• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Training with the Pros | Kitsu Aya - Reita Kato - Wani Mitake - Meito Fukui - Aurélie Laframboise - Jebediah Lewis

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Autres endroits
Élève de première année
fond des messages :
Messages : 11
Points : 0
Puissance : 1 350
Voir le profil de l'utilisateur
11
0
1 350
MessageJeu 5 Juil - 15:02
Training with the ProsFeat Reita Kato | Wani Mitake | Meito Fukui | Aurélie Laframboise | Jebediah Lewis


Lundi. Un jour bien banal pour beaucoup de personnes, voire même ennuyeux et signe d’une humeur maussade dès le réveil. Pour les écoliers comme pour les adultes, cela signifiait entamer une nouvelle routine interrompue deux jours plus tôt par l’arrivée bénie du week-end. Ce jour-là n’était pas bien différent des autres. Le soleil brillait haut dans le ciel dénué de nuages, et les températures agréables, soulignées par une légère brise, pouvaient réchauffer le moral de certains.

Mais en ce début de semaine, Kitsu, comme tous les élèves de la célèbre académie U.A., ne savait pas réellement à quoi s’attendre. En début d’année, elle avait pensé devoir traverser les habituelles traditions administratives dans lesquelles elle se perdait toujours, mais elle avait vite compris que ce n’était pas le genre du lycée de perdre du temps sur ce genre de choses. Dès le premier jour, on leur avait donné les costumes qu’ils avaient eux-même créés pour les jeter ensuite dans un exercice de type « héros VS vilains » où ils devaient désamorcer une bombe avant la fin d’un temps imparti, ou la protéger. Il lui avait fallu un peu de temps pour s’adapter à ce rythme, mais depuis, plus grand chose dans cet établissement ne la surprenait.

Durant la première heure, leur professeur principal leur avait annoncé l’emploi du temps de la matinée : des exercices de secourisme. La jeune femme n’avait pas su quoi imaginer, mais avait fini par ne plus se poser de questions, ses idées étant en général bien loin de la réalité.

C’est ainsi qu’elle se retrouva, avec l’ensemble de ses camarades de la 1-C, au sein de l’immense Simulateur de Catastrophes et d’Accidents de l’école, plus précisément dans la partie traitant des éboulements. Les oreilles dressées sur sa tête, le dos droit dans son costume, Kitsu focalisait toute son attention sur les explications du professeur, ignorant la mauvaise humeur de son renard qui ne se serait pas gêné pour continuer à se plaindre de l’air irrespirable si sa maîtresse ne l’avait pas fait taire d’un regard noir. L’exercice en soit n’était pas difficile à comprendre : la classe allait être séparée en deux groupes distincts. Les membres du premier joueraient les victimes de la catastrophe, chacun se voyant assigné d’une blessure particulière, tandis que le deuxième accueillerait les héros devant les sauver. Ceux-ci seraient évalués sur plusieurs critères allant de l’utilisation de leur alter à la coopération, en passant par la capacité à communiquer avec les blessés. La jeune femme avait été nommée dans le second groupe.

Mais ce qui avait retenu son attention depuis leur arrivée au SCA était la présence calme d’un jeune homme aux côtés de leur professeur. D’une taille relativement normale pour une personne approchant à première vue de la vingtaine, ses yeux d’un bleu profond s’accordaient étrangement aux reflets de sa courte chevelure sombre. La renarde ne se souvint pas de ce visage, ni du nom qu’il leur donna : Gentleman. Apparemment héros dans le domaine du secourisme, sa jeunesse était sans doute la raison pour laquelle elle n’avait jamais entendu parler de lui. Il superviserait l’entraînement d’aujourd’hui, et Kitsu se dit qu’il pouvait être intéressant d’avoir comme examinateur un héros venant de l’extérieur du lycée.

Après quelques dernières recommandations de la part des adultes, le premier groupe partit se disperser sur le terrain donné. La jeune femme sentit une légère excitation monter en elle, saupoudrée d’appréhension. Serait-elle à la hauteur ? Certes, son familier pouvait éventuellement transporter quelqu’un sur son dos, ou utiliser ses sens pour détecter la présence de victimes, mais cela serait-il suffisant ? Le grognement réprobateur de son alter fut couvert par le sifflet indiquant le début des recherches, mais il sut tout de même la remettre d’aplomb pour la suite.

- Kitsune, penses-tu pouvoir tracer la piste d’une victime ? demanda-t-elle.

Elle s’était associée avec un camarade possédant un alter pouvant servir pour déblayer d’éventuels décombres, son physique n’étant que trop peu adapté pour ce genre de choses. Si d’autres élèves n’étaient pas loin, ils pourraient aussi les appeler en guise de renforts. Elle tourna la tête vers son familier qui retroussa légèrement les babines.

- L’air est poussiéreux comme jamais, rétorqua-t-il amèrement, tu m’as pris pour un chien policier ? Je vais m’abîmer les sinus en faisant ça. Il continua cependant en sentant sur lui le regard sceptique de sa protégée, lui tirant un sourire : Mais je peux éventuellement essayer.

Kitsu Aya - Reita Kato - Wani Mitake - Meito Fukui - Aurélie Laframboise - Jebediah Lewis

Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 118
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
118
8
1 270
MessageSam 25 Aoû - 7:06

Training with the Pros
Il n'y a pas si longtemps que cela, notre jeune héros se trouvait dans un lit d'hôpital. Celui-ci avait beau avoir un alter qui lui permettait de se guérir plus rapidement de ses blessures, mais sa meilleure amie ne pouvait pas supporter de le voir rester chez lui alors que la guérison se ferait plus rapidement à l'hôpital. Il avait passé donc toute la fin de semaine à l'hôpital suite au blessure qu'il avait subit de la part de deux vilains. Un vilain masqué et d'une gamine. Ah cette gamine et dire qu'il avait tout fait pour qu'elle reste en vie et c'était en le torturant qu'elle le remerciait ? Au moins elle semblait avoir eu pitié de lui et il avait pu partir.

Reita aurait bien aimé pouvoir prendre quelques jours de congé afin de se remettre en forme et par le fait oublier ce qui venait de se passer. Cependant, notre jeune héros était dans le début de sa formation pour devenir un enseignant à U.A et dès lundi, celui-ci devait se rendre à l'établissement pour superviser le groupe 1-C. Pas de repos pour les braves. Aussitôt sorti de l'hôpital, celui-ci remit son costume de héros pour se rendre à l'académie des héros.

En franchissant l'entrée de U.A, celui-ci était perdu dans ses pensées. Ses pas le conduisait au point de rendez-vous alors que sa tête se remémorait des souvenirs comme par exemple, le nombre de fois qu'il s'est endormi contre un arbre durant l'heure du dîner avant de se faire frapper gentiment sur la tête par Miyuki pour le début des cours, etc. Avec son costume ainsi qu'un cache-oeil sur son oeil droit, les cicatrices ou autre preuve de ses blessures n'étaient pas en évidence. Ce qui était mieux pour le jeune héros qui n'aurait pas besoin d'expliquer le pourquoi du comment. Il devait superviser. Mais superviser quoi exactement ?

C'était seulement rendu sur place avec le dit enseignant qu'il su que c'était pour un cours lié sur le sauvetage. Fiou, au moins c'était dans son domaine, s'il devait faire acte de présence pour autre chose, la supervision aurait été autrement. Reita restait bien calme à côté du professeur en écoutant attentivement les instructions qu'il donnait à ses étudiants. Notre jeune héros qui a été présenté sous le nom de Gentleman trouvait l'idée fort sympathique. Les élèves du groupe 1-C aurait un léger aperçu de ce qu'est d'être en secourisme. Bon c'est vrai que cela est plus ennuyant sûrement de jouer le rôle du blessé plus tôt que le sauveteur. Mais, sans doute que l'enseignant avait prévu de faire un changement de rôle afin que chaque élève ici présent puisse incarner les deux rôles.

Les bras bien croisés, Gentleman observait la troupe de sauveteur, l'une prenait le temps de parler avec un renard. Forcément son alter qui lui permettait ce genre de chose. Il pouvait cerner une certaine communication entre eux ce qui pouvait être une bonne chose. Il manquait juste à savoir si les deux seraient capable d'accomplir le reste des tâches demandées. Étant curieux de voir comment elle allait interagir avec les autres, Reita faisait le tour du terrain afin de rester à l'écart et l'observer elle ainsi que les autres futurs héros de U.A.

Kitsu >> Reita >>Wani>> Meito >> Aurélie >> Jebediah

Codage par Libella sur Graphiorum
[Hrp: Désolé de l'attente.]


Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 13
Points : 0
Puissance : 1 050
Voir le profil de l'utilisateur
13
0
1 050
MessageSam 25 Aoû - 21:54
Simulation de sauvetage, je jubilais intérieurement, avec mon alter cela allait être du gâteau. Et puis je tirais le mauvais lot et me retrouvais en tant que demoiselle en détresse, coincée dans un éboulement et sans avoir le droit de parler, dans un tas de poussière et sous un monticule de pierres en équilibre au dessus de moi. Le professeur m’avait prise à partie pour m’expliquer qu’en raison de mon alter, j’étais une des seules à pouvoir jouer ce rôle de par le fait que je puisse, au besoin, assurer ma propre sécurité et empêcher la pierre de m’écraser si une erreur était commise. Cela faisait plaisir et pas vraiment à la fois…

Il me demandait de me placer d’une manière particulière, une main sur l’épaule opposée, l’autre sur le ventre et indiqua mes blessures en pressant un tube de faux sang sur ma peau en les expliquant.

Sur l’arcade sourcilière:
-Possible trauma crânien, si ils te font te lever rapidement tu t’effondre, tu est désorientée par un son sourd et les voix ne te parviennent pas bien. Les flashs lumineux t’éblouissent de même que les sons forts te rendent temporairement sourde. Tu ne sait pas pourquoi tu est là ou dans cette situation.

Il m’attrapait le bras et m’epoignais vraiment fort avant de tourner:
-Fracture, ton bras est extrêmement douloureux, moins si tu ne le bouge pas et tu peut pas le bouger de toi même. Les tissus commencent à gonfler, tu a un œdème et c’est pour ça que je t’ai fait une brûlure indienne. Si ils te font bouger sans en prendre compte, tu hurle. Tu ressens la douleur malgré le traumatisme, tu peux l’indiquer si tu juge que tu comprends tes sauveteurs.

Un trait de sang sur la cuisse, un petit peut de colle et un pincement pour simuler une coupure:
-C’est superficiel, tu ne le sens même pas, mais ça ne veut pas dire que ça ne peut pas s’infecter.

Pour finir, il me jeta quelques poignées de poussière, salissant une fois pour de bon ma tenue et je le fusillait du regard.
-J’aurais bien déchiré un peu ta tenue pour le réalisme, mais pour ton alter ce ne serait pas idéal, on va se contenter de poussière. Alors, tu prête bien attention à comment ils vont te sortir de là, ce qu’ils font comme geste et ce qu’ils te disent. Idéalement, ils te sortent en brancard, mais ils en auront pas forcément la capacité d’en avoir, donc tu vois en fonction de ce qui te parait plausible. Faut que t'évite au maximum de solliciter tes muscles, parce que le trauma crânien peut te rattraper et te faire chuter.

Il commençait à partir alors que je lui tirais la langue puis se retournait soudain.
-Ah, et si ils font une bêtise et que tu vois la pierre te tomber dessus, tu ne prend pas de risque, t’envoie tout valser sans les blesser et tu leurs dit que tu est morte.

Il se relevait et se plaçait pour mettre les rochers, s’assurant que je ne manquerait pas d’oxygène. Je plaçais mes tissus aux quatres coins de ma cellule de pierre, prêt à déchainer toute la force qu’ils étaient capable de produire et patientait muettement, dans le silence de ma tombe. J’avais oublié de demander quand est ce que je considérait que c’était fini, pour éviter de rester là si on m’oubliait. Il m’aurait sans doute répondu que ça n’arriverait pas, mais au moins j’aurais été fixée sur la durée de l’exercice.


Kitsu >> Reita >>Wani>> Meito >> Aurélie >> Jebediah
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 9
Points : 0
Puissance : 850
Voir le profil de l'utilisateur
9
0
850
MessageDim 26 Aoû - 0:05
J'étais la,en classe assis sur ma chaise le buste allongé sur la table et dégouté de faire le cours que je redoutais.Le sauvetage,mon alter me permettait justement de pouvoir dégager des débris des rochers de murs ou meme de casser des obstacles,mais moi comme d'habitude j'avais peur j'étais éffrayé a l'idée d'avoir quelqu'un a sauver qui risque de mourir meme si ce n'est qu'une simulation.Mais au plus profond de lui ce qu'il savait c'est qu'a ce moment la ce n'est pas la situation qui lui faisait peur c'est l'avis que vont avoir les autres sur lui

Vena le moment des annoncements d'équipes,les noms passaient tranquillement sauveteurs par-ci bléssés par-là, j'étais en train d'attendre mon tour.Soudain j'entends

-Fukui Meito!


-O...Oui!


-Equipe des sauveuteurs!


-Gh...O..ok


A ce moment précis je croyais etre au bout de ma vie,

-Merde!..qu'est ce mes camarades  vont me dire j'arrive meme pas a porter un stylo,et en plus je peux pas compter que sur mon alter le temps qu'il se recharge est trop long en situation d'urgence,ca va etre galère va falloir que je l'économise. pff je ferais vite et discret sinon
je suis sur qu'on va me critiquer.



le prof avant de nous faire enfiler nos costumes et de nous lacher sur des ruines,nous préviens que nos camarades étaient et bléssés avec n'importe quel type de blessure,et que chacun en aurait une différente.

-va fallloir que je me souvienne de ce qu'on a fait en début d'année sur le secourisme.

-Sans oublier que les bléssés sont cachés et quasiment invisibles a l'œil nu si vous brusquez la personne manquez est morte.Soyez attentifs!


-Sérieusement on peut tuer le bléssé c'est abusé en meme temps on est U.A a quoi s'attendre?Bref faut que je réussisses,pas envie d'etre recalé pour la trentième fois faut que je fasses absolument attention a mes lunettes infrarouges si je les fait tomber l'épreuve est ratée,a moins que j'accompagne quelqu'un doué a la recherche.Bon on va partir dans pas longtemps, faut que je me concentre.

après les longues explications du prof ils on fait partir le groupe des bléssés,le genre de stagiaire qui était la en début de cours est parti avec notre professeur pendant dix minutes environ afin de cacher les bléssés je me disais qu'ils devaient s'ennuyer
a nous attendre.Meito était partagé entre deux sentiment la joie et le mécontentement d'etre dans cette équipe équipe le prof et la personne qui l'accompagnait nous ont lachés dans un ville en miette avec rochers débris un peu partout.j'enfilais mes lunettes infrarouges et regardais dans quels bâtiments pourraient etre les victimes mon cœur alors s'emballaient je transpirais je ne savais plus du tout ou aller les autres étaient déjà en dehors de mon champs de vision que j'étais encore en train de trottiner,effrayé.

j'étais en train de chercher  dans un batiment a moitié effondré,je marchais sur un sol fissuré avec  avec un trou au milieu quand je marchais dans le couloir a peu près deux mètre carrés étaient de s'effondrer sur ma tete.A partir de 4 minutes de cours j'étais déjà en train de risquer ma vie.Alors j'avais le choix me prendre le toit sur la tete et probablement mourir?ou bien probablement m'enfoncer un bout de métal dans la main en échangeant ce grand pavé de ciment contre une de mes billes que j'avais dans ma pochette?

Je dégainais alors dans ma poche une bille que j'envoyais au loin tandis que je touchais avec ma main droite le ciment qui me tombait dessus par chance aucun bout de faire ne dépassait le morceau s'écrasant a quelque mètres s'éclata d'une grande force sur le sol ce qui fit trembler le sol et et effondrer sur l'étage du dessous  en m'écrasant au sol j'étais sonné et écorché au bras gauche,rien de grave mais ca piquait.je me relevais sortait du bâtiments et partit a la recherche des autres

         Kitsu>>Reita>Wani>>Meito>>Aurélie>>Jebediah
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 13
Points : 0
Puissance : 1 000
Voir le profil de l'utilisateur
13
0
1 000
MessageVen 31 Aoû - 1:08
Le jour venait de se lever, une autre semaine allait débutée. Les lundis matins faisaient parties des choses qu'Aurélie détestait le plus et pas pour les raisons que vous avez en tête. En effet, ce qu'elle détestait le plus, c'était les gens à deux faces qui ne faisaient que se plaindre, et la fin de deux jours de congés étaient parfait pour donner une raisons afin d'étaler leurs larmes aux oreilles de tous. Pour Aurélie, la semaine où la fin de semaine n'avait aucune importance. Suite au camp d'entraînement, elle s'est doté d'un horaire d'entrainement stricte qui n'offre pas plus d'une journée de repos par semaine. Après tout, son objectif principale était d'apprendre la maîtrise de son Alter et ce n'est pas en faisant les courses, en allant voir un film au cinéma ou en allant souper avec des ami(e)s que ça allait lui être utile. Ça et le fait qu'elle n'en n'avait pas d'amis.

Le cours avait débuter avec l'introduction d'un jeune homme aux côtés  du professeur. Il l'avait présenté comme étant un Héro -tant mieux pour lui- venu nous assister lors de l'entrainement d'aujourd'hui. En effet, la classe avait fait la réservation du simulateur de catastrophe et allait passer une partie de la journée à s'épuisser dans la poussière et la roche afin d'aller aider des gens qui ont peut-être mal. Les premiers soins n'étaient vraiment pas le point fort de cette manipulatrice des métaux. Non pas qu'elle ne savait rien, elle avait quand même reçu les bases de secourisme comme tous le monde, mais ses habilités sociales étaient plus près du néant que le philosophe Niche aurait aimé l'être.

[Aurélie]Ça va être journée de merde Dit-elle en chucottant du fond de la classe.

Mise à part la réaction de sa voisine dans le classe, qui la dévisagea un peu, rien ne se produisit. Si le professeur avait entendu sa remarque, il avait fait le choix de ne pas y prêter attention. Aurélie détourna son regard et fixa sa voisine avec la même expression que celle-ci la regardait. Elle ne put s'empêcher d'ajouter un : “Qu'est-ce tu m'veux” qui lui vallu un roulement de yeux et un raclement de gorge de la part du professeur. *Message reçu* pensa-t-elle.

Le professeur poursuivit ses explications. La classe allait être séparée en deux groupe. Les victimes et les sauveteurs. Bien que les groupes étaient supposés s'alterner, malheureusement pour Aurélie, même s'il était vrai qu'elle avait un certain don pour les situations de secourisme, elle allait être com-plè-te-ment innutile aujourd'hui. Le terrain sur lequel ils allaient s'entrainer était composer de roche. Malheureusement pour elle, son alter ne lui permettait pas de soulever de la roche et même si elle pouvait apporter avec elles quelques outils en métaux, elle ne pouvait présentement soulver que son propre poids au maximum. Elle elle n'était pas très lourde pour vous donner une idée.

Le professeur débuta les désignations et prit un petit moment avec chaques élèves. Aurélie était parmi les dernières de la classe à recevoir son assignation. Elle s'approcha du professeur qui soupira à sa présence. Allez savoir pourquoi.


[Professeur]Aurélie, tu aura le rôle de victime. Dit-il en cochant quelque chose sur son PAD.

Jusqu'ici, aucune surprise. Aurélie s'y attendait. Ça ne faisait pas son bonheur de jouer les vicitimes, mais elle comprenait pourquoi. Premièrement parce que son alter était de la merde dans cette situation et deuxièmement, parce que son caractère de merde allait permettre au professeur, d'une certaine façon, de tester les habilités de communications des héros en herbe lorsqu'ils sont confronté à une victime récalcitrante.

[Professeur]Dans cette direction. Dit-il en pointant une grosse montagne Tu trouvera sur le pan de la montagne, une petite platforme naturel. Je veux que tu ailles te couchée sur celle-ci. Tu étais en pleine grimpée de la montagne, mais malheureusement, ta prise était trop fragile pour ton poid et le poid de ton équipement. En mettant un peu de poid dessus, la roche se décrocha de la falaise. Tu tomba d'une certaine hauteur avant de te briser la jambe sur la plateforme. Heureusement pour toi, tu es toujours en vie à cause de celle-ci, mais avec ta jambe brisée, tu ne peux plus remonter.

Pendant qu'il expliquait l'histoire du personnage qu'allait jouer Aurélie, il prit un os pour chien qu'il avait scié et le colla à la jambre d'Aurélie afin de simuler une fracture ouverte. Il expliqua aussi à Aurélie que le poid de ses vêtements ne lui permetait pas de l'envoyer avec un équipement de sauvetage, même pour la simulation. La plateforme ne résisterait pas au poid de l'équipe, de la jeune et de son costume. Elle lui avait bien proposée de se changer et de ne pas porter son costume de héro, mais il refuse. Grace à celui-ci, elle allait être en mesure de se rendre jusque sur la plateforme sans problème et pourrait en sortir par elle-même si les autres élèves n'arriveraient pas à la sauver. De cette façon, elle ne resterait pas coincée. Et puis, elle n'avait qu'à dire que son sac était tomber dans le vide.

***

Un fois les explications terminées, Aurélie se mit en route vers la montagne en question. Elle marchait d'un pas rapide et tapait les cailloux qui avaient la malchance d'être sur son chemin. Elle grognait un peu, afin d'exprimer haut et fort à quelle point cette journée ne faisait pas son affaire. Elle aurait préférée être plus utile et entraîner son Alter. Non, elle allait devoir jouer les victimes afin que d'autre personne, dont elle se foutait complètement, allait eux avoir la chance de s'améliorer et de s'amuser, même. Elle allait devoir attendre sagement sur une plateforme que quelqu'un la trouve et arrive à  la sortir du pétrin. Elle aurait dû s'amener un livre, le temps allait être long. En plus, elle avait laisée ses cigarettes dans son sac, qu'elle n'avait pas pu amener avec elle, par soucil de sécurité. Au moins, elle avait ses billes.

Au bout de dix minutes de marche, elle trouva la place qui lui avait été désignée.  La plateforme devait être à plus d'une quarantaine de mètre de distance d'elle. Et elle ce trouvait sur le côté d'un précipice assez profond pour à peine parvenir à voir le fond. Une chose était certaine, même si c'était une montagne modèle réduite, UA ne faisait pas les choses à moitiés.

Aurélie s'assura que ses sacs de billets étaient bien accrochée à elle avant de prendre une grande respiration. Si son alter était présentement assez fort pour lui permettre de voler, par le biais des matériaux qui composent ses vêtements, la tâche n'étaient pas facile et elle ne pouvait rien faire d'autre que de ce concentrer sur la tâche. Elle révait du jour où elle pourrait voler sans trop de problème, mais clairement, ça n'allait pas être pour tout de suite. Elle inspira une seconde fois, souleva ça main droite et fit claquer son pouce et son majeur ensemble. Le son de son claquement résonnait à peine, mais en même temps, elle activa son alter et tranquillement, elle décola du sol. Elle n'avait pas vraiment besoin de claque des doigts pour que son alter s'active, mais elle trouvait ça beaucoup plus “Stylé” et elle voulait en faire sa marque de commerce.

Tranquillement, elle descendit sur le bord la montagne, en empoignant quelques roches au cas où elle venait qu'a lachée prise son alter. Après tout, elle ne voulait pas tomber jusqu'à sa mort. Vous imaginez la face des élèves qui allaient retrouver son cadavre ? Elle arriva à la plateforme et désactiva son alter lorsqu'un de ses pieds avait complètement prit appuie au sol. La plateforme était à peine plus grande qu'elle et elle n'avait que l'espace pour s'asseoir où se coucher en semi-position fétale. Elle sortie de ses poches quelques pochettes de sang et en répendit un peu par terre et sur sa blessure, puis elle s'assit en attendan d'être trouvée.
         Kitsu>>Reita>Wani>>Meito>>Aurélie>>Jebediah
#f468e7
#990000
Nombre de mots : 1403
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 5
Points : 0
Puissance : 1 150
Voir le profil de l'utilisateur
5
0
1 150
MessageDim 9 Sep - 15:02
Training with the Pros | Kitsu Aya - Reita Kato - Wani Mitake - Meito Fukui - Aurélie Laframboise - Jebediah Lewis
Je m'éveillais ce matin, totalement crevé, fallait dire que j'avais assez tardé sur mon petit entrainement nocturne et cela m'avait mis dans un sacré état. Enfin, après un bon petit café, un petit jogging matinal et une bonne douche, je m'étais préparé aussi pour passer ma journée de cours, j'allais donc à ma place à peine arrivé en classe. Ma place ..... enfin mon bureau personnalisé, car au vu de ma taille, si je m'installais dans un des bureaux classiques des étudiants, je devrais l'utiliser comme siège.

Les cours commencèrent par la présentation d'une personne qui était un héros en activité, je souris comprenant que nous allions avoir un exercice plutôt chouette. Quand il fut l'heure de partir, juste après ce briefing plutôt embêtant, nous rejoignons alors le SCA, le professeur commença par donner les groupes aux élèves et quand ce fut mon tour, il m'envoyait alors parmi le groupe de secourisme, je pensais qu'il m'envoyait dans ce groupe, car avec mon calibre, ils allaient avoir beaucoup de mal à m'extirper.

Je rejoignis alors mon groupe m'étirant un peu et j'attendis calmement qu'on nous envoie en action. Quand le prof et le héros arrivèrent, je fus envoyé dans la zone d'éboulement, je me mis à examiner rapidement les lieux sans perdre de temps et je commençais à soulever les débris qui ne feraient pas écrouler la structure, je me souvenais d'avoir appris en cours qu'une erreur dans un éboulement pourrait en provoquer un autre encore plus mortel, je vis que les autres de mon groupe faisaient de même et je continuais à extirper les pierres tout en jouant le jeu et disant de ma grosse voix.

Y-a-t-il quelqu'un qui m'entend? faites nous savoir où vous êtes.


Si des personnes conscientes étaient là, elles pourraient m'indiquer où elles sont et rendre mon travail plus efficace.

Kitsu>>Reita>Wani>>Meito>>Aurélie>>Jebediah
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 118
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
118
8
1 270
MessageMer 26 Sep - 18:24

Training with the Pros
Notre jeune héros se contentait d'observer pour l'instant. Voir comment les jeunes allaient se débrouiller au départ sans astuces et conseil. Reita était intrigué au départ par la jeune étudiante avec son renard comme familier. Cela n'était peut-être pas un alter très efficace lors de secourisme, mais selon qu'elle coopérait avec son renard, cela pouvait faire quelque chose d'intéressant. Cependant, celle-ci ne semblait plus aussi motivée. Il se passait quoi exactement ? Gentleman se rapprochait donc d'elle pour se renseigner.

Kitsu ne se sentait vraiment pas bien tout à coup et son renard semblait inquiet pour son état. Ne sachant pas trop ce qui avait pu se passer en s'y peu de temps, Reita l'aidait à s'éloigner du terrain et lui donnait une bouteille d'eau histoire qu'elle puisse se détendre. Celle-ci pourrait observer les autres jeunes en action pendant ce temps-là.

Sachant qu'elle était auprès de son sensei, notre jeune héros retournait donc à sa tâche de base. Les élèves au moins ne s'étaient pas trop plains durant les explications. Ce qui pouvait montrer une certaine détermination de leur part. Pour Reita, c'était un point essentiel pour être un héros. Par contre en regard un jeune étudiant en particulier, celui-ci était entré dans un lieu sans être certain que cela soit sécuritaire pour lui . Est-ce qu'il s'était blessé ? Aucune idée. Gentleman n'avait pas de vision à l'intérieur du bâtiment. L'Élève de la 1-C c'était peut-être mis dans le groupe des blessé par accident. Reita devait allait voir si tout allait bien. Sans plus attendre, Gentleman entrait également dans le bâtiment un brin en ruine pour voir que l'étudiant était encore debout. Il était blessé au bras cependant.

Ça va tu ne t'ai pas trop fais mal ?


Il était là pour le soigner au cas alors qu'il entendait la voix portante d'un autre sauveteur sans doute. C'était une bonne chose de crier pour prévenir, mais dans certaine situation cela pouvait être problématique. Dans un cas de pratique en classe ce n'était pas si mal , mais bon. Il allait prendre le temps d'en parler aux étudiants une fois que la simulation serait terminée.

Reita >>Wani>> Meito >>  Jebediah

Codage par Libella sur Graphiorum
[Hrp: Désolé de l'attente.]


Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les runes de Forgemagie
» [Article ChannelFireball] Ask the Pros About Scars / Picks Orders - Antoine Ruel
» CDF Training
» 25 juillet
» Gilbert , Contador, Valverde, Purito : le topic des Porcs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Autres endroits-
Sauter vers: