:: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone résidentielle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Infime différence [Pv Hibiki]

avatar
Messages : 12
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Juil - 21:54
Infime différence
- Un rien qui sépare énormément -
ft. Sôma Hibiki
Ʃkaemp はは ™

J’avançais d’un pas lent et pensif, le regard un peu perdu dans le vide, ayant un l’esprit ailleurs. J’avais pris une semaine de congé car je n’avais pas pu en profiter depuis longtemps déjà. Hier, j’avais rendu visite à Aurore au cimetière, aujourd’hui, je ne faisais que me balader. J’avais besoin de me changer les idées, j’avais besoin d’un moment de calme avant de revêtir le rôle de Sorrow.

Comme guidé par une entité spirituelle supérieure, mes pas me menèrent vers un petit parc de mon quartier. Revenant à la réalité, je fixai les lieux, ne pouvant m’en empêcher, j’affichai un léger sourire. C’était ici que je venais lorsque j’avais besoin de prendre un peu de distance vis-à-vis de ma famille. Par nostalgie, je viens prendre place sur l’un des bancs.

En y repensant, j’espérais que mes parents allaient bien. Après la mort d’Aurore, ils étaient retournés à Ivybridge en Angleterre alors que j’avais tenu à rester ici, à Musutafu. Malgré le fait que n’avons plus été très proche depuis l’arrivée des Alter, je ne peux qu’avouer qu’ils me manquent, car, Alter ou pas, ils restent mes parents.

Prenant une profonde inspiration, je portai mon regard vers le ciel, et maintenant que j’y pense, j’aime beaucoup le ciel. Cette immense plaine azure, pourquoi elle m’attire tant ? Je n’aurais sans doute jamais la réponse et cela m’importe peu. Je fermai les yeux afin de savourer le léger vent qui soufflait. Mon écharpe rouge flottait au gré des courants d’air, mes cheveux le faisait également mais de manière bien plus légère. Je ne portais pas mon manteau noir et mon katana était resté chez moi.

Contrairement à hier, personne ne viendrait me déranger ici. Enfin, je l’espère.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sôma Hibiki
Élève de troisième année
Messages : 40
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Juil - 15:27
Après qu'Hibiki eu fini ses cours du jour à Yuei, décidât de partir de partir de se balader un peu par ci par là, dans la ville, il appréciait de passait la fin de ses journée a l'extérieur, baigner par les rayons du soleil de l’après-midi.
Ils avait prit un de ses livres qu'il étudiait en cour, car l'histoire de se livre l'intéressait énormément, aussi espérais t'il se trouver un coin tranquille ou lire en toute tranquillité.
C'est en passant a proximité d'un parc publique de la zone résidentielle de Masutafu, qu'un objet bien connu atterrit dans ses pieds, un ballon rouge.
Il ne fut pas longtemps avant qu'Hibiki entende une petite voix :

-monsieur, notre ballon s'il vous plait !
la petite voix venait d'un petit garçon, qui s'amusait avec quelques un de ses ami non loin de loin de là, Hibiki sourit en donnant en coup de pied modérément puissance dans le ballon en direction des enfants, mais malheureusement le ballon ne s’arrêta pas au niveau des enfants, pour aller atterrir sur la tête d'un jeune hommes assis sur un banc qui semblait perdu dans ses pensé.
Hibiki s'empressa d'accourir espérant ne pas avoir blesser l'homme, arrivant au niveau de l'homme Hibiki commençât par se confondre en excuse avant de reprendre le ballon et de l'envoyer vers les enfants qui reprirent leur partit de ballon après avoir retrouver leur ballon.
Hibiki retourna vers l'homme pour reprendre sa séance d'excuse et d'explication pour le moins confuse :

-Je suis désolé ! Je voulais pas vous frappez avec le ballon ! J'essayais juste de le renvoyer aux enfants ! Vous n’êtes pas blesser ?! Oh la la, se que je peut être maladroit...
Tout en se confondent en excuse, Hibiki se courbait encore et encore, montrant sa confusion...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Juil - 23:36
Infime différence
- Un rien qui sépare énormément -
ft. Sôma Hibiki
Ʃkaemp はは ™

Le vent me porta des éclats de voix d’enfants… Etait-elle réelle ou issus de mon imagination ? La réponse ne tarda pas à se faire savoir lorsqu’un objet vint me percuter l’arrière de la tête. Revenant un peu brusquement à la réalité, je portai rapidement une main sur la zone douloureuse tout en lâchant un soupir exaspéré. Cela me rappelait mes années en fac d’histoire durant lesquelles j’étais la cible des moqueries de très mauvais goûts des possesseurs d’Alter.

Mais la suite des évènements me rappela que, parfois, il y avait juste des petits accidents. En effet, un jeune homme s’approcha de moi en m’adressant un nombre incalculable d’excuse avant de renvoyer leur ballon à un groupe d’enfant, groupe qui partit immédiatement plus loin lorsqu’il eut récupéré leur bien. Pour sa part, le jeune homme multiplia les excuses, s’inclinant même, excuses qu’il entrecoupait d’explications. Je lâchai un soupir tout en lui faisant signe.

« Ça va, ça va… Je n’ai rien… Arrête un peu de t’excuser, ça commencerait presque à me rendre mal à l’aise. »

Au moins, il était respectueux. Certaines personnes de son âge auraient récupérés le ballon avant de mettre les voiles en vitesse. Je lâchai un nouveau soupir, moi qui espérais passer une journée tranquille… Remarque… Il avait l’air vraiment mal suite à cet incident avec le ballon. J’espère qu’il va rapidement se calmer sinon ça va pas être possible.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sôma Hibiki
Élève de troisième année
Messages : 40
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Juil - 21:26
Le jeune homme répondit a Hibiki tout en lui fessant un signe :
-« Ça va, ça va… Je n’ai rien… Arrête un peu de t’excuser, ça commencerait presque à me rendre mal à l’aise. »

Hibiki soupira, et répondit :
- ouf ! s'il j'avais blesser quelqu'un mes profs m'aurait passer un sacré savon !
Sur ce Hibiki, s'assit sur le même banc ou était installé le jeune homme, a l'autre extrémité du banc et sortit le livre qu'il avait emmener avec lui. Tout en lisant l'ouvrage Hibiki regardait discrètement le jeune homme a l'autre extrémité du banc. Hibiki était encore mal a l'aise a cause du petit accidents, aussi après un même, il reprit la parole :
- au fait, je m'appelle Hibiki, encore désolé pour le petit incident, avec le ballon, j’espère que je ne vous ai pas blesser... en tendent la main verre le jeune homme, pour lui serrer la main, question de politesse.
Hibiki espérais pouvoir rompre le silence, qui le mettait mal a l'aise, se qui était plutôt compréhensible, s'installer a proximité d'une personne qu'on frapper, même involontairement, sans se présenter c'était mal venu...
Mais pour une raison que ne comprenait pas Hibiki, le jeune homme avait quelque chose qui lui laissait une impression de déjà, mais quel était se "quelque chose" et ou Hibiki l'avait vu, restait impossible pour lui a se souvenir, mais plus il regarder l'homme plus cette impression se marquait dans l'esprit d'Hibiki, bien qu'il tentait de ne rien laisser paraitre le malaise qu'il ressentait, tout en essayant de se souvenir.
C'était d'ailleurs espérant percer d’où venait cette impression, qu'Hibiki avait entamer la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Juil - 22:29
Infime différence
- Un rien qui sépare énormément -
ft. Sôma Hibiki
Ʃkaemp はは ™

Le jeune homme fut soulager d’apprendre que je n’avais rien. Lâchant un soupir de soulagement, il affirma que ses profs lui auraient passé un savon, s’ils apprenaient qu’il avait blessé quelqu’un. Tant que ça ? Pourtant, les accidents, ça arrive plus souvent qu’on ne le croit.

Alors que je me replaçais confortablement sur le banc, le jeune vint s’installer sur l’extrémité opposé. Sortant un livre, il commença lire tranquillement. Au moins, il ne me dérangera pas. Posant ma tête sur le dossier du banc, je sentis néanmoins les regards qui se voulaient discret qu’on me lançait. Qu’est-ce qu’il avait ? Il se sentait toujours mal et voulait s’assurer que je n’avais rien ?

Arrêtant enfin de m’épier, il décida de se présenter. Il se présenta sous le nom de Hibiki. Il s’excusa encore pour le ballon, ajoutant qu’il espérait ne pas m’avoir blessé. Il me tendit alors la main. Tss… J’aurais préféré qu’on reste loin mais je ne pouvais pas faire marche arrière maintenant qu’il se voulait amical. J’attrapai un peu nonchalamment sa main et la secoua.

« Nathaniel… Et je te le répète. Je n’ai rien. »

Voilà. En espérant qu’il ne cherche pas à en savoir plus… Remarque… Il avait dit que ses profs lui passeraient un savon s’il apprenait qu’il avait blessé quelqu’un… Cela m’intriguait. Quelle école pouvait être aussi stricte que ça ? Je ne souhaitais pas vraiment engager la conversation mais la curiosité l’emporta.

« Dis-moi… Tu as dit que tes profs te passeraient un savon s’ils apprenaient que tu as blessé quelqu’un… Mais dans quelle école étudies-tu ? Je n’ai pas souvenir d’avoir entendu parler d’un tel établissement. »

Je mentais à moitié. La seule école que je soupçonne de pouvoir être aussi sévère est Yuuei et je voulais m’en assurer… Avais-je en face de moi un futur héro ? Si c’était le cas… J’aviserais… Et s'il était de Yuuei… Peut-être en avait-il entendu parler, de la mort d'Aurore ? Je ne pourrais le savoir qu'en lui demandant.

Hors-sujet.



Je parle en : #ffff99
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sôma Hibiki
Élève de troisième année
Messages : 40
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Juil - 16:33
Le jeune répondit en serrant la main d'Hibiki, qu'il s’appelait Nathaniel tout en insistant sur le fait qu'il n'avait rien, Hibiki apprécia que sa présentation ne reste pas sans réponse, bien que qu'il ne fit pas longtemps avant qu'il ne demande a Hibiki :
« Dis-moi… Tu as dit que tes profs te passeraient un savon s’ils apprenaient que tu as blessé quelqu’un… Mais dans quelle école étudies-tu ? Je n’ai pas souvenir d’avoir entendu parler d’un tel établissement. »

il n'avait pas de souvenir d'une école aussi strict donc hibiki comprit vite que Nathaniel n'avait pas étudier a Yuei. Hibiki inspira profondément et répondit :
-"je vais à Yuei..." Hibiki comprit vite que cette explication était un peu sèche aussi in poursuivit, non sans nostalgie dans son regard
- Comme beaucoup, je veux devenir quelqu'un qui se dévoue pour les autres. Mais se n'est pas la seul raison, je veux aussi marcher dans les pas de mes parents, tu ne les connait surement puisqu'il était des héros a Hokkaido, j'ai hérite mon alter de ma mère, et quand je dit "hérité" c'est pas qu'au sens figurer... Mon père et ma mère sont mort dans l'exercice de leur fonction quand j'avais trois ans, alors en fessant le métiers qu'ils fessait j'ai l'impression de me rapprocher d'eux... c'est un sentiment pour le moins compliquer a décrire mais disons que j'ai l'impression de me souvenir d'eux ainsi, comme leur mort remonte a plus de dix je ne me souvient pratiquement plus de leur visage...  

Hibiki n'aimait guerre parler de ses histoire de famille mais ironiquement, sa lui permit de trouver se qui lui fessait un sentiment de déjà vu chez Nathaniel, tout deux avait la même nostalgie dans le regard. Hibiki comprit que Nathanel aussi avait vécu un deuil qui le fessait encore souffrir mais se n’était pas les affaires d'Hibiki, c'est pourquoi il ne préféra pas aborder le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Juil - 17:34
Infime différence
- Un rien qui sépare énormément -
ft. Sôma Hibiki
Ʃkaemp はは ™

Tss… C’était bien un étudiant de Yuuei… Un futur héro de surcroit. Il m’expliqua qu’il voulait marcher dans les pas de ces parents, des héros de Hokkaido que je ne connais, en effet, pas. De plus ce n’était pas comme si je m’intéressais à leur monde. Il continua en me déclarant qu’ils étaient morts durant l’exercice de leur fonction alors qu’il n’avait que trois ans, il tient d’ailleurs son Alter de sa mère. Il veut devenir un héros afin de leur ressembler et pouvoir se rapprocher d’eux, se souvenir d’eux.

Je l’ai peut-être jugé un peu trop vite ce petit gars. Machinalement, ma main vint serrer la photo de ma sœur, que je gardais en permanence dans ma poche. On est pas si différent que ça… De pas grand-chose, en tout cas. Mais, à l’heure actuelle, la seule chose qui m’agaçait, c’était qu’il m’avait déballé sa vie, comme ça. Par soucis d’équité, j’étais obligé de parler de moi aussi et ça me plaisait franchement pas.

« T’es a Yuuei alors… Tu as, alors, peut-être entendu parler d’un triste événement qui s’est passé, il y a deux ans, presque trois à présent ? Un événement qui implique une étudiante de Yuuei appelée Aurore Vestalis. »

J’attendais sa réponse. Est-ce que l’affaire avait été étouffée ? Est-ce qu’elle avait été minimisée ? Est-ce qu’on l’avait présenté telle quelle aux étudiants de sa classe ? J’avais besoin de savoir et pour cela, je n’ajouteras rien tant qu’il ne m’aura pas réponu.

Hors-sujet.



Je parle en : #ffff99
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sôma Hibiki
Élève de troisième année
Messages : 40
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Aoû - 15:54
Hibiki porta sa main a son menton est commença a reflechir, en disant :
-Aurore Vestalis... Aurore Vestalis...
se nom lui disait quelque chose, et lui semblait que lors son examen d'entrée une jeune fille d'on il avait prit la défense contre le machine c'était présenter par ce nom, aussi il essayais de se souvenir, se rappassent mentalement sa premier années a Yuei, comme on regarde la rediffusion d'un film a la télévision, pour finalement se souvenir. Hibiki n’était pas certain qu'il pensait a la bonne fille, car il n'avait jamais eu la mémoire des noms mais il reprit la parole :
-j'ai toujours eu du mal a me souvenir des nom et des visage mais je crois que je vois de qui il s'agit... Si c'est celle a laquelle je pense, une petite brune au origine anglaise, je n'aime pas être porteur de mauvaise nouvelle mais elle est morte... je ne connais pas les détails mais on as eu droit a une minutes de silence et de recueillement après que la nouvelle de sa mort eut été officialisé, c'est dommage c’était une chic fille... en première années, ont était dans la même classe...
Hibiki préférait être honnête avec Nathaniel, si se dernier connaissait Aurore, il venait peut être lui rendre visite ou quelque chose comme sa, aussi mieux valait lui dire la vérité plutôt que lui cacher et que l'information ne lui viennent autrement, Hibiki était bien placer pour savoir que plus on attend avant d'annoncer un décès plus la douleur est grande. Hibiki se tourna vers Nathaniel et dit :
-Si tu connaissais Aurore, je suppose que tu venais lui passait un petit bonjour... je suis désoler de t'apprendre son décès mais je pense qu'il valait mieux te l'annoncer...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Aoû - 1:01
Infime différence
- Un rien qui sépare énormément -
ft. Sôma Hibiki
Ʃkaemp はは ™

Hibiki commença à réfléchir en répétant le nom de ma sœur, je lui aurais presque crié dessus de se dépêcher mais cela n’aurait rien amélioré peut-être même cela aurait eu l’effet inverse. Par conséquent, j’attendais… Cela ne dura pas plus d’une minute mais pour moi, cela me sembla durer des heures, j’avais limite retenu ma respiration. Lorsqu’il prit enfin la parole, je pris une profonde inspiration.

Il débuta en m’affirmant qu’il n’était pas très doué pour ce souvenir des noms et des visages mais il semblait se souvenir d’elle. Petite anglaise brune. Il continua en m’annonçant la mauvaise nouvelle : Celle de sa mort. Je le laissai continuer, l’écoutant attentivement. Aucun détail ne fut donné mais une minute de silence fut faite. C’était la moindre des choses. Soupirant, je sortis la photo de ma poche. Je la fixe quelque seconde avant de la montrer à l’étudiant.

« C’est elle, n'est-ce pas ? »





C’était une question rhétorique. Je savais bien que c’était ma sœur sur la photo mais je voulais être sûr qu’il ne pensait pas à quelqu’un d’autre.

« Je sais bien qu’elle est morte… Je suis son frère aîné… Nathaniel Vestalis »

Ce fut le moment que j’ai choisi afin de remettre la photo à sa place, dans ma poche. Cela fait, je reportais mon regard sur Hibiki.

« On ne vous a pas annoncé les détails ? C’est très simple : Elle a été attaquée par un Vilain alors qu’elle rentrait de Yuuei. Elle s’est défendue mais cela n’a pas été suffisant. »

Il semblait l’apprécier, il se devait donc de connaître les détails. Est-ce que Aurore m’a déjà parlé de lui ? Je ne sais pas… Je m’en allais à chaque fois qu’elle mentionnait son école.

« Je n’ai pas souvenir que le Vilain ait été attrapé… Ce qui est sûr… C’est qu’il en payera le prix fort… Je lui en ai fait le serment… »

Sans que je n’y fasse rien, mon regard, devenu beaucoup plus dur et froid, était porté dans le vide face à moi. Tous les porteurs d’Alter me le payeront. Ils ont perturbés l’équilibre de ce monde et c’est pour ça qu’elle est morte. Jamais. Jamais je ne le leur pardonnerais !

Hors-sujet.



Je parle en : #ffff99
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sôma Hibiki
Élève de troisième année
Messages : 40
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Aoû - 11:47
Nathaniel montra a Hibiki une photo en demandant s'il la fille a laquelle Hibiki pensait était bien celle qui était sur la photo, pour Hibiki, pas de doute c’était bien le même personne. Puis Nathaniel se présentât comme son grand-frère, Hibiki pensât avoir fait une boulette en lui annonçant sa mort, et se sentait un peu mal mais heureusement pour lui, sa culpabilité se dissipa rapidement quand Nathaniel lui dit qu'il savait qu'elle était morte, se qui permit a Hibiki de lâcher un soupir de soulagement, mais le pire restait a venir, en effet : Nathaniel affirma qu'Aurore était morte en rentrant de Yuuei, tuer par un vilain, qui serait toujours en liberté, de plus Nathaniel affirma vouloir se venger avec un regard emplie de haine, de colère et d'un peu de tristesse.
Quand Nathaniel eut terminer de parler le sang d'Hibiki ne fit qu'un tour, il se leva brusquement et mit une violente gifle a Nathaniel, puis il dit en haussant le ton :

-Imbécile ! tu crois vraiment que t'as sœur, de là ou elle est, voudrait que son frère deviennent un meurtrier !?! PAS LA AURORE QUE J'AI DANS MES SOUVENIRS ! DE LA OU ELLE EST AURORE DOIT ÊTRE EN TRAIN DE PLEURER DE SE QUE SON FRÈRE EST DEVENUE ! hurla t'il, attirant les regard du quartiers mais Hibiki s'en fichait, se qui le préoccupait c'était le cas de Nathaniel.
Après s’être un peu calmer, il se rassis et reprit la parole tout en gardant une forte respiration sous l'effet de la colère, puis il reprit la parole :

-désoler pour la gifle, mais j’espère que le message est passé !
Hibiki savait que quand il laisser parler ses émotions il n'y allait pas avec le dos de la cuillère aussi il se sentait un peu gênè de ses actes mais trahir ainsi la mémoire de ses proche lui paraissait un blasphème, aussi il espérait que Nathaniel ne lui en tienne pas trop rigueur. Bien que dans le fond il n'avait pas complétement tord.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Aoû - 15:10
Infime différence
- Un rien qui sépare énormément -
ft. Sôma Hibiki
Ʃkaemp はは ™

Fixant toujours le vide, je remuais mes sombres idées dans mon esprit, lorsqu’Hibiki se leva brusquement et me décocha une violente gifle. Il haussa le ton en me balançant ses reproches idéaliste au visage. Je l’écoutais attentivement en le fixant, le regard moins haineux que précédemment. Il m’affirma qu’Aurore ne voudrait pas que je devienne un meurtrier, que de là où elle était, elle pleurait en voyant ce que j’étais devenu.

Lorsqu’il eut terminé, il se rassit, s’excusa et me fit comprendre qu’il espérait que son message était bien passé… Oh… Ne t’inquiète pas… Le message est bien passé… Il n’a juste servit à rien… J’étais à la limite d’éclater de rire, mais je ne laissai rien paraître.

« Aurore n’aurait pas voulue que je devienne un meurtrier ? Tu as raison… Cependant… La connais-tu vraiment ? À ton avis… Pourquoi n’a-t-elle jamais évoqué le fait qu’elle avait un frère ? Pourquoi n’a-t-elle jamais invité ses amies chez nous ? Pourquoi à ton avis ? »

Imitant un pistolet avec mes doigts, je pointai l’étudiant. Après à peine une seconde, comme si je m’étais concentré, je relevai brusquement ma main en imitant le bruit d’un coup de feu.

« La réponse… Cher Hibiki… Est très simple… Je hais les quatre-vingt pourcent de la population mondiale… Ma famille… N’a pas fait exception à la règle… Même si je les haïssais bien moins que le reste du monde… Pourquoi n’a-t-elle jamais invitée quelqu’un ? Car j’avais horreur qu’on parle d’Alter en ma présence… Pourquoi ne m’a-t-elle jamais mentionné ? Car elle avait beau être ma sœur, j’étais un horrible frère avec elle… »

Il devrait logiquement arriver à quelque conclusion simple, comme le fait que je ne possède aucun Alter et le fait que je n’ai réalisé que trop tard qu’Aurore comptait beaucoup pour moi. Parce qu’il m’était sympathique, j’allais lui révéler un secret.

« Aurore n’aurait jamais voulue que je devienne un meurtrier… Mais elle sait aussi comment je suis… Elle sait qu’il est déjà trop tard pour moi… »

Hors-sujet.



Je parle en : #ffff99
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sôma Hibiki
Élève de troisième année
Messages : 40
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Aoû - 17:35
Au dire de Nathaniel, comme quoi il haïssait les quatre-vingt pourcent de la population qui possédait des Alters, il ne fallait pas être un génie pour comprendre...
Dans ses paroles, hibiki n'arrivait pas complétement à s'énerver, dénigrer ses parents de la sorte aurait du le répugner mais non, au contraire il était même un peu jaloux de Nathaniel qui lui avait encore des parents à détester.
Nathaniel semblait croire dur comme fer que parce qu'on as pas d'Alters, on est des parias. Hibiki lui ne l'entendait pas de cette oreilles mais visiblement ont avait marquer dans le corps comme dans l'esprit de Nathaniel se genre d'idées, aussi comment devait il si prendre ?

Hibiki répondit :
- pour ton information, elle a déjà parler de toi... bon je reconnais que se jour là elle n'as fait que dire "j'ai un frère" parmi tous le blabla qu'on fait lors de présentation, sans donner plus de détails... mais j'ai une question pour toi : si ta sœur te connaissais si bien, n'as jamais penser qu'au contraire de te cacher, elle savait qu'inviter ses amis qui possédait des Alters te blesserait et qu'elle essayait de te protéger ?...

Hibiki espérait que cette anecdote et se résonnement suffirait pour, au moins, faire comprendre a Nathaniel que les chose ne sont pas toujours se qu'elle semble.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone résidentielle-
Sauter vers: