• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Denki Kaminari [terminé]

My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 5
Points : 120
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
5
120
1 300
MessageMer 9 Mai - 14:49
image_banniere
• Nom : Kaminari
• Prénom : Denki
• Surnom : "Idiot de service" ou Chargéclair (validé par les profs)
• Age : 15 ans (29/06)
• Sexe : Masculin
• Groupe : Première année, cursus héroïque.
• But : Maîtriser son alter pour protéger un maximum de personnes.

Electricity (activation) - Son alter consiste à déclencher des décharges électriques tout autour de lui, de manière plus ou moins maîtrisée. Il a la capacité d'en contrôler le voltage et peut donc s'en servir pour diverses applications.
D'un point de vue stratégique, ces décharges ont un avantage offensif et défensif à la fois, capables de repousser un grand nombre d'adversaires en même temps. Mais dans la pratique Denki hésite toujours à utiliser son alter, inquiet de toucher par mégarde un allié et bridant ainsi l'utilisation de ses pleins pouvoirs. L'utilisation au contact est une bonne alternative bien qu'elle puisse rapidement le mettre en difficulté.
Son alter peut aussi lui servir à charger différents appareils électroniques, et à détecter des ennemis dans un périmètre restreint.
Lorsqu'il pousse son pouvoir à son maximum, ou déploie trop d'électricité dans un court laps de temps, son cerveau finit par court-circuiter, le rendant totalement idiot pendant parfois plus d'une heure. Dans ces conditions, il n'est plus capable de se défendre, ni même de réfléchir, et ne fait qu'errer en brandissant ses pouces et balbutiant difficilement un "Ouaiiis..." qui se voudrait peut-être rassurant pour son entourage.

Dans le style "adolescent dans le vent", c'est qu'on aurait tiré la carte maîtresse ! C'est du moins la façon dont le blondinet se perçoit, et il n'est peut-être pas si loin du compte après tout. Loin du môme débraillé auquel ses mèches rebelles feraient écho, n'aurions-nous pas plutôt ici l'esquisse d'un de ces petits minets qui s’attellent à savamment orchestrer leur allure un brin sauvage ?
En commençant par ces mèches blondes, dont l'une naturellement marquée d'un éclair sombre qui ajoute à sa personnalité, on peut rapidement deviner le temps que passe le garçon chaque matin à parfaire sa coiffure mûrement étudiée. De là, il n'y a qu'un pas à faire vers les tenues toujours nombreuses et impeccables qu'il arbore quotidiennement. Une session de shopping par semaine, c'est un minimum pour Denki. Le look, la mode, rien de plus important pour un héros en devenir, et de toute façon, ce ne sont pas ses professeurs qui pourraient le contredire !

Et sous ces airs de fashion victim, que nous reste-t-il ? Un garçon à l'allure sympathique, attitude amicale et enjouée, qui en fait rarement trop ou pas assez.
Peu impressionnant depuis son mètre soixante-huit, sans avoir la carrure d'un athlète on devine tout de même un corps forgé pour l'action, énergique et agile. Des mains graciles aux doigts longs mais robustes, et une peau plutôt pâle malgré son goût pour les sorties. Des yeux dorés à l'instar de ses tifs, et qui brillent d'une lueur dynamique servant à cacher le manque de lucidité que l'on pourrait deviner au creux de ses prunelles. Un visage fin, agréable et aux traits détendus la plupart de temps, orné de sourcils finement dessinés et d'un sourire éclatant.
Son corps prend en général une attitude décontractée, tant le garçon met d'importance à paraître cool et détaché à la moindre occasion. Mains dans les poches, démarche tranquille, c'est à se demander où se cache le héros paniqué, bien trop tendu et remuant qu'il devient dès qu'il pose un pied sur le terrain.

Et en parlant de héros, qu'en est-il de sa tenue ? Outre le transmetteur radioélectrique qu'il porte à l'oreille droite, son costume a tout du vêtement civil. Chicos, certes, mais pas particulièrement recherché pour son style de combat. Veste noire parée d'éclairs blancs sur un tee-shirt pâle, et associée d'un jogging du même style.

On en revient à ce garçon cool et populaire que Denki s'imagine être. Force est de constater toute l'énergie que l'adolescent est capable de mettre dans ses attitudes et ses tentatives d'approche auprès de ses camarades pour paraître charismatique et sûr de lui. Mais plus impressionnant encore est sa propension à l'échec dans cette entreprise.
Pourtant, Denki a bel et bien la nature d'un charmeur, sociable et à l'aise avec ses camarades de tous sexes et de tous âges. Ses nombreuses remises en place et le foirage constant de ses jets de charisme ne l'empêchent pas de rester inlassablement amical et même prévenant. Oui, il aimerait souvent qu'on le regarde avec un peu plus de respect, conscient de ne pas être bien malin mais pas forcément de la maladresse avec laquelle il appréhende cette figure "cool" qu'il aimerait incarner.

Denki ne brille pas par son intelligence, c'est le moins qu'on puisse dire. Il est pourtant capable d'épater fréquemment son entourage par un vocabulaire cultivé et de surprenantes connaissances en littérature. Mais en dehors de ses zones de confort, l'adolescent ne montre guère d'intérêt pour les études, se cantonnant dans son statut de cancre. Bon dernier de sa classe, il ne se réveille bien évidemment qu'à la veille des examens, angoisse, et laisse filer les demandes d'aide pour ses études de dernières minutes.
Sa réputation d'imbécile heureux le précède, et la plupart de ses amis et camarades ne manquent pas de le lui rappeler, non sans une once de sympathie. Car malgré ses quelques tentatives de drague maladroite - généralement accueillies par de gentils à rocambolesques râteaux - et son esprit plus vif quand il s'agit de monter des farces, l'adolescent est généralement apprécié de son entourage. Son naturel agréable et blagueur lui a permis de se faire rapidement plusieurs amis en entrant à yuei, et il s'entend particulièrement bien avec les très énergiques Mina Ashido et Eijiro Kirishima.

En creusant un peu plus loin que cette simple façade de guignol, on peut apprendre à connaître un garçon plutôt sensible, un brin susceptible même, comme le confirment ses réactions boudeuses face à un rabrouement trop virulent. Peu sûr de lui, encore inconfortable avec son alter quand il ne s'agit pas simplement de tout électriser sans crainte pour son prochain, Denki est plus soucieux qu'il n'y parait. Une forte montée d'adrénaline le fait paniquer, et il n'est jamais très à l'aise au combat tant qu'il n'est pas certain de pouvoir lâcher la gomme sans blesser aucun allié.
Pour lui l'amitié passe avant tout, et si son esprit protecteur n'est pas décelable au premier coup d’œil, c'est pourtant bien lui qui l'a poussé sur la voie héroïque. Oui, il aime voir les gens heureux et en sécurité autour de lui, apprécie la bonne entente de sa classe et même les caractères bien trempés de certains. On peut difficilement se mettre dans les mauvaises grâces du garçon tant il s'avère ouvert et compréhensif à plus d'un niveau.
On pourrait le qualifier en bref de gentil naïf, un peu influençable, mais plus futé qu'il n'en a l'air pour les choses qu'il juge importantes. Il a besoin cependant d'un petit coup de pouce pour s'améliorer, et l'environnement dans lequel il évolue marquera à coup sûr la façon dont il pourra se développer.

» Comment avez vous connu le forum ? : top-site ! «

image_footer
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 5
Points : 120
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
5
120
1 300
MessageJeu 10 Mai - 13:28
Juste un petit up pour préciser que la fiche est terminée.
Merci ^v^


Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 579
Points : 2310
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
579
2310
2 945
0
0
MessageJeu 10 Mai - 22:59
» Bienvenue sur le forum !
Welcome et bravo pour la fin de ta fiche !

Bonne présentation, bonne maîtrise du personnage, style fluide, c'est cool ! On t'accepte o/

Néanmoins, avant de t'officialiser, nous tenons à tester tes capacités à jouer le personnage. Par conséquent, voilà un test Rp à "rendre" sous deux semaines !

Test Rp : Ton premier jour de stage ! C'est enfin le début, et tu es tout tremblotant devant l'agence qui va t'accueillir. A toi de décrire la scène, les ressentis de ton personnage, et de terminer par l'entrée de Kaminari dans le bâtiment !

Bonne chance !




Oui, je suis fan de moi.
Merci Suisui ♥


Sinon, j'vous mange !
Tout cru !
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 5
Points : 120
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
5
120
1 300
MessageVen 18 Mai - 12:20
Deux cent soixante-douze offres. Cinquième du classement malgré une monstrueuse différence avec les deux têtes de liste.
Pas le score le plus mirobolant, certes, mais au vu des performances exhibées durant le tournoi, il n'avait pas vraiment à se plaindre. On pouvait même dire que le blondinet avait su tirer son épingle du jeu ! Et même si certains le retenaient comme l'abruti qui avait déchargé ses cartouches bien trop vite, le plongeant droit vers la défaite, force était de constater que près de trois cents agences avaient tout de même su déceler son potentiel. Et ça, est-ce que c'était pas la méga classe quand même ?
Bien sûr que ça l'était ! Il s'était même retrouvé avec plus de demandes que Yaoyorozu et Kirishima réunis ! Si les agences se permettaient de lui accorder tant d'intérêt, c'est bien qu'il pouvait faire confiance à ses capacités !

Ce n'était que depuis quelques heures que Denki avait commencé à galvauder ainsi ses pensées. Son entourage le savait presque incapable de se pencher sur les questions importantes avant l'extrême limite d'une date fatidique, et voilà qu'il ajoutait du corps à cette réalité en sombrant dans l'angoisse au matin-même de son premier jour de stage.
Ils s'étaient séparés à la gare, ses camarades et lui, prenant chacun la route de l'agence qui devait les accueillir une semaine durant. Et ce n'était qu'après avoir quitté le cocon rassurant que formaient ses amis que la crainte et l'hésitation l'avaient envahi. Un petit détour à la machine à soda n'y avait rien fait, et c'était la boule au ventre que l'adolescent s'était aventuré dans les rues inconnues en buvant lentement le breuvage bien trop sucré. Il avait pourtant travaillé avec enthousiasme et impatience sur le dossier qu'on lui avait remis, afin de choisir au mieux l'environnement de stage qui pourrait lui convenir. Et voilà qu'il doutait, comme toujours, et paniquait quand le temps était venu de répondre aux attentes et que les belles paroles laissaient place à l'action. Avait-il réellement l'étoffe d'un héros pour toujours vaciller ainsi ? Quand la partie semblait gagnée d'avance, il était toujours capable de donner le change. Mais aujourd'hui, le garçon craignait une toute autre déchéance. La possibilité qu'un professionnel le perce à jour et découvre qu'il n'avait rien à faire ici. Et c'est cette peur tapie au fond des entrailles que le blondinet arriva finalement à l'adresse indiquée sur son dossier.

Ah, et sa canette était vide...
Le garçon secoua l'objet, tête en bas, mais dut bien vite se résoudre à cette terrible réalité : plus une seule goutte de soda n'habitait la coquille d'aluminium. Pas même cette excuse pour faire durer son attente devant les portes de l'agence, le temps pour lui de reprendre contenance.
Un soupir lui échappa. D'un coup d’œil discret, Denki observa la rue qui l'entourait. Personne à l'horizon, le soleil tapait trop fort en cette fin de matinée pour que quiconque perde son temps du côté des bureaux et agences. Profitant de la sécurité de ne pas être surveillé, le garçon visa, plissant un œil et tirant légèrement la langue dans une attitude de concentration extrême. L'objet vola, percuta le capot de la poubelle, tomba au sol et roula sur le goudron dans un cliquetis métallique qui résonna dans le silence du quartier.
... Raté... Mais au moins, aucun témoin !

Haussant les épaules et souriant devant sa propre médiocrité, l'adolescent alla ramasser la canette pour la glisser dans la benne. L'action avait beau avoir échoué, son cerveau monotâche en avait profité pour se focaliser sur une autre épreuve que celle qui l'attendait. Après avoir jeté le détritus, Denki revint se placer devant les cinq marches d'escalier qui se dressaient face à lui comme un mur infranchissable et consulta son portable. Onze heures quarante-six. Vingt minutes depuis qu'il avait quitté la gare. Vingt minutes qu'il cuisait sous ce soleil de plomb, imbibant son tee-shirt malgré le déodorant dont il s'était aspergé une heure plus tôt. Et il ne parvenait toujours pas à franchir cette entrée.
Dans le hall, derrière les grandes portes en bois, le garçon devinait la fraîcheur qui l'attendait, mais aussi certainement son futur maître de stage qui devait se demander si son novice ne s'était pas débiné. Tout allait bien, il lui restait quatorze minutes après tout. Enfin, treize à présent, mais la donne en était-elle changée pour autant ? La crainte et les doutes revinrent au grand galop alors qu'il s’apprêtait à poser un pied sur la première marche.
Un tremblement dans son bras ? Non sûrement pas. L'effet du soleil certainement. C'est ça ! À rester ainsi tétanisé il risquait l'insolation ! Bon sang et son gel allait peut-être mal supporter les effets de la chaleur. Son sac pesait lourd sur son épaule, comme un poids mort qu'on lui aurait imposé. Était-il vraiment prêt à franchir ces portes ? Après tout... ce n'était pas exactement comme entrer à yuei, où l'enseignement était de mise et où l'erreur était tolérée. En travaillant dans une agence si tôt dans sa scolarité, le blondinet n'allait-il pas au devant d'une possible catastrophe ? Et si son inutilité était une fois pour toute prouvée ? Et si son supérieur l'emmenait sur le terrain, qu'ils étaient attaqués et que Denki blessait quelqu'un sans le vouloir dans la panique du moment ?
Son esprit mis à mal par la tempête de sentiments contradictoires mais principalement défaitistes qui rugissaient en lui, le garçon resta ainsi plusieurs minutes, planté devant l'agence, le regard bas et perdu dans ses remous d'hésitation.

Une brise légère traversa la rue, faisant danser quelques pétales et un reste de pollen devant ce bloc de pierre formant les marches dressées à quelques centimètres de ses chaussures. Des bruits de pas approchaient et une ombre se dessina bientôt au coin de la rue. Instinctivement, le garçon se redressa, quittant sa posture abattue et son regard perdu pour enfoncer vivement les mains dans ses poches, surveillant d'un air intrigué la personne qui s'avançait. Une fille plus âgée que lui pointa bientôt le bout de son nez, les yeux rivés sur son portable sur lequel elle pianotait d'un pouce, tenant la bretelle de son sac à dos de l'autre.
Denki n'avait pas à réfléchir, son corps avait naturellement pris cette posture détendue qu'il arborait quotidiennement auprès des gens et surtout des étrangers. Mais quand il vit l'inconnue s'arrêter devant lui, un pied dirigé vers la porte de l'agence et ses yeux pâles quittant son écran pour se planter sur lui, le blondinet frémit. Un sourire qu'il aurait voulu "cool" se dessina sur son menton, mais le haussement de sourcil de la jeune femme lui apprit que son corps l'avait trahi pour n'afficher qu'un sourire tendu et on ne peut moins naturel.

- C'est toi l'élève de yuei ? demanda-t-elle d'une voix monocorde.
La conversation était engagée. Toute sa tension s'en retrouva muselée, enfermée dans une cage loin derrière le rideau de sa joyeuse sociabilité.

- Euh... Oui ! Je m'appelle Kaminari ! Ravi de travailler avec vous ! s'enthousiasma-t-il plus que de raison en saluant sa future camarade dans une attitude plus détendue.

- Oh, tu sais, moi j'bosse en management, répondit-elle de sa voix rogue en se frottant la nuque. Enfin, j'imagine qu'on sera quand même amenés à se côtoyer. Alors, disons qu'on fera de notre mieux.
À ces mots, elle le salua à son tour, et se dirigea sans attendre vers les lourdes portes qu'elle poussa sans hésiter. Rasséréné, le garçon lui emboîta le pas pour pénétrer à son tour dans l'agence, oubliant presque instantanément la peur paralysante qu'une simple interaction sociale avait suffi à balayer.
Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 579
Points : 2310
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
579
2310
2 945
0
0
MessageVen 18 Mai - 16:55
Validé a 1300 de puissance !




Oui, je suis fan de moi.
Merci Suisui ♥


Sinon, j'vous mange !
Tout cru !
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Période d'essai terminée : Gray
» Un Champagne Millésimé - Chasse terminée
» BDI (break a durée indéterminée)
» Baptème de GIL et BZEUH [Terminé]
» Baptême de Laiiyla [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: