• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 FIlature [Melios/Arash]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Bas quartiers
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 300
MessageVen 6 Juil - 23:19

RYUUSEI
Melios

SHAHRYAR
Arash

「 Filature 」
C'était la nuit noire. La nuit, le moment le moins rassurant de la journée. Le moment où la plupart des crimes se produisent. Espérons que ce ne soit pas le cas ce soir.

La lumière des étoiles brille au-dessus de moi, mais ce n'est pas pour profiter du ciel nocturne que je sors aujourd'hui. Ma nuit risque d'être plus agité qu'une observation stellaire.
Sans un bruit, je me déplace rapidement dans les rues sombres. Ma tenue est sombre, tout comme les ténèbres qui m’entoure. Ce n'est que grâce à la lune et à quelques lampadaires défaillant que je vois où je mets les pieds. L'endroit plongé dans la pénombre, bien plus calme et silencieux que le durant le jour, semble vide.
Mais je ne sais que ce n'est pas le cas.
Car il y a bien une autre personne dans ces rues sinueuses. Et c'est à cause de lui qu'en cette nuit d'été je me trouve ici
Parmi les ombres se trouve le criminel que je suit.
C'est donc seul que j'effectue ma mission pour cette soirée.
Aucun autre membre des Vengeurs n'est là pour m'aider. Question de discrétions.
J'ai quelques pensées pour le temps où je chasser les vilains seuls, sans être accompagné de personnes au cas où ça tournerais mal. Je me reconcentre rapidement, ce n'est pas le moment de penser à ça.
Quant à ce vilain, j'ai mis quelque temps à le trouver.
Mais finalement, après quelques jours de recherches nocturnes, je suis enfin tombé dessus.
Il a déjà commis quelques crimes dans les environs et il est à présent temps de stopper ça.
Ce vilain ne semble pas être une lumière, une fois que j'aurais trouvé le bon moment, je n'aurais qu'à le paralyser et le tour serait jouer. Simple comme bonjour.
Enfin presque.
Malheureusement autre chose m’inquiète.
Une présence.
Je ressens une présence, ce n'est pas le plus rassurant en pleine nuit.
Et cette impression d'être observé m'empêche de me concentrer totalement.
Je n'ai aucune idée de ce qu'elle veut.
Je ne veux pas prendre le risque d'être attaqué lorsque j'arrêterais les vilain que je suit. Seul, ce serait bien trop dangereux de prendre autant de risque.
Actuellement, le seul choix qu'il me reste donc est d'attendre que quelque chose se passe, au risque de perdre ma cible.
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 500
MessageSam 7 Juil - 0:20
- « Voilà le mal, voilà le bien. Le calme règne jusqu’au matin.
Mais dans au bout de mon rasoir, chante l’ange noir. ♪ »


Voilà une bien belle comptine. Tu avais peut-être un don pour ça,. Tu te rappelles que par-delà la mer, de l’endroit d’où tu venais, certains enfants purs venaient te voir pour apprendre des chansons. Ils étaient adorables, mais un jour, un d’entre eux était infecté… Maintenant … plus aucun d’entre eux est pur ou impur car ils ont tous fini dans le même trou. Ce fut triste, mais leur cri restait cependant délicieux. Tu t’en souviens parfaitement. Chacun un cri différent… Sauf la dernière … Elle était étrange… La plus calme du groupe… Alors que je jouais avec mes autres, elle ne bougeait pas … Elle n’était pas triste, ou heureuse mais silencieuse. Pas une émotion sortait d’elle … Elle n’était pas pure … Elle n’était pas impure … Elle était mystérieuse. Ce n’était peut-être pas une si bonne idée de l’avoir /OUTCH/

- « Regarde où tu marches gamin. »

Tu tombes au sol complètement. Comme un cadavre à plat sur le sol. Alors que tu te perdais dans tes pensées comme dans les rues, dans un tournant tu rencontras brutalement un homme grand et puissant. La rencontre fut la même qu’avec un rock, le choc fut lourd et tu restas couché au sol. Ta joue, elle brulait… Un rocher, une pierre, un os … Des os. Tu le sentais comme tu l’avais déjà senti de nombreuses fois avant, quatre phalanges avaient été enfoncé dans ta joue. Quatre phalanges lancées avec force. Le coup t’avait chamboulé… Le coup t’avait couché. Le coup les avait réveillées. Elles criaient … Elles voulaient du sang… Elles le voulaient lui. L’homme s’approcha doucement de toi.

- « T’es mort petit ? »

Voilà une stupide question. Il te voit bien respirer mais … Il est intrigué… Pas seulement par ton état, mais par ton apparence. Un corps gris et brun. Recouvert entièrement de tatouage. Muscler mais fin comme une brindille. Rien sur lui sauf une sorte de jupe et un bandana rouge. Et une légère odeur de sel. L’odeur de la mer. Il donne un coup de pied dans ta jambe. Un léger, juste pour te réveiller. Mais ce n’est pas l’humain qu’il a réveillé… Il a réveillé bien pire. Plus dangereux. Il a juste donné un coup dans la fourmilière. Il s’approcha un peu plus pour voir ton visage, mais la distance fut trop courte pour fuir maintenant.

Tu tendis ton bras pour attraper son visage, et son cri résonna à travers la rue. Un cri édifiant, un cri d’une douleur surprenante et horrible. Ton index et majeur s’enfonçaient dans les cavités oculaires alors que le reste de ta main contractait avec force le bas de son visage. Il leva son poing pour frapper mais un coup aveugle ne saurait jamais te toucher. Mais tu avais fini de jouer, il y avait quelque chose d’autre dans la rue. Tu attrapes le haut de son crâne et pivote parfaitement pour le sacrifier aux voix. Elles sont ravies, mais elles savent que ce n’est pas fini. Tu pousses le corps de l’homme qui t’empêchait de te relever. Tu le savais, il y avait quelque chose. Tu t’accroupis à ras du sol, les mains dans le dos, et un grand sourire aux lèvres en regardant la rue sombre.


- « L’ange noir est là, l’ange noir te voit.
Le mal est là, il le voit en toi ♫ »


Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 300
MessageSam 7 Juil - 1:50

RYUUSEI
Melios

SHAHRYAR
Arash

「 Filature 」
Finalement, après quelques minutes apparaît la personne en trop.
Ce fut d'abord sa voix que j’entendis. Une comptine aux rythmes enfantin... mais aux paroles tout à fait effrayantes.
Serait donc un autre vilain?... Je n'en ai aucune idée, de plus il ne semble pas m'avoir remarqué.
Je le détaille du regard.
Étrange. C'est tout simplement comme ça que je le définirais. Il semble tout droit sorti d'une autre époque...Non, carrément d'un autre univers. Sa peau était ... grise? ... Et ce n'est certainement pas à cause de la nuit. On aurait d'une une ombre prenant vie, une silhouette sombre et inquiétante, menu et ténébreuse.
Voyant cet individu, je recule de quelques pas et me dissimule dans une ruelle, continuant tout de même d'observer la suite des événements. Je ne sais pas si je dois agir ou pas, si je dois aider cet étrange garçon ou si c'est une mauvaise idée. 
Celui à la peau grise semble perdu dans ses pensées lorsqu’il le percute. Il rentre dans le vilain que je chasse depuis un bon moment déjà. Je me crispe un peu... Je devrai intervenir, mais une petite voix me répète que c'est une mauvaise idée. Cette comptine... quelqu'un de sain d'esprit ne pourrait certainement pas chanter ça. En tout cas pas avec autant d'entrain.
Finalement, c'est un coup que la silhouette de pénombres reçue. 
Il ne m'en faut pas plus pour m'approcher rapidement d'eux. Avec le plus de discrétion possible, je longe le mur en restant bas au sol. Ma grande taille est loin d'être un avantage à ce moment. Mais ma tenue aux couleurs de la nuit me permet de ne pas trop me faire remarquer.
Je me prépare à agir quand... quand un cri strident déchire l'air. Un cri de douleur. Ce n'est pas du garçon qu'il vient, mais bien du criminel. La scène est atroce... Je regarde ailleurs, ne voulant pas assister à plus d'horreur. Un frisson parcourt mon dos.
De la bestialité pure... la pire façon de faire cesser la vie de quelqu'un. Je déteste ça. C'est ce genre de choses que je  veut stopper. Même si c'est un criminel la victime... ça reste inhumain. 
Je remercie un instant mon instinct de m'avoir sauvé la vie. Je fais bien d'écouter ce que mon cœur me dit parfois.
Toujours au ras du sol, je me faufile pour me cacher dans la rue la plus proche.


La voix du garçon s'élève dans le silence morbide de la nuit:

« L’ange noir est là, l’ange noir te voit.
Le mal est là, il le voit en toi ♫ »


Il m'a remarqué. Ce monstre m'a remarqué. Je vais y passer c'est ça?... Non... Non! ... Calme toi bon-sang... Ne panique pas... Ce serait la pire des choses.
Quelques gouttes de sueur s'écoulent sur mon visage. J'ose à peine respirer, mais quelques secondes me suffisent à me calmer. 
Je dois utiliser mon cerveau. C'est ma plus grande arme.
Ça va aller... ça va aller...
Je me le persuade, même si une part de doute reste en moi. 
Mais je ne lui prête pas attention. Cette part de doute pourrait me mener à ma perte.
Pour l'instant... j'ai quelques avantages par rapport à l'autre homme. 
Il ne sait pas mes capacités. Quoique moi non plus, mais j'ai déjà vu l'étendue de ce qu'il pourrait faire. Il semblait plus tuer par instinct.
Sans un bruit, je déplie un peu mes ailes. Un léger éclat reflétant la lumière de la lune apparaît sur un mur avoisinant. Prions juste pour que cette lumière ne me trahisse pas, même si l'homme semble déjà m'avoir remarqué.
Sans un mouvement de plus, j’attends sa réaction. 
Je ne suis pas sûr de pouvoir fuir, alors j'espère juste qu'il partira sans me causer de problèmes.
Et s'il s'approche de moi, mes ailes légèrement déplier me permettront d'émettre mes spores et de pouvoir sauver ma peau.
Ça va aller... Je vais m'en sortir. J'ai déjà survécu à plus que ça.
Je réfléchis aux paroles de sa sombre comptine... Le mal... je ne pense pas l'avoir vraiment en moi, malgré ce qu'il dit. La justice guide mes actes. Alors même si je suis considéré comme un criminel, je ne me vois pas comme telle. 
Maintenant, j'espère juste que cette justice que je défends me sauve de cette situation.  
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 500
MessageSam 7 Juil - 3:01
Les voix …  Elles crient ! Tu ne sens absolument rien, mais elles crient avoir vu quelque chose. Oui… Quelque chose de maaaal ~ Une impureté, une tache, une erreur devant être soignée mais quoi ? La bête en toi est déjà réveillée … Mais ce n’est pas parce que c’est une bête, qu’elle est stupide. Elle sait bien qu’elle n’est pas la seule chose qui se cache dans les ombres. La question de savoir s’il y a bien quelque chose qui se cache ici. Un prédateur ne peut s’amuser qu’à chasser, s’il y en a une seulement. Mais … comment faire sortir la proie de son trou ? Tu vois une étrange lumière sur le mur, l’éclat de la lune, rien de bien grave. Ou peut-être la lune qui veut t’aider. Elle, aussi, fait une chasse, une chasse aux ombres qui cachent les horreurs du monde. Tu restes donc un moment là sans bouger en réfléchissant… À ce que pourrait être ta proie.

Qui ? Tu plisses les yeux réfléchissant un peu à la situation. La proie suivait le cadavre à côté de toi, elle est donc dangereuse. Une rose a toujours des ronces. Il chasse de nuit, les ombres doivent être à son avantage, dommage que la déesse de la lune à décider stupidement d’éclairer un mur.

Tu continues ton analyse en ne bougeant pas d’un pouce, en devenant une vraie statue. La proie est dans les ombres, ou peut-être que tu ne la vois juste pas. Elle pourrait juste bien être sous tes yeux, immobile, effrayer… Ouiii, voilà pourquoi elle ne bouge pas, elle a peur. Peur de toi, un large sourire de confiance et de folie se dessine sur le visage du monstre. Ce sera bien une chasse. Ouiiii, une chasse. Une idée te sort enfin de la tête… Il faut effrayer la bête et sinon … ça te défoulera juste.


- « Soooorrrs… Tu le voulais non ? RHAHAHAHAHAAAA …. Dommage, il est tombé sur moi. »

Ton alter s’active à nouveau. Mais cette fois les effets sont visible. Si vous arrivez à voir dans la nuit. Les tatouages s’assombrissent et les bords s’éclairent d’une lueur rouge une étrange électricité noir parcours tes tatouages. Tu soulèves par le col le cadavre, il était un peu gros, et sa tête ne tenait plus droite, elle penchait d’une façon inhumaine en arrière.

- « Ça fait quoi de devenir la proie ? Je vais te laisser 3 secondes pour fuir. Donc essaye de fuir pour voir. Et surtout ! » Ton visage pivote inhumainement vers la ruelle avec un grand sourire et des yeux exorbité dont le jaune devenait rouge.« Pleure, crie, supplie-moi ! Montre-moi ta plus belle tête de désespérée. »

Tu lances le cadavre avec une force énorme à travers la ruelle !

- « Troooois ! »

Le cadavre frappe le sol dans un léger bruit de craquement et commence à rouler comme si ce n’était qu’une poupée.

- « Deuuuuux ! »

Tu te penches au sol, les deux mains au sol comme un prédateur, tout ton corps contracter comme une boule de rage.

- « Unnn ! »


Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 300
MessageSam 7 Juil - 3:55

RYUUSEI
Melios

SHAHRYAR
Arash

「 Filature 」
Le calme était pesant avant que l'homme de gris ne reprenne la parole. Au moins, la lumière de mes appendices ne m'a pas trahi. C'est déjà ça de gagner.

Son rire me glace le sang. Je suis même sûr que mon teint est devenu bien plus pâle, même si ce n'est pas vraiment visible à la lumière de la lune. Mon cœur s’accélère.
Je me ressaisis bien vite. Je suis capable de m'en sortir.
Je dois partir. Je dois vite m'enfuir d'ici. Cet homme est complètement fou. C'est un vrai monstre. Ce n'est que le sang qui le motive. Et je n'ai aucune envie de finir dans le même état que ma cible.
Je n'ai aucune chance contre lui, mon Alter n'est pas vraiment fait pour le combat de toute façon.
Une lueur maléfique éclaire l'homme. Je ne préfère même pas savoir qu'elle est le pouvoir de son Alter. Cette chose n'est pas un humain. C'est un monstre caché dans le corps d'un homme.

Un frisson traverse mon corps lorsque je vois son visage. Même de loin, il reste terrifiant. La folie a l'état pur.
Le supplier ? Qu'il aille se faire voir. Peu importe si je dois y passer, je ne lui ferrais pas ce plaisir. Si mon heure arrive, mourir dignement c'est ce que je ferrais. Enfin, je prie pour que ça n'arrive pas.
Je ne suis pas aussi terrifié qu'il ne le pense. Malgré mes ailes de faibles papillons, je ne suis pas une petite proie fragile.
Comme s'il peut m'entendre d'aussi loin, je murmure de façon imperceptible ;

-Tu peux rêver.

Je sais que ce n'est pas prudent, mais c'est juste plus fort que moi. À croire que même en danger de mort, je reste fidèle à moi-même.
À peine le décompte commencé, je me mets à courir à ras le sol. Mes ailes un peu dépliées me ralentissent, mais grâce à elle je relâche mes spores paralysant derrière moi. Pas assez pour le paralyser complètement, mais au moins une quantité suffisante pour engourdir ses membres.
Je pris pour que cette perte de temps serve à quelque chose si le fou furieux me suit. 
En pensant à tous les autres personnes dont il pourrait encore voler la vie... je me sens presque requinquer. Je dois survivre, et ce pour avertir les autres sur cette horreur. Même si je ne suis pas très fort, je ne peux pas laissez ça courir les rues librement. Combien de personnes avait-il déjà tuées ? ...Je n'ose même pas l'imaginer.
Ma course se fait plus rapide, la vitesse est une de mes qualités. Avec un peu des chances je pourrais le semer. Mais malheureusement... le problème reste mes ailes, aussi belle soit-elle, leurs éclats se remarquent bien trop en pleine nuit. Ce serait tout de même triste que mon Alter cause ma perte. Si seulement je pouvais voler... je me serais peut-être déjà échappé...
Mais restons dans le présent, je ne peux pas me permettre d'être dans la lune. Mon Alter est ainsi, et ça ne changera pas.
J'emprunte des rues sinueuses en n'hésitant pas à faire de grands virages en espérant qu'il me perde.
 
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 500
MessageSam 7 Juil - 10:44
À peine tu commences à compter qu’il fuit déjà en faisant apparaitre de magnifiques ailes brillant dans la nuit. Oui, c’était donc ça, tu te rendis compte de ta bêtise. La déesse de la lune t’avait déjà aidé, elle t’aidait depuis le début, la lumière étrange, le reflet. C’était le reflet de ses ailes. De magnifiques ailes de papillon, de si belles ailes. Il prenait bien vite de la distance, mais refuse de voler. Avec de si jolies ailes, voler dans le ciel doit être plaisant mais … pourquoi refuse-t-il de voler ? Tu flaires l’embrouille. Un oiseau volant à ras du sol c’est un oiseau évitant les prédateurs, mais un papillon faisant cela … C’est presque un suicide, il est trop lent, n’importe quel prédateur attraperait un papillon volant. Quelque chose était louche. Il prit cependant rapidement de la distance, il semblait bien rapide et refusait de voler. Mais pourquoi ? UN PAPILLON VOLE ! UN PAPILLON EST LIBRE ! … Il refuse d’utiliser ses ailes …Tu te devais donc de lui les retirer… Il ne les mérite pas ! Le monde lui offre un si beaucoup cadeau, un cadeau ravissant et magnifique, mais il refuse de l’utiliser ! À t’il honte ? Peur ? Peut-être, ou alors il veut juste te piéger. Ton instinct te crie de prendre de l’avance sur lui et déjà prendre de la hauteur. Après tous, un rapace attaque toujours par en haut, et s’il décide de voler tu pourras l’attraper au vol pour le mettre au sol.

Mais enfin, le temps fut écoulé. Ton bond en l’air déclencha une légère onde de choc, mais très vite une autre se fit entendre. Puis encore une autre. Tu sautais de mur en mur en gardant une grande vitesse. Les tournants ne te posaient plus aucun problème de cette façon, d’une certaine manière, tu rebondissais comme une balle en  sautant d’un mur à l’autre. Le problème c’était l’épuisement, c’est comme si tu enchainais très rapidement de puissants sauts avec des arrêts sec.

L’endurance sera un problème, mais pas seulement, tu lui avais laissé un peu trop de temps, et la distance qu’il avait réussie à mettre était considérable, c’était presque admirable, si ce n’était pas pour quelque chose si futile que sauver la propre vie. À chaque tournant, tu le vois seulement changer de direction, mais peu à peu le temps de vision devient plus large. Il essaye de te perdre en changeant rapidement de direction. Une chance que tu sache chasser sans ton chien. Un chasseur sachant chasser sans son chien est un bon chasseur. Un rapace ne va pas se perdre dans les bois alors que le ciel s’offre à lui. Tu commences à monter de plus en plus en altitude jusqu’à arriver au toi. Enfin un peu de répit, les sauts t’avaient un peu épuisé et tu n’aurais jamais tenu le rythme encore longtemps. Tu ralentis ton rythme et tu laisses la bête s’épuiser avant toi. Il refuse de voler, bien ! Laissons donc ses ailes le trahir. La peur vient toujours au moment le plus inattendu… Parfait ! Tu devais donc en profiter. Lui laisser un espoir avant de venir l’écraser comme l’insecte qu’il est … Et enfin ! Tu pourras lui prendre ses ailes. Tu te fais de plus en plus discret en restant sur les toits, en le suivant à trace.


Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 300
MessageSam 7 Juil - 12:18

RYUUSEI
Melios

SHAHRYAR
Arash

「 Filature 」
Une fois les 3 secondes écoulées, derrière moi, je ressens une onde de choc. Et puis encore une. Il... il doit sauter de mur en murs, enfin c'est ce que je pense.
Les ondes s'enchaînent mais sont de plus en plus lointaines. Est-ce que je suis plus rapide que lui? J'en ai bien l'impression. C'est une bonne chose. Comme je m'y attendais ma vitesse est plus grande que la sienne.
Je continue de courir longtemps, c'est ma seule chance de m'en sortir.
Je replie mes ailes, leurs éclats disparaissent et c'est maintenant noir quelle apparaissent. Le monstre semble monter, mes spores ne serviraient à rien sil est au sol. 
Ma vitesse s'en trouve accélérer. Et puis ma discrétion aussi. J'espère juste que la lumière ne m'a pas trahi... même si j'en doute. 
Il semble se fatiguer. J'ai bien l'impression de le semer.
Je le fuis encore longtemps, jusqu'à ce que la fatigue m'oblige à faire une pause. 
Sans un bruit, je m'acroupi, caché du mieux que je peux dans la rue où je me trouve. Je reprends ma respiration... Je dois vite recommencer ma course. La bête va me retrouver sinon. Je ne sais plus où elle est passé, je ne l'entends plus, ni elle ni les ondes de choc.
Je reste cependant prudent, même si je me repose quelques instants je reste alerte au bruit environnant. Me faire surprendre serait la pire des choses.
Bien vite, je me relève. Je reprends ma course, mais bien plus lentement.
Me déplaçant de rues en rues, je mise tout sur la discrétion.
De droite à gauche, je regarde Sil est dans les environs. Je lève la tête pour vérifier que ce n'est pas par le haut qu'il va m'avoir. Apparemment non, en tout cas je ne vois rien sur les toits. 
Prudence, je me déplace comme une ombre dans la nuit en scrutant chaque endroit.
 
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 500
MessageSam 7 Juil - 13:44
Alors que la nuit continuait de rester sombre, obscure, ténébreuse, et pas forcément chaleureuse. Tu suivais depuis les toits ton cher papillon. Il se fait agile, furtif. Les ombres sont pour lui un habitat, mais pour toi, c’est un terrain de jeu. Un terrain de jeu appartenant à tout le monde, et seule la règle du plus fort est mise en jeu. Joue avec quelqu’un de moins fort, et il n’aura rien à te redire, car c’est le plus fort qui dicte les règles. Cependant certain sont malins, et refusent d’obéir aux règles de la nuit. S’amusant plus à se cacher et jouer. C’est le cas du papillon. C’est n’est pas un beau papillon de jour qui s’amuse avec les belles couleurs qu’il porte. La course semble avoir calmé légèrement le monstre, mais tu meurs toujours d’envie de jouer. Ta joue te fait encore mal. Le gros avait payé pour ça. Mais même si tu ne lui as rien fait de mal pour le moment… Le papillon s’est enfui. Mais … Tu ne l’as pas encore perdu de vu.

Intelligemment, le papillon rétracte ses ailes et décide de se cacher dans les ombres, pensant qu’il m’avait distancé. Il court beaucoup, sans s’arrêter, tu te fais pourtant très discret. Est-ce qu’il continue de te fuir, ou il sait que tu le suis encore ? La réponse est simple pour toi. Il a juste peur.

Il décide donc de ce caché. Tu restes au-dessus, sans un bruit, le moment serait parfait pour attaquer, mais … Nan tu voulais jouer maintenant. La longue poursuite dans le calme avait endormi le monstre pour le moment et les voix rigolaient en voyant le papillon se cacher dans les ombres. C’est vrai que c’était drôle à voir. Mais à nouveau, le papillon décide de se balader. C’était bien calme, il jouait à cache-cache devant tes yeux, mais tu savais déjà où il se cachait. Il finit par ralentir.

Tu décides de percer à nouveau le calme de la nuit depuis les toits. Mais cette fois, ta voix est plus douce, différente… Enfantine.


- « Dit moi le papillon de nuit. Pour tu ne te suicide pas ? »



Tu t’assieds sur le rebord, laissant tes jambes prendre dans le vide. Tu te penches en avant, tes coudes s’appuyant sur tes jambes et ta tête sur tes deux mains.

- « Tu chassais le mal dans l’homme de tous à l’heure non ? Les voix m’ont pourtant dit que oui. Mais si tu chasses le mal… Pourquoi tu ne commences pas par toi-même ?  Toi aussi tu es infecté. Toi aussi tu es corrompu. »

Tu le regardes tranquillement, laissant savoir parfaitement ta position. Tu en avais marre de chasser, le monstre s’était endormi, il n’y avait plus rien de drôle à le chasser. Les voix ne réclamaient pas de sang. C’était calme. Alors le petit toi avait décidé de discuter avec le papillon nocturne.

- « Aller, réponds-moi, sinon ce n’est pas drôle. Toi aussi tu tues. En quoi c’est différent de moi ? On est pareille, au fond, juste diffèrent dehors. On tue ce qu’on veut mauvais, on épargne ce qu’on croit bon. Moi je sais bien pourquoi je ne dois pas me tuer. Mais toi petit insecte… Qu’est-ce qui te pousse à fuir ? La peur. Qu’est-ce qui te pousse à avoir peur ? Moi. Pourquoi est-ce que je te fais peur ? Car je pourrais te tuer. Mais pourquoi avoir peur de la mort alors que tu es toi aussi … Exactement comme ceux que tu tues. Ils ont tous une famille eux aussi. Comme toi. Alors pourquoi … ne te laisse pas tu mourir ? »


Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 300
MessageSam 7 Juil - 14:49

RYUUSEI
Melios

SHAHRYAR
Arash

「 Filature 」

Alors que je me déplace parmi les ombres de la nuit … j’entends sa voix. Elle est différente et... moins effrayante qu'auparavant. Il sait donc où je me trouve. Ce n'est pas vraiment étonnant.
Je lève la tête, il est là, au-dessus de moi, assis sur le bord d'un immeuble. Imprudent, il laisse ses jambes pendre dans le vide. Il a l'air bien plus calme. Peut-être a-t-il abandonné sa chasse. Pourtant... il voulait me tuer quelques instants auparavant. Cet homme … est si instable. Comme pourrait t’ont changé d'avis aussi rapidement? Qu'est-ce qui ne va donc pas chez lui ? 
Je dois rester prudent. Je ne sais ce qu'il pourrait me faire, ou si cet instinct meurtrier reprendrait le dessus. Je n'aurais jamais pensé que ce serait ainsi que ma nuit se déroulerait. Ce devait être rapide et simple...
Je l'observe froidement, lorsqu'il prononce sa longue tirade.
Mon regard se fait plus mauvais. Je n'ai pas de point commun avec ce monstre. Ce n'est évidemment pas la même chose qui nous motive. Mon visage est antipathique. Je n'ai aucune envie de discuter avec lui.
Je le regarde droit dans les yeux, le scrutant de mon regard froid alors que je prend la parole.

« -Je ne suis pas comme eux. Et je ne suis certainement pas comme toi. Je tue pour faire régner la justice. Je tue ceux qui le méritent. Je tue ceux qui nuisent aux autres. Contrairement à toi, ce n'est pas le sang qui me motive. Éliminer le mal est ton excuse pour satisfaire cette soif. Prendre des vies ne me plaît guère. Mais je ne vais pas me laisser avoir aussi facilement par un monstre comme toi.»

Mon ton est froid et cinglant
L'outil de la justice, c'est ce que je suis.
Je déplie totalement mes ailes. De la lumière se reflète sur les murs autour de moi. Je suis repéré à présent. Çà ne sert à rien de les cacher. 
Mes spores se répandent. La poudre paralysante scintille autour de moi. Elle ne m'atteint pas, mais si le monstre la respire, il en subira les effets. Je mets cette chance de mon côté, si jamais il tente de m'attaquer je ne serais pas sans défense.

« -Qu'est-ce que tu me veux au juste ? »

Autant lui demander. Même si ça risque de l'énerver. Je manque de prudence aujourd'hui, mais peu importe. Sil veut m'éliminer, je crois bien qu'il n'aura aucun mal à le faire.
Je passe une main dans mon dos. Sous mes vêtements se trouvent une petite dague, la seule arme que je possède en ce moment. Je pose la main dessus, prêt à m'en servir. 
Le « papillon de nuit » comme dirait le monstre, ne se laissera pas tuer aussi facilement.
 
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 500
MessageSam 7 Juil - 16:47
- « Oya Oya, voilà un visage bien effrayant. »

Un visage froid, terriblement effrayant et pourtant … Tu sais bien que ce n’est qu’un simple masque. Tu lèches doucement tes lèvres en souriant amicalement. Il fait magnifiquement semblant, tu lis à travers lui si facilement, … c’est si drôle. Tu pivotes tranquillement sur ta jambe pour te retrouver allongé sur le bord. C’est tout de suite plus reposant et calme, mais tu es content, aussi faussement effrayant le papillon veut être, il a refusé de fuir au loin. Admirable, courageux même. Oui, tu le trouves courageux … mais pourquoi a-t-il fuit plutôt ? Il avait peur pourtant. Il a retourné sa veste si facilement pour affronter sa peur. C’est admirable mais … bête. Tu trouves ça vraiment étrange. Pourquoi ne fuit-il pas ? Toi en tout cas, tu ne l’attaque pas, tu es absorbé par la beauté de ses ailes de papillon … même si tu sais que tu devrais lui les retirer.

- « Tu tues pour faire régner la justice, comme un vilain héros donc ! »

Tu le regardes un moment avant de te rassoir à nouveau. En lotus cette fois, et à moitié dans le vide.

- « Nan… Tu n’es pas un héros, et tu ne le seras jamais. Juste un vilain... Qu’est-ce que je te veux ? Et bien mon petit papillon, tu m’intéresses, vois-tu. Tu es étrange. Voilà, même pas 5 minutes tu fuyais comme un lapin, mais soudainement tu t’opposes à moi, en me faisant face.  »

D’autres trucs te perturbaient beaucoup aussi. Beaucoup …. Mais par quoi commencer.

- « Pfiouuu … Alors d’abord, j’ai un surnom mon petit papillon, Angra Mainyu ! Ou Arash … Je sais plus sur le coup. Ensuite, je vais reprendre tes phrases pour te montrer comme c’est drôle. »

Tu te relèves en faisant preuve d’un équilibre fou…. Pas incroyable, mais plutôt l’équilibre qu’un fou aurait au bord du vide. Tu décides de marcher doucement sur la limite, comme si tu marchais sur un fil arrivant doucement au-dessus du papillon. Tu t’arrêtes pour te racler la gorge avant de reprendre sur une voix simmilaire mais un peu parodier du papillon.

- « Je ne suis pas comme eux. Et je ne suis certainement pas comme toi. Je tue pour faire régner la … On va dire … Le calme, oui ! Le calme. Je tue ceux qui le méritent. Je tue ceux qui nuisent aux autres. Contrairement à toi, ce n'est pas la … Justice qui me motive ! Éliminer le mal est ton excuse pour satisfaire cette soif. Prendre des vies ne me plaît guère. Mais je ne vais pas me laisser avoir aussi facilement par un monstre comme toi.»

Tu te penches au-dessus de lui, les mains dans le dos avec un grand sourire.

- « Je sais que je suis pas bien malin, mais on appelle ça un euphémisme nan ? Un prétexte … Une excuse de jolis mots pour cacher de mauvaises choses. Tu m’amuses beaucoup. »

Tu te remets droit pour écarter les bras et tu recommences ta marche.

- « Petite question rhétorique. Tu agis pour la justice. Tu te bats pour la justice. Tu tues pour la justice. Mais est-ce que c’est seulement juste ? J’imagine que la fin justifie les moyens non ? Et c’est sur ça qu’on se ressemble mon petit papillon. »

Tu tournes ta tête vers lui pour sourire, un sourire large, le même sourire que tu avais fait avant de lui courir après.

- « Tu ne veux pas la même chose que moi, tu n’es pas la même chose que moi et POURTANT … Tu fais exactement la même chose. Tu n’as pas été torturé, abuser, maltraiter comme si tu étais la source de tous les maux du monde non ? Alors pourquoi agis-tu si mal ? »

Tu pivotes à 180° et fais le même chemin en sens inverse.

- « Question ! Qu’est-ce qui est différent chez chacun ? Qui est pour chacun le chemin à suivre pour faire de bon choix. Qui n’est pas toujours légitime. Qui est une excuse pour la moindre de nos actions contre la loi. Quelque chose … qui est la définition même d’égocentrisme. Aller devine … C’est simple. »


Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 300
MessageSam 7 Juil - 18:49

RYUUSEI
Melios

SHAHRYAR
Arash

「 Filature 」

Je ne vois pas ce qui sa passe derrière moi, mais je me doute qu'Angra n'est pas de très bonne humeur. Voire complètement mort de rage. Je ne pense pas l'avoir touché, et puis je suis désarmé maintenant. Je n'ai plus aucune chance de le battre.
Je cours comme si ma vie en dépend... c'est le cas en faîtes. Je ne prête pas attention à ce qui se passe derrière moi et je ne veux même pas le savoir.
Je pense être hors de danger... mais... je serre les dents lorsque je ressens une douleur à la jambe.
Un bruit de métal se fait entendre... ma lame... d'aussi loin... il me l'a lancé... c'est... c'est impossible...
Je suis déjà loin mais pourtant il a réussi à m'atteindre … la plaie n'est pas très profond, même si elle reste douloureuse. La lame m'a juste effleuré... et cette dernière se retrouve fracassée au sol. Sa force est inhumaine. Le métal est réduit en morceaux, ça ne vaut même pas la peine de perdre du temps pour la ramasser. Je ne me laisse pas perturber longtemps et je reprends vite ma course, même si ma blessure me gêne un peu.

Un cri atroce déchire le calme. Il est définitivement mort de haine. J'ai clairement fait une erreur en l'attaquant. Il est complètement dérangé.
Un frisson parcourt tout mon corps. il veut donc bien... m'éliminer... et récupérer mes ailes...
Je...je dois fuir... 
La peur m'immobilise quelques secondes, mais je reprends ma fuite rapidement. 
Je dois partir ! Je dois fuir d'ici le plus vite possible ! J'ai peur...

 


HRP:
 
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 500
MessageSam 7 Juil - 20:28
C’est bien qu’il reste là, c’est poli et gentil. Mais s’il refuse de répondre et te grimace juste … ce n’est point drôle ou amusant. Même si son visage est … comment ils disent les Anglais … Priceless je crois. Au fur et à mesure que tu parles, il semble perdre le contrôle, au premier regard tu sais qu’il cache quelque chose, c’est évident. Il est en colère, un poing serrer le long du corps, pendant que l’autre restait cacher dans le dos… Classique. Mais que peut-il bien cacher … ça reste un mystère. Une arme ? Peut-être bien un pan-pan ! C’est petit et ça se cache facilement. Mais il l’aurait déjà fait non ? Peut-être il attend le bon moment.

Il décide de répondre à un moment. Une simple réponse qui semble répondre si c’est juste ou pas. Et …. Meeeeeeh, ça répond pas trop. Il te dit qu’il agit pour un monde meilleur, le monde est injuste et que des gens doivent corriger ça … Pourquoi lui ? Tu comprends vraiment pas le papillon, il semble être bloqué dans une étrange vendetta contre le mal, mais on dirait qu’il ne sait même pas quoi viser. C’est vrai, tu as compris qu’il visait le mal pour la justice mais … Quel mal ? Il y a tellement de mal différent, tu le sais bien, tu es tous les maux du monde. Donc, un mal particulier ou juste le mal en général. Au final, la réponse du papillon t’apporte juste plus de question et pas tant de réponse. Mais un moment de silence se fit entendre après ta question, tu te tournas doucement pour voir quoi.

Instinctivement, tu laisses tes jambes se plier et corps tomber légèrement en arrière, un couteau passe rapidement au-dessus de toi, tu tends la main gauche pour l’attraper mais un peu trop tôt. La lame passe légèrement entre tes doigts pour faire de légère coupure sur le bord de la main et le petit doigt. Pauvre petit doigt. Tu prends le couteau de ta main droite. Il fuyait à nouveau et cette fois il avait osé t’attaquer en même temps. Ton corps rugit ! La douleur fait apparaitre The Pain qui passe à travers tous tes muscles. Tu lèves la jambe gauche comme le ferait un lanceur de baseball. Ton corps suit un mouvement parfait, le pied frappe le sol, et le haut du corps suit lançant à grande vitesse le couteau à bras cassé. L’être humain a évolué pour lancer des objets, et un couteau lancer à cette vitesse pouvait faire mal, mais il faudrait encore que ça touche. Tu es encore bon en lancer d’objet, mais c’était d’habitude des cailloux qui rentraient dans la paume de ta main, pas un couteau aussi petit.

Tu ne savais si tu l’avais touché ou non mais tu rejoignis tes mains devant ta bouche pour crier haut et fort.
« Angra Mainyu est revenu au monde ! Et les héros, comme les vilains, tout ce qui est corrompu finira par mourir ! ET TES AILES FINIRONT DANS UN MUSEE !!! »


Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 300
MessageSam 7 Juil - 21:35

RYUUSEI
Melios

SHAHRYAR
Arash

「 Filature 」

Je ne vois pas ce qui sa passe derrière moi, mais je me doute qu'Angra n'est pas de très bonne humeur. Voire complètement mort de rage. Je ne pense pas l'avoir touché, et puis je suis désarmé maintenant. Je n'ai plus aucune chance de le battre.
Je cours comme si ma vie en dépend... c'est le cas en faîtes. Je ne prête pas attention à ce qui se passe derrière moi et je ne veux même pas le savoir.
Je pense être hors de danger... mais... je serre les dents lorsque je ressens une douleur à la jambe.
Un bruit de métal se fait entendre... ma lame... d'aussi loin... il me l'a lancé... c'est... c'est impossible...
Je suis déjà loin mais pourtant il a réussi à m'atteindre … la plaie n'est pas très profond, même si elle reste douloureuse. La lame m'a juste effleuré... et cette dernière se retrouve fracassée au sol. Sa force est inhumaine. Le métal est réduit en morceaux, ça ne vaut même pas la peine de perdre du temps pour la ramasser. Je ne me laisse pas perturber longtemps et je reprends vite ma course, même si ma blessure me gêne un peu.

Un cri atroce déchire le calme. Il est définitivement mort de haine. J'ai clairement fait une erreur en l'attaquant. Il est complètement dérangé.
Un frisson parcourt tout mon corps. il veut donc bien... m'éliminer... et récupérer mes ailes...
Je...je dois fuir... 
La peur m'immobilise quelques secondes, mais je reprends ma fuite rapidement. 
Je dois partir ! Je dois fuir d'ici le plus vite possible ! J'ai peur...

 
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les quêtes d'apprentissage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Bas quartiers-
Sauter vers: