• 21/03/18 : Second Event » Licence et Vacances d'été lancé ! Rps : 1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 /
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
Musutafu est le théâtre de l'apparition d'un nouveau groupe : les Vengeurs. Des vigilantes violents qui estiment que le seul châtiment a faire subir aux vilains est... La mort ! Menés par Wakamono, l'ancien numéro un,ils entament petit à petit une purge de la ville.

La ligue des vilains ne s'arrête pas de son côté non plus. Suite à l'arrestation de Staïn, le recrutement bat son plein et les rangs du premier grand groupe de criminels grossissent à vu d'oeil !

Les étudiants de l'U.A., de leurs côtés, se préparent pour une semaine de vacances dans un camp spécial, avec à la clef, la fameuse licence provisoire !
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Sing for me, darling

My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Inactives
Membre non validé
avatar
fond des messages :
Messages : 1
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
1
0
MessageMer 21 Mar - 19:41
image_banniere
• Nom : Copper
• Prénom : Summer
• Surnom : Blackbird pour certain. Connasse pour d'autres ♪
• Age : 26 ans
• Sexe : Femme
• Groupe : Vengeur
• But : S'amuser ♪


Summer à sans cesse de la musique qui rythme sa vie et dont elle a un relatif contrôle de la play list. Le rythme de la musique se calque automatiquement sur ce qu'il vit. Elle se module en fonction de la situation et de son état d'esprit.

La musique permet d'influencer le corps humain : Une musique rapide permet l'augmentation des réflexes, de la force, lui permettra d'atteindre ses limites physique en atténuant temporairement  la douleur ou la fatique.
Un rythme plus lent et doucereux lui donnera l'impression de percevoir le monde au ralenti.

Elle peut avoir quelque trucs troll y'a parfois des rires enregistrés qui popent quand il lui arrive une maladresse. Ou alors des bruits de corbeau quand ses bagues ne font pas mouche.

D'ja, je suis petite, trapu même. Genre presque aussi haute que large. Même si ca compte pas parce que j'tape dans le mètre cinquante quatre. Mais au moins, depuis que j'ai quitté les states, j'suis ravie de voir qu'au japon presque tout le monde fait figure de lapin nain. J'me fond dans la foule. Même si perso, j'tiens quand même plus d'un genre de super lapin nain.

Comme on s'en doute, l'entrainement ne laisse pas de formes généreuses là ou on aime qu'il y en ait chez les femmes. Mais attend... J'check un truc... Et... A ouais. J'men doutais un peu, mais j'viens d'revérifier : J'men tamponne le coquillard avec des oignons frits. Pourquoi j'complexerai ? C'est du 100% muscle chéri, j'pas besoin de tissus adipeux pour pécho de la demoiselle ou du damoiseau.
T'facon, j'suis habituée a faire des victimes sur mon passage. A coup de foudre ou de poing ♪

M'enfin tu veux tester par toi même mon chou ? Je t'assure que c'est confortable ! Nan, pas les coup d'poing ! Tu suis un peu chéri ? Les muscle ! Ah, t'es bien du-per mon pauvre. Putain, c'que vous comprenez rien aux meuf.
Quoi ? T'es gêné ? C'est y pas mignon. Un peu plus et j'te tirerai la joue. Attend, tu peux pas rougir un peu plus ? Nan ? Oh... La pudeur japonaise c'est d'un chiant. Dans c'cas, faut' y pas que j'te fasse goûter la saveur de mes phalanges pour justifier ton teint écarlate ? ♪
Oh, j'deconne blondie. Fait pas c'te gueule ! T'as pas d'humour mon chou ! Même si j'avoue que t'es presque meugnon quand tu as peur.

Je disais donc que je suis petite. Toujours une œillade sarcastique ou un sourire ironique a porté de mots. Des traits francs, quelques cicatrices cachés sous le tissus de mes vêtements. Et pour ne rien oublier, j’ajouterai les yeux d'une tombeuse

J'avoue, j'ai souvent un mochi dans la main, c'ma p'tite névrose régulière, le seul truc que j'aime dans ce pays à la con. Parce que c'est pas que j'suis raciste. Mais je trouve qu'il y a pas assez de jardiland pour les râteaux qu'on les locaux dans leurs tréfonds...  Attend ? Comment ca c'était raciste ?

Sinon, j'ai  une chevelure extravagante servis de mèches blanches pour la classe intersidérale que ça m'offre. Même si j'avoue que j'dois surtout remercier la génétique pour ca.  Askip mon corps a pas réussit a se décider a la naissance de ma couleur de cheveux. A moins qu'ce soit a cause de mon alter ? Au final, j'crois que je m'en fout. C'est cool. C'tout ce qui m'importe

Ah, sinon, j'ai genre une écharpe rouge fétiche que j’aborde toujours au vent par soucie de charisme. Ouais, j'avoue, je suis un peu dramaturge sur les bords.  Ou névrosée. Mais z'êtes pas un psychiatre. Z'avez pas l'droit de me diagnostiquer un trouble de la personnalité. D'acc ? ♪

En vrai, maintenant que l'on est plus que deux dans l'intimité fin de cette description physique. T'as l'droit de me dire ce que tu penses de moi. Tu peux même me l'avouer, nan ?
Ne suis je suis pas la perfection mon chou ?



Ouais, j'tappelle par des surnoms depuis l'début. J'suis toujours comme ça à donner des trucs un peu rigolol. Parfois c'est plus insultant. Mais du coup, ca d'vient marrant de voir les réactions. Ça te dérange d'ailleurs chéri ?
Sache que tu vas apprendre rapidement a vénérer mon sourire et mes remarques à la con, voire même apprécier mon humour potache. J'te dis pas de m'aimer. Primo', pas b'soin, je le fais déjà moi même pour cinq - au moins, et puis deuzio, je m'en fout de toi et de ton petit avis de merde sur ma personne. Sache que tu seras jamais assez important pour que j'en ai a carrer de si tu blaires ou pas mon attitude.  Dans tout les cas, je m'impose. Et si t'aime pas ca, prends sur toi ou paye en le prix ♪

Ouais, même si je suis violente, inadaptée sociale, sociopathe ou juste insupportable, bah... Sache que si jamais mon éternel sourire venait à disparaître de mon parfait visage, ca signifierait simplement que tu es bientôt mort et que ton exécution me donne passablement du fil a retordre.
Mais en vrai je te rassure. Ça arrive rarement que je ne sourie pas...
...Principalement parce que personne ne me donne vraiment du fil a retordre en combat ♪


Vois tu darling, j'suis genre un peu joueuse avec les gens. Surtout les faibles. J'aime boulotter leurs nerfs. C'est un truc qui m'éclate. Il suffit de pas grand chose pour faire perdre leurs sangs froid à tous ces cons. Ca et les pucelles choquées d'une simple blague vaseuse ou ces types frustrés qui se prennent trop au sérieux face à moi.
En vrai, je n'attends de mon interlocuteur qu'un simple geste, un simple mouvement trop brusque dans ma direction. Un simple prétexte pour foutre la raclée du siècle devant tout l'monde ♥️
La violence c'est une vieille pote. Et je rate jamais une occas' quand elle me rend visite a l'improviste ♪

Quoi ? Ouais, jl'ai préparé s'te phrase. Je suis un peu une drama queen, j'dois l'avouer. Mais ca, j'te l'ai pas d'jà dit chéri ?


J'ai vécu une partie de ma vie dans un quartier de Detroit. « Quartier ». C'est marrant. Ca sonne presque comme un compliment dit comme ca.

M'enfin bref, j'ai grandi dans les bas fond de ce ghetto. Bon, c'était marrant cette violence constante qui agitait le quotidien de plein de non événement : Quelque bagnoles qui brûlaient parfois la nuit, quelques patrouilles héroïques qui disparaissaient de ci de là. Presque mes meilleurs souvenirs.

Ok, j'admets, j'me la pète c'était pas tellement ça au début de ma vie. Puisque ma famille me retrouvait souvent le soir affublée de différentes cicatrices de guerre et de coquards. Mais force est de constater qu'à grand renforts d’entraînement et de pratique, on devient vraiment douée de ses poings... ~

Ma famille s'est occupé de moi comme on s'occupe d'une verrue : On observe de loin sans trop toucher histoire que ça explose pas en foutant plus le bordel qu'au début. Ils ont adoptés ça en voyant comment je tournais encore plus mal a mesure qu'ils tentaient quelque chose pour m'aider.
Faut dire, pour exorciser son cette envie de se battre constamment il m'ont foutu des cours pour apprendre à bien me bastonner. Une sorte de guérison du mal par le mal. Histoire d'endiguer cette petite « turbulence » de mes jeunes années. On m'a quand même infligé des tortures morales insupportable. Genre apprendre la philo zen que proposaient ces profs un peu perché qui enseignait la baston.
Et je vous le donne en mille : depuis ca, la donne à changé.
Ok, je me défoulais toujours autant sur les autres, mais cette fois ci, c'était beaucoup plus souvent moi qui gagnait ♪

Je trouvais ça marrant du haut de ma douzaine d'année de terroriser les caïds a coup de poing. Certains membres du quartier pensaient de moi que j'étais un genre d'héroïne bad ass et illégale à cause de ça. Ils me prêtaient des intention louables digne d'un justicier de la nuit. Mais je le faisais juste parce que je trouvais ça fun de tabasser des gens. Qu'importe qui ils étaient, commencez pas à croire que je suis altruiste non plus. Sinon je risque de m'étouffer de rire.
Mais j'avoue, bonne strat : C'est probablement la façon la plus facile de tenter de me tuer ♪


Sans diplôme, j'ai posé mon formidable derche pour user les banc d'une école de héros pas très bien cotée j'dois avouer. Intégrer le bousin fut pas trop aisé. Mais avec des bourses d'étude j'ai réussi a squatter les lieux. Au final, même si j'avais toutes les raisons du monde de calmer le jeu et de devenir une gentille petite héroïne du dimanche, j'avoue que j'ai pas supporter masse cette connerie d'école remplie de types dans leur tour d'ivoire. Genre, « respecter les lois » D'où  ? Les flics le faisaient pas dans mon quartier, pourquoi je devrais le faire ? Et pourquoi « ne pas tuer » ? C'pas plus egfficace que des prisons ? M'enfin, ma courte session de fille bien sous tout rapport, ça m'a saoulé direct. Pour pas d'voir me rendre en cours. J'ai humilié et fracturer quelques os a un type de ma promo. Histoire de me faire virer plus rapidement. Et puis merde, il était con, il l'a mérité ce bourge.

J'ai a peine eu le temps d'être viré qu'un mec de l'armée m'a recruté à la sortie des grilles de s'te trou a rat. Askip j'avais le profit idéal pour un recrutement. J'avoue, c'tait tentant de pas revenir squatter chez ma famille comme une boloss.
J'ai donc presque instantanément intégré l'armée pour avoir de la bonne baston en étant payé. J'ai eu des leçons pour apprendre à tirer, et je me suis rendu compte que j'étais vachement douée pour manier une arme à feu, moins que pour distribuer des pains, mais c'est quand même vachement cool ~

Et puis comme c'est un milieux sexiste l'armée, je me suis amusée à prendre chaque remarque désobligeante comme une invitation à cogner. V'voyez les filles ? C'comme ca qu'on rentre le féminisme dans l'cerveau de ces cons. A coup de trauma cranien et d'uppercut dans la mâchoire ♥️
Héhé en y repensant, je les ais dressé ces petits caniches. Au bout de quelques semaines, ces gentils machos ont appris les bienfaits du silence sur la santé de leur cerveau ♪

Mais évidement, la discipline, s'pas exactement mon truc. j'ai tapé les mauvaises personnes et je me suis fait virer quelques années plus tard pour une histoire de hiérarchie. Tss, je sais pas c'qui m'a fait le plus rire :  mon recrutement  ou le lag qu'y'a eu dans leur cerveau pour comprendre que j'tais pas exactement l'profil qu'il fallait pour obéir aux ordres et être entrainés. Mais j'leur en veut pas. J's'rait sans emploie sans leur connerie profonde ♥️


J’espère quand même que le richeto que j'ai tabassé et qui m'a donné mon billet de sortie est actuellement mort dans l'honneur en défendant ses valeurs. Histoire que je puisse bien me foutre de sa gueule, même dans l'inutilité de son sort. Même si ca m'étonnerai. Humf... Faudrait peu être que je règle son cas un jour ? C'pourrait être fun, revoir des vieilles connaissances toussa. J'suis sûr que ce serait émouvant ♥️


Bref, apres ca, j'suis revenue a Detroit entrainée et déter. Et surtout bien plus terrible qu'avant ♪
J'ai commencer à me faire un petit nom en cognant les gangs de mon ghetto. Toujours pas pour être gentille (Ahah, la bonne blague). Juste parce que y'a que ca d'bon pour écouler des jours de chomdu. Et puis ça me plaisait de voir ces petits chefs qui ont habituellement leur air supérieur supplier pour leur vie. C'est un beau spectacle. Certes un peu trop niais quand ils commencent a chialer, mais ça reste cool. Fin' les larmes c'est drôle trente secondes, mais ça m'lasse rapidement. Genre ca me spoil : je sais pertinemment que les spectacle est bientôt fini quand ils se changent en petite pisseuse ♥️

J'ai fini par être découverte par un oiseau de mauvais augure un soir au cœur d'une ruelle. Héhé, je sais que la curiosité vous dévore mes choux.
Un type au masque particulièrement ridicule est venu m'interpeller sous prétexte que je lui avait volé sa cible. La bonne blague. J'me suis foutu de sa gueule. Surtout quand il s'est présenté d'un air ultra sérieux avec son pseudo. Il s'appelait Rat-man. « Connard man » même son nom de héros était ridicule t'sais. Genre, il s'est pointé au coin d'une ruelle alors que le dernier pleure de la soirée s'était tût et il poussait sa gueulante sans hésiter a se présenter, comme s'il était important.

C'soir là, c'type m'a fait passé un genre d'entretien d'embauche pour les vengeurs. Mais j'vous rassure, c'tait en plus cool : C'est à dire qu'on s'est bastonné jusqu'à que je perde. Ouais, contrairement a ce qu'on pourrait penser j'chuis pas mauvaise joueuse en terme de baston.

C'était pt'être la première fois depuis plusieurs années que je trouvais un type que j'pouvais pas dézinguer en un claquement de doigt. Ça a un peu éveillé mon intérêt.. Et ce gars m'a plus ou moins employé pour divers travaux nécessitant qu'on se salisse les mains ♪
C'est y pas meugnon ? On m'a donné un job pour lequel j'étais douée, et bien payée en plus de ca... Quelle fin tristement sublime et belle ! Je sens une larme de joie perlée sur votre joue ♥️

D'ailleurs, c'pour ca que j'ai quitté mon pays. Ca fait quelques mois que je suis au japon. Askip a cause d'un moche, les vengeurs ont du taf a refiler par ici.

Oh ? La grande cause des Vengeurs ? Tss.. Qu'est ce que je m'en branle en vrai. J'suis tellement imperméable a leur idéologie à la con. Tout ca n'est qu'une question de force. Si je les ais rejoins, c'est parce que ce type à éveillé mon  intérêt dans un premier temps. Et qu'ils m'ont appris à mieux me battre. C’tout. A l'instant ou j'aurais plus rien a apprendre d'eux, ce groupe de con ne m'intéressera plus et je reviendrai m'amuser du coté des ghettos de mon enfance.

En vrai j'envisage sérieusement de quitter l'organisation. Je commence à m'ennuyer sec ces derniers temps. Les Vengeurs se prennent quand même trop au sérieux pour moi. Et ils m'ont interdit de trop tabasser les recrus pour les entraîner au combat. Tss... J'veux bien leur expliquer que c'est c'comme ca que j'ai appris. Mais ils veulent rien entendre ces fachos.

Peut être que la ligue des vilains serait plus digne d’intérêt ? On m'en balance des discours sur leur force. Bon, y z'ont un nom de merde. Et j'avoue que j'ai un peu de mal à pécho le numéros de recrutement sur internet. Mais apparemment, y'a quelques perle dans le tas de merde. L'genre qui mérite mon intérêt.

M'enfin, je discute avec vous là, mais je dois tuer un type pour les vengeurs là. Faut que je me grouille. Faisons ça vite : Je dois rentrer avant 6h du matin si je veux dévorer les pâtisseries du jour avant que mes voraces collègues ne me laissent que des pauvres miettes.  ♥️

image_footer
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Review] LEGO Ben10 8409 : Spider Monkey par Eurobricks
» (famille wagner) i have a bad surprise for you, darling!
» [Booster Pack] BT16 - Legion of Dragons and Blades (16 Mai 2014)
» e-darling : dale mervault - coldhands ?
» [Intervention Raid] Clan Sing du Crime-Syndicate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Inactives-
Sauter vers: