Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta)
Jeune membre de la ligue
Dirk Anderson
Image : Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) .my-hero-academia-kyoka-jiro-manga_sq
Messages : 31
Age : 1
Chaine 1 : Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) 190731010816278397
Groupe : Civils
Puissance : 1 050
Chaine 2 : Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) 190731010816278397
Points : 1
Fiche : www
Carnet : www
Dirk Anderson
Dirk Anderson
Jeu 23 Aoû - 3:38
image_banniere
• Nom : Anderson
• Prénom : Dirk
• Surnom : Purple Snow
• Age : 25 ans
• Sexe : Masculin
• Groupe : Ligue des vilains
• But : Casser l'ennuie.
Megalomania's hands: L'alter de Dirk se situe dans ses mains, et plus particulièrement dans sa sueur. Cette dernière défie les lois de la physique, et si un jour votre science le capture, il deviendrait un véritable sujet d'étude. En effet, elle contiendrait une molécule permettant à tout atome d'une matière non-humaine de se multiplier à très grande vitesse. Ainsi, lorsqu'il le désire, il peut multiplier la taille d'un objet en contact avec ses mains, pouvant rendre la moindre brindille aussi grande qu'un chêne, une pièce aussi grande qu'un pneu de tracteur. Mais ce puissant alter répond à certaine condition, tout d'abord son ampleur qui suit la puissance de Dirk, mais il prend surtout effet lorsque Dirk lâche cet objet en question, l'obligeant donc à lancer cet objet ou, comme son costume le permet, porter un bandeau autour de sa main gauche s'il veut se servir d'un cure-dent comme une épée. Si la taille augmente, le poids aussi et Dirk ne peut défier la gravité: Plus un objet sera lourd, plus il retombera vite, pouvant juste retomber devant Dirk. Un objet grandi reprendra sa taille après un certain temps.

"Hey Dirk !
- …
- Ho Dirk tu m’écoutes ?!
- Hum ?
- T’as vu ça
- De quoi tu parles ?
- Bah regarde devant nous! C’est quoi ce rectangle chelou ?!
- Ha ouais c’est vrai ça. J’ai même l’impression qu’il y a un mec qui nous observe.
- Tu penses qu’on peut le buter ?
- Hum… Non pas la peine.
- Mais j’m’emmeeeeerde!
- Yep, moi aussi… Mais regarde, il est évident que c’est un sans alter, ça vous t’occuper trois secondes et moi pas du tout. En plus je n’ai pas l’impression qu’on puisse passer à travers ce truc…
- Pas faux. Ho tu l’avais vu le truc au-dessus ?
- Hum ? Le Description physique là ?
- Ouuuaaaaaiiiis ! Tu penses que ça veut dire quoi ?! "

Bon, Nao n’a jamais été le plus malin de nous deux…

" - Et mais…
-Quoi?
- Je sais pas mais….  J’ai l’impression que ce sans-alter lit dans mes pensées…
- Sérieux ?! Même moi je peux pas !
- Je comprends pas non plus mais bon… Je crois qu’il attend une description physique.
- Hein ? Il peut pas regarder ta photo à gauche ?! Il a pas l’air très malin c’mec !
- De quelle photo tu parles ? Et qui te dis que c’est un homme devant nous ?
- J’en sais rien, on voit que dalle à travers ce truc ! HEY y a pas quelqu’un qui peut faire la mise au point-là ?! "

Bon, si tu peux lire ce que je pense ça m’arrange, je n’ai pas à parler pour rien. Donc si je comprends bien, tu veux une description physique c’est ça ? Je vois pas du tout de quoi il parle avec cette photo mais n’y fait pas attention parfois il divague. Du coup par où commencer… Comme tu vois derrière cet étrange rectangle, je ne suis pas du genre musclé. J’ai beau faire un bon mètre quatre-vingts ce qui malheureusement ne fait pas passer inaperçu, enfin je dis ça la population grandit de plus en plus à ce qu’il paraît, je suis plus en souplesse qu’en force brute comme diraient certains, plus athlétique. Maintenant que le général est fait, je te propose de faire de bas en haut ok ? Enfin je ne te laisse pas le choix. Au-dessus de ce visage balafré plutôt pâle tu peux remarquer une tignasse dans un style que les coiffeurs appelleraient coiffé-décoiffé d’un brun aux reflets violets. Si je me souviens bien c’était Nao qui voulait ces reflets, il a eu de la chance qu’on aime tous les deux cette couleur ce qui en soit n’est pas étonnant. Mais je pense que c’est ce regard vairon balafré qui te saute le plus aux yeux, comme tout le monde. Un œil gris et un rouge on ne trouve pas ça tous les jours c’est sûr, a ce qu’il paraît ça me donne un charme. Pour la cicatrice, je n’ai pas trop envie d’en parler, disons que c’était juste une expérience ratée. Niveau vestimentaire, je préfère rester dans des tons sombres : noir et violet. Ça peut changer entre le t-shirt ou le pull sous la même veste dans laquelle tu pourras souvent trouver plusieurs pochons remplis de poudre blanche et d’herbe verte si tu vois ce que je veux dire, en plus de quelques babioles pouvant servir d’arme, sait-on jamais. Un jean et des chaussures montantes noires pour compléter le tout pour parfaire un style à la fois sobre et élégant. Je ne vais pas te cacher que ces vêtements coûtent un brin, mais quand tu te situe dans certains… cercles, tu ne peux pas venir en jean et l’argent n’est pas un problème quand tu peux doubler la taille d’un lingot d’or. La seule chose qui ne vaut rien est cette boucle d’oreille, un souvenir on va dire…

" - Dirk j’m’emmeeeeerde! Tu veux pas arrêter de jouer les mentalistes, ça fait dix minutes que tu le fixes sans rien dire il va te prendre pour un taré héhéhé. Tu me laisser la place ?!
- Hum… Je sais pas si c’est le bon moment…
- Regarde, le texte change ! Hahaha maintenant j’ai l’impression que c’est ce que t’as dans le crâne qu’il va falloir décrire !
- … Bon ok vas-y… "


Calmement, Dirk fouilla ses poches, sorti une paille en or et un pochon remplit de poudre blanche qu’il versa délicatement sur le dos de sa main. Une fois cette ligne inspirée par sa narine gauche, il leva brusquement la tête, un large sourire remplissant le visage fermé que l’on pouvait voir habituellement.

" WOUHOU ça fait du bien! Dis-toi là, cette voix c’est un pote à toi ? Non parce-que avoir un mec qui décrit tout ce que je fais ça va finir par me faire criser !
- De quoi tu parles ?
- Hopopop, on a dit que c’était moi qui s’occupait du bordel qu’il y a dans ta cervelle, enfin notre cervelle haha! Ouais, on partage tout comme tu l’as deviné, ce qui est à moi est à lui et à lui et ce qui est à lui est à moi !
- Enfin pas tous quand même.
- C’est vrai ça ! Moi aussi je peux jouer le télépathe !!"

Hey tu m’entends ? Ouais tu m’entends je le sens ! S’il a préféré rester silencieux, je vois pas pourquoi je m’en empêcherais ! Bon venant de sa part c’est pas très étonnant, il n’a jamais été un gros parleur. J’aime pas parler pour ne rien dire qu’il dit, tout l’inverse de moi, que veux-tu…

" Je suis un homme de spectacle ! "

Raaaa, il y a que Dirk qui peut rester plus de deux minutes sans rien dire. Ho attends mais bien-sûr, tu dois être un brin paumé de voir ce mec se parler tout seul, des fois avec une voix toute calme et des fois avec cette somptueuse voix qui accélère un brin le rythme. Tu vas voire c’est un truc de dingue, de taré même ! C’est simple Dirk a toujours eu quelques… Problèmes. Tu vas me dire qu’aujourd’hui tout le monde en a, mais depuis tout petit ce pauvre petit ange ne peut ressentir aucun sentiment, aucune émotion, rien. En clair depuis tout petit il se fait chier comme un rat mort ! Beaucoup ont crût qu’il était autiste gamin mais non, il est juste comme ça ! Et pourtant il en a essayé des trucs, il t’a parlé de sa balafre à l’œil ? Je suis sur qu’il t’as pas dit comment il se l’ai faite ! A quinze ans ce con s’est tailladé le visage, voire si ça lui faisait quelque chose. Devine quoi, ça a loupé ! Moi je trouve que ça lui donne un petit style, ça ressort un brin tu vois ! Enfin bref, jamais un sourire, rien, le vide total ! C’est surement pour ça que petit il s’était crée un ami imaginaire. Enfin c’était une voix au début, c’est une longue histoire que j’ai pas trop bien compris, à vrai dire j’m’en fiche, et bam !

" Nao est né !
- T’es pas obligé d’autant te donner en spectacle. Surtout quand t’abordes ce sujet.
- Mais si voyons, c’est ce que veulent les gens ! Avoues toi derrière ce rectangle bizarre que tu t’éclates !"

T’as compris, dans ce magnifique corps d’Appolon un peu snobinard parfois se cache deux personnalités. Le Dirk calme, posée, introvertie, stratège, réfléchis qui recherche continuellement quelque chose que pourrait le faire vibrer d’un côté et le Nao extravertie, détendu malgré ce tic de mâchoire dû à la coke, souriant et qui lui aussi cherchant à se faire plaisir ! Je crois même que Dirk suit mes délires en espérant ressentir ce que je ressens et quelquefois ça a l’air de marcher, enfin je crois. Mais contrairement à lui, moi j’y arrive !

" Là par exemple, rien ne me ferait plus plaisir de t’enfoncer le bout d’un coton-tige dans l’oreille, juste le bout comme tu dois faire chaque matin, et voire ton crâne exploser sous ‘effet de mon alter héhéhé… T’es sûr qu’on peut pas traverser ce truc Dirk ?
- Tu peux essayer si tu veux.
- Ouais t’as raison, il a du bol ! Comme tu peux voir, on suit pas trop l’archétype du personnage schizophrène, Dirk et moi on s’entend super bien malgré os différence. Tu sais les opposés s’attirent un truc du genre, à vrai dire je sais pas si on peut parler de s’attirer, c’est plus une sorte de… division. Enfin bref, on est comme deux poteaux qui partageons le même corps et tu vois ces deux petits sachets ? C’est ce qui nous permet de… Comment dire… Faire tourner ce magnifique corps. On se partage la parole…
- Ca je pense qu’il l’avait compris.
- Ce qui des fois est un peu chiant quand t’essaie d’avoir une conversation comme tu vois, mais au moins on a toujours quelqu’un pour taper la discut’ ! Enfin bref, ces deux petits trucs lui permettent de sentir une once d’émotion, et encore c’est entre de grosses guillemets hein. Enfin bref, la poudre blanche, en plus de nous activer un brin les neurones, me donne le pouvoir. Quant à cette petite herbe toutes vertes, huuuum sent comme elle sent bon…
-Si on peut pas traverser ce truc, les odeurs non plus. D’ailleurs abrège, j’aimerais bien reprendre.
- Ok ok ! Regarde toi, tu vois, j’ai juste à mettre cette herbe dans cette petite pipe en or blanc, on a toujours eu des goût de luxe même s’il veut pas se l’avouer, et après une ou deux taffes tu verras que ce corps arrêtera de bouger dans tous les sens, retrouvera ce visage morne de dépressif et ne fera quasiment que des phrases de moins de quinze mots, à ce moment-là Dirk aura gentiment repris le contrôle.
- T’es obligé d’en faire autant ? Aller fume ça qu’on se… détende un brin. "

…. Pfffooouuu… Enfin un peu de calme. Bon, comme tu vois, moi et Nao sommes relativement différents. Comme il t’as dit, il a des goûts plutôt… brutaux. Et je ne vais pas te mentir que je ne l’en empêche pas. Je devine qu’il t’a parlé de mon manque de sentient. Je ne sais pas si c’est pathologique ou psychologique, à vrai dire je ne me suis pas posé la question. Mais lorsqu’on ne ressent rien, il n’y a ni culpabilité, ni morale. Tout devient une potentielle source de plaisir, et ce genre de chose ont tendance à lui plaire. Du coup je le suis, je me dis qu’il y a au moins un de nous deux qui s’amuse et ça m’occupe. Certain le qualifieront de sadique, entre sociopathie et psychopathie, lui il se qualifie d’artiste. C’est là que l’on se complète à peu près, on peut dire que je suis le cerveau et lui les armes.

" - Tu vois, ça fait déjà deux minutes qu’il a le corps et il a pas craché un mot !
- Je vois pas pourquoi je devrais, s’il n’y a pas besoin.
- Des fois, tu devrais prendre plus exemple sur moi !
- Je te retourne le compliment. Tiens regarde, le texte change de nouveau…
- Ha ouais ! Il veut savoir quoi maintenant ? Hoooo notre histoire ! Haha là ça va être drôle.
- Hum… Franchement il y a pas grand-chose à dire… »

« Bon, par où commencer…
- Je pense que les autres ont commencé par leur naissance, question de logique !
- Quels autres ?
- Laisse. Ho je sais, parle de tes parents, ces valeureux héros américains qui ont préféré cacher leur fils au public ! En même temps vu c’que tu es devenu, ils ont pas eu tort, t’imagine l’image que tu leur ferais !
- Hum… "

Hum… Si je ne veux pas être de nouveau interrompu toute les trente secondes, il vaut mieux que tout ça se passe dans ma tête. Comme il vient de te le dire, je suis né en Amérique de deux parents héros. Aujourd'hui, si je vous dit héros, vous pensez bien-sûr à ces hommes et femmes qui risquent leur vie pour arrêter ce qui est jugé comme mauvais. Dans leur cas, c'était une définition plus ancienne de l'héroïsme, celle d'avant l'apparition des alters. Actionnaires de différentes grandes boîte de l'état en plus d'un héritage important, l'argent coulait à flots. Pourtant, ils étaient loin des clichés de familles riches, restant discrets et plus que généreux. Donnant à toute sorte d'associations, finançant même la construction des bibliothèques et orphelinat des quartiers où ils passaient. S'ils étaient née beaucoup plus tôt, ils seraient connus dans tout le pays surement de par leurs actes, mais de nos jours leur popularité se réservait aux quartiers où ils habitaient. Il préféraient donner le visage baissé que sauver en criant leur nom. Ils avaient pourtant des alters à gros potentiels, ma mère pouvait réduire la taille de tout ce qu'elle touchait alors que mon père pouvais atteindre la taille d'un géant. De grands héros dans leurs cœur ou Des héros de tout les jours, c'est comme ça que nos voisins les qualifiaient. J'ai jamais compris ce besoin de donner tout ce qu'ils avaient, enfin tout ils gardaient de quoi vivre très aisément en gardant quelques villas de côtés. Ces villas d'ailleurs, n'étaient pas là par pur caprice de riche non. C'était plus par... Paranoïa.

" Hey Dirk, tu lui a dit comment ils ont clamsé des mains de leur fiston adoré ?!
- …
- Ho non la boulette ! Me dit pas que je leur ai spoilé le drama de l’histoire ! Haha c’est tout moi ça toujours aussi impatient !
- C’est pas le genre de truc qu’il faut crier sur les toits…
- Tu me connais, si j’sentais un risque je me la serait fermé ! Mais regarde, tu crois vraiment qu’il est dangereux pour nous ? On croirait même qu’il n’est pas dans le même monde ! Puis si on veut sortir d’ici va falloir qu’on déballe tout.
- Hum… Mouais… Mais j’en étais encore loin. "

Tu avais surement deviné leurs morts à mon utilisation du passé. Mais il est peut-être trop tôt pour en parler, chronologiquement parlant. Avant de parler de leurs morts, il serait mieux de parler de ma naissance. De l’accouchement à mon éducation, tout le début de ma vie se déroula dans le secret d'une de leur villa en Floride. S’ils s’étaient bien trouvés dans leur extrême générosité, ils partagèrent aussi vite une sorte de paranoïa autour de leur sécurité et au final, autour de moi. Ils essayaient de me raconter cette agression lors de l'essor des vilains en Amérique mais quand j’eût l’âge de comprendre leurs peurs, je ne le compris pas. C'était pour ça les villas, avoir plusieurs adresses possible pour se rendre invisible.

Hahaha ses parents ! C’étaient une énorme blague à eux deux. Des exemple de la bienséance, encore plus rose j'en gerberais! Déjà qu'avant le gosse, ils psychotaient déjà pas mal mais quand le Dirk est né, ils ont perdu les couilles qui leur restaient.  Ho pardon ça te dérange pas la vulgarité j’espère, mais c’est la seule image qui me suis venue ! Du coup ils ont pensé à tout, naissance dans le secret et le gosse séquestré en Floride. Bah oui, un gosse de riche, ça a toujours un certain potentiel héhéhé! Par contre quand ils se sont aperçue que leur fils était un peu... différent, ça a vite déchanté! Mets-toi à leur place, deux parents surprotecteurs à l’extrême, partageant à un amour infini pour leur fils qui donnerait envie de gerber, et qui n’ont jamais put prendre le sourire de leur adorable bambin en photo. Ils lui donnaient tout, rien ne lui plaisait ! D’un autre côté c’était pratique il chialait jamais ! Quand il se blessait il tirait la même tête qu’à ses anniversaires. Ha bah des psys il en avait vu, au moins chaque année, mais sans les détails médicaux qui, on va pas se le cacher, on s’en fout, Dirk se faisait constamment chié. La douleur, il la ressentait, mais son visage l’ignorait. Quand il recevait un cadeau, un simple Merci suffisait. Après perso je pense que s’ils le cachaient à cause de parano au début, le caractère un peu spécial de Dirk les confortaient dans leur choix!

Ils faisaient tout pour que je sois heureux malgré cette quarantaine, s’occupant personnellement de mon éducation. Je pense qu’ils m’aimaient vraiment malgré ce… Décalage qu’il y avait. L'avantage, c'est que personne était là à m'entouré et me poser trop de question, je vivais mon enfance tranquillement, ou plutôt j'attendais qu'elle passe. Mais si dans mes premières années je ne me posais pas de question sur ma différence aux autres, surtout que je ne les voyait pas, mais lorsque l’adolescence arriva, les choses se compliquèrent. Cette prison dorée avait beau l'air parfaite, ils ne pouvaient m'enfermé et c'est à l'âge de quatorze ans que je fis mes premiers pas à l'extérieur. Leur carrière mêlée à cette vie de famille des plus originale ne pouvait coexister avec les nombreuses questions qui commençaient à tourner dans mon esprit. Quand on est différents l'on se questionne, et mes premiers pas dans l'éducation publique furent pleins d'interrogation. Pourquoi certains garçon pleuraient quand on les poussait ou quand une fille leur disait non? Pourquoi ses professeurs me lançaient de grands sourire quand ils me rendaient mes copies avec un 20 dessus? Inconsciemment, les questions furent remplacer par une sorte de jalousie. Pourquoi eux semblaient avoir autre chose dans leur corps qui, dans un mécanisme qui me paraissait totalement inconnu, les faisaient réagir ainsi?

Hoo, j'ai toujours pas vu le moindre signe de dégoût sur ton visage, c'est qu'il t'as pas encore parlé de ces petite expériences! Ça a commencé à ses quatorze balais, j'te conseil de m'écouter on commence à aborder le premier nœud dramatique! Déjà que l'introduction était pas très gaie. Quand il a commencé à aller à l'école comme tout le monde, j'pense ça l'a fait vriller. Je pense que votre hôte ici présent, j'parle de moi, en est une preuve bien suffisante. Bon au début c'était juste dans sa tête, juste quelques pensés. Mais lorsqu'on voit le monde vivre avec toute cette palette d'émotion, comprenez que le gamin... Bah ça lui a fait un truc au mioche. Déjà dans sa chambre il se mutilait pour essayer de se faire pleurer, à peu près au même moment où, par défaut de personne le comprenant vraiment, il commençait à parler à un interlocuteur imaginaire. Devine comment il l'a appelé? Nao c'est bien tu suis! Court, simple, du Dirk tout craché! Borf j'dis pas que je lui en veut, mais il aurait put trouver un nom un plus claquant tu vois. Mais j'vais pas changer, en quelques sorte c'est une sorte de papa un peu bizarre pour moi hahaha! En tout cas, il a une belle courbes de progression le p'tit Dirk après le début de ces expériences. Il s'attaquait à lui au début, puis vint ensuite des animaux. Hey le juge pas, c'était vraiment le bordel dans sa tête, puis bon j'allais pas l'empêcher je t'avoue ça m'amusait un peu. Mais que ce soit un moineau, un chat, un chien, ou sa voisine d'en face, il ressentait toujours rien... Bon j'déconne pour la voisine j'avoue, mais ouais il a regardé la vie disparaître droit dans les yeux, même pas une petite larmichette! Là c'était les cas les plus... Brutaux on va dire. Mais à certain moment il tentait des trucs vicieux. Il avait de la chance, enfin de la chance à toi de juger, d'être malin, et d'avoir un pote dans sa tête tout aussi intelligent voire plus! Sa balafre on en parlait tout à l'heure, un moment incroyable! Il avait déjà conclu que la douleur ne lui procurait rien depuis longtemps, mais j'ai réussi à lui insufflé une petite idée. Une blessure qu'il verras tout les jours dans une glace, qui sera à jamais sous les regards des autres, qui ne lui rappellera que remords et sa différence. Vous voyez le résultat? C'est et ça restera mon premier et meilleurs coups! Hey me regarde pas comme ça, j'ai pratiquement rien fait! A part l'idée proposé bien-sur, mais à peine ai-je fini ma phrase qu'il s'était emparé d'un couteau de cuisine et c'est entaillé la face. Il avait de la volonté le gamin c'est pas donné à tout le monde! Bon, je pense qu'il a eu un p'tit coup de faiblesse sur le coup, il avait pas touché l’œil et c'était pas bien droit, mais c'était beau à voir! Et là...  

"Tadaa, mes premiers mots!"

Bon, à voix haute bien-sûr tu m'as compris.

"Je me disais bien qu'il galérait à suivre, tu lui a dit quoi?
- J'allais arrivé au grand finale! Dirk: The Origine, le pré quel de ton film! Bon bien-sur ce sera le moins bien de la série car il servira à tirer plus de thune sur la licence...

Je pense qu'il est parti pour un moment, ça lui arrive des fois. Du coup je pense qu'il t'a parlé de cette cicatrice. Après ça, mes parents décidèrent de reprendre cette quarantaine, mettant même sur pause leurs carrières. Tout ça les a encore plus plongé dans cette sorte de paranoïa autour de moi, se remettant à tout moment en question sur l'éducation qu'ils m'avaient donné. Ils ne comprenaient pas qu'ils n'avaient rien à voire avec ça, que ce n'était que des expériences personnelles. Du coup, c'était une surveillance constante dans ce foyer qui redevenait une prison au bout d'à peine un an dehors. On peut dire que je l'ai mal vécut, non pas pour la naissance d'une once de honte, d'empathie, d'inquiétude ou quoique ce soit d'autre, mais ces regards omniprésents m'empêchait de continuer mes expériences. Qui plus est, Nao était là. Ces événements lui avaient donné plus de... Consistance. Il pouvait maintenant parler, ce qui ne rassura encore moins mes parents...

"... le deux ce sera sur ta période en Europe! Un mélange de Trainspotting et Las Vegas Parano..."

Hey! Fais pas gaffe à ce que je dis, concentre toi sur cette voix! des fois il me sous-estime le Dirk, comme si j'avais pas deviné qu'il continuait! Mais que veux-tu je suis un grand humaniste, je pouvais lui laisser un peu de temps de parole. Mais je suis sûr qu'il n'en est encore qu'à cette longue pause après ma naissance, ça sert plus à rien de l'écouter il s'est quasi-rien passé. C'est deux ans après que ça commence à être marrant. Même-si je m'amusait à parler à voix haute devant ses parents, leurs têtes à ces moments étaient toujours hilarantes, je résonnait toujours toujours dans son crâne. Haaa c'était la bonne époque, quand on pouvait avoir des discutions privées, c'était avant l'Europe d'ailleurs! Mais je me dissipe, pendant ces deux années je l'ai travaillé pour cette nuit. J'avais même réussi à l'influencer sur la date, deux ans jour pour jour que veux-tu j'adore les symbolismes. Mais que pouvait-il faire si la mort d'être vivant ou la vision de cette balafre ne lui faisait toujours rien? Bingo on passe à l'humain! Et qui choisir comme cible pour optimiser les chance de ressentir quelque chose comme de la tristesse, du dégoût, du remords, de la peur et tant d'autre chose... BINGO ces deux petit parents qui pensait être rassurés de ne voire aucune nouvelle cicatrice! Bon okay on te l'avait dit ça en perd un peu... Mais bref...  

... et c'est après ces deux années à maîtriser cet alter en secret que mes expériences purent reprendre.

"Tu sais que ça se lit sur son visage qu'il m'écoute plus?
- Laisse moi deviner, tu viens de finir les deux ans? T'as découvert notre truc, on a trouvé ça cool, on s'entraînait pendant les rare moment où on était tranquille, donc aux chiottes et vers la fin des deux ans. Franchement, ça méritait une ellipse.
- ..."

Bon écoute bien sur ce coup-là. La version de Nao est plutôt... Subjectif.
Tu vois, y avait pas grand chose, j'te conseille de continuer à m'écouter c'est là que ça devient drôle.
La date décidée par Nao arrivée, j'attendis dans mon lit plusieurs heures, sans dormir ni dire un mot.
Tout se passait dans sa tête, on voulait pas attirer l'attention tu comprend, mais dés qu'on fut sûr que tout le monde dormait, il choppa la seul arme qu'il pouvait avoir.
Même après deux ans, ma mère ne pouvait s'empêcher de rendre toutes les lames présentes inefficaces, ne leur rendant leur taille lorsqu'on en avait besoin.
Il se faufila dans la chambre de ses parents armes en main. Par chance, il laissait toujours la porte ouverte du coup de vrais ninjas! Aucun se réveille!
Je m'approche tout doucement du lit et empoigne mes armes de fortune.
Et là, ses deux bras s'abattent en plein dans leur si joli visage.
Il n'eurent le temps de se réveiller, criant de douleur.
Y avait du sang partout c'était magnifique! Et en plus la dernière image de leur vie était leur fils, le sourire aux lèvres.
Mais ce n'était pas le mien.
Nous avons lâché les deux crayons qui se sont mis à grossir. Que ce soit l'image ou le son, c'était SU-BLIME!
Je ne savais quoi faire après. Ils étaient morts.
Leurs crânes avaient littéralement éclatés! Enfin tu vois le truc, et le Dirk toujours rien, mais moi qu'est ce que je me fendais la poire!
Aucune tristesse, rien, mais un rire résonnait tout de même dans la chambre.
Je me tapais une de ces barres!
Il riait.

C'était la première fois que je contrôlait ce corps. Alors oui maintenant c'est plus compliqué mais on y vient soit pas aussi impatient! Bon du coup il devait pas rester là, bien-sûr. Il savait qu'après ça, il allait devoir se casser loin. Du coup sous mes directives, enfin suggestions, Dirk prépara tout pour son départ. Ho trois fois rien, quelques fringues, pas mal de thune et faire tout cramer! Bon tout cramer juste la chambre suffisait mais bon, je suis jamais contre un peu plus spectacle. Enfin bref, on crame tout et on se casse!

"Et c'est ainsi que notre voyage sans but commença!
- Hum...
- Ho ça veut dire que tu me laisses parler?! Je commence à avoir des fourmis j'ai bien envie de bouger!
- Je crois que je n'ai pas le choix de tout de façon."

Aller une p'tite trace et on pourra vraiment discuter de nouveau! D'ailleurs on va arriver à cette fâcheuse manie. Un p'tit coup de nez...

"... et me voilà plus en forme que jamais! Enfin si comme à chaque fois mais c'est histoire de parler.
- Et tu parles beaucoup trop.
C'est beaucoup mieux que pas assez, t'as vu la longueur du truc? sans moi on se ferait clairement chier!
- Hum... On en a pas assez dit?
- Clairement pas! Je pense que la personne derrière aimerais bien en apprendre plus sur notre fuite, ce qu'on fait dans cette ville et surtout pourquoi nos narines sont aussi blanches et nos poumons aussi noirs haha!
- Ok ok... Et cette fois-ci évite les mouvements trop brusques, la dernière je me suis tapé tes courbatures..."

C'est vrai ça, maintenant qu'on ne partage plus ce corps comme avant, l'un se tapes les répercussion de l'autres après coup. Haaaa, avant on partageait tout...

"Tu peux parler à voix haute?
- Depuis quand ça te dérange de pas savoir ce que je pense?
- C'est juste que ça doit être... Bizarre pour lui de te voir bouger dans tout les sens sans dire un mot.
- Si tu y tiens! Du coup on en était où... Ha oui la fuite! Bon comme tu devines, ça a pas mal fait jaser dans les journaux locaux, on a même eut le droit à quelques JTs! Bien-sur le premier accusé c'est le Dirk, mais par chance cette info ne fut pas ébruiter. Peut-être parce qu'ils avaient peur qu'en apprenant son existence, les vilains mettent la mains sur ce pauvre petit orphelin à l'héritage bien gonflé. Ce qui fait que publiquement, je cite, De riches bienfaiteurs furent trouver assassinés dans leur chambre, l'enquête est toujours à la recherche d'éventuels suspects. Imagine, déjà que les gens du coins en apprenant ils étaient pas sereins, si en plus ils apprenaient que leur fils à moitié psychopathe avait disparut. Le bordel que ça aurait mis! En vrai je serait bien resté pour voir ça, mais avoir les forces de l'ordre à notre recherche c'était pas le top pour vivre. Obligé de dormir planqué sous les ponts, caché, surtout que le Dirk avec ses yeux bicolores et sa balafre, c'était pas le top pour passer inaperçue! Après on avait pas mal de thune sur nous, les enquêteurs ont même pensé au cambriolage qui avait mal tourné après notre passage. Du coup avec ça on pouvait tout de même survivre un moment, et c'est pas le froid ou le sol dur qui allait empêcher Dirk de dormir, manger à notre faim et surtout, nous choper de faux-papier. Bah ouais, déjà pour qu'on nous emmerde plus sur les trois ans qu'ils nous manquaient pour avoir l'âge légal pour faire ce qu'on veut et surtout... Tu pensais vraiment que c'était son vrai nom Dirk? Hahaha que tu es naïf! C'était limite le premier truc qu'on avait décidé, le nom à adopter. En effet, si son identité était caché, celles de ses parents étaient connues, on pouvait pas se balader en traînant ce nom de famille. Bon niveau choix, y a rien d'extraordinaire non plus c'est lui qui l'a choisi: Dirk pour se donner de fausses racines britannique et Anderson résulte d'un choix aléatoire dans les premières pages du bottin! En tout cas, avec un tout nouveau nom et après un mois à cavaler, on réussit à quitter le pays direction l'Europe!  
- On est pas rester deux mois là-bas?
- Peut-être, la notion du temps et moi ça fait deux, ou trois avec toi... Enfin bref nous voilà qui posons nos pieds pour la première fois dans un autre continent, à nous les croissants et les baguettes, les films en noirs et blancs avec des fille inutilement à poil dedans, nous voilà en France!
- Ce n'est pas légèrement cliché? Surtout que l'on en a pas goûté tant que ça des spécialités...
- Normal ça t'intéressait pas comme d'hab! Mais on a goûté d'autres trucs bien plus sympa!
- Hum... Je ne vais pas te contredire là-dessus.
- Haha, ça t'amusais pas quand en pleine rue je prenais le contrôle et m'amusais un brin? Bon c'est vrai que niveau discrétion c'était pas ça, mais avoue qu'on se marrait! D’ailleurs c'est à un de ces moments que notre aventure française devînt drôle! On dormait encore à l'hôtel, un luxe qu'on pouvait pas trop se permettre aux Etats-Unis, et dans ce dernier on avait entendu parler d'un groupe assez influent faisant plusieurs trafique à travers la capitale, le genre pas mal thuné avec une clientèle assez select'. On avait beau avoir fait le plein chez les parents, on commençait à manquer d'argent. Je lui ai soufflé l'idée qu'on pouvait se servir...
- Soufflé? Tu appelles ça vraiment souffler une idée?
- Bon j'ai peut-être pris le contrôle de ce corps sans rien lui dire, ai défoncé la porte de leur suite à coup de pied de biche et essayé de les défoncer...
- Pour me laisser à terre me réveiller au milieux d'eux, sur le moment j'étais un peu perdu...
- Ça vaaaaa! C'pas comme si tu pouvais flipper face à eux! Puis j'en avait quand même mis mal au point! Bon ok c'était par surprise, mais notre alter les avaient bien impressionnés! C'es d'ailleurs là que tout commença, au début ils voulaient juste nous buter, mais ce qui semblait être leur chef sut déceler un certain potentiel.
- Un alter comme le mien, dans un trafic de drogue, ils ne pouvaient pas tomber sur mieux.
- Et nous voilà donc enrôlé avec eux, on allait pas refuser leur offre! D'un côté ils y avait des risque qu'ils nous dézinguent puis qui de mieux que des vilains pour ne pas poser de question sur d'où on venait? Ils s'en foutaient, tout ce qui leur importait c'était ce qu'ils appelaient les profits bonus: ils réceptionnaient les stocks, elle passait entre nos mains et ils repartaient avec le tout. Bon le problème c'est que tout reprenait sa taille au bout de dix minutes. Du coup les gars avaient tendance à speeder dans la chambre d'à côté, que la vente soit conclue avant! J'pense que malgré les premières apparences, ils nous avaient à la bonne! Bon à cause de ces dix minutes, ça leur arrivait d'avoir quelques répercussion, mais rien de grave. Après tout, ils l'avaient pesé eux-même non? Grace à eux on avait un endroit où dormir, une certaine... sécurité si tu vois ce que je veux dire. C'étaient les premiers pas de Dirk dans ce que le monde des Vilains. On grimpa les marche plutôt vite, pas de rôle à grande responsabilité bien-sur, mais au bout de quelques mois de loyaux service on nous invitait dans leurs soirées où champagne, strip-teaseuses et drogues en tout genre coulent à flots. Ha bah vu les gars tu t'attendais à quoi, un petit cheesecake et une tasse de thé? Haha je m'éclatait la dedans, bon Dirk lui comme d'hab se faisait chier, mais lors de ces soirées qu'il retenta de nouvelles expériences, même si en soit bosser pour le grand banditisme en était une. Depuis qu'on était parti, toujours aucun signe d'émotion chez le bonhomme, alors la première fois qu'on a débarqué dans la boîte j'ai tenté un truc. Va faisait un moment que toute cette drogue tournait dans nos mains, et on en avait jamais goûté! Un clair manque d'hospitalité!
- J'ai donc testé.
- Ho oui c'était mémorable! Pour la vendre, c'était d'une galère mais pour consommer sur place, on pouvait faire grandir n'importe quel cristaux ou tête de weed avant! Après-tout, peut-être que la défonce lui ferait ressentir quelque chose? Tu devines que non, un four total, mais quelque chose a du... griller dans sa tête. Au début il a tenté avec le premier pétard qu'on lui tend, ça la calme en effet, mais on remarqua vite un truc, plus il en fumait moins j'pouvais maîtriser notre corps. Je vais pas te cacher que ça me les brisait, mais quand il a découvert la coke, là ça devenait plus drôle! Bon toujours rien niveau émotion, pas d'excitation rien, il arrivait juste à faire carburer son cerveau plus vite. par contre, j'avais les pleins pouvoirs, Dirk arrivait juste à sortir quelques phrases de temps à autre. J'peux te dire je me suis lâché. Je vais pas te faire la liste de tout ce qu'il a testé, ce serait bien trop long et déjà que tu sois encore là doit se révéler du miracle, mais ce sont les deux à retenir car, depuis ces tests, impossible de reprendre le contrôle sans cette douce petite poudre banche et à l'inverse actuellement, Dirk peut bien aller se faire mettre pour reprendre son corps sans cette délicieuse plante verte!
- Mais à part ça, rien de nouveau... Je pouvais enfin contrôler les apparition de Nao, enfin physique, mais malgré toutes les quantités de poudres inhalée, aucune excitation... Malgré tout les produits hallucinogène pris, aucune peurs... Le vide... Il semblait juste que ça avait littéralement séparé nos consciences, au moins maintenant on pouvait garder nos pensées un minimum privées
- Alors que moi, je m'éclatais comme un taré, mais il manquait un truc... Ces soirées étaient vraiment cool, mais le trafique c'est rigolo deux secondes, si tu peux pas foutre un peu de bordel chez le civils, buter une personne ou deux...Des trucs drôle quoi!
- Comme pour les Etats-Unis, on a quitté la France, à la recherche d'autre chose.
- C'est comme que depuis, on ne fait que voyager de pays en pays, passant de groupe de malfrat en groupe de malfrat, d'organisations mafieuses en organisations mafieuses.L'un à chercher de quoi casser cet ennuie perpétuel...
- Et l'autre à chercher à s'éclater le plus possible.
- L'avantage, c'est qu'on cherchait à peu près la même chose,du coup quand j'trouvais qu'un endroit m'emmerdait, j'avais pas besoin d'argumenter des masses pour le faire bouger.
- Durant ce voyage, j'ai put bien plus apprendre à maîtrisé mon alter, mais c'était un éternel cycle. on arrivait dans un groupe...
- On se tapait les travaille que personne ne voulait en plus de grossir des trucs à revendre.
- Nao s'amuse au début mais se lasse vite...
- Alors que Dirk se fait chier comme un rat mort.
- On décide de partir dans un autre pays.
- Et on recommence avec d'autres vilains!
- Tout cela en gardant un œil sur l'actualité étrangère, mais après ces huit ans de voyages, aucune avancé sur ma disparition. L'affaire se noya vite dans l'anonymat.
- Puis on est arrivé au Japon. On a traîné un brin voir comment était les soirées là-bas, histoire de s'informer.
- C'est ainsi que nous avons appris l'existance de ceux qui se surnommait La Ligue des Vilains.
- Un nom pareil, ça claque! On en avait entendu pas mal des organisation machin ou bande de truc mais Ligue ça en impose!
- Nao eut directement envie d'y jeter un œil...
- Et Dirk ne rechigna pas pour me suivre, espérant surement qu'ils arrivent à lui faire vivre quelque chose...
- Bon... Ça devrait être tout ce que tu peux savoir sur moi. Tu penses qu'on peut sortir maintenant?
- Je pense ouais! Regarde y a une porte qui vient de s'ouvrir avec un mec chelou devant, tu penses qu'il va nous laisser sortir?
- On verras, rend moi le contrôle et allons-y."


C'est ainsi que Dirk, enfin Nao, chargea sa pipe et la fuma en marchant vers cet inconnu qui semblait les noter. A chaque pas, la fumé s'envola et Dirk reprit le contrôle petit à petit pour commencer de nouvelles recherches d'émotion dans la ville de Musutafu, dans un pays en plein pic de son activité super-héroïque.

"Au moins, ça annonce du challenge hahaha!"

» Comment avez vous connu le forum ? : Double compte de Mayuta Kukun«

image_footer
Jeune membre de la ligue
Dirk Anderson
Image : Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) .my-hero-academia-kyoka-jiro-manga_sq
Messages : 31
Age : 1
Chaine 1 : Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) 190731010816278397
Groupe : Civils
Puissance : 1 050
Chaine 2 : Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) 190731010816278397
Points : 1
Fiche : www
Carnet : www
Dirk Anderson
Dirk Anderson
Ven 31 Aoû - 16:16
Ho mais, c'est un oiseau? Un avion? Non, c'est une fiche enfin terminée!


Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) 181013021920775426Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) 181013021920837118
Smiley Trashbag
Johan R. Grant
Image : Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) .my-hero-academia-kyoka-jiro-manga_sq
Messages : 683
Age : 1
Chaine 1 : Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) 190731010816278397
Groupe : Civils
Puissance : 3 855
Reputation : 0
Karma : 0
Chaine 2 : Un sourire sur ce visage n'est jamais bon signe... (Terminé! / DC Mayuta) 190731010816278397
Points : 2326
Fiche : www
Carnet : www
Johan R. Grant
Johan R. Grant
Lun 1 Oct - 13:04
» Bienvenue sur le forum !
On val o/

Longueur : 200 / 400
Orthographe : 200 / 300
Style : 250 / 700
Originalité : 200 / 600
Autres bonus : 200 (Ligue)

Total : 1 050 points de puissance.

Amuses toi bien ! Penses à recenser ton avatar ici ! o/




Oui, je suis fan de moi.
Merci Suisui ♥


Sinon, j'vous mange !
Tout cru !
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il parle presque jamais ?
» Ne refais plus jamais ça! | Duke
» Aurevois A jamais
» L'homme sans visage
» Je ne bèsserai jamais les bras.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: