• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 La nuit, tous les vilains sont gris [Akira - Arash]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Bas quartiers
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 15
Points : -1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
15
-1
1 500
MessageJeu 28 Juin - 23:55
J'engloutie la boule d'air et de sucre qui me sert de petit déjeuné. Je savoure ma petite névrose qui fond sur ma langue. Ma joie, ma came ma dope, mon paradis artificiel appelez ça comme vous voulez. Une fois que l'endorphine se tire la maille dans le dédales de mes synapses, je pioche une autre chouquette pour la porter a ma bouche et recommencer le petit manège. Au passage, je jette un oeil soucieux au contenu du sac en papier. Hum... Il en reste encore une petite dizaine de douceur. Soit jamais assez pour mon avis personnel -ô combien éclairé,.

M'enfin, il est genre... 2h du mat ? Je pense pas que la boulangerie soit encore ouverte a cette heure ci. Et surtout, je doute qu'elle serve la si rare pâtisserie dans cette partie du monde. Foutu asiat et leur histoire d'unami. Tss...

M'enfin, je retiens de râler dans ma barbe inexistante. T'facon, si je dois maudire quelqu’un c'est pas les boulangers japonnais. Parce que si je traine dans les bas quartier, ce n'est pas simplement par un habituel ennui qui me pousse à chercher l'action la ou elle sommeille. C'est aussi parce qu'on m'a dit de me la bouger là haut.
Genre y'a une sorte de manageur morbide qui m'a filé un coup de fil alors que je comatait dans ma piaule a 16h. En plus de me réveiller assez tôt, il l'a fait seulement pour grosso modo me dire que je suis moins rentable ces derniers temps pour les vengeurs. Qu'il faudrait que j'active la seconde et que j’arrête de glander toute la journée. Ou alors que je me reconvertisse en caissière pour konbini. Tss... Moi qui voulait pas d'un job classique

M'enfin. J'admets que j'ai pas traqué du gibier depuis un bail. C'donc pour ca que je traine dans les ruelles malfamée de Musutafu à cette heure tardive. Je cherche vaguement un type qui a pas une gueule de père noel. Histoire d'essayer de lui arranger le portrait.

Mes pas claquent sur le pavé des bas fond, la faible lumière de la ville met en exergue l’épaisseur de l'obscurité et les relief qui la compose. Je suis dans un vieux squat. Murs taggés et aménagement de carton crasseux. Dans un recoin obscur, y'a même un clodo qui ronfle dans une odeur forte d'urine et de bile. En dehors des crissement de seringue sous les semelles de mes rangers, y'a vaguement un lointain bruit de route qui brise le silence pesant des environs obscure.

Bon... Est ce que c'est aussi vide que ça en a l'air ?
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 4
Puissance : 1 759
Voir le profil de l'utilisateur
34
4
1 759
MessageVen 29 Juin - 0:42

Summer
Cooper

Arash
Sharyar

「 La nuit, tous les vilains sont gris. 」
Au fond de la ruelle, entre deux poubelles, peut être aperçu un homme couché, sûrement inconscient. Debout à côté de lui, une silhouette sombre. A s'approcher de plus près, il semblerait qu'il s'agisse d'une personne masquée. De taille et de corpulence moyenne, le visage recouvert d'un masque menaçant aux crocs acérés, la silhouette reste parfaitement immobile jusqu'à l'arrivée de la jeune femme, vers qui elle tourne la tête. Outre son masque et sa chevelure blanche, il est aisé de remarquer ses yeux. Deux iris rouges brillants aux sclérotiques noirs. Cet homme a tout l'air d'un vilain, ou du moins d'une personne qui n'est pas là pour jouer au ballon. Après quelques secondes à fixer Summer, l'homme se dirige vers elle pour lui passer à côté dans l'optique de sortir de cette ruelle, laissant l'homme assommé couché dans les poubelles.

Après tout, il était venu sous son identité pour veiller à ce qu'aucun héros ni vengeur ne se manifeste pour mettre la pagaille, ce serait bien leur genre. Cette femme avait l'air d'une camée à ses yeux, il n'avait aucune raison de la suspecter de quoi que ce soit. Sa ronde était terminée, après avoir mis hors d'état de nuire cet homme ivre mort venu s'en prendre à de pauvres sdf en plein sommeil. Et oui, bizarrement un vilain pouvait aussi agir ainsi. Akira n'était pas spécialement malveillant, surtout envers des innocents. Contrairement à certaines personnes ici, qui, non contentes d'agresser des personnes sans défense, pouvaient également aller jusqu'à battre à mort certains camés. Akira n'avait rien à faire ce soir, et s'était donc décidé à faire un tour dans les ruelles du quartier pour cette raison.

Cependant, celui-ci s'arrêta net au milieu de la ruelle, à quelques mètres de la femme, pour fixer une forme se dessinant dans l'ombre. Ils n'étaient pas seuls, quelqu'un d'autre arrivait.


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 39
Points : 5
Puissance : 1 650
Voir le profil de l'utilisateur
39
5
1 650
MessageVen 29 Juin - 1:03
Tic, tac. Click et reclaque. Le bruit des os qui claquent. Tic, tac. Click et reclaque. La musique dérape. Tic, tac. Click et reclaque… La nuit est bien calme. En arrivant dans ce monde tu t’attendais à voir des êtres aussi obscurs que toi. Cherchant la réponse, la logique, la voie. Oui ! Les voix … Mais elles sont calmes pour le moment. Trop calme. Elles ne crient plus, ne s’énervent plus, ne te punissent plus. Ooooh que ça te manque pourtant. Mais ce calme n’est pas si atroce. Justement. Il est bien reposant. Quand la ville se plonge dans la nuit la plus sombre et le calme le plus profond. On perd le contrôle. La peur est un sentiment n’arrivant que si l’être humain perd le contrôle de ce qui l’entoure. Et la peur la plus grande se cache souvent dans notre tête à tous. Toi, cette peur … Tu ne l’as ressens plus depuis longtemps. Elle a disparu. Maintenant, ce que tu aimes ressentir, c’est le sentiment de fierté que tu peux avoir lorsqu’une autre personne a peur de toi. C’est si amusant. Tu ressembles à un vrai monstre. Ils fuient, ils crient, ils se débattent, ils reclaquent… Malheureusement, une fois mort… Ils ne sont plus du tout intéressants. À vrai dire … tu n’as jamais fait cela … T’intéresser à un être vivant. C’est vrai … Ils doivent aussi avoir des secrets noirs comme la nuit. Comme toi, ils doivent avoir envie de cacher leurs fameux secrets.

- « Je vais trouver un jouet !!! »

Tu te relèves soudainement en levant les bras alors que l’alarme de ton lit s’active … Utiliser une voiture comme lit n’est pas une bonne idée. Tu prends appui avant de sauter haut pour retomber sur un toit. Tu avais peut-être un peu trop forcé. La voiture commença à crier comme si tu l’avais mortellement blessé. Tu te retournes depuis ta corniche pour voir que le toit de la voiture avait décidé de garder la marque de tes pieds. Pas très solide comme lit. Dommage… Fallait peut-être te trouver un vrai lit … Un quoi encore ? Un matelas ! Avec plein de coussin pour jouer ! Mais pour ça … faut voler … Et voler un matelas c’est difficile. Tu soupiras doucement en sautant de toit en toit. Mais alors que tu te baladais tranquillement. Une voix te demande de rester. Elle avait vu quelque chose d’intéressant. Tu tournas à 90° sur la droite pour arriver au-dessus d’une petite ruelle. Tu pouvais le sentir, quelqu’un portait l’odeur du sang. C’était léger, mais tu savais que c’était ça. Tu t’approchas du bord pour regarder de haut la ruelle. Il y avait deux personnes. Un bizarre qui sentait le sang et une demoiselle qui … oh elle puait. Pas possible, tu sentais des mauvaises odeurs venir d’elle. Beurk ! Mais pourquoi elle sentait mauvais ? Elle aussi pouvait être intéressante. Tu te mis en squat sur le rebord. Regardant les deux plus bas. Tu commenças à applaudir en criant haut et fort comme un enfant.

- « Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! »

Oui, une baston. Tu le sentais au fond de toi. Les voix criaient de joie. Ils allaient se battre … Oh oui ! Celui qui t’intéressera le plus deviendra ton jouet ! Alors que le calme régnait dans la ruelle, tu étais bien le seul à crier de joie. Des cris si joyeux, qu’un vieux puant se réveilla. Un vieux se trouvant au milieu de la scène, ça va être marrant.
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 15
Points : -1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
15
-1
1 500
MessageVen 29 Juin - 1:28
- « Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! Baston ! »

Et voilà qu'un genre de mec a l'envers pop a l'extremité de mon champ de vision pour déclamer un mot jusqu'à qu'il perde tout sens. Hum... Y'a pourtant pas de drogue dans ces chouquettes là j'crois ? Nan ?

J'me tourne complétement assez pour voir un second protagoniste qui vient completer cette triade de gens parfaitement normaux. Bon... les deux moches ont une sale tête. Entre masqueman et l'autre mec avec un accoutrement de clochard. Hum... Clochardman à l'air plus dément que vilain. Un peu comme un vieillard en maison de retraite. Masqueman, lui, il a au moins la gueule de l'emploi. Au pire, je me chargerai de l'autre. Peut être. En vrai il a l'air quand même fun avec son air de cadavre vivant.

- Tin' j'sais qu'en temps normal z'avez une gueule qui m'est aussi sympathique qu'une fiche d'imposition. Mais vous pourriez faire un effort...

J'allais bouger quand un bruissement brise ma concentration entre mes mains. Ah merde... Le sac en papier avec les chouquettes ! J'veux pas gâcher ces si précieuses pâtisseries ! Je lève l'index, demandant silencieusement un temps mort. Mon sourire a disparut. Il y a dans ce bas monde quelque sujet à ne pas prendre à la légère et qui force la gravité de l'humeur.

- Hum... Attend deux secondes trésor, problème technique

J'avale le contenu très rapidement en quelque seconde. Jusqu'à pencher le sac vers ma bouche histoire de grappiller quelque copeaux de sucre.
Ah... ! Rien de mieux que de la chouquette pour se préparer au meilleur sport du monde. Je sourie a nouveau tandis que deux poing américains glissent entre mes phalanges.

- Do u' wanna dance bab' ?

Sans attendre de réponse. J'entame les hostilité, un simple direct du droit pour démarrer.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 4
Puissance : 1 759
Voir le profil de l'utilisateur
34
4
1 759
MessageVen 29 Juin - 1:46

Summer
Cooper

Arash
Sharyar

「 La nuit, tous les vilains sont gris. 」
Et voilà le nouveau venu. Akira le regarde fixement depuis la rue, et déduit de par son comportement et son apparence qu'il est en présence de quelqu'un de dangereux. Son apparence, ses tatouages, son air de cadavre vivant mettent ses sens en alerte. De plus, celui-ci semble excité par un potentiel combat, bien qu'il ne voit pas pourquoi il se battrait avec cette femme. Elle a l'air plus alcoolisée qu'autre chose à vrai dire. C'est pourquoi Akira reste concentré sur l'homme en auteur, prêt à en découdre au cas ou il se montrerait un peu trop prévisible... si bien qu'Akira en oublierait la femme à côté. Il ne l'a pas entendue, venir, a vrai dire il l'ignorait complètement jusqu'à ce qu'il n'aperçoive du coin de l'oeil un poing filer à toute vitesse vers son visage, poing qu'il esquive d'extrême justesse. Ainsi la menace vient de cette femme ? Non, elle vient de partout. Stratégiquement, il lui faut réfléchir. Il ne sait pas si cet homme et cette femme sont alliés ou non, ni s'ils ont d'autres amis dans le coin. Pour l'instant, mieux vaut temporiser et trouver un moyen de s'enfuir. L'autre bout de la ruelle est à quelques mètres derrière lui, il lui suffirait de sprinter dans sa direction... mais il n'a pas connaissance de l'alter des deux autres. Voilà le plan. Comprendre leurs alters, et s'enfuir en conséquence en tentant d'en montrer le moins possible du sien.

« ... »

Calmement, imperceptible derrière son masque, Akira analyse la femme et recule de quelques pas pour prendre ses distances. Au vu de la manière dont elle lui a foncé dessus, et de ses poings américains, c'est une combattante à courte distance. Il suffit donc de la maintenir à distance raisonnable le temps de reculer. Le jeune homme ne lui laisse pas le temps de porter une seconde attaque et tend les bras vers elle. En une seconde, ses gants, spécialement concus pour son alter, drainent un peu de sang de ses poignets pour ensuite envoyer une miriade de petites flèches rouges vers les jambes de son adversaire, et ainsi l'incapaciter le plus vite possible. Cette technique ne consomme par grand chose à courte durée, il lui fallait donc l'amocher le plus vite possible. Prise sous une rafale de flèches, comment allait-elle s'en sortir ? Akira gardait bien sur un œil sur l'autre en haut, peut-être allait-il profiter de l'instant pour l'attaquer.


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 39
Points : 5
Puissance : 1 650
Voir le profil de l'utilisateur
39
5
1 650
MessageVen 29 Juin - 13:55
Ahhhhh ! Pourquoi ça ne commence pas maintenant ! Tu n’aurais peut-être pas dû crier. Tu as dû les déconcentrer. Le mec bizarre te fixait alors que la dame finissait de manger … Mmmmmh, même si elle puait, tu pouvais sentir la douce odeur de sa nourriture. Ça avait l’air sucré. Ça avait l’air si bon. Malheureusement elle mangea tous sans penser à rien d’autre. Elle dévora tout. Tu avais faim aussi. Tu la regardas même avaler le reste de sucre, alors que ta mâchoire pendait un peu et que de la bave coulait. Tu raffolais des trucs sucrés alors voir des pâtisseries se faire dévorer sous tes yeux ne pouvaient que te donner encore plus faim. Mais une voix t’appela. Te prévenant de quelque chose. Tu pouvais le sentir oui … La peur. Ton regard se tourna doucement vers l’homme bizarre. Il te craignait… Il avait déjà peur de toi. Ta bouche ouverte et affamée se changea alors en grand sourire. Oui, tu pouvais jouer avec lui. Un jouerait qui casserait bien vite. Mais un jouet qui allait bien vite casser.

Alors que tu ne regardais pas, la demoiselle commença d’un direct du droit. L’homme esquiva de très peu. Si peu que tu étais presque sûr que la demoiselle avait touché le bout de son nez. Dommage, s’il avait esquivé plus tard son nez aurait pris un sacré gros coup. Mais alors qu’il venait de se prendre un coup, il pensait déjà à fuir. Il avait contre-attaqué avec des petites piques sortant de sa main, mais rien de bien méchant. Tu le voyais bien d’en haut. Il reculait vers la sortie. Nan nan nan. C’est pas drôle. C’EST PAS DRÔLE !!!

Tu soufflas doucement entre tes lèvres
« Point break x3 » Avant de faire un bon de cinq mètres au moins, puis un deuxième pour retomber juste au bout de la ruelle. Il ne devait pas fuir. Tu voulais voir un combat. Tu pouvais pas le laisser fuir.

- « Pourquoi tu pars déjà ? C’est que le début ! T’es pas drôle ! Si tu essayes de fuir encore, j’aide la madame qui pue à te casser les dents, puis je vois si je peux faire de la madame mon jouet ! »

Tu inspires un grand coup en entendant les voix crier pour du sang. Toujours plus de sang. Le combat devait continuer. Enfin, les effets externes du point break apparaissaient. Tes tatouages devenaient encore bien plus sombres. Le noir devenait un noir profond et sombre. Les bords commençaient à briller légèrement en rouge. Et de léger courant électrique noir parcourait ton corps. The Pain revenait en toi. Tu t’accroupis très bas en pliant te jambes pendant que tes deux mains viennent chercher tes tawzar dans ton dos. Le monstre prenait forme et elle n’était pas belle à voir.
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 15
Points : -1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
15
-1
1 500
MessageVen 29 Juin - 15:34
Sans réfléchir - faut dire ca me ressemble pas vraiment, j'active mon alter. Juste l'histoire d'un bond presque réaliste sur le coté pour esquiver le gros de son attaque. Je sens confusément que j'ai quelques égratignures. Mais rien de franchement handicapant.

N’empêche, je fait la moue. De l'attaque distance. C'moche. Jamais de bastos à la loyal avec ces alters de merde. Mais bon, je vais la jouer fair. Pour le moment, je ne sors pas mon colt 45. Je reste sur de banals poing américains tout en me disant que ca changera peut être si ce petit jeu me lasse.

Clochardman bouche l'issue. Et son petit monologue me fait marrer. J'avoue, je sourie, parfaitement détendu. Je me permets le luxe de répliquer.

- Chéri, balaie d'vant ta porte. Niveau odeur, tu relèves plus d'une bouche d'égout anthropomorphe que d'un homme.

Ma démarche féline et prédatrice s'avance vers les deux type chelous. Un sourire arrogant toujours adressé à la face de l'univers.

Hum... J'pas d'idée de phrase classe a dire avant que le le monde ne soit qu'une meurtrière et que mes interlocuteurs ne soient des cibles. Hum... Au pire, ce soir, je me la joue silencieuse ? Ouais nan. c'mort

- N'y voyez rien d'personnel.

Ouais, c'est important. Qu'ils pense pas que je suis une dérangée assez dégénérée et illuminée pour faire la justice soit même. J'suis plus une dérangée qui a des quotas a remplir.
Même si c'ets un peu faux. J'me vois plus comme un chat qui traque des rats. C'pas que je les aime ou pas. C'est que c'est presque naturel pour moi d'agir comme ça. Ça relève d'un instinct profondément ancré.

Je m'élance, ma main semble viser sa gorge du gauche. Une simple feinte Je m’apprête surtout à crocheter son poignet droit pour tenter la clef de bras. Ouais.. Avec des poings américains. J'sais. Mais je compte sur mon entrainement militaire pour faire le reste ~
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 4
Puissance : 1 759
Voir le profil de l'utilisateur
34
4
1 759
MessageVen 29 Juin - 16:47

Summer
Cooper

Arash
Sharyar

「 La nuit, tous les vilains sont gris. 」
En une seconde, voilà que l'homme étrange lui barrait la route. Au vu du bond impressionnant qu'il venait de faire, Akira en déduit qu'il possédait également un alter physique. Deux alters de la même trempe, en somme. Il n'était pas très avantagé dans ce combat, mais pas démuni non plus. Son alter pouvait lui permettre un combat au corps à corps... mais impossible de tenir un combat dans ces conditions. Pris en sandwich, rien ne lui garantissait que l'autre tiendrait parole et ne l'attaquerait pas. Il risquait gros. Au moins, ils n'avaient pas l'air ensemble. Le cadavre ambulant semblait chercher un combat, peu importe l'adversaire. L'autre cependant, la femme, avait vraiment l'air de s'en prendre à lui. Combattre au corps à corps dans une ruelle si peu espacées posait un problème. Il lui fallait esquiver une fois de plus.

Akira activa ses gants une nouvelle fois pour ponctionner davantage de sang, orienta les mains vers le bas et créa un long bâton rougeâtre. Sa création le fit instantanément décoller en l'air, et, bien que le baton n'était pas assez haut pour lui faire atteindre le toit, Akira put largement passer par dessus la femme pour se retrouver à quelques mètres derrière. Elle était maintenant face au cadavre ambulant.

Akira métamorphosa le bâton en katana rouge, de toute manière toutes ses créations étaient rouges, afin de se préparer au cas ou le combat continuerait. Il n'était pas question de les quitter des yeux, ni de se battre dans cette ruelle à l'espace bien trop réduit. Comme toujours, Akira privilégiait la prudence. Tant mieux si cela le faisait passer pour un faible, il pourrait mieux les surprendre.


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 39
Points : 5
Puissance : 1 650
Voir le profil de l'utilisateur
39
5
1 650
MessageVen 29 Juin - 17:32
- « Balai d’vant ta porte ? Anthropomorphe ? »

Elle avait décidé de lui répliquer sur une forme d’insulte, mais lui, tu piges pas les trucs compliqués ou les métaphores. Tout ce que  t’avais compris c’était que la demoiselle disait que tu puais plus qu’elle. Tu relevas un peu la tête.

- « Hey ! Je pue pas ! Je sens le sel !»

Il est vrai que depuis ton arrivée, tu t’étais seulement baigné dans l’eau de mer. Tu sentais l’algue, le sel. Pas une mauvaise odeur, mais c’est vrai qu’au long terme, tu pourrais finir par puer comme une horreur. Comme les cadavres infects que tu laisses derrière. Mais enfin, plus besoin de se poser de questions, la danse recommença ! La demoiselle s’avança rapidement vers l’homme pour essayer de le frapper ? Non, l’attraper. Elle est plus forte que prévue, et ses mouvements t’impressionnent un peu. Elle n’est pas bête. Elle sait ce qu’elle fait. Elle sait se battre. L’homme bizarre lui fit encore apparaitre un truc de ses mains. Un long bâton, mais pas assez haut pour atteindre le toit. Il s’aida du bâton pour passer derrière la demoiselle. Le bâton se changea alors en épée … Tu regardas l’épée un long moment avant de crier.

- « Je sais ! J’ai trouvé ! »

Tu te relevas pour lever les mains au ciel en sautillant doucement. Tu avais trouvé ! Tu savais d’où venait le truc rouge. C’est simple. Très simple même. Sur le coup, en sautillant de cette façon tu ressemblais à un enfant qui avait trouvé la solution d’une énigme.

- « C’est du sang ! Voilà pourquoi tu sens fort le sang. Tu fais des trucs avec ton sang ! Trop cool !»

Tu t’arrêtas de sauter pour regarder la demoiselle qui était maintenant bien plus proche de toi. Elle allait te frapper ? Mais si elle le fait l’autre va partir. Et s’il part. Il n’y aura plus de combat. Ton regard changea, devenant soudainement bien plus sérieux.

- « Oy oy … Tu vas pas faire l’erreur de m’attaquer alors que l’autre bizarre va se barrer. Moi, je ne compte pas me barrer. Tu ferais mieux de bien choisir ta cible. Je veux voir la suite du combat moi. »

Tu écartas les bras en tenant tes armes dans chaque main. Tu n’attendais qu’une seule réaction de sa part. Elle voulait t’attaquer, les voix te criaient de l’attaquer. Toi … Tu voulais savoir. Savoir ce qu’elle allait faire. Elle oserait t’attaquer ? Tu gardes The Pain circulé en toi, attendant de voir le choix de la demoiselle. Un choix qui allait tout changer.
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 15
Points : -1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
15
-1
1 500
MessageVen 29 Juin - 18:29
Bon... J'avoue, j'suis surprise de ce petit tout de passe passe. Mais soit. Je suis devant Sel-man. Mon regard jette un œil prudent a l’arrière et constate que se retrouver au milieu des deux moches , ca craint un peu. M'enfin je pourrais faire quelques passe passes pour maitriser celui en face de moi. Mais avant que la gâchette mentale s'enclenche. Il me cause. Et par mauvaise habitude, je l'écoute.

Hum... Je hausse mentalement les épaules fasse au dilemme. En suis je vraiment a ca pret ? Et puis... C'est un poil plus fun d'avoir cette menace planante.

- Kay' Marché conclu chéri. Je m'occuperai de toi plus tard.

Je lui offre mon plus beau sourire avant de ponctuer ca d'un clin d'oeil séducteur. Parce que je suis vraiment une drama queen sur les bords.
M'enfin, drama queen, mais pas folle. J'vais pas lui tourner le dos pour rejoindre spidy. Je profite de la proximité. Ma tête s'approche de la sienne, au point d'être un poil plus intrusive qu'a l'accoutumée. Puis je murmure d'une voix joueuse une demande presque insolite .

- Si tu veux voir la suite du combat. Est ce que tu pourrais me faire la courte échelle s'il te plait ? Envoie moi au septième ciel trésor ♡

Il s’exécute. Je me sers de cet appuie et de mon alter pour faire un joli courbe. La sauce prend. Il me propulse avec une fore que je ne soupçonnais même pas. Après un bref instant d'incertitude, mon regard parvient à fixer un point précis au sol. Comme les sportifs faisant du haut a la perche. J'arrive les deux pieds joints en face de Masqueman. Je remercie mon alter de m'aider a encaisser le choc de l’atterrissage.
Et les futurs coups que je vais me prendre. Je suis un peu trop pres de l'aut' a mon gout. Même que j'vais clairement pas être aux anges pour les prochaines secondes. Je temps de reprendre un équilibre.

- Do you miss me darling ? ♪

Et pourtant, je continue de fanfaronner.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 4
Puissance : 1 759
Voir le profil de l'utilisateur
34
4
1 759
MessageVen 29 Juin - 18:43

Summer
Cooper

Arash
Sharyar

「 La nuit, tous les vilains sont gris. 」
Et les voilà qui coopéraient, en plus d'avoir compris le sens de son alter. Soit, il allait devoir se battre sans fuir cette fois. S'occuper de la fille en premier en utilisant le moins de sang possible, puis le second. Oui, Akira sentait le sang. Encore plus pour ceux ayant un odorat développé. Mis à part ça, enchainer deux adversaires se battant au corps à corps est assez éprouvant, il allait falloir faire preuve d'ingéniosité pour économiser ses forces. Bien qu'il n'ait pas la force de quelqu'un possédant un alter physique, il était en possession d'une arme tranchante, et de plusieurs autres si besoin. La victoire est possible. Il faut la jouer intelligemment...

« ... »

Toujours en ayant gardé son sang froid, Akira abat la lame de son Katana en direction du visage de la femme, la manière la plus expéditive de la neutraliser. Il faut profiter du fait qu'elle soit légèrement étourdie et qu'elle vienne juste d'atterrir, histoire de ne pas lui laisser une seconde de répit. Comptant sur son attaque au visage pour qu'elle se concentre dessus, Akira en profite pour matérialiser un sabre de son autre main pour l'abattre vers les jambes de la femme et essayer de les trancher. Du moins, les amocher le plus possible. Il allait devoir se limiter là, et faire avec. Utiliser plus de sang serait problématique. Mais ce petit tour devrait suffire pour assurer sa victoire, du moins à ses yeux.

Pas de quartiers. Il ne se trouve pas en face de héros, personne n'essayera de ménager qui que ce soit. Il faut être brutal et sans pitié pour s'en sortir, quitte à la tuer s'il le faut. Ce n'est pas lui qui avait cherché la confrontation après tout.


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 39
Points : 5
Puissance : 1 650
Voir le profil de l'utilisateur
39
5
1 650
MessageVen 29 Juin - 20:50
Tout était devenu nettement plus sérieux. Ton changement de personnalité était visible, ton regard amusé était devenu sérieux. Tes objectifs étaient limpides et ton sang-froid était …. Glaciale ? Tu savais ce que tu voulais et tu le voulais le plus vite possible. Par chance, ton argument ne tomba pas dans l’oreille d’une sourde. Pour elle c’était marché conclu. Tu souris doucement en te léchant les lèvres. Elle pourrait être sympa comme jouet. Elle était amusante. Mais lorsqu’elle s’approcha de toi, tu relevas juste un sourcil. Elle te fit un magnifique sourire avec un petit clin d’œil. Toi tu la regardas passivement. Tu ne t’intéressais pas à ça pour le moment. Ce que tu voulais, c’était la suite du combat. Elle s’approcha encore plus pour te demander de l’envoyer en l’air.

- « C’est pas le septième ciel que tu vas atteindre. Croit moi. C’est le lâche au bout de la rue. »

Tu lâches tes armes en joignant tes mains assez bas. Elle pose son pied, tu plies les genoux. Il fallait être synchro.

- « Un, deux ! » Tu tendis tes jambes et levas tes bras au ciel lançant la demoiselle le plus loin possible. Elle vola un peu plus que prévu. Pas grave, tu désactivas ton alter marchant doucement vers le combat. Mais alors que la demoiselle venait juste de retombé, le fuyard attaqua avec ardeur. Ses armes en sang t’intéressaient beaucoup. Elles étaient uniques, et si rapide à créer. Par contre … elles ne devaient pas être solides. Le sang est liquide base, il n’est pas dur. Ça doit être marrant à manier, mais fragile à utiliser. Tu récupéras tes armes en marchant doucement vers le combat. Le vieux puant au centre de la ruelle s’était rendormi. Il était bien pur lui, aucune raison de le tuer… Pour le moment.
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 15
Points : -1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
15
-1
1 500
MessageMar 3 Juil - 12:56
Le type attend pas pour contre attaquer. J'aurais pu me la péter et essayer d’arrêter l'arme avec le bout d'métal qui orne mes doigts. Mais j'avoue, sur le coup, j'ai eu la flemme de risquer mes phalanges pour si peu. Suffirait que je dévie l'angle et squouic ! Nan. Très peu pour moi

Et en soit, j'ai pas d'autre solution que de me jeter vers l’arrière. Surtout que mon allier de circonstance compte prendre notre ami commun à revers. Ouais. Mon esprit prend la décision de temporiser la situation. Mon corps se jette vers l’arrière avec une force surnaturelle. Histoire de foutre une saine distance entre moi et ce malade.

J'dois avouer que je me félicite de ma clairvoyance en captant le second mouvement de l'adversaire. Héhé.
Cependant la douleur m'informe que malgré tout. L'allonge de ce gars a eu raison d'moi. J'ai été touchée à nouveau à la jambe. Une entaille un peu plus sévère que ses consœur. C'est qu'il a pas mal commencé a saloper mon pantalon.

- Tss...

Ma langue claque. C'est qu'il m'agace. Même s'il est pas trop deg son alter. Il n’empêche que ça sonne le glas de mon amusement. Pire crime possible à mes yeux : ce type m'ennuie. Aucun jeu, aucun fair play, aucun dialogue. Juste une fuite.  Pfeuh...
Et en plus j'aimais mon pantalon.

Mon dos touche prestement le sol et la mécanique s'enclenche en un instant. C'est comme exécuter une chorégraphie que je connais par coeur. Une simple roulade arrière. Mes mains profitent de la rotation pour saisir mon Colt 45. Un genou au sol, mes jambes prennent appuis en position de tir. Mon dos se redresse mécaniquement de sa hauteur. Mes deux mains se lèvent à hauteurs de mes yeux. Mon regard devient sérieux, même si un sourire latent continue de flotter sur mon visage.

Pour finir, ma phalange presse la détente.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 4
Puissance : 1 759
Voir le profil de l'utilisateur
34
4
1 759
MessageMer 4 Juil - 0:03

Summer
Cooper

Arash
Sharyar

「 La nuit, tous les vilains sont gris. 」
Akira ne change pas d'expression, qui est de toute manière très peu visible derrière son masque, mais le résultat de son attaque le réjouit intérieurement. Une jambe endommagée réduira sa mobilité, qui est indispensable dans une ruelle si étroite. La prochaine fois, ce sera la tête. Avec un peu de chance, le second ne sera pas si difficile à tuer non plus. Après tout, ils l'avaient cherché. Akira serait reparti sans demander son reste s'ils l'avaient laissé tranquille.

Cependant, alors qu'il s'avançait pour poursuivre, Akira aperçut une demi seconde quelque chose qu'il n'avait pas du tout prévu. Elle venait de sortir une arme à feu. Évidemment, il n'y avait pas de règles. Akira aurait dû émettre cette possibilité. Et alors que le jeune homme tenta in-extremis de changer l'un de ses katana en bouclier pour protéger le haut de son corps, le bruit retentit.

Un râle de douleur et un bruit de liquide se répandant sur le sol laissa deviner que le tir avait fait mouche. Malgré ses bons réflexes, il lui était impossible d'aller plus vite qu'une balle. Celle-ci était passée à travers le bouclier à peine matérialisé pour se loger sous l'épaule du vilain, au dessus de son pectoral gauche. La douleur était bien présente, mais la balle ne semblait pas avoir touché d'organe vital. S'il n'avait pas eu le réflexe de se déplacer à l'instant même ou il avait aperçu le revolver, il se serait sûrement pris la balle dans le coeur. Cette fille avait l'air de savoir ce qu'elle faisait. Et son visage laissait deviner qu'elle ne comptait plus s'amuser.

"… Sale... pute..."

Akira non plus. Le vilain durcit rapidement le sang s'échappant de la blessure pour boucher la plaie et empêcher une hémorragie. Bien que sa réserve de sang soit plus élevée que celle d'un individu lambda, elle restait précieuse. Rapidement, celui-ci affina les bords du bouclier pour le transformer en un disque tranchant et le lança avec énergie vers la femme. Parallèlement, Akira courut et pris appui sur le mur pour s'élancer vers elle par la voie des airs. Le katana qui lui restait en mains s'allongea pour former une longue et fine lance. Le seul but était de la prendre au dépourvu, de ne pas lui laisser le temps d'agir. Il était vrai que, dans les airs, il ne pourrait pas esquiver la prochaine balle... mais elle ne pouvait pas tirer sans ramasser gros derrière.


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 39
Points : 5
Puissance : 1 650
Voir le profil de l'utilisateur
39
5
1 650
MessageMer 4 Juil - 3:00
Tu t’approchas de plus en plus du combat pour voir les mouvements de près. C’était fabuleux. Colérique. Enrager. Fantastique à voir. Un combat si violent et si agressif, ça faisait tant plaisir à voir. Ton cœur accélérait peu à peu dans ton torse. Tu pouvais le sentir battre dans ton torse comme un monstre volant s’échapper d’une cage. C’était si plaisant à voir. Le sanglant matérialisa une arme pour frapper dans les jambes et au même moment il frappa avec son arme principale pour attirer l’attention de son adversaire. C’était si bien jouer, si malin mais … Trop faible. Il avait beau manier des armes tranchantes, tu le voyais aussi, ses attaques manquent de vigueur, de force, de puissance. Il ne pourra jamais la tuer comme ça. La différence de force brute était de taille. La demoiselle sauta une grande distance en arrière, elle aussi était forte. Mais tu le savais. Elle n’était pas aussi puissante que toi, elle n’était pas forte. Elle ou lui. Tu pourrais les manger si tu le voulais mais non. TU NE DOIS PAS ! L’un d’eux finira par devenir ton jouet. Et tu pourras apprendre en jouant avec lui. Mais voilà que celle que tu voulais faire ton jouet sort quelque chose qui ne te plaît pas du tout. Nan, ça t’énerve même. Tu arrêtes de te rapprocher, tu ralentis, tu t’immobilises même. Tu n’aimais pas ce genre de truc. Pas du tout.

BANG

Une fois le coup de feu tiré, tu bloques sur-le-champ. Ta tête, ça brûle. Le bruit…. Les voix … Elles crient aussi fort que la poudre. Le son résonne avec une telle force. C’est si atroce. C’est insupportable. Tu commences à tenir ta tête entre tes mains alors que le son refuse de partir, les voix refusent de se calmer. Et le cri dans ta gorge refuse de sortir.

Tu te tournes rapidement pour sauter vers le toit. Elle a une arme. Un pistolet. Le sanglant pouvait mourir. Mais elle aussi, elle allait mourir. Elle ne sera peut-être pas ton jouet. Le bruit de l’arme retentissait encore dans ton crâne. Mais les voix étaient encore plus bruyantes. C’était horrible. Tu tombas à genoux en tenant à nouveau ta tête entre tes mains. Mais … Le silence. Plus un bruit. Plus un mot. Le calme était revenu. Les voix étaient d’accord… La chasse allait commencer. Ta posture changea totalement. D’une position humaine, vers celle d’un animal assoiffer de sang. Quatre pattes au sol, corps proche du sol, l’animal avait faim, et s’il n’était pas le prédateur du combat… Il en sera le charognard.

Depuis les ombres du toit, il s’approche méthodiquement, sans le moindre bruit. Mais le temps qu’il arrive, le combat pourrait bien changer, ou finir.
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 15
Points : -1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
15
-1
1 500
MessageMer 4 Juil - 7:05
Il retient l’hémorragie avec son alter et j'avoue que j'ai un sursaut de mépris :  Pfeuh... il sera chiant jusqu'au bout. J'avoue, de mon côté j'ai un brin d'insatisfaction en voyant l'autre ne s'est pas prise la balle en plein coeur. Mais soit, je mets ca sur les poings américains : c'est un brin plus difficile de tirer avec précision quand on les porte. M'enfin, ca ne change rien : ce type relève plus d'un sac de frappe fat que d'un adversaire. Le faire saigner ne semble servir a rien.

Je me met debout prestement pendant qu'il parle de ma vertu. Ma jambe flanche mais j'active mon alter pour que ce ne soit plus un problème dans l’immédiat. Je dois rester mouvante. Mon esprit s'aiguise à mesure que l'effet de mon alter se prolonge, je me sens presque spectatrice de mon propre combat.  
Plu vite que ma pensée, mon corps esquive le projectile par la gauche, pas assez vite. Coupure sur l'avant bras droit. Le type se rapproche. Parfait. Le corps a corps, c'est ma spécialité

Sous l’adrénaline, c'est comme un réflexe. Mue par ma force, ma main libre saisit l'arme pour la dévier. Et nous voilà au corps à corps. Pendant quelques millisecondes, j'ai comme une hésitation. Ma main gauche pourrait un bref instant a profiter de la proximité nouvelle pour tirer a bout portant dans une de ses mains. -Ouais, ouais... il m'a vraiment gavé son alter si vous voulez la raison,.
Mais finalement, je décide d'être inattendue. Et m'en tenir sur du contondant plus que du tranchant. Ma main libre tente de fracasser la crosse de mon arme sur la tempe de ce type.
Si le coup boosté a l'alter ne suffit pas a le mettre a terre. Je n'aurais plus qu'a lui couper les mains.  Au moins, ça aura le mérite de soulager la frustration qu'il éveille en moi


Recaptulatif des blessures rp :
 
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 4
Puissance : 1 759
Voir le profil de l'utilisateur
34
4
1 759
MessageMer 4 Juil - 11:25

Summer
Cooper

Arash
Sharyar

「 La nuit, tous les vilains sont gris. 」
Étant en plein mouvement, Akira n'a pas le temps d'esquiver le coup. Il va devoir l'encaisser du mieux qu'il le peut. Rapidement, le vilain prélève un peu de sang de sa blessure par balles pour recouvrir sa main libre d'une solide plaque, et place sa main entre le coup et sa tempe pour se protéger. Sa petite technique marche. Akira se prend tout de même un coup plutôt violent dans le visage, la femme ayant un alter physique, mais le plus gros des dégâts semble avoir été encaissé. Malgré la puissance du coup, Akira semble avoir attrapé la main de Summer intentionnellement, et ne la lâche pas bien qu'il ait glissé sur quelques centimètres.

Sans attendre, Akira recouvre partiellement la main de la femme de son sang jusqu'au poignet, et le durcit au maximum pour emprisonner sa main contre la sienne. Elle pourra sûrement briser son emprise assez rapidement, au vu de sa force, mais le court temps que cette occasion lui offrait semblait suffisant. Akira commençait à être fatigué, il n'avait pas utilisé beaucoup de sang au final, pouvant réutiliser ses armes déjà créées, mais sa blessure au torse était conséquente.

D'un mouvement vif et violent, Akira métamorphosa sa lance en machette pour un maximum de dégâts, et l’abatis en direction du cou de la femme. Elle était à sa portée, et il comptait bien lui trancher la tête. Au pire, il pourrait sans doute lui entailler sévèrement l'épaule. Le combat s'éternisait trop, l'un d'eux n'allait pas tarder à tomber. Et il comptait bien sortir vainqueur.

Récapitulatif blessures:
 


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 39
Points : 5
Puissance : 1 650
Voir le profil de l'utilisateur
39
5
1 650
MessageMer 4 Juil - 14:17
Tu t’approchas finalement du bord du toit. Le combat faisait rage et heureusement pour toi. Ils sont si concentré qu’ils n’ont même pas remarqué ta disparition. Seule ta tête était visible d’en bas, et pas question d’être plus visible. Il était très tard, et un coup de feu ne va pas rester sans conséquence. Tu savais que la maudite police et leur pseudo justice inutile suivant des lois finiraient par arriver sur place. Ou bien pire… Un héros. C’était un combat d’alter. De gros dégâts risqueraient d’être faits … et un héros risque aussi d’apparaitre… Un héros ? Et pourquoi tu ne pourrais pas le faire. C’est vrai ! Nan nan nan. Les voix le refusent. Si tu commences à faire comme eux, tu finiras comme eux. Mais tu n’entendais rien pour le moment. Peut-être que personne n’a appelé les flics. Ou peut-être pas. Le demain est  un mystère, hier est de l’histoire, et aujourd’hui est cadeau, c’est pour ça qu’on appelle ça le présent. … Tu relèves un sourcil pour le coup, tu avais lu ça dans un livre mais où ?

Tu devais trouver un meilleur point de vue. À pas de loup, alors que la demoiselle se fait attraper par le sanglant. Tu te déplaces vers un petit échafaudage en métal. Tu te postes au bout sans un bruit. Tu attends juste le bon moment … Tu as faim, très faim. Tu devais juste attendre la bonne occasion pour agir. Les deux étaient accrochés l’un à l’autre. Arriver maintenant serait suicidaire. Car les deux te prendront comme une menace principale et essayeront de t’abattre ensemble. Et le sanglant se détacherait pour vite fuir. Le mieux est d’attendre encore un peu mais pas trop longtemps. Si la police arrive aussi à la fin, il n’y aura plus de combat.
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 15
Points : -1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
15
-1
1 500
MessageMer 4 Juil - 15:07
J'avoue. Le truc rouge sur ma main ne me sied pas. Mais loin de m'en débarrasser. Mes yeux se  fixent sur la chorégraphie que l'on se livre dans ce squat glauque. L'albinos leve son arme qui s'orne d'une lame dentelée. Mouvement ample. Mais assez prévisible. Un vague sourire mesquin flotte sur mon visage. Si le type pense battre une ancienne militaire au corps a corps disposant d'un alter de force, je suis content pour lui.
Bon, là, l'ancienne militaire, elle a un flingue dans une main et un truc chelou qui bloque l'autre. Donc c'pas vraiment du corps a corps. Mais il faut bien ca pour mettre du challenge nan ? ♪

Ma main droite frappe frontalement la lame de la machette. Un angle droit presque parfait. Sous l'impact, la matière rouge de mon poing se fissure.  Et mes doigts apparaissent par endroit. La lame de mon adversaire bute contre le laiton de mon poing américain dans un bruit de métal puis glisse en entaillant vaguement une phalange.
Ahah. Si je pouvais faire une pause et embrasser ce bout de métal. Je jure que je le ferais dans l'instant héhé.

M'enfin, comme je n'en ais pas le temps, les bonnes habitudes reviennent à l’assaut . Je profite de la proximité salvatrice pour braquer mon arme sur les mains de mon adversaire et tirer une slave presque à bout portant. J'ai pris beaucoup de risque pour avoir cette occasion de l'handicaper définitivement.


Recap':
 
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 4
Puissance : 1 759
Voir le profil de l'utilisateur
34
4
1 759
MessageMer 4 Juil - 17:27

Summer
Cooper

Arash
Sharyar

「 La nuit, tous les vilains sont gris. 」
Mince. La fatigue affaiblissait considérablement Akira, tant physiquement que mentalement. La jeune femme avait réussit à dévier son arme sans grosse blessure, et c'était maintenant lui qui était en ligne de mire de son revolver. Si proche, il n'avait aucune chance. C'était fini pour lui, et c'est pourquoi il ne lui restait plus qu'à occasionner le maximum de dégâts sur son adversaire pour arriver à une égalité.

Rapidement, Akira attrapa la main de Summer encore recouverte du cristal rouge, et le modifia pour l'obliger à s'incurver sous forme de pics directement dans son bras. Difficile d'éviter ça. De son autre bras, le jeune homme se couvrit le visage pour éviter de mourir sous la salve de balles... mais il fut touché à la main, à l'avant bras et à l'épaule. Son bras était foutu, dans le meilleur des cas il ne pourrait plus l'utiliser durant des mois. Cependant, pris d'un éclair de détermination et de l'envie de tuer la femme, le sang s’échappant des trous de son bras prit la forme de dizaines de piques s'allongeant tout droit sur Summer, dans l'optique de la transpercer sur tout le buste et la tête. Elle allait sûrement réussir à survivre, mais Akira espérait bien l'amocher réellement cette fois. De toute manière, avec ces coups de feus, la police arriverait sûrement sous peu... et Akira était trop blessé pour continuer, en plus d'avoir perdu beaucoup de sang. C'était sa dernière attaque. Elle se devait d'être décisive.


Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tous les suicidés sont le Christ,toutes les baignoires sont le Graal.
» Suppression malus toucher de nuit pour tous les types de TLT
» Nuit 3: Tous à la file indienne ! Indienne ! Indienne !
» Tous les donjons solotables par un panda
» Les BD qu'elles sont bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Bas quartiers-
Sauter vers: