• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Grande héroine et petite vilaine [Ft Ayako]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone résidentielle
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 119
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
119
12
1 982,50
30
MessageMer 13 Juin - 17:55
Un baton de sucette mordillé dans la bouche. Les deux mains sur la corde s'une balançoire publique. Yui observe les gens dans le parc comme une gamine qui cherche la plus belle pâquerette dans l'herbe avant de l'offrir a quelqu'un. Son regard entrainé par cet exercice quotidien s’arrête brusquement sur une plante un peu différente de la masse. Elle culmine légèrement dans la foule japonaise. Attirée par ce quelque chose que les autres n'ont pas. La gamine l'observe de loin en faisant mine de jouer sur la balançoire du parc. Ouais... Elle a un instinct qui lui souffle que c'est la bonne victime.

La gamine sourie et saute en plein vol pour atterrir quelque mètre plus loin. Elle se met a courir dans sa direction. En s'approchant, l'enfant découvre que la belle plante est vêtue d'une combinaison héroïque. Héhé. Mentalement, elle jubile. Nobu, il aime quand elle lui livre ce genre de victime ! Il va être ultra super content ! Pour sûr que lui et l'autre vilain moche - Dont elle a déjà oublié le pseudo, ils vont l'aprécier pour son efficacité.

Pendant sa course, elle gomme son assurance. Ses pensées vont vers des sujets comme la mort de ses parents, et voilà que la diablesse se retrouve a avoir les larmes aux yeux. Sa main agrippe doucement la manche de son interlocuteur - Pardon interlocutrice, sa voix sonne d'une douce onde fébrile.

- Pardon m'dame la héros. Vous pouvez m'aider ?

L'accent de timidité brille avec un réalisme presque effrayant. Très vite, elle sort le grand jeu. Et voilà que ca renifle, que ca tremble et que ca sanglote a demi.

- J'ai été a l'école aujourd'hui et même que y'a Makoto qui a dit qu'il allait me faire du mal. Makoto c'est un grand pas gentil, même qu'il habite a coté de chez moi. J'ai peur de rentrer. Il va me faire du mal.

Alors qu'une panique nait progressivement dans sa voix. Des larmes coulent plus franchement. Ses mains cherchent machinalement à tenir celles de son interlocuteur. Et un filin de morve disgracieuse a même élu domicile a la base de son nez.


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageMer 13 Juin - 18:45
Les missions de patrouille, ce n'est pas ce qu'il y a de plus excitant mais Ayako a l'habitude de dire qu'il ne faut pas confondre facilité et utilité. Il est important de rappeler aux vilains que les héros veillent, et surtout, de rassurer les civils. Elle marchait dans le parc, imperturbable, à l’affût du moindre signe suspect. Ce genre de mission se déroule presque tout le temps comme prévu, mais ce n'est pas une raison pour bâcler le travail.

Le bruit d'un impact, sec, léger, peut-être une chute, attire l'attention de l'héroïne. Elle tourne la tête sur le côté et voit qu'il s'agit d'une gamine qui vient de sauter d'une balançoire à une trentaine de mètres. Celle-ci court alors qu'Ayako la suit du regard, immobile. La petite fille agrippe sa manche, elle semble apeurée.

-Pardon m'dame la héros. Vous pouvez m'aider ?

À cela, elle répond d'un simple haussement de sourcil, l'air de dire « poursuivez. »

-J'ai été a l'école aujourd'hui et même que y'a Makoto qui a dit qu'il allait me faire du mal. Makoto c'est un grand pas gentil, même qu'il habite a coté de chez moi. J'ai peur de rentrer seule.

-Mmffh.

Même si les lèvre de l'héroïne sont cachées par son col, on devine à ses traits qu'elle esquisse un léger sourire. La petite cherche à lui tenir les mains, elle se laisse faire mais cette soudaine proximité la met mal à l'aise. À son âge, elle sait qu'elle n'aurait jamais été capable d'aller voir un héros et de lui tripoter la manche comme cela. Elle finit par prendre la parole de sa voix mielleuse :

-Ne t'en fais pas, je vais t'accompagner. Prends ça, et essuie toi le nez.

Elle sort de sa poche un mouchoir en tissu brodé par son ancien amant. Celui-ci date de l'époque où il avait encore un peu de dextérité, il arbore un petit panda assis en train de pleurer. Elle le tend à la gamine puis sort son téléphone pour prévenir ses collègue qu'elle abandonne son poste pendant un petit moment. Une fois le message envoyé, elle regarde de nouveau la petite puis lui demande :

-Dis moi ; comment tu t'appelles ?
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 119
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
119
12
1 982,50
30
MessageMer 13 Juin - 19:07
Avant de continuer toute conversation, l'enfant se mouche bruyamment. Elle profite pour essuyer ses maigrellettes larmes sur le revers. Puis le rend sans se soucier de l'objet. Faut dire, elle qui sait a peine lire cile sous la complexité des kanjit et décide tout simplement que ca n'a pas d'importance. Quoique... Le panda il était mignon. Mais pas autant qu'un panda roux. Pour sûr. Rien n'est plus cute que cet animal.
C'est sur ces pensés -un peu étrange dans le contexte d'un meurtre avec préméditation, que Yui se décide a finalement répondre a la question de l'héroine.

- J'mappelle Yui. Et toi ?

Pas qu'elle s'y intéresse vraiment.-Faut dire, elle a même plutôt zappé qu'il faut éviter pour un vilain ou un héros de dire son prénom, un détail qu'elle oublie a loisir.
M'enfin, L'enfant lui prend la main et se décide a diriger doucement la grande personne vers le lieu de rencontre avec Nobu.

- Merci madame l'héroine. Quand j'srais grande, je serais grande comme vous ! Même que je serais une héroïne super méga forte !

La gamine ment avec aisance. Ou plutôt elle oublie plus ou moins consciemment qu'elle est en train de dire un mensonge. A croire que c'est un jeu dans lequel elle se persuade qu'elle est une grosse nulle de civile et joue a fond son rôle.

- T'as un amoureux ?

Vas y qu'elle vient naturellement aux sujets de conversation qu'elle engage presque toujours pour parler aux adultes. Et ce, avec la frontalité qui la caractérise bien. Faut dire, c'est toujours cool de partir sur des sujets de conversation qu'elle maitrise bien. Et puis c'cool. La vie amoureuse des adultes est souvent super compliqué. Ca les fait parler longuement a sa place.


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageMer 13 Juin - 19:53
Ayako reprend le mouchoir trempé et le fourre dans sa poche sans sourciller.

-J'mappelle Yui. Et toi ?

L'intéressée répond d'une voix calme et monotone, avec un soupçon de raideur.

-Ayako.

Yui lui prend de nouveau la main, l'adulte se laisse faire même si elle ne montre aucun entrain dans sa poigne.

-Merci madame l'héroïne. Quand j'srais grande, je serais grande comme vous ! Même que je serai une héroïne super méga forte !

Pourtant, la petite fille n'a pas l'air très combative, se dit Ayako. D'ordinaire, les enfants qui se targuent de vouloir devenir des héros sont les plus teigneux.

-T'as un amoureux ?

Si un adulte lui avait posé la question, elle lui aurait probablement dit de se mêler de ses affaire. Là, c'est une enfant, incapable de comprendre ce qu'est l'amour...Elle écourta donc sa réponse à un simple :

-Oui.

Son amour pour Seiichi ne s'est pas éteint, elle a énormément souffert de cette rupture mais la plaie est désormais refermée, il ne reste que des souvenirs agréables un maigre espoir. Elle ne voulait pas raconter toute son histoire à une petite fille qui n'y aurait de toutes façon rien comprit. Cependant, elle ne voulait pas paraître trop sèche ou trop abrupte, elle lui demanda donc :

-Dis moi, Yui. Pourquoi est-ce que tu veux devenir une héroïne ? Tu sais que c'est un métier dangereux, et que tu devras peut-être faire face à d'autres de ces brutes...Comme ton Makoto là...

Cette gamine met beaucoup d'entrain à la ramener chez elle. Pourquoi est-elle aussi pressée ? Il y a quelque chose, un pressentiment, une sorte d'instinct qui alerte Ayako. Cette gamine...Elle souffre, il y a quelque chose d'étrange en elle. Et ses problèmes ne s'arrêtent pas à son voisin qui la martyrise...
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 119
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
119
12
1 982,50
30
MessageMer 13 Juin - 23:59
Hum... Ah mince ! elle avait presque déjà oubliée qu'elle avait fait mine de vouloir être une héroine ! Et voilà qu'elle se trouvait un peu piégée par la question de Ayako. Ses sourcils se froncent un bref instant sous la réflexion intensive que mêne son cerveau étriqué : Si elle était une imbécile de premier rang - narcissique de surcroit, et qu'elle voulait rendre malheureuse une orpheline de dix ans. Quelle serait ses motivations principales ?

- L'argent ! Et la célébrité ! Z'avez l'air trop cool a la télé ! Moi j'veux paraitre aussi génial que vous !

Loin des idéaux héroïque, la gamine expose avec une voix nasillarde une version assez light de tout le mal qu'elle peut penser de cette profession. Et encore, elle n'a pas employé le mot hypocrite ou n'a pas encore dit que les héros servaient a faire stagner la société. Fin' dificile pour elle de ressortir de tête toutes ces vérités qu'elle a entendu en trainant entre les tabourets de lotus noir, sans trop en comprendre le sens.

Faut' dire, les vengeurs, les héros, UA. Elle distingue mal les nuances entre eux. A la limite, il y a une distinction claire entre les "connards de héros", les "gros nullosses" et les " héros un peu insignifiants" - De surcroit quand ces derniers sont des stagiaires mal payés, moches et boutonneux,.

Pour elle, ils sont tous coupables de la mort de ses parents. Fin' pas ses deux papas de la ligue, eux ils sont toujours en vie et géniaux. Mais celle de ses vrais parents. Ceux dont le son de leur voix s'est égaré dans sa mémoire. Ceux dont il reste plus d'eux que des photos mentales fugaces teintés autant de joie que de douleur.

Penser a ca gonfle une boule dans le ventre de la gamine. Elle avale difficilement sa salive et tres vite se perd dans son encombrant esprit. Yui est brusquement sérieuse elle vient de de perdre assez loin de ce monde physique.


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageJeu 14 Juin - 0:31
-L'argent ! Et la célébrité ! Z'avez l'air trop cool a la télé ! Moi j'veux paraître aussi géniale que vous !

C'est bien la première fois qu'elle entend cela de la bouche d'un enfant. Quelle âge doit elle avoir...Dix ans peut-être ? Et pourtant elle dit des choses que l'on entendrait plutôt dans la bouche d'adultes, ou d'adolescents. Peut-être Ayako est-elle naïve, peut-être que les mômes se mettent eux aussi à rêver de choses futiles, peut-être que les temps ont changé. Ou alors celle-ci ne fait que répéter bêtement ce qu'elle a entendu ailleurs. Au bout de quelques secondes à retenir un soupir méprisant, l'héroïne finit par répondre d'un ton neutre.

-Tu pourrais devenir chanteuse... Ou actrice... Si tu réussis, cela paye bien mieux que héros. Et surtout, c'est moins risqué.

La poigne de l'enfant se fait plus faible, et celle-ci semble distraite, voire anxieuse. Est-ce que Ayako a dit quelque chose qu'il ne faut pas ? Dans le doute, elle avance pour arriver au niveau de Yui qui, jusqu'à présent, devait presque traîner l'héroïne. La main de la gamine se fait plus moite, visiblement, quelque chose ne va pas.

-Tu trouves que les héros sont géniaux et cool ?

La petite fille regarde dans le vide, Ayako l'observe, elle resserre sa main avec douceur, une tentative vaine de la rassurer.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 119
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
119
12
1 982,50
30
MessageJeu 14 Juin - 0:57
-Tu trouves que les héros sont géniaux et cool ?

La gamine tourne le regard vers Ayako. Brusquement rappelé à son devoir envers la ligue. D'ailleurs... Elle est dans la ruelle du rendez vous. Nobu et l'autre moche doivent être dans le coin. Elle repère aisément la silhouette familière du moche, engoncé dans un survêtement de sport large dont il a rabattu la capuche en tissu.  Ce dernier arrive sur eux en rasant les murs, écouteurs vissés sur les oreilles laissant entendre une musique a un volume prohibitif. Il a vraiment l'air d'un civil. Pas le plus fréquentable, mais tout de même oubliable. Il est a quelques mètres d'eux, a contresens. Nonchalamment il se rapproche, elle sait ce que ça signifie.
La gamine a un instant de flottement. C'était imminent. Elle le sait, elle a cet instinct formidable forgé par des années aux cotés de la ligue.

- Nan

Elle arrête de marcher mais ne lâche pas la main de l’héroïne. De sorte qu'Ayako doit s'obliger de s’arrêter pour se tourner vers elle. Histoire de l'interroger au moins du regard. C'est le but de Yui : La forcer a se concentrer toujours un peu plus sur elle. Moins sur l'environnement
Une demi seconde de silence plus tard. Le regard acier de la gamine se redresse froidement vers l'héroïne. Sa voix transpire une nonchalance glaçante et son expression frappe par son sérieux brusque.

- Je fais juste diversion

Elle a peine le temps de finir sa phrase que l'autre moche attaque quand il arrive a hauteur du duo. Elle ne sait pas ou est Nobu. Mais elle a bien conscience qu'il va arriver au moment opportun.

[Pnj : L'aut' moche
Alter : Force proportionnelle au volume de la musique qu'il écoute]


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageJeu 14 Juin - 1:58
-Nan.

La gamine s'arrête, quelque chose dans sa voix inquiète Ayako. Ses battements de cœur s'accélèrent, son instinct indique un danger imminent. Ses yeux écarquillés par la soudaine panique fixent Yui.

-Je fais juste diversion

L'enfant n'a pas terminé sa phrase que l'héroïne a déjà saisit ce qu'elle voulait dire, simplement grâce à la mine stoïque et au soudain ton lugubre de celle-ci. Ainsi le coup venant de derrière se voit bloqué de justesse par les plaques de métal protégeant les avant-bras d'Ayako.

-Humpf.

La violence du coup, même si paré, la fait chuter deux mètres plus loin. Son assaillant doit au moins avoir la force d'un gorille, pourtant il ne paraît pas si costaud que cela. Mais pas le temps de réfléchir, elle matérialise une copie parfaite d'elle même grâce à son alter. Le double se relève en même temps qu'Ayako et dégaine son katana. Il fonce vers le vilain, histoire de l'occuper le temps  que la vraie, sorte l'imposant nodachi dont la lame de presque un mètre vingt fut arrondie pour porter des coups non-létaux. Son vrai sabre elle ne l'utilise que lorsque l'alter de l'adversaire le permet, là, elle n'avait pas envie de transformer cet homme en sashimi.

Ce dernier esquive les quelques feintes du clone qui ne peut pas s'approcher à plus d'un mètre. Ayako observe sa manière de faire, il est rapide mais manque de d'agilité et de discipline. Elle fait cesser les attaques de son clone, le ramène à sa gauche puis en fait apparaître deux autres à sa droite. Ces quatre guerrière, jumelles, font face à l'assaillant. L'air semble onduler autour d'elles, comme la surface des dunes du Sahara sous le soleil au zénith. Pourtant le crépuscule pointe et la nuit ne va pas tarder à tomber sur les rues de Musutafu.

Les quatre Ayako jettent un regard froid en direction Yui puis foncent en se mélangeant pour encercler l'assaillant. La vraie essayera de profiter du manque d'agilité du vilain pour le faire chuter lorsqu'il tentera d'attaquer ou d'esquiver ses clones et une fois à terre, un coup de Nodachi dans le plexus solaire devrait le calmer. Avec ses écouteurs, aucune chance qu'il entende d'où vient la vraie.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 119
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
119
12
1 982,50
30
MessageJeu 14 Juin - 17:10
La gamine s'est reculée pour se placer comme une arbitre de la scene. Elle profite du répit pour réfléchir un peu a la situation. Alors c'est ca son alter ? Faire des copies ? La gamine observe le double avec une ride de concentration qui s'éveille sur son front. Elle a l'air plutôt forte cette héroïne. L'enfant a vaguement conscience de ca. Mais au final... Boarf. Elle en a vu d'autre des gens puissant. Ca ne l'effraie pas plus que ca. Pour sûr qu'elle racontera ce combat a Damu autour d'une glace. Et même qu'il sera fier d'elle !

Sur cette pensée agréable, la lame d'un couteau danse entre ses doigts et se positionne dans sa paume avec une agilité qui trahit l'entrainement d'une grande soeur de la ligue. L'enfant attend que les copies se regroupent vaguement pour se décider a agir. Apres tout, elle est dans le bon angle pour les chopper toutes sans attaquer son allier.

- Vous ne passerez pas !

Sous l’injonction de son alter, l'air frémit comme une bourrasque presque tangible sous la puissance de l'attaque. Si trois héroïnes ne bronchent pas le moins du monde. Une ne semble pas être dans ce cas. La gamine froncent les sourcils.  Peut être a t-elle trop jouée aux jeux vidéos. Mais son instinct lui souffle de frapper celle la en particulier.

- Elle

D'un jeu de doigt, elle repositionne son arme et la saisit comme un poignard. La gamine s'élance sans réfléchir. Elle est prête a frapper grossièrement son adversaire à hauteur de sa cuisse, complétement a découvert et a la merci de son adversaire formés aux pratiques martiales.


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageJeu 14 Juin - 18:04
Alors que l'héroïne s'apprêtait à attaquer le vilain, une violente bourrasque lui fait perdre l'équilibre. Cette fois ci, elle était en posture de combat et se rattrape de justesse du bout de la main. Mais à peine le temps de se redresser que la Yui est juste en face d'elle, un couteau à la main. Le sang ne fait qu'un tour dans la tête d'Ayako, l'angle d'attaque de la gamine est prévisible, elle en profite pour saisir son poignet d'une main et le tordre de manière à lui faire lâcher son arme.

-Attention gamine, tu risques de te blesser.

Pendant ce temps, elle fait disparaître ses clones, ils ont tout juste pu distraire l'autre vilain qui a probablement saisi la supercherie. Elle repousse l'enfant en lui marchant sur le pied pour la faire tomber sur le trottoir puis repart immédiatement à l'assaut.

Une fois arrivé à portée de sabre du vilain, elle se dédouble en effectuant un bond vers la gauche tandis que sa copie bondit vers la droite. Les deux Ayako frappent simultanément, la vraie aux genoux et la fausse à la tête, l'instinct naturel de sa cible devrait lui faire protéger sa tête en priorité. Si cette attaque passe, le vilain ne pourra pas se lever de si tôt, son nodachi n'est pas fait pour découper, il reste cependant terriblement efficace pour briser les os.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 119
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
119
12
1 982,50
30
MessageJeu 14 Juin - 19:13
La gamine enrage. Elle aime pas trois chose dans la vie. En premier les héros, en second la suffisance des adultes. Et enfin, le sentiment d'impuissance. C'est donc ce cocktail désagréable qui laisse ce gout amer dans la bouche de l'enfant. Ca ou le fait qu'elle s'est un peu mordu la langue sous l'impact et que la douleur laisse place a un gout métallique.

- Grmfl...

Elle se redresse péniblement, contemplant les petits cailloux du goudron qui se sont logés dans ses mains. Elle saigne pas, c'est juste érafler et un peu sale... Mais ca fait quand même un peu mal. Pfeuh...
Brusquement, un cri l’alerte et la gamine lève la tête. Sa bouche esquisse une grimace en voyant le troisième angle dans la jambe de ce type dont elle ne se souvient toujours pas du prénom. Faut dire, les nouveaux à la ligues font rarement de deuxième mission. Donc elle mémorise rarement leur identité. Et puis lui, il était vraiment moche

Attend... Elle panique en constatant qu'elle est maintenant seule face a cette héroine. Dans sa tête l’alarme sonne rapidement dans son crane. Ils étaient pas sensés être trois ? Ou est ou Nobu ? Attend... Euh... Il a pas encore fait le coup d'observer l'adversaire avant de frapper au meilleur moment ? Pfeuh ! C'mort. Elle sert pas de punchingball mignon pour ce type qui se la joue stratège machiavélique.

La gamine camoufle tant bien que mal sa peur naissante. Son pied recule d'un maigre pas tandis que ses mains se saisissent de sa flute. Elle aime pas sortir l'instrument qu'elle juge ridicule. Mais bon, elle a pas le choix d'en venir a cette extremité. Son assurance passablement émoussé se permet de faire un rapide come back.

- T'approche pas d'moi ou j'te creve comme un pneu'


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageJeu 14 Juin - 20:11
Ayako n'y est allée avec le dos de la cuillère. Le pauvre type se contorsionne de douleur en hurlant de douleur avant de tomber dans les pommes. Une bien faible volonté pour quelqu'un ayant l'impudence de s'attaquer à un héros. C'était une bien maigre embuscade d'ailleurs, les vilains sont trop lâches et pas assez stupides pour tendre un piège aussi misérable se dit l'héroïne. Il y a quelque chose qui cloche, il faut qu'elle reste sur ses gardes.

-T'approche pas d'moi ou j'te crève comme un pneu'


Maintenant que la tension s'est un peu relâchée, elle désactive son alter et l'environnement revient à la normale. Elle fixe la gamine, les deux opposantes sont armées... L'une de façon plus incongrue que l'autre. Le ciel prend un teinte orangée en cette fin de journée et l'écho des embouteillages au loin résonne.

-Que comptes-tu faire ? Me tuer en me faisant trébucher à mort ?

Elle se tient droite, sur ses appuis et pose la pointe de son arme au sol en la tenant depuis le bout du manche, comme si il s'agissait d'une canne.

-Je ne ne m'approcherai pas de toi, comme tu me l'as demandé. Par contre, je te conseille de fuir avant que mes collègues arrivent. À moins que tu désires réellement me tuer.


C'est la première fois qu'elle voit un enfant aussi jeune, embrigadé par des vilains, elle se demande qui est l'auteur de tout cela. Des tas d'autres questions lui viennent en tête, mais elle se doute que la petite Yui, si c'est vraiment son nom, n'y répondra pas ici.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 119
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
119
12
1 982,50
30
MessageLun 18 Juin - 17:56
La victoire et les félicitations de ses papas semblent étrangement devenus des souvenirs lointains. C'est pas aujourd'hui qu'elle les rendra fier par ses actes et ses combats. Yui reste toujours aussi spectatrice. Aussi inutile qu'à l'accoutumé dès qu'il est question de taper ces gros idiot d'héros.

S'il y a une chose qui parait assez évidente dans cette situation, c'est que Yui a  vraiment envie de fuir. C'est presque peint sur son visage qu'elle ne désir pas ardemment une articulation supplémentaire au milieu de sa cuisse. D'ailleurs, ses yeux écarquillés observent toujours le type au sol en reculant. Même si elle n'a pas d'empathie a offrir a ce type, elle sent peu à peu la peur affluer dans ses veines. Son coeur bat plus frénétiquement, sa respiration se calque sur un tempo rapide et tous ses muscles semble tressaillir de concerts. Prêt a prendre le large.

M'enfin, la gamine tergiverse encore sur le choix à prendre. Mais y'a comme une bourrasque de vent qui la rappelle brusquement à l'ordre et décoiffe sa tignasse de jais. La bouche de l'enfant se crispe dans une grimace un bref instant. La gamine écarquille brièvement les yeux comme si elle était prise sur le fait. Maintenant elle en est sûr : Nobu est là, il la surveille et juge avidement sa réaction du haut de sa cachette. La gamine lève brièvement la tête pour chercher la silhouette familière de son allier, sans grand résultat.

Se sachant observée et évaluée, la gamine se gonfle d'une assurance qu'elle n'a pas vraiment en stock. Mais elle n'a pas vraiment le choix, et puis... Elle est plutôt talentueuse en temps normal pour faire briller l'illusion de sincérité quand elle dit n'importe quoi. Alors elle tente le coup, les épaule redressées et la tête défiante, c'est qu'elle serait presque crédible du haut de son mètre quarante.

- Bah oui. Pourquoi t'veux pas d'battre ? T'as peur ?

Son attitude serait presque mignonne dans un autre contexte. Mais sitôt dit, elle relâche son alter pour souffler une série de sons martyrisés en direction de son adversaire.


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageMar 19 Juin - 19:12
L'enfant semble perdre en confiance alors que les signes d'inquiétude lisibles se multiplient. Ayako observe le moindre de ses mouvements, la petite semble chercher quelque chose du regard, mieux vaut rester sur ses gardes.

-Bah oui. Pourquoi t'veux pas d'battre ? T'as peur ?


L'héroïne a tout juste le temps de relâcher un soupir d'exaspération et de se mettre en position qu'une bourrasque la fait flancher. Elle a de l'entraînement, ses appuis sont solides et ses muscles tendus au possible. Cependant, elle n'a nulle part où prendre prise avec ses mains et le sol est bien trop lisse. La gamine continue à souffler de toutes ses forces dans la flûte qui, en plus de déchaîner une tempête, produit un son tout droit venu des enfers. La flûte à bec, instrument du chaos par excellence, finit par faire trébucher l'héroïne au bout de quatre secondes de vaillante résistance de la part de celle ci.

Elle s'agrippe à un poteau pour éviter de dévaler toute la rue. Puis profitant du fait que la gamine reprenne son souffle, se relève avec agilité. Aucune blessure grave à première vue, l'adrénaline l'empêche de ressentir la douleur au niveau de ses mains écorchées par l'asphalte rugueux, mais il est possible que cela cache aussi de bien plus grave blessure. Elle chasse cette pensée de son esprit puis se dresse, reprenant une posture fière et droite.

-Pourquoi tiens-tu tellement à me voir mourir ? Qu'ai je fait pour mériter ta haine ?

La provocation ne semble pas être une bonne idée, elle évitera, à l'avenir. Elle adopte une stratégie plus prudente, et prend bien garde à de potentiels renforts... Alliés comme ennemis. Mais elle peine à se concentrer, son cœur bat tellement fort qu'il semble résonner dans son crâne. Elle commence à se concentrer pour réguler sa respiration, ses actions ne doivent pas être altérées par le stress, elle sait très bien où cela peut mener.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 119
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
119
12
1 982,50
30
MessageMar 19 Juin - 20:55
Le regard -un peu, plus fière, la gamine oublie presque la peur qui la tenaillait il y a de cela quelques secondes. Faut' dire, son esprit juvénile traite assez peu du passé. Il se concentre sur l'instant présent. Et actuellement la gamine savoure la surprise de son adversaire avec une satisfaction à peine voilée. Elle a beau être un poil inutile quand la surprise est passée, elle aime toujours autant la réaction de ses adversaire quand ils goûtent pour la première fois à son alter déchainé grâce a une simple flute a bec.

M'enfin, quand la madame se redresse de tout son haut et lui parle, la gamine ne réfléchit pas plus qu'à son habitude. Faut' dire, le maigre filtre entre ses pensées, ses mots et ses actes n'est pas pret de former une digue infranchissable. C'est donc sans aucune pudeur -ni réflexion, que la gamine répond sur un air a priori teinté d'évidence.

- Bah... Tu d'mandras à maman et papa quand tu seras là haut. Moi j'ai pas tout mon temps

Faut dire, elle est pas folle. Elle veut pas entrer dans un débat avec une adulte - Elle est sûr de perdre a ce genre de jeux là. De toute manière, une seconde bourrasque vient dépareiller sa chevelure a la forme déjà bien aléatoire. Ses sourcils se froncent. Nobu est là. Sous sa forme de courant d'air, il soulève les feuilles mortes et les déchets auxx alentours. C'est une tempète de mégot et de crasse qui traverse la ruelle pour arriver à l’arrière de leur adversaire. Quand Nobu se cale au bon endroit, il vient pour caler un coup de feu en direction de son adversaire.

[Pnj : Nobu
Puissance : 1500. Qu'il meurt pas en deux messages c'ui là è_é
Alter : Il peut se déplacer en prenant la forme d'un courant d'air. Sous cette forme, il se déplace assez vite, mais en aveugle. Ses déplacements sont prédictibles vu que ses adversaires sentent dans quelle direction le vent tourne.
Il n'est cependant pas intangibles et peut même se prendre des blessures sous cette forme. Cependant c'est amoindri : Une large entaille devient une coupure. Une coupure devient une éraflure etc...]


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageMar 19 Juin - 22:00
Une orpheline...Pas étonnant, se dit Ayako avant d'être soudainement tirée de ses pensées par une bourrasque. Beaucoup moins violente que la précédente. Est-ce que la gamine essaye de faire quelque chose avec son alter ? Par prudence, l'héroïne prend appui, peut-être que cette déferlante sera plus violente que la précédente... Pourtant, quelque chose cloche, elle canalisait son pouvoir avec sa flûte, pourtant, là elle ne bouge pas. Impassible, l'héroïne analyse le moindre mouvement de l'enfant. Celle-ci jette un regard à Ayako, d'un air satisfaite... Non... Ce n'est pas elle, qu'elle regarde... Elle regarde par dessus son épaule !

Le temps se fige, comme dans ces instants où tout se joue, où tout peut s'arrêter au moindre faux pas. L'instinct, mêlé à des années d’entraînement, prend contrôle d'Ayako. Elle pivote avec une agilité et une vitesse incroyable. Elle voit un homme, le bras tendu et un revolver au bout. Le canon de l'arme n'a pas le temps de s'aligner avec la tête de sa cible que cette dernière le repousse du dos de la main. Le coup de feu retentit à quelque centimètres de ses oreilles et la balle vient se ficher plusieurs mètres derrière Yui.

La riposte ne se fait pas attendre, l'héroïne va tenter un coup direct dans la gorge pour neutraliser son nouvel adversaire. Sa garde est ouverte, cet abruti va regretter de ne pas l'avoir tuée sur le coup.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 119
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
119
12
1 982,50
30
MessageMar 19 Juin - 22:20
La détonation fait crisper le visage de Yui au point qu'elle ferme les paupieres très fort et applatie ses mains sur les oreilles. C'est comme plus fort qu'elle : Sa jambe semble devenir douloureuse quand bien même elle est vaguement consciente qu'elle n'a pas été touchée. C'est juste un stigmate de ses rencontres désastreuses avec les armes a feu. Elle les aime vraiment pas.

Passé une seconde folle. Elle se ressaisit. Ses yeux s'ouvrent timidement et l'enfant observe de loin l'action.
Ah mince. Il a raté son tir.

Nobu est toujours en train de se battre avec l’héroïne. Avec son allure de japonnais typique sans aucune autre fantasy qu'un bouc rasé proprement, il tranche avec l'extravagance de l'autre héroïne. La différence de taille entre les deux antagonistes semble même immense du point de vu de la môme. Même a plusieurs mètre du combat Yui voit la mine concentrée sur ses traits sévères de son ainé.

Presque stoïquement, il replace ses lunettes et se laisse disparaitre dans une bourrasque de poussière et de poudre pour échapper au mieux à la frappe d'Ayako. Il tente de frapper a nouveau par derrière son adversaire, toujours avec son arme a feu.

La main de Yui agrippe le couteau qu'elle avait laissé par terre a sa premiere accroche avec l'héroine. La petite commence a courir en direction du duo. Arme au clair, elle compte agir en même temps que son allier pour se donner au moins une chance de toucher sa cible.


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageMer 20 Juin - 0:50
L'homme disparaît au premier coup porté par Ayako. Celle-ci commence à comprendre comment il a pu se faufiler derrière elle aussi aisément. Cette fois-ci, elle anticipe la potentielle réapparition en donnant un coup de pied retourné. Le coup, donné dans la panique, manque de force mais par chance, atteint le revolver. Ainsi, son assaillant se retrouve désarmé, cela sera plus facile de...

Les pensées de l'héroïne sont interrompues par une sensation de froid dans la cuisse, suivie d'une vive douleur. Peste ! Elle était tellement concentrée sur son combat qu'elle en avait oublié Yui et son couteau.

-Tss.


Essayant d'ignorer la douleur, elle saisit la gamine par les épaules et la soulève pour lui faire face. Sous le coup de la colère, l'envie de l’assommer d'un grand coup dans la tempe commence à naître dans son esprit. Cependant, elle se retient et alors qu'elle s'apprête à rejeter la gamine qui se débat comme un diable, elle entend le cliquetis caractéristique du chien d'un revolver. Elle se baisse en avant en créant un double pour prendre la balle à sa place, le tout, en serrant l'enfant contre elle. Ce réflexe absurde de protéger son assaillante la surprend, mais elle ne se laisse pas décontenancer et riposte immédiatement.

Du point de vue du vilain, la tête de l'héroïne est percée à l'arrière du crane par la balle qu'il vient de tirer. Celle-ci disparaît et de derrière elle surgit une autre guerrière, l'arme au clair. Dans les faits, le double cachait la véritable Ayako et celle-ci profita du petit moment de flottement chez son agresseur pour rejeter violemment Yui au sol. Cette fois, elle est déterminée à en finir et a dégainé son véritable sabre. Elle effectue un coup de taille précis sur la main du vilain. Il aura plus de mal à tirer sans ses doigts...
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 119
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
119
12
1 982,50
30
MessageMer 20 Juin - 9:51
Il a pris le temps d'observer son alter avant d'attaquer, Nobu marque tout de même un temps d'arret face a la mort supposé de son adversaire. Malgré une partie de son cerveau qui s'agite pour l'informer que ce n'était peut être pas vrai. Il se fait quand même surprendre par la disparition de cette illusion.

-Humf...

Passé la surprise, il disparait en urgence dans une bourrasque. Sa main est touchée. Une estafilade profonde brûle sur la longueurs de sa paume. S'il n'avait pas eu le réflexe salvateur de disparaitre, il aurait probablement dit adieu a ses phalanges.
Et ca... Ouais nan. Il n'apprécie pas. Déjà que les deux coups de feux vont rameter du monde. Il vaudrait mieux fuir.

Il se promet de demander presque respectueusement a Yui d’arrêté de leur rapporter des super héros en guise de charpie pour se détendre un week end. Ce piège est un fiasco. Ils se cassent les dents sur des cibles trop forte. Même l'os en ce qui concerne le troisième vilain de cette histoire

La bourrasque fonce encore derrière l'héroine. Au détail prêt que c'est Yui qui est visée. La silhouette de Nobu réapparait, arme braquée sur les tempes de la fillette. Cette dernière est plutôt nerveuse quand elle sent le sol quitter ses pied et le cylindre de métal froid se poser contre sa tempe. Sa voix parle, un brin nerveuse.

- J'crois que tu dois partir .

Ce n'est pas la première fois que la famille se sert d'elle comme d'un simili otage. Les héros ont toujours tendance a ne pas lui briser les os ou lui couper la main durant les combats. Alors elle reste calme. Prête à employer son alter au cas où si la vilaine héroine attaquerai.


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 16
Points : 0
Puissance : 1 450
Voir le profil de l'utilisateur
16
0
1 450
MessageMer 20 Juin - 12:39
Il est rapide ! Et son alter... Quelle plaie ! Cependant, il semble avoir changé de stratégie. Le salaud... Prendre sa propre alliée en otage ! Une enfant qui plus est. Ayako s’apprête à bondir de nouveau mais la douleur dans sa cuisse la rappelle à l'ordre. Impossible de tenter quoi que ce soit avec cette lame plantée dans la chair. Elle pourrait l'enlever, mais cela risquerait d'aggraver les choses.

-J'crois que tu dois partir .

Elle ne peut pas attaquer de front... Pourtant elle ne souhaite pas les laisser s'enfuir... Elle se concentre de nouveau, essayant d'oublier la douleur. Visiblement, leur objectif vient de changer, ils veulent seulement se sortir du pétrin dans lequel il se sont embourbés. Ils ont du remarquer qu'elle ne voulait pas blesser la gamine, il pensent pouvoir se servir de cela pour faire pression. Elle regarde le vilain droit dans les yeux avant de lui demander :

-Si je reste là, tu vas la tuer ? Quand mes collègues arriveront, tu seras arrêté non seulement pour tentative de meurtre sur un fonctionnaire de l'état, mais aussi pour meurtre. Réfléchis aux conséquences de tes actes.


Sa voix ne présente aucune trace de fatigue ou de douleur, Ayako fait son possible pour garder la face. Elle analyse le moindre mouvement de la part de l'homme, si il venait à essayer de lui tirer dessus, elle créerait immédiatement plusieurs doubles pour augmenter ses chances de survie.

-Je te conseille de fuir et de la lâcher. Avec ses petites jambes, elle ne ferait que te ralentir.


Des sirène se font entendre au loin. Il ne s'agit peut-être pas des renforts attendus par l'héroïne, mais elle espère que cette mélodie chassera le peu de hardiesse restant chez ses adversaires.
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Briançon petite ville grand renom
» Les chamans et la petite Waaagh !
» [Ventes] Petite boutique TdF
» Une petite et une grande
» Petite brute à votre porte...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone résidentielle-
Sauter vers: