• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Tale of a Beautiful Beast (ft Ayleen)

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Centre-ville
Élève de seconde année
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 425
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 425
MessageMer 23 Mai - 15:13
Tale of a Beautiful Beast
Il y a longtemps, on discriminait les autres de part leurs origines. Maintenant ce sont les Alter qui séparent les gens. Les plus aimés sont ceux dont l'alter est "cool", "puissant", "original". Et pas ceux dits "Animorphes", "Déformés", non maîtrisés. Et selon les "rumeurs", Ayleen fait partie des trois derniers groupes. Ses pics lui déforment le visage tous les jours et seraient les prémisses de sa mutations en autre chose que les élèves ont trouvé "affectueux" d'appeler "Jersey" en référence du mythe du Jersey Devil.
Petite après -midi tranquille pour l'agioteur. Il avait fini tôt les cours, avait livré son client du jour et terminait sa petite balade par une arrivée au bar. Il aimait fréquenter ce lieu, l'ambiance qui y régnait le confortait et le réveillait chaque fois qu'il y mettait pied. Le bois du plancher craquait tendrement sous ses pieds, le comptoir brillait sous les éclairages. L'odeur des cocktails et de l'alcool embaumait la pièce. Les quelques clients (-pour la plupart déjà forts bourrés) profitaient eux aussi de ce coin cosy, riant de bon cœur en tapant sur les tables, repassant commande encore et encore jusqu'à avoir épuisé les dernières ressources des nouvelles qui circulaient. Pour le jeune homme, pas d'alcool. Cette substance est peut-être son ami quand il cherche à obtenir quelque chose de quelqu'un, mais c'est bien son pire ennemi lorsque lui même en consomme. Qui sait ce qu'il révélerait en buvant jusqu'à la lie? Il prit une grande inspiration, détailla les lieux à la recherche d'un spot pour écouter discrètement près des groupes répartis sur les différentes tables. Mais aujourd'hui, changement de plan. Il avait repéré une jeune femme, isolée dans l'angle du fond de la salle. Elle avait l'air bien morne. Nishishi! Il fait pourtant un temps superbe! Tout le monde sort avec des amis! Les solos déprimés, je les vois bien souvent traîner la nuit, quand plus personne n'est là pour les- Hoo mais tiens, allons la voir! elle se sentira moins seule! Et puis, je ne peux pas lutter, ma curiosité est trop forte! Un petit rire lui échappa, il commanda un verre de sirop de violette et s'approcha de la jeune demoiselle.

"Heya~! Je m'installe avec vous, j'espère que ça ne dérange pas! Je dois avouer que ça me déplait de laisser quelqu'un tout seul alors que l'ambiance est à la discussion avec le sourire et à la rigolade! Alors alors, comment une belle jeune femme comme vous se retrouve-t-elle dans un bar à s'enfiler... -il compta mentalement le nombre de verres qu'elle aurait pu descendre avant son arrivée- un grand nombre de verres en solo en ayant une tête d'enterrement?"

Il prit son temps pour observer un peu mieux son interlocutrice. Rousse, avec deux tresses et quelques mèches insolentes sur le visage. Sa peau prenait des reliefs peu communs, pour cause, les plaques d'os qui s'immisçaient de part et d'autres de sa face. Elle faisait bien banale dans sa tenue, contrairement à l'extravagant agioteur. Il avait rabattu sa cape grise sous lui en se plaçant en face d'elle, mais gardait son foulard ainsi que sa casquette. Si on prête attention qu'à son visage, il arbore son magnifique sourire de dealer d'infos, toujours heureux de tomber sur occasion pour en apprendre plus sur les habitants de cette ville. Et il en était sûr, il venait de décrocher le jackpot ce coup-ci!
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 20
Points : 3
Puissance : 1 325
Voir le profil de l'utilisateur
20
3
1 325
MessageMer 23 Mai - 20:51
-'Cause every where i go, There's nowhere i belong ♫
(Parce qu'importe ou je vais,  Je n'appartiens à nulle part ♫(pour les non anglophones))

Les chansons. Art pouvant décrire n'importe quelle émotion tout en faisant ressentir son contraire. On se sent pousser des ailes. On laisse les vieilles humeur remonter pour les oublier au gré du son.  La musique rend meilleur. Elle rend heureux. Et être heureux est un fait rare pour Ayleen.

La jeune femme se contemplait dans le miroir, faisant sa coiffure de la journée comme tous les jours depuis ses 6 ans. Âge où elle avait appris à tresser ses cheveux. Pourtant ses yeux n'étaient plus sur ses mains agissant par automatisme. Mais sur ses excroissances du jour. Une sur la joue droite, une ressortant de la mâchoire inférieure telle une canine et deux autres, posées chacune sur ses sourcils, montées vers le haut telles deux cornes. Et une question bête traversa l'esprit embrumée de notre protagoniste. "Est qu'en fronçant les sourcils je peux les faire se toucher?"

-Ha ha ha ha...

Mince elle est toujours là l'autre; A épier les moindres fais et geste de la rousse. Ne la laissant même pas apprécier une idée farfelue comme faire s'entrechoquer deux plaques osseuses. Certes elle est rassasiée mais en ayant pris goût à la parole, elle essaye de plus en plus de "discuter".

Heureusement, ou tout le contraire, que Ayleen ne connaisse personne, sinon ils la prendraient pour la pire des schyzos si cela arrivait. Autant rester seule à grignoter toute la journée devant des vidéos d'animaux faisant les fous devant la caméra. C'est drôle ces animaux qui gouttent à l'alcool. Ils dandinent puis font un petit bruit avant de s'endormir.

----------

L'après-midi avait bien avancé, le soleil commençait à peine à décliner et Ayleen se demandait encore pourquoi elle avait décider de marcher tranquillement dans le quartier? Pour explorer? Pour changer d'air? Sauf qu'en plein jour, et vu son physique, c'est normal que les regards se tournent vers elle. Le pull sur les hanches, les moins discret regardent le balcon, tandis que d'autres font des messes basses.

Avec la gêne grandissante, Ayleen décida de remettre son pull en s'arrêtant à coté d'un parc d'enfant. Elle y vit 3 bambins se liguer contre un pauvre petit gars qui semblait bien différent d'eux avec sa peau verte et ses yeux comme ceux des caméléons. Une scène comme ça, ça en fait remonter des souvenirs. Des mauvais. Ceux qui gisent au fond de notre et qui dévastent tout lorsqu'ils remontent. Mais Ayleen sait se contrôler, et en temps qu'adulte, certes étrangère dans ce pays, elle devait inculquer de la morale à ces enfants grandissant*

-Hey, vous avez pas honte de....

-Ha un monstre!
-Non! un démon, une Ogresse!
-Courrez avant qu'elle ne vous mange!


Avaient semi crié les enfants en pointant du doigt le visage de la grande américaine avant de courir tous ensemble de l'autre coté du parc, laissant la jeune femme seule à sa place, le visage entre la surprise et la tristesse en sentant le vent lui souffler sur le visage.

--------

"Heya~! Je m'installe avec vous, j'espère que ça ne dérange pas! Je dois avouer que ça me déplait de laisser quelqu'un tout seul alors que l'ambiance est à la discussion avec le sourire et à la rigolade! Alors alors, comment une belle jeune femme comme vous se retrouve-t-elle dans un bar à s'enfiler...  un grand nombre de verres en solo en ayant une tête d'enterrement?"

Ayleen cligna plusieurs fois des yeux. Essayant de se remettre les idées en place pour savoir ce qu'il se passait avec la jeune personne en face d'elle. Des verres? Ah oui! Ayleen s'était mise à boire. Pour oublier... pour faire partir les mauvaises ondes. Ou plutôt pour assommer sa mauvaise conscience lui disant de se libérer. Elle s'est tut. C'est génial.

Un sourire vint donc sur le visage de Ayleen, à cette pensée, tandis qu'elle portait son regards sur l'accoutrement de la personne en face d'elle. Un homme? Un jeune homme. Il a parlé vite mais ça va, Ayleen a saisit le gros. Elle se mit à ricaner un peu au compliment et à la situation. On l'aborde, et ça fait un peu plaisir.

-Ca me dérange pas... c'est gentil de votre part d'oser déjà. Faut dire, j'ai tendance à faire fuir les honnêtes gens. Et vous savez, on boit pour oublier. Pour effacer l'air morne qu'on porte. Enfin ça a pas l'air de marcher pour l'instant

Avait elle dit de son bel accent ricain, essayant de garder une posture droite face au jeune homme. Même si l'alcool tapait déjà bien dans la boite crânienne.

-J'avais bien envie de boire il faut dire
Élève de seconde année
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 425
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 425
MessageDim 27 Mai - 15:00
Tale of a Beautiful Beast
Il y a longtemps, on discriminait les autres de part leurs origines. Maintenant ce sont les Alter qui séparent les gens. Les plus aimés sont ceux dont l'alter est "cool", "puissant", "original". Et pas ceux dits "Animorphes", "Déformés", non maîtrisés. Et selon les "rumeurs", Ayleen fait partie des trois derniers groupes. Ses pics lui déforment le visage tous les jours et seraient les prémisses de sa mutations en autre chose que les élèves ont trouvé "affectueux" d'appeler "Jersey" en référence du mythe du Jersey Devil.
Shinji obtint une certaine fierté en voyant le visage de la jeune femme s'éclairait d'un doux sourire. Il sentait enfin les tensions qu'elle portait se dénouer un peu, et cela lui faisait plaisir.

"-Ça me dérange pas... c'est gentil de votre part d'oser déjà. Faut dire, j'ai tendance à faire fuir les honnêtes gens. Et vous savez, on boit pour oublier. Pour effacer l'air morne qu'on porte. Enfin ça a pas l'air de marcher pour l'instant"

Hoooo, c'est une étrangère en plus! Nishishi! Elle a un accent ! Intéressant tout ça!

"-J'avais bien envie de boire il faut dire"

L'agioteur enleva sa cape pour la poser sur le dossier de sa chaise. Haaa, les honnêtes gens. Ces mêmes personnes qui préfèrent être lâches et mentir lorsque la situation est un peu inconvenante pour eux! C'est bien un mot que l'adolescent n'employait pas, lui qui a l'alter parfait pour prouver l'incohérence de cette expression. Alors elle fait fuir les gens? Quel bande d'hypocrites! Les Hommes n'ont jamais dépassé ce stade de fierté où ils ont besoin de trouver la boule de bardane qui les fera passer pour des lys! La tête de raisin laissa échapper un petit soupir de dépit en entendant cela. La demoiselle en face de lui avait besoin d'oublier huh? C'est une bien triste méthode que de se soûler jusqu'à ne plus pouvoir penser. La discussion, c'est toujours mieux! Enfin en tout cas, c'est toujours ce qui m'arrange mon business, nishishi! C'était décidé, il prendrait son temps de l'après-midi avec la rouquine pour parler sans se soucier des problèmes du monde. De toute manière, un devoir maison sur la société super-héroïque à rendre le lendemain, ça peut attendre un peu. Il ne lâcha pas d'un centimètre son grand sourire et répondit sur un ton enjoué, tout en se balançant sur deux pieds avec sa chaise:

"Hm que dis-tu que nous laissions de côté le vouvoiement!? Je n'ai pas l'habitude de l'employer, et puis on est pas dans un bureau de multinationales, ça va pas nous tuer, n'est-ce pas? Nishishi!"

Il revint d'un coup vers la table, posa ses coudes sur le bois, planta sa tête entre ses deux poings, écarquilla encore plus ses grands yeux et ouvrit la bouche pour débiter une tonne de questions:

"Alors dis moi, tu t'appelles comment? T'as quel âge? Tu vis depuis longtemps à Musutafu? T'as un joli accent, tu viens d'Amérique? C'est quoi ton alter? Il a un rapport avec les trucs que t'as sur le visage? Ils sont moches, mais toi tu restes jolie!"

Ses cheveux devenaient plus hirsutes avec l'excitation de la rencontre. Son regard brillait d'une étincelle de malice, il savait qu'il n'allait pas s'ennuyer. Il prit un instant de pause en attendant les réponses pour attaquer son verre de sirop de violette.Avec une paille. Parce que les pailles c'est cool.
Sa curiosité grandissait au fur et à mesure que son impatience se mélangeait avec son engouement. En trépignant comme un petit chien face à une balle, il manqua de s'étouffer, mais se calma et rigola.
Nishishi!


L'agioteur deale en #330066
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 20
Points : 3
Puissance : 1 325
Voir le profil de l'utilisateur
20
3
1 325
MessageDim 27 Mai - 16:27
Le temps de ses premières paroles, Ayleen avait pris le temps de détailler le jeune homme qui s'était assis en face d'elle. Il avait un look plutôt original, une manière de parler qu'il avait sûrement pratiquer au fil des années. Descendant ses yeux au niveau des verres, elle remarqua la couleur du liquide de son interlocuteur. Par pur gourmandise habituelle, elle se demanda quel goût ça avait passa rapidement sa langue sur ses lèvres, touchant en fin de parcours sa "dent" protubérante. Le jeune homme avait l'air des plus confiants dans ses paroles et incita donc la conversation à employer le tutoiement. Pourquoi pas? Après tout, c'est déjà assez compliquer de tourner une phrase bourrée. Alors une phrase employant le vouvoiement.

Le cerveau d'Ayleen fit presque l'encéphalogramme plat lorsqu'un florilège de questions commença à lui être lancé. C'est qu'il est bien curieux. En laissant les questions se répéter dans sa tête, Ayleen commençait à penser à quelqu'un qui avait le même tempérament que lui. Quelqu'un du passé malheureusement. Bon il va falloir répondre, et avec le sang alcoolisé, il allait surtout falloir ralentir le débit. De ses mains, elle fit donc un signe de pause, évitant de relâcher un rôt qui lui remontait dans la bouche.

-Doucement, doucement, on est pas au journal télévisé. Et comme tu l'as dit, je viens bien d'Amérique et avant que tu ne demandes, je viens du Montana. Avait elle dit avec un doux sourire, se concentrant sur le moment présent. Par contre là bas on ne demande pas soin âge à une dame, lâcha-t-elle d'un air mesquin avant de prendre une gorgée dans son propre verre bientôt finit. Maintenant la question qui fâche. Merci du compliment mais oui, c'est bien malheureusement mon alter qui me donne cette allure.. de... de.. l'animal avec des pics partout.

Elle n'avait pas le mot pour décrire un porc-épique et elle gesticulait donc avec ses doigts pour mimer le petit animal avant de décrire la multitude de pics sur son dos et son incroyable habilité à les envoyer sur ses attaquants.

-Mais sincèrement, y a des jours où ils sont moins bien placés, finit elle en venant toucher la corne au dessus de son sourcils gauche. Regardant son conjoint de discussion avec des yeux bien plus vivants qu'il y a peu. Toutefois elle se retint de parler plus de la nature de son alter, de 1 parce que la discussion rafraichissante pourrait se terminer en un instant et ensuite parce que pour une fois dans sa vie, la bête est muette.

-Voyons voir, ça va faire 3 ou 4 mois que je suis ici. Je ne sais plus trop. Je ne compte pas. Il faut déjà que j'apprenne à me diriger correctement dans cette ville. Il y a trop de choses à voir.

Puis elle se tût, se mettant à rire comme une enfant. Et bien, la dopamine due à l'alcool, ça vous change d'humeur en un rien de temps. Mais devait elle donner son prénom à un jeune homme passant par là. Ses yeux rouges s'arrêtèrent sur la coiffure extravagante en face d'elle. Est ce qu'elle pourrait y faire une de ses si maitrisées tresses? Peut être. Et puis ça va faire combien de temps que quelqu'un d'autre n'a pas prononcé son prénom? A part eux, qui discutaient avec elle régulièrement jusqu'à l'incident? Qui l'appelaient..

-Ayleen. Je me nomme Ayleen. Et toi alors? A ton tour de te présenter m'sieur le journaliste.

Retour à l'envoyeur. Après tout les discussions sont un moyen d'échange. Toutefois, la peur de devoir parler de son alter ne lui plaisait guère, en espérant que le jeune homme bien habillé et courtois le comprenne.
Élève de seconde année
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 425
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 425
MessageMer 30 Mai - 15:20
Tale of a Beautiful Beast
Il y a longtemps, on discriminait les autres de part leurs origines. Maintenant ce sont les Alter qui séparent les gens. Les plus aimés sont ceux dont l'alter est "cool", "puissant", "original". Et pas ceux dits "Animorphes", "Déformés", non maîtrisés. Et selon les "rumeurs", Ayleen fait partie des trois derniers groupes. Ses pics lui déforment le visage tous les jours et seraient les prémisses de sa mutations en autre chose que les élèves ont trouvé "affectueux" d'appeler "Jersey" en référence du mythe du Jersey Devil.
Shinji eut un petit rire narquois en entendant qu'il fallait qu'il ralentisse. Curiosité insatiable! Du Montana huh? Les paysages y sont à couper le souffle à ce qu'il paraît. Bien différents des forêts de gratte-ciel, des prairies de béton, des chants plaintifs des alarmes, des ranchs de voiture qui font de Musutafu ce qu'elle est. Il faudrait qu'il se fasse un voyage en Amérique un de ces jours, rien que pour rencontrer quelques informateurs du pays.
Anw, quel mal-élevé je fais! Evidemment que ça ne se demande pas!" Il fit rouler ses yeux, un air résolu et malicieux sur le visage. Il n'avait pas grand mal à deviner que son interlocutrice devait avoir entre 23 et 28 ans. Elle était bien plus jeune que Midnight, et avait les traits un brin plus adulte que Yu Takeyama, alias Mountain Lady.
"-Yup, définitivement entre 23 et 28!" murmura-t-il.
Malgré le fait que la rouquine semblait se débattre contre les effets de l'alcool pour retrouver le nom du petit animal plein de cure-dents sur le dos, Shinji avait compris que son alter n'était pas pratique pour s'intégrer à un monde nouveau. Au monde tout court. Elle avait dû en baver. Les gens sont vraiment des idiots à être aussi aveugles à la beauté de chaque être. Enfin, quand ces êtres en possède une. C'est le cas de cette femme. Shinji n'a rien de beau en lui. Il sait critiquer les autres, mais il ne passera jamais le balai devant sa porte, il n'en a pas besoin. Pas de remise en question, pas de culpabilité. De toute manière, s'il commençait aujourd'hui à s'en vouloir, il aurait vite fini de se couper les veines.
Lorsqu'elle s'attarda sur le fait que les plaques changeaient de territoire sur son faciès, il sembla à l'agioteur qu'elle avait encore grand à dire sur son alter, et qu'elle souffrait. Un frémissement, rien qu'un battement de cil, Shinji était un observateur hors pair pour lire les corps, un maître dans la discipline. Même si ça le faisait tiquer, il se retint de poser plus de questions sur ce point-ci.

Alors alors, 3-4 mois? Nishishi! Je lui montrerai bien la ville si elle le désire! Quelle chance d'être tombée sur elle cet aprèm'! C'est pas tout les jours qu'on croise des cas comme elle! Faudra qu'on s'échange des contacts, ça serait marrant qu'on se fasse un tour ensemble! Et puis peut-être que j'arriverai enfin à faire ressurgir des infos sur son alter! Mais pour le moment, je vais déjà me concentrer sur elle, sur cette sympathique...

"-Ayleen. Je me nomme Ayleen. Et toi alors? A ton tour de te présenter m'sieur le journaliste."


Son sourire devint une bouche entrouverte en "o", à peine moins ouverte que ses yeux écarquillés. Il resta un petit moment comme ça, étonné de la sonorité du prénom. Il était à la fois très doux, avec son "l" qui coulait comme une rivière, entre les plaines chantantes des "e". Le "a" était le point fort, comme un arbre robuste surplombant le paysage de toute sa majesté, tandis que le "y" amenait un petit chemin discret aux berges du la rivière. Le "n" était la colline, la colline qui avait le relief du visage d'Ayleen...

(Hrp: Il voit à peu près comme s'orthographie son prénom en écoutant attentivement)

Il sortit de son état de fascination qui s'emparait de lui dès qu'il découvrait quelque chose de nouveau et intriguant. Il secoua la tête et répondit:

"-Ayleen, tu as devant toi Shinji Rida, connu comme "l'agioteur!" de Yuei. Je suis en deuxième année, cursus général à Yuei. J'ai 17 ans, et j'ai foulé les pavés de cette ville dès que j'ai su poser un pied devant l'autre! Anw, journaliste, c'est un bien grand mot. Je me suis fait recaler du journal du lycée trois ou quatre fois il me semble! J'ai une sale réputation faut dire. C'est mal vu de traîner trop longtemps avec moi!"

Il reprit une gorgée de sirop de violette, baissa les yeux un instant, et fit une de ses têtes d'adolescent malsain.

"Les gens n'aiment pas traîner avec des menteurs, et encore moins avec les chasseurs de vérité. Mon alter s'appelle "Shivers of Lies", et grâce à lui, je sais précisément si tu me mens ou si tu me dis la vérité. Il est d'une redoutable efficacité."

Il se rassit, puis reprit son adorable sourire de tête de raisin.

"J'avoue Ayleen, que tu me fascines! Tu veux bien m'en dire plus sur ce que tu aimes? Et d'ailleurs, le Montana est aussi sauvage qu'on le voit sur les livres de cours?



Yup.:
 


L'agioteur deale en #330066
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 20
Points : 3
Puissance : 1 325
Voir le profil de l'utilisateur
20
3
1 325
MessageJeu 31 Mai - 4:08
Ayleen écoutait attentivement le jeune homme et se mit à légèrement sourire en apprenant le nom de celui ci. Shinji, ça lui va bien. Il se présenta sans filtre, onnant même immédiatement son activité et son alter. Cela surprit Ayleen qui, pour être honnête, n'avait pas non plus été aussi conciliante dans son partage d'informations. Puis ce que lui dit l'agioteur, comme il s'était qualifié, la fit rougir. Elle le fascinait? Vraiment? Il n'y avait eu que peu de personnes, se comptant sur les doigts de la main, qui lui faisaient des compliment.

Se massant les joues, elle rit un peu en demandant à Shinji qu'il était bien gentil de dire ça. Puis en repensant au Montana, elle eut une lueur de nostalgie, laissant les mots lui glisser de la bouche. Elle décrit les plaines vertes, luisant au soleil à coté des divers champs entourant de petites fermes. Les forêts montant sur les montagnes, entourant des lacs bleus remplis de poissons plus gros qu'une jambe. Les promenades, la pêche, l'équitation. Tout ce qui l'éloignait des gens.

-Mais bon, il a bien fallut déménager à un moment, et comme me l'a dit Mamy "on peut pas lutter contre des idiots"

Rajouta la rousse en reprenant un air triste et venant montrer le pic sur sa joue. Elle finit son verre d'une traite pour garder l'effet de l'alcool fonctionnel, sentant que quelque chose clochait avec sa tolérance à être pompette.

-Pour ce qui est de ce que j'aime, tout ce que je t'ai présenté comme activités au Montana. J'aime bien aller au zoo mais je n'est pas trouvé le chemin de celui ici... J'aime bien manger !

Elle se mit à tousser, faisant mine de s'éclaircir la gorge. La nuisance n'était pas muette mais juste observatrice et profitait du débit de parole inhabituel de la rousse pour se glisser sur sa langue et prendre part à la conversation. Elle se racla un peu la gorge avant de reprendre

-Les plats locaux ou alors des plats qui remplissent bien l'estomac. C'est toujours agréable de ne pas avoir faim!

Elle se précipita au bar afin de faire taire cette saloperie, recommandant trois verres dont un qu'elle avala cul sec devant le barman et certains clients avant de revenir à sa place, les joues plus rouges, le front quelque peu transpirant. Puis elle se mit à s'excuser.

-Pardon, un petit soucis de gorge. J'espère ne pas avoir attrapé froid. Où en étais-je ? Ah oui, j'aime bien la musique aussi.

Elle finit sa longue présentation de hobbys sur ça, venant placer lentement ses yeux sur ses nouveaux verres. Elle avait un visage neutre mais au fond d'elle, la colère était grandissante, se mêlant à une tristesse déjà bien grande. "Pourquoi faut-il qu'elle se mêle de tout? Privant la rousse d'amis, de relation, d'une vie normal". Une larme coula à toute ces pensées, la détournant de remarquer la petite mèche qui s'était teinte en un léger noir, retombant sur la droite de son visage. Elle enleva cette goutte salée avant de regarder le jeune homme.

-Pardon Shinji, je crois que l'alcool ne suffit pas à enterrer les mauvaises choses...
Élève de seconde année
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 425
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 425
MessageSam 2 Juin - 15:21
Tale of a Beautiful Beast
Il y a longtemps, on discriminait les autres de part leurs origines. Maintenant ce sont les Alter qui séparent les gens. Les plus aimés sont ceux dont l'alter est "cool", "puissant", "original". Et pas ceux dits "Animorphes", "Déformés", non maîtrisés. Et selon les "rumeurs", Ayleen fait partie des trois derniers groupes. Ses pics lui déforment le visage tous les jours et seraient les prémisses de sa mutations en autre chose que les élèves ont trouvé "affectueux" d'appeler "Jersey" en référence du mythe du Jersey Devil.
L'agioteur ne se trompa pas en voyant les couleurs se dévoiler sur les joues d'Ayleen. Un compliment de temps en temps, c'est comme un pansement sur les blessures de l'âme.
"Gentil..."
Shinji détourna le regard un instant, sa mine s'assombrissant en repensant à tout ce qu'il avait fait. Des souvenirs, pas de scrupules. Il n'était qu'un étranger dans sa propre mémoire. Il ne se reposait pas sur elle pour les sentiments. Il n'a pas à en avoir. La lueur enfantine de ses yeux disparue, son regard se fit plus dur le temps d'un soupir. Quand il refit face à la rouquine, il avait remit son masque de naïf enfant-adulte sans grands soucis. Il se prit au jeu d'imaginer le Montana selon la description d'Ayleen. Il voyageait en écoutant le son de sa voix, les accords de son accent, en la regardant, en connaissant son prénom. C'est fou ce qu'on peut faire en discutant avec des inconnus!

Elle semblait aimer être loin des autres, ou plutôt, elle en avait besoin. C'est vrai. L'agioteur pouvait même le ressentir. Quelque chose de fin, d'invisible, flottant autour d'eux, comme une paroi de verre, les empêchait d'être tranquilles, une infime tension dans l'air. Mais qui l'érigeait? Était-ce ce menteur de Shinji, était-ce cette belle rousse d'Ayleen? Ou encore quelque chose d'autre...
Son esprit redevint clair lorsqu'elle parla du déménagement. Ha... un zone-out. Pas la peine de me prendre la tête avec ça.
Il émit un petit rire, la citation étant tout à fait appropriée. Mais cet air tristounet ne dit rien qui vaille à la tête de raisin. Il l'avait trouvée soûle et triste, elle était maintenant soûle et gaie, hors de question qu'il la perde au détriment de la morosité!

"-Le zoo huh? Je t'y conduirais si à la fin de cette discussion tu prends mon numéro!"

Il fit semblant de ne pas avoir entendu l'étrange son qui s'était mêlée à la voix de la femme aux éphélides. Il prit une gorgée de plus dans son verre, puis s'aperçu qu'il en avait tiré la dernière.
La deuxième fois, il examina attentivement les actes de la rousse, l'oeil aux aguets. Il choisit de recommander également un verre de sirop de violette, à la fois intrigué et brin inquiet pour son interlocutrice. Elle n'avait pas l'air très sereine tout d'un coup.

"-Pardon, un petit soucis de gorge. J'espère ne pas avoir attrapé froid. Où en étais-je ? Ah oui, j'aime bien la musique aussi. "

L'agioteur frémit, de ce frisson qu'il chérit tant d'habitude, qu'il loue comme un don divin. Il avait envie de le faire taire en cet instant. Non... c'est faux... ce n'est pas un "simple souci de gorge"... Ayleen. Ayleen tu le sais maintenant. Les fausses vérités ne me cachent rien! Grand Dieu, c'est bien la première fois que je m'inquiète autant pour quelqu'un d'autre que ma mère ou moi. Mais je le sais, quelque chose ne va pas. La détresse, la panique, la colère... Que t-arrives-t-il?
Le temps semblait figé pour Shinji. Le serveur au bout du bar, les rires, les gens dans la rue... Il y était sourd, aveugle, insensible. Il ne voyait plus que cette larme qui roulait et cette mèche qui venait empoisonner le tableau d'Ayleen.

"-Pardon Shinji, je crois que l'alcool ne suffit pas à enterrer les mauvaises choses..."

Sa propre face s'assombrit. Il n'avait plus envie de rire. Finalement, ce qu'il craignait les avait rattrapé. Les pansements des blessures de l'âme tombent, un à un, sur le plancher si silencieux. Il posa sa main sur celle d'Ayleen, prit sa casquette de l'autre et la déposa sur la tête aux cheveux roux et à la mèche noire. Son regard se perça d'une lueur de sérieux qu'il n'utilise pas bien souvent.

"Ce n'est pas le but premier de l'alcool. Ayleen... Je ne suis qu'un étranger... Ça doit faire une quarantaine de minutes qu'on parle... Mais je ne vois pas grand chose de plus à te dire que ça: tu peux choisir de dire ce qui ne va pas, à moi, un menteur, un insolent qui cherche à tout savoir, ou tu peux te taire, faire semblant de rigoler, boire un verre et me demander ce que j'aime faire dans la vie, si j'ai des amis... Et te mentir, renflouer la vérité. J'ai toujours détesté les mensonges. Qu'ils soient dit pour une "bonne cause" ou pour autre chose, ils ne sont que des fils de la discorde. Mais ce choix-là, Ayleen, ce n'est pas l'adolescent que je suis qui peux le faire."  

Il souffla un coup. Ce n'est pas son habitude de faire des discours comme celui-ci, d'épauler un... une... amie...


L'agioteur deale en #330066
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 20
Points : 3
Puissance : 1 325
Voir le profil de l'utilisateur
20
3
1 325
MessageSam 2 Juin - 21:18
Elle avait honte de mentir à un cadet qu'elle sait pourtant détenir la capacité de desceller le vrai du faux. Et lorsque Shinji commença à parler, posant sa casquette sur la tête de la rousse et lui attrapant la main, ses épaules eurent l'air de se débarrasser d'un vieux et long fardeau. Sa main agrippa fermement celle du jeune homme, comme elle avait l'habitude de le faire avec son "frère", et d'autres larmes se mirent à couler lorsqu'il commença à la pousser à parler tout en lui laissant le choix de si oui ou non elle le voulait, se libérer de tout ce qu'elle accumulait depuis environ 2 ans. Deux années à se battre mentalement et physiquement pour contenir un fléau l'empêchant de vivre comme les autres. Se nourrissant des sentiments négatifs d'une enfant ayant grandi dans ce monde hostile à toute différence que ce soit.

"Ce n'est pas le but premier de l'alcool. Ayleen... Je ne suis qu'un étranger... Ça doit faire une quarantaine de minutes qu'on parle... Mais je ne vois pas grand chose de plus à te dire que ça: tu peux choisir de dire ce qui ne va pas, à moi, un menteur, un insolent qui cherche à tout savoir, ou tu peux te taire, faire semblant de rigoler, boire un verre et me demander ce que j'aime faire dans la vie, si j'ai des amis... Et te mentir, renflouer la vérité. J'ai toujours détesté les mensonges. Qu'ils soient dit pour une "bonne cause" ou pour autre chose, ils ne sont que des fils de la discorde. Mais ce choix-là, Ayleen, ce n'est pas l'adolescent que je suis qui peux le faire."


Elle prit le temps de laisser les mots de Shinji s'infiltrer dans son esprit, repoussant les assauts de la bête en soufflant et venant s'essuyer les yeux, ne prenant même pas la peine de réagir à la énième coupure, sur le dessus de sa main libre, due à l'un de ses pics sourciliers. Elle n'avait pas lâcher le jeune homme, la première personne non hostile et non distante avec elle depuis qu'elle est arrivée dans ce pays. Elle s'arrêta de sangloter, venant placer son regard rougit dans celui des plus sérieux du jeune homme, venant dire ce qu'elle avait sur le cœur dans un long soupire, gardant une voix basse.

-Désolée de t'avoir menti en toute connaissance de cause. T'as du le comprendre, je n'ai pas beaucoup de personnes à qui parler. Pourtant j'ai cru qu'en venant ici, j'aurai pu mieux comprendre mon alter. Mais j'ai fait que m'isoler encore plus, jalousant ces héros et même ces vilains dans les journaux qui n'ont pas l'air d'avoir des soucis avec le leur. Aucun ne semble savoir ce que c'est de devoir se battre jour et nuit pour ne pas mettre à feu et à sang son entourage et ceux à qui on tient.

Elle prit une gorgée afin de continuer à parler, vidant de plus en plus son sac face celui qui venait de lui promettre d'aller au zoo pour un simple numéro.

-Malheureusement, même en expliquant que ce n'est pas "moi", je ne suis qu'un monstre au sein d'une société régie par quelques privilégiés. Elle serra de manière apeurée la main en sentant l'autre prendre la parole dans ce moment de faiblesse. Et ils sont bien privilégiés d'avoir Ayleen pour m'empêcher de...

Tais toi, ne menace pas ce garçon! Avait crié la rousse intérieurement, reprenant avec fureur le contrôle sur la bête. Venant secouer la tête, ne regardant plus que la table entre eux deux mais n'ayant pas lâché cette main lui servant d'ancre. Une ancre l'empêchant peut être de s'isoler.

-Je veux bien que tu m'emmènes au zoo.... mais faudrait d'abord que j'ai un téléphone avec un forfait abordable. Et tu as beau dire que tu es insolent, je trouve que c'est faux. Un enfant aussi gentleman que toi, même si tu fouines un peu partout, devrait être un exemple pour tous ceux que j'ai pu rencontrer. Ta maman n'a pas à pâlir sur sa manière d'élever le plus gentil des interviewers

Son visage se fendit en un sourire sincère qu'elle n'avait plus eut depuis longtemps. Elle savait que l'alcool aidait à parler mais se faire un ami ici était une aubaine qu'elle en laissera pas passer.
Élève de seconde année
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 425
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 425
MessageDim 3 Juin - 15:23
Tale of a Beautiful Beast
Il y a longtemps, on discriminait les autres de part leurs origines. Maintenant ce sont les Alter qui séparent les gens. Les plus aimés sont ceux dont l'alter est "cool", "puissant", "original". Et pas ceux dits "Animorphes", "Déformés", non maîtrisés. Et selon les "rumeurs", Ayleen fait partie des trois derniers groupes. Ses pics lui déforment le visage tous les jours et seraient les prémisses de sa mutations en autre chose que les élèves ont trouvé "affectueux" d'appeler "Jersey" en référence du mythe du Jersey Devil.
Shinji se mordit l'intérieur des joues en voyant un torrent de larmes parcourir le visage d'Ayleen. Il répondait aux pressions exercées par la main de la rouquine dans la sienne par des sourires réconfortants.

Te comprendre, t'apprivoiser... C'est noble comme mission, et louable. Les héros se battent pour le monde, pour la veuve et l'orphelin, ils se comprennent intérieurement comme se fondent l'un dans l'autre le yin et le yang. De même pour les vilains, ils sont tellement obsédés à changer le monde pour le refaçonner selon leurs plans cartésiens, qu'ils usent de leurs alters comme de couteaux-suisses sans y prendre garde. Et-

L'agioteur se figea. À feu et à sang... Cette troisième entité est-elle si terrible que ça? Il caressa du pouce le dos de la main de la demoiselle, écoutant attentivement d'un silence immuable. Un monstre... Difficile à croire quand on voit le beau sourire qu'elle arbore quand on le lui rend. Mais Shinji en connaît un, de monstre, qui s'éveille sous une impulsion, et qui ne fait qu'un avec lui. Il était d'accord avec tout ce qu'elle disait. L'unique, la belle, la vérité.

"Et ils sont bien privilégiés d'avoir Ayleen pour m'empêcher de.."

Un frisson déroula son échine. Alors elle a une conscience propre? Bien, c'est encore pire que ce qu'il pouvait imaginer. Cette bête qui se cache dans les entrailles de la rousse sonnait comme un véritable fléau. Elle n'avait pas l'accent, pas le ton, pas la chaleur de la voix de son hôte.

"-Je veux bien que tu m'emmènes au zoo.... mais faudrait d'abord que j'ai un téléphone avec un forfait abordable. Et tu as beau dire que tu es insolent, je trouve que c'est faux. Un enfant aussi gentleman que toi, même si tu fouines un peu partout, devrait être un exemple pour tous ceux que j'ai pu rencontrer. Ta maman n'a pas à pâlir sur sa manière d'élever le plus gentil des interviewers"

Les joues du jeune homme se teintèrent d'un rose léger, personne ne s'intéresse à lui, puisqu'il n'a le temps que de s'intéresser aux autres. Gêné, il détourna un instant le regard, mordilla sa paille, souffla, puis refit face à Ayleen.

"-Je te dis bravo pour t'être confiée à moi. La confiance est un véritable diamant. Tout en toi montre que tu es forte, que tu es sage. La "chose" que tu portes en toi semble être sacrément robuste aussi. Franchement, je connais des politiciens qui n'auraient pas le cran de gérer ça comme tu le gères."

Il lâcha un instant sa main pour farfouiller dans ses poches. Il en ressortit un téléphone bleu modeste, avec le numéro "003" sur la coque. Il le posa sur la table avec délicatesse, revint planter ses coudes et entrecroisa ses doigts. Ses mâchoires s'entrechoquèrent l'une contre l'autre, et il parla d'un ton grave et menaçant:

"Maintenant, c'est à toi que je parle, la bête, le monstre d'Ayleen." Son expression se fit dure, ses yeux luisant de colère, s'écarquillèrent encore, ses pupilles rétrécirent jusqu'à devenir infimes, et la démence, et la rage, ne firent qu'un avec l'agioteur. C'était le côté le plus sombre de lui, ce démon qui ment, qui trahi, qui se moque de tout, qui se cache sous la casquette comme un tyran.

"-Si jamais tu oses te révéler devant moi en profitant d'une faiblesse d'Ayleen... Tu découvriras ce que la souffrance signifie, que la torture est une de mes plus grande passions, et tu pleureras jusqu'à ce que le sang se mélange à tes larmes. Ha ha ha... HAHAHAHA!"

Son rire tonitruant éclata dans la salle, fit tourner les têtes des clients, inquiéta le gérant du bar et transcenda son propriétaire. Il se calma, prit un peu de son verre et s'éclaira la gorge. Il reprit sa casquette à Ayleen, mais revint poser sa main contre la sienne. Il tendit le téléphone à la rouquine.

"- Tu peux le prendre. J'en ai deux autres à ma disposition, et je connais ce numéro par coeur. Garde le bien. Ah et si tu reçois des appels ou des messages inconnus, ignore les. Ne répond que quand c'est moi, Nishishi!" Il émit un rire d'enfant, le total opposé de celui du tyran. Son air était redevenu avenant, taquin et joueur.

"-Ça me touche que tu me voies comme un exemple pour mes semblables. Ma mère m'a toujours demandé d'être sage, poli, et... de tenir ma langue. Mais sur ce dernier point, elle ne sait toujours pas que je l'émiette chaque jour un peu plus. Je n'ai aucun ami proche. Pas de copains du tout. Parce que c'est plus fort que moi. Dès que je me rapproche de quelqu'un, je veux tout savoir de lui. Et puis "l'agioteur" s'empare de ses infos. Combien de fois ai-je promis pour trahir à l'aube du lendemain? Trop pour m'en souvenir. Je ne suis qu'un menteur, Ayleen. Je fais des bénéfices sur ce que je sais des gens. Je lance des rumeurs infâmes. On n'ose pas me faire confiance, car c'est vain. J'agis sans compassion, selon mon propre désir. J'ai, dès l'âge de mes quatre ans, créé un fléau en divisant ma famille. Mais je ne m'arrête pas. Je n'apprends rien de mes erreurs, parce que pour moi, ce ne sont que des actes ancrés dans le passé. Mais sache que, si aujourd'hui j'ai envie de faire quelque chose, c'est pour toi. J'aimerais qu'on se soutienne. Qu'on devienne amis. Ça peut paraître invraisemblable, mais j'ai l'impression que nous deux, on connaît ce vieux bateau qui tangue. Et qu'on saura le faire mieux naviguer que quiconque, ensemble"


L'agioteur deale en #330066
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 20
Points : 3
Puissance : 1 325
Voir le profil de l'utilisateur
20
3
1 325
MessageMar 5 Juin - 23:42
Suite à ses révélations, Ayleen attendait la réponse du jeune homme qui avait su émietter sa coquille l'isolant du monde depuis toujours. Elle se mettait à espérer que peut être, ici, à la ville des héros, elle allait trouver le début du chemin vers la compréhension et la maîtrise de soi. Mais en un battement de paupières, la peur revint à la charge du plus profond des entrailles de la rousse. Shinji avait changé d'attitude et avait décidé de parler à la bête après avoir sortit un téléphone de sa poche.

Pas de filtre. Tout était clair. Si la bête se montrait, Shinji, ou visiblement, l'état second de Shinji, s'occuperait personnellement de faire ravaler cette idée au fléau sans fin qui s'animait à l'abri des regards. Le rire de Shinji fit se retourner des têtes, inquiétant à peu prêt tout le monde. Puis le calme revint quand il s'expliqua au sujet du téléphone.

Mais Ayleen était elle encore dans la conversation? Figée à sa table, le regard sur le garçon et un grand air de surprise au visage, son esprit n'était pourtant pas concentré sur le dialogue. Elle avait la même sensation que les gens décrivent dans leurs cauchemars. Bloquée dans un vide noir, les muscles lourds, douloureux. Cette sensation que quelque chose se tenait derrière elle. Elle savait ce que cela était mais elle ne pouvait absolument pas la regarder. Du moins pas après ce qu'il semblait être des heures d'efforts alors qu'il s'agissait d'une fulgurance en temps réel.

C'était horrible. Horrible de mentalement voir cette monstruosité sourire. Ses dents meurtrières, sanglantes, étirées de part et d'autre d'un visage semblant emprunter ses traits à la Mort en personne. Un regard blanc semblant sonder l'âme de la proie prise dans son piège. Est ce que Ayleen souriait ainsi actuellement? Est ce que la bête avait daigner répondre au jeune homme d'un simple et effrayant sourire. Elle ne sait pas, se forçant à se reconcentrer sur le moment présent. Sur les mots que le jeune homme.

Il énumérait ses défauts. Ceux qui l'avaient isolé des autres de son âge. Sa manie de vouloir tout savoir sur les gens pour ensuite échanger ces informations pour du profit. Mais là, maintenant, il se proposait en temps qu'ami. En temps que soutien pour la jeune femme afin de parvenir à naviguer sur la mer impitoyable qu'est ce monde qui profite à ceux n'ayant aucun soucis avec ce qui est décrit comme "super". Qu'en est-il de ceux abritant une bombe à retardement ou de ceux à qui le savoir devient un lourd fardeau?

Ils devaient dorénavant s'entraider afin de ne pas sombrer. Pour pouvoir vaincre leur différence et trouver un moyen d'avancer et de vivre pleinement la vie qui leur est due. La main d'Ayleen s'approcha lentement du téléphone, le serrant précieusement tout en le rapprochant d'elle. Cette fois si elle pouvait sentir le doux sourire qu'elle renvoya au garçon, tout en gardant encore cette peur quand à la réaction de la bête.

-Merci beaucoup Shinji, je te remercie de me proposer cela et je l'accepte avec joie. Toutefois je veux que tu me promettes une chose. Si un jour je te dis de partir, de t'enfuir le plus rapidement possible, je ne veux pas que tu te mettes en tête de m'aider. Il faudra absolument que tu fasses ce que je dis d'accord?

Dit elle avec un air maternel qu'elle se découvrait, reprenant peu à peu des couleurs et une joie de vivre perdue de puis longtemps.

*Il me plait*.
Élève de seconde année
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 425
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 425
MessageMer 6 Juin - 15:07
Tale of a Beautiful Beast
Il y a longtemps, on discriminait les autres de part leurs origines. Maintenant ce sont les Alter qui séparent les gens. Les plus aimés sont ceux dont l'alter est "cool", "puissant", "original". Et pas ceux dits "Animorphes", "Déformés", non maîtrisés. Et selon les "rumeurs", Ayleen fait partie des trois derniers groupes. Ses pics lui déforment le visage tous les jours et seraient les prémisses de sa mutations en autre chose que les élèves ont trouvé "affectueux" d'appeler "Jersey" en référence du mythe du Jersey Devil.

L'agioteur expira lentement. Il avait le regard concentré sur le mouvement d'Ayleen. Elle qui l'avait regardé avec des yeux de merlan frit, perdue dans il ne sait qu'elle dimension intérieure, avançait ses longs doigts vers le téléphone. Il avait délibérément choisi de ne pas lui donner directement. Il voulait que ce soit elle qui le prenne, comme gage d'accord à sa demande. Retenant son souffle, comme subjugué par ce qui allait découler de cet acte, il se détendit en voyant la main se refermer sur l'appareil. En relevant les yeux vers le visage de la rousse, il ne put que répondre par un sourire timide à celui si sincère de la demoiselle.

-Merci beaucoup Shinji, je te remercie de me proposer cela et je l'accepte avec joie. Toutefois je veux que tu me promettes une chose. Si un jour je te dis de partir, de t'enfuir le plus rapidement possible, je ne veux pas que tu te mettes en tête de m'aider. Il faudra absolument que tu fasses ce que je dis d'accord?
 

Esprit de dealer aux milles hypothèses, il chercha le pourquoi du comment, détailla le pour et le contre, puis leva les yeux au ciel.
Allons, pourquoi je m'embête? Je n'ai qu'à faire comme j'ai toujours fait. Comme je le veux.

"Je ne te garanti rien, mais je peux promettre d'essayer. Tu sais, mon esprit est vif, et je suis têtu, alors, on verra bien si on se trouve dans une situation avec un cas comme ça."

Il termina son deuxième verre de sirop de violette, sortit ses deux autres téléphones. Il demanda quelques instants à la rouquine. Il attrapa le premier, tapa rapidement un message qu'il envoya à tout ses contacts, puis recommença le même procédé avec le second avant de les remettre dans ses poches.

"-Je vais devoir bientôt rentrer. J'ai des devoirs à finir, et puis la mia mama m'attend. Comme promis, je t’emmènerai au zoo. Je pense avoir du temps libre bientôt, et puis avec les partiels qui sont déjà passés pour ce trimestre, on a plus à réviser. Je t'enverrai un message quand ce sera ok, et on se retrouvera ici, qu'en penses-tu?"

Shinji bailla, secoua la tête puis sourit. Il admira un instant sa nouvelle amie. Oui, aujourd'hui, il avait vraiment touché le jackpot.

Le monde n'a qu'à bien se tenir. L'équipage du Ruby & Améthyste fendra les flots de son navire flambant neuf! Et rien ne les arrêtera!

"-Neeheehee!" 


L'agioteur deale en #330066
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 20
Points : 3
Puissance : 1 325
Voir le profil de l'utilisateur
20
3
1 325
MessageSam 9 Juin - 5:25
Ayleen ne put s'empêcher de penser à son vielle ami en entendant la réponse de Shinji. Toujours à vouloir aider sans faire attention à eux même. Et cela la rendait à la fois triste mais aussi heureuse. Peut être allait elle aussi pouvoir inverser la situation et aider ce jeune homme dans la vie. Elle l'écouta attentivement et son esprit repartit dans ses vieux souvenirs. La mama. Une mère... pourquoi l'en avait-on privée? Parce qu'elle était différente? Et si Ayleen avait eu un quelconque support? Où serait-elle maintenant?

Elle serra un peu les dents mais la perspective d'avoir un nouvel ami et de pouvoir évoluer "normalement" dans cette ville des milles miracle, ne fit que lui redonner du courage pour affronter la vie.  Elle sourit au jeune homme en hochant encore le tête, venant glisser son nouveau téléphone dans sa poche. Avant de s'avancer dans son siège pour parler à son nouvel ami.

-J'en serai ravie. Et d'autant plus si tu ne fouine pas là où il ne faut pas d'accord? Demanda-t-elle en venant toucher un de ses pics par réflexe. Elle était heureuse à cet instinct et le rire communicatif de Shinji la fit rire à son tour, elle ressentit la présence de la bête dedans mais elle avait su garder en partie le contrôle avant de se lever, venant au niveau du jeune homme en tendant la main

-Merci d'avoir osé venir parlé à une pauvre fille comme moi. Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais comment me joindre. C'est un honneur d'avoir rencontré le meilleur garçon curieux du quartier.

La main tendue, le sourire radieux contrastant avec la première image qu'elle reflétait en début de conversation. Enfin elle sentait qu'on lui donnait une chance. Une chance de se racheter. Une chance de tourner la page. Une chance d'avoir la vie qu'elle mérite.






(hrp c'est un peu court mais c'est pour conclure (: )
Élève de seconde année
avatar
fond des messages :
Messages : 27
Points : 4
Puissance : 1 425
Voir le profil de l'utilisateur
27
4
1 425
MessageMer 13 Juin - 15:00
Tale of a Beautiful Beast
Il y a longtemps, on discriminait les autres de part leurs origines. Maintenant ce sont les Alter qui séparent les gens. Les plus aimés sont ceux dont l'alter est "cool", "puissant", "original". Et pas ceux dits "Animorphes", "Déformés", non maîtrisés. Et selon les "rumeurs", Ayleen fait partie des trois derniers groupes. Ses pics lui déforment le visage tous les jours et seraient les prémisses de sa mutations en autre chose que les élèves ont trouvé "affectueux" d'appeler "Jersey" en référence du mythe du Jersey Devil.

-J'en serai ravie. Et d'autant plus si tu ne fouine pas là où il ne faut pas d'accord?"
Il hocha vivement la tête, comprenant tout à fait ce qu'elle voulait dire. Il ne la mettra pas dans une situation inconfortable si elle ne souhaite pas en parler. Chaque chose viendra en son temps, il en est persuadé.

-Merci d'avoir osé venir parlé à une pauvre fille comme moi. Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais comment me joindre. C'est un honneur d'avoir rencontré le meilleur garçon curieux du quartier. "

Il la regarda se lever puis lui tendre la main, plaça sa main droite sur le dos de celle-ci et sa main gauche contre sa paume. Il se releva à son tour, mis un genou à terre, tira la main vers lui gentiment et déposa du bout des lèvres un baisemain en souriant sur la peau pâle de la rouquine.

"-C'est un honneur d'avoir rencontré une femme aussi admirable que toi, Ayleen."

Il se redressa, un éclair gris charbon claqua dans un son de tissu, et Shinji se drapait de sa cape d'un geste vif. Il paya ses verres de sirop de violette au comptoir, puis agita vivement la main pour dire au revoir à Ayleen.
Il redescendait la rue, il avait l'impression que le temps avait perdu ses mesures conventionnelles durant cette discussion. L'agioteur s'était fait une amie. Il avait encore du mal à le croire, mais ouais, il avait réussi. S'il avait su, en entrant à Yuei, qu'un jour en sortant de cours, il se dirigerait vers un bar, commanderait à boire, puis irait se mettre avec une inconnue pour essayer de l'égayer un peu, il se serait ris à la face. Son coeur était léger, heureux, apaisé.
Ses pas résonnaient contre les pavés, les bras écartés, la cape au vent, il se sentait comme un roi en ces lieux, comblé, près à avancer encore et encore dans le chemin de la vie. La solitude ne viendra plus lui chanter des mots doux, la compagnie lui offrira des symphonies de bonheur.

'Cause everywhere we go, There's nowhere we belong, But we are king and queen of our own world, Masters of this wild sea on our ship!'


Rp terminé!


L'agioteur deale en #330066
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gloria Gaylore- Beautiful beast
» Pétale Magique de Tournesol Affamé
» Alice Darkdreams (My tell Tale heart) est arrivée :)
» Bérénice (My Tell-Tale Heart) débarque chez Cérès
» A beautiful lie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Centre-ville-
Sauter vers: