• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 » Groupe 2 - Event N° 2 - Vacances & Licence

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Autres endroits :: Forêts
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 211
Points : 980
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
211
980
1 565
MessageMer 11 Avr - 18:16
Je n'aimais pas du tout la situation. Cela était évident que cela n'était pas l'examen que je devais passer. U.A n'aurait jamais engagé un vilain pour nous attaquer pas vrai ? Pourquoi je n'avais pas le droit à un examen typique de l'école ? Pourquoi je devais affronter cet homme peu rassurant et avec Alexandra ? J'étais loin de me sentir à la hauteur. J'avais affrontée un vilain une fois avec un géant à la chevelure blanche. Bon affrontée était peut-être exagérée puisque je n'avais fais que me rapetisser et lui donner un coup de couvercle à poubelle pour l'immobiliser. Johan avait fait le reste. Je n'avais pas l'étoffe d'une combattante et le fait que je devais me battre une autre fois ne m'enchantais pas du tout.

Je restais derrière l'étudiante de troisième année vu qu'elle semblait plus apte à faire quelque chose dans cette situation. Je prenais le temps de lui demander à voix basse ce que l'on devrait faire. Parce que , j'en avais aucune idée. Je devais avouer que j'étais encore un peu paniquée par les images que j'avais eu dans la tête quelques instants plus tôt. Le fait d'entendre la voix de la plus vieille me permettais de me calmer un peu. Elle me racontait qu'elle s'en voudrait s'il m'arrivait de quoi. Pour cela je pouvais la comprendre, elle était là pour me protéger et on était des amies aussi à force de faire des ateliers de cuisines et autre. Puis, je ne voulais pas non plus qu'elle le soit cependant. Elle proposait de faire une distraction le temps que j'aie chercher de l'aide. Moi me promener toute seule dans la forêt ? Mes yeux étaient plus grands.

On avait eu du mal toutes les deux dans cet endroit sombre et immense alors toute seule, cela n'était pas une bonne idée et le vilain ne me laisserait sûrement pas partir aussi aisément. Elle n'avait pas eu le temps de terminer sa phrase qu'un bruit se faisait entendre. Je ne savais pas trop c'était quoi, mais je remarquais rapidement le vieillard qui sortait de nulle part. Un autre problème à l'horizon ? Je ne le savais pas trop. Ces paroles étaient douces à entendre. Cela n'était pas un enseignant de l'école du moins. Pas du cursus des héros. Est-ce qu'il était un gentil ? Celui-ci nous proposait son aide ce qui était aimable de sa part et Alexandra était du même avis puisqu'elle l'exprimait clairement en le disant à celui-ci.

Plus qu'il se présentait , plus que je me méfiais. Cet homme était venu pour tuer le vilain qui se trouvait devant nous. Alexandra me demandait mon avis, c'était vrai que cela n'était pas super comme choix. C'était la seule aide qu'on allait avoir et elle avait raison sur ce point, mais au point de tuer une personne ? Je secouais de la tête négativement. Il fallait trouver une solution et vite. Je n'avais même pas le temps de dire mon raisonnement que le vilain m'avait sans doute attaquer puis que j'avais des images de nouveau dans la tête. Je commençais en avoir marre.

C'était quoi cette fois-ci ? La première fois que j'ai eu le coeur brisé ? Du moins cela ressemblait à cela. J'étais très jeune lorsque cela m'était arrivée. Je ne devais même pas savoir ce qu'était l'amour en fait. Mais, j'avais bel et bien eu des sentiments pour un gamin de ma classe et j'avais eu le courage de lui écrire une carte pour la St-Valentin. Le gars avait accepté d'être mon valentin, cela était trop beau pour être vrai, mais à peine la soirée terminée. J'avais entendue les amis de celui-ci dire que cela n'était qu'un simple pari idiot depuis le début. Il avait joué sur mes sentiments. des larmes coulaient sur mes joues alors qu'Alexandra attendait encore après ma réponse. C'était peut-être à cause de cela et de d'autre événement que j'avais du mal avec les gens et que j'étais tout le temps sur la défensive.

Mais bon , je m'essuyais les yeux d'une main alors que l'autre touchait l'une des épaules de l'étudiante de troisième année.

- Dans tous les cas. Il faut agir et vite. Je ne vais pas supporter cela plus longtemps.

Je prenais une grande respiration avant de continuer.

- On s'allie au vieux et on verra par la suite ?


Autre:
 
Maître des PNJ
avatar
fond des messages :
Messages : 97
Points : 6
Voir le profil de l'utilisateur
97
6
MessageSam 14 Avr - 14:48
Le viiel homme ne semblait pas inquiet pour deux sous. Particulièrement calme, à l'excès, le conseiller de l'actuelle leader des opérations observait avec amusement la scène. Deux gamines, élèves héroïques, face à un tueur dont il ne connaissait pas grand chose. Néanmoins, à la manière dont les femmes réagissaient, cela avait peut-être un attrait pour la psychologie ? Il découvrit alors le sens de son alter en esquivant la première balle, avant d'être touché par la seconde.

Durant quelques secondes, des flashs de son passé agressèrent son esprit. Il y voyait sa fille, son fils, ses petits enfants, avant de ressentir peine et douleur. Avant de se laisser emporter dans ce flot d'émotions négatives, il appuya fortement sur son propre front avant de... se calmer ? Un sourire illumina son visage, avant qu'il ne vienne frapper le front des deux enfants.

Au contact, les différentes émotions qui agressaient leurs esprits commença à disparaître, s'estomper. Cela prenait un certain temps, cinq longues secondes où elles quittaient les ténèbres pour revenir à la lumière, tout ça grâce à l'alter du Vengeur...

Empathie.

Un alter qui permettait à son utilisateur de comprendre et calmer quelqu'un à l'excès. Pouvoir puissant, contrant les capacités d'Uriel mais tout en demandant un sacrifice : bien trop "calmes", les capacités de Chiaki et d'Alexandra étaient réduites. Un prix à payer pour réussir à affronter le vilain.

« Mh, vous pouvez m'aider ou bien partir si vous le désirez. Mon but est de tuer ces vilains, les envoyer six pieds sous terre. C'est à vous de voir... »
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 56
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
56
586
1 550
MessageSam 14 Avr - 20:33
Elle a raison, on a rien à perdre de faire notre possible et essayer de garder notre aide de notre côté. Je suis contre tuer quelqu'un, mais au moins essayer de se défendre un peu, du moins... Pour le temps que ça dure pour ma part. Ça ne paraît pas, mais c'est les seuls fois où j'ai rien pour arrêter de sentir le sang que ça m'arrive! Je hais le sang en plus, ça aide pas... Juste à y penser, j'ai mal au coeur, mais c'est pas le moment d'être malade! Je pris une bonne respiration pour me calmer un peu, car je dois faire attention autour de moi.

Sérieusement, j'en ai plus que marre de me souvenir de ce que j'avais réussi à oublier et ne pas parler de ÇA! C'est quoi cette fois-ci? Je n'ai rien de positif pour moi, hors depuis que je suis à U.A que ça l'a changé. Même si j'aurai voulu éviter, qui dit que je n'aurai pas eu le droit à ça encore une fois peu de temps après? Retour aux enfers.

Cette fois-ci, j'avais l'impression d'être témoin de mon enfer. Je voyais mes parents venir vers moi qui lisait un livre tranquille dans moin. Mais le calme ne dura pas longtemps, ma mère s'avança la première et planta un couteau où elle voulait sur moi. Je pleurais et criais, mais cela ne donnait rien, mon père n'était pas mieux, il me laissait des marques avec le reste de sa bouteille d'alcool qu'il avait lancé sur moi plutôt. Plus je me débattais, plus c'était pire. En plus, il donna un coup dans mon oeil droit. J'étais en sang et en pleure tellement que j'avais mal. C'est apart des coups de pieds dans le ventre. Si Naoki-nii ne m'avait pas aidé, je serais sans doute morte. L'une des nuits où j'avais souhaité mourir tellement je n'en pouvais plus de cette vie.

Je lâchai un cri de mort tellement que je n'en pouvais plus. Ça faisait mal, très mal tellement que j'en pleurais que je voulais seulement rentrer et oublier tout ça. Personne ne comprend la douleur que j'ai enduré toute ses années à vivre dans cette enfer. Pourquoi en parler quand personne ne va me croire? Je ne veux plus revoir ses images, je veux plus les revoirs, j'en ai plus qu'assez de tout ça!!! Je me fichais complètement que je pleurais tellement j'avais mal. Mais s'il faut je devienne la méchante, alors qu'il en soit ainsi. Je ne vais pas me laisser faire, je n'ai pas dit mon dernier mot.

-Je suis plus qu'à bout de revoir cet enfer!!!

J'avais peut-être de très bonnes raisons d'oublier tout ça! Je n'en pouvais plus, je voulais juste rentrer et oublier tout ça. Je veux bien aider, mais je vais perdre le contrôle et il ne faut pas oublier que je suis dans une forêt, alors, très mauvaise idée de l'utiliser dans cet état. Le Vengeur nous donna le choix. On pouvait l'aider autant que l'on pouvait fuir. Je me sentais rassurée, vu que peu importe la réponse, je n'avais pas à m'inquiéter. J'étais plus à l'aise d'être honnête avec lui sans avoir peur de la suite. Hors du vilain qui pourrait en profiter de nous attaquer encore une fois, mais on devait fuir, je ne veux pas causer de problème avec mon alter de feu dans cette forêt.

Je regardai Chiaki, ma décision était prise. On allait fuir, du moins, comme je le pouvais. Il était hors de question que je provoque un feu de forêt par ma faute.

-Je.. Je préférais qu'on fuit.. Je voudrais pas qu'il arrive une connerie par ma faute...

Je désactivai mon alter par la même phrase que je dois dire pour l'activer. On pouvait voir les flammes rouges disparaitrent et le rouge de mes yeux redevenir orangé comme à l'habitude. Je fis un petit sourire reconnaissant au vengeur avant de prendre la main de mon amie et essayer de fuir comme je le pouvais avec ma jambe blessée. Foutu balle dans la cuisse, je n'avais vraiment pas besoin de ça.




Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageLun 16 Avr - 13:53














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida


Un. Deux. Trois. Aucune balle issue de son Alter ne rata sa cible, et alors que sa fumée se mélangeait secrètement à la brume de regret qui émanait de ces vermines, un flot de souvenirs mixte et indescriptible déferla dans l'esprit du tueur. La sensation était désagréable, presque douloureuse, et il n'était pas en mesure de se régaler de ces fragments de mémoire. De toute manière, il n'en avait plus l'envie. Ce misérable insecte était donc décidé à lui mettre des bâtons dans les roues, et il semblait garder suffisamment de réflexes pour un homme de son âge. Uriel grogna tandis que les images confuses défilaient toujours dans son crâne, se superposant les unes aux autres, comme un film mal monté. Et d'un coup, l'une des bobines disparut. Comme ça. Avant même d'être terminée. Son oeil se posa alors sur le vieillard, et il l'observa apposer sa main sur le front de chacune des jeunes filles. Plus rien. Le fil des souvenirs s'était évaporé de son esprit, comme si son Alter venait d'être balayé d'un revers de main. Plaît-il ?

Ses doigts se crispèrent sur les poignées de ses pistolets. Est-ce que ce trouble-fête venait véritablement d'annuler son pouvoir ? Comment osait-il ? La colère envahit les entrailles de l'artiste, telle une ombre croissante et avide de sang. Personne. Personne n'avait le droit de se dérober ainsi aux griffes malsaines de son Alter. La noirceur continua de grimper en lui, et brusquement, il éclata d'un rire dément et bref, afin d'extérioriser son mécontentement. L'ancêtre pouvait bien apaiser les étudiantes, cela ne changeait rien à la blessure physique qu'il avait déjà infligé à la plus âgée. Ajoutez à cela la peur qui allait sans doute rester tapie dans un coin de leur esprit, les dommages psychologiques ne pouvaient disparaître avec une simple tape sur la tête. Enfin, Uriel l'espérait. Mais il n'avait pas le temps d'en apprendre plus sur les capacités du vieil homme, cela aurait été lui faire trop d'honneur. Mais pour lui qui ne parlait que de le tuer et qui l'avait même insulté, le peintre n'avait aucune considération à donner.

Alors que l'inconnu offrait une alliance aux demoiselles, la plus jeune semblait tentée d'accepter la proposition, mais elle se fit bien vite entraîner par son aînée. La fuite. Décision sage, il devait l'admettre. Marmonnant quelque chose, les flammes disparurent autour des mains du pauvre oiseau blessé. Dommage, elle avait l'Alter qu'il craignait le plus. Mais cette petite mésange esseulée manquait de confiance en elle, ce qui se révélait tout à son avantage. Le trois contre un devenait désormais un tête à tête. Mais Uriel n'en oubliait pas pour autant les raisons de sa présence. Il rangea Tears dans son holster, et gardant son autre flingue en main, il s'empara d'un coutelas à la fine lame argentée. Un éclat de lune fit brièvement scintiller le fil aiguisé de l'arme. Il devait rapidement se débarrasser de cet obstacle avant que les oisillons ne prennent leur envol.

Se jetant en avant, ses longues jambes lui permirent d'avaler la distance qui le séparait du vieil homme en seulement quelques secondes. Une fois à portée, il donna un coup circulaire à l'aide de la pointe de son couteau, avant de bondir en arrière et de dresser son autre arme, pressant la gâchette pour libérer la troisième balle de son chargeur. Sous son casque, un rictus déformait ses lèvres alors qu'il se rappelait les douceurs de l'Europe et des crimes qu'il y avait autrefois perpétré. Il n'avait plus le même niveau qu'à l'époque, mais ses muscles et ses réflexes ne demandaient qu'à être dépoussiérés.



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 211
Points : 980
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
211
980
1 565
MessageLun 16 Avr - 20:58
Je venais de demander à Alexandra si on s'alliait au vieillard ou non. Cela semblait être la seule solution qu'on avait à ce moment précis. Quoi que j'avais du mal réfléchir clairement à cause de mes mauvais souvenirs qui se projetaient dans ma tête. J'étais encore triste à cause du dernier événement, mais je tâchais le plus possible de ne pas le démontrer. Alexandra semblait en avoir suffisamment sur les épaules comme cela. Je ne voulais pas rajouter plus de soucis ou de problème pour elle. Je gardais donc ce sentiment à l'intérieur de moi. Du moins, jusqu'à temps que les images qui me troublaient un peu plus tôt disparaissent. Je me sentais apaisée et je devais avouer que cela me faisait du bien. De ne plus avoir la tristesse et d'avoir moins peur du vilain qui se trouvait devant moi.

L'homme à l'apparence de noble nous proposait soit de rester avec lui pour affronter le criminel et par fait l'éliminer ou de s'enfuir. Ah, j'avouais que je n'avais pas pensée à cette option sous la crainte. Puis, cela serait sans doute plus prudent de partir et le laisser se débrouiller tout seul. Avec de la chance, on retrouverait rapidement les autres. L'étudiante de troisième année avait choisit le même choix que moi , mais elle disait que cela était pour éviter qu'elle fasse une bêtise. Elle comptait faire quoi exactement ? J'étais en train de réfléchir lors qu'Alexandra désactivait son alter et me prenait la main pour courir. Je suivais donc la vitesse qu'elle allait, mais avec sa blessure, celle-ci n'irait sans doute pas loin.

- Je peux essayer de te soutenir. Comme cela utilisera moins ta jambe qui est blessée.

Sans réellement attendre son accord, je plaçais l'un des bras d'Alex sur mes épaules afin de servir de béquille. Bon, cela n'allait pas très bien pour courir , mais si cela pouvait l'éviter de se blesser davantage.

- Espérons que nous allons retrouver les autres et que tu pourras avoir des soins.


Autre:
 
Maître des PNJ
avatar
fond des messages :
Messages : 97
Points : 6
Voir le profil de l'utilisateur
97
6
MessageMer 18 Avr - 23:43
La fuite était, en effet, surement le moyen le plus simple pour elles. Mais en même temps, cette question était aussi... un test, dans un sens. Étaient-elles des héroïnes, ou bien de simples âmes perdues tentant de se trouver une place dans ce monde ? Si elles préféraient fuir plutôt que de l'aider, la réponse était déjà toute trouvée. Elles n'étaient tout simplement pas prêtes pour pouvoir remplir ce rôle.

Et le choix fut vite fait, faisant tiquer le vieil homme. Grognant doucement, il lança un léger regard froid aux deux filles.

« Alors rentrez chez vous. Et changez de filière ! Laissez l'héroïsme aux héros, jeunes dames ! »

Soupirant lentement, il tenta de se re-concentrer sur l'affrontement face à cet énergumène. Dire qu'il devaient potentiellement recruter de nouveaux talents pour les vengeurs... Ce n'était pas réellement son jour de chance. Qu'importe. Rapidement, le tueur s'élança en direction de son vieux corps pour tenter de le taillader. Malgré son âge et sa perte de force comparé à ses années d'or, il bougeait avec rapidité, bloquant le coup à l'aide de sa canne qui semblait bien plus solide qu'elle ne le laissait croire à l'origine.

Une balle s'échappa alors de son chargeur, qu'il esquiva d'une pirouette avant de s'élancer vers lui, main en avant. L'idée ? Toucher son front. L'empathie... était un pouvoir puissant. S'il arrivait à maintenir un bon contact, il pourrait bien altérer sa psychée au point de le faire entrer dans un pur état de béatitude sans aucune envie de meurtre... avant de l'achever.

Néanmoins, on sentait qu'il avait des difficultés. Uriel était, et il avait du mal à l'avouer, plus fort que lui. Le combat risquait d'être très compliqué, mais tant pis pour l'aide extérieur.
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 56
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
56
586
1 550
MessageJeu 19 Avr - 3:43
Pour ceux qui ne le savent pas, si je perds le contrôle de mon alter, la forêt dans laquelle je me trouve, vous pourrez lui dire adieu. Et si cela arrive, je suis plus que dans le trouble. Alors, je préfère éviter les problèmes. Oui, je sais l'utiliser correctement pour ne pas causer de troubles, mais il n'en reste pas moins que je ne suis pas en état de combattre niveau corps à corps si je devais le faire. Malgré l'aide de mon amie, je nous fis arrêtée. Je remercie celle-ci et je fusillais du regard le Vengeur. Mais avant de faire une bêtise, j'enlevai le long ruban qui servait de décoration derrière la broche et fit une bandage vite fait pour arrêter le saignement ma blessure.

-Tsk. Il m'énerve ...

Même si le vieillard m'énerve un peu, mais dans un sens rien ne voulait dire on aurait trouvé les professeurs ou autres. Alors autant suivre ma première idée, la défense. Je n'étais pas faible, je connais simplement mes limites et je savais très bien que l'utiliser était risqué. Peut-être un peu trop, mais je voulais faire quelque chose avant qu'Il soit trop tard et ce en espérant que ça ne brûle pas la forêt. Bon, et bien, adieu à la discrétion pour l'activer.

- No Blood! No Bone! No Ash!

Et voilà le feu rouge qui est de retour et mes yeux rouge. Mes yeux le montrent quand je vais utiliser mon alter. Je mis la main dans les poches de ma jupe et sortie quelques petits bouts de papier. Que vais-je faire de ceci? C'est très simple, une petite attaque assez discrète qu'il se doutera pas de voir venir.

«Hotaru no Oo»

Je lançai ceux-ci en direction du vilain. Je savais que je ne brûlerais rien d'autre que ma cible. Car ceux qui ne servent que pour distraire finissent par disparaître en fumée. Ce n'était pas comme si je ne connaissais pas mes attaques, ce n'est pas la première fois que je l'utilise. Je vis que deux des "lucioles" avaient atterri sur l'homme masqué et ce, les deux sur le manteau de celui-ci. Je n'avais dit mon dernier mot, je restai en position de défense et ce avec mes flammes rouge autour de mes mains. Je ne laisserai personne me marcher sur les pieds ou faire du mal à une amie. Parlant d'elle, je n'ai toujours aucune idée de son alter, mais cela ne coûtait rien de demander un coup de main.

-Chi', je ne sais pas quel est ton alter, mais j'aurai peut-être une idée si ça ne pose pas de problème, bien sûre.

Il fallait agir et très vite, ce n’était pas le moment de se rapprocher et être dans le trouble, il en était hors de question. Les boules de feu prennent trop d’énergie, alors restons pour l’attaque la moins coûteuse en énergie et une que je pourrais peut-être faire une petite distraction pour aider le vieillard.




Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageVen 20 Avr - 9:22














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida


Ni sa lame ni sa balle ne déchirèrent la peau sans doute ridée et sèche du vieillard. Il bougeait bien pour quelqu'un de son âge, mais nul doute qu'il allait s'épuiser tôt ou tard. Et le plus vite serait le mieux. Les oiselles n'avaient pas encore quitté son champ de vision, et un bref coup d’œil lui permit de comprendre pourquoi. La plus âgée tentait de garrotter sa cuisse, ou tout du moins de couvrir la plaie. L'idée en soit n'était pas mauvaise, mais ce n'était pas un simple morceau de tissu qui allait suffire, car même si cela arrêtait le sang, la douleur serait toujours présente à chaque mouvement qui tirerait sur sa blessure. Il en savait bien quelque chose, comme pouvaient en témoigner les innombrables cicatrices qui ornaient son corps, preuves muettes que la vie de meurtrier n'était pas la plus paisible. Mais plus que son expérience personnelle, Uriel appuyait cette pensée sur tout ce qu'il avait déjà pu faire subir à ses victimes. Certes, il préférait la souffrance psychologique, mais parfois celle-ci ne parvenait à s'installer que si le corps était déjà suffisamment meurtri...

Fronçant des sourcils, il recula d'un pas pour esquiver la main que tendait vers lui son adversaire. Cherchait-il à atteindre son front ? Peine perdue. Avec le casque qu'il portait, ce n'était pas comme si le parasite pourrait propager ses pouvoirs par contact. Par réflexe, Eight leva la main et tenta d'enfoncer la lame de son couteau dans le poignet de l'homme. Qu'il recule. Hors de question qu'un nuisible ne pose ses doigts sur lui. Sinon il se sentirait bien obligé de lui ouvrir l'estomac, histoire de répandre ses tripes et son courage sur le sol herbeux de cette forêt.

Focus. Ses désirs ne devaient pas empiéter sur sa mission, et ce même si celle-ci le forçait à mettre son talent au service de ce groupe stupide. Ah ! Tout cela pour une faveur de sa mécène, faveur qui, même si elle se révélait fort intéressante, commençait à être bien trop légère comparée à l'ampleur de la tâche. Dès qu'il serait rentré au Denderah, le peintre n'hésiterait pas à aller réclamer une meilleure compensation. Un vinyle ou deux feraient l'affaire. Il prit une profonde inspiration et s'arrêta un instant pour étudier la situation. Les jeunes filles étaient-elles parties ? Il se tourna légèrement dans leur direction, juste à temps pour voir arriver sur lui d'étranges petites flammes. Il n'eut pas le temps d'en esquiver deux qui se posèrent sur sa veste, laissant le feu s'y répandre. Uriel étouffa vivement ces gerbes enflammées, grognant en voyant que la mésange avait finalement changé d'avis. Est-ce que le jugement du vieillard aurait suffit à réveiller en elle ses pulsions héroïques ? Quelle blague...

Il ne pouvait pas permettre à la situation de revenir à ce qu'elle était il y a de cela quelques minutes : un combat complètement inégal sur le plan numérique. Il devait agir vite, saper le moral des jeunes filles pour leur montrer qu'elles auraient mieux fait de décamper quand elles en avaient eu l'occasion. Et surtout, il devait exterminer la vermine capable de contrer son Alter. Go. Fonçant sur le vieil homme, Uriel sembla retenter le même coup que précédemment, sa lame décrivit le même arc de cercle, mais avant que son bras n'ait atteint le bout de sa course, le manche de l'arme quitta ses doigts et le poignard s'élança en direction des demoiselles, prêt à meurtrir leur chair. Puis, plutôt que de prendre la peine de se décaler, il vida le reste de son chargeur sur le gêneur, réajustant sa ligne de mire à chacune des cinq balles que crachait son canon.


©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 211
Points : 980
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
211
980
1 565
MessageVen 20 Avr - 18:14
Nous avions fait le choix de se replier. Pas parce qu'on avait peur, mais plus tôt pour aller chercher des soins pour Alex et des gens pour nous aider. Se retrouvant un peu plus loin, l'étudiante de troisième année prenant le temps de se faire un léger pansement avec du tissu. Je n'avais pas d'étude en médecin ou quoi que se soit et j'espérais que ce bout de tissu allait tenir le coup. Par contre, cela enlevait pas la douleur qu'elle devait avoir.

On n'était pas assez loin par contre pour éviter les paroles du vieux. Effectivement ce n'était que son apparence qui était bien, le reste, je le détestais de plus en plus. Cela venait de me transpercer le coeur. Cela n'était pas la première fois que j'hésitais à rester dans le cursus héroïque ou non. À me demander si j'étais vraiment à ma place. Je baissais mon regard alors qu'Alexandra semblait s'énerver à ces paroles. Je la regardais se retourner vers le combat.

- Mais qu'est-ce que ...


Je ne terminais pas ma phrase que l'étudiante avait activer son alter, elle voulait se battre finalement ? Malgré le fait que le but de ce combat était de tuer cette homme. Ou il y avait une autre raison à tout cela ? Je ne savais pas trop, mais je ne pouvais pas la laisser se battre toute seule. Je me mettais donc derrière elle tout en regardant les flammèches toucher l'accoutrement du vilain. Cependant cela ne semblait pas avoir un grand effet vu qu'il les balayait de la main tout bêtement.

Il continuait son combat avec le vieux qui était très agile pour son âge. Sûrement même qu'il l'était plus que moi. J'observais ce combat et je voyais l'arme qui se dirigeait vers nous. Alexandra allait peut-être davantage blessée et cela ... je ne pouvais pas le supporter. Je la poussais donc sur le côté pour éviter qu'elle reçoit le couteau , mais je criais de douleur alors que la lame venait se planter dans mon épaule.

- Ça fait mal .

Mais, c'était toujours mieux moi qu'elle pour le coup. Cependant, j'allais devoir moi aussi me battre à présent. Je ne pouvais pas toujours me fier aux autres , je devais protéger mon prochain également.

- C'était quoi argh ton idée ?


Autre:
 
Maître des PNJ
avatar
fond des messages :
Messages : 97
Points : 6
Voir le profil de l'utilisateur
97
6
MessageLun 23 Avr - 16:46
En réalité, le pouvoir d'Empathie de Moriarty était bien plus puissant qu'il n'y paraissait. Et même si l'assassin portait un masque, un casque, ou quoi que ce soit, le toucher lui permettrait tout de même d'utiliser sa capacité.

Pacification.

C'était puissant, et à la fois compliqué à mettre en place. Tout dépendra de s'il le touche et surtout du temps de contact. Le rendre aussi doux qu'un agneau et prêt à être tué lui demandait un peu de temps, c'était pour ça qu'il comptait à l'origine s'aider des deux femmes.

Qui... revenaient ? Ses remarques eurent l'effet escompté, et voilà qu'elles étaient de retour. Comme s'il portait un simple masque de chair exprimant ce qu'il désirait, un sourire se dessina sur son visage alors que son attention revint vers les deux élèves.

« Je préfère ça. Écoutez, si vous me permettez de l'attraper durant.. mh... quinze secondes ? Je peux m'occuper de lui. »

Quinze secondes devraient suffire... En tout cas, il l'espérait. Grognant alors que le couteau s'élançait vers ses deux compagnons de fortune, il ne pouvait s'en occuper à cause de la nouvelle attaque du vilain. Cinq balles, merde. Sautant en arrière, il bascula sur le côté, une balle lui éraflant néanmoins la jambe, lui arrachant un léger grognement de douleur.
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 56
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
56
586
1 550
MessageMer 25 Avr - 2:01
Ce n'était pas une question d'avoir peur ou non, c'était seulement le fait que si on voulait aider le vengeur, il fallait qu'on s'éloigne et aussi que je puisse rester à distance. N'étant pas en mesure de me battre niveau corps à corps avec mon alter, alors autant créer une distance et attaquer plus loin sans faire une bêtise. Cette partie sera plus compliquée vu que si je manque ma cible, il va y avoir de grandes conséquences et je veux pas avoir plus de problèmes que je peux en avoir déjà en ce moment. Je ne pouvais pas dire si on sera en mesure de répondre aux attentes, mais qui ne tente à rien n'a rien, comme on dit, non?

Directement quand j'allais dire ce que j'avais comme plan à Chiaki, je remarquai le couteau arriver vers nous, mais je n'ai pas eu le temps de réagir assez vite que mon amie me poussa hors du chemin pour éviter que je reçoive le couteau. Je m'étais rattrapée à temps avant de tomber vraiment à terre, mais la douleur se fit ressentir et me fit grogner de douleur. Je n'avais vraiment pas besoin de ça en ce moment, mais au moins je ne baisse pas les bras malgré tout. Je suis reconnaissante qu'elle est voulue me protéger pour pas que je sois plus blessée, mais j'étais furieuse contre le vilain. Mais Chiaki me demanda quelle était mon idée. Mais je ne pouvais pas parler à haute voix, alors je lui chuchotai à son oreille mon idée.

-Hors mon envie de le brûler... Hm, je te dirais que ça aurait été sympa de l'envoyer loin de nous ou trouver un moyen de l'emprisonner avec une prison de feu..? Je dis ça, mais je n'ai aucune idée si c'est possible..


Sur ce que je me remis face au vilain et fit apparaître le feu rouge autour de main. S'il faut que je donne toute mon énergie, alors qu'il en soit ainsi. Je n'ai plus rien à perdre d'essayer en ce moment. Je pris une grande respiration et me concentra le plus possible sur mon attaque. Il ne fallait pas que je le manque. Une fois satisfaite, je créai une assez grande boule de feu et le lançai directement sur le vilain. Cette fois-ci, cela sera un peu plus compliqué d'éteindre le feu cette fois-ci.




Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageJeu 26 Avr - 20:12














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida


Une maigre égratignure, était-ce dont tout ce qu'il avait été capable de lui infliger ? S'il avait été croyant, Eight se serait sans doute dit qu'une force supérieure semblait protéger le vieil homme, mais cette idée ne l'effleura même pas. Il n'y avait que la colère qui continuait à s'insinuer en lui, se faufilant dans son esprit comme le murmure glacé et stimulant d'une compagne de vie. Sa mâchoire se comprima. Il ne pouvait pas continuer ainsi, ses tirs n'étaient apparemment pas assez sûrs pour toucher ce misérable parasite, et il commençait à perdre la notion pour laquelle il existait : l'art n'arrivait pas à trouver sa place dans ce combat. En vérité, les combats aussi longs n'étaient en rien artistiques, ils ne faisaient que polluer et retarder le véritable chef d’œuvre, à savoir l'exposition d'un cadavre encore chaud et toute la symbolique que sa mort pouvait représenter. Que ce soit à cause du costume qui le ramenait en arrière ou de cet affrontement qui lui paraissait interminable, Uriel ne cessait de repenser à ce qu'il était à l'époque. Un grognement fit vibrer sa gorge. Non. Il n'était plus le même.

C'est avec une certaine joie qu'il remarqua que son couteau s'était néanmoins planté dans la mince épaule du rossignol. Bien. Ce n'était pas le genre de blessure qui l'empêcherait de chanter, mais cela allait sans doute davantage la bloquer psychologiquement. Elle qui paraissait si effacée et si fragile... Elle méritait pleinement de se retrouver dans une prison dorée. Reportant son attention sur le trouble-fête, l'Artiste l'écouta réclamer l'aide des demoiselles, ne cachant rien de son plan. Il semblait être certain de pouvoir utiliser son Alter sur lui, et ce malgré la protection que pourrait être son casque... Tch. Quelle plaie. Il profita que les deux parties communiquent pour recharger son flingue, laissant le chargeur vide s'écraser dans l'herbe.

Une lueur attira alors son attention, et il vit avec stupéfaction une boule de feu qui arrivait droit sur lui. Elle était bien trop proche pour qu'il ne l'esquive. Il serra alors les dents, et leva les bras en croix pour amortir dans une premier temps l'impact des flammes. Il n'avait pas eu d'autre choix, mais déjà il le regrettait. Sous la chaleur que dégageait la boule de feu, il sentit les gants de métal qui recouvraient ses bras se mettre à chauffer à leur tour. Une légère odeur de brûlé émana de ses bras et de sa peau qui subissait les conséquences de l'attaque. La douleur irradia, attisant la colère qui continuait à le bercer de paroles meurtrières. Malgré cela, Uriel ne lâcha qu'un faible grondement. Il resta un instant interdit sur place, à se concentrer pour intérioriser au maximum la souffrance qu'il ressentait. Dans cette situation, il ne pouvait pas se permettre d'afficher la moindre faiblesse.

Son torse se souleva sous le coup d'une profonde inspiration, et il tourna son casque en direction de l'étudiante qui venait de s'en prendre à lui. Elles avaient eu la chance de s'enfuir. Elles étaient revenues. C'était leur décision. Si ses "ordres" n'avaient pas été aussi restrictifs, il aurait déjà collé une balle entre les deux yeux de la plus âgée, et d'ailleurs cela le démangeait. Mais cela aurait été trop brutal. Avec ce qu'il avait vu de ses regrets, de sa peine, une mort lente sous la torture et les sévices lui était la plus appropriée. Ce qui était impossible aujourd'hui. Bouger le bras pour lever son pistolet était un peu plus compliqué à présent, ou tout du moins, il était légèrement plus lent dans ses actions. Mais malgré cela, il parvenait à garder ses muscles tendus, et à empêcher ses membres de trembler. Il recula d'un pas, observant tour à tour les jeunes filles et leur vieil allié. Comment pouvait-il s'y prendre ? L'homme voulait le tuer. Mais ce n'était pas forcément dans le but de protéger les oiselles.

Faisant encore quelques pas en arrière, Uriel fomentait un plan, ou tout du moins quelque chose qu'il pouvait tester. Déjà, il devait sortir du champ d'attaque de celle qui générait des flammes. S'il se déplaçait au couvert de la végétation, elle risquerait sans doute moins d'employer son Alter... Tournant les talons, il se réfugia dans le sous-bois, avec l'espoir que seul le vieil homme ne se lance à sa poursuite. Si aucun ne bougeait, il aviserait et tenterait de revenir les prendre par surprise. Mais pour le moment, il lui fallait les faire se séparer.


©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 211
Points : 980
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
211
980
1 565
MessageVen 27 Avr - 20:20
Une tracée de sang coulait le long de mon bras. Cela coulerait davantage si la lame n'était pas encore enfoncée dans ma chair. Je serrais des dents afin de ne pas trop exprimer la douleur que j'avais. Je devais tenir le coup tant pour que moi que pour Alexandra qui se battait à mes côtés.

Je demandais à Alexandra c'était quoi son idée. Donc c'était deux idées en une. Soit que l'on maintenait le vilain à distance ou que l'on emprisonnait dans une prison de feu. Bon , pour les deux cas, je ne savais pas trop comment je pouvais aider sur le coup. Je réfléchissais alors que le vengeur nous souriait à nouveau et expliquait qu'il avait besoin que l'on attrape le vilain pendant une quinzaine de seconde.

Pourquoi j'avais cette impression que tout était sur mes frêles épaules. Je n'aimais pas tellement la tournure de la situation. Cependant, je devais rester forte. Même si une partie de moi souhaitait seulement de s'écrouler de panique. Je respirais tranquillement alors que l'étudiante de troisième année envoyait une boule de feu sur le méchant.

Celui-ci regardait vers nous. Enfin, plus précisément Alexandra et je pouvais sentir qu'il n'était pas content du tout pour ensuite s'enfuir ? Non , cela n'était pas possible. Nous étions entrain de perdre la vue sur le vilain.

- Magna.

Vu que cela était durant l'examen , j'avais l'autorisation de l'utiliser. Je devenais de plus en plus grande. Je me trouvais à la même hauteur que les arbres ce qui me permettais donc de voir ou se trouvait le criminel. Je le pointais donc du doigt.

- Il est là-bas.

En étant plus grande, ma voix était plus forte donc, même le vilain m'entendait sûrement bien.

- On ne doit pas le laisser s'échapper, mais on serait mieux de rester groupé.


Autre:
 
Maître des PNJ
avatar
fond des messages :
Messages : 97
Points : 6
Voir le profil de l'utilisateur
97
6
MessageJeu 3 Mai - 23:17
Attraper ce vilain n'allait pas être une chose aisée. En 1v1, aucun des droits n'avaient la moindre chance. Moriarty le savait. Aussi fort était-il, Uriel était au delà de tous. Il était plus fort que lui, ou bien que les élèves, malgré les alters tournés sur l'attaque des deux petites. Le nombre était décidément la seule chose qui permettait d’équilibrer la balance.

Heureusement, alors que l'homme était occupé à s'occuper des vieux os du gentleman, voilà que l'une des enfants, celle de troisième année, arriva à le toucher de ses flammes. Outch ! Malheureusement pour lui, son bon goût pour les accessoires en métal ne l'aida pas à encaisser l'attaque. Sous cette température, sa chaire devait passer un très mauvais moment. Un léger sourire se dessina même sur les lèvres du vieil homme. La victoire approchait.

« Arrivez juste à l'immobiliser le temps que je le touche, et tout sera terminé. Une balle dans la tête terminera le travail. »

Après tout, sa canne était un véritable fusil de précision caché. Un canon était présent en bas, et le pommeau était, en réalité, une espèce de gâchette étrange à tourner d'une certaine manière pour faire expulser une balle.

Finalement, l'homme décida de s'échapper, ou du moins de s'éloigner. S'enfonçant à travers la forêt, ce point était problématique pour la manieuse de feu. Après tout, elle ne pouvait plus utiliser aussi librement ses capacités, prenant le risque d'incendier le tout. Tant pis. La première année, elle, profita de sa hauteur donnée par son alter pour observer de haut et accorder la position de l'homme.

« Allons y, mesdemoiselles ! »

Il ouvrit bien-sûr la marche.
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 56
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
56
586
1 550
MessageSam 5 Mai - 5:32
Il y a bien une chose que l'aîné de mes deux frères m'a apprise c'est de toujours prendre une chance et d'essayer, du moins c'est que Mahiro m'a dit et que pour une fois j'ai écouté les bons conseils. Enfin, bref, revenons au présent. Je remarquais que mon attaque avait réussi à toucher le vilain, dont je dois avouer qui est un simple coup de chance vu que ce n'était pas très difficile de l'éviter. Je veux dire, je ne suis pas très discrète.

Je ne suis pas stupide pour ne pas savoir ce que mon alter peut causer comme dégât chez la victime. Ce n'est pas comme si ça ne m'était pas déjà arrivée de me brûler en l'utilisant, j'ai quand même des répercussions là-dessus si je dépasse mes limites. Ce n'est pas très agréable de sentir le brûlé sur sois-même... Mais bon, malgré que celui-ci était un peu ralenti, cela ne l'empêcha pas de vouloir me viser entre les deux yeux, mais il changea de plan pour s'enfuir dans la forêt avec une idée en tête.

Géniale. Dans le boisée. Il manquait vraiment que ça! Je peux pas l'utiliser sans faire une connerie. Rha! C'est énervant de plus rien faire sans recommencer à tout analyser pour pas créer d'incendie! Plus, on doit trouver le moyen d'immobiliser le vilain... Que de plaisir.

Le temps que je marmonnais à propos de la situation, je remarquai qu'il faisait plus sombre que tout à l'heure. Je figeai un peu sur place me demandant si ce n'était pas un autre vilain ou autre. Je levais les yeux vers le ciel pour voir que c'était Chiaki. Alors, elle pouvait changer de grandeur, c'est intéressant pour trouver ce fichu homme masqué dans cet endroit.

- J'ai cru que c'était un autre vilain...


Mais qui dit aider à rattraper le vilain dit courir dans la forêt. Que de plaisir, en plus que c'est impossible pour ma part.. Hé merde. C'est vraiment pas mon jour et c'est vrai...

- Bon et bien... Il faut y aller.

Je marchai assez lentement pour ne pas me faire encore plus mal et empirer mon cas. Je n'étais pas la plus vite en ce moment, mais au moins faire mon possible sera déjà mieux que rester là sans bouger.




Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageDim 6 Mai - 22:08














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida



L'obscurité l'enveloppant à nouveau, Uriel espérait pouvoir passer inaperçu pendant au moins quelques minutes. Le temps de s'habituer à la douleur qui le lançait dans chacun de ses avants bras. Pas besoin de vérifier pour comprendre que sa peau s'était collée au métal de ses gants, et il allait sans doute souffrir bien davantage au moment où il les enlèverait. C'était loin d'être les premières brûlures qu'il recevait, et contrairement aux coupures et entailles, son médecin allait mettre du temps à soigner cela, plus doué qu'il était avec les plaies à vif que les blessures de surface. Au moins, il n'aurait pas à le déranger si ce n'était que cela, il saurait bien se débrouiller seul pour panser ses lésions. Enfin, là n'était pas le meilleur moment pour penser à tout cela. Il jeta un œil par dessus son épaule et son œil s'agrandit sous la surprise de voir le rossignol qui atteignait la cime des arbres. Oh.

Alors ainsi elle pouvait augmenter sa taille ? Il s'étonnait qu'elle ne l'ait pas fait plus tôt. Certes, grande comme elle l'était à présent, il lui aurait été plus facile de la toucher, mais elle aurait sans doute aussi eu plus de chances de le saisir ou de lui asséner de violents coups. Là, avec les arbres qui les séparaient, elle ne pourrait sans doute pas faire mieux que d'indiquer sa position. Ce qu'elle fit presque immédiatement après que l'homme eut cette pensée. Laissant échapper un faible grondement, Eight observa autour de lui s'il n'y avait pas un coin où la végétation serait plus dense. Mais ce n'était malheureusement pas le cas. Impossible pour lui de disparaître complètement de la vue de la géante. Mais au moins celle aux flammes semblait avoir renoncé à l'attaquer. Ah ! Les héros et leurs principes. Ce n'étaient que des bagages encombrants qui les empêchaient souvent d'accomplir ce pour quoi l'état les payait : arrêter les criminels.

Et c'était le genre de détails dont ces fameux criminels ne s’embarrassaient pas. Brûler une forêt sur plusieurs hectares dans le but d'avoir une proie ? La plupart des vilains dormirait tout de même sur leurs deux oreilles après une telle action. Mais un héros ? La société le pointerait du doigt, et sa réputation s'en retrouverait irrémédiablement entachée. "Il aurait pu trouver une autre solution" ou "Est-ce que cela en valait la peine ?", autant de remontrances et de remises en question qui le pousseront à douter de lui. Cette voie était décidément d'un ennui profond.

Ah ! Il se perdait dans ses pensées, et déjà il entendait le vieil homme se déplacer dans les fourrés. Une personne le suivait péniblement, et comment aurait-il pu en être autrement avec une balle dans la cuisse ? Se permettant un sourire sous son casque, Uriel s'enfonça un peu plus dans la forêt, et il se concentra pour se focaliser d'avantage sur son ouïe. La nuit était certes claire, mais la vue ne devait pas être le seul sens à privilégier dans ce genre de situation. Rangeant son couteau, il récupéra Tears et tenta un tir à l'aveugle. Il n'y avait que peu de chance que cela touche, mais si cela était le cas, alors il pourrait s'assurer de la position de l'ennemi, et ce le plus discrètement possible. Un vrai coup de feu aurait confirmé sa position, et il espérait avoir bougé suffisamment pour sortir du champ de vision direct du rossignol.

La situation n'en demeurait pas moins corsée. Il lui faudrait sans doute un miracle pour parvenir à ses fins...



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 211
Points : 980
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
211
980
1 565
MessageLun 7 Mai - 3:06
Je venais d'atteindre l'hauteur des arbres. Ce qui me permettait d'avoir une meilleure vue d'ensemble. Sans plus attendre , je dévoilais la position du vilain dans la forêt. Ce qui en soit était une bonne chose, mais sinon appart de cela, je savais absolument à rien. Le vengeur disait que l'on devait seulement l'immobiliser un certain temps et qu'une balle en pleine tête allait faire le reste.

Je l'observais un court instant me demandant d’où la balle pouvait bien arriver. Cependant, je ne réfléchissais pas plus qu'il le fallait sur ce petit détail puisque Alexandra se figeait pour me regarder. Bon c'est vrai que cela était la première fois que je l'utilisais devant elle. Ce qui pouvait être impressionnant à voir. Mais de là me considérer comme un autre vilain , c'était un peu de trop non ?

- C'est si pire que cela ?

N'ayant pas le temps de faire la conversation vu que le vieux disait qu'il fallait y aller. Puis d'un côté, celui-ci avait raison. Tant que nous avions sa position, il serait plus simple de faire un plan pour l'arrêter et laisser le vengeur faire ce qu'il voulait de lui par la suite. Cependant, je ne pouvais pas laisser l'étudiante de troisième année boiter de la sorte. J'aurais du la prévenir par contre avant de la prendre au niveau des hanches pour la lever dans les airs.

- Oops désolé , mais ... je me disais que cela serait mieux si tu ne marchais pas trop sur ta blessure.

Sans plus attendre, je la déposais sur mon épaule tout en avançant un pas à la fois puisque je ne voulais pas accrocher des arbres ou encore écraser Moriarty. Je me demandais bien ce que je pourrais bien faire pour l'empêcher au moins de s'enfuir.


Autre:
 
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 112
Points : 12
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
112
12
1 982,50
30
MessageMar 8 Mai - 16:49
La gamine courait dans la foret depuis quelque minutes. Elle avait quitté Damu après que ce dernier ait réussit a former une alliance étrangement solide avec Uraiko et Natsume.
Le pansement de Damu faisait son office, et seul vestige de cette malheureuse balle restait un boitement léger et un filet de sang séché sur sa jambes. La douleur était presque secondaire. Le discourt de son papa semblait l'avoir revigoré comme une bouffée d’oxygène après des années d'apnée. Elle n'était pas seule. Elle pouvait agir par elle même pour elle et pour les gens qu'elle aimait.
Alors, la crainte de voir Uriel en danger lui retournait les intestin. C'était de tous, celui qui lui consacrait le plus de temps. Alors elle allait juste vérifier que tout allait bien d son coté. Ok ? Cette décision était clairement pas la plus intelligente qu'elle puisse suivre, mais c'était l'une des toutes premières que la gamine prenait d'elle même.

A mesure qu'elle faisait le chemin retour, l'enfant reconnaissait les lieux. Elle atterrie sans mal jusqu'à l'endroit ou tout le monde s'était séparé. Le masqué avait quitté le bataillon, en quête de proie dans... Dans cette direction. Ca lui revenait ! La gamine s’arrêta et tenta de percevoir un éventuel combat au loin pour aiguiller sur Uriel.

Sur sa droite le chant lointain d'Hikari résonait. Y'avait des détonations aussi. La petite observa les alentours, elle envisagea de faire une escale de ce coté. Voir si sa grande petite sœur était opérationnelle. Apres tout, elle se doutait qu'Uu s'était tapis dans les ombres, silencieux et aux aguets. Y'avait plus de chance que c'est lui qui la découvre que l'inverse. Et puis il était fort. Très fort. C'pas les vengeurs ou les héros qui le ferait chier quoi.

Brutalement, un éclat de lumière lointain transperça le paysage forestier. La petite  tourna son regard et s'approcha peu a peu. Son attention fut capté par un détail : au loin, elle devina une anomalie dans le paysage. C'était une personne immense, aussi haute que la cime des arbres. Sa voix féminine lui parvient, à peine étouffé par la végétation.

- Il est là bas !

Les pas de Yui s'allongent brutalement. L'enfant est prise d'un mauvais pressentiment. Il faut sortir l'artillerie lourde pour les gens comme ca ! La môme pris le temps de sortir de son sac sa flûte noire - cadeau de son p'pa, puis se remettre à boitiller a toute allure.

Brutalement, elle eu une vision d'horreur ! Uu en contre sens ! Lui aussi boitait ! Et ses gants étaient déformés ! Jamais... Jamais de la vie elle ne s'imaginait son papa être en pareil état. C'était un rempart pour elle. Les remparts... Ca ne cède pas ! A ses yeux, il était clairement invulnérable ! Et pourtant,

Elle passa devant lui comme une ombre. Resta dans les broussaille puis porta sa flûte a sa bouche. Une logorrhée de note affreuses s'échappa de l'instrument.  Uriel, professeur de flûte de la petite pouvait noter une subtile amélioration dans son jeu. Même si elle ne prenait pas le temps de poser sa respiration, ses doigts imitaient du mieux qu'il pouvait un air qu'ils avaient travaillé ensemble.

Elle dirigea son alter pour viser en priorité le vieux. Essaya de l’envoyer balader sur quelques mètre pour remettre de la distance entre lui et son papa. La silhouette de Yui déchira les broussaille pour boiter légèrement en vue du groupe. Du haut de son mètre quarante, elle observa ses adversaires avec une défiance presque risible. Puis c'est sa voix aïgu qui acheva d'enterrer toute crédibilité de vilaine.

-  Vous touchez à Uu, et j'vous éborgne avec les dents bande de pauv' naze.
Elle observa un instant Chiaki avant d'ajouter. De grand naze même.

Elle profita du silence pour observer des gens qui étaient grosso modo du même age que les deux blonds. Des étudiants. La gamine se renfrogna en constatant qu'ils ne se battait pas contre l'aut' vieux fou. Ca la saoulait.  Les deux premiers nazes de héros, ils faisaient des discours héroïques chiants, mais ils allaient au moins dans son sens. Nan ?
Pourquoi ces deux nazeuse d’héroïne étaient pas foutu de faire pareil ? Pfeuh...
Elle leva le menton et s'adressa aux deux filles. Histoire de leur dire le fond de sa pensée. Leur envoyer leur contradiction au visage.

-  J’espère pour vous que ca dérangera pas trop votre hypocrisie super héroïque de laisser une orpheline de 10 ans -blessée, se battre contre un tueur. Elle défia du regard Moriarty avant de reprendre avec un air nasillard. Ouais, parce j'suis d'la ligue, vieux débris.

Il faut qu'elle joue de cette image. Si elle se mettait sciemment en danger... Peut être qu'elle pourrait... Renverser la situation ? Les héros, ils étaient un peu prévisible. Elle le sait, elle a passé quelques heures de sa vie à les manipuler pour les mener droit dans un piège. Elle savait comment ça marchait sous leur capot. Les deux étudiantes, elle peut les faire changer de camp.


Maître des PNJ
avatar
fond des messages :
Messages : 97
Points : 6
Voir le profil de l'utilisateur
97
6
MessageLun 14 Mai - 23:30
Petit à petit, la déesse de la victoire semblait être de leurs côtés. Trois contre un, le un étant en plus blessé. Rien de mieux. Daqiao, celle qui gérait l'attaque des vengeurs, ne souhaitait qu'une chose : qu'on abatte les vilains, qu'on recrute les potentielles nouvelles recrues avant de partir fissa. Ce n'était pas forcément la meilleure des options, mais c'était bien le travail d'un vengeur. Le travail que personne d'autre ne voudrait, mais qu'ils devaient tout de même réalisé malgré tout.

Accompagné des deux autres élèves, des petites têtes qui semblaient néanmoins avoir un début d'héroïsme, la course poursuite continuait. L'homme ne pourrait pas se cacher éternellement, et viendrait le moment d'une erreur qui permettrait au trio de l'abattre.

Mais malheureusement pour le vieil homme, une attaque vint le bousculer et l'envoyer valser quelques mètres plus loin. Les bras devant lui pour se protéger, il toussa doucement avant de se remettre et de rejoindre de nouveau le champ de bataille. C'était quoi, ça ? Uriel avait-il une autre capacité ?

Non.

Quelqu'un d'autre vint simplement se joindre à la danse. Une gamine, flûte à la main. Un pouvoir sonore, surement. En tout cas, la petite était une membre de la ligue, et tentait de changer la vision des choses des deux élèves. Putain, ils recrutaient même au berceau maintenant ? Il poussa lors un soupire, avant de se relever, toujours fier.

« Être un héros, cela signifie aussi faire le sale boulot, gamine. Si tu as décidé de passer du mauvais côté, c'est ta faute. »

Il s'adressa alors aux deux élèves, un sourire doux, proche de celui d'un grand père s'adressant à ses petites filles, sur les lèvres.

« Vous devez faire ce qui doit être fait. Cette enfant, comme l'autre, sont des tueurs. Parfois, il faut se salir les mains pour sauver les autres. Ne pensez pas à son âge, mais pensez aux familles qui seront détruites de ses mains. Abattez le mal à sa racine, et permettez aux gens de vivre en sécurité. C'est ça, être un héros. Nous ne sommes pas là pour être aimés, nous sommes là pour les défendre. »

Levant alors sa canne, il appuya sur un bouton, le bout de l'objet s'abaissant pour dévoiler un trou profond.

« Et pour cela, nous devons sacrifier notre propre innocence et nous salir les mains pour que les autres n'aient pas à le faire ! »

... Clic.

Une balle, bien réelle, partie en direction de Yui.
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 56
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
56
586
1 550
MessageMer 16 Mai - 4:45
Je n'ai pas eu le temps de protester ou dire mon avis que celle-ci me leva facilement.. dont je restais figer vu que j'ai un problème, plutôt une méchante phobie hors des araignées et les aiguilles: les hauteurs. J'ai peur des hauteurs, malheureusement depuis assez longtemps. Une fois sur l'épaule de celle-ci, je restai tranquille, très tranquille. Je ne veux pas tomber et je panique mentalement! Malgré tout, je m'expliquai sur ce que j'avais dit, c'est le fait que d'un coup elle était près de moi et que 30 secondes après, je pensais qu'on avait d'autres ennuis que celui en ce moment. Certe, le vieillard est notre seul aide en ce moment, mais ce n'était pas d'être héroïque ou non, mais le fait que si c'était réellement une bonne idée.

Je remarquais une jeune enfant qui jouait de la flûte, mais de ma hauteur, je pouvais voir Moriarty reculer de plusieurs mètres. Personnellement, je trouve que c'est bien fait pour lui. Je ne suis pas méchante de nature, mais me faire dire quoi penser et comment agir, désolée, mais non. Je suis bien contente de son aide, mais j'ai fini d'être sympathique. J'ai une impression de déjà vu et je n'aime vraiment pas ce sentiment quand je l'entends. La jeune demoiselle prit la parole. J'aurais fait pareil à sa place, je dois l'avouer. Chacuns à ses raisons, ce n'est pas nos choix qui décident qui on est, mais on décide de qui on est. Ma décision était déjà prise, mais juste trouver le moment de lui remettre sous le nez.

Plus que le vieillard parlait, plus je m'énervais. Il a peut-être sa façon de penser et agir, mais je ne suis pas assez stupide pour donner raison à ses démons qui ont toujours dit que je ne ferai jamais une héroïne et que j'étais née pour être le mal. Désolée, mais là, c'est trop. Je devrais sûrement pouvoir faire quelque chose de cette hauteur sans toucher la demoiselle et l'autre qui m'a tiré dessus. Être aimée par les autres? Défendre? Je suis appréciée par ceux qui m'apprécient et je vais me défendre à ma manière. Mon innocence, malheureusement, je ne l'ai plus depuis longtemps et me salir les mains pour ma sécurité, ce ne serait pas la première fois, mais je ne tuerai pas. Il en était hors de question.

Je mis la main dans une de mes poches pour sortir de mini billes rouge. Une brillante idée m'apparue. Une chance que je n'avais pas désactivé mon alter et enflamma les billes. Elles vont fondre une fois sur la cible.

«Hotaru no Oo!»

Même si j'aurais voulu visé les vilains, de ma hauteur, c'est impossible, mais "j'essaie" quand même. Cela tomba sur la cape de Moriarty. Il ne va pas aimer voir sa cape brûler par un feu rouge causé par "accident". Autant le désactivé pur être crédible et c'était impossible que je fasse fondre la balle. Tsk.

- A-Ah! D-Désolée! Je suis sincèrement désolée Moriarty-san... J'ai voulu aidé, mais ce n'est pas facile en hauteur... J-Je ferai mieux, c'est promiis!! ><"


Ma voix était sincère et honnête, mais est-ce que je le pensais? Non, pas du tout et ce en espérant de trouver un moyen de fuir chacun en un morceaux sans cadavre à traîner...




Contenu sponsorisé
Message
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Event Djaul]
» [Multimédia] Nouvelle musique du groupe Cryoshell
» Groupe des Forges
» MTGO Sealed Premier event.
» Le groupe de prière Berrichons vous invites.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Autres endroits :: Forêts-
Sauter vers: