• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Ch'ti Mammuthus-sama [ 100% ]

My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 9
Points : 0
Puissance : 800
Voir le profil de l'utilisateur
9
0
800
MessageMer 27 Juin - 0:18
image_banniere
• Nom : Brulois
• Prénom : Roland
• Surnom : Shugoki
• Age : 25
• Sexe : Mâle
• Groupe : Vengeur
• But : Ouvrir un endroit pour les gens possédant un alter mal accueillit part la société.

Ground Taker : Développer comme tous les enfants vers quatre ans, il a hérité d'un alter de type activation En mettant ses bras dans le sol, il peux littéralement prendre la terre/goudron sur ses bras qui s’avance jusqu'au début de sont thorax, lui créant une armure.

La faiblesse de l'atler étant qu'il ne peux pas la modeler a sa guise.




ÉRoland est un homme d'une vingtaine d'années au teint bronzé vu que…C'est une sorte de punk a chien mais….Sans chien ou un hippie au choix, il ne reste pas souvent à l'intérieur.En parlant de hippie…Il a de long cheveux brun avec plusieurs dreadlocks insérant dans la coupe, en descendant sur son visage, nous pouvons apercevoir un visage allonger avec deux joues remplis de tache de rousseur, en remontant, on peut voir deux perles bleues avec des cernes sous ses paupières à cause de ses nombreuses insomnies.De son mètre quatre-vingt dix pour un bon cent-dix kilo..Il ne passe pas inaperçu.

En descendant sur le bas de son visage, on peut y voir une barbe..Un collier et une barbichette avec deux amas de poil partant en stalactite attacher avec deux perles de couleur rouge.Puis il y a quel que chose de frappant sur son visage…Une longue cicatrice qui part du haut de sont sourcille droit jusqu'au bas de sa mâchoire.

Sur le bras gauche sur ce coup, on peut apercevoir des tatouages en forme de différents horizon et de ses nombreux voyage, un est plus frappant que d'autres…C'est un barbelée qui part de son coude fait le tour de son bras jusqu’à son épaule prés du pectoral, qui dévoile un corps musclée et bien entretenu. De son mètre quatre-vingt-dix pour une bonne centaine de kilo, il ne passe pas inaperçu de part sa taille, mais aussi de sa voix qui porte et comment ne pas parler de son accent qui vient bien Nord.

Niveau vestimentaire en partie civile, il porte souvent un sarouel et un t-shirt sans manches avec de nombreux bracelets au poignet et porte un étrange collier autour du cou et surtout…Toujours pieds nu allé savoir pourquoi.

Roland est fondamentalement un bon type, gentil sur les bords voir bonne poire. Il ne refuse jamais de donner un coup de main à quel qu'un, ni une ni deux il fonce a la racine du problème et si sa n'peux pas se régler part des coups, il propose d'aller parler autour d'un verre pour voir si y a pas moyen d'arrêter les conneries.

De part sa nature de Nordiste il est un gros et grand travailleur, courageux et tenace fessant preuve d'une grande concentration avec les bras, mais pas avec le cerveau, c'est moche à dire mais….Il n'est pas très intelligent, du coup, il se rattrape sur la pratique.

Il est aussi un sacré comique, toujours un mot pour essayer de faire rire le monde, mais comme une personne a dis ce ne sont pas les plus comiques ne sont pas les plus heureux., malheureusement le jugement de l'homme rend peureux…

Et lui, il a subi les jugements de l'Homme. Certes gentil, mais timide. Voir complètement effacé dans la masse ou dans les foules. Il parle juste quand il peut sortir une blague.
Il y a un, mais dans cette première parti de bonheur, il doit avoir une part d'ombre….Il déteste sont alter. Difficile a utiliser et pas discret du tous.
De ce fait, la vie ne l'a pas épargné, un père absent, une mère malade entre autres…Le Ch'ti ses replier sur lui-même, créant part la même occasion une sorte d'homme-malade d'une société où il a du mal a trouver ça place.Ou solitude est ça seul compagne.


Chapter One : The Beginning

Comme le dit une chanson '' I étot des corrons du côté d'Fouquière'', je suis né dans un petit village de campagne bien paisible.
À quatre ans...Comme toute personne possédant un pouvoir à l'éveiller, a le découvrir. Je  jouer avec d'autres enfants de mon âge, mon alter a décidé de faire des siennes, je courrais pour attraper la balle et…VLAM ! La tête contre le sol.

'' Ohhhh !! ton alter ! Il est la ! ''

Je ne comprends pas…Je ne comprennent pas pourquoi ils disent sa...

Je ne comprends pas et en plus je louche, je rentre a la demeure familiale, je monte les escaliers pour aller dans la salle demain pour me regarder dans la glace…Soudain, je hurle de toutes mes forces.

Ma mère paniqué court dans les escaliers et ouvre la porte en hurlant ''qu'est ce qui se passe!?''
Je me retourne vers elle, les larmes ruissellent sur mes joues, au milieu de mon visage, mon nez n'est plus.Il fait place à une trompe velue..


'''Maman….Pourquoi?''
Dis-je avant de fermer les yeux, les joues rouges, reniflant sous l'émotion.Ma mère me prend dans mes bras les yeux grand ouvert, prenant une voix douce.


-'' ne t’inquiète pas mon chéri…Ton pouvoir arrive, tu ne dois pas en avoir peur.
-'' Ah oui maman ?..''
-'' Oui mon chéri''
Dit-t'elle avec une grand fierté dans la voix.




Plusieurs mois plus tard, il est tard…Je suis dans mon lit en train de dormir, des voix raisonnés celle de mes parents…Mon père avait engagé la discutions.


-''Je me tire ! J'en est marre ! Tu fait que gueuler ! '
- '' Casse toi ! Tu gueule alors que tu ma trompé ! Tu n'a pas honte!  Dégage de chez moi ! !''
- C'est toi qui va fermer ta gueule ouais ! ''

Un coup, des pleurs…Je me réveille, et entendent le ramdam. Je me lève avant de descendre. Une fois en bas je vois ma mère au sol, j'ai les larmes aux yeux qui montent, se qui me sert de géniteur et me regarde d'une voix dure il me dis :
- '' Tu sert a rien , je regrette de t'avoir comme fils, tu devrai mourir.. ''
Aucun mots ne sort de ma bouche, la seul réponse que je peux avoir c'est une gifle qui m’envoie au sol. Je ne sais pas si ses part pur amusement ou autre… Il pris un couteau et m'entailla longuement le côté droit du visage..J'hurle de douleur avant de perdre connaissance…Combien de temps après ?Je ne sais pas…J'ouvre mon œil dans une pièce blanche, le côté gauche analyse la pièce difficilement, je vois tout floue, je distingue une ombre, mon petit corps se contracte sous le stresse qui  est t'il ? D'un coup, la voix de ma mère me rassure après quel que paroles échangées, je comprends difficilement que mon papa a essayé de me tuer…À quatre ans  c'est dur de comprendre ses choses qui me dépasser totalement à l'époque.

Et là…Tous commence, cinq ans dans la pièce d'a côté mon tonton qui vie plutôt paisible subis l'amour d'une femme infidèle qui l'épuise moralement et financièrement..Un mouvement de main, un coup de feu… Un bruit sourd sur le sol. Tout le monde accourt et me retrouve dans la pièce en pleurant..

Plus tard sur les coups de mes douze ans, j'ai perdu mes grand-parents de maladies naturel, eux nous fournissent une aide financière, la vie était très dur et se fut pire! Après leur décès.
Le pire fut quand j'avais 16 ans, j'ai perdu ma mère à cause de la maladie.Au crépuscule de ses derniers moments, elle me dit une phrase que je n'ai jamais oubliée '' Fils… N'oublie jamais que la passion nourrie les rêve…'', je me souviens de ce moment où je serrer ces mains.

(https://www.youtube.com/watch?v=BFfr6dNUkl4)

Elle part en fermant les yeux, les larmes coulent à flots…J'ai perdu la personne qui compter le plus au monde.Depuis ce jour, une forme de solidité est apparue au point que je me suis privé de tous sentiments, n'arrivant pas a profité de quelque chose.Je me souviens d'un deuxième jour qui m'a marquer..
Je rentré d'une fête, je vivais chez mon oncle et ma tante.J'entre dans la cour, et je vois une flaque de sang au sol, réflexe, j'appelle la police, je parle en chuchotant..On me dit d'attendre que les hommes arrivent.Je raccroche et j'attends…J'attends…Personne qui vient, j'entre je tourne ma tête vers la droite avant de voir les corps de ma tante et de mon oncle, gorge ouverte..Je tombe à genoux et je pleure toutes les larmes de mon corps.Encore une fois…La police arrive, est, découvre la scène macabre.Innocenté, je me retranche dans ma maison…Et s'en suis une longue dépression qui sûrement me changera a jamais…



Chapter Two : Homeless


À 16 balais quand ta plus personne pour t'aider, la vie devient dur.Entre les cours, payer l'appartement la bouffe.La solution la plus simple, c'est de travailler à côté, ou piquer des autoradio et des pots catalytique vous croyez quoi ? 100 balles de récupérer part pot, sa paye…Quand on ne se fait pas prendre. J'ai eux du bol je me suis jamais fait attraper, voleur dans l'âme, mais je n'aimais pas ça, je l'ai fait part besoin.J'avais honte de ça j'aurai pu réussir à l'école, j'étais dans un bac d'avenir ! Le bac professionnel en mécanique automobile ! J'étais bon sauf que j'ai plutôt fait bac bistrotlogie.

L’événement de mon oncle et de ma tante mon beaucoup marquer, ma fait réfléchir. J'avais un but maintenant a atteindre, devenir un héro. J'allais l'd'v'nir hein d'n'importe quel façon mais j'allais le devenir j’étais plus que déterminé, je me renseigne , l'école qui étais le plus proche dans mon coin, c’était  a Bordeaux, une petite école avec filaire héroïque. Ni une ni deux .. Je part donc avec pratiquement que dalle en poche, quel qu'affaire, un sac et a l'aventure compagnons ! Et là… Me demander pas pourquoi mais je pense à rue d'la soif de Saez, je me fais un peut d'argent d'poches en chantant c'est quel que couplets qui font rire et amusent les gens sur mon chemin :

''De La Rochelle à La Ciotat
Au whisky ou à la vodka
Puis d’Étretat à Saint-Malo
A la brune ou bien au Cointreau
De Charleville à Charleroi
Moi j’ai toujours la gueule de bois
Dans les bars clandés, les bistrots
Moi j’finis toujours au pogo  ''

Je grappille plusieurs mini-job, comme travailler dans les vendanges, dans des garages ou en usine le temps d'un mois de salaire..Après, je me remets en route pour Bordeaux une fois arrivé…Je commence à travailler dans un garage pour poids lourd. Je me contente d'être gentil et tout mignon pour gagner ma croûte.

Entre temps, j'essaye de me faire des copains..Bon après, les plus belles rencontres que j'ai faite ça devais être en rave party pas glorieux je sais je sais ! Tranquillement je fait ma vie, je travaille assez pour pouvoir m'acheter une petite maison et mettre beaucoup d'argent de côté.


Chapter Three : Romance Dawn

J'entre au lycée normalement, filière héroïque…On est 15 à tous casser.Ouais, on n'est vraiment pas beaucoup, l'école est délabrée.Forcement on essayer de ce mêlé au autre pour pouvoir faire connaissance, mais bon..Ce n'est pas chose aisée, les gens sont con avec les possesseurs d'alter. Du coup ça n'arrange pas mon cas. Première fête, malaise premier regard avec les femmes. Je rougie, j'arrive pas à accoster quel qu'un.. Bref. Je passe ma soirée a picoler, bon, j'en frappe trois ou quatre, mais bon…Sa ses la vie d'étudiant..Du moins la mienne.

Le temps passe, et la solitude me ronge, je suis retombé avec des collègues de classe qui sont con comme des manches a ballais, du coup, je me fais passer pour la brute qui ne réfléchit pas et qui tape. Ma cote de popularité a descendu en flèche , des groupies en chaleur qui pourrai me tourner autour, ça me débecter juste d'y penser.

Des filles qui m'aimeraient juste pour deux choses : mon physique et la violence que je pouvais apporter, casser la gueule a quelqu'un qui ne leur plaisent pas, voilà ce qu'elles voulez, une créature a manipuler. Je n'allais pas me laisser berné, du coup, je suis resté seul très longtemps, je passer du temps au bar, mais aussi a l'école, je fessais une vraie formation.

Jusqu'au jour où je sortais des cours tranquillement, je me diriger vers chez moi avant d'entendre, une personne hausser le ton, au début, c'est rien, je passe ma route soudain une voix féminine hurle '' Lâcher moi ! ''

Mon sang ne fait qu'un tour, ni une ni deux je rebrousse le chemin avant de courir en direction du bruit, en courant je cherche d'où proviennent les cris de la femme, soudain le bruit d'une personne qui tombe m'interpelle, je tape un sprint vers ce bruit, une fois arriver à destination…J'y découvre une jeune femme à terre, les larmes aux yeux avec trois hommes qui sont autour d'elle. Je me doute bien de la scène et de ce que les gars voulais faire, je déteste ce genre d’inconscient qui s'en prennent à des femmes plus jeunes.. Ça me fous la rage.Je lance une première pique avec une voix grave et compréhensible avec mon accent.

-'' Oy' ! Bande de tocards, si vous voulez vous attaquer à quelqu'un pourquoi pas moi?' '
Bon, maintenant que c'est fait, c'est fait, pas de retour en arrière possible. Moi qui voulais reprendre un bon départ, c'est foutu..Téh, maintenant que j'y pense,y a un truc que Socrate avait dit qui me revient en tête " Mieux vaut subir l'injustice que de la commettre"Mouaip, j'sais pas pourquoi j'y ai pensé sur le coup, mais bon.Ils se sont tous les trois soudainement retournées vers moi, me parlant agressivement et avec mépris.
"Casse toi d'là, enculé d'ch'ti ! T'as rien à foutre ici, barre toi avant qu'on t'éclate la gueule !"
-Hé béh ! J'ai déjà connu plus chaleureux comme accueil.." Les provoquer était facile, ils n'avaient rien dans l'crâne. Je regardai la femme, m'assurant qu'elle aille bien, mais sa tronche me revenait. Oh ! Elle est en général, dans mon lycée ! Bon, bah je lui souris, la rassurant.- t'en fais pas m'dame, j'm'occupe d'eux et j'arrive, fais rien d'stupide hein ?! "


Un s'élance vers moi, cours comme un débile en levant sont poing droit.C'est le moment de montré que je peux devenir un héro, je transforme mon bras entier droit grâce a mon alter, qui deviens légèrement plus gros et poilue, Entre mes gros doigts et mon énorme paluche j'attrape le coup-de-poing sous le regard de l'homme horrifié. Plus sérieusement, je reprends plus sérieusement.

-'' Maintenant on va mettre les poings sur les i, ta fait le con, je te punie. S'claire ? ''

L'un des trois tocards s'élança sur moi, sans aucune technique, rien, levant son poing droit comme un débile. Si ça c'est pas mon moment alors ?! Je transforma mon bras droit entier en une grosse patte musclé et velue, son bras devait bien faire la moitié du mien, ce qui le fit se stopper, et bouffa une bonne grosse salade de phalange mammouthesque dans la tronche. Je me baissai, lui parlant calmement :" J'pense que t'as compris maintenant mon lascar, t'as aucune chance face à moi, et tes petits potes aussi." Je regardai autour de moi. Ses deux potes étaient déjà partis vite, Mouaip, vraiment aucun courage par ici.
Je m'approchai de la demoiselle, reprenant son sac au passage et lui tendis gentiment, un sourire un peu gêné aux lèvres. " Tu vas bien ? Rien de cassé ? " - Euh.. Non-non, merci au revoir !" Elle détala, me fuyant comme un pestiféré, n'osant pas me regarder dans les yeux lors de son " remerciement " si on peut appeler ça comme ça. Bwarf, j'ai même pas eu le temps d'lui demander son nom. Tant pis, un peu déçu, mais tant pis. Je repris ma route jusqu'à l'endroit où j'pieutais. J'avais du sûrement y aller trop fort avec mon approche quel que peux violente.





Le lendemain, 6 h du matin…Réveille fade, elle avait hanté ma nuit. Une petite punk a la crête violette, une tête d'ange avec deux yeux vert,Rahlalal….Mon cœur balance, un ange que je ne reverrai jamais.Le temps passe, l'heur d'aller au lycée.
Le facteur était passer tôt, j'avais reçut une lettre que j'avais ouvert sur le chemin du lycée, une lettre qui était simple mais flippante '' Je sais qui tu est… Et je vais finir se que je vais commencer. '' Bwah… Juste un mec qui devais s'amuser.

Premier cour…Japonais.Ouais, je l'est pris pour le fun en me disant que sa aller me servir.Pause dej', je m'installe dans mon coin, sous un arbre avec mon sandiwsh de misère et je l'avale vite fais. Je me décide à me rouler une cigarette avant d'entendre une voix relativement douce.

- '' Hey… Salut toi ''
Je relève mes orbes bleu acier et reconnais la punk d'hier, un peux  surpris je lui lâche un banal
-''B'jour''
-'' je m'excuse pour hier.. Je..J'avais peur , je n'étais pas bien.Ses pas tous les jours qu'un héros arrive nous sauver.''
-''C'n'est rien va !J'pouvais pas laisser quel qu'un dans la merde.''
-''pour me faire pardonner…Ça te dis d'aller manger un bout en ville?
-'' sa aurai avec plaisir mais j'ai pas une thune en poche''Fis-je gêné.
-'' je te paye le repas si tu veux''
-''Okay sa marche, j'te suis !''




Je me relève en quatrième vitesse , j'suis un hercule gourmand, un repas payé, j'dis pas non!Elle m'emmène dans les coins un peux crado de Bordeaux les coins où on bouffe pas chers et on boit bien, on rigole bien aussi , tellement qu'on en a loupé les cours,Kathy c'était sont nom, et j'crois qu'en lui ayant sauver les miches , une longue amitié est née.On, c'est beaucoup rapprocher, j'passais mon temps chez elle ou l'inverse. On avait la passion d'la zick'et de la bonne rigolade.On a commencé les raves party, les drogues et compagnies.

Y en a une qui m'a marquer, un soir d'avril, rave party dans les champs, pleine lune.On était parti s'isoler pour voir si je n'avais pas moyen d'se caller a deux tranquille…, on monte sur un ballot de paille et je passe un bras autour de sa taille avant quelle se colle contre moi, d'un ton inhabituellement doux malgré mon accent..

-'' ça va ma Punkynette ? Pas trop fatiguer
Elle me fit un regard craquant avant de me répondre d'une petite voix.
-''Moui… Dis Roro'…J'ai une question qui me taraude l'esprit…''
-''Hm?''
Pour toute réponse, elle déposa juste ses lèvres contre les miennes, il en découla une nuit sulfureuse.. Bon après la paillasse ses pas ouff. Mais plus sérieusement cette nuit la ma marquer, cette personne plus tard ma avouer c'est sentiments vis a vis de moi, c'était réciproque.Mon monde si noir était devenu lumière…..
Les lettres quant à elles ne s'étaient pas calmées, j'avais averti la police qui m'avait ignoré.









Chapter Four : A Long Road

Le temps passait et tout allait pour le mieux, samedi 14 h…Je me réveille tranquillement avec mon petit ange dans les bras, je la regarde et lui caresse la joue, grâce a elle, j'ai compris le sentiment d'être heureux, du bonheur…Sauf que quel que chose m'interpelle, sont teint de peau est blanc…Trop blanc.Je la bouge un peux..Pas de réponse, je commence à stresser, je me mets au-dessus d'elle, elle ne respire pas…Putain putain!Je la bouge, je l'appelle, ma voix est tremblante.

-'Kathy!Kathy!Réveille toi!''


Pas de réponse…Je cherche a droite à gauche je lui fais un massage cardiaque que dalle…Mes yeux bougent dans tous les sens et vint le moment le plus dur où je vis une seringue…Encore planter dans son bras.Je réalise…Le fixe de trop.L’héroïne l'avait achevé, mes larmes coulent à flots.Sa ne pouvais pas être possible, mais c'était bien vrai.Je me lève attrape une bouteille de whisky restante, m'assois sur une chaise et…Attends en buvant.Pendent 3 jours et 3 nuit… Je ne bouge pas, la regardant inerte dans le lit…Cet accident passé, j'appelle une ambulance et la police..Et préviens sa famille qui rejette la faute sur moi.L’enquête est lancée..je suis Innocenté.


J'ai perdu une partie de moi. J'aire, sans but, dans les rues de Bordeaux, le goût amer de l'alcool dans la bouche. Je n'ai plus rien à faire, je ne me sens pas a l'aise dans le pays, trop de démon me poursuivent la nuit dans mes cauchemars. Ou partir ? Le monde que je connais est moche, les gens sont cons, Je me torture l'esprit.. Partir dans un endroit calme. Je réfléchis Angleterre ? Ouais… Je sais pas trop parler l'anglais, Russie ? Nada.. Je connais pas un mots de Russe. Puis une idée me viens a l'esprit… Le Japon. Je sais me démerder dans leur langue. Je part de nouveau sur les routes pour me faire de l'argent avec une idée en tête : Le Japon. L'esprit des samurai et autres légendes me plais, je pense pouvoir refaire ma vie la bas.

Je commencer a utiliser assez souvent mon alter pour accroître ma maîtrise avec bien de mal, je rencontre d'autre personne qui ont des alters, on parle on se fait des petits groupes pour s'entraider, sa m'arrive  de galérer et rester dans une même ville plusieurs jours d’affiler a vivre parmi les coins crados. J'avais besoin également de me faire de l'argent…Un aller pour le japon au minimum pour 2800 euros…Bon..J'ai dû dépenser pas mal pour vivre.

Dans ma route, je m’arrête dans plusieurs bar ou je suis engagé le temps que je reste en ville.Je retombe à ma vie d'avant, la vie nocturne, les grosses fêtes et compagnie. J'arrête les drogues, ça me sert plus a rien, et dans mon esprit germe une idée folle…Un endroit d'accueil pour les détenteurs d'alter qui ne savent pas ou aller et quoi faire de leur vie…Mais en attends je fais mes petits boulots de barman avant de penser grand, grâce au pourlish et autre billet glisser dans la poche, je me fais de l'argent et j'arrive enfin à la fin de mon périple..Pour être libre.

Je dégote bien que difficilement un aller simple pour le japon..Arrivé là-bas…Dépaysement total. Je connais rien à la vie de la mégalopole japonaise…Paumé, j’essaye de faire mes premiers pas dans un monde sûrement beaucoup plus dur.


https://www.youtube.com/watch?v=L9-RV_LgbwY


Chapter Five : A New Life.


Très vite, je sais ce que je veux faire...Entré àYuei, j'arrive quand même au quart de ma vie…25 ans, ça ne devrai pas poser de problème..Du moins, je l’espère.Je fonce a Yuei et là ces le drame…Je suis étranger et mon âge pose problème, le retour à la case départ.. Bon, temps pis, je vais voir si y a des boîtes d'héros qui serrèrent d'accord pour me prendre…J'en fait une paire, mais bon…Les mêmes raisons reviennent, je parle mal le japonais et je suis un étranger et surtout j'ai pas de licence de héro…Forcement, on ne fait pas confiance au étranger s'est connu.Une fois de nouveau…Un rêve brisé.De nouveau le goût amer de l'alcool, je me rabats sur ce que je sais faire…Barman.

Je suis barman la nuit le jour…Je traque les crapules et autres criminels, beaucoup sont retrouvé sois en très mauvais état ..Oui des énigmes pour les policiers.
Et les lettres continuer, l'homme me prenais en cible, plusieurs fois quel qu'un a essayer de me mettre un coup de poignard, une ou deux fois je me le suis pris. Maintenant l'heure est à la vengeance oh que oui…Et cette personne, je sais quel me suis. Du coup quoi de mieux que de tendre un piège a cette dernière?Un soir, je pars vers une petite forêt que j'avais repéré..Et en plus ce qui est bien avec cette forêt c'est qu'il y a un cabanon remplis d'outil en tout genre et elle est très éloigner de toute forme de civilisation.Je m'y rends et effectivement, je suis suivi…Malheureux.Pour lui, c'est la fin, je sors de l'ombre avec une belle pelle  l'homme prend un air apeuré et essayer de s'expliquer.


-'' Si….S'il vous plaît ! Laisser moi la vie sauve, je peux tous expliquer !''
-'' trop tard…''
-''C'est votre père qui ma engager ! NOOOOOOOOON''

Je m'étais approché ,j'avais avancé mon arme de fortune, puis je lui avais coller dans la figure, je le tabasse de toute ma haine, l'homme a terre hurlant a la mort et saignant de toute part. Une fois ma correction fini, j'appelle les flics puis disparaît mystérieusement.

Je retourne à ma maison le plus discrètement possible avant d'aller prendre une bonne douche bien chaude, le sang allait être dur à enlever et j'en avais foutu d'trop sur mes vêtements.je me suis pas fait griller..C'est déjà ça.J'avais entendu parler d'un groupe '' Les Vengeurs'', des héros qui serrai.. Comment expliquer,  des héros en plus violant. Ils n'hésite pas a casser des bouches. L'idée me plais énormément.

Je continue de tabasser des criminels, je les laisse a la police pour attiré l'oeil des Vengeurs, fesant comprendre que je suis intéresser de les rejoindre. Une fois dans le groupe, je me remémore les paroles d'une chanson.. Avant de vivre une nouvelle aventure.


''
L'aventure commence à l'aurore
À l'aurore de chaque matin
L'aventure commence alors
Que la lumière nous lave les mains
L'aventure commence à l'aurore
Et l'aurore nous guide en chemin
L'aventure c'est le trésor
Que l'on découvre à chaque matin''

https://www.youtube.com/watch?v=sDgPiyKvpKc



~ THE END ~  
» Comment avez vous connu le forum ? : Google :D ! «

image_footer
Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 536
Points : 2305
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
536
2305
2 945
0
0
MessageMer 25 Juil - 16:51
» Bienvenue sur le forum !
Validation en cours.. ~ Validation terminée !

Longueur : 150 / 400
Orthographe : 50 / 300
Style : 300 / 700
Originalité : 300 / 600
Autres bonus : 0

Total : 800 points de puissance.

Amuses toi bien ! Penses à recenser ton avatar ici ! o/




Oui, je suis fan de moi.
Merci Suisui ♥


Sinon, j'vous mange !
Tout cru !
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seb Sama, Sensei à Bushido
» Chopper-sama, Sacrieur de niveau 194. [ACCEPTEE]
» Présentation Lilith-Sama
» Kaichou wa Maid Sama!
» Les Crhonique d'Iruka-sama (Iruka l'Intrépide Tome 1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: