• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Le calme avant la tempête [FT. Katsuki et Kaminari]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Autres endroits :: Plages & Mers
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 12
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
12
0
1 300
MessageDim 27 Mai - 21:14

 
 
Le calme avant la tempête
ft Bakugo Katsuki, Denki Kaminari.



La journée était magnifique.

L'océan, bleu azure plus que jamais, s'étendait à perte de vue. Le ciel éclaircie ne montrait aucun signe d'orage ou de pluie à l'horizon. Le vent, comme une légère caresse, faisait vibré les arbres tous prêts à son gré. La température n'avait qu'une thématique pour la journée et c'était BARBECUE.

Juste d'y penser j'avais déjà ma bouche qui salivait grandement. J'étais le premier arriver sur la plage et lorsque je me retourne vers l'entrée de la plage, je vis arriver les seules personnes qui pouvaient être présente en cette journée radieuse.

C'était une idée comme ça que nous avions eu lors d'un de nos derniers cours avant le début du camps d'entrainement. Rien de dramatique, mais c'était le genre de projet que j'étais persuadé que tout le monde apprécierait... surtout après les évènements du stage.

Je me souviens que Denki m'avais approché avec l'idée de faire une soirée évènement pour la classe, l'idée était géniale. La seule ombre au tableau, j'aurais aimé que tout le monde puisse venir, mais je savais que Bakugo n'accepterais pas facilement. Je comprenais mieux pourquoi Kaminari m'avais approché pour cette affaire délicate.

*flashback*


Je m'approchais lentement du pupitre de monsieur explosion en personne. Le regardant, les pieds sur le bureau, le regard tout aussi dure que d'habitude. Jamais il ne ce lassait d'avoir les traits aussi durs. Enfin, ce n'est pas pour autant qu'il était un mauvais bougre. Je savais qu'il avait un bon fond, juste un caractère merdique socialement parlant.

Une fois arrive à sa hauteur, je mis ma main sur son pupitre. Tout sourire, je le regarde avec entrain et lui proposa d'un coup.


-'' Hey Bakugo, Denki et moi on prépare une petite journée à la plage, on y fera des activités de groupe et des entraînements, si tu veux venir. On fait ça pendant le weekend. Interresé ?.''

C'était avec toute la détermination du monde que j'avais tenté de le convaincre. Il n'était pas aisé de communiquer avec Bakugo.

-'' Après si tu n'es pas prêt pour un entrainement en sociale, je peux comprendre. Ça serait quand même cool si tu venais. ''

J'avais volontairement mis cette touche de provocation, je savais a quel point il adorait ça, sarcastiquement parlant. Contrairement à certaine personne, j'appréciais réellement la compagnie de Bakugo depuis les évènements de l'USJ.

Nous étions dernières minutes pour l'organisation de cette soirée, il était possible que tous les membres de notre classe ne puissent pas y participer, mais l'intention était de détente à max nos potes pour les évènements à venir.



*fin du flashback*

Je replace une mèche rebelle a ça juste place parmi mes cheveux hérissé et profitas légèrement de la brise avant de placer le matériel de ma tente au sol. Mes parents m'avaient gracieusement prêté le leur, je me devais d'y faire attention. Leur ayant donné ma parole d'homme, je ne pouvais les trahir. Je commençais à monter la tente, mais j'avais quelque complication. Peut-être ferais-je mieux d'attendre les autres ?

J'espérais qu'il y ai le plus de gens possibles à cette soirée. Qu'est-ce qu'un barbecue sans copain avec qui le partagé.


Spoiler:
 
 

 
 


Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 17
Points : 124
Puissance : 1 600
Voir le profil de l'utilisateur
17
124
1 600
MessageSam 2 Juin - 1:16

Le calme avant la tempête
ft Eijiro Kirishima, Denki Kaminari

Who needs friends anyway


Lorsque Katsuki vit Eijiro lui proposer une sortie avec des gens de la classe, il se sentit vaguement agacé. Ce n’était pas assez de les voir pendant les cours, il avait quelques jours de vacances avant le camp d’été et ils s’imaginaient qu’il n’avait rien de mieux à faire que de voir leur sale trogne ? Et d’abord, qu’est-ce qui faisait croire à tête d’ortie qu’il allait accepter juste parce qu’il se pointait avec son grand sourire dentu et son air cool Raoul ? Le jeune homme au caractère aussi piquant que ses cheveux réagissait souvent aux efforts de sociabilisation des autres par l’agression, comme un petit roquet qui grogne à la vue des autres chiens, redoutant sans doute qu’ils poussent la familiarité à lui renifler le derrière. Ça n’impressionnait pas beaucoup Eijiro, et peu à peu ces échanges d’hostilités avaient pris un petit côté rituel entre eux, au point qu'ils n'étaient plus toujours nécessaires. Il arrivait désormais que Katsuki s'en passe et participe simplement aux conversations de ses camarades de son air blasé.

Mais depuis les examens, il était en rogne contre le garçon aux cheveux rouges. Et autant ce dernier paraissait toujours plus à l’aise grâce à leurs révisions communes, autant Bakugou s’était renfrogné à l’insu de son camarade, lors de l’annonce des résultats. Il se demandait d’ailleurs un peu ce qui lui était passé par l’esprit de s’être porté volontaire pour l’aider, sinon qu’il s’était énervé de voir tout le monde chouiner autour de miss intello comme si c’était la seule à avoir des bons résultats dans la classe. Et que je minaude, et qu’on va boire du thé, et ça va être si amusant de vous recevoir et gnagnagna… Bande de tafioles, pas fichus de bosser tout seuls, tous là à courtiser Momo et à pleurnicher pour avoir son secours, et en plus elle acceptait comme une gentille fillette bien sage, le genre de 1ère de classe que tout le monde adore. Ça lui foutait les nerfs !

La petite brute avait beuglé pour rappeler au monde qu’il existait, ce que le monde et la 2deA en particulier avait tendance à trop oublier à son goût. Il n’avait pas prévu qu’Eijiro serait vraiment intéressé par ses leçons, et par accident il s’était retrouvé en charge des révisions de tête d’ortie. Qu’à cela ne tienne, si la grande perche le faisait, il était capable de le faire aussi ! Il allait bourrer le crâne dur de ce demeuré jusqu’à ce que même son alter craque sous la pression !

Oui, c’était comme ça qu’il s’était retrouvé chez lui à le faire bachoter. Etait-il un bon professeur ? Quand le garçon récitait et faisait une faute, il lui collait une taloche ; il passait son temps à répéter que les problèmes étaient évidents et qu’il n’imaginait pas qu’on puisse être aussi peu doué ; il manquait de patience et s’énervait fréquemment. Une ou deux fois, le ton était monté entre eux et il était parti en claquant la porte. Mais Bakugou n’abandonnait jamais. L’échec n’était pas une option, et il avait pressé Eijiro au-delà de ses limites, donnant son temps et son énergie sans compter pour accomplir l’objectif qu’il s’était fixé. Et Kirishima… Kirishima était capable d’endurer et de sourire. Il avait sué sang et eau, mordu sur ses heures de sommeil, eut des moments de difficiles où il semblait que rien ne faisait sens et qu’il n’y arriverait pas, mais le garçon explosif était toujours là, constant, désagréable et acharné, et s’il n’avait pas cru en lui, s’il n’avait pas cru qu’il pouvait le faire, il n’aurait pas bataillé jusqu’au bout.

Katsuki faisait toujours tout à fond, et il mit dans son patronage une énergie et des efforts démesurés. Il voulait que son poulain réussisse coûte que coûte. Il voulait gagner.

Et ce connard, en réussissant l’écrit, avait trouvé le moyen de louper la pratique. Il l’aurait battu à mort. Techniquement, il avait tenu sa promesse de lui faire avoir la moyenne, mais le voir dans le camp des losers, abattus de ne pas pouvoir aller au camp d’été, ça le frustrait, comme si on lui avait volé une victoire nette et brillante. Même ça, même ça ne se passait pas comme prévu. C’était dur à encaisser, et Eijiro avait l’air trop abattu, alors il s’était retenu de l’incendier et avait préféré faire comme s’il s’en fichait. Il le traitait depuis lors avec une certaine froideur, mais comme ça ne changeait pas vraiment de son attitude habituelle, il n’était pas certain que tête d’ortie ait fait la différence. Maintenant on avait appris que tout le monde irait au camp, et voilà que le canasson venait l’inviter comme si de rien n’était. Il faisait preuve de sa joie de vivre exubérante, comme un je-m’en-foutiste, comme s’il n’avait pas échoué, comme si ça n’avait pas vraiment d’importance. Pas étonnant qu’il ait du mal à progresser avec une attitude pareille, mais bon, c’était plus son problème. Il s’en foutait. C’était juste agaçant. Suffisamment agaçant pour qu’il ait envie de prétendre avoir mieux à faire.

Néanmoins, derrière son air détendu, Eijiro parlait quand même d’entrainement, voir de défi. Il utilisait le langage de Bakugou, qu’il commençait à savoir prendre. L’adolescent était trop fier pour supporter qu’on le traite avec ce genre de pincettes, l’idée même qu’on puisse « comprendre », faire preuve de compassion pour ce qui était dès lors présenté comme une faiblesse lui était insupportable. Il avait aboyé aussitôt : « Je peux te défoncer à n’importe quel entraînement dans n’importe quelles circonstances, pauvre tache ! » Evidemment, après ça, il était obligé de venir. Il avait donc pris les détails du rendez-vous de mauvaise grâce en faisant semblant de ne pas voir le sourire satisfait de Kirishima.


La journée était parfaite pour une sortie, et la plage, par cette chaleur, offrait une destination sans égale. On sentait un parfum de vacances dans le vent marin, l’odeur des vagues et le cri des mouettes, un petit goût de sel sur les lèvres qui donnait envie d’inspirer à fond. Il était regrettable que plus d’élèves ne se soient pas libérés pour cette sortie, mais beaucoup semblaient avoir choisi de consacrer ces quelques jours de vacances à leur famille ou à des amis extérieurs à Yuei, ce que les cours ne leur permettaient guère en temps normal.

Bakugou arriva un peu en retard, directement de la salle de sport. Il n’avait pris qu’une douche rapide et comptait bien faire un plongeon dans l'écume. Bien qu’il habite près de la mer, il était rare qu’il s’y baigne, préférant les longueurs de piscine où il pouvait mesurer ses performances. De plus, la salinité de l'eau rendait la nage moins efficace d’un point de vue musculaire. Au collège, il arrivait encore qu’il traîne sur les jetées avec ses camarades, buvant des sodas en faisant des ricochets, lançant à la nuit tombée des lignes pour attraper des poissons... On pouvait voir la lumière lointaine des phares et des balises se détacher sur le fond noir de ciel et d’eau mêlés. Les années passant, les sorties sans objet de l’enfance, les grands défis et les quêtes aventureuses avaient disparus. Il n’éprouvait cependant aucune nostalgie, imperméable à ce sentiment.


En approchant, il s’interrogeait sur qui serait présent à cette petite sortie de classe. Denki et Eijiro, pour deux abrutis de leur genre, étaient plutôt populaires, non ? Et Deku était du genre à sauter sur la moindre chance de se faire mousser auprès de tous ses nouveaux amis. Il y avait donc de fortes chances qu’il doive supporter ce minable, ce qui suffisait à lui donner envie de rebrousser chemin. Il n’avait pas du tout avalé la pillule de l’examen pratique. D’un autre côté, peut-être l’entraînement serait l’occasion d’une revanche.


Il passa le petit parking qui bordait la route et fit l’ascension d’une dune mangée par les herbes, du sommet de laquelle il pourrait voir la plage. Il remâchait les derniers mots de Kirishima, les plis entre ses sourcils marquant son mécontentement. Pour quelqu’un d’intelligent, il était parfois lent à la comprenette et c’était seulement bien après leur petit échange qu’il avait réalisé ce qui le chiffonnait. Qu’est-ce qu’il voulait dire par « tu n’es pas prêt pour un entraînement en social » ? Il sous-entendait que Katsuki n’était pas sociable ? Pire, qu’il aurait, pour une raison ou une autre, craint de se rendre à une activité de groupe ?

Son caractère impétueux ne plaisait pas à tout le monde, c’était un fait, mais jusqu’à cette année, il avait toujours été bien entouré. Il y avait dans chacune de ses classes une petite cohorte de suiveurs qui se pliait à son bon vouloir, et à une époque, il était celui qui proposait des sorties en étant sûr d’entraîner les autres derrière lui. Les rieurs étaient dans son camp, lui et ses potes faisaient la loi, ça lui semblait si naturel qu’il n’avait pas besoin de faire d’efforts pour être apprécié. Sa confiance en lui faisait l’effet d’un aimant. Il n’avait pas besoin de regarder derrière son épaule pour savoir s’il était accompagné ou pas et, pour être franc, les autres lui faisaient plus souvent l’effet de boulets.

La petite remarque de tête d’ortie, insidieuse, avait trotté dans sa tête jusqu’à ce qu’il soit obligé d’admettre que rien n’était comme avant. Il n’était pas populaire dans la classe. Personne à part Kirishima n’avait envie de passer du temps avec lui, et s’il leur rendait bien, ça restait vexant. S’il boudait les occasions sociales comme celle-ci, c’était peut-être pour éviter de se confronter à cette réalité. Il ne se sentait pas seul. Il n’avait pas besoin des autres. Mais l’idée que Deku ait la cote et pas lui frisait le pathétique ; c’était insupportable, et il allait changer ça.

C’est donc rempli de cette détermination, des flammes plein les yeux et un air patibulaire, prêt à en découdre et pas du tout amical sur scotché sur sa face, qu’il déboucha devant Eijiro devant son début de tente, suivi de près par Denki qu’il avait vu approcher.


« Ils sont où les autres ? Vous déconnez ? Y a que nous ? »
Son regard agressif passa de l’un à l’autre des garçons, comme pour demander des comptes. Puis, subitement, il se détendit, et éclata de son ancien rire, arrogant et moqueur.

« Mais quelle bande de losers… »
hrp:
 
 





Merci à Denki et Alex pour le kit~
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (famille Vasalis) « le calme avant.. ou après? la tempête! » && Venus.
» Résultat : Avant-première "Tempête de Ragnarok" - 05/02/11
» [KAZEBUL] Derniers jours avant fermeture définitive !
» Avant-premiere WOW Betrayer
» La tempête se lève

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Autres endroits :: Plages & Mers-
Sauter vers: