moment du repas. Ils n'étaient plus question de camaraderie ou héroïsme, non, ce n'était qu'une grande bataille royale dont les gagnants étaient ceux parvenant à être servis. Un nouveau coup d’œil à son téléphone, ça devenait de plus en plus chaud pour espérer être servis. Il valait mieux qu'il se dépêche.

Alors qu'il arpente les longs couloirs de la UA, il entre dans la partie réservée aux premières années. Même si ce n'était pas la première fois qu'il venait ici, il n'y passait pas si souvent que ça... Mais ça lui rappelait des souvenirs à chaque fois. Lui plus jeune, qui courrait pour arriver à l'heure dans sa salle de cours, ou qui allait parler à chacun des autres élèves de sa classe. Un sourire se dessinait sur le visage du troisième année au fur et à mesure où les souvenirs remontaient. Finalement, il avait tant changé en deux ans au sein de l'académie... Enfin, il avait évolué car il était resté le même sur les aspects les plus importants.

Au détour d'un couloir, Rin tombe sur une élève. Elle est assise à même le sol, sa tête recroquevillée dans ses bras croisés. Sans vraiment savoir pourquoi, Rin s'était d'abord persuadé que la jeune fille s'était endormie. Sûrement parce que ça aurait pu lui arriver à lui. Alors, le troisième année faillit passer sans y faire plus attention que ça, seulement son sourire grandissant comme preuve qu'il l'a bel et bien vu. Mais alors qu'il s'apprêtait à continuer sa route, il entendit un sanglot. La jeune fille ne dormait pas, elle pleurait. Le corps de Rin s'était comme figé sur place, il tourna la tête en sa direction. Une personne lambda se serait aussi inquiéter mais se serait  sûrement posé des questions sur le fait d'agir. Se disant peut-être qu'elle a juste besoin d'une pause ? Ou que peut-être préfère-t-elle gérer son chagrin toute seule ? Mais le tatoué n'avait pas un esprit lambda. Il s'agenouilla à sa hauteur et posa sa main sur la chevelure noire de l'élève attristée.

" C'est loin d'être une bonne position pour pleurer ça, ça fatigue les jambes et ça file des crampes !" commença le troisième année avec son plus grand sourire. " Tu es un première année non ? Filière héroïque ? Quelle honneur de rencontrer une membre de la classe des prodiges ! "
La main de Rin était toujours perchée sur le sommet du crâne de la jeune fille. L'inquiétude commençait à monter chez le jeune homme. "J'espère que d'une quelconque manière ça te fait du bien. Pleure autant que t'en as besoin, après tu pourras peut être m'expliquer ce qui va pas ... Enfin, si t'as pas trop peur de moi !" s'exclamait Rin d'un ton un peu plus sérieux. Rin s'asseya en tailleur face à la jeune femme.

"Je suis Rin !"

 



 I'm not always gonna find the solution you're asking for...
But I'll be there. Anytime, anywhere.

Presentation - Fiche Technique

by wiise
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
16
1
1 300
MessageDim 2 Sep - 6:38
Aujourd’hui n’était pas une bonne journée. Aujourd’hui était probablement la pire des journées pour Momo Yaoyorozu. Sans compter les terribles journées où toute la classe avait eu à faire à de vrais vilains. Si on regardait simplement chaque journée d’étudiant « normal » que la jeune femme avait eu, oui, c’était la pire journée. Pourquoi ? Il y avait quelques raisons pour ça. En premier lieu, la jeune femme c’était réveillée en retard. En. Retard. Pour. Les. Cours. Ça ne lui était JAMAIS arrivé de sa vie entière! Jamais jamais! Elle ne savait pas pourquoi, ce matin-là, son corps avait décidé qu’elle avait de besoin de plus de sommeil qu’elle ne le pensait. Ça peut paraître négligeable pour certaines personnes, mais pour Momo, c’était un comportement inacceptable pour tout étudiant qui se respectait. De plus, elle était la vice-présidente de la classe, elle devait montrer l’exemple à tout le monde, ce qui n’était pas le cas ce matin-ci.

Donc on commençait à accumuler du stress. Une fois réveillée, Momo se dirigea tout de suite en classe et attendit patiemment une pause avant de s’excuser mille fois au professeur qui s’occupait d’eux. Ces amies étaient venues la voir plus tard pour lui demander ce qui s’était passé, Momo Yaoyorozu qui arrive en retard, c’est presqu’un miracle. Elle n’avait, par contre, aucune excuse à donner. En deuxième lieu, plus la journée avançait, plus son anxiété grandissait. Elle n’avait aucune raison pourquoi. L’élève avait de la difficulté à se concentrer en classe, n’obsédant que sur des pensées anxieuses intrusives inutiles. Une fois le midi arrivé, elle avait une rencontre avec le conseil des élèves et des professeurs. Elle resta silencieuse tout au long de la rencontre, prenant des notes attentivement. Toutefois, ces pensées ne faisaient qu’empirer. Elles lui disaient : Tu ne mérites pas d’être ici, tu devrais partir, tu ne seras jamais une vrai héroïne. Plus la journée avançait et plus ces pensées intrusives étaient fortes.

Eh puis, après un dîner rapide, la jeune femme se retrouva malade. À genoux aux toilettes, vomissant ses entrailles et se demandant si cette journée pouvait aller pire que ça. Indigestion ? Simple maladie ? La vice-présidente de la classe 1A n’en avait aucune idée. Ce qu’elle savait, c’était qu’elle n’allait pas bien, physiquement et mentalement. En temps normal, elle serait retournée au dortoir pour aller se coucher, mais elle avait déjà manqué des cours le matin-même, elle ne pouvait pas… Elle n’avait pas le droit de faire ça. Pour elle, l’académie c’était plus important que sa propre santé.

Momo se rendit donc en cours pour la deuxième moitié de la journée. Son corps, chamboulé, son esprit, déconcentré. Elle était pâle, avait les yeux dans le vide, un crayon immobile, bref, n’importe qui qui la connaissait un peu pouvait savoir qu’elle n’allait pas bien. Et pourtant, la journée scolaire se termina sans aucun autre évènement. Heureusement pour Momo qui n’en pouvait plus, la pauvre. Toutefois, une fois qu’elle réalisa que ses notes étaient complètement vides et qu’elle n’avait aucune idée du contenu du cours dans lequel elle venait d’assister, la jeune femme demanda à Ochaco si elle pouvait emprunter son cahier de notes. Oui oui, elle allait bien, juste quelques trucs qu’elle voulait revoir, rien de bien grave. Tombée dans la lune, c’est tout! Pas besoin de s’inquiéter. Elle lui avait promis qu’elle lui rendrait le lendemain.

Retranscrivant toutes les notes de son amie, la jeune femme était restée après les cours, une fois que tous les autres élèves étaient partis pour finir. Cette foutue journée n’en pouvait plus de finir. Momo avait hâte de faire dodo. Une fois tout retranscrit, elle se leva de sa chaise et se dirigea en dehors de la classe, finalement. Mais une fois dans les couloirs de l’école, elle fut victime d’un malaise. Elle n’avait rien mangé de la journée, techniquement, puisqu’elle avait été malade. La tête tournante et les jambes molles, il n’y avait qu’une solution : s’assoir contre le mur.

Et c’en était trop pour la jeune femme. Les larmes se misent à couler toutes seules. Son anxiété était encore présente. Des flashs de son combat avec Fumikage apparurent dans son esprit. Son estime d’elle-même avait baissé beaucoup depuis cette bataille et elle y repensait de temps en temps. Et maintenant qu’elle était dans ce qui était probablement la position la plus vulnérable de sa vie. Qu’est-ce que ses parents diraient s’ils la voyaient comme ça ? Ses amies ? Les professeurs ? Rien à faire, les larmes n’arrêtaient pas. Momo se recroquevilla sur elle-même, les genoux contre sa poitrine et les bras autour de ces-derniers. Sa tête enfoncée dans les genoux, les larmes n’arrêtant pour rien au monde.

L’élève se retrouva dans cette position pendant un bon dix minutes avant qu’elle entende des pas dans le couloir, mais Momo était tellement prise dans ses propres pensées qu’elle ne le réalisa même pas. Puis, une main se retrouva sur sa tête. Était-ce un professeur ? La jeune femme leva la tête, réalisant qu’elle n’avait jamais vu ce jeune homme. Il avait l’air plus vieux qu’elle. Il lui parla de sa position et du fait qu’il était honoré de la rencontrer, mais qu’est-ce qu’elle pouvait répondre à ça ? Momo rabaissa les yeux rougis tandis que le jeune homme lui donna techniquement la permission de pleurer autant qu’elle en avait de besoin. Eh voilà, ça repartait. Pour un bon cinq minutes, Momo ne laissa que des sanglots et des larmes quitter son corps. C’en était épuisant. Une fois calmée, elle essuya ses joues et ses yeux, n’osant pas regarder son interlocuteur directement dans les yeux. Pas à cause de son apparence, plus parce qu’elle était embarrassée de la situation dans laquelle il l’avait trouvé. La gorge serrée et toujours sanglotant, l’élève de première année essaya de répondre sans trop bégayer.

    «P-Pardon… Mon nom est M-Momo Yaoyorozu… Excuse-moi… »


Peur ? Pourquoi aurait-elle peur ? Les tatouages, le style général et la coupe de cheveux ? Momo n’était pas du genre à juger une personne pour son apparence. Une de ses meilleures amies avait la peau rose, les yeux noirs et des cornes. De plus, il avait l’air gentil. Déjà qu’il s’était arrêté pour venir la voir, ce n’était pas tout le monde qui aurait fait ça.


    « J-je n’ai juste pas l-l-la meilleur des jour…Journées »
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Nabaztag vous propose l'alerte Google Talk" - Mai
» BGG et Consimworld
» N° 1203; Talk to me. I'm here for you.
» I wish I was able to talk about this | garrett
» canditature dj momo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Autres endroits-
Sauter vers: