• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Un livre suivi d'un verre ou deux ? [Blaine]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone commerciale
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 100
MessageJeu 31 Mai - 23:21
Un livre  suivi d'un verre ou deux ?
Khloe passait le balai dans le bar vu qu'il ne restait plus beaucoup de monde. Celle-ci pouvait se permettre de faire les quelques tâches ménagères qui lui restait à faire avant que le prochain employé arrive. Il devait être sept heures du matin lorsqu'elle essuyait son front un brin épuisée, mais satisfaite du travail accomplit. Regardant l'heure sur son téléphone, Khloe se disait qu'il lui restait une heure avant l'ouverture de la bibliothèque.

Endroit d'ailleurs qu'elle devait retourner le livre avant qu'il ne soit en retard et qu'elle ait des dettes. Aussi minime que soit-il, elle n'aimait pas devoir de l'argent aux gens ou encore se sentir dépendant à cause de cela. Alors, pas question d'arriver en retard. La barmaid faisait le tour pour s'assurer que tout était réellement fait pour pas se faire gronder par le patron et se rendait dans le vestiaire pour se changer.

N'étant pas une fille gênée, celle-ci se plaçait devant son casier et retirait ses vêtements. Si jamais quelqu'un se pointait dans le vestiaire, elle allait continuer comme si ne rien était. Après tout, les sous-vêtements c'est comme un maillot de bain non ? Puis, ce n'était qu'elle dans un sens rien d'extraordinaire. Enfin, c'était sa façon de voir la chose. Mettant sa robe de travaille dans son sac à dos en faisant gaffe de ne pas toucher le livre qu'elle avait prêtée, celle-ci quittait donc les lieux en saluant les autres employés qui devaient encore travailler.

En se promenant à pied pour se rendre à sa prochaine destination, la jeune demoiselle ne comprenait pas trop pourquoi les gens la regardaient de travers ou même que certain riait d'elle. Pour ne plus les entendre, elle sortait sa paire d'écouteur qu'elle branchait à son cellulaire pour écouter de la musique. Elle était quelqu'un de sociable de base, mais de se faire moquer d'elle et ce pour aucune raison apparente, ce n'était pas agréable.

La musique était douce à ses oreilles et plus qu'elle se rapprochait, moins qu'il y avait de monde qui se promenait dans les rues. Faut croire qu'il n'y avait pas grand monde qui aimait lire tôt le matin. N'ayant plus personne autour, la musique s'arrêtait et ses yeux verdâtres remarquait que la bibliothèque n'était toujours pas ouverte. Peu importe l'heure, celle-ci allait attendre patiemment l'arrivée du responsable.

Ne voyant pas de banc à proximité, son dos se collait sur le mur proche de la porte et elle se laissait glissée et de se mettre en petit bonhomme tout en sortant le livre du sac. C'était le premier tome d'une histoire égyptienne/fantastique. Avec de la chance, le second était dans la bibliothèque et elle pourrait le louer comme elle venait de faire avec celui-ci. Pour la personne qui allait se pointer, il ou elle pourrait voir une rouquine habillée d'une camisole à bretelle large avec des jeans bleu. Sans oublier les cornes de démon rouges sur la tête.


485 mots
Codage par Libella sur Graphiorum
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 6
Points : 0
Puissance : 1800
Voir le profil de l'utilisateur
6
0
1800
MessageMer 13 Juin - 15:31
Il était tôt, le matin. Une légère lumière venait traverser les stores d'une fenêtre, zébrant un corps endormis, enfermé dans des draps similaires aux bras de Morphée. Enfoncé au fin fond d'une douce et magnifique torpeur, l'homme rêvait, les yeux fermés. Un rêve étrange, dont il ne comprenait en rien les tenants et aboutissants, où des visages familiers se mélangeaient à des scènes oniriques. Et tel un château de sable balayé par la montée des eaux, ces images s'effacèrent au même moment où il ouvrit lentement son regard d'un noir de jais, observant le plafond de sa chambre.

Un soupir, un grognement, le libraire n'aimait pas se lever. Commun à pas mal de gens, certes, mais néanmoins à noter. Poussant de nouveau un soupir mêlé d'énervement et de déprime, le protagoniste se leva alors lentement, dérangeant son lit, avant de se glisser en dehors de cette douce prison de tissu. Son regard se posa sur son réveil, notant l'heure dans un coin de sa tête. L'ouverture. Ah oui, il devait s'en occuper. Aucune mission pour les vengeurs, aucune visite d'Esther de prévu, cette journée risquait d'être des plus ennuyantes.

Attrapant quelques affaires sans réellement les regarder, le Libraire s'avança dans sa cuisine, glissant deux morceaux de pain dans le grill. Il se fit chauffer un peu d'eau, avant de commencer à lentement s'habiller. Une lenteur calculée. Lorsqu'il termina d'enfiler ses chaussettes, l'eau était en train de bouillir, et le fumé du pain grillé envahissait lentement la pièce. Un thé et un petite déjeuné plus tard, et voilà que notre homme était partit, descendant rapidement les marches de l'appartement situé juste au-dessus de son lieu de travail.

Il était habillé simplement. Une chemise blanche aux manches retroussées, un léger gilet qui recouvrait le tout, et un jean délavé qui cachait ses jambes. Sa chevelure rousse attirait le regard, sa grande taille et son faciès démarquant avec toujours autant de force au milieu de la masse japonaise. Avantage et inconvénient, être remarqué avait tout autant de bon qu'il ennuyait le libraire.

Devant ses yeux, une jeune femme. Habillée d'une drôle de tenue, et de cornes sur la tête ?... C'était plutôt... singulier ? Il n'y prêta pas réellement attention, son air neutre restant figé sur son visage. Retirant les clefs de sa poche, il ouvrit tranquillement sa librairie, non sans jeter un petit regard sur le livre qu'elle tenait entre ses mains. Oh... Il ne se souvenait pas d'elle. Peut-être cherchait-elle la suite, tout bêtement ?

Alors qu'il ouvrait la porte, il réfléchissait au nom du livre. Mh... Il avait la suite. Donc si jamais c'était ça, elle était plutôt bien tombée.

« Bonjour. Entrez, si vous voulez. »

Il s'enfonça alors à l'intérieur de son temple, disparaissant à travers les rayons de livres divers. Sur la gauche, le comptoir, derrière lequel il s'installa. La librairie avait cette douce odeur de livre, de papier, qui enveloppait la totalité de la pièce. Retirant son gilet, il le posa derrière sa chaise, avant de rassembler quelques papiers. Il laissait le plaisir à la belle d'entrer dans sa seconde maison, d'observer cette douce lumière qui se mêlait aux rayons de soleil pénétrant les vitres, profiter des longs rayons de livre divers et variés.

De son côté, Blaine commençait à préparer quelques papiers. Sur le côté, des cartons, contenant quelques livres qu'il devait lister avant de les ranger en rayon. Ouvrant son petit ordinateur portable, il commença à pianoter avec rapidité, son regard noir allant et venant à travers les différentes pièces de la librairie, à travers les différents points contenant son travail, attendant une action de la jeune femme à l'accoutrement étrange.
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 100
MessageVen 15 Juin - 3:14
Un livre  suivi d'un verre ou deux ?
Elle avait le livre entre les mains lorsqu’elle entendait des bruits de pas. Son oreille gauche se tendait pour capter que le son venait de marche proche de l’endroit d’où elle se trouvait. Les pas étaient rapides. La personne était pressée ? Aucune idée. Les pas se trouvaient assez proche d’elle que Khloe se retournait pour voir au début les souliers de la personne. Par la pointure, cela était un mec sûrement. Son regard se levait pour remarquer l’accoutrement de l’homme. Un jean délavé avec une chemise blanche. Un habit assez passe-partout. Toujours en petit bonhomme, cet homme semblait vachement plus grand que les gens qu’elle croisait.

Elle détournait le regard une fois que son observation à la diagonal était faite. Celle-ci gardait la posture alors qu’il ouvrait la porte. La voix portante de l’homme lui souhaitait la bienvenue tout en lui disant qu’elle pouvait entrer si elle le désirait. Khloe lui faisait un léger sourire, mais qui avait sans doute passer inaperçu vu que le rouquin avait entrer dans la bibliothèque tout de suite après avoir parlé. Cela laissait le temps à notre demoiselle de se redresser. Chose qui n’était pas si aisée vu que c’était un petit moment qu’elle se trouvait dans la même posture.

Le livre se trouvait sur son sac avant que celle-ci se mette à quatre pattes ce qui était moins douloureux pour ses genoux et se relevait par la suite. Au moins, personne ne l’avait vu. En se penchant pour ramasser son sac ainsi que le livre, les cornes de démon rouge tombait de sa tête. La rouquine venait de comprendre quelque chose. Si le monde l’avait ridiculisé tout à l’heure ou parlait en mal d’elle. C’était à cause de cela pas vrai ? Mon dieu qu’elle se sentait idiote.

Ses mains récupéraient les cornes, le livre et le sac tout en entrant dans le bâtiment. Son regard observait le lieu. La dernière fois qu’elle était venu ici, c’était de soir alors l’éclairage et l’ambiance était différente. La lumière naturelle qui passait par la fenêtre mettait plus de vie au lieu et cela était plus accueillant d’un côté. Puis, elle n’allait pas se plaindre de l’odeur des pages vu qu’elle aimait bien lire quand elle avait un peu de temps libre. Elle sentait qu’un objet allait lui tomber des mains.

ooh

Khloe avait eu un réflexe de chat et avait attrapée le livre qui était entrain de tomber avec sa main droite et de le coller contre sa poitrine. Il avait moins de chance de tomber comme cela. Ne voulant pas l’échapper à nouveau, notre barmaid se déplaçait dans les rayons pour se rendre directement au comptoir. Le libraire semblait occuper dans sa paperasse alors, elle déposait délicatement le livre sur le comptoir pour ne pas trop le nuire et déposer les cornes dans son sac avant de tenter de communiquer avec lui.

Bonjour. Je viens remettre ce bouquin que j'ai depuis un certain temps. En espérant que je ne suis pas en retard. Si c'est le cas, j'ai de quoi payer y'a pas d'inquiétude.

Un sourire grandissait sur le visage de Khloe.

Puis, je me demandais si par hasard vous auriez la suite ? Parce que si c’est le cas. Je serais ravie de savoir comment va s'en sortir Lilliana.

Bien sûr, elle prenait pour acquis que le libraire avait lu le livre ou du moins en savait assez pour savoir que le prénom qu'elle venait de nommer était le personnage principal de l'histoire.



581 mots
Codage par Libella sur Graphiorum
Jeune membre des Vengeurs
avatar
fond des messages :
Messages : 6
Points : 0
Puissance : 1800
Voir le profil de l'utilisateur
6
0
1800
MessageLun 18 Juin - 16:25
Blaine aimait sa librairie. Son lieu de vie, son temple, son eden. Un endroit où le silence régnait, peuplé de livres, de bibliothèques. Bien loin des endroits modernes aux meubles rutilants et aux couleurs sobres, le lieu de travail du vengeur était bien plus européen. Plus ancien. C'était presque une forme de voyage, donnant cette impression de changer de pays lorsqu'on traversait son seuil. Malgré ses nombreuses années à vivre au pays du soleil levant, l'homme n'arrivait pas à se libérer de son héritage anglais, présent dans chaque mètre carré de l'endroit.

C'était peut-être pour ça qu'il attirait souvent le regard, des jeunes écoliers japonais venant découvrir cette nouvelle culture. Après tout, Blaine conservait un grand nombre de livres différents. Et comme elle venait de l'expliquer, on pouvait aussi simplement emprunter un livre au lieu de l'acheter. La personne déboursait une somme moindre pour garder l'oeuvre quelques jours, avant de le rendre, ou bien de payer un peu plus pour le garder chez lui. Une double forme qui, allié à l'apparence étrange par rapport à la culture nippone, expliquait son léger succès.

Cette douce odeur de bois et de papier flottait dans l'air, embrumant lentement l'esprit venu pour dévorer du savoir. C'était toujours aussi agréable de travailler ici, déclenchant chez notre protagoniste ce léger sourire qu'il avait en permanence.

Commençant à travailler, il laissa alors à la jeune femme le plaisir d'entrer à l'intérieur de l'endroit. Elle était la première cliente, et surement pendant quelques temps. Il était très tôt, et les gens n'arrivaient généralement qu'en milieu de matinée ou en début d'après-midi. Il était d'ailleurs étonnant de la voir arriver avant même l'ouverture ! Peut-être travaillait-elle de nuit, ou bien venait-elle juste avant d'aller justement à son emploi ? La question n'intéressait qu'à moitié notre Vengeur, dont l'attention était surtout porté sur les quelques petits papiers présent devant son regard noir de jais. Les retards, les nouvelles commandes, il devait s'occuper de tout.

Néanmoins, du coin de l’œil, Blaine observait tout de même l'arrivée de la jeune femme. Cette dernière ne semblait pas des plus... mh... comment dire... dégourdis ? Outre son apparence et la magnifique présence des cornes sur la tête, elle tentait du mieux qu'elle le pouvait de ne pas voir s'échapper de ses mains le bouquin qu'elle souhaitait rendre. C'était assez drôle pour le coup, même si l'homme ne laissait rien transparaître de plus qu'un léger sourire un peu plus étiré qu'à l'accoutumée. Après tout, on ne devait pas perturber le potentiel client !

« Mmh, attendez, je regarde. »

Il attrapa alors le livre, avant de pianoter sur son ordinateur pour récupérer les quelques informations le concernant. Son numéro, enregistré, lui permettant d'avoir ainsi la liste des différentes personnes à l'avoir emprunté. Un moyen rapide de savoir où il en était, et de retrouver rapidement les personnes qui oubliaient de rendre leurs livres. Vive la technologie.

« Mademoiselle Penn, c'est ça ? Vous êtes dans les temps. »

Et c'était normal. Blaine était plutôt régulier de son travail, et son logiciel le prévenait des retards. Il n'avait alors qu'à appeler pour prendre des nouvelles et il se souvenait de tous les impayés. Le nom de Penn ne lui revenant pas réellement, il était ainsi sûr et certains que la jeune femme n'allait pas avoir à payer un supplément.

A la suite de ses mots, un léger rire vint briser la glace. Elle parlait du livre comme s'il l'avait déjà lu, et elle n'avait pas tort. Une petite pile de bouquins étaient cachés sous le comptoir et étaient des livres qu'il lisait quand personne n'était présent. Des livres non commercialisés encore qu'il testait pour voir s'ils étaient assez intéressants pour apparaître dans sa librairie. Le livre qu'elle venait de ramener passa forcément ce test, autant le premier tome que son second.

« Oui, la suite est arrivée il y a quelques jours. Malheureusement, ils sont tous partis, comme des petits pains. Enfin, tous... »

Dans un petit sourire, il sortit alors un exemplaire de sous son comptoir. Le sien, qu'il avait terminé mais oublié de ranger dans une étagère. Un petit coup de chance.

« Il reste celui-là. Excusez s'il est un peu abîmé, c'est l'exemplaire d'exposition. Pour vous remercier de venir aussi tôt, je vous l'offre ! » Disait-il, tendant l'objet vers la jeune femme.
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 19
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
19
0
1 100
MessageLun 18 Juin - 18:42
Un livre  suivi d'un verre ou deux ?
Le livre était déposé sur le comptoir devant le bibliothécaire. Il n’y avait plus de risque pas vrai ? Du moins elle le souhaitait parce qu’elle se sentirait mal sinon. Ayant pris le temps de communiquer avec l’employé de l’endroit, les yeux de celle-ci l’observait. Celui-ci ne ressemblait à aucun point aux gens qu’elle croisait la plupart du temps au Japon. Il devait être d’une autre origine. Peut-être du même que l’endroit projetait.

Alors qu’il pianotait sur son ordinateur, celle-ci déposait ses coudes sur le comptoir tout en continuant d’observer les lieux. Elle avait une impression de déjà-vu. Cet endroit ne lui semblait pas étranger. Ou du moins elle avait déjà été dans un endroit dans le même genre. Mais cela faisait tellement longtemps qu’elle avait du mal à s’en rappeler totalement. Cela devait être dans le même style que quand elle vivait en Amérique.

De repenser à son ancien coin de pays la mettait dans la lune. Son visage était neutre, cela faisait plusieurs années qu’elle avait quittée l’Amérique pour rencontrer Satoru au Japon. Puis, elle ne le regrettait guère. Bon, il y avait ses parents qui étaient triste de la voir partir de la sorte ce qui était tout à fait compréhensible. Mais, tant qu’elle était heureuse, ceux-ci l’étaient. Pour ce qui concernait les autres personnes qu’elle connaissait là-bas. C’était mieux de ne pas y penser. Khloe se pensait guéri de la blessure, mais cela n’était pas réellement le cas.

La voix du rouquin la ramenait à la réalité. Sa vie était à présent au Japon et elle devait se concentrer sur le moment présent. Le passé était déjà accompli et elle ne pouvait rien y faire. Cet homme venait de le surnommer mademoiselle Penn. Des frissons lui parcourait le corps à se répéter cela en boucle dans la tête. Khloe n’avait pas de mal avec les formalités, mais étant quelqu’un de social en général. Celle n’avait pas tellement l’habitude de se faire nommer de la sorte. Enlevant ses coudes de sur le comptoir pour s’essuyer le front en soupirant de soulagement.

Ah quel soulagement et appelez-moi Khloe d’accord.

Heureusement qu’elle avait pensée d’aller ici avant de faire quoi que ce soit sinon, elle aurait sans doute été en retard. Étant ravie de ne pas avoir à payer, elle écoutait ce la personne se trouvant devant elle lui disait. Un petit air triste s’affichait sur le visage de notre barmaid. C’était dommage de ne pas avoir la suite. Elle avait tellement aimée le livre. Cette histoire qui l’avait fait voyagée dans ce pays chaud et qui à la fois l’avait fait revivre des émotions perdues. Elle replaçait son sac à dos sur ses épaules lorsque l’homme sortait le dernier exemplaire.

Le haut du corps de Khloe se trouvait sur le comptoir.

Wouah

Elle était plus qu’emballée par la nouvelle. Bon certes, la page couverture avait quelques égratignures, mais cela était loin d’être catastrophique. Ses mains touchaient l’exemplaire, mais celle-ci ne l’avait pas pris encore. Ses petits doigts délicats avaient sans doute accroché ceux du bibliothécaire sans le savoir. Celle-ci venait de réaliser ce qu’il venait de dire. Il lui offrait le dernier livre. Ses yeux émeraude clignaient un instant pour regarder le livre ainsi que le rouquin un moment sans rien dire.

Merci. Merci beaucoup.

Elle prenait donc le livre en redressant ne pouvant pas rester presque étendu sur le comptoir et de regarder plus en détail le dessin qui se trouvait sur la page couverture. Le dessin était dans le même style que le précédent, mais les teintes étaient plus froides. Peut-être que c’était signe d’une suite plus triste.

Est-ce qu’il est aussi bon que le premier si pas mieux ? Est-ce que Lilliana déclare sa flamme à Amon ? Est-ce que celui-ci retrouve ses frères et faire le rituel.

Khloe posait plusieurs questions à la fois. Cela démontrait bien qu’elle aimait l’histoire et aussi qu’elle était curieuse de nature. En attendant d’avoir peut-être une réponse de la part de celui-ci, notre barmaid regardait dans son porte-monnaie. Une idée venait de lui traverser l’esprit.

Dites, cela coûte combien pour acheter le premier ? Tant qu’à avoir le second autant acheter le premier pour avoir la collection au complet qu’en dites-vous ?





704 mots
Codage par Libella sur Graphiorum
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment faire lire un livre ...
» Livre 2 Les fables de Phèdre
» [Skavens] Réactions sur le nouveau Livre d'Armée
» Warhammer V3
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone commerciale-
Sauter vers: