• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Liberté, j'écris ton nom.

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Autres endroits :: Villes voisines
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 101
Points : 10
Puissance : 1 865
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
101
10
1 865
30
MessageMer 7 Mar - 18:41
Y'a peu de chose en ce bas monde qui peuvent se vanter de terrifier Yui. Faut dire, sa vie au lotus s'est permis de la vacciner de toutes les phobies possibles et imaginables. L'intimider est chose presque impossible. Et il va sans dire que l'enfant vit sans avoir vraiment peur de grand chose, principalement parce qu'elle ne comprend pas vraiment le monde qui l'entoure. Au point que cela rejoint assez facilement la définition de l'inconscience.
De toute manière, la petite a toujours fait confiance en son alter pour éloigner le danger s'il se présente a elle.

Mais s'il y a une chose que l'enfant ne peut pas affronter, c'est la solitude. C'est un vil ennemis, le seul que la môme redoute. Probablement parce que c'est le seul auquel elle ne peut tout simplement pas casser la gueule.

Le centre de redressement est donc presque devenu naturellement son enfers personnel.

Au début, c'était marrant. Faut' dire, elle la cadette des lieux. Elle partageait un dortoirs avec plein de gens plus vieux qu'elle. Y'a des personnes qui ont tenté de l’embêter. Elle trouvait ca super fun, et au final, ca ne lui changeait pas de d'habitude au Lotus Noir.

Mais dès que c'est partie en poing, la gamine n'a pas hésité un instant a utiliser son alter pour calmer les gens qui l'embrouillaient. Des adultes s'était mêlés a ca. Et la voilà, seule. A purger une peine a cause de cette bagarre soit disant de sa faute. Et même qu’apparemment elle aurait pas le droit d'utiliser son alter.
Pfeuh.... Ca sert a quoi d'avoir un alter puissant si c'est pas pour s'en servir. Ils sont cons ces gens ? Hein ?

Et finalement, elle trouve que cet endroit l'énerve plus que tout. Avec ces gens en uniforme qui gueulent toujours en lui adressant la parole et lui donne beaucoup trop d'ordre à son gout.
Et pire que tout, summum de l'horreur aux yeux de l'enfant, la nourriture ici est dégueulasse. Elle a bien demandé une glace au chocolat a la madame de la nourriture. Et même qu'elle n'a reçu que des rires en guise de réponse. Pfeuh... Quelle grosse nulle.

Alors maintenant qu'elle est seule et isolée pour quelques jours. Yui enrage dans sa chambre. Elle a envie de pleurer parce qu'elle est seule. Mais elle le fera pas. Les grands vilains ne pleurent pas.
Et pourtant.... Et pourtant elle en a marre de cet endroit. Elle veut retrouver sa famille. Tout le monde lui manque.

Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 159
Points : 140
Puissance : 1 955
Réputation : 150 (290)
Karma : -50 (-100)
Voir le profil de l'utilisateur
159
140
1 955
150 (290)
-50 (-100)
MessageMar 27 Mar - 15:51
L'homme inspira profondément.

Une inquiétude sournoise dévorait ses membres petit à petit. Il rejeta pourtant les mauvais scénarios qui peuplaient son esprit d'une grande inspiration. Il devait avoir confiance. Avoir confiance en un plan audacieux bien que préparé, avoir confiance en ses camarades et en ses propres capacités. Confiance pourquoi ? Pour enfin libérer Yui qui attendait déjà depuis trop longtemps. Mentalement il récapitula les informations :

premièrement, le plan : assez simple, il consistait en une infiltration dans le centre pour enfant où Yui avait été amenée suite à son hospitalisation. Il y aurait des caméras et des gardiens en toute logique mais à l'échelle d'une prison miniature, leur groupe devrai en toute logique réussir. Le plan était placé sous le signe de la discrétion et de la rapidité d'action, c'était à peu prêt tout ce qui avait été convenu.

Deuxièmement, le fameux groupe. Il en faisait évidemment partie ( Quoi de plus normal ? Il s'agissait de sa propre fille, l'enjeu était extrêmement important. En apprenant de la bouche vantarde de celui qui l'avait abandonnée la capture de Yui il n'avait pas hésité à frapper ce dernier jusqu'à se faire proprement jeter hors du Lotus Noir dans un sale état, témoignant de l'attachement qu'il avait pour l'enfant, n'ayant même pas réussit par ailleurs à évacuer le quart de sa douleurs ainsi. Il songea qu'il n'avait plus revu le fautif depuis. Celui ci devait avoir reçu un fort châtiment pour avoir abandonné une camarade de Ligue détenant des informations capitales au nom de sa survie personnelle. Peut être même était il mort, mais cela l'étonnerait, quoique... Ou peut être faisait il simplement profil bas. Tout cela pour dire qu'il avait évidemment été le premier à envisager un plan. Ou l'un des premier. A vrai dire il n'en savait trop rien. )

La seconde personne à avoir rejoint l'opération, en suivant la "StoryLine" du point de vue de Damu, était Uriel, ici méconnaissable dans une tenue futuriste étrange, et ayant pris l'identité de "Eight". Il était assez difficile pour lui de s'y faire mais il était heureux de le savoir dans la mission. Il avait été surpris lorsqu'il s'était tourné vers lui pour chercher une oreille attentive hors de la Ligue de le sentir si investi, toutes proportions gardées. Mais il devait s'avouer heureux de ce constat, il ne restait qu'à espérer que ses deux camarades se fassent à cet "étrangé".

La troisième personne était Hikari. Cela n'avait pas vraiment étonné Damu : proche de Yui la jeune femme n'aurait pu ignorer la situation ! Malgré son agacement  -assez feint- pour cette petite lanceuse de couteaux il voyait d'un bon oeil sa présence, l'estimant comme un élément fiable et capable de coups d'éclats. Le problème serait peut être avec Uriel, sans doute trop grand pour les standards de la Demoiselle, mais le but commun de sauver Yui suffirait, il l'espérait, à la faire se tenir bien ? 

Quand au dernier de ses compagnons mais pas des moindres, une surprise totale : Kumo, jeune homme de la Ligue, encore adolescent, sans lien particulier avec aucun d'entre eux, s'était manifesté pour participer à l'opération. En quête de reconnaissance il ne cherchait qu'à montrer ses compétences mais toutes bonnes âmes étant acceptées dans la joyeuse petite troupe, il avait été inclus sans trop de soucis. Et à vrai dire Damu portait beaucoup d'espoirs sur son Alter, auquel il voyait quelques utilités.

il était donc temps de se lancer. Vérifiant son arsenal,  Damu se prit enfin à sourire. Il avait hâte de voir l'expression que Yui ferait en les voyant tous arriver, et la tête des quelques gardes qu'ils croiseront. Leur petite équipe ayant une sacrée allure à n'en pas douter.


Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 78
Points : 690
Puissance : 1 675
Réputation : 25
Karma : - 10
Voir le profil de l'utilisateur
78
690
1 675
25
- 10
MessageJeu 29 Mar - 3:08
Face à la nouvelle donnée par le sale type qui avait abandonné sa petite sœur, Hikari vola naturellement vers le premier concerné… Après avoir lâchement lancé un couteau discrètement sur ce sale type dont elle n’avait pas mémorisé le nom. Peu de chance d’être mortel, mais le blesser était le plus important.

Damu ayant décidé de sauver la petite, l’autre petite décida bien évidemment d’aider et se dépêcha rapidement pour préparer ses affaires. A vrai dire, elle pensait y aller aussitôt la nouvelle arrivée à ses oreilles, mais pour le bien du succès de l’opération et donc pour le bien de sa petite sœur, la blondinette choisit d’attendre sagement.

Elle décida de porter une tenue alternative, légèrement plus sombre qu’à son habitude, l’opération se passant naturellement la nuit. A vrai dire, cela ne changerai pas grand-chose, surtout qu’elle porterait une tenue civile par-dessus dans un premier temps. Ce, hormis lorsqu’ils partiront après l’opération avec Yui, car oui, la blondinette était déjà convaincue que tout allait se passer sans accrochage.

Attendant le jour J avec impatience, la petite s’enferma dans sa chambre, voisine à celle de Yui, afin de terminer son œuvre. Au fur des jours, son apparence se dégradait, cernes, cheveux ébouriffés et peau visiblement sèche, mais elle préférait être certaine.

Le grand soir arriva rapidement et lorsqu’elle rejoint Damu, son apparence était de nouveau redevenu normal, après tout, elle ne pouvait pas se montrer en mauvais état pour sa petite sœur.

-Yo~ Salua-t-elle simplement.

Elle était habillée en tenue civile avec un sac à dos vert foncé dans le dos et avait fait un détour afin de ne pas passer devant le centre de redressement, sachant clairement qu’elle n’aurait pas réussi à se retenir d’y foncer.

-Il y a un plan ? Demanda-t-elle innocemment a Damu en reprenant. Je pense pouvoir faire diversion en faisant une scène ou quelque chose à l’entrée si besoin… D’ailleurs, où sont les autres ? Demanda-t-elle, tellement pressée, qu’elle ne se rendait pas compte qu’ils étaient tous les deux en avance.



Hikari préfère le #339933
Family~:
 
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageLun 2 Avr - 17:02














 ❝ Liberté, j'écris ton nom. ❞

w/ Yui Amane, Damu Ningyô, Hikari Hazama & Kumo Kyojin


Dans une expiration, l'homme marqua un temps d'arrêt, observant les alentours du centre. Il était à quelques pas de leur point de rendez-vous, mais il n'avait pu s'empêcher de se glisser dans l'ombre des rues pour aller jeter un oeil au centre. Le bâtiment lui fit aussitôt horreur. Si la société considérait vraiment les enfants comme des petits êtres adorables, comment pouvait-elle à côté les parquer dans un endroit aussi terne ? Il grinça des dents et, se replongeant dans le voile de l'obscurité, il entreprit de faire le tour du pâté de maisons pour rejoindre la fine équipe.

Équipe oui. Le loup solitaire qu'il était n'avait pas d'autre choix que de devoir prendre un peu sur lui et accepter la compagnie d'autres vilains, mais de la Ligue cette fois. D'ailleurs, pour quelles raisons se trouvait-il ici ? Très simple. La petite était déjà venue au Denderah, et si elle communiquait quoi que ce soit sur le bar, alors sa mécène risquait de se retrouver sur les fichiers de la police, ce qu'il ne souhaitait pas. Ça, c'était la raison officielle. Mais même si jamais il ne saurait l'avouer de vive voix, il s'inquiétait un peu pour l'enfant. Il n'avait pas encore eu l'occasion de la voir tant que cela, mais la petite avait su le surprendre, de part son caractère coloré et surtout sans peur. Et en tant que professeur, même s'il ne s'agissait que de musique, il ne pouvait pas se permettre de tourner le dos à sa jeune apprentie. D'ailleurs, il avait un petit quelque chose pour elle.

Depuis que Damu était venu chercher conseil auprès de lui, Uriel avait eu le temps de se préparer. Pour l'occasion, il avait dépoussiéré son vieux costume, celui du temps où il se faisait encore appeler Eight. C'était son nom de mercenaire, l'identité par laquelle il prenait autrefois des contrats d'assassinats pour quelques nantis européens. Cela appartenait à un passé qu'il voulait révolu, mais peu importe les souvenirs ancrés à cette tenue, il ne pouvait pas se montrer en tant qu'Uriel Abaddon aux yeux fouineurs des probables caméras de cette prison pour enfants. Une fois cela fait, il avait pu passer les quelques jours le séparant de l'opération pour sculpter un petit présent pour la demoiselle. Ce n'était pas grand chose, mais il avait parlé de son idée à Madame, et celle-ci, d'abord surprise de cette initiative, l'y encouragea avec ardeur.

Le cadeau bien à l'abri dans la poche intérieure de sa veste, l'Artiste arriva enfin à la hauteur du groupe. Il les salua d'un hochement de sa tête casquée et s'adossa au mur, bras croisés sur son large torse. Damu était déjà présent, ce qui ne l'étonnait guère. Le sang d'encre que cet homme devait se faire... Quant à la demoiselle, c'était étrange mais elle ne lui était pas totalement inconnue. Enfin, elle demeurait assez lambda, il ne serait pas étonnant qu'il la confonde avec n'importe quelle étudiante de son âge. S'enfonçant dans le silence, le tueur attendit sagement les ordres, mais également la dernière personne qui viendrait compléter leur bande.


©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 11
Points : 0
Puissance : 1 000
Voir le profil de l'utilisateur
11
0
1 000
MessageMar 3 Avr - 19:09
Kumo était encore un novice dans la Ligue. Personne ne le connaissait. Et cela était un frein à ses ambitions : il comptait bien s'élever dans la hiérarchie de la Ligue et amasser une somme conséquente d'argent si bien que lorsqu'au Lotus Noir, il fut témoin d'une bagarre entre deux membres ayant pour prétexte la « capture d'une membre » et qu'il fut question de libérer ce dernier, Kumo s'intéressa tout de suite à ce plan. En effet, il avait là des intérêts : cela lui permettrait de se faire remarquer au sein de la Ligue et d'être reconnaissable en tant que vilain et non en tant que client au bar du Lotus Noir ainsi que de former un premier réseau de relation ; le jeune homme ne tenait pas « l'amitié » dans ses valeurs, mais il n'était pas bête au point de ne pas accorder de l'importance à la réputation et aux relations. Ainsi, il se proposa à celui qui venait de s'être fait renvoyé du bar après s'être emporté contre un autre membre, pour faire partie du plan de « sauvetage ». Il fut accepté dans le plan, le contraire l'aurait sans doute énervé... Bien qu'il fut quelque peu déçu d'apprendre, plus tard, faute de s'être renseigné en avance, qu'il fallait sauver une gamine et non pas un vilain digne de ce nom. Mais soit ! c'était toujours ça !

Le grand jour vint ! Kumo devait se rendre devant le centre de redressement pour sauver la « gamine ». Ayant des tendances quelques peu manipulatrices, il se décida à venir sur le lieu de rendez-vous avant tout le monde et de passer inaperçu pour épier quelques phrases, quelques mots que l'on pourrait dire dans son dos ou simplement quelques mots d'importance... se cachant quelques rues plus loin, dans le but de ne pas se faire repéré, il constata qu'il y avait déjà une personne, une personne en avance, très en avance... Un homme grand avec une chevelure rousse caractéristique : une natte venait faire le tour de son crâne pour venir s'accrocher à une queue de cheval. Il était quelque peu effrayant, il lui manquait un œil et était couvert de cicatrices, mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, cela rassurait Kumo qui se disait qu'en réussissant une telle mission, il compterait quelqu'un qui semblait fort et dangereux parmi ses amis. Le jeune homme paraissait plutôt frêle et fragile comparé à cet imposant manant. C'était d'ailleurs à cette même personne qu'il s'était proposé pour l'opération. Naturellement, il n'allait pas parler tout seul et Kumo dût attendre l'arrivée d'autres coéquipiers. Mis à part, le grand homme effrayant, le jeune homme ne connaissait aucun des autres participants. Sans doute, en avait-il déjà vu, mais il ne s'avait que peu de chose sur ces derniers et l'identité révélée de ces derniers allait être une surprise totale... mais, son opération d'« espionnage improvisé » allait peut-être lui permettre d'obtenir quelques informations sur ses coéquipiers...
Après quelques dizaines de minutes, une deuxième personne rejoignit la première. Très enfantine, elle, de son côté, ne rassurait pas le jeune garçon quant à la réussite de l'opération de « sauvetage », c'était elle aussi une gamine tout comme celle qui devait être sauvé mais Kumo s'était déjà fait une raison et s'attendait à voir parmi les instigateurs de l'évasion des personnes de ce type : des personnes décevantes. A peine eut-elle aperçu son coéquipier qui attendait déjà là depuis quelques temps, qu'elle lui posa des questions. C'était une bavarde ! pensa le jeune homme caché plus loin. Là était peut-être sa chance d'entendre quelques phrases intéressantes, mais à son grand désarroi, elle semblait plus être venue en touriste qu'en personne décidée et ayant quelques informations intéressantes à fournir.
Quelques temps après, un dernier homme vint. Kumo ne l'avait jamais vu. Qui était-il ? le jeune homme n'avait pas la réponse. Mais ce dernier participant fit le même effet à Kumo que le premier ne l'avait fait. Il était imposant et semblait costaud. Il allait sans nul doute être un poids important dans la réussite de la mission bien que son costume et son masque le rendait plus menaçant encore, le jeune garçon avait du mal à accorder sa confiance à qui que ce soit, surtout à un homme cachant jusqu'à son visage. Kumo allait se méfier de ce dernier, il était celui qui inspirait le moins la confiance et la loyauté bien que les apparences soient parfois trompeuses, elles constituaient la première impression du jeune homme. Malheureusement, ils n'étaient, tous, peu prompt à la discussion et ce qui avait semblé être une bonne idée à Kumo s'avéra infructueuse : il n'avait réussi à obtenir aucune information si ce n'est qu'un des participants était plus perdu que déterminé.

Les deux hommes et la gamine semblait attendre Kumo qui ne décida de ne pas attendre plus longtemps, il savait qu'après lui, il n'y avait pas d'autres membres, alors il fit un détour pour que cela ne semble pas suspect et rejoignit les trois autres participants. De près, les deux hommes paraissaient plus imposant encore qu'ils ne l'étaient de loin, et la gamine, plus petite encore. Kumo devait se présenter aux deux membres qui n'étaient sûrement même pas au courant de l'identité du quatrième participant. Sûr de lui, il déclara :
-Enchanté ! Je suis Kiojin, Kiojin Kumo, quatrième et dernier participant.tendant la main à l'homme au masque. La gamine n'avait que peu d'intérêt pour lui...
Kumo demanda alors :
-Il faut qu'on mettre un plan plus précis, non ? Avec mon Alter, je pourrais facilement escalader les murs et récupérer la prisonnière, mais je serais limité dans mes actions si je ne veux pas être repéré...



L'histoire de ma vie...
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 159
Points : 140
Puissance : 1 955
Réputation : 150 (290)
Karma : -50 (-100)
Voir le profil de l'utilisateur
159
140
1 955
150 (290)
-50 (-100)
MessageMer 11 Avr - 17:19
Il était temps…


Il ne fut pas très rassuré de voir Hikari aussi peu préparée, mais il jugea sa tenue civile et son idée très intéressantes, ainsi son premier jugement de dénigrement se ravisa-t-il. Oui, elle avait bien sa place dans la fine équipe.


-Les autres arriveront bientôt, je l'espère. C'est une bonne idée, le portail sera ouvert, tu pourra justifier le fait de l'avoir trouvé comme ça et de vouloir rendre visite à… Ta petite soeur ? Peu importe s'ils acceptent ou non vu l'heure, nous pourrons dans le pire des cas forcer le passage… Et s’ils ferment avant, j'ai amené de quoi crocheter la serrure.


Suite à ce petit monologue, Dami se tut, laissant les autres arriver à l'heure. Il salua les deux d'un hochement de tête poli, satisfait de les voir au rendez vous. Que craignait il de toutes façons ?
Le plus jeune de la troupe commença les présentations. Il commença par s'adresser à Uriel - Rah, qu'il allait être difficile pour lui de l'appeler Eight !- et passa sans aucune considération devant Hikari. Mauvais point, très mauvais point : le groupe se devait de se soutenir et de marcher un minimum ensemble, à quoi donc jouait ce jeune coq ? Il allait s'attirer des ennuis très rapidement… Passant outre, Damu vint se planter devant lui, en pseudo chef de l'organisation. Hum, quel nom pompeux pour pas grand chose… À vrai dire cette place lui allait très mal, il laisserait bien le poste à qui le voudrait, mais après tout il avait lui même lancé l'opération, il devait assumer jusqu'au bout.


-Damu Ningyô, voici Eight et Hikari Hazama, pour raccourcir les présentations...Chacun sera libre de révéler ou non son alter quand il le désirera.




Se disant il désigna les deux énergumènes, se demandant si il avait bien fait, puis estimant que oui, il passa rapidement à autre chose : cachés dans leur ruelle, ils avaient quand même bien l'air louche.


Si vous êtes prêts alors nous y allons. Kumo, bonne idée, mais nous aviserons de cela à l'intérieur. Mais pense tu être capable d'abîmer les caméras ? Quand à toi Hikari si ce dont nous avons parlé te conviens alors nous te laissons commencer seule...


L'entrée, constituée d'un portail en métal, était facile d'accès pour qui avait un Hacker parmi ses camarades. Un établissement comme cela ne disposait pas d'un code de sécurité très complexe par ailleurs. Les caméras étaient une autre paire de manche. La porte simple, un nécessaire de crochetage suffirait bien. Il avait pensé à le prendre mais n'était pas le plus habile pour cela. Il espérait sincèrement qu'un de ses trois compagnons aurait cette compétence et tendit devant lui la petite sacoche de ceinture.


-Si le plan Hikari ne marche pas, qui se porte volontaire ?


Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 78
Points : 690
Puissance : 1 675
Réputation : 25
Karma : - 10
Voir le profil de l'utilisateur
78
690
1 675
25
- 10
MessageJeu 12 Avr - 2:06
Elle observa longuement le grand homme. Hikari était pour ainsi dire intelligente et possédait une bonne mémoire, mais elle possédait quelques problèmes sur d’autres points. Ayant l’impression d’avoir déjà vu quelqu’un à la taille et carrure semblable à celui qui fût présenté comme Eight, elle ignora cette sensation en se disant que si elle n’arrivait pas à préciser cela, alors il ne s’agissait pas de quelque chose d’important.

Elle ne remarqua même pas qu’ils étaient désormais 4 et ne se préoccupa uniquement du fait que l’opération allait commencer, mais cela était normal : Damu était important pour Yui et donc c’était une exception, mais quelqu’un ayant une taille normale et n’ouvrant pas d’hostilité directe avec la blondinette n’était pas quelque chose qu’elle remarquerait.

Ainsi, alors que Damu posait diverses questions, Hikari attrapa quelques sucreries qui étaient dans son sac et en donna à chaque membre.

-C’est pour Yui. J’aurais voulu lui donner en personne, mais si je ne suis pas là et qu’il vous arrive quelque chose, faut bien que quelqu’un lui donne à ma place. Dit-elle en donnant un petit sachet de bonbons et une barre chocolatée chacun à Damu et Kumo.

Elle s’approcha du géant et lui donna aussi un sachet de bonbon et une barre chocolatée, tout en fixant ce dernier, avant de claquer la langue.

-Tch, c’est pour Yui… Dit-elle en gardant pour elle le fait qu’elle aurait préféré ne pas en laisser avec le grand Eight.

Et n’écoutant pas la suite, elle alla rapidement avec son sac à dos passer le portail en feignant une légère hésitation. Après tout, il n’était pas normal pour une civile d’entrer en pleine confiance ce genre d’endroit à ce genre d’heure.

-Ah… Excusez-moi, c’est bien le centre de redress-

-Oui, mais désolé miss, c’est fermé au public. Répondit sèchement le gardien.

Il était chanceux de mesurer moins d’1m80, sans quoi couper sa parole aurait été une large source d’irritation chez la petite. Elle reprit en sa grattant l’arrière de la tête en bonne comédienne.

-Eh ? Je me disais bien… On m’a dit au téléphone que ce n’était pas un problème de venir à cette heure…

-Hein ? Comment ça ?

-J’ai appelé l’accueil pour savoir si je pouvais visiter ma petite sœur tôt le matin ou tard le soir car je travaille toute la journée, je crois que la réceptionniste disait s’appeler… Hi… Hi quelque chose ? Termina-t-elle en disant au hasard la première voyelle de son propre prénom.

-Hina peut-être ? Mais c’est bizarre, elle n’est pas le genre à dire ce genre de choses. De plus elle termine bien plus tôt… Mais désolé, c’est le règlement, je ne peux pas vous laisser passer. Dit-il poliment avec un sourire forcé.

Elle baissa un instant la tête, montant ses mains jusqu’à ses yeux pour faire semblant de se les frotter alors qu’elle se les aspergeait habillement de collyre.

-Ah… Désolé… J-Je m’étais promise d’arrêter de pleurer pour rien après la morte de nos parents…snif…J… Je suppose que vous avez raison… C’est votre travail après tout et je ne fais que déranger… Désolé Rin… Ta grande sœur ne pourra pas te voir. Continua-t-elle en ajoutant un nom plutôt commun en espérant qu’il y ait réellement une fille dénommée Rin dans le centre.

-Ah…  Dit-il simplement en détournant le regard.

Il ne savait pas quoi faire, après tout, il était face à une fille en pleure qu’il ne connaissait pas. Il décrocha doucement sa radio en se retournant. Il expliqua la situation à son supérieur et commença à demander diverses choses à ce dernier. Pendant ce temps, Hikari cachait son sourire en gardant la tête baissée en faisant semblant d’essuyer ses fausses larmes.



Hikari préfère le #339933
Family~:
 
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageSam 14 Avr - 2:04














 ❝ Liberté, j'écris ton nom. ❞

w/ Yui Amane, Damu Ningyô, Hikari Hazama & Kumo Kyojin


Cette équipe n'était certainement pas la plus fine qui puisse exister, entre un homme tueur d'enfant voulant en sauver une, une jeune fille qui semblait ne jamais avoir vraiment grandi et un artiste asocial, il ne leur restait qu'à espérer que le dernier membre soit plus cohérent ou efficient qu'eux. Malheureusement, cela ne semblait pas être le cas. C'était une gamin, un de plus, et même s'il affichait une grande confiance en lui, il n'en inspirait guère. Dans son casque, Uriel étouffa un soupir. Dans quoi s'était-il embarqué ? Et volontairement en plus, ce n'était pas comme si Damu ou Madame lui avaient forcé la main, non. Et il ne pouvait pas reporter cette prise de décision sur la fièvre ou n'importe quel autre état de faiblesse. Enfin, maintenant qu'ils étaient tous là, il n'y avait plus moyen de reculer ou de se désister. D'autant plus qu'il ne souhaitait pas tourner le dos au rouquin, leur entente en pâtirait grandement.

Quand Kumo se planta devant lui en lui tendant la main, le peintre considéra celle-ci pendant quelques secondes alors que le garçon se présentait. Il avait au passage complètement ignoré la jeune fille, dans un manque de considération flagrant. Eight non plus ne comprenait pas la présence de cette demoiselle ici, mais ce n'était pas pour autant qu'il fallait ainsi lui manquer de respect. Se décollant légèrement du mur, il se détourna de ce Kumo, l'ignorant à son tour royalement. Bon, l'entente n'était certainement pas le point fort du groupe. Mais cela ne les empêcheraient pas de sauver leur cible, n'est-ce pas ? Ils allaient devoir se serrer les coudes, qu'ils le veuillent ou non, un peu comme une épopée fantastique dans laquelle différentes factions se verraient contraintes de travailler main dans la main dans le but de sauver leur univers.

Damu désamorça alors la situation en prenant les devants. C'était d'ailleurs ce qui était attendu de lui, et même s'il ne semblait pas avoir les épaules assez solides, Uriel était certain que le couturier allait savoir gérer leur petit groupe. En même temps, il était celui qui les avait tous réunis, il était dans leur intérêt à tous qu'il se montre comme étant un bon leader. Il fit les présentations, et l'homme au casque fut satisfait d'entendre qu'il n'avait pas oublié d'employer son surnom. C'était mieux ainsi. Peut-être un poil trop mystérieux, mais il ne pouvait pas risquer la réputation de son établissement. Le plan qu'il avait énoncé et qui mettait au centre la dénommé Hikari était étrangement bon, audacieux, mais il y avait des chances que cela fonctionne. Il y aurait des accrocs, c'était certain, mais au moins pouvait-elle servir de diversion. Et si ce garçon pouvait passer par-dessus les murs, alors peut-êtres pouvaient-ils tenter de s'infiltrer en plusieurs points à la fois ? Cela pourrait leur permettre de créer un effet de surprise certain, et surtout de désorganiser complètement les effectifs de cette prison miniature.

Alors qu'il réfléchissait à tout cela, Uriel remarqua que la demoiselle s'était approchée de lui, et il eut un choc. Mais- Il la connaissait. C'était la lancière, celle qui avait causé la fin de son entraîneuse. Que le monde était petit ! Elle paraissait de mauvaise humeur, mais elle ne semblait pas l'avoir reconnu. En même temps, il n'avait pas du tout la même dégaine que lors de leur première rencontre. Avec ce qu'il lui avait fait vivre, il allait éviter de lui faire se souvenir de qui il était vraiment, au risque de compromettre toute l'opération. Avec un certainement étonnement, il prit ce qu'elle lui tendait, et il observa cette barre chocolatée et ce paquet de bonbons en penchant légèrement la tête sur le côté. Eh bien, il n'avait pas été le seul à avoir pensé à ramener de quoi faire sourire la petite Yui ! Il les cala dans la poche intérieure de sa veste, juste à côté de son propre cadeau, et il observa la demoiselle qui s'éloignait en direction du centre. Une chance qu'il n'ait pas ouvert la bouche avant, elle l'aurait peut-être reconnu à sa voix...

Mais à présent qu'elle n'était plus à portée d'oreille, il pouvait se permettre de communiquer un peu.
« Il y a une entrée de service à l'arrière du bâtiment. Une caméra surveille la porte, et il y a sans doute une alarme, mais nous pouvons forcer le passage par là si la demoiselle ne parvient pas à s'infiltrer par la porte principale. »
Disant cela, il s'était redressé et s'était avancé jusqu'à se retrouver à la même hauteur que Damu. Il gardait toujours les bras croisés sur son torse et son visage était tourné vers le centre alors qu'il ne quittait pas de l’œil la jeune Hikari. Elle allait avoir du mal à pénétrer légalement l'infrastructure. Et aucun d'eux n'avait pensé à les munir de micros ou d'oreillettes pour leur permettre de communiquer plus facilement, ils allaient devoir se contenter de leurs portables, et de Damu comme centre des appels. C'était malheureux, mais il était le seul à avoir sans doute les numéros de tous les autres, et il était hors de question que Uriel ne communique le sien aux deux autres membres de la Ligue.
« Dans tous les cas, le grillage autour de l'établissement peut nous poser problème. Enfin, sauf pour ce jeune homme, puisqu'il peut apparemment escalader les murs. » Puis, se tournant vers Kumo, il reprit. « Vous pourriez contourner le grillage, repérer un point d'où aucune caméra ne vous verra et vous glisser à l'intérieur. Quant à nous, Damu, nous pourrions en faire de même sur un autre flanc. »
Il sous-entendait bien sûr qu'il pourrait lui faire la courte échelle, le grillage n'était pas si haut que cela si les deux hommes s'entraidaient. Les faire se séparer n'était pas forcément la meilleure idée possible, mais cela leur permettrait de couvrir davantage de terrain, et donc d'augmenter leurs chances de trouver la petite fille.



©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 11
Points : 0
Puissance : 1 000
Voir le profil de l'utilisateur
11
0
1 000
MessageLun 16 Avr - 17:26
Quel prétentieux ! pensa Kumo. En effet, il venait d'être tourné en ridicule et ce parce que le grand homme a qui il a daigné tendre la main n'a pas fait de même. Il avait fait bonne impression au jeune garçon jusque là, mais il venait de grandement baisser dans l'estime de celui-ci par ce simple geste.
Mais il devait se concentrer sur le plus important : la mission ! Le grand homme fin, que Kumo appréciait désormais le plus dans le groupe, lui posa une question, lui au moins ne tergiverse pas ! :
-Si vous êtes prêts alors nous y allons. Kumo, bonne idée, mais nous aviserons de cela à l'intérieur. Mais pense tu être capable d'abîmer les caméras ? Quand à toi Hikari si ce dont nous avons parlé te conviens alors nous te laissons commencer seule...
Ce à quoi il répondit :
-Je pense pouvoir neutraliser les caméras, mais le faire serait indiquer notre présence ici, et je ne pense pas être capable de le faire avant que ces caméras ne m'enregistrent et que l'on puisse m'identifier. Selon moi, il vaut mieux privilégier les zones sans caméras, notamment en extérieur, même si cela veut dire qu'il faudra faire attention à la surveillance de nuit, mais elle me semble plus facile à éviter que des caméras. On devrait uniquement s'exposer aux caméras à la toute fin lorsqu'on y sera obligé pour libérer... Il hésita un instant... Yui de sa cellule. Par ailleurs, si besoin, je pense pouvoir crocheter une porte, ça doit être dans mes cordes à condition qu'elle ne soit pas électronique, bien sûr.
Il attendait une réponse lorsque la jeune fille s'approcha de lui pour lui tendre des friandises à donner à la personne à sauver. Et puis quoi encore ? Kumo pensa vraiment que l'on se moquait de lui, la mission était de sauver une gamine point, pas d'être sa nourrice en lui donnant quelques sucreries. Il commençait réellement à questionner le sérieux de la fille bien qu'il ne s'attendait pas à grand chose de la part d'une gamine. Kumo prit quand même le petit sachet de friandise pour ne pas vexer la jeune fille. Peu de temps après, elle s'éloigna, elle allait directement appliquer le plan qu'elle avait proposé plus tôt, tête baissée en somme, sans affiner les points qui devaient être affinés avec le groupe avant de partir, sans prendre compte de la stratégie des trois autres personnes. Elle n'était définitivement pas sérieuse !
L'homme au masque s'attela à cette tâche : peaufiner le plan, dès que la petite fut assez éloignée pour ne plus pouvoir entendre ce qu'il disait. On pouvait dire que la jeune fille ne faisait pas preuve d'esprit d'équipe, mais là, lui, il la mettait carrément de coté et cela Kumo prit soin de le noter, cet homme n'était sans doute pas digne de confiance. Il exposa d'abord quelques points : quelques possibilités qu'ils avaient et quelques obstacles comme le grillage. L'homme masqué continua sur son exposé en déclarant :
-Dans tous les cas, le grillage autour de l'établissement peut nous poser problème. Enfin, sauf pour ce jeune homme, puisqu'il peut apparemment escalader les murs. Puis, se tournant vers Kumo, il reprit : Vous pourriez contourner le grillage, repérer un point d'où aucune caméra ne vous verra et vous glisser à l'intérieur. Quant à nous, Damu, nous pourrions en faire de même sur un autre flanc.
Kumo nota le « apparemment ». L'homme n'avait pas confiance dans le jeune garçon, mais en plus de cela, il se sentait obligé de le manifester dans ses paroles, comme si il voulait que Damu se mette lui aussi à douter de Kumo. Eight n'était vraiment pas digne de confiance. Kumo se devait de répondre avec assurance et de le remettre à sa place :
-Oui, je peux escalader les murs avec mon pouvoir c'est plutôt facile. De plus, un grillage n'est pas une chose difficile à escalader, même sans y être prédisposé, je serais étonné que tu n'y arrives pas. Je n'ai pas à craindre les caméras à l'extérieur car elles doivent se compter sur les doigts de la main, et elles doivent sans doute, tous être à l'entrée, cela coûte trop cher de surveiller un espace aussi grand et qui n'est pas clos. Le gros des caméras est à l'intérieur, c'est là que je dois les craindre. Et au contraire, je devrais maximiser mes déplacements à l'extérieur, c'est moins risqué.
C'était là une réponse directe contestant le génie et la confiance dont le grand homme semblait se vanter par ses actions et es propos. Mais Kumo ne répondit au fait que son interlocuteur voulait visiblement l'écarter en le laissant seul, il n'avait rien eu à faire pour écarter la gamine, et il comptait faire la même chose avec Kumo. Quand bien même, cela faisait partie de la stratégie que l'homme masqué avait en tête, il n'avait pas pris le soin de la partager à l'équipe. Et bien soit ! cela ne le gênait pas. Il allait agir seul. Si bien qu'il repéra par où il pourrait passer. Il ne prit pas la peine de signaler où il passera et comment il agira. Après tout, ce n'est pas lui qui ne voulait pas travailler en équipe...
Il était désormais près à s'infiltrer, il n'attendait plus qu'un signal.



L'histoire de ma vie...
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 159
Points : 140
Puissance : 1 955
Réputation : 150 (290)
Karma : -50 (-100)
Voir le profil de l'utilisateur
159
140
1 955
150 (290)
-50 (-100)
MessageMar 17 Avr - 21:54
Et ainsi le groupe se sépara-t-il.

Hikari, ne perdant pas de temps, avait déjà pris la poudre d’escampette et menait alors déjà sa mission en solo, non sans lui avoir donné, ainsi qu'à ses camarades, quelques friandises pour Yui... Il sourit tristement en regardant le petit trophée pour la fillette : elle au moins avait elle pensé à quelque chose pour adoucir l'épreuve de l'enfant, lui ne pouvait se vanter d'avoir fait de même, il se sentit même un peu honteux de ne pas avoir eu une idée du même acabit. Mais dans les poches, voilà comme il venait... Enfin, au moins maintenant étaient elles remplies de ces modestes gâteries pour l'enfant. Mieux que rien, comme on disait, et il n'avait plus de temps pour s'appesantir dessus.

Car ses camarades ne comptaient pas s'arrêter sur ses petites mélancolies de père et déjà lui proposaient chacun leur idée, soumettaient leurs suggestions... Il fallait qu'il réfléchisse. Il se frotta le bas du visage de sa main, le regard dans le vide tandis qu'il visualisait la situation. Se séparer en trois groupes présentait des avantages certains et des inconvénients non moins certains -comme la diminution de leur somme toute relative "force de frappe" ou biens les risques accrus pour Hikari et Kumo qui, dans des missions qu'ils ne maîtrisaient sûrement pas vraiment, seraient handicapés sans son Alter...-. Néanmoins, l'idée d'Uri-Eight semblait convenir au petit jeune qui, sans plus en demander, alla se positionner. Si Hikari remportait le jeu de chance, que Kumo réussissait à entrer dans l'enceinte et le duo restant également, alors le champ couvert serait optimal et les chances de trouver Yui - Dont Kumo avait hésité sur le nom, quel déception, lui au moins retenait les noms de ses camarades par cœur pour éviter de telles situations...Au moins ne manquait il pas de courage cependant !- maximales. Damu ne fit donc aucune remarque contre ce plan, puisqu'il semblait convenir à tout le monde -bien qu'il ait remarqué l'air quelque peu contrit de celui aux cheveux bleus- et, égoïstement, parce que cela ne le dérangeait pas de rester seulement en duo avec Uriel. Uniquement par peur de mésentente dans le groupe, bien sûr...

-Puisque tout semble fonctionner comme ça, alors on s'en tiendra là et ensuite... Et ensuite on avisera !

Mais quel leader décidément...
Damu, capuche sur la tête, entreprit alors de sortir de la ruelle et de s'approcher du centre. Il fit signe aux deux hommes de le suivre et s'arrêta au grillage Nord, l'entrée étant au Sud. Pas de garde en vue par chance, rien qui ne puisse, de prêt ou e loin, s'apparenter à un problème. Tant mieux, même si cela signifiait sans doute que ceux ci se trouvaient à l'intérieur... Ou bien la chance était avec eux, et alors il pourrait rire longtemps de cette mission "jeu d'enfant".

Tapotant sur son portable, il envoya un message à Kumo, un simple "Start." qui se suffisait bien à lui même. Ne manquait plus que lui et Eight. Passer par dessus lui serait facile, une petite acrobatie largement dans ses cordes, mais qu'était censé faire son camarade juste après ? Il ne pourrait jamais l'aider à grimper de par leur différence de carrure, et craignait l'idée assez peu astucieuse d'être tout les quatre séparés. Il activa son Alter sur le champ et demanda :

- Tu me fais donc passer là dessus...Et ensuite ? Hikari doit déjà avoir bien avancé, Kumo nous donnera peut être des nouvelles... Il ne faut pas que l'on perde un membre de vue, chacun a son importance ici, que compte tu faire alors ? Tu te sens de grimper ? Mon Alter te couvrira...


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 2699
Puissance : 2 215
Karma : -15
Voir le profil de l'utilisateur
111
2699
2 215
-15
MessageVen 11 Mai - 7:47














 ❝ Liberté, j'écris ton nom. ❞

w/ Yui Amane, Damu Ningyô, Hikari Hazama & Kumo Kyojin


A son grand étonnement, les autres semblèrent accepter sa proposition. Certes, le gamin n'avait pu s'empêcher d'exprimer son point de vue sur la question, mais c'était comme le babil marin pour les personnes qui habitent au bord de la mer : un bruit de fond auquel on finissait par ne plus prêter attention. Uriel n'aimait pas les grandes gueules, et c'était bien pour ça que ce partenaire d'un jour ne lui inspirait ni confiance, ni sympathie. En vérité, il le révulsait presque à se montrer aussi suffisant. Ce n'était encore qu'un débutant, et déjà il pensait pouvoir faire mieux que ses aînés. S'il n'avait pas appartenu à la Ligue, ce misérable aurait sans doute pu servir pour un tableau symbolisant l'Orgueil. Et même s'il aurait été dommage d'accorder du temps et des efforts à une personne aussi vaniteuse et vide, il se dit qu'il aurait tout même apprécier le chant de douleur du jeunot. Mais malheureusement, il n'y aurait sans doute jamais droit. Et pensant cela, son regard se posa sur le rouquin. Sans lui, Kumo aurait sans doute payé cher son tutoiement ainsi que son comportement.

Bien. Damu avait validé leur organisation, sans chercher à faire le moindre arrangement. Pourtant, ce plan demeurait bourré d'imperfections. Eight n'était pas doué pour les opérations de groupe, et il avait espéré que son ami s'occupe d'effacer quelques zones d'ombre. Mais soit. L'improvisation n'était pas de son goût, mais vu la tête de leur équipée, ils n'auraient jamais rien eu de mieux de toute manière. Quand leur dernier allié fuit vers la position qui était la sienne, les deux tueurs se dirigèrent vers leur propre point d'infiltration. Le grillage faisait bien trois mètres de haut, mais il ne paraissait pas bien solide. Avec du matériel adéquat, ils auraient pu simplement découper un trou pour eux passer, mais il y avait peu de chances que Damu ne dissimule une pince coupante dans les pans de son manteau. Leur préparation était décidément proche du néant, et s'il avait s'agit d'un endroit plus complexe qu'un simple centre de détention pour mineur, nul doute que leur expédition serait déjà au bord de la déroute.

Les paroles du rouquin firent pencher la tête casquée de l'homme. Il tiqua sur le tutoiement qu'employait son camarade, une nouveauté. Était-ce le stress de la mission qui le poussait à de telles familiarités ? Enfin. A lui il pouvait pardonner ce genre d'écart. Se contentant de lui répondre d'un hochement de tête, il se campa sur ses jambes, dos à l'obstacle, les pieds solidement ancrés au sol, et il joignit ses mains en forme de coupe devant lui. Sans trop d'efforts, il donna un effet de propulsion à l'épouvantail, de sorte à l'aider à bondir par dessus la grille. Vu la carrure du couturier, cela se révéla bien moins difficile que sur le papier, mais Uriel se garda bien de tout commentaire. Aussi fin et élancé que pouvait être Damu, il se doutait bien que cela n'influençait pas sur sa véritable force.

Quand ce fut à son tour, l'assassin casqué prit quelques secondes pour évaluer la hauteur du grillage, avant de sauter, tendre les bras, et se raccrocher au bord. Sans l'Alter de Damu, le claquement métallique du choc aurait sans doute pu alerter les environs, mais le bruit se répercuta simplement au sein de la bulle invisible qui les protégeait. Uriel se hissa à la force des bras, appuyant la pointe de son pied dans un des pores de la clôture, et il atterrit plus ou moins souplement de l'autre côté. Il observa les alentours, cherchant sur la façade du bâtiment un endroit par lequel ils pourraient pénétrer. Il y avait bien une porte, mais l'excroissance qui la surplombait laissait présager soit l'existence d'une lampe à détection de mouvement, soit celle d'une caméra. S'ils pouvaient éviter d'entrer par là...

Pointant du doigt une fenêtre entrouverte du rez-de-chaussée, il tourna la tête vers son comparse.
« Je vous suis. »




©️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



Même les plus affreux des criminels peuvent trouver un semblant de bonheur.
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chemins de la liberté (Peter Weir)
» Mur des lamentations, des cris, du sang et des hurlements
» Révolte interdite et mandat en liberté conditionnelle
» Décret liberté d'association, liberté religieuse
» Cris d'armes et Devises des nobles du Lyonnais-Dauphiné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Autres endroits :: Villes voisines-
Sauter vers: