• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Rencontre avec un Héro

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone résidentielle
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 100
MessageDim 17 Juin - 0:05
Minami regarda sa montre. Exactement huit heures cinquante trois. Comme d'habitude, son bus l'avait déposé à quelques mètres, et en avançant tranquillement, sans jamais parler à personne, elle était arrivée devant l'école, juste à l'heure habituelle. Elle mit ses souliers scolaires une minutes après, et mit cinq minutes pou aller dans sa classe. Puis elle s'assit à sa place, attendant le professeur qui allait entrer d'une minute à l'autre. La vie scolaire de la jeune fille était toujours réglée à la seconde près, et elle en était fière.

Mais ce jour-là, l'inattendu allait débouler. Ou plutôt, un changement dans le programme habituel, quand son professeur déclara :

-Aujourd'hui, comme convenu, un héros va venir pour vous parler de son métier. Vous êtes pressé de le voir, hein ?

Alors que toute la classe acquiesçait, Minami en restait muette de stupeur. Comment elle avait pu oublier ça ? Cette journée dédiée à la propagande pour devenir un petit chien de l'état. Et bien sûr, tous ces moutons étaient pressés de tomber dans ce lavage de cerveaux.

Après quelques consignes de conduites habituelles, l'adulte conduisit tous les jeunes étudiants dans la salle de sport, transformée en amphithéâtre improvisé.

Une fois tous les élèves installés (presque) dans le silence, le proviseur fit un discours et présenta le héros, ou plutôt l'héroïne - que la jeune fille ne connaissait pas - et lui laissa sa place.

Durant le discours du héros, il n'y eut pas une murmures des adolescents. le temps passa, lentement pour Minami, trop lentement. Quand la sentence en fut à son terme, les élèves furent priés de sortir dans le calme.

Alors que Minami se pressait de regagner sa salle fétiche, elle se heurta contre quelqu'un et tomba sur les fesses.

-Excu...

C'était le héro en question. Bien que la jeune fille ne lui avait adressé aucun intérêt, la justicière se tenait devant elle. Des exclamations fusèrent alors de la part des adolescents présents, et trois jeune filles de la classe de Minami accoururent pour aider celle-ci à se relever et s'extasier devant la professionnelle.
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageDim 17 Juin - 2:44
Ayako n'a jamais été une grande oratrice. Peut-être à cause de sa franchise, d'une certaine timidité et d'un soupçon d'agoraphobie. Cependant, c'est une femme de parole et elle doit un service à un collègue. Ils se connaissent depuis le lycée et aussi loin qu'elle s'en rappelle, il a toujours eu du bagou et maintenant il est de ces héros qui s'affichent un peu partout en jouant les rockstar. « Tu comprends, avec mon angine, impossible d'assister à cette conférence » lui a-t-il dit.

Même si l'idée d'aller faire du bourrage de crâne auprès d'une classe de collégiens l'agaçait un peu d'avance, il fallait que ce soit fait, elle l'avait promis. Par contre, lorsqu'on l'amena dans un gymnase rempli d'enfants, elle jeta un regard inquièt aux professeurs encadrants. On ne lui avait pas parlé d'un public aussi large.

Mais maintenant, la voilà, dans son costume d'héroïne, face à cette foule plus ou moins attentive de collégiens. Le proviseur introduit rapidement Ayako...Ou plutôt Mirage. Puis il blablate sur le métier de héros, l'héroïne ne l'écoute pas, l'angoisse commence à monter. Elle qui est si calme en combat, la voilà démunie pour un bête discours. En même temps, quand elle se bat, elle sait pourquoi. Là, l'utilité de cette démarche est plus que discutable. Lorsqu'elle avait leur âge, ce n'était pas le bourrage de crâne au collège qui lui donna l'envie de devenir une héroïne. Il faut bien plus que des mots pour se rendre compte de l'importance des héros dans ce monde. Il faudrait...

-Et maintenant, je vais laisser la parole à notre hôte.

Fichtre...Elle n'est pas prête...Que dire ? Que faire ? Autant être honnête, se dit-elle. On lui tend un micro.

-Bonjour..Heu...

Le micro produit un son strident. Elle regarde son public. Dans leur vaste majorité, les élèves semblent prêts à dévorer la moindre de ses paroles. Mais il reste une portion qui semble présents sans être là... Ceux-là, elle les connaît, ce sont les laissés pour comptes, ceux dont les héros n'inspirent, dans le meilleurs des cas, qu'un inintérêt profond... Ou dans le pire des cas... Du dégoût. Elle doit autant s'adresser à eux qu'à ceux dont les yeux brillent d'admiration. Elle prend sa respiration après ces trois secondes de réflexions puis reprend de sa voix légèrement rauque.

-Les héros... Certains d'entre vous les admirent... Endeavor, Best Jeanist et bien sûr All Might, ces noms, vous les connaissez sûrement. Vous les voyez à la télévision, sauver les innocents et combattre les vilains. Vous avez raison de les admirer.

Jusque là, rien de bien extraordinaire dans son discours, le proviseur la regarde d'un air approbateur. Pourtant, ceux qui ne prêtaient pas attention dans le public n'en ont toujours rien à faire.

-Ce sont des personnes formidables qui se dévouent pour le bien commun. Pourtant... Je veux que vous sachiez que tout ceci n'est qu'un outil de propagande. Suivre un symbole, une idole qui sourit bêtement, c'est plus simple que de trouver soi-même une raison de continuer.


Là, elle vient d'attirer l'attention de certains, et des regards d'étonnement s'échangent dans le public ainsi que parmi les professeurs.

-Je vois que certain d'entre vous sont étonnés des propos que je tiens. Je m'excuse, mais je n'avais pas la force de vous mentir sciemment. L'image que vous avez des héros est probablement faussée. Il ne faut pas oublier que héros n'est pas toujours le métier le plus passionnant. Il est possible d'être cantonné à des patrouilles pendant des mois. Et puis même lorsqu'il y a de l'action, on ne regarde que les combattants et les sauveteurs passent inaperçus.


Désormais, presque tous les regards sont tournés vers elle.

-Et puis, la majorité des héros resteront dans l'oubli, peu importe leurs efforts. J'arrête immédiatement ceux qui sont à la recherche de gloire... Changez d'orientation, devenez chanteurs, acteurs ou que sais-je...

Elle marque une courte pause, puis reprend d'une voix plus solennelle et grave.

-Et puis, c'est sans oublier les pertes. Car on pourra reprocher ce que l'on veut aux héros : D'être avides de célébrités, orgueilleux, parfois arrogants. Il ne faut pas oublier qu'à un moment ou un autre de leur carrière, ils risqueront leur vie pour autrui. Car, oui, les héros meurent. Chaque année, chaque mois, chaque semaine...

Le proviseur se racle la gorge dans son micro, s'approche de l'héroïne et s’apprête à parler. Celle ci l'interrompt d'un signe de la main en lui adressant un regard plein de reproches. Certains enfants ricanent de le voir ainsi sujet à l'autorité.

-Et ne croyez pas que l'on se jette toujours avec ferveur dans la bataille. Comme tout le monde, nous avons peur. Certains craquent, les autres se battent. Mais même ces derniers ont déjà eu cet instant d'hésitation face à l'adversité. C'est en cela que les héros peuvent être remerciés. Pas pour leur efficacité, car parfois ils échouent. Mais pour leur courage ; quelles que soient leurs raisons, ils sa battent pour ceux qui ne le peuvent pas et doivent surmonter leurs peurs. Pour moi, voilà ce qu'est un héros.

Elle balaie le public des yeux, tout le monde semble attentif désormais... Sauf une gamine. Elle est face à elle, regarde vaguement dans sa direction mais semble complètement détachée.

-Nous avons tous nos défauts, nous sommes faillibles. Pourtant, je pense que nous sommes essentiels à la société d'aujourd'hui. Les héros sont la réponse aux vilains apparus en même temps que les alters. Et, même si les vilains souhaitent nous discréditer, n'oubliez qui patrouille jour et nuit les rues. N'oubliez pas qui risque sa peau. Et si parfois ils échouent, ce n'est pas en les conspuant que vous améliorerez les choses. En ces temps difficiles, nous avons plus que jamais besoin de vous. De votre soutien, de vos encouragements, car ne l'oubliez pas, nous restons une bande de vantards en costume colorés.

Quelques murmures s'élèvent dans la foule. Même si cette pointe d'ironie en a fait sourire certains, elle souhaite conclure de manière un peu plus sérieuse.

-Voilà tout ce que j'avais à vous dire sur le métier de héros. Veuillez m'excuser, je n'avais pas réellement prévu de texte à l'avance, je souhaitais seulement vous donner mon point de vue basé sur mon expérience personnelle. Maintenant, bonne journée à tous.


Le gymnase est peu à peu évacué dans le calme alors qu'Ayako discute avec le proviseur. Il souhaite lui parler un peu plus tard, probablement pour lui remonter les bretelles.

Quelques minutes plus tard, elle marche dans les couloirs en direction du bureau du proviseur. Elle ne connaît pas les lieux et s'est égarée dans l'établissement. Elle réfléchit à sa performance et se sent un petit peu honteuse, peut-être a-t-elle été trop franche et directe ? Et puis elle n'était pas vraiment à l'aise non plus. Elle est soudainement tirée de ses pensées par un choc, un élève vient de lui rentrer dedans.

-Excu...

L'élève... Ayako la reconnaît, c'était celle qui regardait dans le vide et qui n'a probablement rien écouté de ce qu'elle a dit. Elle lui tend la main pour l'aider à se relever.

-Excusez moi, jeune fille. J'étais perdue dans mes pensées, je ne faisais pas attention où je marchais... Dites moi... Je ne veux surtout pas vous déranger, mais j'aimerais discuter avec vous. Est-ce que vous me le permettriez ?

Cette enfant avait attiré l'attention d'Ayako. Elle voulait savoir d'où venait son désintérêt total pour les héros... Même si elle avait déjà une petite idée... C'est un cas de figure récurrent...
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 100
MessageDim 17 Juin - 18:24
"Encore une qui veut se mêler des affaires des autres." Pensa la jeune fille. Mais elle n'eut le temps de répondre. Yui, une jeune fille qui s'était auto-proclamée représentante de la classe, et surtout très bavarde, la tenait devant elle par les épaules et le fit à sa place.

-Excusez-la, elle est très timide. Surtout devant de grand héros.
"Et puis quoi encore ?" Pensa la concernée, sans rien en dire. Minami baissa également la tête, par réflexe.
-Le trimestre dernier par exemple...
"Elle ne va quand même pas..."
-On a rencontré la grande Mount Lady, pendant une sortie scolaire.
"NOOON pas ça!"
-Elle était tellement émue qu'elle n'a rien pu dire...
"C'était la honte, oui!"
-Et elle en a eu les larmes aux yeux quand Mount Lady lui a donné un autographe, sur un sweat All Might.
"Une double sentance!"
-Je suis sûre que c'était le plus beau jour de sa vie.
"C'était le pire jour de ma vie."
-N'est ce pas ?

Le regard de la déléguée s'était tournée vers Minami, qui mit quelques secondes à comprendre que ses derniers mots lui étaient destinés.

-Euh... quequ'chose comme ça. Bredouilla-t-elle.

Minami, ne pouvant s'empêcher de faire de toutes petites grimaces devant les inepties dites plus tôt, regarda la femme mûre pour voir si elle s'en était aperçue. Ne voulant trop rester en ce lieu, elle essaya de se dégager de Yui.

-Désolé, mais les cours vont reprendre. Peut-être une autr...

Mais voilà que les deux autres déblatérait sur les héros préférés. La première disait aimer All Might, et la seconde vénérait Shinji Nishiya. Même si elles rajoutaient toutes les trois qu'elles l'aimait elle aussi.

"Plus par respect!" Pensa Minami. "Mais personne ne surpasse Stain!"
La jeune fille secoua la tête, elle ne voulait pas rentrer dans ce jeu. Et puis...

-Le prof va vraiment gueuler si on arrive en retard. Désolé et aurevoir. Peut-être une autre fois.

Mais les trois camarades de classes, sachant qu'il restait encore beaucoup de temps avant le début du prochain cours, continuaient des questions futiles du genre :

-C'est vrai que les héros viennent tous de U.A ? Vous avez que âge ? Vous avez arrêté combien de vilains ?

Minami avait réussie à pousser ses camarades pour s'enfuir loin de cette enquiquineuse, qui avait détruit sa routine habituelle. Au dehors, un petit tumulte se faisait entendre. Encore une bagarre. Les garçons étaient stupides. Mais Minami devait passer près d'eux pour entrer dans le bâtiment principal. Elle contourna le groupe d'élèves qui huaient les batailleurs, redoublant involontairement (?) la volonté des deux garçons d'écraser l'autres. Elle les connaissait bien. Deux petites racailles qui se vantaient d'avoir de puissants alter. L'un, de foudre, et l'autre de force physique. Mais la jeune fille les ignora.

Mais il arrivait parfois, dans ce genre de baston, où un alter perdait en contrôle. Et ce coup-ci, ce fut un éclair qui passa parmi les élèves, en étourdissant un ou deux. Minami le vit passer à moins d'un centimètre de son épaule. Par pur réflèxe, elle apposa sa main contre une vitre et la fit vibrer si fort, que le bruit obligea tout le monde à se bouger les oreilles, coupant net l'altercation.

Quand la collégienne se rendit compte, elle s'allongea au sol, les mains sur la tête. Elle disait partout ne pas avoir d'alter, alors fuir était assurément une mauvaise idée. Du moins le pensa-t-elle à ce moment là.
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageMer 20 Juin - 0:06
Pour Ayako, la timidité est généralement le symptôme d'une maladie bien plus grave. Le caractère et les manières de cette gamine lui rappellent ses propres années de collège. Dans son cas, la maladie était causée par son père qui l'avait privé très tôt de l'innocence de l'enfance. Qu'en est-il de cette jeune fille ? Ayako aimerait bien le savoir... Elle n'est peut-être pas psychologue, elle reste tout de même une héroïne, et les héros font tout ce qu'ils peuvent pour sauver les gens à leur portée... Non ?

Peut-être devrait-elle la rattraper et insister ? À moins qu...

-C'est vrais que les héros viennent tous de U.A ?


-Et bien disons que...

-Vous avez quel âge ?

-Je ne sais pas si c'est approprié de...


-Vous avez arrêté combien de vilain ?

C'est trop tard et elle le sait, elle vient d'attirer l'attention de tous ces élèves. Elle cache son mécontentement et répond poliment au maximum de question possible. Elle reste tout de même assez distante, pour faire comprendre, sans briser l'étiquette, que cela l'ennuie au plus haut point. Cependant, le message ne passe pas, et la séance risque de s'éterniser... À moins que... Quels sont ces bruits ? Il y a de l'agitation à l'extérieur.

Ayako interrompt d'un signe de la main les gamines puis se dirige vers la cour intérieure. Une bagarre a éclaté entre deux élèves et cela pourrait s'avérer dangereux au vu de leurs alters. Elle se dirige vers eux lorsqu'un éclair vient frapper le foule que le combat avait attiré. Elle balaie du regard ceux qui auraient pu être touchés par l'éclair, deux semblent avoir été étourdis... Mais la foudre peut causer de graves brûlures internes, il auront peut-être besoin de soins d'urgence. Et il y a cette le jeune fille timide, toujours... Que fait-elle avec cette vitre ?

À peine l'héroïne se pose cette question que la gamine fait vibrer la fenêtre si fort qu'un bruit vient assourdir toute l'assemblée. Elle saisit l'occasion pour s'avancer vers le gosse. Ce dernier la remarque et la menace d'une voix fébrile.

-V...Vous approchez ou je recommence !

Ayako reste silencieuse et continue à avancer, stoïque.

-Laissez moi !


Un éclair part de son bras. En réponse, elle tente de se protéger avec sa cape, il est peu probable qu'il génère suffisamment d'électricité pour outrepasser les propriétés isolantes du tissu. De toutes façon, la foudre vient frapper le sol à côté d'elle et ne l'atteint pas. Le gamin semble se concentrer pour reproduire un autre éclair mais Ayako l'atteint avant. Surplombant l'enfant de deux têtes, elle se colle presque à son bras tendu. Des petits arc électriques parcourent la surface de sa peau.

-Cassez vous, j'vous dis ! Je...J'hésiterai pas.

Elle le regarde, impassible comme toujours. Le silence règne, la tension est à son comble. Les yeux de l'héroïne, remplis de détermination, posent leur jugement écrasant sur le gosse.
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 100
MessageDim 24 Juin - 22:23
Minami resta quelques secondes dans cette position. C'était une situation des plus terrible pour cette dernière.

"La première règle. J'ai violé la première règle. J'ai utilisé mon pouvoir en plublic. Est ce que quelqu'un a vu ? Je ne sais pas. C'est terrible!" Elle releva la tête quand elle s'aperçut que ses camarades se remettaient des effets de son pouvoir. Et ce qu'elle craignait se passait dans la cour. L'héroïne s'approchait... mais celle-ci semblait vouloir s'occuper de l'autre cinglé d'anguille.

"Il paix rien pour attendre, lui."

Mais pendant que la jeune fille se disait ces mots, la justicière s'approchait du jeune garçon, qui la menaçait, plus craintif qu'intimidant. Pourtant il ne démordait pas, jusqu'à ce que la femme se posta juste devant lui.

"Et voilà encore un héro qui joue les moralisateur."

Mais alors que le silence complet revint dans ce lieu précédemment si animé, une jeune fille à côté de Minami lança :
-Mais c'était quoi se bruit ? Il m'a fait super mal à la tête!

Minami regarda autour d'elle rapidement. Aucun de ses camarades ne semblait avoir remarqué quoi que ce soit sur l'origine. C'est avec un demi soulagement qu'elle lâcha tranquillement :

-J'en sait rien, moi.

Elle se tourna ensuite vers la redresseuse de torts. Pour ses camarades, elle voyait clairement que personne ne l'avait vu, mais elle ne devinait pas, pour la professionnelle. Elle resta donc sur place, adossée contre le mur, à fixer discrètement (ou du moins essayer) cette femme qui reprenait le fautif, pendant que certains de ses camarades commençaient doucement à s'éloigner, et que deux professeurs approchaient en courant.

le premier remercia très chaleureusement la femme, tandis que l'autre grondait le garnement, le menaçant de retenue. les quelques gamins restés regardèrent cette scène à une petite distance, tout en gardant le silence.

Après le sermon, les deux adultes emmenèrent le chenapan en salle des professeurs. Pendant ce temps, Minami restait toujours à la même place, les mains derrière le dos, tandis que les autres discutaient entre eux en prenant doucement le chemin vers leurs classe.
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle est le panda le mieux approprié avec un feca?
» Duo avec un Panda
» Souci avec les spoilers !
» iPhone : Comparatif des 4 applications qui permettent de communiquer avec les lapins Nabaztag
» Avec du retard ... Bonne fête Martin Letarte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone résidentielle-
Sauter vers: