• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 La Leçon. [w/ Yui A. & Reita K.]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone industrielle
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageLun 16 Avr - 0:37














 ❝ La Leçon. ❞

w/ Yui Amane & Reita Kato


Cela faisait à présent deux semaines que leur étrange équipe avait réussi à délivrer la petite Yui du centre de détention pour mineurs où elle avait été enfermée. Cela faisait aussi deux semaines qu'il ne l'avait pas vue, ni elle, ni son père adoptif. Mais ce n'était pas pour autant que Uriel était resté sans rien faire, et en attendant le prochain cours de musique de la demoiselle, il avait su secouer comme il fallait le réseau d'informations de Madame. Pourquoi ? Il n'aurait su le définir lui même, mais il éprouvait une sorte d'attachement envers cette petite. Était-ce à cause des cours qu'il lui avait dispensé ? Cela faisait sans aucun doute partie des explications possibles. Elle ne semblait jamais réellement faire de progrès, et à mesure qu'ils passaient du temps ensemble, l'artiste en venait à penser qu'elle ne serait jamais douée, peu importe l'instrument qu'elle aurait dans les mains. Et pourtant il ne perdait pas patience. Elle n'était pas la plus sage des élèves, ni la plus attentive, mais il émanait d'elle suffisamment d'énergie et de couleurs pour que le vieil acariâtre qu'il était continue de s'accrocher.

Au bout de quelques jours d'attente, l'information lui était remontée. L'identité de ce fameux Gentleman. Le fameux héros qui avait osé arrêter la jeune fille. Il y en avait bien une autre, mais le masqué avait déjà goûté à la médecine de cette femme-méduse, et si jamais il parvenait à ses fins, il préférait que cette entrevue-là ne se déroule pas devant les yeux de l'enfant. Après tout, pour cette héroïne, il prévoyait autre chose que la punition qu'il avait mis en place pour l'autre soigneur, quelque chose de plus... organique. Toujours est-il qu'une fois cette fameuse donnée en main, Uriel s'était mis à organiser cette nouvelle séance, cette nouvelle leçon qui serait certainement plus demandeuse qu'un petit cours de solfège.

Dans un vieil entrepôt désaffecté, racheté par une société écran au service d'Anket, il avait commencé à préparer les lieux. Tout devait-être parfait. Après tout, n'était-ce pas là un cadeau qu'il désirait offrir à la fille de son ami ? Petit à petit, il prit le temps de sceller entièrement le bâtiment, ne laissant que pour seule entrée et sortie une petite porte dérobée, difficile à trouver en extérieur si on n'en connaissait pas déjà l'emplacement. Puis, l'insonorisation. Il avait ramené et branché une chaîne hi-fi exprès, et alors que Josh Homme laissait sa voix s'envoler pour conter le vide intérieur qu'il ressentait, Uriel faisait le tour de l'endroit, vérifiant l'étanchéité sonore. Parfait. Même au maximum, les sons étaient trop étouffés pour être compris ou perçus. Et enfin, il dressa la scène.

Une chaise en métal, rivée fermement au sol bétonné. Sur ses accoudoirs et sur les pieds de devant, des sangles étaient présentes, prêtes à comprimer les membres de ce héros de bas-étage. Bien. La représentation aurait lieu le lendemain.

* * *

Le grand jour. Vêtu de sa tenue d'Eight, l'homme patientait sagement, assis sur ce trône de fer, un livre dans les mains. How to educate a child. Madame le lui avait offert, et s'il ne le lisait qu'en diagonale, il prenait toutefois bien note de certains conseils. La patience était la clé dans l'apprentissage d'un jeune esprit fertile. Il ne s'agissait certes pas de sa qualité première, mais s'il gardait en tête ce pour quoi il éduquait cette petite, alors il devrait réussir à garder la tête froide encore de longues années. Le temps qu'elle devienne la parfaite ninja tueuse de héros qu'elle rêve d'être.

On toqua à la porte dérobée. Il se leva, de toute sa grandeur, et posa le bouquin sur un petit chariot qui attendait là. Ouvrant à ses invités, deux hommes à la mine patibulaire entrèrent, soutenant sur leurs épaules la star et cible du jour. Ils le déposèrent sur la chaise, et s'éclipsèrent pour leur dernière mission : récupérer la petite Yui qui était sans doute en train d'attendre son précepteur au Denderah.



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
111
8
1 270
MessageLun 16 Avr - 7:27
La leçon
Notre jeune homme sortait de son entraînement à la piscine. Sa chevelure noir lui collait encore un peu au visage vu qu'il la tête encore trempé et qu'il n'avait pas prit le temps de s'essuyer avec sa serviette avant de quitter les lieux. Celui-ci avait passer proche d'oublier qu'il devait aller à la tour des héros pour aller faire son rapport. Même s'il n'avait rien à signaler, celui-ci n'avait pas le choix d'y aller s'il voulait avoir un peu de revenu.

Notre jeune homme se dirigeait tranquillement vers le lieu lorsqu'il se retournait tranquillement la tête. Deux hommes habillés en noir se trouvaient à une bonne distance de lui. Coïncidence ? Reita ne savait pas trop quoi en penser, mais le lieux était de faire comme si rien n'était et de continuer sa marche vers sa destination. Un peu plus tard , il se retournait brusquement pour voir que les gars avaient rapidement cesser de bouger pour faire semblant de lire un article de journal. Bon ses doutes étaient à présent officiel. L'adulte était poursuivi par ces hommes. Il ne pouvait plus le nier. Prenant ses jambes à son cou, la voix des truands s'entendaient très bien.

- Il ne doit pas s'échapper !

Si Reita voulait s'entraîner, celui-ci était servi. Il courrait le plus vite qu'il pouvait dans Musutafu en évitant d'accrocher le plus de monde possible. Cela n'était pas le cas des poursuivants qui ne se gênaient pas pour bousculer les piétons dans leurs courses. Ce qui lui donnait la chance de les semer. Se retrouvant au coin d'une ruelle, notre jeune héros reprenait son souffle. Cependant, ne s'attendant pas à avoir un autre homme avec les truands de plus tôt, celui-ci recevait un coup de matraque derrière la tête tellement fort qu'il tombait dans les pommes. Les hommes au services de Madame étaient fier de leur coup et emmenaient Reita à l'endroit qu'Uriel leur avait ordonné de l'emmener.

Ils cognèrent à la porte de l’entrepôt avant d'entrer et de déposer Reita sur la chaise. Celui-ci était encore dans les vapes donc, il ne serait pas difficile à attacher. Ayant accompli la première mission, les deux mec quittaient les lieux pour aller chercher la petite.



Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 101
Points : 10
Puissance : 1 865
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
101
10
1 865
30
MessageLun 16 Avr - 21:22
L'enfant était toute pimpante dans le hall prestigieux du Denderah. En attendant l'arrivée de son professeur de musique, elle trainait entre les tables et le bar. Entre deux préparatifs pour ce soir, les divers employés offraient des sourire et des jus de fruit à la petite créature. Faut' dire, entre son enfermement et la brutale disparition de Uriel depuis sa libération, la petite n'avais pas pas posé les pieds ici depuis un long mois.

M'enfin était dans son élément. Elle avait profité de la fin de matinée pour raconter a Anket -Non sans un élan de fierté nasillard, tout ce qu'elle avait fait depuis sa dernière visite. Les méchants héros, la prison, la libération qui s'en était suivit. La femme était une spectatrice comme jamais elle n'en avait a la ligue. Son visage suivait le discourt confus de la gamine avec un intérêt - s'il n'était pas feint, très expressif.

Cependant la belle avait probablement des affaires de grande à régler. Apres un bref câlin, Yui resta seule quelques minutes avec une belle glace au chocolat en guise de tribut pour sa patience. Elle profita même de l'absence de Uriel pour pianoter quelques notes sur le massif instrument qui trônait au milieu de la scene du bar. Les mains pleines de sucre.
La petite n'était pas plus douée avec l'instrument qu'elle ne l'était à l'accoutumé. Mais elle s'amusa brièvement à faire du bruit sous l'indifférence du personnel.

Quand elle redressa la tête, persuadée d'avoir été interpelé, madame parlait avec deux autres personnes qu'elle ne connaissait que de vue. Des grands monsieurs, presque autant si ce n'est plus qu'Uriel. Ils ne faisaient pas parti du personnel du bar, même si elle s'imaginait qu'ils bossaient pour Anket.

M'enfin, dès qu'il fut question de rejoindre Uriel. La petite eu un grand sourire ! Elle avait pas eu l'occasion de lui faire un câlin pour le remercier d'avoir été là. Ou alors, justement, elle lui en avait fait un, et c'était peut être la raison de ce brusque silence de la part du masqué ? Elle ne s'en rappelait pas, et au final, elle s'en fichait. Elle voulait lui faire un câlin, c'était non négociable.

La petite fut escorté en voiture par les deux hommes qui lui offraient trois ou quatre tête généreuse tête de plus. Elle posa bien des questions, mais n'arriva pas a leur arracher des réponses satisfaisante. La petite eu une moue un peu froncé dans la voiture.
Elle aimait vraiment pas quand elle attendrissait pas les gens.


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageMer 18 Avr - 1:44














 ❝ La Leçon. ❞

w/ Yui Amane & Reita Kato


Prenant quelques secondes pour observer le visage de sa victime, Eight se pencha ensuite vers lui pour venir fixer les sangles autour de ses poignets et de ses chevilles. Il passa chacun des liens au travers d'épaisses boucles en fer, et il les serra fermement, de sorte à ce que le jeune homme ne puisse même pas agiter comme il le souhaitait ses membres. Ou alors, il pouvait toujours s'y essayer, mais l'épais tissu des attaches, semblable à du cuir, allait juste lui mordre la peau. Ses hommes avaient fait du bon travail, mais il lui fallait être certain de l'identité de cette personne. Il profita donc de l'état de semi-inconscience pour vérifier ses poches et s'emparer de son portefeuille. L'homme au casque ouvrit ce dernier, et loin de s'intéresser aux richesses que l'objet renfermait, ses doigts se refermèrent aussitôt sur sa carte d'identité. Dire que tout ce qu'il suffisait de savoir sur une personne se trouvait sur un misérable rectangle de plastique. Un soupir traversa ses lèvres. Les gens étaient bien stupides d'avoir ce genre de choses sur eux, surtout les héros qui se voulaient discrets.

Mais c'était bien lui. Reita Kato, a.k.a. Gentleman. Satisfait, Uriel se détourna du héros et alla déposer son bien sur le chariot, à côté du livre et d'une épaisse trousse qui demeurait encore fermée. Il en avait déjà vérifié le contenu, avec une grande attention, et il résista sagement à l'envie d'admirer ce qui s'y trouvait. Il n'était pas encore l'heure d'effrayer son invité. Pas avant que son assistante n'arrive.

S'emparant d'un drap qui gisait négligemment sur l'étage inférieur du chariot, l'homme retourna auprès du garçon. Il vérifia une fois de plus la solidité des sangles, et il profita de leur proximité pour lui tapoter la joue afin de vérifier que ses hommes de main n'y étaient pas allé trop fort. Il espérait que sa surprise soit à peu près éveillée quand la demoiselle arriverait, ce serait un manque de politesse indéniable. Son portable vibra alors doucement dans sa poche, et le prenant entre ses doigts gantés, il lut mentalement le message que venait de lui envoyer Madame. La voiture était en route, avec sa jeune passagère à bord. Le texte aurait pu s'arrêter là, mais Anket ne pouvait faire autrement que s'inquiéter, et elle lui demandait s'il était sûr de ce qu'il faisait. Bien sûr qu'il l'était. Dix ans ne lui semblait pas être un âge trop jeune pour ce vers quoi leur séance allait tendre, ou en tout cas, il n'avait pas vu de contre-indication dans le bouquin que sa mécène lui avait si chaleureusement offert. Enfin, ce n'était pas non plus comme s'il avait trouvé un chapitre propre à leur situation.

De nouveaux coups retentirent à la porte. Enfin. Uriel sortit de ses réflexions et il couvrit simplement Gentleman du drap avant d'aller ouvrir. Le soleil chaud de l'après-midi l'éblouit légèrement, et ce malgré son casque teinté, mais il passa outre et se dirigea vers la portière arrière du véhicule. Il l'ouvrit et fut un poil surpris par la glace au chocolat que Yui tenait encore dans les mains.
« Mademoiselle Amane. Comment allez-vous depuis ? » dit-il en lui tendant la main pour l'inviter et l'aider à descendre de la voiture. « Un cours particulier vous attend aujourd'hui. Mais entrez, votre surprise vous attend. »
Sa voix était bien plus douce qu'à l'accoutumée, et ce malgré sa manière très solennelle de parler. Après tout, il était sans doute l'une des rares personnes à vouvoyer instinctivement tout le monde, y compris les enfants.



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
111
8
1 270
MessageLun 30 Avr - 21:41
La leçon
Reita entre ouvrait les yeux. Mais cela était tellement petit qu'il semblait avoir les yeux fermés. Sa vision était encore flou mais malgré cela, il comprenait qu'il n'était pas chez lui. Une vieille odeur de renfermé ainsi qu'un décor sombre lui indiquait qu'il était dans un lieu abandonné. Celui-ci plissait des yeux un moment et serrait les lèvres. Cela n'avait duré que quelques secondes. Dieu ce qu'il avait mal à la tête.

Sans doute l'un des hommes de tout à l'heure qui l'avait frappé à la tête afin de l'emmener ici. C'était où ici exactement ? Il ne le savait pas trop, mais voyant des ombres qui se déplaçaient proche de lui, le jeune héros se contentait de garder ses yeux clos. Il respirait lentement tout en espérant que les gens n'avaient pas remarqué qu'il était réveillé. N'importe qui dans une situation pareille aurait sans doute déjà crier à l'aide. Mais Reita se doutait que cela ne servait à rien. Puis, si ceux-ci le pensait encore inconscient peut-être qu'il ne lui arriverait rien ou pas grand chose. Sa présence était peut-être qu'un simple malentendu.

Des pas métalliques se rapprochaient de lui. Reita arrêtait de respirer un moment. Qu'est-ce que cette personne allait lui faire ? Gardant les yeux fermés, celui-ci sentait un tissu ou une couverture le couvrir. Celui-ci manquait de plus en plus d'air mais ouvrait les yeux. Cet endroit semblait être un entrepôt ou une usine. Il ne bougeait pas vu que la personne se trouvait encore devant lui. Il reprenait son souffle uniquement lorsqu'il voyait l'homme tourné. Étant dos à notre héros, il ne pourrait pas voir la suite.

Reita se baissait la tête pour regarder sa posture. Il se trouvait dans une chaise de fer avec des attaches pour l'empêcher de bouger. Celui-ci bougeait un les épaules ainsi que les poignets pour se rendre compte que la personne avait serrer assez fort les sangles pour immobiliser le jeune adulte. Cette personne lui en voulait-il pour quelque chose ? S'il était un vilain, il aurait sans doute plusieurs raison pour le capturer de la sorte. Le soleil ne l'éblouissait pas vu qu'il avait le tissu sur la tête. Cela indiquait qu'il n'était pas le soir ou la nuit.

Il entendait par la suite une voix masculine parler à une madame Amane et de cours particulier. C'était lui le cours particulier ? Cela semblait être le cas. Reita se débattait de nouveau. Mais voyant que cela donnait absolument rien, celui-ci allait devoir réfléchir à une façon de sortir de ce pétrin.



Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 101
Points : 10
Puissance : 1 865
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
101
10
1 865
30
MessageLun 30 Avr - 22:21
Au premier contact, la petite eu un rire franc. Faut' dire, elle était un peu toujours amusé par le comportement de son bienfaiteur. Surtout que la ligue ne l'avait jamais vraiment habituée aux conventions de politesses étriquées des normes japonnaises.

- Tu veux toujours pas m'appeller Yui ? Jt'appelle Mosieur si c'comme ca !

Entendre son nom, c'était toujours un peu étrange pour elle. Ca restait un vestige qui lui évoquait toujours un peu ses parents. M'enfin, elle se vira une pensée maussade de la tête.

- Sinon j'vais super bien grace à toi. D'ailleurs, j'sais pas si je t'ai remercié !

Soudainement, elle s’élança et offrit un câlin un peu brusque a Uriel. Alors qu'elle avait piégé sa victime dans son étreinte, une vague sensation glacée dans la paume de la main - ainsi qu'un craquement de biscuit, lui indiqua -presque par mégarde, qu'elle portait encore sa glace au chocolat. Fin' c'était il y a de cela encore quelques secondes. Maintenant, il ne restait plus de la pauvre sucrerie qu'un cornet asphyxié en son milieu ainsi qu'une matière dégoulinante et sucrée qui jaillissait comme un volcan de sucre.
Oups... Ca a pas touché son costume ? Si ? Elle arrivait pas a voir de la ou elle était

Yui se redressa avec un sourire gêné gravé sur son visage. Avec un peu de chance, Uriel était habitué au personnage et n'envisagerai pas de la tuer sur le champ. L'enfant tenta de détournée l'attention de sa bêtise en relançant la conversation de manière presque pas si grossière

- Alors... Comme ca, aujourd'hui j'ai droit a une surprise aujourd'hui ? Ahah...


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageMer 9 Mai - 8:36














 ❝ La Leçon. ❞

w/ Yui Amane & Reita Kato


Penchant la tête sur le côté, Uriel se demanda ce qu'il avait dit de si hilarant pour déclencher ce rire chez la demoiselle. Était-ce à cause de sa manière de parler ? Il en était fort probable. Mais n'en déplaise à sa jeune invitée, il ne pouvait pas se résoudre à la tutoyer, et ce même si elle s'en donnait déjà à cœur joie de son côté. Il ne voyait pas où se situait clairement le problème, et en vérité, il s'exprimerait sans doute plus difficilement s'il devait se montrer familier envers d'autres êtres humains, après tout, on ne pouvait pas dire que l'artiste était un animal du genre sociable, loin de là. Il n'avait jamais autant développé de liens amicaux que depuis son arrivée au Japon, et dernièrement, il enchaînait les rencontres plaisantes, que ce soit celle avec le père de cette enfant, la petite elle-même, ou même cet étrange garçon qui était venu postuler au Denderah. Il faiblissait. C'était indéniable. Et si une part de lui s'effrayait de ces changements, la majorité de son esprit accueillait cette évolution avec une certaine désinvolture nouvelle.

Perdu dans ses pensées, il ne pu esquiver la brusque attaque de la gamine. Il sentit le corps de l'enfant se presser contre sa jambe, et ses petits bras qui l'enlaçaient du mieux qu'elle pouvait compte tenu de leur grande différence de taille. Il eut envie de soupirer, mais il se contint. Ce genre de démonstration affective ne lui plaisait guère, mais il avait lu quelque part dans son bouquin que quelques enfants appréciaient témoigner de leur gratitude, et qu'il ne fallait surtout pas les brusquer dans ces moments là. Et c'est en partie grâce à cette phrase préconçue tirée d'un livre que Yui échappa à son châtiment pour ce qui arriva ensuite. Une sensation glacée se fit ressentir dans le bas de son dos, et sous son casque, Eight écarquilla son œil unique.

Sérieusement ?

Un grognement fila entre ses dents serrées, et serrant le poing, il lutta de toutes ses forces pour ne pas gifler la demoiselle. Allons. Elle n'avait pas fait exprès, comme pouvaient en témoigner son air désolé et sa question pour tenter d'éluder le problème. N'importe quel autre humain miniature se serait déjà mangé le dos de sa main gantée en plein visage, mais étrangement, Uriel parvint à conserver son calme. Il finit par soupirer et par acquiescer.
« Maintenant que vous êtes là, il serait dommage de vous en priver... Entrez. Elle ne vous sera pas bien compliquée à trouver. »
La douceur avait légèrement terni dans sa voix, mais au moins n'avait-il pas cédé à la violence comme il pouvait le faire parfois. Il attendit patiemment que la jeune fille pénètre dans l'entrepôt désaffecté pour la suivre, non sans avoir congédié les chauffeurs. Avant de partir, ceux-ci lui remirent un panier en osier garni de friandises, petit présent de Madame à l'égard de Yui. Parce qu'une glace n'était pas suffisante ? Même si la majeure partie avait fini écrasée sur lui... Il referma la porte derrière eux, et le claquement métallique qu'elle produisit se répercuta quelques secondes dans tout le bâtiment. D'un pas maladroit - la sensation glacée dans son dos était hautement dérangeant - il se rendit auprès du chariot pour y abandonner le panier, et pour s'emparer d'un chiffon. Puis, se contorsionnant légèrement, il entreprit de frotter la nourriture que la petite lui avait malencontreusement étalé dessus.



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
111
8
1 270
MessageJeu 24 Mai - 19:58
La leçon
Notre jeune héros était toujours coincé sur ce trône de métal. La voix masculine avait débuté une conversation avec une certaine Amane. Celle-ci avait une voix plus gamine. Donc, Reita pouvait déduire qu’elle était plus jeune que l’homme avait qui elle parlait. En écoutant leur conversation, le jeune homme pouvait comprendre qu’il y avait un certain lien entre l’enfant et l’adulte. Assez fort, mais que l’adulte semblait avoir du mal à être plus familier en parlant avec elle. Peut-être que celui-ci avait l’habitude d’être plus respectueux ou plus poli que la bambin.

Il semblait être dans un sens au petit soin pour elle, mais vu que notre jeune héros se trouvait à cet endroit le faisait douter un peu à ce niveau. Au moins, la petite semblait bien l’apprécier et par le ton de sa voix, elle semblait être en forme. Plus qu’elle parlait, plus que la voix sonnait des cloches dans la tête du jeune adulte. Cette voix lui disait quelque chose. Où est-ce qu’il avait pu l’entendre ? Il continuait de réfléchir à tout cela lorsque l’homme indiquait sûrement à Amane que sa surprise serait difficile à louper. Effectivement, une couverte se trouvant au milieu d’une pièce avec une personne attachée, fallait vraiment être aveugle pour ne pas le remarquer.

Reita se trouvait de nouveau dans la pénombre alors que la porte des lieux se fermaient d’un grand bruit métallique. Allait-il seulement revoir la lumière ? Est-ce que cela était la dernière fois qu’il la voyait ? Le jeune homme ne le savait pas, mais ce n’était pas le temps de céder à la panique ou de dire qu’il allait sans doute y passer. Avec de la chance, des gens se rendraient compte de son absence et il pourrait se sauver de cet endroit. Quoi que, cela faisait combien de temps qu’il était parti ? trois-quatre heures ? Il ne le savait pas trop, mais cela ne devait pas être suffisant pour que les gens autour de lui s’inquiète pour sa personne. Celui-ci devait donc compter que sur lui pour l’instant.

Une silhouette se rapprochait de lui. Par la grandeur, cela devait être l’ombre ou plus tôt, l’adulte qui était là depuis le début. Déposant un objet sur de quoi non loin de notre jeune héros, le vilain semblait occuper sur autre chose. Sous la couverture, les yeux bleutés de Reita ne voyaient pas grand-chose alors, cela ne facilitait pas la tâche pour tenter de repérer les sorties possibles ou d’élaborer une tentative de fuite. Du moins, s’il pouvait s’enfuir bien sûr.



Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 101
Points : 10
Puissance : 1 865
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
101
10
1 865
30
MessageJeu 24 Mai - 23:24
L'espace d'un instant. La gamine eu comme un battement qui rata sa pulsation. Son regard faussement joyeux guettait la meurtrière qui servaient de fenêtre sur l'unique oeil de Uriel. Pourtant, son regard se fit seulement un peu plus courroucé que d'habitude et sa verbe un peu sèche glissa contre Yui.
Elle repris sa respiration normale et oublia instantanément cette accroche, désormais appartenant a son passé. Ses pas s’enfoncèrent doucement dans le bâtiment et elle s’émerveilla un instant de l'espace du hangar. Son regard se fit plus pétillant en voyant la dite surprise

Oui, il faillait être aveugle pour ne pas remarquer le drap blanc qui encombrait le seul relief de la pièce vide. La gamine s'approcha du présent en sautillant sur la pointe de ses pieds, en proie a une curiosité dévorante et joyeuse.  

- C'est trop bien. C'est pour mon anniversaire ? T'sais en plus je vais bientôt avoir 11 ans Uu ! C'pas bien emballé mais merci c'est trop gentil de t'en souvenir ! A la ligue, ils oublient souvent. Et même que j'ai pas de gâteau ou de chanson

Elle s'approcha ses petites mains agrippèrent le drap et tirèrent brusquement l'emballage de fortune. La silhouette d'un homme apparut brusquement dans son champ de vision. En apercevant Reita, les yeux de la gamine s'élargirent un instant. En proie a une panique enfantine, elle se repassa ce séjour atroce en maison de correction. Son corps se rigidifia et elle resta stupéfaites quelque secondes, l'air ahurie par la surprise, incapable de réagir

Alors qu'elle tourna la tête, elle remarqua le reste du décors, les outils ne lui étaient pas inconnus. Elle n'était pas une enfant de coeur. Dans ce contexte, elle savait parfaitement quelle utilité on pouvait trouver a un épluche légume ou tout ces instruments tranchant de ce type.
Cette idée de revanche semblait encore abstraite pour son jeune esprit, peu habitué aux sentiments négatifs et aux actions personnelles. Mais il faut avouer que l'enfant trouvait ça assez plaisant cette idée d'adulte. Elle eu un petit rire aïgu et cristallin et s'adressa a l'homme qui semblait ne pas réagir

- Hé. Réveille toi.

La gamine se campa face a Reita, bras croisé. L'air toujours aussi éternellement assuré. Sa réplique ce fit, un poil plus moqueuse.

- C'pas toi qui m'a dit que ce qui ne tuait pas rendait plus fort ?

Un sourire ironique et un peu laid se dessina sur les traits de la diablesse. Nul doute possible. Uriel pouvait être certain qu'elle appréciait son cadeau.


Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone industrielle-
Sauter vers: