• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 » Groupe 2 - Event N° 2 - Vacances & Licence

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Autres endroits :: Forêts
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Maître des PNJ
avatar
fond des messages :
Messages : 97
Points : 6
Voir le profil de l'utilisateur
97
6
MessageMer 21 Mar - 15:37

Ordre : Chiaki » Alexandra » Uriel

Les vacances d'été ! Normalement réservées au repos des élèves, cette année-là les choses étaient bien différentes. Les différents élèves de l'U.A. étaient conviés à profiter d'un espèce de camp d'été, qui cachait en réalité de bonnes séances d'entraînement et surtout une épreuve importante : celle de la licence provisoire, qui permettrait aux premières années d'enfin utiliser leurs alters en extérieur.

Cela faisait déjà une semaine qu'ils étaient présents. Entre activités de groupes et entraînements, les différents acteurs vivaient paisiblement... Jusqu'à cette nuit, où un grand nombre des élèves participaient enfin à cette épreuve. Des petits groupes, formés de quelques premières années accompagnés soit d'un héros, soit d'un élève d'une classe supérieure. Mais dans l'ombre, la ligue des vilains s'était introduite dans l'enceinte de la forêt, pour attaquer les pauvres élèves...

Le leader de l'assaut était au loin, et laissa s'occuper les nouvelles recrues de la sale besogne. La mission : capturer des élèves et abattre ceux qui résisteraient un peu trop.

Le groupe actuel était composé d'Alexandra, une jeune troisième année, qui accompagnait Chiaki, une première, à son épreuve. Elles étaient légèrement en retard, courant à travers la forêt pour rejoindre le groupe. La plus grande était présente pour contrer d'éventuels vilains, pour protéger la plus jeune, suite à l'arrivée des vengeurs et à l'attaque de la ligue.

Mais dans l'ombre, un Vilain Solitaire servant actuellement la cause de la ligue était présent, là. Uriel, chevalier de sa dame, qui s'apprêtait à abattre son jugement sur les deux jeunes filles. Les avait-il déjà repéré ? Qu'allait-il faire ?

À vous de jouer !
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 215
Points : 983
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
215
983
1 565
MessageMer 21 Mar - 18:00
Ah enfin les vacances d'été ! J'avais le grand sourire sur les lèvres me disant que j'allais pouvoir veiller jusqu'aux petites heures du matin à gamer à mes jeux favoris et faire la grâce matinée ou faire des choses que je ne pouvais pas faire normalement. Ah , j'avais hâte de débuter mes vacances.

J'étais sur le point de quitter U.A vu que la journée était terminée lorsque j'entendais les autres élèves parler d'un événement. De quoi , mais de quel événement qu'ils parlaient. Je restais donc en piquet un moment pour écouter ce qu'ils disaient et soupirer.  Je pouvais dire adieu à mes vacances. L'école avait prévu un camp d'été et les étudiants de première année était obligé de participer. Super ... la seule chose qui était important à retenir c'est que cela allait me permettre d'avoir la licence provisoire.

Ce qui était une bonne nouvelle, j'allais éviter des situations ressemblant à celui que j'avais vécue à pas si longtemps en compagnie de Johan. Heureusement pour moi qu'il n'y avait pas personne ce jour-là sinon, j'aurais sans doute dis au revoir à mon avenir de héros. Bref, j'allais donc dans ce cas retourner chez moi pour me préparer et aller au camp d'été.

---

Le jour J. J'apprenais que ma coéquipière était Alexandra Suoh. Au moins, je la connaissais. Bon je savais qu'elle était aussi une amie de Leonie et on avait passée du temps ensemble pendant l'atelier de cuisine avec Makoto. Par contre, je ne savais pas c'était quoi son alter et si elle savait se battre. Je prenais de grande respiration alors que l'on se promenait dans la forêt. On avait prit du retard et j'espérais que l'on allait réussir à rejoindre les autres. Je portais mon costume de héros alors mon habit rouge dans la forêt était quand même assez visible.

- Hey merde ... on est en retard.


Autre:
 
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 57
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
57
586
1 550
MessageMer 21 Mar - 21:30
Je n'ai rien contre les vacances d'été, c'est le seul temps que je n'entends les professeurs me rappeler que mes notes ne sont pas au plus fort. Mais bon, j'avais plus hâte cette fois-ci vu que je pourrais passer du temps avec mes amies et un peu de temps avec Natsume.

Cela faisait un certain temps que l'on entendait parler de ce qui se passait parmi les gens de ma classe. Étant en troisième et l'élite de l'école en vue d'être de futur héro, on ne devait pas se plaindre vu que c'était en partie notre devoir de veiller sur les plus jeunes. Le jour où ce fût annoncer arriva très vite. C'était l'une des rares journées où je n'avais pas quelque chose après les cours. Ce qui était bien, vu je pouvais arrêter à quelque part après les cours avant de rentrer et faire mon otaku pour les vacances sans me soucier des examens et tout.

Ce fût avant de sortir de l'école que ce qu'on parlait en classe fût officiel. Les premières allaient travailler dur pour avoir leurs licences. Mais bien entendu, certains troisièmes avaient été choisi pour aider à ceux-ci et je faisais partie du groupe. Ça ne me dérangeait pas, vu que je n'avais personne qui m'attendait chez moi. Je quittai l'école pour me diriger vers chez moi et en suite, direction le camps... La joie d'avoir des airs de démone adorable selon une certaine amie...

---

Le jour J. J'ai su avec qui je faisais équipe avec Chiaki. Au moins, je la connaissais et je n'étais pas inquiète pour la suite vu je m'entendais bien avec elle. Que ce soit avec Leonie ou en atelier de cuisine, j'ai bien aimé le temps passer avec elle. Elle était sympathique, même que c'était amusant de découragé notre professeur de cuisine. Mais j'avais oublié de lui demander un truc et c'était son alter. Mais bon, j'allais bien le découvrir en temps et lieu pour satisfaire ma curiosité là-dessus ou si elle savait se battre qui me trottait dans la tête, mais encore là, on va sûrement pouvoir bien travailler ensemble. En ce promenant dans la forêt, je regardais un peu partout. J'aime bien ce genre d'endroit, c'est calme et ça fait du bien d'être loin de la ville.  

Je remarquai qu'on avait pris un peu de retard et il ne restait qu'à espérer qu'on puisse rejoindre les autres à temps. Je portais mon costume d’héro aussi, je suis la fille avec les cornes, habillée de rouge, noir et blanc qui a envie de mettre ses bottes à talons haut au bout de ses bras... Je suis un peu trop voyante ici.

- Peut-être, mais on devrait pouvoir rejoindre les autres.. Du moins, en espérant de pas se perdre...




Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageJeu 22 Mar - 15:51














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida


Se postant silencieusement dans l'ombre d'un arbre, Uriel repensa brièvement aux raisons qui l'avaient conduit jusqu'ici. Il n'appartenait pas à la Ligue, et même s'il abhorrait le principe même de cette organisation, il n'avait pas eu d'autre choix que de mettre ses talents à son service le temps d'une nuit. Seules deux personnes auraient pu le convaincre de se soumettre ainsi aux ordres de gens qu'il ne pouvait voir en peinture, et s'il ne s'agissait pas du rouquin bariolé qu'il voyait de plus en plus souvent, alors cela ne pouvait être que sa chère mécène. Madame N n'était pas capable de participer directement à ce genre d'action coup de poing, elle n'était pas taillée pour les combats et encore moins les assassinats. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle restait les bras croisés. Le plus souvent, elle envoyait quelques hommes de main pour aider aux opérations mineures. Toutefois, celle-ci lui était apparue comme requérant bien plus de doigté et d'expérience, elle ne pouvait se permettre de la confier à de simples sbires. Alors elle s'était tourné vers son protégé, la bouche en cœur et avec une proposition qu'il ne saurait refuser.

Derrière son casque, l’œil du géant se plissa. Il rageait presque d'avoir été aussi faible. Malgré cela, il devait avouer que la récompense avait été plus qu'alléchante. D'ici un mois, Anket organisait un énième gala en faveur des enfants défavorisés d'Afrique, c'était l'occasion pour elle de se pavaner en société, de renforcer ses liens ainsi que son business, mais elle avait également la fâcheuse manie de toujours le traîner à sa suite et de l'obliger à se produire sur scène. Mais pas cette fois. En acceptant de la représenter lors de cette escapade de la Ligue, elle lui permettait de, soit ne pas participer à cette soirée de charité, soit au contraire d'y venir en tant qu'invité, en compagnie de la personne de son choix. Dans tous les cas, il en sortait gagnant.

Et puis, maintenant qu'il avait dépoussiéré sa vieille tenue d'Eight, il devait bien lui trouver une certaine utilité, non ? Car oui, l'Artiste n'était pas venu dans ses vêtements ordinaires. Troquant son fameux masque contre un casque noir orné d'un crâne de peinture rouge, il était vêtu d'une tenue plutôt sombre, en apparence métallisée, et surmontée d'une veste kaki foncé dont le col en fausse fourrure lui tenait chaud. A sa ceinture, l'homme portait de quoi mener une partie de sa mission à bien : deux pistolets noirs et argenté, au look légèrement futuriste. Identiques en apparence, l'un était pourtant bien plus lourd que le seconde. Ce dernier était en vérité une version revisitée de Tears, et n'était donc qu'un vulgaire morceau de bois peint. Mais il était parfait pour faire illusion. Enfin, avec de la chance, il n'aurait pas à tirer le moindre coup de feu, il avait bien quelques poignards et couteaux pour régler le compte de ces futurs héros.

Deux silhouettes rouges passant à travers les bois captèrent alors son attention. Uriel les suivit du regard un instant, avant de se décider à les suivre à distance. Allez, il fallait bien qu'il commence ce pour quoi il était venu. Profitant de l'abri que lui procuraient les buissons et les arbres, il marqua un arrêt, levant le canon de Tears en direction de la plus petite des deux, Eight prit le temps d'activer son Alter, visa et libéra une balle de fumée droit vers le voile de regrets de sa cible.



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 215
Points : 983
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
215
983
1 565
MessageVen 23 Mar - 20:05
J'étais donc en route pour rejoindre les autres avec Alexandra. C'était la première fois que je la voyais avec son costume de héros. C'était joli et cela lui allait bien. Mais, cela n'était pas tellement le temps de penser à cela. On devait rejoindre les autres aux plus vite. Normalement, le fait que l'on était en retard ne m'aurait pas dérangée. Par contre, il s'agissait d'un événement important. Je marchais plus rapidement qu'à la normal et j'espérais que l'on pourrait rejoindre les autres.

Alexandra me disait en cours de route que l'on allait sans doute les retrouver à moins de se perdre. Hum, ce qu'elle pouvait être rassurante. Je ne devais pas penser au fait que l'on pourrait se perdre dans cette grande forêt dense.

Je continuais de marcher auprès d'Alexandra. Quand tout à coup, je m'arrêtais un moment pour me secouer la tête. Pourquoi est-ce que j'étais entrain de penser à l'atelier de cuisine. Ce n'était pas le moment de penser à cela. Bon , je n'avais pas tellement aimée le fait que ma tante m'avait inscrite sans mon autorisation , que je me suis blessée au début de l'atelier, etc. J'haussais donc les épaules avant de continuer de marcher.

- Je ne sais pas pourquoi, je viens de repenser à l'atelier de cuisine ... tu sais avec mes gyozas trop salés.


Je rigolais, mais cela n'avait durer que quelques secondes. Il n'y avait pas plus de temps à perdre. Mais où était bien passé le groupe ? Est-ce qu'il était si loin dans la forêt. Je ne savais pas trop et je commençais à avoir peur.


Autre:
 
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 57
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
57
586
1 550
MessageVen 23 Mar - 20:41
Je n'ai jamais dit que je me retrouverai dans cette forêt immense. Je veux dire, par chez moi c'était assez simple de se retrouver vu que ce n'est pas si grand que ça. Je continuai de marcher avec Chiaki en espérant de retrouver au plus vite le groupe. On allait sûrement se faire disputer par les professeurs vu notre retard. Ça commençait très bien ce camps... Rha! Pourquoi c'est quand je veux me faire rassurante, il faut je sois trop honnête?

D'un coup, Chiaki s'arrêta et je m'arrêtai pour voir ce qui se passait. Elle me parla du cours de cuisine où on avait un peu décourager notre professeure. Je me demande comment on avait fait pour que cela tourne un peu au désastre vers la fin. En me sortant de mes pensées, elle me parlait de ses gyozas trop salés. Je dois avouer que ce n'était pas très génial tout ça..

- Je me souviens de ceux-ci. On a réussie à découragée la prof.

Je riai un peu à me souvenir de ça. Mais il ne fallait pas perdre de temps vu que là,on devait rejoindre les autres. on continua d'avancer un peu tout en regardant autour pour être sûre de ne rien manquer si on croisait le groupe. Je dis bien ''Si'' vu que ce n'est pas facile de trouver le chemin. Mais je restai positive sur ça.

- Ne t'inquiète pas, Chiaki. On retrouvera les autres et s'il de quoi, n'hésite pas à me le dire. -dis-je ne souriant




Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageSam 24 Mar - 2:32














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida



Ce souvenir était... inintéressant au possible. De la cuisine ? Vraiment ? Et vu le décor qu'il avait pu entrapercevoir, Uriel se demandait même s'il ne s'agissait pas d'un de ces fameux cours de cuisine que l'éducation japonaise avait souvent d'inclus dans ses programmes, chose qu'il ne comprenait pas du tout. Un sentiment d'irritation s'éveilla en lui, se diffusant doucement dans son être à mesure que son regard jugeait les deux silhouettes adolescentes. Des regrets pour des choses si futiles... Non. Il ne voulait pas croire que les deux masses de fumée distinctes n'étaient dues qu'à des remords aussi dérisoires, il lui fallait creuser, chercher en profondeur ce qui faisait l'essence de leur malheur, les briser, les détruire psychologiquement avant de les achever et d'offrir leur corps comme abri éphémère à la Grande Dame. Malheureusement, le temps lui manquait, et il ne devait pas oublier ses ordres.

Capturer des étudiants. C'était risible. Qu'allait donc faire la Ligue de quelques gamins ? Certes, c'était pour montrer la faiblesse de l'Académie à protéger ses apprentis, mais techniquement, où allaient-ils les mettre ? Cette information ne lui avait bien évidemment pas été communiqué, car il n'apparaissait que comme un énième homme de main, mais il ne pouvait s'empêcher de se demander si les grands pontes de la Ligue avaient vraiment pensé leur opération jusqu'au bout. Retenant un soupir, le tueur marqua un arrêt en voyant les jeunes filles qui s'arrêtaient pour discuter. Le voile de la nuit ainsi que sa position - légèrement en retrait - par rapport aux demoiselles, lui permettait de les observer sans se faire remarquer. La plus âgée des deux lui était parfaitement inconnue, et il n'y avait rien dans sa tenue qui ne trahissait la nature de son Alter. En revanche, son regard s'attarda d'avantage sur sa première cible et- Une lueur de satisfaction froide se mit à luire dans son œil unique.

Le petit oiseau.

Serait-ce un mirage ? Non. Malgré sa tenue exubérante, il reconnaissait cette chevelure rousse et ces grandes lunettes noires... Les souvenirs de cette petite escapade amusante à l'opéra lui revinrent comme une chaleureuse chorale emplissant son esprit, et il se remémora avec grand plaisir cette affreuse bride de mémoire que ce petit être abritait. Il s'était promis de revenir la cueillir plus tard, et il pensait bien ne pas la recroiser avant cette date fatidique qu'il n'avait pourtant pas encore fixé. Mais serait-ce le destin qui avait réuni leurs chemins une fois de plus ? Si c'était le cas, qui était-il pour ignorer cet appel ? Toute la déception qu'il ressentait s'évanouit en instant, comme une brise de vent balayerait un tas de poussière informe. Pendant une fraction de seconde, il oublia la Ligue, le but de sa présence, et tout son corps se tendit, avec la volonté de sortir à découvert et de voir le visage de cette demoiselle se décomposer quand elle comprendrait qui il était.

Mais il se retint. La main serrée sur son arme, il inspira profondément et sa rationalité reprit le dessus. Cette petite l'avait déjà vu sous son apparence quotidienne, il ne pouvait pas se permettre de tout risquer juste pour une œuvre d'art qu'il n'aurait sans doute pas l'occasion de faire à cause de ces cancrelats de cette organisation de bras cassés. Très bien. Il leva à nouveau Tears, visa l'autre fille et tira encore, une balle un peu plus concentrée. Et avec de la chance, il allait pouvoir découvrir quelque chose de plus... important qu'un misérable cours de cuisine.



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 215
Points : 983
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
215
983
1 565
MessageMar 27 Mar - 3:46
J'avais de plus en plus peur. On s'enfonçait dans la forêt et on avait toujours pas de trace ou d'indice des autres gens de U.A. C'était tellement dense que je n'arrivais pas à voir le ciel. Mes mains tremblaient juste à penser que l'on était toutes les deux toutes seules. Mes dents se craquaient entre elle. J'essayais de prendre de grande respiration pour tenter de me calmer.

Je passais en boucle quelques moments dans ma tête de l'atelier de cuisine. C'était toujours plus marrant que la situation que je vivais actuellement. Alexandra me parlait au moins. Cela se paraissait qu'elle avait des craintes elle aussi, mais au moins elle essayait quoi. Elle se souvenait également de l'atelier. Du fait que l'on avait sûrement découragée l'enseignante.

Elle devait être découragée également que DearDs soit l'une de ses élèves. Mais bon encore une fois, je m'écartais de la réalité. L'étudiante de troisième année me disais de ne pas m'inquiéter , que l'on allait retrouver les autres et que s'il y avait de quoi, que je devrais la prévenir. Son petit sourire me rassurait pour un court instant. Je n'étais pas totalement seule dans cette forêt. Sinon, je me saurais sans doute cachée dans un coin en attendant que le jour se lève. Je n'aurais sans doute pas eu le courage de traverser la forêt comme je le faisais présentement avec Alexandra.

Mes yeux venaient sans doute de me jouer des tours, mais je croyais avoir vu quelque chose. Je continuais donc d'avancer tout en regardant l'endroit que j'avais peut-être de quoi pour informer Alex.

- J'ai vu quelque chose ... je crois ...


Finalement en continuant d'avancer, il n'y avait rien.

- OU non. Fausse alerte.


Je riais nerveusement. J'avais un peu plus de mal à respirer. Je ne savais plus si l'élève de troisième année se trouvait à mes côtés ou si elle avait prit les devants. Je pourrais être complètement toute seule sans m'en rendre compte.



Autre:
 
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 57
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
57
586
1 550
MessageMer 28 Mar - 19:57
J’essayais du mieux que je pouvais pour rassurer Chiaki sur notre situation. Disons que je ne suis pas la meilleure pour ça, mais je faisais du mieux que je pouvais. N’empêche, je me demandai pourquoi on parlait de l’atelier de cuisine, mais je me disais que c’était peut-être une façon de changer les idées tout en essayant de retrouver les autres. En continuant notre chemin, je me demandais si c’était vraiment une bonne idée tout ça. Je veux dire, je ne suis pas la plus forte ou la meilleure, mais tout ce qui a de plus normal comme adolescente.

Je ne sais pas ce qui m’arrivai, mais je n’aimais pas ce sentiment. Le même sentiment quand je dois aller voir “mes parents”, la peur et l’anxiété mélanger ensemble. Je me sentais trembler un peu et sur le bord des larmes. J’étais effrayée, j’étais figée sur place et je ne comprenai aucunement ce qui se passait. Je voyais quand la seule personne qui était proche de moi se fit mettre dehors par les parents avant qu’ils rejettent tout leurs haines sur moi. Pourquoi tant de haine envers moi? Je n’avais rien fait de mal. Ça faisait mal, mais pas aussi pire que les coups que je subissais matin et soir, à vivre cacher du monde, pleurer tous les soirs en espérant que cet enfer finira.

-Nii-chan.. P-Pourquoi.. I-il m’a l-laissé là…? Dis-je d’une voix qui était proche d’un murmure

Je n’ai jamais, mais au grand jamais parler de mon passé à personne. C’est le sujet le plus douloureux pour moi. Peut-être c’est moi qui est un peu trop stressée, ce qui serait tout à fait normal, mais pourquoi avais-je vu Nii-chan et ces monstres…? Je levai les yeux pour voir ma coéquipière qui se demandait ce qui m’arrivait et était inquiète. J’essuyai en vitesse mes yeux et la rassura.

-T-T’inquiète, j’ai juste eu un mauvais souvenir, mais je vais bien.


Dans un sens, Chiaki a raison. Il y a de quoi qui ne tourne pas rond, mais on ne pouvait pas dire sans avoir de preuve sur ça… Je rattrapai celle-ci qui n'était pas très loin de moi, mais assez pour je puisse marcher vite.




Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageJeu 29 Mar - 3:21














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida



Un tique nerveux agita le visage du tueur, bien à l'abri derrière son masque chromé. Certes, ce souvenir-ci avait été bien plus douloureux que le pauvre petit cours de cuisine raté auquel il avait eu le droit précédemment... Mais c'était tellement peu ! Il avait l'impression d'avoir à peine pu poser ses lèvres sur la plus parfaite des tartes au citron, pour se la faire retirer du bec aussitôt. Sa poigne se serra de rage sur son arme, agitant son bras de quelques tremblements alors que la colère venait éclore dans son esprit, comme des tâches fleuries qu'il voulait remplir de rouge écarlate. Ces jeunes filles étaient vraiment de futures héroïnes ? La crème de la crème de la nation japonaise ? Ah ! Il comprenait mieux pourquoi un groupe aussi insignifiant et mal géré que la Ligue pouvait encore exister. La nervosité venait à peine de naître en elles, en tendant l'oreille il pouvait capter les tonalités hésitantes de leur voix, mais ce n'était pas suffisant pour qu'elles soient réellement sur leurs gardes.

Les brides de mémoire qu'il avait pu entrapercevoir étaient confuses mais criantes du mal être de la jeune fille. Même au travers d'une simple balle, donc d'un contact éphémère, l'Artiste avait pu ressentir toute la peine qui emplissait la demoiselle. Il avait vu ce garçon se fait exclure, et ces adultes qui levaient la main sur elle. Enfant battue ? Ce n'était qu'une supposition, car s'il y avait bien un lien que l'homme ignorait, c'était bien celui de la parentalité. "Né" adulte, sans souvenir de son enfance, il ne savait concevoir la relation qui pouvait unir un enfant à sa mère ou à son père. En revanche, le sentiment de rejet ne lui était pas inconnu.

Sa main libre gagne doucement la poignée de son autre pistolet, et ses doigts gantés de métal gris jouèrent un instant avec la lanière du holster qui gardait sagement l'arme en place. A la distance à laquelle il se trouvait, et à vu le manque de réaction de la part de ses cibles, il aurait très bien pu en descendre une l’œil fermé. Mais ce n'était pas ce qu'il voulait.

Des pleurs, des cris, le doux son des supplications résonnant à ses oreilles... Mais seuls le bruissement du vent dans les feuillages et le léger écho des voix des demoiselles emplissaient l'air. Se redressant, Uriel se dit qu'il était temps d'agir. Après tout, les autres groupes n'allaient pas tarder à s'agiter à leur tour, et il ne voulait pas que son petit rossignol et cette jeune mésange ne s'envolent hors de portée. Il ne savait pas encore exactement comment il allait s'organiser, et même si cela ajoutait un peu d'huile sur le feu de sa colère, dans le fond, il ne pouvait qu'admettre qu'il y avait du bon à se laisser surprendre par le déroulement des évènements.

S'emparant finalement de sa deuxième arme, il jaillit hors des fourrés, dans leur dos, à l'instar d'un pantin surgissant hors de sa boîte. Les bouches noires et froides des canons se levèrent, chacune visant une des étudiantes. Son doigt pressa doucement la détente du pistolet factice, celui-ci visant la rouquine à lunettes. Il concentra son Alter, lui décochant une énième balle, bien qu'un peu plus chargée que la précédente. Allez. Montrez votre peine, demoiselle. Bien plus qu'un ennuyeux cours de cuisine.



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 215
Points : 983
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
215
983
1 565
MessageVen 30 Mar - 19:40
La soirée allait être longue. En parlant de cela, pourquoi est-ce que l'examen devait se faire le soir ? Si cela avait été de jour, j'aurais pu voir à distance les autres ou tout simplement ne pas me perdre dans cette maudite forêt.

Mais bon , je n'avais pas de contrôle là-dessus et je devais me débrouiller avec cela. Argh , une partie de moi aurait voulu rester au campement plus tôt que de faire cela. Je soupirais légèrement alors que je remarquais à peine qu'Alexandra n'était plus à mes côtés.

Alex ?

Je me retournais un court instant pour voir qu'elle était un peu en retrait. Je me rapprochais donc de celle-ci étant inquiète pour son cas. Elle semblait moins souriante que tout à l'heure. Alexandra avait murmurer quelque chose , mais je n'avais pas bien entendue ce qu'elle venait de dire. Elle disait un peu plus fort par la suite que je n'avais pas à m'inquiéter. Qu'elle avait eu un mauvais souvenir et qu'elle allait bien.

Si ... tu le dis. On devrait continuer d'avancer.  

Je continuais donc d'avancer quand j'avais d'autre image dans ma tête. Je ne voulais pas vraiment revoir ces images en particuliers. C'était un peu après la mort de mon père. J'étais seule dans ma chambre. Je pouvais entendre de nouveau la voix de mon père dans ma tête.

C'est de ta faute.


Cela n'arrêtait pas de tourner dans ma tête. Je regardais mes bras et c'était presque squelettique. J'étais entrain de mourir à petit feu. À l'époque, je ne voulais plus sortir de ma chambre. C'était réellement de ma faute si mon père était mort. Du moins c'était ce que je pensais et un soir, ma tante m'avait apportée de la nourriture comme à tous les soirs. Je ne voulais pas manger. Ce soir là. Je voulais mourir. J'avais pris le couteau pour tenter de me couper et me faire saigner. Pourquoi je repensais à cela ... C'était douloureux. Je pouvais ressentir les coupures sur mes bras. Je ne pouvais plus avancer. Mes yeux pleuraient.

-Non ... ce n'est pas de ma faute !


Je venais de crier cela à haute voix. Je m'écroulais au sol. Ces images n'étaient pas les bienvenues et je devais me calmer, mais je n'y arrivais pas.


Autre:
 
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 57
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
57
586
1 550
MessageLun 2 Avr - 0:29
Après m'être calmée, je suivai Chiaki. On ne devait pas être loin du camps, non? Rha! J'en ai aucune idée, je ne sais même pas où on va tellement que c'est immense comme forêt! C'est pas bon pour une fille stressée comme moi. Mais vraiment pas vu que j'essaie de comprendre dans quelle situation qu'on s'était mise par notre retard et le pourquoi j'ai cet impression de revivre tout ça quand j'avais réussi à oublier.

Chiaki s'arrêta d'un coup. Après moi, c'était elle. Qu'est-ce qui pouvait bien se passer au juste?! Je ne savais pas ce qui a pu causé cet état à mon amie, mais je devais agir et vite. Mais l'entendre crier me pris par surprise. J'essayais de calmer Chiaki, malgré que j'avais envie de mordre, tellement que ça m'énervait de ne rien savoir sur ce qui nous a causé ce mal. Mais une chose était sûre, je n'étais pas de très bonne humeur en ce moment. Je n'étais pas douée pour ça, mais je fis de mon mieux pour aider à calmer Chiaki.

-Chi'... Ça va aller, je suis là. Tout va bien... Comptes sur moi, je vais pas abandonner une amie.

Je caressai son dos comme ce que ma chère colocataire fait quand je suis dans ce genre d'état. Je n'aime pas la voir de même, elle aussi avait des trucs qu'elle voulait oublié. Je pouvais très bien comprendre ça. Je ne savais pas le pourquoi ou le comment, mais elle n'était pas seule là-dedans. Je devais me calmer en premier, car je savais ce que je perdrai le contrôle de mon alter.

-Je ne sais pas ce qui cause tout ça, mais ça commence à sérieusement à m'énever.

Je n'avais pas besoin de savoir que mes yeux étaient changés pour la couleur de mon alter de feu, rouge. J'ai sûrement dû l'activé sans m'en rendre compte tellement que je veux protégé mon amie.




Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageLun 2 Avr - 9:56














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida



Les images défilèrent dans son esprit, tranchantes et amères, à l'instar du couteau que la demoiselle tenait à l'époque. Il vit comme elle la lame qui s'enfonçait fébrilement dans la chair, la déchirant, la marquant d'une longue traînée. Au début, il n'y a rien, seulement la trace du passage de la lame. Mais bien vite la crevasse se gorge de sang, le flot se déverse hors du corps, ça saigne à n'en plus finir. Uriel déglutit. Il fallait qu'il les fasse saigner. Cette scène venait de nouveau bousculer son désir créateur, et cela était si puissant que son cœur en rata un battement. Mais que faire ? Cette forêt pitoyable n'était pas le cadre parfait pour un tableau portant sur les désespoirs de l'enfance, une chambre si prêtait mieux. Allons ! Il fallait qu'il se ressaisisse. Cette demoiselle, ne pouvait-il pas la sublimer d'avantage ? Réfléchis...

Le cri du rossignol attira toute l'attention de la mésange. Et ce fut l'illumination. Voir l'autre jeune fille ainsi protectrice et se montrer aussi rassurante envers l'autre, cela fit naître un début de plan dans la tête du masqué. Oui. Si cela pouvait fonctionner... Bon, il risquait de devoir envoyer paître la Ligue, et donc de se prendre le bec avec sa mécène, mais il pourrait faire une telle création que Madame lui pardonnerait à coup sûr. Ricanant mentalement, il fit un pas léger dans la direction des apprenties héroïnes. L'envie d'admirer et de peindre les cicatrices des corps adolescents de ses proies grimpa également en lui, et il commença à classifier l'ordre de ses créations. Peut-être pouvait-il trouver un moyen pour les garder en vie quelques jours. Ce serait risqué, d'autant qu'il ignorait tout de leurs Alters, mais il était prêt à tenter le coup. Ces oisillons méritaient qu'il s'intéressent à eux, dommage.

Son doigt pressa la détente. C'était le second flingue, le vrai. Et tandis que la balle en métal était éjectée du canon, la détonation envahit l'air ambiant. Pas de silencieux pour atténuer un tant soit peu le bruit, pas de pouvoir qui permettait de couper les sons, non. Son infiltration était terminée, il était temps que le rideau se lève et que la représentation commence. Le projectile visait la cuisse de l'enfant battue, et si la jolie mésange n'esquivait pas, elle allait sans doute avoir bien plus de mal à se battre par la suite. Ce qui était le but recherché. Il ne pouvait leur laisser le temps de se ressaisir ou de penser à une contre-attaque. Oh, il leur avait bien laissé le temps de comprendre que quelque chose n'allait pas, mais à présent, si elles n'étaient pas préparées à l'affronter, ce n'était plus son problème. Il s'était déjà montré bien trop clément.

Rengainant aussitôt son arme à feu, il visa avec Tears et renvoya une balle de fumée sur la rouquine à lunettes. Il allait les faire plier, moralement et physiquement.



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 215
Points : 983
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
215
983
1 565
MessageMar 3 Avr - 7:02
Je me trouvais au sol.
Je me secouais la tête.
Je voulais que ces images s'envolent.
Mes yeux continuaient de pleurer comme une tempête.
J'entendais encore la voix de mon père.
Pourquoi est-ce qu'il était aussi méchant avec moi ?
Mes mains frôlaient le sol et frappèrent.
Ma gorge se nouaient et je n'avais plus de voix.

J'entendais des pas.
C'était Alexandra qui se rapprochait de moi pour tenter de me calmer.
Ses paroles étaient sympa.
J'étais à la fois charmée par sa tentative, mais j'étais à la fois désarmée.
Je me sentais comme un appât.
De devoir choisir entre une amie qui tentait de me calmer et mon père qui était si cruel, je me sentais valser.

L'une de ses mains me caressaient le dos.
Je tremblais de peur alors que mon corps sentait très bien la chaleur rassurante.
En me levant les yeux vers Alexandra, j'ouvrais le rideau.
En montrant cette partie là de moi, Alexandra n'était plus une figurante.
Dans cette forêt, cette amie pouvait voir une partie de mon fardeau.
Je souhaitais surtout que cette vision de moi ne serait pas repoussante.

Alors que j'essayais de me relever, Alex était énervée.
Cela se voyait dans son regard.
Sa couleur rouge avait émergé.
La colère et l'inquiétude n'était pas difficile à entrevoir.
Mes jambes se levaient, je m'étais stabilisée ?
Pas totalement, j'essayais de faire mon devoir.

Je ne voyais rien devant nous.
Je respirais tranquillement alors que ma tête se tournait vers l'arrière.
Ma vison n'était plus flou.
Malgré que je ne me sentais pas bien, je m'étais fais une barrière.
Le coup était déjà lancé avant que je puisse prévenir Alexandra du loup.
Cet homme qui était sorti de sa tanière.
Son accoutrement et son fusil lui donnait un air de filou.

Son arme me pointait.
Je voulais avertir Alex, mais ma voix bloquait.
Avec une boucane sombre, l'air se peignait.
De nouvelles images se projetaient.
Je me trouvais dans une chambre blanche, l'espace me coinçait.
La voix de mon père m'écrasait.
Plusieurs marques sur mes bras et mon corps me piquais.
Ma peau saignait tellement que je grattais.

J'avais perdue le contrôle.
je recevais des doses à l'hôpital pour ne pas m'ôter la vie.
Cette situation n'était pas drôle.
Heureusement que Tsubaki était là sinon, je n'aurais pas survie.
Je fermais mes yeux et mon menton se déposait contre l'une de mes épaules.
Ma tête était troublée, mais ma main avait agit.

Mon index pointait vers l'intrus.
Je n'arrivais pas à ouvrir la bouche.
Pour prévenir Alexandra, mon action était plus accru.
En espérant que mon action allait faire mouche.


Autre:
 
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 57
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
57
586
1 550
MessageMer 4 Avr - 19:15
Je me répète très souvent sur ce détail, mais ma gentillesse et mon grand cœur vont être ma perte un jour. On ne m'apprend rien sur ça pour être honnête. Quand Chiaki me regarda, je pouvais très bien la comprendre de vivre avec un poids sur les épaules. Je savais que ce n'était pas facile, mais elle n'était pas seule, jamais que je jugerai sur la douleur d'une personne. Certes, j'étais énervée de ne pas comprendre la situation, mais je ne pouvais pas laisser mon amie dans cet état. Ce n'est jamais facile, mais c'était une partie de notre vie, un secret que l'on garde pour nous.

Je me doutais très fort bien que mes yeux avaient changé pour la couleur de mon alter, ce qui signifiait que je ne devais pas être loin de l'activer complètement. J'étais énervée autant qu'inquiète sur ce qui se passait autour de nous. Je vis Chiaki se lever et regarder en arrière. Le coup parti avant qu'elle est eu le temps de me le dire. J'ai eu à peine le temps de comprendre et de voir un peu avant que je serre les dents de douleurs. Je m'étais prise une balle dans cuisse et ce, en arrière ! Mais maudit que c'est douloureux !! Je ne pouvais pas m'empêcher de lâcher un cri étouffer tellement ça faisait mal. Mais ce n'était pas le moment d'être faible, c'était les risques du métier, alors autant endurer ma douleur. Je suis têtue et bornée, on peut rien faire sur ce point...

-Argh! M-Merde que ça f-fait mal en chien recevoir ça !!

Je me relevai avec un peu de difficulté, mais je ne pouvais pas rester là sans rien faire et me lamenter sur la douleur. Ce n'était pas le moment pour ça, mais sérieusement, vraiment pas l'endroit ou le moment de rester là sans bouger. Je voyais enfin celui qui nous causait des ennuis depuis quelques minutes par Chiaki qui me le pointait du doigt. Je ne connaissais pas cet intru, mais ce n'étais pas difficile à comprendre qu'on avait affaire à un vilain. Je n'aime déjà pas ça.

Si je m'énerve complètement, je vais perdre le contrôle de mon alter. Je le sais que trop bien comment je suis. Même si je restais calme, la douleur se voyait dans mes yeux qui étaient devenus rouge. Je ne devais que dire ses mots et j'activais la chaleur que je ressentais depuis le changement de couleur dans mes yeux.  

«No Blood! No Bone! No Ash!»

Je prononçais ses mots d'une voix très basse pour ne pas attirer l'attention de personne, mais je risquais peut-être d'effrayer mon amie, mais malgré que les flammes rouges qui entouraient mes mains, cela restait ma décision de ce que je ferai avec mon alter de feu. Je ne laisserai personne s'en prendre à ceux qui m'entourent, il en hors de question. Je me plaçai du mieux que je pouvais devant Chiaki. J'étais l'aînée, c'était mon devoir d'aider et protéger mon prochain, comme je ne savais pas quel était son alter, je préférais ne pas prendre de chance, car on doit penser et vite. J'ai promis d'aider les autres à ma manière avec cet alter de malheur, alors je tiens parole.

-Je ne sais pas qui vous êtes ou ce que vous voulez de nous, mais s'il y a bien une chose que je déteste, c'est de voir ceux qui m'entourent souffrir.


J'étais plus que sérieuse sur ce point. J'étais sur mes gardes et s'il faut que je revois cet enfer, alors qu'il en soit ainsi.




Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 579
Points : 2310
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
579
2310
2 945
0
0
MessageSam 7 Avr - 0:30
Absence de réponse de Uriel. Premier oubli, donc aucune pénalité !

C'est à Chiaki de répondre, et il a jusqu'au 09/04 !

Voilà voilà !




Oui, je suis fan de moi.
Merci Suisui ♥


Sinon, j'vous mange !
Tout cru !
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 215
Points : 983
Puissance : 1 565
Voir le profil de l'utilisateur
215
983
1 565
MessageDim 8 Avr - 20:31
Je venais de me retourner. Je voyais finalement le gars qui était sans doute la cause de nos problèmes de ce soir. Il n'y avait pas de doute qu'avec son accoutrement , il était un vilain ou quelqu'un de pas très net. Je n'avais pas eu le temps de prévenir Alexandra qu'elle venait de se faire tirer dessus.

Mon regard continuait de fixer, mais j'entendais très bien l'étudiante de troisième année se plaindre de douleur. Cela devait douloureux. Même sûrement plus que mes mauvais souvenir à certain point. Quoi que, je ne pouvais pas tellement comparer. Chaque personne vivent des douleurs différentes des autres.

Je pointais donc cet homme pour qu'Alexandra puisse voir la personne qui venait de le tirer. Celle-ci c'était relevée et murmurais des mots que je n'avais pas très bien entendue. Puis, même si j'avais bien entendue, je n'aurais rien compris vu que cela était d'une autre langue.

Je me retournais la tête pour voir des flammes autour des mains d'Alex. Je me demandais sur le coup si cela était normal. Après tout, elle pourrait se brûler, mais vu qu'elle semblait sous contrôle. Je finissais par comprendre que cela pouvait être son alter. Un alter de feu, cela pouvait être pratique quoi que dans une forêt. Cela n'était peut-être pas l'endroit idéal pour l'alter de cette étudiante.

Celle-ci se mettait devant moi. Elle voulait sûrement me protéger et je pouvais à présent voir sa blessure à la cuisse. Mes yeux s'écarquillaient légèrement. C'était un peu de ma faute quand même si elle était touchée non ? Ce n'était pas le temps de penser à cela. J'écoutais donc les mots que l'aînée disait à cet homme.

Le fait que celui-ci restait immobile et qu'il ne disait rien ne me rassurait pas tellement. Je m'assurais de rester derrière Alex pour éviter de regarder le vilain et je murmurais à celle-ci quelques mots en espérant qu'il n'allait pas m'entendre.

- Qu'est-ce que l'on fait ?

Ma voix était encore tremblante. Il fallait que je me calme, mais cela n'était pas chose facile avec le vilain qui se trouvait devant nous.


Autre:
 
Maître des PNJ
avatar
fond des messages :
Messages : 97
Points : 6
Voir le profil de l'utilisateur
97
6
MessageLun 9 Avr - 23:23
Un sifflement parcouru alors la zone. Puis un autre, et une légère mélodie commença à briser le léger silence d'une forêt un peu trop peuplée pour l'être qui pénétrait désormais sur le champ de bataille.

Devant les yeux des différents protagonistes, un vieil homme commença alors à apparaître, doucement, entre deux feuillages. Des cheveux d'un gris presque brillant, une moustache fournie, l'homme semblait venir d'une haute noblesse, à l'image de ses habits impeccables et de sa démarche assurée. Son regard, d'un bleu électrique, débordait de sagesse, de vécu.

« Excusez-moi, jeunes dames, mais j'ai l'impression que vous avez besoin d'un peu d'aide, je pense, non ? ? »

Brisant totalement l'action, le vieil homme observait avec un certain entrain et un calme relatif les différentes personnes présentes. A sa main gauche se trouvait une canne, à l'allure mécanique, qui lui servait à aider et accompagner chacun de ses pas.

« Je me présente... Moriarty. Enfin, c'est mon... Nom de code. Et cet énergumène est surement un des chiens de la ligue... Je suis ici pour le tuer. Moi et mes compagnons... »

En effet, il semblerait que les informations de la ligue avait fuité, et voilà que les vengeurs étaient présents pour tenter de renverser la balance.

« Aidez moi à le tuer, jeunes filles. »

... Tuer, oui. Car même s'il semblait être ce gentil papi gâteau qu'on rêverait d'avoir, l'homme avait bien en tête de tuer Uriel. Pas de simplement le capturer. Comment les jeunes femmes allaient-elles réagir ? Le suivre, même si cela veut dire tuer, ou bien s'opposer à lui ?

Apparence du PNJ : ici - Puissance : 1 600 - Alter : encore inconnu.
Élève de troisième année
avatar
fond des messages :
Messages : 57
Points : 586
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
57
586
1 550
MessageMar 10 Avr - 5:53
Je n'avais pas eu de réponse venant de l'intru. Ça m'énerve un peu plus, pour être honnête. C'est pire quand tu n'as aucune idée de ce qui t'attend! J'avais beau rester calme, mais à l'intérieur, je paniquais et pas qu'un peut. Ce n'était pas la faute de personne si j'ai reçu cette balle. C'est la mienne, c'est moi qui n'a pas fait attention quand j'aurais dû regarder derrière moi... Mais bon, le mal a été fait, je peux pas changer ça. Je me passerais bien de la foutu douleur, c'est pas endurable! Merci à ma partenaire pour me sortir de mes pensées, j'en avais réellement besoin. Elle me demanda ce qu'on allait faire. Très bonne question... Je répondis du mieux que je pouvais, à voix basse.

-Je m'en voudrais s'il t'arrive de quoi... Ce que l'on peut faire, je peux le distraire et tu essaies de trouver de l'aide ou..


Je n'avais pas eu le temps de terminer ma phrase que j'entendis un sifflement se faire entendre dans cette forêt. J'espérais sérieusement que cela serait de l'aide. Car je ne savais pas combien de temps j'allais pouvoir tenir. Ça fait sérieusement mal, si vous voulez mon avis... Surtout que j'ai activé mon alter, ce qui n'aidait pas pour la professionnelle de la maladresse que je suis. Ni moi et Chiaki connaissions la personne qui venait de se joindre.

« Excusez-moi, jeunes dames, mais j'ai l'impression que vous avez besoin d'un peu d'aide, je pense, non ? ?»

Aie-je dis que je ne sais pas mentir? Je suis bien trop honnête qui est aussi un de mes défauts chez moi...

-En toute honnêteté, oui...


Mais qui est-il? Que voulait-il de nous? On était que seulement deux étudiantes qui essayaient de défendre leurs peaux contre un vilain, du moins, je défends mon amie et moi contre l'homme masqué.

« Je me présente... Moriarty. Enfin, c'est mon... Nom de code. Et cet énergumène est surement un des chiens de la ligue... Je suis ici pour le tuer. Moi et mes compagnons... »

Ce nom me disait rien, mais pour un nom de code, cela ressemblait plutôt à un nom de famille selon moi. Un chien de la ligue? Tuer? Je me sentais mal d'un coup. Plus jeune on m'avait comparé à ses gens là par mon alter. J’ai assez vu la mort de proche pour ne pas la revoir de sitôt. Cela n'annonce rien de bon et je n’aime vraiment pas ça.

« Aidez moi à le tuer, jeunes filles. »

Il avait beau avoir l’air sympathique et tout, mais mes doutes se sont confirmés. J’ai beau ne pas être douée niveau académique cette année, mais on nous avait averti sur eux. Et il fallait que ça soit là?! Non, mais, j’ai beau avoir des raisons d’être partout, mais je veux pas ça!! Je suis pas méchante, malgré que j’aurais aimé être en meilleure forme pour me battre…On dirait que j’ai vraiment un aimant à problèmes des fois… Je regardais ma partenaire pour savoir ce qu’on allait faire. Car personnellement, même si c’est un vilain, je reste contre ça. C’est un humain comme un autre, un être vivant, et je suis fidèle à mes mots, je vais prouver aux autres qu’ils ont tort sur mon alter et moi. Si on s’en prend à ceux qui sont proches de moi, là, on pourra en reparler d’ici là. Je chuchotai à Chiaki pour savoir ce qu’elle en pense. Je veux pas être la seule à décider.

-O-On fait quoi cette fois-ci pour vrai? Car sérieusement, j-je suis un peu effrayée avec la tournure des choses… En même temps, il risque d'être la seule aide qu'on va avoir.. C'est mal barré pour nous..

Vous vouliez que je sois honnête? Et voilà, vous êtes servis, car je dois avouer que ce n’est pas un sujet à prendre à la légère, ni à plaisanter.




Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageMar 10 Avr - 15:48














 ❝ EVENT ❞

w/ Alexandra Suoh & Chiaki Uchida


Le désespoir est un sentiment si puissant
Qu'il brûle encore des cœurs pourtant vieillissants,
Qu'il s'éveille au moindre souvenir putride.
La temps n'a sur lui ni emprise, ni rides.
Tandis que ces vers se formaient en français dans son esprit, l'Artiste observa le changement de comportement chez une de ses cibles. Telle une louve protégeant son petit, elle s'était placée au devant de la plus jeune, et autour de ses mains étaient apparues des flammes d'un rouge intense. Une pyromancienne. C'était intriguant, mais d'un certain côté, cela força l'homme à revoir ses plans. S'il désirait les capturer, il devrait au minimum les rendre inconscientes, car il ignorait encore tout de l'Alter du rossignol, et celui de la mésange pourrait lui permettre de se forcer un passage vers la liberté. Enfin, toujours est-il qu'ici il conservait un avantage. C'était une forêt, et si la demoiselle ne voulait pas provoquer un incendie qui pourrait ravager les lieux sur des hectares entiers, elle allait devoir utiliser ses pouvoirs avec minutie. C'était le désavantages des dons offensifs, il fallait toujours faire attention à la situation. Ah ~ Il remerciait le ciel de l'avoir doté d'un Alter à la fois discret et efficace pour son métier. Mais là n'était pas l'heure à penser à tout cela. L'horloge tournait, et il lui fallait récupérer au moins une des deux étudiantes...

La blessure qu'il avait causé à la cuisse de la demoiselle continuait de saigner. Il ne pensait pas avoir touché une artère, mais la plaie était suffisante pour la souffrir et grimacer de douleur. D'ordinaire, il lui dirait d'un ton méprisant que ce n'était que le début, que le spectacle venait à peine de commencer, mais un frisson le parcourut, le pressant de mettre fin à tout cela au plus vite. Et comme pour lui donner raison, un sifflement résonna entre les arbres. Loin du bruissement des feuillages, ce son provenait d'un être humain qui ne tarda pas à se révéler. C'était un homme assez âgé, mais qui dégageait suffisamment d'assurance pour pousser Uriel a reprendre son véritable pistolet en mains. Un professeur ? Tch. C'était bien sa veine. Il n'avait aucun doute quand à ses capacités à tenir tête face aux deux jeunes filles, mais un héros rodé au combat, c'était une autre paire de manches pour un assassin tel que lui. Car à cet instant, il n'avait aucun effet de surprise, hormis peut-être les désagréments que pouvaient causer son Alter.

Considérant tour à tour chacun des protagonistes, Eight garda un calme et un sang-froid apparent. Pourtant, il bouillonnait de voir ainsi ses plans grandement contrariés, mais plus encore de l’appellation que ce trouble-fête avait employé : chien de la ligue. Mais les mots qu'il prononça par la suite surprirent l'homme. Le tuer ? N'était-ce pas défendu aux héros ? Enfin, il avait vraiment confiance en lui pour penser qu'il pourrait défaire ici-même le peintre. Il suffit. Cette mascarade avait déjà bien trop duré.

Levant les canons noirs de ses armes en direction du dénommé Moriarty, Uriel se concentra et tira d'abord avec son pistolet. Il pressa la détente, la balle fut projetée hors de son écrin, et aussitôt, il guetta une réaction de l'homme. Son autre main déclencha Tears, et une petite boule de fumée vola vers sa cible. Il avait pris le temps de viser avant ce deuxième tir, s'ajustant en fonction de si ce parasite essayait ou non d'esquiver son premier projectile. Mais ce n'était pas pour autant qu'il oubliait les oiseaux. Vif, il détourna un instant les yeux et décocha une balle issue de son Alter sur chacune des filles. Si ses trois coups faisaient mouche, son cerveau allait prendre cher, mais il n'avait pas le choix s'il voulait essayer de se sortir de cette galère.



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Event Djaul]
» Groupe des Forges
» MTGO Sealed Premier event.
» Le groupe de prière Berrichons vous invites.
» quel est ce chanteur(euse)/groupe?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Autres endroits :: Forêts-
Sauter vers: