• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Do you need a hug ? - Rin Rokkaku [TERMINE]

My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 6
Points : 0
Puissance : 1 400
Voir le profil de l'utilisateur
6
0
1 400
MessageDim 12 Aoû - 18:41
image_banniere
• Nom : Rokkaku
• Prénom : Rin
• Surnom : Demon Inside
• Age : 17 ans
• Sexe : Masculin
• Groupe : Etudiant 3ème année, filière héroïque.
• But : Il veut devenir assez fort pour retrouver un ami.
"Conversion". Mot anglais signifiant "Transformation", résumant parfaitement les aptitudes de Rin. Du bras droit, Rin est capable d'absorber un coup, un choc, etc... L'énergie cinétique d'une attaque donc, afin que son corps puisse produire sa propre énergie. Qui se matérialise en expulsant une ou plusieurs ondes de choc du bras gauche. Basiquement, si quelqu'un attaque ou si Rin donne un coup du bras droit, son Alter lui permet de remplir ses réserves d'énergie et d'expulser celles-ci en une onde de choc. Ne vous détrompez pas, Alter ne fournit pas une protection contre une attaque. Quel que soit l'attaque, celle-ci n'est pas annulée. Ce n'est que la condition et le niveau effectif de Rin qui lui permettront de bloquer l'attaque. Il reçoit un coup dans toute sa puissance et doit l'encaisser seul. Mais s'il parvient à se protéger avec son bras droit alors, il est capable de "charger" son bras gauche avec de l'énergie.

L'Alter de Rin n'est pas aussi simple que ça dans son utilisation. L'utilisateur n'est pas dans l'obligation d'utiliser toute l'énergie emmagasinée d'un coup. A son niveau, Rin peut diviser ses réserves d'énergie totale contenue en 3. Ainsi, Rin a la possibilité de libérer trois ondes de choc dont la puissance sera égale au tiers de sa puissance totale. Ou alors deux ondes dont la puisse sera égale à la moitié de la puissance de l'énergie totale contenue. Mais quoiqu'il en soit, Rin est très dépend de son physique. Son corps n'est pas capable de stocker de l'énergie à l'infinie. Rin fonctionne comme une pile, il se décharge au fur et a mesure que le temps passe. Il ne peut donc conserver de l'énergie accumulée plus d'une minute. De plus, si des coups puissants sont répétés ou si le coup/choc est trop puissant à encaisser pour les capacités actuelle de Rin, celui-ci ne pourra produire d'énergie à partir de l'attaque.


Un check-up détaillé seulement pour être sûr que tout va bien. Du moins c'est ce qu'elle disait. Rin pensait pourquoi pas. Un petit sourire au coin de la part de Rin alors qu'il se déparasse du haut de son T-shirt. Il est à l'aise avec son corps, connaissant très bien son extravagance. Rin s'assoit le temps que l'infirmière trouve son dossier, il profite de l'occasion pour se recoiffer.  Il y prenait soin de cette longue chevelure d'un noir profond et, pour qu'elle garde cet aspect, cet éclat, ça demande du travail. Peut être trop de travail pour un résultat aussi inutile aux yeux des autres. Finalement ça l'importe lui et c'est tout ce qui compte. Alors Rin passe quelques coups de brosses pour éviter que sa grande mèche de cheveux lui tombe devant l'œil droit. L'infirmière revient rapidement avec le dossier. Rin range sa brosse et écoute les directives de l'interne.

Évidemment, elle allait commencer par le visage. Aucun commentaire de la part de la jeune femme sur sa peau, pâle, froide, blanche comme si le soleil évitait d'avoir tout contact avec elle. L'infirmière lui tend simplement un morceau de bois et, Rin ouvre doucement ses lèvres. Il entend le petit tintement du piercing qu'il a sur la lèvre inférieure, mais il semble le seul à l'avoir entendu. Sous le petit hoquet de surprise de la jeune femme, il se surprend lui aussi à rire. Si son visage en est truffé, elle ne s'entendait sûrement pas à trouver un piercing à ...  l'intérieur de lui.  En bonne professionnelle, elle ne se laisse pas abattre pour si peu. Son regard incisif remonte sa petite bouche, son nez fin, passe même par ses oreilles, sans s'arrêter. Ne trouvant rien d'autre que des piercings. Elle remonta ainsi jusqu'à ses yeux. Les yeux de Rin s'étaient autre chose. Mais bizarrement, elle n'était pas gênée. Alors même qu'il doit son surnom "Demon Inside" à ces même yeux dont la noirceur se marie avec le rouge sanglant de ses iris. L'infirmière se contenta de les ausculter pour vérifier que tout y était normal et c'était le cas.  Un très léger arrêt sur son cuir chevelu, notamment sur la partie gauche de son crâne qui se trouve être rasé.

L'infirmière lui demande de se lever. Le premier réflexe de Rin est d'épousseter ses vêtements de la main. Rin n'est pas juste une Fashion victim, il en a aussi l'air. Il est loin des tenues traditionnelles ou simples, Rin aime ce qui attire l'œil. Ainsi, il a une attirance particulière pour les vêtements qu'on dit "Oversized", à comprendre aux coupes volontairement plus longues et larges que ce que le vêtement requiert. Déjà que Rin est plutôt maigre, mais il porte des tenues trop grandes pour lui. Tout ça pour qu'on le regarde. De la même manière que l'infirmière en découvrant son client pour l'heure,  ou comme les passants lambdas dans la rue : plein d'incompréhension mais surtout, de curiosité. Pourtant, pour ce rendez-vous Rin a opté pour quelque chose de simple. Une couleur unie qu'il apprécie tout particulièrement : le noir. Avec ses airs d'émo-gothique, le noir n'aide pas donc difficile d'en vouloir aux gens de reluquer. Surtout qu'en général, l'apprenti héros, ressemble à une idole japonaise tout droit sorti du quartier d'Harajuku. Entre les styles de Yami Kawaii, de Pop culture retro, de star de la pop coréenne,  etc ... Le Fashion Week est l'incarnation du style vestimentaire de Rin. Perdus dans ses pensées, Rin ne s'est pas rendu compte que l'infirmière l'avait mis contre un mur pour mesurer sa taille.

Elle note sur son calepin le résultat. Rin parvient difficilement à lire sa taille : 1m79.  Lui qui se savait plus grand que la moyenne, ça ne faisait que confirmer qu'il se trouve plutôt du côté des exceptions. L'examen suivant est pour le poids, le jeune homme s'installe sur la balance. Avec une certaine appréhension. 73 kg. L'infirmière note le nombre, Rin hausse un sourcil. Tout d'un coup, toutes les remarques sur son physique de mannequin ne semblaient plus si idiotes maintenant.

Pour terminer, l'infirmière s'intéresse un peu plus au corps de Rin en général. Elle n'a pas l'air de s'intéresser aux nombreux tatouages présents un peu partout sur son corps. Au final ceux sur son corps n'ont pas d'intérêt, seul un seul compte vraiment. Rin possède un tatouage sur son cou :  "νεχ ποσσυμ τεχυμ ωιωερε, νεχ σινε τε" qu'on peut traduire par "Je ne peux vivre avec toi, ni sans toi." Ce message en grec est adressé à un vieil ami que Rin a malheureusement "perdu de vue" et qu'il désire au plus profond de son âme sauver. Étrangement, Rin aurait aimé que l'infirmière lui pose des questions sur celui-ci ... Au lieu de ça, elle posa son doigt sur une ancienne cicatrice de Rin, demandant si ça le fait encore souffrir. Il était évident qu'il ne sentait plus rien. Ni pour celle-ci, ni pour les autres réparties sur son torse et son dos. Maintenant ce ne sont plus que des souvenirs, rien de plus. Et qu'est ce qu'une infirmière pouvait en avoir à faire de souvenirs personnelles, non ce qui l'intéressait c'était les anomalies.

Et elle en trouva sur le bras droit de Rin. Son bras était couvert de cicatrices, d'entailles cicatrisées ou non, de marques de brûlures ou de coups, ... La liste est longue. Le bras gauche du jeune homme n'est pas en meilleur état. Rin ne pouvait faire autrement avec le fonctionnement de son Alter. C'est pour cette raison qu'il s'entraîne et s'endurcit aussi dur, afin de pouvoir supporter plus facilement.  L'infirmière se redresse d'un seul coup, visiblement elle a terminée. Le bilan n'a rien de surprenant, elle ne fait que répéter des choses que Rin sait déjà sur son bras. Avec une amélioration de son costume (Actuellement composé d'une veste noire à manches longues, descendants jusqu'à ses pieds et d'un masque de médecin durant la peste noire.), il espère qu'on pourra l'aider.


En ce qui concerne Rin, tout se joue en un regard. Il suffit d'un regard sur son physique ou ses habits et les gens le rangent dans une case. Après tout, ils n'ont pas vraiment le temps de savoir qui il est. Alors, on s'attend à ce que Rin soit quelqu'un de froid, méfiant et implacable. Ou bien on s'attend à ce qu'il soit violent, imprévisible, incontrôlable et destructeur. Comment faire comprendre à quelqu'un qui ne vous accorde que quelques micro-secondes dans sa vie, qu'il se trompe complètement en autant de temps ?

Tant de gens sont surpris quand il voit Rin comme il est, quelque de gentil. De beaucoup trop gentil même. Incapable de ne pas s'inquiéter pour ses camarades de classes, ses amis ou sa famille, Rin se comporte comme un grand-frère un peu trop avenant. Un grand-frère qui s'inquiète et s'occupe d'à peu près tout le monde, sans véritable distinction. Il se tourne justement vers ceux qui n'ont pas la force pour aller vers les autres ou bien ceux qui sente qu'ils n'ont besoin de personne, qu'ils peuvent gérer tout seul. Simplement pour le montrer qu'il est là s'il n'arrive plus à tenir leur rôle de roc impénétrable. Et parce qu'il croit qu'au fond, tout le monde désire qu'on le sauve. Que ce soit en frappant dans la bouche quelqu'un qui s'apprête à les agresser ou que ce soit en tendant une main quand plus personne ne semble la tendre.

Rin a bien ce côté un peu naïf, sans être complètement crédule. C'est le genre de personne qui donne sa confiance rapidement et qui permet, à quelqu'un qui le connait un minimum, de lui faire avaler de grosses bêtises. Bien enrobé de Pathos et d'introspection personnelle et vous pouvez être sûr qu'il morde à l'hameçon à votre histoire. Peut-être même toute l'année si c'est bien orchestré. Mais ce serait cruel de lui faire ça, hein ?  N'EST-CE PAS ? Surtout à une personne comme Rin, qui sera le véritable rayon de soleil de votre vie. Très souvent de bonne humeur, souvent plein d'énergie, le rayon de soleil peut en devenir assez insupportable. Pour les gens qui ne se sont pas levés du bon pied par exemple. Mais ça ne l'arrêtera pas, Rin aime se voir comme moteur d'un groupe ou comme pilier du moral de celui-ci.  Rin, c'est l'idiot de service qui pense à passer à la boulangerie pour acheter des croissants à toute sa classe ou qui aime jouer les avocats, les psychologues ou les conseillers conjugaux avec les autres.

Et pourtant, même avec tout ça,  Rin n'est pas pour autant un nounours. Son Alter étant très lié à sa propre souffrance, Rin a fini par ... l'apprécier. Devenant une sorte masochiste aux tendances soft. Il n'est pas rare que Rin s'inflige des petits souffrances volontairement. Mais la douleur qu'il préfère est celle qui résulte d'un combat. Sa douleur est plus ... Plus agréable quand elle est mélangé avec son envie de gagner.
Le jeune homme déteste perdre. Il est très rancunier et très attaché aux gens qu'ils affectionnent, je vous déconseille de le trahir ou de les blesser. Assez logique comme réaction vous vous dites ? En effet, si on oublie que Rin en perd complètement la faculté de discernement. Jusqu'à presque en oublier le rôle d'héros ainsi que ses responsabilités. Car, comme pour beaucoup, c'est le rêve de Rin de devenir un super-héros. D'être assez fort pour enfin retrouver Kunio, son ami d'enfance qu'il est passé du mauvais camp et qui se prépare à quelque chose de terrible.  De quelle terrible chose parle-t-il ? Beaucoup lui ont poser cette question, personne n'a eu la réponse pour l'instant. Rin est très à l'écoute mais n'arrive pas à s'ouvrir aux autres, à montrer une fragilité. Cette fragilité pourtant elle existe. Il est terrorisé par son propre pouvoir et par le peu de contrôle qu'il exerce sur lui, terrorisé à l'idée de blesser quelqu'un de proche de lui voire pire. C'est cette peur qui le tient éveillé la nuit : L'impuissance. La peur de ne pas être assez fort pour protéger, sauver ou combattre quelqu'un. Ce manque de confiance en ses capacités ne vient pas de nulle part.  Kunio et Rin se sont battus par le passé, mais Kunio était bien plus puissant que lui et l'avait terrassé avec une facilité déconcertante. Rin n'en est toujours pas remis de cette défaite, après tant d'année. Il est effrayé par ses propres limites et la vitesse à laquelle il les atteints. Mais à l'instar d'un All Might, il essaye de montrer le meilleur de lui-même pour inspirer les autres. Il laisse ses peurs, ses doutes et interrogations aux vestiaires, là où personne ne peut les voir. Pour le moment.

Le besoin de la présence et du soutien des autres fait partie intégrante de la personnalité de Rin. Enfant, ça l'a beaucoup blessé qu'on lui dit que son look l'empêchait de pouvoir devenir un super-héros. Il cherche la reconnaissance en s'imposant comme un héros, pas forcément le plus puissant, mais du moins le plus respecté, le plus aimé. Le besoin d'affection de ce garçon est immense et va de pair avec l'un de ses autres désirs. Rin est le genre un peu fleur bleue, il rêve et désire trouver la personne qu'il pourra chérir et protéger. Vous connaissez très bien la chanson. Mais chut, n'allez pas raconter ça sur tous les toits. Gardez ça pour vous et,  tout le monde sera content... Et en vie.


Est-ce une réalité ou une hallucination commune à tout le monde ? Le fait de revoir en boucle ce moment précis où le monde semble s'être s'écroulé. Ce moment où tu as tout gâché sans même t'en rendre compte, sans même pouvoir y faire quoi ce soit. Et les autres te le rappellent, sûrement pour te consoler, te dire que tu n'y pouvais rien. C'est terrifiant de savoir que tu ne pouvais rien faire et que tu ne peux toujours rien faire. Hana le regarde toujours avec ce petit sourire. Rin ne peut s'empêcher de penser qu'il l'avait laissé tombé. Il n'était pas parvenu à faire quoi ce soit contre Kunio, malgré la force qu'il avait déployée pour l'arrêter. Rien, il n'était rien en comparaison avec son ami. Hana la regarde toujours. Alors Rin se force à lui sourire aussi mais elle le voit. Elle le lit dans ses yeux qu'il aimerait s'effondrer en pleurs, la prendre dans ses bras et s'excuser... Mais ça ne sert à rien. Il préfère lui faire la même promesse, il arrivera à lui ramener son frère avec qu'il soit trop tard. On toque à la porte. Rin sait déjà de quoi il s'agit. Il se lève. Il ne l'écoute pas l'infirmier lui annoncer que les visites sont terminées pour la journée. D'un revers de manche, il sèche la seule larme roulant le long de ma joue, la seule qu'il n'a pas pu contenir. Il pose ses lèvres sur le front de la petite sœur de Kunio et, sort de cette foutue chambre. Il a un train à prendre de toute manière.

Il passe la porte de la chambre et déambule dans les couloirs de l'hôpital. Au détour d'un couloir, pas loin de la sortie, il voit un enfant qui attend avec sa mère. Il ne lui en faut pas plus pour se revoir à son âge. C'était comme si il s'était téléporté. Il se voit très petit, 5 ans sûrement. Courant dans le jardin de la maison familiale, située dans un petit bout de terre à Okinawa. Ah Okinawa, sa ville natale. Un peu éloignée de toute l'effervescence de la grande ville mais toute de même touchée par ses découvertes. Rin y vivait avec ses parents, lui qui était un enfant unique. Derrière lui, il y avait Kunio et Hana. Kunio, qui avait pourtant le même âge que Rin à l'époque, était si différent. Comme à son habitude, il faisait la tête. Mais elle, Hana, du haut de ses 3 ans, était beaucoup plus joyeuse. Elle essayait même de le pourchasser. Kunio la réprimandait, Hana avait un problème au coeur et devait faire très attention avec les efforts physiques et son stress. Le petit jardin de la maison lui paraissait si grand à l'époque, tellement grand qu'il n'entendait pas toujours les cris et parfois les pleurs qui venaient de la maison familiale. Sa mère et son père se disputaient souvent mais jamais rien de bien grave, uniquement un couple qui s'aime. Du moins c'est ce qu'il avait fini par se dire. Mais alors qu'il essayait d'échapper à Hana, Rin se rapprocha de la maison et finit par entendre ce qui s'y tramait. Il se recroquevilla en boule, se couvrant les oreilles. Hana, très inquiète, essaya de le réconforter. Même Kunio, laissa tomber ses états-d'âme pour venir voir ce qui se passe.

Le cri d'un bébé le fait sortir de mes pensées. Rin a sa tête posée contre la vitrine du train, il se rend compte d'à quel point les souvenirs sont vivaces et puissants. Encore plus quand on s'apprête à quitter seul sa ville natale. En même temps, plus Rin y pense moins les bonnes choses qui viennent de cette ville lui reviennent en mémoire. Si son enfance a été plutôt paisible, le début de son adolescence vers ses 10 ans, a été plus rude. Cette ville l'a toujours détesté.

Kunio et Rin n'avaient pas grand-chose en commun à 13 ans. Kunio était une tête brûlée, intraitable et inconsciente. Rin était une victime, mis à l'écart des autres pour son manque de confiance en lui. A un âge où les enfants pensent être déjà des grands Rin était du genre pleurnichard, qui s'attendait à ce qu'on le sauve à chaque fois...  . C'était le rôle de Kunio. Ce petit était une petite teigne et du coup il n'était pas plus apprécié que Rin, alors il a commencé à se décréter comme son garde du corps et à traîner avec lui. Au début, c'était comme ça qu'il était mais Kunio n'avait plus envie de jouer le gardien. Il voulait que Rin apprenne à se défendre. Presque tous les soirs après les cours, Kunio lui donnait des corps. Avec son Alter de renforcement corporel, il donnait des plutôt bons conseils. Ce fut de bons conseils et même de bons moments en soit.

Jusqu'au jour où en classe, la question de notre avenir fut posée. Une simple question à laquelle Kunio avait répondu : " Vilain". Aussi simplement que ça. Tout le monde avait cru à une blague mais Rin savait qu'il était sérieux. Les parents de Kunio étant super-héros, ils étaient rarement à la maison. Ils ont vite fini par préférer cette alternative à celle des parents de Rin. Rin trouvait ça cool, pas son ami. Lui, il détestait ses paternels ainsi que leur boulot qu'il trouvait plein de fausse modestie et noblesse d'esprit. Hana l'avait bien alarmée à l'époque, lui disant qu'elle n'était pas vraiment rassurée que Kunio devenait de plus en plus bizarre. Rin l'avait ignorée.

Le soir même de la question sur l'avenir en cours, l'histoire continuait de le remuer. Il avait hésité à en parler à ses parents mais ceux-ci n'auraient rien eu à dire d'intéressants sur le problème. Tout ce qui touchait au monde des super-héros et des vilains leur échappait complètement. Ils n'avaient pas vraiment dans l'idée de s'y investir de toute manière. Ils ne voyaient même pas en quoi "Super-Héros" était un vrai métier. Et ce n'était pas faute d'avoir essayé de leur expliquer. Rin n'avait donc rien dit, il avait gardé ses interrogations dans un coin de sa tête. Son regard se baladait entre son assiette de purée et le journal télévisé que ses parents regardaient. La présentatrice parlait d'un braquage qui avait lieu en direct. Un forcené avait pris des gens dans un supermarché en otage. Elle disait que d'une troupe de super-héros venaient d'arriver. A la simple évocation du mot "Super-héros", Rin avait ses yeux rivés sur le téléviseur. Il s'attendait à suivre le combat héroïque de super-héros mais ce ne fut pas ça. Ce fut une humiliation et la fuite des super héros, dont trois d'entre eux furent évacués d'urgence dû à leurs blessures. Rin était resté devant le poste de télévision à attendre que les noms des héros évoqués soient donnés, sachant que la caméra n'avait rien pu voir. Quand Rin reconnu le nom de super-héroïne de la mère de Kunio dans la liste des blessés, il s'empressa de donner un coup de fil à Kunio. Auquel il ne répondit pas.

La voix qui annonce la prochaine station le sort une nouvelle fois de ses pensées. Tout comme les cris du bébé qui sont de plus en plus forts. Peut être que lui aussi ressent ce qu'il ressent. Peut-être que lui aussi voit ce qu'il voit. Peut-être qu'il le voit, tremblant comme une feuille alors l'idée d'intégrer Yuei. Rin se rend compte qu'il tient son propre cœur en se remémorant ses souvenirs. Le souvenir de son corps qui semblait se scinder en deux me revient en tête. Rin se souvenait de sa vision troublée, son corps au sol, couvert de sang, rampant vers Kunio qui se tenait debout. Sans la moindre égratignure. Ce souvenir était peut-être le pire. Horrible aussi parce qu'il était tellement flou. Tout manquait de précision, hormis la violence. L'incommensurable douleur qu'il ressentait dans son bras droit. C'était presque comme s'il ne le sentait plus. Hormis les raisons de son combat avec celui qu'il appelait son meilleur ami.

Kunio n'était plus le même depuis cette histoire d'incident. Il était froid et tout le temps en enragé. Il en voulait à tout le monde et à Rin en particulier. Il en a toujours ignoré l'exact raison mais c'était sûrement parce qu'il voulait devenir un super-héros aussi. Alors, Kunio a commencé à parler de se barrer, d'emmerder tout le monde et se casser. Et Rin s'était énervé, ne supportant pas qu'il puisse parler d'abandonner sa soeur en pareille occasion. Une énorme dispute avait éclatée entre les deux, jusqu'au point de non retour. Celui où Kunio décida de partir pour de bon. Rin avait essayé de s'interposer ... Sans succès. Alors, il avait git comme ça, pendant une heure. Avant de voir le regard de son père puis de sa mère; mais surtout celui d'Hana. Les trois étant arrivés. Rin revoit les larmes qui coulent sur ses joues alors qu'il se demande s'il va y rester. Tout aurait été tellement plus simple s'il était juste mort. Mais à part ça, il y eut dû affronter les regards et la honte de n'avoir rien pu faire. Pour éviter que l'utilisation non réglementé de son Alter lui retombe dessus, Rin expliqua qu'il avait été victime d'une agression à ses parents et à la police. Mais il devait la vérité à Hana. Il aurait dû se taire. La nouvelle de la fuite de son frère la pétrifia sur place. Hana est à l'hôpital depuis ce jour.

Revenir en cours n'avait pas été simple non plus. A 15 ans, deux ans après les faits. Rin n'avait plus de protecteur, ni même de véritables amis. Mais au lieu de pleurnicher, Rin fit autre chose. Cet âge, il était en plein dans sa crise de l'adolescence. Il se mit à adopter un look qui renforçait son côté démoniaque afin qu'on le laisse tranquille. Si son plan eut du mal au début, il finit par fonctionner après avoir imité la signature de ses parents pour se faire faire son premier tatouage. Rin était intenable, presque à l'image de Kunio. Il ne parlait que du fait de devenir un héros et qu'il parviendrait à sauver Kunio qu'importe où il était. Il en parlait tellement que ses parents pensèrent que l'autoriser à passer le concours de Yuei, réputé comme très dur et sélectif, pourrait calmer ses ardeurs héroïques. Malheureusement pour eux, Rin réussit l'examen. Et ce fut au tour de Rin d'insister pour qu'on l'autorise à quitter Okinawa pour intégrer l'académie. Il voulait être capable de venir en aide à des gens et aussi à des héros en dangers, pour qu'une tragédie comme celle de Kunio n'arrive à aucun autre enfant.

Le train de Rin venait d'arriver à destination. Il sort du wagon après avoir laisser passer tout le monde. Rin n'avait jamais quitté sa ville natale avant l'examen de Yuei. Il avait enfin l'impression d'avancer et d'être en mesure de le rattraper.  L'apprenti-héros voulait mieux comprendre son Alter et les subtilités qu'il pourrait lui offrir. Mais il savait très bien qu'il ne pouvait pas le faire seul. Il a besoin de gens qui lui ressemblent, qui ont des rêves similaires.  Le jeune homme, la tête remplie de ces pensées, traine son énorme valise. Il prend la route qui l'emmène droit à Yuei. Il ne veut plus être le même qu'auparavant, il ne veut plus se laisser faire. La prochaine fois qu'ils se verront, il sera plus fort.

» Comment avez vous connu le forum ? : Google est ton ami «

image_footer
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 6
Points : 0
Puissance : 1 400
Voir le profil de l'utilisateur
6
0
1 400
MessageHier à 2:24
Deuxième round ~

C'est terminé, j'espère que ça ira !


 I'm not always gonna find the solution you're asking for...
But I'll be there. Anytime, anywhere.

by wiise
Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 499
Points : 2305
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
499
2305
2 945
0
0
MessageHier à 11:52
Re-welcome du coup !

Petites choses à dire :

» Non, tu n'absorbes pas "l'équivalent de la puissance" du coup que tu te prends. Ça outrepasse du coup le système de puissance du forum, te permettant de donner des coups au de-là de cette valeur. Tu absorbes de l'énergie si tu veux que tu peux renvoyer (toujours en absorbant pas le coup en soit) mais en se limitant à ta puissance maximum. En gros, si tu es à 1 500, tu donneras au maximum un coup d'une puissance de 1 500, même si tu as absorbé le coup d'un 2 000.

» Concernant les moqueries à propos de l'alter de Rin, ce n'est pas possible / logique. Les alters, ils sont désormais monnaie courante et avoir un bras "un peu différent" n'est en rien ce qui rendrait une classe aussi cruelle.

Voilà voilà, à corriger !





Oui, je suis fan de moi.
Merci Suisui ♥


Sinon, j'vous mange !
Tout cru !
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 6
Points : 0
Puissance : 1 400
Voir le profil de l'utilisateur
6
0
1 400
MessageHier à 13:11
Hola !

Les modifications sont faites !

Par contre : l'Alter de Rin fonctionne bien sur une absorption de choc. Son utilisation n'est pas limitée à un simple coup de poing mais aussi à une chute, ou à un projectile lancée à son encontre, etc... Toujours dans cette idée que l'énergie qui arrive et qui est absorbée ne sera pas de l'intensité de l'énergie qui ressort de son corps, puisse que Rin est soumis à sa propre puissance !

Je l'imaginais comme ça, j'espère que ça ne pose pas de problème !

Merci pour tout :3


 I'm not always gonna find the solution you're asking for...
But I'll be there. Anytime, anywhere.

by wiise
Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 499
Points : 2305
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
499
2305
2 945
0
0
MessageAujourd'hui à 1:38
» Bienvenue sur le forum !
On valide ! Pas de soucis concernant l'alter. Tant que tu n'absorbes aucun des dégâts en question (donc que tu gardes une résistance humaine) y a pas de soucis.

Longueur : 350 / 400
Orthographe : 200 / 300
Style : 350 / 700
Originalité : 200 / 600
Autres bonus : 300 (3ème année)

Total : 1 400 points de puissance.

Amuses toi bien ! Penses à recenser ton avatar ici ! o/




Oui, je suis fan de moi.
Merci Suisui ♥


Sinon, j'vous mange !
Tout cru !
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et voici que se termine ma garde
» Lapin qui parle en double ou même ne termine pas ses phrases
» Travian, Serveur 5
» N°1024. RUN BABY RUN (Landon) TERMINE.
» [TERMINE] [Event] Episode 5 - Les 12 travaux d'Hercule - Acte XI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: