• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 » Groupe 2 - Event N° 2 - Vacances & Licence

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Autres endroits :: Forêts
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageJeu 17 Mai - 1:58














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida & Yui Amane (Guest Star)


Si n'importe quelle force supérieure avait entendu sa prière, eh bien elle avait un sacré sens de l'humour. Aucune de ses balles de fumée n'avait atteint l'ennemi, soit il était hors de portée, soit il avait réussi à les esquiver, ce qui était hors du commun vu que seul le tueur pouvait les voir. Dans tous les cas, cela ne lui donna aucune indication claire quant à la position de son adversaire. Serrant les dents, Uriel se laissa aller dos contre un arbre. Il commençait à étouffer, partiellement à cause du casque. Mais ce n'était pas tant le fait d'avoir sa tête engoncée dans un espace réduit qui le dérangeait, mais plutôt l'idée de ne pas avoir son vrai visage sur lui. Il lui tardait de ressentir le bois lissé sur sa peau, et de se laisser aller dans un sentiment de sécurité malsaine. Il ferma un instant son œil, et il inspira profondément. Il devait réorganiser ses priorités. Maintenant qu'il était blessé, il ne pouvait se permettre de tenir ce "duel" truqué, et ce même si l'idée de laisser ce parasite en vie lui était insoutenable. Il allait sans doute devoir fuir.

Au moment où il en arrivait à cette conclusion, le bruissement de buissons alentours le fit se redresser vivement. Son regard chercha la source de cette agitation, et son sang se glaça quand il l'aperçut enfin. Et qu'il l'entendit. Euterpe sembla hurler à ses oreilles, et pourtant, il ne put que souligner les progrès de la demoiselle. Le son qui s'échappait de son instrument demeurait affreux, ignoble, comme venu d'un univers où la beauté n'existait pas, et pourtant, il y avait du mieux. Mais passé ses réflexions de professeur, Uriel tiqua finalement sur la présence de la demoiselle, ainsi que sur la traînée écarlate qui bariolait sa fine cuisse d'enfant. Que faisait-elle ici, à braver ce cafard, la jambe en sang ? N'était-elle pas censée se trouver aux côtés de Damu ? Jamais le rouquin ne l'aurait laissée partir se promener dans la forêt, surtout dans un tel état. Connaissant un minimum la demoiselle, il finit par comprendre qu'elle avait fuit son père adoptif. Était-elle tombée sur eux par hasard ? Toujours est-il que la Destinée devait bien se marrer.

Il avait voulu un miracle, il l'avait eu. Mais si en implorant les dieux païens, Persée avait reçu d'Athéna un bouclier pour le protéger du regard de la Méduse, Bellérophon reçut de cette même divinité le coursier agile Pégase, il n'avait décidément pas eu la même chance. Certes, le pouvoir de Yui était des plus puissants... quant on n'y était pas préparé. Mais une fois l'effet de surprise estompé, il était à parier que le vieil homme ne s'y laisserait plus prendre. En parlant de cet homme... Les mots qu'il lâchait étaient d'une froideur épouvantable, pour quelqu'un qui disait agir pour le bien. Au moment où il leva sa canne, Eight sentit son corps entier vibrer d'un seul instinct animal.
« YUI ! »
Sur l'instant, il ne comprit pas ce qui le poussa à agir de la sorte, mais il ne parvint pas à contrôler ses gestes. En une fraction de seconde, il se rua vers la petite fille, la saisit dans ses bras et l'enveloppa de son corps. Une détonation frappa l'air, et il sentit une déchirure sur son flanc droit. La balle l'avait traversé de part en part, et par chance, il avait su décaler l'enfant suffisamment pour que le projectile ne termine sa course dans son bras.

Étouffant un grognement bestial, il pressa la gamine dans ses bras, avant de se redresser en titubant. Par réflexe, sa main droite vint appuyer sur la plaie, tentant de contenir le flot sanguin qui commençait à se déverser. Sa vision se troubla, et il secoua légèrement la tête pour se focaliser sur sa cible. Celle-ci avait apparemment d'autres chats à fouetter, avec sa cape qui venait subitement de s'enflammer. Il fallait qu'il en profite. MAINTENANT. Tant bien que mal, il leva le canon de chacun de ses flingues, et il tira en direction de ce misérable cloporte. Oser vouloir abattre son élève, devant lui. La colère guida ses tirs, et il déversa bien vite tout le chargeur de son vrai pistolet. Et même une fois vidé, il continua d'appuyer sur la gâchette de Tears, enchaînant les balles de fumée dans le but de ne pas lui laisser le temps de respirer. Il allait le crever. Il allait lui arracher les organes un à un. Et les clouer sur ces foutus arbres. Avant de lui crever symboliquement un œil. Cette mort serait sans doute trop belle pour une vermine de son espèce. Uriel s'en moquait. Il fallait qu'il tue. Il fallait. Qu'il la protège.


©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 189
Points : 971
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
189
971
1 565
MessageVen 18 Mai - 17:50
Je m'excusais auprès de l'étudiante de troisième année vu que je venais de l'élever dans les airs et de la placer sur mon épaule. Par conte, je n'avais pas du tout pensée qu'elle aurait pu avoir le vertige. Au lieu d'agir instinctivement pour aider mon prochain, j'aurais du au moins savoir si premièrement elle voulait un coup de main et si cela était possible de faire ce que j'avais en tête. Je me sentais à nouveau mal vu que cela paraissait qu'elle n'allait pas bien.

La troupe se rapprochait du vilain. Le combat serait imminent. Cependant, la suite n'était pas du tout prévu. Une autre personne se rajoutait. Encore plus de souci comme si ce n'était pas assez comme cela. Je n'aimais pas la situation depuis le départ et cela empirait. Je voyais presque une petite fourmi. C'était une gamine encore plus jeune que moi et toute seule. Celle-ci affrontait même le vengeur en utilisant de sa flûte qui sonnait mal. Je souffrais des oreilles, mais elle était quand même plus courageuse que moi ou insouciante du danger.

Cette petite prenait le temps de nous faire un discours pour tenter de nous raisonner. On était naze à vouloir rester en vie ? Je ne sais pas trop. Le fait d'avoir une enfant devant moi par contre ne me plaisait pas du tout. Le vieux disait qu'il ne fallait pas se fier à ce détail, qu'elle restait tout de même quelqu'un à abattre. Quand il s'agissait de l'adulte qui avait eu le temps de faire ses preuves pour revenir gentil je le comprenais un peu et encore. Pour la bambin par contre, j'avais plus de misère à le supporter.

Dès que j'entendais un clic, tout allait si vite que je n'avais pas eu le temps d'agir. J'observais la scène tout simplement. D'un côté le vengeur venait de tirer sur la fille alors qu'Alex venait de brûler la cape de l'homme et une voix se faisait entendre. Cette voix disait sûrement le prénom de la petite, mais cette voix me disait quelque chose. Non , pourquoi je pensais à cela maintenant ? Pourquoi je devais penser à l'opéra ? Pourquoi c'était lui le vilain qui croisait ma route. Ma respiration était plus saccadé, je devais me ressaisir. Je ne pouvais pas rester là les bras croisé alors que tout le monde était entrain de se battre. Cet homme masqué venait de protéger la fille et de sortir de sa cachette. Argh, je ne savais pas trop quoi faire. Continuer à aider Moriarty et laisser l'homme qui m'avait fait peur ainsi que la petite mourir ou tenter que personne d'autre ne soit blessé ?

Une partie de moi était en colère et aurait voulu se venger de l'homme masqué. J'écoutais cette petite voix dans ma tête.

- Alex accroche toi bien.  


Je me penchais donc afin d'avoir une bonne poigne à l'arbre qui se trouvait près de moi pour la déraciner. Je le levais au-dessus de ma tête et le projetais devant moi. L'arbre n'était pas très massif mais cela allait sans doute créer un mur entre les vilains et les ''héros''. J'espérais que les vilains ou encore que le vengeur ne se ferait pas écraser par l'arbre. Il était à présent trop tard pour reculer. J'allais devoir assumer les conséquences de mon acte. Puis, si j'avais ne serait que quelque secondes plus tôt , j'aurais peut-être pu éviter aussi que le vengeur soit blessé par les balles qui se dirigeaient droit vers lui.


Autre:
 
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 101
Points : 10
Puissance : 1 865
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
101
10
1 865
30
MessageMar 22 Mai - 17:31
Tout se déroula très vite aux yeux de la petite.  Le vieux débris leva sa canne. Une détonation, un cri. Et la voilà dans les bras de Uriel. Dans une accolade qui n'avait strictement rien de joyeuse ou d'agréable.
Elle comprit avec un temps de retard les évènements qui venaient de se dérouler sous son regard. Ca et le discourt que venait de proférer l'abruti de vengeur. Une bouffée de fiel pûr remonta la gorge de Yui, en proie à une colère bouillonnante et un profond sentiment d'injustice. Bon, ok. Yui était clairement pas une fille innocente. M'enfin, la logique de ce type était branlante à ses yeux. Et pour que la gamine le remarque et l'argumente, c'est que la connerie était trop grosse pour passer sous le radars d'une quasi analphabète comme elle.

- ESPÈCE D'ABRUTI !


Sans qu'elle s'en rend réellement compte, son alter se relâcha malgré l'arbre qui s'était mis entre les adversaires. Elle se désola néanmoins qu'elle ne puisse pas vraiment donner un coup de poing verbalement avec son don. Elle aurait donné cher pour pouvoir frapper sa tête de vieux sage et lui faire ravaler son air bienveillant.

- Si j'suis votre logique de gros con. Si j'vous bute, je deviens une héroïne ? Parce que c'est ma famille que vous avez détruite en tuants mes parents. C'est les miens que je cherche à défendre et c'est ma putain d'innocence que je sacrifie dans le tas gros SAC A RIDE !

Son ultime insulte, la gamine frappa encore une fois avec son alter, son pouvoir écarta les branchages l'espace d'un instant pour frapper son adversaire de loin. Mais en dépit de sa colère, l'enfant ne daigna pas à traverser le rideau de végétation. Yui était du genre téméraire, mais pas au point d'aller contre la volonté de Uu. Jamais elle ne se risquera a ce genre de truc aussi suicidaire. Surtout qu'elle avait dépassé son quota d'insulte pour le mois.
D'ailleurs, elle se tourna vers lui. prête a suivre sa directive après son éclat de colère


Maître des PNJ
avatar
fond des messages :
Messages : 84
Points : 5
Voir le profil de l'utilisateur
84
5
MessageJeu 24 Mai - 14:11
La gamine tenta alors de débattre avec le Vengeur. Ce qui était... doublement inutile. Tout d'abord car ce dernier était particulièrement convaincu de la véracité de ses propos mais aussi car ce qu'elle disait était... Foutrement illogique. Comme si elle n'avait même pas écoutée ses propos ! Après tout, c'était une enfant. C'était surement au dessus de ses forces.

« Tuer un justicier ne va pas faire de toi une héroïne, idiote ! Tue plutôt le masqué si tu souhaites donner ta vie à la justice, au lieu de déblatérer des inepties pareilles ! Et si ta famille était faite de vilains, c'est bien fait pour eux. Et dans le cas contraire, tes actions ne sont pas pardonnables ! Toutes les autres options étaient disponibles, tu t'es dédiée au crime et le crime ne paie pas ! »

La logique était simple, cruelle, directe. Moriarty, comme les autres membres des vengeurs, étaient de véritables Berserk de l'héroïsme. Ils avaient tous soufferts, bien plus que la plupart des gens de la masse, de la liberté offerte aux vilains. La solution douce montrait bien ses limites chaque jour que le bon dieu offrait au monde. Combien d'innocents mourraient des mains de criminels soit-disant "repentis" ? Combien de personnes furent assassinés par des gens laissés blessés par des héros incapable d'abattre une lame fine et droite au fond de leurs cœurs ?

Ils avaient chacun essayés. De pardonner. D'aider. De faire revenir vers la lumière ces âmes plongées dans les ténèbres, et traînant toujours d'autres personnes au fin fond de cette mer agitée.

Combien de vies avaient-ils perdus à cause de tout ça ? Beaucoup. Beaucoup trop.

Sa légère colère, née des souvenirs venant toucher son vieil esprit, Moriarty ne remarqua qu'assez tard l'état de sa cape. Poussant un long grognement, il la détacha avec facilité, sa rage empêchant sa panique. Concernant sa balle, qui allait en direction de la gamine, Uriel préféra la prendre de lui-même, protégeant la petite. Touchant, dans un sens. Mais qu'importe.

Le vilain lança alors à son tour une rafale de balles, physiques ou nées de son alter. Pile au même moment, la géante lança un tronc, séparant les deux. Vite. Les balles étaient nombreuses, rapides, et vu son état, difficile de les esquiver.

Tant pis.

« Je ne laisserai plus personne mourir sous mes yeux par vos actions, vilains ! Je les protégerai tous, même si pour cela je dois damner mon âme ! Béatitude ! »

Posant son index sur sa tempe, mimant un pistolet, le vengeur appuya sur la détente. Activant son alter dans une toute nouvelle mesure, il calmait entièrement son esprit, s'ouvrant à son propre pouvoir. Il atteignait alors un état de calme et de sérénité particulièrement élevé, qui lui permettait d'agir sans être touché par sa haine.

Durant quelques secondes, ce fut comme si le temps était ralentis. Son esprit n'était plus qu'une rivière calme, et son regard, vif, s'adapta rapidement à la situation. D'un bond, il sauta, esquivant les diverses balles en se protégeant grâce au tronc encore en l'air, avant de s'y accrocher. Attrapant sa cape au même moment, il s'élança en se servant du bois comme tremplin avant de jeter sa cape en avant. Cachant sa vue autant que celles des deux vilains, il tira alors de nouveaux coups. Son esprit, résonné, doux, se souvenant des places des deux personnes, lui permettait d'abattre ses coups avec rapidité et surtout précisions.
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 48
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
48
586
1 550
MessageSam 26 Mai - 4:55
Je n'ai rien contre le fait que l'on me donne un coup de main, mais au moins m'avertir quand on me soulève dans les airs, car malgré le fait que je voulais rester forte contre ma peur, je n'étais loin d'être très convaincante. Quand Chiaki me demanda de m'accrocher, je le fis, mais ça n'empêchait pas que je voulais remettre un pied à terre! J'ai jamais vu mon amie s'énerver, c'était une première et une chose qu'il faut pas si elle aussi grande de même avec son alter. Mais sérieusement, il a fini de parler de non-sens...? Car là, c'est un peu trop dramatique...

Plus j'écoutais le vieillard, plus je me retenais pas pour pas lancer le fond de ma pensée. Je rageais silencieusement. S'il pense qu'il n'y a que les vilains pour faire du mal, vouloir tuer des gens et autres, il est complètement dans le tort. Je ne descends pas d'une famille de vilain, pourtant ils ont déjà essayé de me tuer plus d'une fois. C'est drôle, je me fis à son raisonnement, j'en serai une. Je ne le suis pas, pourtant je viens pas d'ici et j'ai vu des gens comme lui se faire ramasser par des "héros" à force de trop parler et se croire meilleur que d'autre. Peu importe qui on est ou ce que l'on devient, rien n'est impossible malheureusement, j'ai peut-être souffert, mais ça ne fait pas de moi une mauvaise personne.

Je demandai à Chiaki de me descendre et ce ne fût pas long que je me trouvais les pieds au sol. Si rien ne fonctionne, alors, au moins nous séparer car là, j'en ai plus qu'assez de tout ça. Je vais peut-être regretter le tout plus tard, car je connais les conséquences de celui-ci. Il faut que je me concentre sur l'arbre par terre et rien d'autre, car sinon les conséquences ne seront pas très positive. Rha, pis au diable la balle! Je mis à environs 3 mètres de l'arbre par terre, et me calma. Si je m'énerve, je perds le contrôle et il faut absolument pas ça.

Je levai les mains dans les airs en même temps que les flammes rouge de mon alter de feu entouraient mes mains. J'allais donner tout ce que j'avais pour créer cette barrière pour nous séparé et pas causer d'incendie.

«Honō no surasshu!»


Je ramenais mes mains en vitesse vers mon visage et lancer cette vague de feu rouge sur le pauvre arbre qui était par terre. Celle-ci se dirigea vers ma cible à grande vitesse. Une fois toucher, on pouvait clairement voir un arbre en feu et ce rouge. Au moins, personne ne bougea ce qui me laissa un peu de temps pour dire le fond de ma pensé avant de finir par terre. Je suis complètement épuisée, mal partout en partie par mes propres bêtises de baisser ma garde et aussi le fait que c'est assez prenant comme attaque quand il reste pas gros d'énergie.

Malgré le fait que j'avais de la misère à me tenir debout, je désactivais mon alter pour éviter une autre bêtise. Il faut que je trouve une excuse pour qu'on puisse tous partir... Ah! Mais oui! Espérons que cela fonctionne!

- Ah! C'est pas les profs que je t'entends arriver...?


Je suis pas douée pour mentir, alors autant faire mon possible pour que Yui et l'homme masqué puisse fuir le temps d'occuper le vengeur. Je ne garantie pas que cela allait fonctionner, mais j'aurai essayé de gagner du temps du mieux que je peux. Je sentie mes jambes me lâchèrent et tomba à genoux par terre, sans oublier de me mordre la lèvre vu que cela venait de faire mal à une place. Au moins, j'étais assise et non étendue dans l'herbe, malgré d'être hors service pour gagner du temps avec ce mensonge.




Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageDim 27 Mai - 21:16














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida & Yui Amane (Guest Star)


Une odeur métallique envahissait son casque alors qu'il sentait un filet de sang ruisseler au coin de ses lèvres. Il était vraiment dans un sale état. Il avait beau porter sa tenue d'Eight, il laissait ses émotions remonter bien trop rapidement, et sans comprendre vraiment pourquoi. Il n'avait pas le temps de se demander s'il avait véritablement eu peur pour la gamine ou si c'était la crainte des représailles de Madame ou de Damu qui avait poussé son corps à agir. Trop tard pour y penser. Il allait le tuer. Ou tout du moins, il en avait la certitude avant qu'un arbre ne soit jeté entre les deux camps, offrant à chacun une couverture plus que bienvenue. Néanmoins, sa colère afflua une dernière fois dans sa gorge, se relâchant dans l'expression de quelques mots chargés de mépris, de haine et de frustration :
« Kurva anyád... »
Il se surprit lui-même à revenir à sa langue natale, mais il n'y avait pas plus naturel pour les insultes. Et cet homme, ce parasite même, ne méritait rien de plus que des propos injurieux. Détournant la tête, Uriel s'empressa de ranger Tears pour vite recharger son autre pistolet. Ses bras le faisaient souffrir, sa hanche le lançait affreusement, et il savait que dans quelques minutes, il ne serait plus en mesure de faire face à cette vermine, et encore moins d'esquiver ses coups ou les boules de feu de la mésange. Son regard dévia vers Yui, et il l'écouta à son tour balancer des mots qui se voulaient orduriers à l'encontre du... justicier ? Était-ce vraiment ainsi que l'autre se voyait ? Même les héros étaient plus cohérents dans leur mode de pensée, et surtout, malgré leur ridicule, ils avaient un certain sens de l'esthétique et du spectacle. Et- Non. Il n'avait pas une seconde à perdre. Glissant sa main libre dans sa poche, il s'empara quelques secondes de la brique qui lui servait de téléphone portable. Pressant le moins de touches possible, il envoya un message concis et simple :

" X "

La situation était trop dangereuse à présent, il n'avait nul autre choix que de demander leur extraction. Pour cela, il ne faisait bien évidemment pas appel à la Ligue, non. Tout avait été prévu avec Anket, bien à l'avance, et il savait à peu près où rejoindre le chauffeur qui allait normalement passer les prendre. Tous les deux. Il ne pouvait malheureusement être certain de rien. En entendant crier l'ancêtre, Uriel fronça les sourcils. L'autre allait riposter. Profitant de l'abri visuel que leur fournissait l'arbre lancé par le rossignol, l'artiste attrapa la main de l'enfant et la tira à sa suite, en direction de là où ils avaient été briefés. La fine menotte de la jeune fille disparaissait dans la poigne sanguinolente du géant, et il se rendit compte bien trop tard qu'il l'avait saisi de sa main qui avait palpé sa blessure par balle.

L'homme pressa le pas, puisant dans ses réserves d'énergie pour vite s'éloigner des étudiantes et de l'autre "justicier". Une lueur orangée derrière eux lui fit tourner la tête. L'arbre couché était en train de brûler. La mésange ? Couvrait-elle leur fuite ou tentait-elle simplement de les empêcher de s'étriper ? Il n'aurait su le dire. Il grinça des dents, reprenant un rythme de marche plus élevé. Mais rien à faire. Yui ne pouvait suivre décemment avec ses petites jambes, dont l'une était par ailleurs blessée. Uriel s'arrêta donc un instant, se baissant vers elle.
« Mes excuses demoiselle, mais nous n'avons pas le choix. »
Et sans un mot de plus, il la souleva dans ses bras, grimaçant en sentant les brûlures sous ses gants se tendre. Ce serait juste l'affaire de quelques mètres, et heureusement, parce qu'il ne se sentait pas de la porter trop longtemps. Raffermissant son étreinte pour être certain de ne pas la lâcher, il s'élança, bien plus rapidement qu'ils n'avaient pu avancer jusque là. La plaie à sa hanche lui faisait l'effet d'une perceuse qu'on pressait contre sa peau, mais il se focalisa sur son objectif, à savoir sortir vivant de cette forêt. Ses sens restaient aux aguets, et si le vieil homme avait décidé de les poursuivre pour les frapper dans le dos ? Uriel ne pouvait qu'espérer que non.

[Avant-dernier, voire dernier post selon les réponses des autres.]


©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 189
Points : 971
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
189
971
1 565
MessageMar 29 Mai - 23:01
Je venais de lancer l'arbre. J'étais soulagée de voir que un Alex se tenait tenu contre moi pour ne pas tomber et que deux , je n'avais écrasée personne avec l'arbre. Je prenais une grande respiration pour calmer les images un brin sanglantes qui venaient de passer dans ma tête.

Étant plus grande, je voyais bien la scène. La gamine qui continuait de se disputer avec Moriarty sur leur vision du monde et maudit que ce vieux avait beaucoup trop de réflexes. J'avais l'impression d'assister à un film de la Matrice tellement que cela me semblait surréaliste. Mais pour tant il avait évité toutes les balles. Sûrement qu'à sa place, je me serais retrouvée couverte de balle et morte au sol.

Heureusement pour moi, je n'étais pas la cible ... cette fois. Parce que oui cela n'était pas la première fois que je croisais cette homme masqué. Celui-ci ne semblait plus vraiment être un problème depuis que la petite était arrivé. Son but avait complètement changé. J'arrêtais de l'observer quand j'entendais la petite voix de l'étudiante de troisième année qui me demandait si je pouvais la descendre.

- Ohh oui bien sûr.

Sans plus attendre, je l'aidais à descendre doucement pour pas qu'elle est de nouveau peur. Je ne m'attendais pas par contre qu'elle allait faire brûler l'arbre. Ce qui pouvait être dangereux si les flammes se propageaient , mais cela pouvait faire un mur entre nous et les vilains. Ce qui semblait marcher vu que je pouvais encore voir Uriel qui tentait de prendre cette diversion pour s'enfuir de la forêt avec la petite. Alex et moi on devrait faire autant non ? la question était comment on allait s'éloigner du vengeur ? Mon amie semblait avoir une idée, cependant je doutais que cela allait marcher.

- Reditus

Laissant les vilains partirent s'ils le souhaitaient, je reprenais tranquillement ma taille normal me disant que cela ne servait à rien que je reste plus longtemps sous cette forme et que si je le faisais j'aurais au des maux de dos. Je préférais éviter. Je raclais un peu ma gorge avant de parler.

- Avec les flammes ... j'ai perdue la vision des vilains.


Un mensonge pour un bien ? Je l'espérais.


Autre:
 
Maître des PNJ
avatar
fond des messages :
Messages : 84
Points : 5
Voir le profil de l'utilisateur
84
5
MessageVen 1 Juin - 16:33
L'état de béatitude offrait à Moriarty cette capacité d'avoir une vision d'ensemble quasi-parfaite des éléments de cette scène étrange. Il en voyait chaque point avec un calme olympien, exemplaire, analysant chaque passage et chaque moments. Mais néanmoins, même si les actions étranges des deux jeunes filles venaient aux yeux et aux oreilles du Vengeur, il ne s'en inquiétait guère. La gentillesse naturelle du vieil homme perturbait son jugement, et pour lui, ces malencontreux "accidents" n'étaient rien de plus que la conséquence d'un manque d'expérience chez les deux élèves. Rien de plus, rien de moins. Comment pouvait-il penser qu'elles cherchaient à aider les vilains, et surtout comment pouvait-il penser qu'elles, surtout pour la troisième année, ne comprenaient rien à ses mots simples ?

De son côté, il tirait ses balles avec une précision presque chirurgicale. Il ne s'inquiétait qu'assez peu de la suite des événements. Même si les deux vilains s'échappaient grâce à la soudaine chance qu'ils avaient, il pourrait les suivre au sang et les achever.

Malheureusement, une petite sonnerie silencieuse vint perturber ses pensées. Venant d'un dispositif présent sur son oreille, Moriarty poussa un grognement avant d'activer l'objet. Vint alors à ses oreilles une voix paniquée et effrayée, qui déblatéra quelques petites choses. Écarquillant les yeux, le vengeur tomba alors au sol, sur ses pieds, le visage étonné. Merde...

« Daqiao c'est fait avoir ?! Comment ?!! Elle était la meneuse de l'opé- Oui, je sais. Récupérez les autres, prévenez Robin, Ayano et Charlotte, on rentre ! »

Et sans adresser un simple regard aux élèves ou aux vilains, il s'échappa rapidement de l'endroit.

FIN DE L'EVENT.
Contenu sponsorisé
Message
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Event Djaul]
» [Multimédia] Nouvelle musique du groupe Cryoshell
» Groupe des Forges
» MTGO Sealed Premier event.
» Le groupe de prière Berrichons vous invites.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Autres endroits :: Forêts-
Sauter vers: