• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Mauvaise réputation? [PV: Bakugou Katsuki]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Cafétéria
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 36
Points : 6
Puissance : 920
Voir le profil de l'utilisateur
36
6
920
MessageLun 21 Mai - 21:26
Mauvaise réputation ?

La demoiselle du cursus Général pouvait clairement entendre ce que les élèves de sa classe disaient à propos de la classe A en cursus héroïque et des évènements qui se sont passés. Elle pouvait savoir que ce n'était que des pour parler et juste pour avoir l'attention par les autres. Ils s'étaient adressés à la mauvaise personne, vu que Léonie avait déjà son idée en tête, même si elle ne connaissait personne de cette classe, elle voulait en savoir un peu plus sur ce qui s'était passé à propos de cette classe. Le temps de la pause entre les cours, elle alla dans le local de son club pour faire une petite recherche personnelle, mais il fallut que le portable de celle-ci sonna la fit sursauter. Elle soupira en voyant le nom. Elle en avait l'habitude de tout ça.

- How can I help you, Mikael ?

Rien de très passionnant quand il ne s'agit que de son frère pour lui rappeler que c'était son tour après les cours de faire les courses. Une fois terminer, elle soupira avant de retourner en classe pour la dernière heure avant l'heure du midi. Léonie avait eu plusieurs demandes pour écrire un article sur la 2deA pour connaître un peu plus leurs points de vue pour certains évènements. Tout le monde avait des opinions différentes et parlaient pour s'entendre parler, mais la jeune Américaine, c'était une raison totalement différente. Elle voulait seulement savoir comment eux se sentaient dans ses moments-là et savoir ce qu'ils pensent. Mais Léonie était responsable du journal depuis que les troisièmes années avaient quitté. Mais le journal était assez populaire pour que cela se vende vite.

Le comment ? Léonie avait arrivé plus tôt ce matin pour faire sa routine, vérifier les demandes, s'assurer du fonctionnement des ordinateurs, etc. Vu qu'il n'y avait aucun problème, elle décida de prendre la boîte à suggestion et trier ceux-ci pour avoir une petite idée de ce que les autres élèves voulaient lire. Même si certains d'entre eux étaient des professeurs, mais tout le monde pouvait donner ses idées. Une fois terminer, elle les nota dans ses cahiers pour ensuite travailler un peu sur les idées. Cela tombait justement bien, vu qu'elle avait commencé à parler tranquillement de plusieurs de la 2deA. Tout le monde avait leurs opinions, ce qu'ils pensent, mais des fois écouter autour peut aider pour en savoir plus en interview. L'un d'eux était le tournoi, ce n'avait pas été un succès pour elle, mais elle avait participé comme tous ceux de sa classe, mais c'était amusée malgré tout à se donner à fond dans un évènement qui n'est pas sa matière la plus forte. Juste à y penser, elle marqua quelques notes pour en parler avec les prochains.

Comme pour la faire revenir de ses pensées, Leonie sursauta en entendant la cloche du midi. Elle avait vraiment la tête ailleurs avec tout ça. Elle ramassa ses affaires avant de sortir de la classe et s'étira un peu avant de diriger vers la cafétéria. Se disant qu'elle prendrait un petit de quoi à manger sur le pouce avant de commencer à faire son travail. Une fois s'être prise un léger dîner pour être capable de tout faire. Elle croisa quelques-un de la classe en question, ce qui la rendait un peu nerveuse vu qu'elle n'aimait pas trop déranger le monde pendant un des rares temps libres avant la reprise des cours. Léonie devait poser les questions, alors regarda autour pour trouver celui qu'elle devait parler. Elle se renseigna un peu avant de se diriger vers le blond cendré. Elle se doutait un peu du caractère de celui-ci, plusieurs en avaient parlé et l'Avoir remarqué, confirmait bien que cela ne serait sûrement pas facile. Une fois sur place, celle-ci lui tapait doucement l'épaule pour avoir son attention.

- E-Excuse-moi, je suis du club de journalisme de l'école. J'aimerais parler des derniers évènements qui sont passés, comme par exemple le tournoi sportif. Si ça ne dérange pas, j'aurais quelques questions à te poser.

Elle avait dit qu'elle n'abandonnerait pas, peu importe le caractère de la personne, les lecteurs avaient le droit de mieux comprendre cette classe et ce qu'ils pensent. Si elle devait être la petite froussarde qu'elle était dans son ancienne école, cela ne serait pas d'avance si elle voulait réussir. Nerveuse ? Un petit peu, mais cela passera Mais elle était curieuse de savoir son opinion et ce qu'il pensait, mais en même temps, la curiosité de voir comment les choses vont aller pendant ce temps. Elle allait publier un article qui allait se vendre dix fois plus vite qu'à l'habitude.

Codage par Libella sur Graphiorum




Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 26
Points : 127
Puissance : 1 600
Voir le profil de l'utilisateur
26
127
1 600
MessageMer 23 Mai - 22:13

Mauvaise réputation ?
ft Leonie Watch

Pas touche à mon curry !


On le sait, les membres de la filière gestion le répètent : c’est l’image qui fait le héros.
Bakugou se trouvait vautré dans sa chaise, occupé à dévorer une plâtrée de curry avec une énergie frisant l’hystérie : c’était le troisième bol qu’il vidait, ses baguettes bougeant à une telle vitesse qu’elles en devenait presque invisibles. Il avait réclamé un double supplément d’épices en cuisine et était à présent en guerre ouverte avec le repas, rouge et suant, les yeux irrigués de sang à cause du taux de piment. Ses camarades avaient abandonné l’idée d’une conversation et s’étaient éclipsés au deuxième service, non sans admirer, dans une fascination mêlée de consternation, la vitalité avec laquelle le garçon enfournait patates et carottes. Eijiro avait suggéré qu’il se calme s’il ne voulait pas passer l’après-midi aux toilettes, mais quand il s’agissait de son plat préféré, Katsuki était au-delà de toute raison. Il allait bouffer jusqu’à explosion.
C’est ainsi que Leonie le trouva attablé, à la cantine de Lunch Rush, totalement imperméable à sa présence jusqu’au moment où elle tenta d’attirer son attention en tapant son épaule. Il grogna, croyant Kaminari ou Kirishima de retour, mais c’est une voix féminine qui l’interpella, parlant d’un club de journalisme, et il tourna la tête pour la dévisager. Avec le taux de curry qui circulait dans ses veines, il avait une tête encore plus colérique que d’habitude : les yeux sortaient des orbites, une veine pulsait à son front, et ses cheveux indisciplinés semblaient vouloir décoller de son crâne à force de se hérisser. Le genre de gueule improbable qui pouvait, au choix, terroriser ou donner un irrésistible fou rire.


« Mwahein ? Kechtuweuh ? »
 
Une demoiselle à lunettes, avec des yeux bizarres. Jamais vue. Ou plutôt jamais remarquée ; les nombreux élèves de Yuei étaient transparents pour lui, comme des PNJs d’un jeu vidéo, ils faisaient partie du décor, du bruit de fond. Au moins pouvait-il dire avec une quasi-certitude qu’elle n’était pas dans sa classe.

Elle le confirma en expliquant d’une voix rapide qu’elle était là pour faire un article sur la 2deA. Le morphal plissa les yeux et fronça les sourcils, ce qui était son expression unique pour exprimer la colère, la suspicion ou, dans ce cas précis, la réflexion.

« Par rapport au tournoi ? » Il parlait la bouche pleine et quelques grains de riz furent postillonnés avant qu’il ne songe à déglutir bruyamment, son regard passant de son bol à la jeune fille dans un évident dilemme entre finir sa bouffe et l’ignorer, et lui accorder le minimum de respect et d’attention qu’on était en mesure d’attendre d’un cas social tel que lui. Il balança alors son bol sur la table et claqua ses baguettes à côté avant de se rejeter en arrière dans son siège, croisant les bras sur sa poitrine et regardant devant lui d’un air méchant. Il attendait qu’elle s’assoie, ce n’étaient pas les chaises libres qui manquaient à côté, mais on aurait aussi pu croire qu’il l’ignorait. Au bout de quelques secondes, impatient, il ajouta :

« Explique-toi ou barre-toi, j’ai pas toute la journée ! C’est quoi cette histoire de questions, tu me cherches ou quoi ? »

Sérieux, avec son histoire de questions, elle avait l’air prête à lui faire passer un interrogatoire ! Il n’avait pas été très attentif au début, et la mention d’un club de journalisme était tombée dans l’oreille d’un sourd. Sa perplexité aggravait sa mauvaise humeur, et il était bien échauffé par le curry, ne comprenant pas ce qu’elle lui voulait. Il allait falloir qu’elle prenne des pincettes et s’arme de patience face à son manque de bonne volonté, mais au moins, il ne l’avait pas encore envoyé chier… Une mince victoire ?
 





Merci à Denki et Alex pour le kit~
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 36
Points : 6
Puissance : 920
Voir le profil de l'utilisateur
36
6
920
MessageDim 27 Mai - 19:11
Si vous demandez l'avis de l'élève de la filière général sur la scène actuelle, et bien, elle-même se retenait de rire. Leonie devait avouer que cela était assez comique à voir. Mais en se faisant dévisager qu'elle remarqua un truc. Elle n'avait pas replacé ses lunettes correctement. Une fois remis en place, on ne voyait plus son alter, mais une paire de yeux bleu tout à fait normal. Mauvaise habitude de les descendre un peu pour lire les petits caractères. Elle mentirait en disant qu'elle en a besoin de ça pour voir. De toute façon, pour la jeune journaliste, il n'était pas le premier à ce genre de caractère, alors la patience, elle va peut-être être courte, mais elle pouvait être très têtue. Va savoir à cause de qui la patience de celle-ci prenait souvent un coup critique...

Ce n'était pas la demoiselle qui inspire à être journaliste qui allait être méchante ou exiger une réponse, mais même si cela une bonne occasion d'avancer ses recherches sur ce qui se passe. Dire qu'elle ne se doutait pas du caractère de celui-ci serait mentir. Leonie avait déjà entendu plusieurs parler de lui, mais encore là, c'était tombée dans l'oreille d'une sourde qui ne juge pas par les paroles des autres.

- Faire la morale? Tu t'adresses à la mauvaise personne pour ça, je ne suis pas les profs et c'est loin d'être mon genre de faire ça. Pour répondre à la question sur la réputation, plusieurs parlent de ta classe sur les derniers évènements qui se sont passés, comme l'attaque des villains et le tournoi sportif.

Leonie prit place en face de lui pour mieux écrire ses notes dans son cahier. Ce n'était que de simples questions et non interrogatoire, ça c'est réservé à son frère vu que c'est le seul moyen d'avoir des réponses. Une fois installée, elle ne prêta pas attention à l'impatience de ce dernier et le regarda directement dans les yeux avant de continuer de parler.

- Au cas où que tu n'aurais pas entendu ce que l'on entend un peu partout dans l'école, plusieurs parlent en quoi que l'attaque des villains avait été arrangé et autres excuses de ce genre autant que plusieurs diraient que le tournoi sportif était déjà arrangé pour que cela soit ta classe qui gagne.

Elle était sérieuse sur ce sujet, même si cela ne plaisait pas d'entendre les rumeurs qui se disaient un peu partout dans l'école. C'était énervant, elle devait l'avouer, car plus il y en a, plus cela compliqué de mettre fin à tout ça. Elle n'y croyait pas aux rumeurs des autres, cela ne ferait que donner raison à leur recherche de popularité ou simplement avoir l'attention des autres. Pour la brunette, c'était plus simple de demander directement aux personnes concernés que d'autres du journal écrivent des trucs illogiques sur ce sujet. Mais elle continua ce qu'elle disait sans lui laisser le temps de répliquer.

- Malheureusement, le problème reste que c'est ton nom que j'entends souvent dans ses pourparlers. En d'autres termes, ils croient que tu es celui qui causent des problèmes pour ta classe. En toute franchise, c'est stupide ce genre d'accusation

Juste à y penser, cela n'aidait pas au fait qu'elle dirait bien ce qu'elle pense aux à voix haut, mais personne ne l'aurais entendu, alors elle allait leur prouver le contraire par cet article. Juste parce qu'une classe a eu la malchance d'être victime de tout ça c'est la folie total? Désolée, mais Leonie trouva ce jugement stupide vu que cela aurait pu arriver à n'importe qui.

- Maintenant que la situation est expliquée, on peut passer aux choses sérieuses. Qu'est-ce que tu penses sur "cette réputation" causé par les derniers évènements?


Elle n'avait pas changé depuis qu'elle était devenue sérieuse en parlant de ce qui se passait. L'américaine trouvait extrêmement stupide de savoir que les autres agissent comme des enfants en manquent d'attention.




Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 26
Points : 127
Puissance : 1 600
Voir le profil de l'utilisateur
26
127
1 600
MessageLun 4 Juin - 0:50

Mauvaise réputation ?
ft Leonie Watch

Ce qu'il faut pas entendre



Sans se laisser impressionner par son manque de manières, la jeune fille entreprit de clarifier la situation et de lui expliquer qu’elle s'intéressait à sa classe et qu'une personne lui avait raconté des histoires abracadabrantes. Bakugou se renfrogna un peu, ça ne le surprenait pas outre mesure qu'il y ait quelques abrutis pour se monter le chou, mais il n’avait pas vraiment d’intérêt pour le sujet.

L'avis des autres n'a pas d'importance quand on est au sommet. N’étaient-ce pas ses mots ? Peu importait ce qu'on raconterait sur lui, sur sa classe, et si ses actions avaient pu donner une mauvaise image de la classe avant le tournoi. Il s'obstinait depuis la rentrée dans la voie dictée par sa fierté, celle du numéro 1, envers et contre tout. Les gosses avaient admiré son insolence et sa morgue ; à Yuei, quand il s'avançait d'un air patibulaire, certains s'écartaient tandis que d'autres le fixaient sans aménité. Cela lui convenait : à défaut de plaire, il espérait au moinsmarquer les esprits. L'adolescent turbulent se fichait soi-disant de l'opinion des autres, mais tout dans son attitude criait le besoin de se faire remarquer. Mieux valait se faire détester qu'être ignoré. Bien sûr, en réalité, la plupart des étudiants avaient autre chose à faire que de se préoccuper de lui. Chacun vivait sa vie sans se soucier du petit monde égocentrique de Katsuki Bakugou. Mais lors du championnat sportif, l'élève le plus grande gueule du lycée avait profité de l’événement et des mégaphones qu'on lui tendait pour défier et provoquer l'ensemble de sa promotion, dans un étalage d'arrogance qui avait fait grincer des dents. Quoi de plus haïssable qu'un type qui annonce sa victoire, et trouve le moyen de rafler la première place ? S'il fallait décerner une médaille pour la capacité à monter les gens contre soi, c'est au moins une victoire que Bakugou obtiendrait haut la main. Ainsi le concept qu'il aurait pu inspirer aux élèves de gestion était uniquement basé sur l'intimidation.

Ah, les élèves de gestion. Ils sont ceux qui relayeront les informations à la presse, créeront slogans et logos, orchestreront le buzz. Les magiciens de l'opinion, les faiseurs d'attention, les fers de lance d'une société du spectacle. Là où les héros se soucient souvent des actes, eux connaissent cette réalité : ce qui compte aujourd'hui, c'est l'image. Un héros n'existe que s'il est reconnu par le public, et ce que le public aime, ce sont les histoires. Les vraies, comme les fabriquées. S'il voulait un jour être vraiment célèbre, il faudrait qu'il prenne plus attention à la façon dont il composerait la sienne.

Calmement, l’étudiante s’installa en face, posa un carnet devant elle, décapuchonna son stylo et releva ses yeux bleus vers lui. Elle n’avait pas l’air de se foutre de sa gueule. Ses cheveux ondulés… Cette couleur d’yeux… Sûrement une étrangère. Pourtant son japonais était très correct. Il grimaça en voyant le reste du curry refroidir. L’heure tournait et il allait être trop tard pour en redemander. Fallait-il se débarrasser de cette emmerdeuse ?

Quelque chose dans son attitude l’en dissuada. Elle était très posée, parfaitement calme : en bref, neutre et professionnelle. Un club de journalisme, c’est ça ? L’obsession pour la nourriture épicée se dissipant, ses neurones reprirent leur connections normales et il se concentra sur elle et ce qu’elle déblatérait. Quand les gens n’étaient pas directement déboutés par son agressivité, cela le déstabilisait un peu, et il arrivait qu’il en vienne à écouter réellement ce qu’ils étaient en train de dire.
Le jeune homme semblait sortir du sauna, et exhalait une haleine tellement pimentée qu’elle piquait presque les yeux. Néanmoins, il la fixait d’un air mauvais, et ne semblait pas avoir encore explosé. Avec lui, on n'était jamais à l'abri du ragequit.

La fille cita alors quelques exemples de ce que le type avait raconté. Comme quoi l’attaque des vilains aurait été fausse, ou le tournoi truqué…

Il eut une exclamation de mépris qui ressemblait à un aboiement. Mais il n’eut pas le temps de commenter, car déjà la demoiselle enchaînait, toujours en le fixant, droit dans les yeux. Il souffla, supportant mal de ne pas pouvoir balancer sa volée d’insultes, mais se retint de la couper dans ses explications.

Comme quoi il serait le responsable s'il y avait des problèmes en 2deA. La jeune journaliste précisa qu’elle trouvait cette idée idiote, sortant légèrement de sa neutralité de circonstance. Il la jaugea du regard, un peu étonné. C’était donc pour ça qu’elle était venue vers lui ? Pour confronter ces accusations à leur cible ? Elle ne manquait pas de cran, après tout le mal qu’elle avait entendu de lui. Enfin, elle entama l’interview proprement dite par une question assez large.

Il se tenait toujours rejeté en arrière, affalé dans son siège, et haussa les épaules en faisant la moue, posant ses yeux sur le mur d’en face. C’était rare qu’on l’interroge sur son avis. On se demandait pourquoi…

« Humf, franchement j’m’en branle un peu de ces histoires… Je vois pas le problème.  ‘Fin, si un ou deux connards racontent des cracks, qu’est-ce qu’on va y faire ? Y a pas de remède à la connerie. »

La réputation de la classe, hein… En fait, il n’était pas exact de dire qu’il s’en fichait. Ainsi, il avait toujours eu une conscience aiguë de venir d’un collège de seconde zone. Il avait résolu ce problème en se désignant comme le diamant caché dans la roche, le seul qui réussirait à rejoindre Yuei depuis cet établissement modeste. C’était ainsi qu’il prévoyait d’écrire son histoire, avant que Deku ne vienne s’en mêler. Fréquenter le meilleur établissement, faire partie de la meilleure classe, et évidemment, être le meilleur : voilà le genre de légende qu’il voulait laisser derrière lui. Mais il y en avait toujours qui ne pouvaient pas s’empêcher de salir ceux qui étaient au-dessus d’eux. A part le dédain, à part faire front pour être et demeurer le plus fort, il ne voyait pas quoi faire. Il s’échauffa un peu, claquant de la langue en pensant à ces rampants qui se permettaient de baver et qui en foutaient pas une.

« Faut être débile pour écouter ce genre de merde. La finale du tournoi était peut-être une blague, mais si les élèves des autres classes se sont pas qualifiés, c’est qu’ils ont été mauvais, faut pas chercher plus loin ! Ça m’énerve, les gens qui se trouvent toujours des excuses ! »

Une crispation amère de la bouche à la mention du tournoi. Il retrouva vite son visage renfrogné, et tourna brusquement ses yeux rouges vers Léonie, fronçant légèrement les sourcils comme sur une idée subite.

« Ton journal là, y a vraiment des gens qui le lisent ? »

La question brutale fut posée d’un ton de doute qui n’était insultant que par accident. Jamais encore il n’avait entendu parler d’une gazette du lycée, le sujet ne l’ayant pas intéressé ; il se demandait si ça valait vraiment la peine de faire tout ce blabla pour une feuille de chou amatrice. Sa moue, ses yeux plissés exprimaient son scepticisme, et le manque de tact du garçon expliquait mieux que tout ses propos cette opinion déplorable que Léonie avait recueillie. Il y avait certes des exagérations, mais dans une certaine mesure, il ne l’avait pas volée.
 





Merci à Denki et Alex pour le kit~
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 36
Points : 6
Puissance : 920
Voir le profil de l'utilisateur
36
6
920
MessageMer 6 Juin - 22:59
Mauvaise réputation ?

La future journaliste était très patiente, même un peu trop si on regarde ceux qui connaissent Katsuki. Elle en avait vu des caractères du même genre, même que c'est en partie un de ses amis à son ancienne école qui lui a fait travailler cette qualité. Si la demoiselle n'aurait pas voulu son point de vu, elle ne serait pas en face de lui à s'expliquer. Leonie se doutait facilement que cela serait de même, ce n'était pas tout le monde qui avait envie de lui donner ce qu'elle voulait savoir. Peu importe le but de chacun, elle respectait ça, car chacun était différent et voulait être un héro à sa manière. La brunette n'était pas celle qui allait juger une personne, même avec les dires des autres, c'était à elle de décider et non aux autres.

Leonie mentirait en disant qu'elle n'avait pas entendu ce qui se disait bien avant ça dans les couloirs. Elle avait beau passé la majorité de ses pauses à travailler pour le journal de l'école, mais elle n'en était pas sourde. Elle était très discrète lors du tournoi sportif. Elle avait vu le combat, mais cela ne voulait pas dire qu'elle était d'accord sur certains points ou non. Mais une victoire trop facile? Elle même trouvait ça pas logique autant plus que c'était presque à dire qu'il riait de son adversaire. Ce n'était pas loyale, elle devait l'avouer, mais la brune n'était qu'une simple élève tout à fait normal qui ne voulait que seulement mettre fin à ses rumeurs. Peu importe la personne, c'était stupide de faire ça, autant plus que même si c'était Katsuki que les autres parlaient, ça ne veut pas dire qu'il le mérite malgré tout ce qui se disent.  

Mais il y avait bien une chose qui pouvait faire énerver la future journaliste. Gestion. Une chose à ne jamais lui dire quand elle n'est pas comme eux. Juste parce qu'elle veut être une journaliste signifie faire partie d'eux? Oh que non! La demoiselle était en classe général, de la même année que la personne en face d'elle. Leonie ne faisait pas ça pour avoir l'attention ou autre, elle faisait ça parce qu'elle voulait en être une et très différente des autres journalistes. Les fausses informations ne passent pas avec elle, et oui, notre chère américaine préférait les vrais fait et non se fier à ce qui se dit autour d'elle. C'était pire, si ce n'était pas à son goût, elle ne se gêne pas pour le dire aux autres.

Étrangère? Elle mentirait disant qu'elle ne l'était pas. Car oui, elle n'était pas japonaise, mais elle avait étudié et pratiqué son japonais. Elle avait des amis japonais, malgré qu'elle parlait souvent avec une amie qui était en dernière année, mais ça l'avait beaucoup aidé. En fait, Leonie est d'origine américaine, alors on pouvait comprendre pourquoi plusieurs l'enviait durant les cours d'anglais, vu qu'elle parle anglais avant tout.

Elle se retenait de rire, car c'était presque ce qu'elle avait dit à ceux du club. Elle avait eu le droit au "T'es complètement folle.", mais elle n'avait pas écouté.

- Non, malheureusement il n'y aura pas de remède à la connerie vu que chez plusieurs c'est naturel. J'en voit assez souvent, alors on s'habitue à ça.

Elle pouvait clairement le dire pour plusieurs de son club. Toujours à mettre le bordel quand ce n'est pas à leurs goûts dans le club. En plus, hors d'essayer de lui trouver plusieurs raisons pour ne pas faire cette article, c'étaient les premiers à critiquer le monde. Mais bon, il va toujours avoir des gens pour rabaisser les autres sans s'être regarder eux-même avant de parler des autres.

- Mais c'est ce genre de truc que la classe de gestion cherche autant niveau positif que négatif pour avoir toute exclusivité sur vous autres. Mais je dois avouer, la fin du tournoi n'était vraiment pas ce qu'on appelle un combat loyal. Le but était de donner son maximum dans ce combat, mais il n'y a que toi qui s'est donné à fond là-dedans, mais pas pour une victoire loyale. Encore plus de raisons pour les excuses pour rabaisser les autres..


Elle était assez honnête là-dessus. Mais elle trouvait ça vraiment dommage tout ça.  Elle prenait le temps de noter dans son cahier en même temps de marquer quelques notes pour ne pas oublier ce qu'elle voulait dire aussi sur ça. Mais elle resta un peu surprise qu'on lui pose une question sur le journal.

- Oui, plusieurs de l'école le lise. En fait, je ne cherches pas de fausses informations, je préfère voir la personne directement et poser mes questions face à face avec celle-ci. Si j'aurais voulu de fausses informations, je ne serais pas ici en ce moment entrain de te parler et je serais sûrement en train d'écrire ce qui se dit.

Elle avait l'impression encore une fois d'oublier un détail, mais lequel? La politesse, encore une fois fût ce qui fit marmonner la brune un "Damn it" dans sa langue maternelle, alias l'anglais. Elle avait dit qu'elle était du club de journalisme, mais pas le reste..

- I'm always forgetting this... (J'oublie toujours ça...) Désolée, l'habitude de parler dans ma langue maternelle. Je ne me suis pas présentée au début, alors laisse-moi corriger cette erreur.

Elle ria légèrement à son commentaire. Mais il fallait bien qu'elle rattrappe son erreur..

- Désolée d'avoir oublié ce détail plus tôt, je suis Leonie Watch, élève de la classe général et membre du club de journaliste. Et précision, je suis de la même année aussi.

Codage par Libella sur Graphiorum




Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 26
Points : 127
Puissance : 1 600
Voir le profil de l'utilisateur
26
127
1 600
MessageLun 11 Juin - 2:08

Mauvaise réputation ?
ft Leonie Watch

Ça me gave...


Elle accusa la classe de gestion de pouvoir favoriser des canulars. Elle n'en faisait donc pas partie ? Bah, gestion, assistance, générale... pas grande différence à ses yeux. Élitiste au possible, il ne considérait que la filière héroïque jusqu'à son entrée à Yuei. Les autres n'étaient que les seconds rôles, des soutiens inévitables. Prenez un match sportif, qui se soucie vraiment de l'entraîneur, des journalistes, de ceux qui fabriquent les vêtements ou de ceux qui accueillent le public ? Seule compte la performance, seule compte l'action. Tels étaient les héros, tels étaient ses modèles. Comme eux, il voulait toiser le monde, et il n'hésiterait pas à se hisser sur les épaules des autres pour escalader le sommet. La société, une hiérarchie pyramidale. On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs.
Bien sûr, il s'était renseigné sur le milieu héroïque et sur ses différents intervenants. C'était nécessaire, comme d'apprendre la législation : nécessaire et chiant. Ça ne l'intéressait pas plus que ça. Les autres ne l'intéressaient pas.
Les figurants... Ils n'ont pas leur nom sur l'affiche ; alors ça changeait quoi, cette inconnue, ça changeait quoi sa classe, ce qu'elle pensait de la gestion, son éthique de travail, qu'est-ce qu'il en avait à foutre ?

"Qui t'as mis ce genre de merde dans la tête ? Arrête de te toucher la nouille, p'tite bite, et viens plutôt faire la vaisselle !
- Hein ?! Comment tu m'as appelé, la vieille peau ?! Tu veux mourir ?!
- Je t'ai mis au monde, puceau, j'te rappelle, tu devrais t'estimer heureux que je t'ai pas donné ce nom ! Ça te remettrait les pieds sur terre ! Ça m'apprendra à choisir des kanjis grandiloquents... Je te jures Katsuki, un de ces quatre tu vas regretter ton attitude. Pète un coup et regarde autour de toi ! Y a dix milliards d'individus sur cette planète !"

Un sermon de sa mère, un parmi tant d’autre, revint comme une bulle éclate à la surface de sa mémoire. C’est vrai que quand quelqu’un gueule tout le temps, on n’écoute plus vraiment. De leurs innombrables disputes, il retenait surtout les insultes. Il avait la tête dure, tout comme elle. Mais comme un ressac lointain, certaines choses remontaient, prenaient un sens différent, autre chose que sa harpie de mère cherchant à lui foutre les boules en permanence.

Il n'était pas con, juste buté. Il ne pouvait pas continuer à penser de la même façon, c'était trop dangereux. Deku en était la preuve, et quelle démonstration... L'insignifiant par excellence. Le caillou au bord du chemin. Poussière parmi tant d'autres, comme cette fille, comme tous les autres. Il aurait dû l'enjamber et ne jamais le revoir. A la place, il était réduit à lutter bec et ongles pour une domination qu'il n'arrivait pas à instaurer. Ça lui faisait mal de le reconnaître, mais Mitsuki avait raison. Sa logique l'avait conduit droit dans un mur, et maintenant il se trouvait là, à buter dessus encore et encore sans trouver d'issue. Le problème, c'est qu'il ne savait pas faire autrement. Il était objectivement supérieur aux autres, mais...

La fille aux lunettes rebondit sur sa réaction pour commenter son match avec Double-Face, stoppant net ses ruminations. Bien sûr, elle l'avait vu, comme tout le monde. Il sentit sa gorge se nouer et ne chercha pas à cacher le dépit qui déformait son expression. On l'avait filmé sur ce podium, sa réaction excessive était largement connue, et sans doute participait-elle à ce que certains ne l'aiment pas. Il y en avait qui disaient qu'il crachait dans la soupe, qu'il insultait ceux qui auraient aimé être à sa place. D'autres qu'il n'avait gagné que par l'abandon de son adversaire et qu'il ne méritait pas d'y trôner. Qu'ils se décident ! Au moins Miss Taupe semblait partager son point de vue. Il s'était battu de toutes ses forces, il avait tout donné ; en face, ce connard de "Je me bats avec un handicap" n'avait même pas essayé, la tête ailleurs... Tu parles d'une finale, un match décevant, une putain de parodie. Il avait gaspillé son attaque la plus puissante, cette tornade qui faisait sa fierté, contre quelqu'un qui ne s'était même pas défendu.
Elle comprenait donc.
Ça faisait bizarre, trouver quelqu'un qui soit d'accord avec lui. Il s'agita, détournant un instant ses yeux plissés, et fit pivoter son buste pour trouver une posture plus adaptée à la conversation. Il bascula vers l'avant, coudes en appui sur les cuisses, mains pendantes entre les jambes écartées, voûté, visage relevé vers elle, sourcils bas sur son visage maussade. Concentré, les deux points rouges fixés sur elle. Elle avait son attention, finalement, et quelque chose dans la détente de ses épaules d'athlète témoignait de son effort pour se montrer moins... imbuvable. Comme s'il prenait sur lui pour abaisser, peu à peu, sa garde si hautaine.

Il ne pouvait pourtant pas changer son mode de pensée et grimaça quand elle répondit à sa question sur le journal. Plusieurs personnes, tu parles d'une précision... Vachement rassurant. Elle n'avait pas l'air de piger pourquoi il avait demandé ça, un calcul bien précis : est-ce que le temps investi pour faire cette interview allait lui apporter quelque chose en retour ? Si c'était un torchon lu par trois péquenauds, non seulement il n'y gagnerait rien, mais il aurait l'air ridicule à donner son avis dans un mauvais papier, ça ferait amateur, comme de participer à une démo d'alters pour une kermesse d'école. Un truc pour les héros ratés, les minables et les imbéciles heureux. Il tenait à son image. Question de perfectionnisme.
Il suffisait de jeter un coup d’œil à la journaliste en herbe pour comprendre qu'elle n'avait pas la même logique. Pas qu'elle présente mal, mais... elle semblait faire partie de ces gens pour qui l'apparence n'a pas grande importance. Et de la part de Bakugou, avec sa chemise à moitié ouverte, son pantalon lâché style baggy, son absence de cravate, c'était un peu l'hôpital qui se fout de la charité. Une simple raison à cela : ce qu'il voulait promouvoir, c'était lui, lui et sa grande gueule et sa tenue provocatrice. Il n'allait pas changer pour correspondre à des codes débiles, pour plaire aux gens. Mais il ne voulait pas se ridiculiser, pour rien au monde. Il faisait les choses bien, et aucun héros ne refuserait une interview, une chance de toucher les gens, d'être plus populaire, que ça lui plaise ou non. M.Aizawa par exemple, entre son alter et ses bandages, il était plutôt balèze, mais personne n'avait entendu parler de lui, parce qu'il détestait les médias. Un type comme lui ne serait jamais dans le top 10. Il fallait donc évaluer la portée du journal, son public, avant de prendre une décision. Aussi ça l'énervait, cette réponse vague, comme si ça n'avait pas d'importance. Logiquement elle aurait dû défendre sa publication, l'assurer du succès, ou au moins faire l'effort de déguiser sa médiocrité ! Pourquoi écrire si ce n'était pas pour toucher un maximum de personnes ? Elle devait pourtant bien savoir combien de numéros ils vendaient !

Ce n'était pas bon, il perdait son calme. Les mains du garçon agrippèrent ses genoux, s'empêchant de crépiter des étincelles. Il faisait un gros effort pour ne pas s'écrier "tu te fous de ma gueule !".
Tourne sept fois ta langue dans sa bouche avant de balancer des conneries, recommandait sa mère, avant de lui mettre un morceau de gros scotch sur les lèvres pour bien imprimer la leçon.
Voilà, y avait qu'à imaginer un bout de scotch marron pour s'empêcher de jurer. Le teint de Bakugou devint de plus en plus rouge. Il ne semblait pas se rendre compte qu'en se retenant de lui couper la parole, il s'était aussi arrêté de respirer. Son visage congestionné prit un air constipé, le pli des sourcils tremblèrent légèrement sous la pression. Encore une expression de colère qui aurait fait mourir de rire Eijiro et Denki. On n'aurait jamais deviné, à voir cette face crispée et presque douloureuse, qu'il tentait de pratiquer une forme de méditation zen. Cette dernière consiste à répéter en boucle un mantra et se concentrer dessus. Dans la tête de Katsuki, cependant, cela donnait quelque chose comme "ferme ta gueule ferme ta gueulefermetagueulefermetagueule"... Vu l'allure de homard trop cuit qui en résultait, la méthode était à revoir, mais au moins, Katsuki essayait.

Elle avait finit de parler. Merde ! Il était tellement occupé à se contrôler qu'il n'avait encore rien écouté ! N'y tenant plus, il prit une grande inspiration comme un poisson hors de l'eau gonflerait ses ouïes, en lui lançant un regard perdu à peu près aussi expressif que ledit poisson.

Rembobinage. Un truc sur sa méthode, c'était la vérité qui l'intéressait, pas juste les paroles d'une ou deux personnes. Comme toujours, ses pensées allaient trop vite et il était déjà agacé avant même que les derniers mots ne se retracent dans son esprit. Il attendait quelque chose, sa réponse ne correspondait pas, il n'obtenait pas les informations voulues et une partie de lui voulait rugir qu'il s'en fichait, qu'il avait déjà compris, qu'elle le prenait pour un débile.
Une fois la colère installée comme un bouillonnement dans son ventre, remontant en frissons dans son échine, descendant jusqu'à ses mains, il se perdrait dans les geysers d'idées noires, les commentaires méchants, l'exaspération enivrante d'un point de vue étriqué, où il avait raison et tout le monde avait tort, et il fallait qu'il frappe, qu'il explose, pour qu'enfin le silence se fasse. C'était une vague impossible à contenir, à garder en lui. Alors il aboyait, sèchement, alors il reculait, vivement.

Les interactions avec les autres étaient une vraie plaie. Il n'y trouvait que de la frustration. La seule parade, c'était le "je m'en branle". Il pouvait décider que ce qui sortait des lèvres de cette étudiante n'avait pas le moindre impact sur sa vie, expédier cette affaire vite fait et retourner à ses oignons en l'oubliant à jamais. Comme ça, c'était facile de ne pas péter de durite. Comme ça, il restait sous son petit spot de lumière, les figurants restaient des figurants, tout était bien à sa place et le spectacle pouvait continuer.

Mais ce n'était pas ce qu'il voulait. Non, ce n'était pas ce qu'il voulait. Et ça le foutait en rogne de ne pas y parvenir. Il lui fallait toutes ses forces pour ne pas envoyer valdinguer cette conversation. Ce qu'il faisait d'habitude. Ce qu'il faisait tout le temps. Rien d'étonnant à ce qu'il soit catalogué comme ce type vénère et impatient qui n'en à rien à faire des autres. C'était ce qu'il était. Une bataille perdue d'avance qu'il abandonnait avant d'avoir commencée, parce qu'il ne pouvait pas admettre qu'il n'y arrivait pas. Et vous savez le meilleur moyen de ne pas arriver ? C'est de ne pas partir. Pas besoin des autres. Ils sont trop énervants. Pas de risque d'échec. Voilà. Le petit monde mental et colérique de Bakugou Katsuki. Sa rage se redoublait de la frustration de ne pas se contrôler. Explosion, explosion. La solution à tous vos problèmes.

---

De l'anglais. Accent américain. Comme quoi il n'était pas le seul à avoir envie de jurer. La pression restait derrière ses tempes, un clapotis plus bas dans son corps, tellement habituel qu'il ne le sentait même pas. Il redescendait, plus doucement, distrait par le fait de tendre l'oreille à ces quelques mots. Ce n'était pas trop difficile de comprendre, il avait les meilleures notes en anglais, enfin, les meilleures juste derrière la grosse bourge. Une pensée furtive se faufila dans sa tête, qu'en discutant avec une Américaine, il pourrait peut-être acquérir la pratique qui lui manquait pour devenir premier dans cette matière. Mais à peine cette idée l'avait-elle effleuré qu'il la fit disparaître. Trop chiant. Impliquerait trop de parlote. Et puis demander service, c'était pas son genre.
Apparemment, la "gaffe", qu'il n'avait absolument pas remarquée, détendit son interlocutrice et la conversation par la même occasion. Avec un petit rire, elle se présenta de façon complète.

Alors qu'elle récitait à voix haute un contenu de carte de visite, il fit taire le grondement excédé avant qu'il ne puisse prendre le contrôle de son cerveau en se concentrant sur son expression, détaillant ses traits réguliers, la façon dont elle se tenait, dont quelques boucles tombaient sur son front, dont ses doigts s'enroulaient autour du stylo... Il n'avait pas vraiment l'habitude de dévisager des inconnus. Quand il lui fallait une information, son regard perçant venait la collecter, point. C'était rare que sa mémoire s'attache aux personnes, qu'il observe consciemment, minutieusement. Étrangement, ça le détendit. Dans le flottement qui s'était ouvert, sa respiration s'allongea, et il hocha brièvement la tête pour accuser réception du message. C'était pas la peine qu'il se présente, de toute évidence. Mais peut-être que ça serait mieux de le faire quand même. Fallait bien répondre quelque chose.

"Tu peux parler anglais, I don't care (je m'en fiche). Je suis Katsuki Bakugou, 2deA, filière héroïque. Je te préviens, je retiens pas les noms."
A son tour, il lui sourit, de son sourire carnassier prêt à dévorer le monde. Il y avait quelque chose de viril et de fier dans la façon dont il prononçait son nom, dont il le brandissait devant lui comme une arme, et il irradiait soudain d'une assurance sans limites.

"Bon, je vais répondre à tes questions, alors t'as intérêt à faire un article qui déchire. Et puis ton journal se vendra mieux si y a ma gueule dessus. Tout le monde va le vouloir, surtout ceux qui me cherchent des noises."
Un sourire, un soupir. Fermer les yeux. Ok, il pouvait faire ça. Il pouvait faire une interview. Arrêter la mesquinerie et juste faire de son mieux. Ouais, ça allait être un putain d'article. Il fallait que ça soit le meilleur, après tout, y avait son nom dedans.






Merci à Denki et Alex pour le kit~
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 36
Points : 6
Puissance : 920
Voir le profil de l'utilisateur
36
6
920
MessageMar 26 Juin - 22:43
Mauvaise réputation ?

Pas le fait qu'elle accusait la gestion, elle n'aimait juste pas le fait que cela soit vrai ou non, ils veulent toutes informations. Leonie trouvait le tout simplement énervant sur ça, elle sait très bien que les rumeurs ne sont qu'un moyen d'avoir l'attention. Celle-ci ne le savait que trop bien vu que dans son ancienne école, elle était la source de ce genre de moqueries, le temps où elle n'avais pas une paire de lunette l'empêchant de faire ce qu'elle veut avec ses yeux. Elle pouvait clairement entendre son frère dans sa tête sur ce sujet.. Juste à penser le nombre de fois elle a entendu le reste de son nom, c'était perdu d'avance avec son frère...

Pour une fille de classe Général, elle était assez vite pour comprendre ce qui se passait autour d'elle. Si elle ne comprendrait pas, cela serait certainement anormale vu que cette finale au tournoi n'a été que des conneries. Leonie se doutait fortement que la jalousie des autres n'aident pas à ce qui circulait dans l'école. Mais la demoiselle ne croyait pas à tout ce qui se racontait, car sinon elle aurait déjà perdu son temps à vouloir mettre fin à tout ça. Mais malgré tout, elle n'oblige personne à répondre à ses questions, elle respectait la décision de chacun. Leonie n'avait pas besoin des autres pour savoir comment il était, c'était assez évident à comprendre, mais même si elle avait tourné son regard bleuté vers le rouge qui la regardait, elle était surprise qu'il acceptait de répondre à ses questions. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la brune.

Mais en y repensant, l'américaine n'avait aucune idée du nombre précis de lecteurs au total. Il y a un moyen de savoir, mais on parle à une fille qu'hors de son portable et jeux vidéo, n'est pas douée avec la technologie. C'était le contraire de Mikael, l'un étant doué avec la technologie et ce qui l'entoure, Leonie était loin de comprendre plusieurs choses. Quand elle ne cause pas de trouble sans le vouloir à l'ordinateur du club. L'américaine pouvait ressentir que sa réponse vague n'aidait pas vraiment, mais devrait pouvoir vérifier plus tard avec une amie à elle, au cas où elle ferait une connerie... Mais une chose est sûre, si elle devait se fier aux apparences, ça serait mal barré, vu qu'hors de l'école, elle n'était friande de la mode ou de plaire aux autres.

C'est très mal connaître la demoiselle si on pense qu'elle se foutait de la gueule de Katsuki. C'était loin d'être son genre de faire ça, elle a trop de respect envers les autres pour ça. Leonie se doutait qu'un en particulier avait déjà fait ça avant qu'elle puisse éviter les ennuis après la confrontation, mais hélas, cela à tomber sur la journée où elle était avec ses amies. Cela ne l'avait pas empêché de le savoir le lendemain. Mais elle se demandait pourquoi chercher les ennuis quand cela peut venir nous retomber dessus? Juste à y penser, elle fronça les sourcils, c'était vraiment pas un truc qu'elle aimerait qui lui arrive encore autant de vouloir essayer.C'était clairement un truc qui énervait la jeune américaine.

Pour une fille venant d'une petite ville près de New York, son accent ne se voyait pas dans son japonais, ce qui était rare pour certains, mais elle avait la chance de parler facilement une autre langue en peu de temps. Un avantage qui était utile à son frère et elle, vu que l'un était à l'Université et elle, elle étudiait en filière général. Leonie était assez simple comme fille, rien d'extraordinaire, une simple petite brune aux yeux bleu étant obligée de porter des lunettes contre son gré pour ne pas utiliser ses yeux qui sont son alter. Mais elle avait une bonne mémoire des gens, cela l'aidait beaucoup en journalisme vu que dans un sens, être capable de se souvenir d'une personne lui permettait de retenir des informations.

Mais elle resta surprise de savoir qu'elle pouvait parler en anglais sans que cela dérange. La plupart avait de la misère à la comprendre, malgré qu'elle parlait très bien et clairement dans sa langue maternelle pour que les gens puissent savoir ce qu'elle raconte. Mais la surprise se changea en confidence, un sourire confiant se dessina sur le visage de Leonie. Elle n'était pas en charge des projets pour rien aussi dans le club. Mais est-ce qu’elle a demandé qu’on retienne son nom? Pas du tout, c’est bien un truc qui lui passait dix pieds par-dessus la tête ce genre de détail.

- Je peux te garantir d’avance que tu ne vas pas le regretter, Bakugou-kun. Crois-moi, il va plus que déchirer cette article, il sera le meilleur que le journal aura eu depuis des années.

Si elle avait une idée? On parle d’une future journaliste, elle savait comment présenter cette article et mettre fin à toutes les conneries qui se disent. Cela valait de même pour ceux qui avaient pris ses travaux et avaient pris la gloire en mentant et effaçant les crédits originaux. Cela énervait beaucoup la brune, c’était un travail qui était pour le journal et ses abrutis n’aiment pas la compétitions autant que gagner honnêtement.

Ils s’étaient bien moqué du club et voler un article qu’elle avait travaillé durement pour le réussir, mais il a fallu que des gens de la gestions n’aiment pas le journal et prennent l’article. Ça énervait Leonie de voir ceux-ci agir en idiot. Ils auraient pu insulter ou autre, cela ne l’aurait pas dérangé, mais tricher?  C’était de la pure jalousie leurs actes! Elle s’était faite passée pour une idiote par eux, mais elle allait continuer comme si elle n’avait rien entendu ou vue.

- Le journal va se vendre encore plus rapidement que celui qui a été fait par la gang de tricheurs. Tu veux faire un article qui déchire? Alors il va plus que déchirer au point qu’il va être vite redemander en copie.


Elle lui offrit un sourire confiant à Katsuki. Elle n’était du genre à mentir, surtout quand elle donne sa parole. La demoiselle allait faire un article qui va être le meilleur qui aura été fait.

- Par simple curiosité, selon toi, d’où penses-tu que ses rumeurs puissent venir? Cela peut être aussi par “qui”. Car on s’entend que cela ne pas venir de nulle part en se répandant aussi vite en si peu de temps.
Codage par Libella sur Graphiorum




Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 26
Points : 127
Puissance : 1 600
Voir le profil de l'utilisateur
26
127
1 600
MessageVen 6 Juil - 0:08

Mauvaise réputation ?
ft Leonie Watch

Récré terminée


L'assurance et l'enthousiasme de la myope le surprirent agréablement. Il l'avait prise pour une fille plutôt réservée mais dès qu'il s'agissait de son travail, elle semblait s'animer du feu de la passion. Elle était à fond, et ses quelques paroles le convainquirent plus que les explications d'avant.
Et puis, qu'elle promette que son article où il apparaissait serait le meilleur, ça le brossait dans le sens du poil. Elle avait l'air tellement ravie qu'il accepte qu'il ne savait pas trop comment réagir. Mais bon les gens qui ont la patate face à un gros challenge, ça fait plaisir à voir. Elle avait pas le sens du commerce et il l'avait prise pour une ramollie mais il y avait peut-être moyen d'en tirer quelque chose.

" Si tu le dis, j'attends de voir..."
Bah ouais, elle avait un super sujet en fait, et elle avait sa collaboration, tout reposait sur elle maintenant. Si elle écrivait comme un pied, elle allait entendre de ses nouvelles.

Ça ne l’empêcha pas d’en remettre une couche, pas du tout l'air intimidée par la tâche ou par son allure de mauvais garçon. C'était la première fois qu'il entendait parler de ces tricheurs - il ignorait qu'il y avait un journal en premier lieu, alors leurs histoires, il en avait pas grand-chose à branler – il l'écouta se vanter et laissa un mince sourire en coin se dessiner, narquois. Malgré toute la mauvaise publicité, il était certain qu'il allait faire exploser leurs ventes. Et les gens parleraient de lui, d'une façon plus juste que "Ah, le type vénère là ? Il fait peur !"

Justement, elle lui reposait une question. Pourquoi, d'après lui, le type médisant avait une si mauvaise opinion de la 2deA. Il se posa deux secondes pour réfléchir. Il n’y avait vraiment pas pensé, et ses yeux bordeaux glissèrent de la fille jusqu'aux tables derrière elle, passant sur les quelques élèves qui s'attardaient encore dans la cantine.

Miss taupe avait l’air de croire que c’était pas une coïncidence si ça avait pris une telle ampleur dernièrement. Il voyait pas vraiment pourquoi…
« Bah, c’est pas compliqué, y a deux choses qui ont attiré l'attention sur la classe, l’attaque du SCA qui a ciblé la 2deA, et le festival où ils ont accaparé les premières places. Et puis y ma grande gueule qui lui revient pas. »
Il sourit avec son arrogance crasse, provocateur, comme un sale gosse fier de ses heures de colle. Ce sourire qui exposait trop les dents pour ne pas inquiéter. Il ne se départait jamais de ce côté tranchant et féroce, comme s’il avait été prêt, à n’importe quel moment, à faire face à tout le lycée et à y tenir tête.

« Je suis meilleur qu’eux. La classe est meilleure qu’eux. Ça fait des jaloux. Je m’abaisse pas à leur niveau, si t’es au sommet, les petites vacheries dans ce genre, ça compte pas. Alors si y a un petit chef ou un excité qui s'agite, ça m'est parfaitement égal. »
Il haussa les épaules avec une moue d’indifférence. A ce moment, la sonnerie retentit et il se redressa d’un bond, sortant les mains de ses poches.
« Merde, le cours de 101 ! »

Avec cette histoire d’interview, il avait complètement oublié de regarder l’heure et ça lui était insupportable. Il détestait être en retard, et plus que tout, pour la matière d’All Might. Il lui restait cinq minutes pour faire le trajet et se changer. Il grogna à la fille en lui montrant les dents – moins par colère contre elle que pour extérioriser la tension qui venait de l’incendier de la tête aux pieds –
« Tu m’envoies un mail vite, avec le plan de l’article, je te dirai si ça va ! » C’était facile de trouver l’adresse mail officielle d’un étudiant, une fois son nom connu, même si la plupart utilisaient leur mail perso plutôt que celui de l’école.
Et il tourna la tête pour aboyer alors qu’il avait déjà parcouru la moitié de la cantine en quelques pas, sans se soucier des quelques retardataires dérangés par ses cris :
« Et les questions, je te réponds par écrit et on fait un bilan ! »

Il ne se rendait pas compte qu’il était en train de lui donner des ordres comme s’il était le chef du projet, alors qu’elle était la reporter qui l’avait initié et devait rédiger. Ça coulait de source pour lui, il allait faire l’article, et il faisait les choses à fond. Laisser de la place aux autres et bosser en équipe, pas vraiment son style.
Il se hata vers le rendez-vous pour le cours, et parvint à l'heure, non sans bousculer quelques personnes sur son passage. Les gens étaient lents.





Merci à Denki et Alex pour le kit~
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 36
Points : 6
Puissance : 920
Voir le profil de l'utilisateur
36
6
920
MessageMer 25 Juil - 23:35
Mauvaise réputation ?

La "myope" comme si bien dit, savait ce qu'elle faisait. Pourquoi serait-elle intimidée sans avoir une vraie bonne raison de l'être ? Du moins, c'est ce que Leonie pensait pour elle. Leonie n'était pas la plus grande connaisseuse en commerce, mais elle savait se débrouiller avec ce qu'elle avait, du moins, quand elle n'a pas envie de lancer l'ordinateur au bout de ses bras à ne jamais fonctionner avec elle.

Pour la jeune étudiante, peu importe le sujet, elle allait tout faire pour le rendre intéressant et elle n'était pas du genre à écrire comme un pied, sauf si la personne se nommait Mikael ou Adrien, là elle faisait exprès, mais en vrai, elle avait une belle écriture et lisible.

Leonie l'écouta attentivement tout en prenant des notes dans son cahier. Elle n'avait pas besoin de regarder pour se douter de l'expression qu'il affichait par le ton de sa voix. Elle ne trouvait pas ça arrogant, mais plutôt confiant et sûr de lui. C'était ce qu'il fallait vu que malgré de ne pas connaître cette classe, l'étudiante pouvait comprendre que chacun avait son caractère et que certains hésitent plus que d'autres. Ce n'était pas comme si elle n'en voyait pas de toutes les sortes en Général, mais son interlocuteur ne l'énervait pas, contrairement à certains dans sa classe à elle.

Dans un sens, elle pouvait facilement faire le lien en l'attaque au SCA et le tournoi sportif, que certains n'aimaient pas ça. Leonie trouvait ça un peu stupide de critiquer les gens sans savoirs qu'aucun avaient prévu tout ça. La jeune Américaine se doutait que l'envie et la jalousie de certains n'aident pas du tout là-dedans, mais en pensant ceci, il confirma exactement ce que Leonie se disait. Mais en terminant de noter le tout, celle-ci se fit sursauta un peu par la sonnerie, l'ayant pas entendu tellement qu'elle était concentrée.

- Oh damn, le cours d'Histoire !

Leonie et l'histoire, ça faisait deux et déjà qu'elle allait avoir une remplaçante, elle ne devait pas être en retard. Déjà qu'elle haïssait ce cours, alors empirer son cas ? No thank you ! L'étudiante rangea en vitesse ses affaires dans son sac, qui pour une fois n'avait pas sa caméra dedans. Elle ignora le grognement de Katsuki pour le regarder un peu furieuse contre elle-même d'avoir oublié ses cours.

- C'est exactement ce que j'allais te demander ! Alors, oui, je t'envoie ça.

L'adresse mail de l'école... L'horreur pour la brune, vu qu'elle détestait ça, vu qu'elle n'avait pas envie de se casser la tête à toujours vérifier ceux-ci. Mais quand elle allait partir pour aller à son cours, elle tourna la tête vers l'étudiant qui venait de lui parler, malgré d'être à mis chemin dans la cantine vers les classes.

- Parfait ! Je te les envoie d'ici la fin de la journée !

Des ordres ? L'étudiante de la filière Général trouvait plutôt qu'il savait ce qui pourrait être plus simple pour terminer tout ça sans être pris pour se dépêcher d'aller en classe à l'heure. La jeune Américaine se dépêcha pour arriver en classe à l'heure. Elle ne voulait pas empirer son cas dans ce cours, déjà qu'elle avait soit les notes de passages ou en bas de celles-ci. Une fois arrivée, elle regarda l'heure sur son portable et soupira de soulagement, elle était arrivée à l'heure.

Codage par Libella sur Graphiorum




Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un messager de mauvaise augure
» [Blog] Pré-Mauvaise nouvelle
» [Résolu] Warning à cause de mauvaise traduction
» [RP] Une mauvaise cuite hier ? Non, pour une fois !
» 2008-09 : Réclamations (que vive la mauvaise foi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Cafétéria-
Sauter vers: