• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Choc des cultures. [Ft Reita & Lucie]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone industrielle
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 124
Points : 13
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
124
13
1 982,50
30
MessageLun 19 Fév - 19:35
Les jambes de Yui tremblent à chaque fois qu'elle les poses sur l'asphalte. Ses mains sont sagement posées le long de son corps et sa tête est comme cimentée à ses épaules, elle n'ose même pas tourner le regard.

- Avance encore de trois pas. La portière est devant toi.

La gamine obéi aux directives. Faut dire qu'elle n'y voit rien avec un sac sur la tête. Les mailles sont si serrées qu'elle distingue à peine les formes des policiers. Les seules informations que daignent à offrir ses sens sont le toucher. Ce qui se limite à sentir la main de MisterHyde qui lui broie chaque seconde un peu plus l'épaule. Le stress probablement, elle n'ose pas vraiment le lui dire. Ah... Y'a aussi le canon du flingue qui menace faussement le sommet du crane. Même si beaucoup de gens à la ligue s'accorderaient a dire que pour faire sauter la cervelle de Yui, encore faudrait il une preuve qu'elle en ait.


De son coté, la gamine aime vraiment pas vraiment jouer les otages avec des gens de la ligue. Fin', surtout à cause du sac qu'elle met pour garder son identité secrète. La vue, c'est trop important pour elle. Ca lui fait peur d'être un peu aveugle, dans sa psyché irrationnelle, elle s'imagine le rester même après avoir retirer le sac. Et l'enfant a un frisson de dégout.
M'enfin, elle comprend au moins pourquoi il fait ça. Faut dire, elle ne se serait jamais laissé faire si Hyde lui avait pas pris le temps de lui expliquer calmement son plan pour sortir après avoir massacré un chef d'entreprise trop philanthrope aux yeux de la ligue. L'idée venait même à la base de Yui. Elle avait proposé ca quelques années auparavant lors d'un casse qui avait mal tourné et c'était devenu un numéro régulier de son répertoire

- C'est bon.

Bruit de portière qui s'ouvre. La gamine s'avance et entre à tâtons. Elle n'a pas le temps de grimper au siège. Quelques coup de feu fusent, et le vilain la pousse brutalement sur le second siège. Une respiration agacée lui indique que Hyde est plus ou moins vénère.

- Ca va ?

A peine le temps de se redresser que la gamine est plaquée contre son siège. Elle sent l'accélération du moteur. Pire, le rugissement de la mécanique. Ça bouge, ça crie, ça freine brusquement. Ça percute quelques obstacle avec fracas métallique. La môme se retrouve sur le tapis de voiture sans trop comprendre comment.

- Met ta ceinture gamine.

L'enfant trouve le moyen de retirer la capuche qui lui encombre la vue. Elle se glisse sur son siège et obéis. Faut dire, le paysage de la ville défile à toute allure autour d'elle. Les sirènes ne sont pas loin derrière. Et même si elle ne connait pas vraiment le code de la route. Yui comprend vaguement que son grand frère n'est pas du genre a le respecter pour l'instant.

- J'aurais droit une glace ?

Danger ou pas Yui tient aux promesses de ses grand frère comme un nain compte ses piécettes. Et l'insistance de la môme pour ce détail tire un sourire nerveux a Hyde.

- Après ça, je te payerai une double.

Les yeux de la gamine s'agrandir un instant. Un sourire se dessine sur son visage.
Finalement, c'était cool d'être une otage.
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 118
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
118
8
1 270
MessageMar 20 Fév - 5:09
Choc des cultures
Notre jeune héros se trouvait dans son lit. C'était l'un des premiers matins qu'il se prélassait comme cela. Il n'avait pas eu d'appel de l'agence ou de rencontre quelque conque à la tour des héros. Reita se fisait réveiller par son réveille-matin. Il tendait son bras droit vers la table de chevet qui se trouvait près de lui pour éteindre son cadran.

Une partie de lui aurait bien voulu rester sous la couette. Mais, vu qu'il avait entendu son alarme. Celui-ci ne pouvait plus dormir. C'était l'heure de se lever. Déposant son pied gauche sur le plancher suivit de la droite, il se levait de son lit pour se promener vers la salle de bain en ayant que son boxer. Il prenait le temps de faire ses besoins pour ensuite se rendre dans sa petite cuisine pour se faire des toasts. Il était entrain d'étendre un peu de beurre d'arachides quand son téléphone sonnait. Tien , qui cela pouvait-il bien être.

Le jeune homme se dépêchait de décrocher le téléphone.

- Allô ?


Cela avait prit quelques secondes avant d'avoir une réponse. Mais quand il entendait ce qui se passait. Celui-ci n'avait plus de temps à perdre. Heureusement qu'il avait sa tenue de héros chez lui au lieu de la tour comme à l'habitude. Il raccrochait donc pour prendre une bouchée de sa toast et de s'habiller rapidement. Avec de la chance, il pourrait arriver sur les lieux avant qu'il y aie trop de victime. Tout ce qu'il savait c'est qu'il y avait un vilain ou un criminel en liberté et qu'il avait une otage dans son véhicule.

Celui-ci prenait des raccourci avec son véhicule pour éviter le plus de lumière pour se rendre au quartier de héros pour se changer en quatrième vitesse pour se diriger au plus vite sur les lieux. Pendant qu'il faisait cela, les policiers avaient crées des barrages dans le secteur pour s'assurer que le criminel n'allait pas s'enfuir avec l'otage. Il espérait de tout cœur arriver à temps. Il souhaitait aussi que d'autres héros seraient présent sur les lieux. Si jamais cela n'était pas le cas, il allait devoir en contacter au moins une.

Reita voyait un barrage plus loin qui allait lui bloquer l'accès de son véhicule. Il se stationnait donc plus loin pour pas que son véhicule soit remarqué et se dirigeait sur les lieux. Toujours pas de nouvelle du criminel . Les policiers disaient qu'il était question de quelques minutes vu la vitesse qu'il roulait. N'étant pas à l'aise d'être le seul héros, Gentleman donnait un coup de fil à sa mentor. Avec la cagoule, cela n'était pas évident de parler avec. En espérant qu'elle allait bien comprendre.

- Allô Jelly ? C'est Gentleman. J'aurais besoin d'aide.
 


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 131
Points : 20
Puissance : 1 730
Réputation : 90
Karma : 30
Voir le profil de l'utilisateur
131
20
1 730
90
30
MessageMar 20 Fév - 11:17
Profitant de son seul réel jour de congé de la semaine, Lucie n'avait pourtant pas décidé de chômer. Levée à l'horaire respectable de 7h50, elle avait commencé quelques exercices de musculation afin de garder la forme, avait prit son petit déjeuner et avait feuilleté son registre de missions. Peu fourni, mais rien de plus normal : les Héros n’agissaient qu'en cas de besoin, les secouristes encore plus, et il était impossible de prévoir quand on ferait appel à eux. N'étaient alors prévisibles que les cours et les interventions dans les écoles, collèges et lycées. Détendue à la table de sa cuisine, elle préparait son agenda d'interventions tout en regardant les informations quand un flash spécial s'afficha à l'écran, captant son attention. Meurtre prémédité avec prise d'otage. La police était déjà sur les lieux mais ne parvenait pas à rattraper le véhicule du criminel. Pauvre enfant qui devait mourir de peur ! Pourquoi donc aucun Héros n'était encore intervenu ? Son portable sonna, et quand elle vit le numéro de son ancien apprenti s'afficher, elle ne prit pas le temps de répondre pour comprendre sa requête. Compris, elle arrivait !

Elle répondit tout de même par acquis de conscience au second appel, et pour informer qu'elle avait bien compris la situation. Et pour ne pas laisser dans l'ignorance ce pauvre Reita Kato. Sa voix semblait étouffée, sans doute à cause de la cagoule de son costume, elle même se changeait déjà, optant pour sa tenue de combat et non de secouriste. Si jamais il fallait soigner un quelconque blessé, fusse le criminel à arrêter, elle avait pensé à la conception de celui ci à intégrer des poches de Mésoglée curatives en plus des réserves offensives. Avant d'enfiler elle aussi son masque de bas du visage, elle termina l'appel.

- J'ai bien compris, envoie moi la position par portable, j'arrive dans peu de temps, si tu as des informations complémentaires envoie les moi également. Courage à tous !

Elle raccrocha de suite, enfila ses chaussures, prit sa ceinture et son Pistoseringue qu'elle remplit d'une réserve de Mésoglée offensive, prit le véhicule de l'agence qui lui était octroyé -et dont la location mangeait une partie de son salaire- et arriva comme elle l'avait promit en très peu de temps, par chance habitant non loin du barrage. Elle sortit de son véhicule et avisa au loin son camarade qu'elle rejoint en quelques foulées.

- Des nouvelles ?

Soucieuse du sort de l'otage et de l'issu de la situation, sa bonne humeur habituelle était grandement compromise et son ton était anormalement sec. Tapant nerveusement du pied sur le sol elle enjoignit ses longs cheveux en une queue de cheval plus adaptée au combat et porta son regard vers la route où bientôt devrait apparaître la voiture du tueur à arrêter et de son otage à sauver.






Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 124
Points : 13
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
124
13
1 982,50
30
MessageMar 20 Fév - 14:49
- Il dit que la police a bouché la rue. Et qu'ils t'y attendent. Y'a des héros.

Même si l'enfant ne comprenait pas trop, Hyde avait l'air de plus en plus énervé par ce que disait Yui. Peut être qu'elle aurait du lui laisser le téléphone ? Nan, c'pas bien de répondre en conduisant. Elle était persuadé d'avoir vu un truc sur des accidents de voiture à cause de ça.

- Je vois qu'une solution. Il va falloir que tu le couvres.
- Pourquoi ? Y fait froid ?
- Met moi en haut parleur.

La voix avait l'air agacée de la compréhension limité dont elle faisait preuve. Mais imperméable à l'aigreur, la petite s’exécuta sans se sentir visé. La voix se fit entendre plus fort dans l'habitacle. Yui ne reconnu pas celle d'un membre de la famille, ca devait être un copain de Hyde.
Après ce bref constat, elle décida de ne plus trop écouter la conversation. Trop de mots compliqués pour elle. Surtout que son attention était captivé par autre chose. Déjà la vitesse était un peu grisante de la voiture. Et surtout : Ils étaient seuls sur la route. Pas même l'ombre d'une sirène de police pour le moment. Juste le paysage qui défile. Mais ca changera

- C'est bon tu peux raccrocher.

Le ton de Hyde était toujours aussi égal.  Quoique, y'avait un truc dans son expression du visage. Assez figé pour lui donner un faux air de Damu. Il devait réfléchir probablement. Assez fort pour que Yui n'ose pas l'interrompre. Il devait pas être encore l'heure de réclamer la glace dû.

- Yui... J'ai un service a te demander. En échange, j'ai quelque chose d'important a te dire au sujet de tes parents...


---

La bagnole était pas encore a l’arrêt que la gamine ouvra la portière. Le cœur battant, les larmes plein les joues. Elle atterrie maladroitement sur le bitume, manque de perdre l'équilibre devant tout le monde. Face à elle, la voiture de Hyde s'immobilise doucement. Après un bref instant de confusion, elle fait face a la flicaille armée. Puis se met à courir, main en l'air eet voix paniquée.

- Il se rend ! Il se rend !

Elle s’époumone à le hurler pour leur faire baisser les armes. Tandis que les forces de l'ordre commencent a s'approcher. Le plan est parfaitement clair. Il se déroule bien jusqu'à présent.

Elle traverse les lignes ennemies. Les policiers en pleine procédure d'interpellation font à peine attention à elle. Y'a des gens habillés bizarrement aussi - Des héros probablement, et finalement, elle voit son objectif.

Les herses de la polices sont déployées le long de la route. Hyde lui a demandé de les retirer. sinon, ça lui crèvera les pneus quand il roulera dessus. Avec son alter, ça peut se faire rapidement. La petite sort un bout de sa flute. Juste l'embout où souffler dedans, pas besoin de recomposer tout l'instrument. Elle doit faire du bruit, le max de bruit même . Pour le reste, elle s'en fiche. Elle avisera.

Une grande inspiration plus tard, et voilà qu'elle souffle a fond. Libère son alter sans chercher à contrôler la force qui s'en dégage. De toute manière, ces gens sont juste des connards. Elle les hait. Ils ne vont pas comprendre ce qui leur tombe dessus.


Hyde, quant à lui encore dans la voiture, observe avec satisfaction les herses prendre leur envol comme des oiseaux de mauvaises augures. Malgré le frein à  main, quelque voitures glissent même sur quelques dizaines de centimètres. L'alter de Yui est quand même pas mal, se dit il. Mais soit, il faut profiter de la confusion qui bat désormais son plein dans les rangs de la police. Hyde ralluma le moteur de la voiture avec un sourire.
Et écrasa la pédale d’accélérateur.

Oh... Il avait pas exactement l'intention de récupérer sa petite camarade au passage. Elle était mignonne. Mais il est probable qu'elle soit mieux là ou elle atterrira. La ligue n'est pas faite pour les mômes mal éduquées
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 118
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
118
8
1 270
MessageMer 21 Fév - 4:46
Choc des cultures
Gentleman se trouvait sur les lieux. Les policiers n'avaient toujours pas vu le véhicule du suspect. Cependant il n'avait pas le choix de passer par-là. Reita avait donc contacté Lucie pour avoir un coup de main si jamais cela dégénérait. Une fois l'appel terminé, il lui envoya les coordonnés par texto avant de remettre son téléphone dans sa poche droite de pantalon.

Il observait la route. Cela était beaucoup trop calme. Les policiers se trouvaient soient dans leur voiture ou soit qu'ils étaient déjà derrière à attendre le signal pour agir contre la voiture qui était en fuite. Cela avait prit quelques minutes pour que Lucie soit à ses côtés. Elle lui demandait s'il avait des nouvelles. Reita sentait qu'elle était inquiète. Du moins plus qu'à la normal. Celui-ci était stressé ,
mais ne le montrait pas.

- Toujours pas non.

Il avait eu le droit à un moment de silence avant de voir les policiers passer enfin à l'action. Ou du moins, entendre l'un d'eux dire que l'otage était sorti du véhicule. En entendant cela, Reita se retournait rapidement la tête pour voir plus en détail ce qui se passait. La gamine criait de toutes ses forces que le criminel se rendait. Fiou, c'était une bonne nouvelle. Par contre, les policiers restaient tout de même sur les gardes et Reita aussi d'ailleurs. Cela était étrange de faire un otage et vouloir se rendre aussi rapidement. Quelque chose clochait. Notre jeune héros regardait la voiture en arrêt, suivit des officiers de police. Il se retournait pour voir ce que la petite faisait. Il n'avait malheureusement pas été assez rapide pour l'empêcher.

Il avait très bien vu que c'était elle la cause des herses qui partaient au vent ainsi que le déplacement de certaines voitures. Certains policiers avaient sans doute été touché par cette attaque. Cela donnait la chance également au criminel de s'en aller d'ici sans problème. Sans la petite, il n'aurait pas pu s'échapper aussi facilement. Elle était jeune certes, mais elle était pour le moment complice avec lui. Du moins c'était l'impression qu'avait Reita. Cela avait prit un certain temps, mais des sirènes de polices se faisaient entendre. Ils allaient sans doute à la poursuite de la personne en fuite. Alors que d'autre , restait dans le coin pour la petite. Qu'est-ce qu'on allait pouvoir faire d'elle ? Reita se posait réellement la question.

- Tu pourrais aller voir s'il y a des blessés ? le temps que je discute avec elle.

Reita s'adressait bien sûr à Lucie quand il posait la question. Il se rapprochait doucement de la gamine par la suite. Juste assez pour créer un contact avec celle-ci. Celui-ci mettait même un genou à terre pour se retrouver un peu plus à sa hauteur.

- Salut petite. Écoutes ... Je te ferrai aucun mal. Tout ce que je souhaites c'est comprendre ce qui se passe d'accord. Si tu me dis la vérité. Je te promet qui ne t'arrivera rien.

Il essayait d'être gentil le plus possible avec elle. Après tout, cela devait être un choc d'une façon ou d'une autre pour elle.


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 131
Points : 20
Puissance : 1 730
Réputation : 90
Karma : 30
Voir le profil de l'utilisateur
131
20
1 730
90
30
MessageLun 26 Fév - 15:12
Lucie tiqua un peu quand le jeune homme prit l'initiative de s'approcher de l'enfant qui était de manière très claire du camp adverse et surtout détentrice d'un Alter dangereux . Que comptait il faire ? Le criminel s'était échappé, d'éjà quelques voitures repartaient à sa poursuite, mais il avait fallu déplacer la herse qui cette fois ci gênait les policiers et la poursuite s’engagea avec du retard. Les chances de rattraper le bolide étaient faibles. L'homme avait complétement abandonné sa jeune comparse à son sort pour sauver sa peau, et au vu de l'état de elle ci elle était très chamboulée.

Pauvre petite qui n'avais sans doute pas eu une vie facile, avait elle été obligée à faire ça ? Conditionnée ? Depuis combien de temps avait elle été retirée de la société normale ? D'où venait elle ? L'héroïne se repassa en mémoire tout les cas d'enfants disparus récemment à Mustuafu et aux alentours sans qu'aucun nom ne puisse s’associer à la bouille de l'enfant. Mais Reita semblait bien décider à s'occuper de la fillette par lui même, et ainsi la jeune Méduse se dirigea vers les véhicules accidentés et quelques policiers superficiellement blessés. Elle soigna toutes les plaies qu'on lui présenta, dont une assez impressionnante à la jambe, qui nécessita quelques points de suture. Méthodiquement et avec calme, la jeune femme accomplit avec soin sa mission, tournant le dos au jeune héros. S'en sortait il ? Elle n'avait entendu pour l'instant aucun cri venant de la fille, ou de son apprenti d'ailleurs, se pourrait il qu'elle se soit rendue ?

La petite femme, après avoir vérifie qu'aucun blessé ne requerrait ses soins, se tourna vers la scène et commença à marcher vers l’improbable duo. Elle avait toujours eu une sorte de don avec les enfants, mais n'avait jamais été confrontée à une enfant du camp "adverse". Il n'allait sans doute pas être facile de l'amener au poste de police...






Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 124
Points : 13
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
124
13
1 982,50
30
MessageLun 26 Fév - 16:05
La gamine resta le visage fermé. Le coeur battant. Elle l'a fait. Hyde est en train de s'enfuir. Et elle, elle l'avait aidé. Et ... Et maintenant ? Elle n'avait pas recu d'autre ordre que de retirer les herses. A vrai dire. Elle s'imaginait pas le moins du monde qu'elle allait rester seule. Yui pensait qu'il l'attendrait avant de fuir.  La gamine laissa son regard errer sur le décors, un peu confuse. Beaucoup de gens la fixaient maintenant. Y'en avaient qui avaient leur arme en main et pointées dans sa direction, même si quelque uns restaient a terre apres le passage en trombe de la voiture.
Alors que l'enfant se sentait étrangement creuse. Un héros s'approcha d'elle. Il se mit a sa hauteur. laissant entrevoir ses yeux et une partie de ses cheveux. Il portait le même genre de vêtement que Black mist. C'était bizarre ? Nan ?

- Salut petite. Écoutes ... Je te ferrai aucun mal. Tout ce que je souhaites c'est comprendre ce qui se passe d'accord. Si tu me dis la vérité. Je te promet qui ne t'arrivera rien.

Son discourt eu le mérite de sortir l'enfant de la stupéfaction passagère. Rapidement, la gamine se mit a se rappeler ce qu'avait dit Hyde sur ses parents. En y repensant si brutalement, les larmes vinrent noyer sa vision. Mais pas celles qu'elle versait habituellement. Nan, la gamine n'était pas triste. C'était bien la première fois qu'elle était concrètement en colère. Peut être même la première fois que l'enfant ressentait le besoin de se venger. La tout de suite. Sur ce héros, ou un autre. Elle s'en fichait.

- Connard !

La môme extirpa un couteau dans un geste rapide et précis. D'une virgule du poignet, la lame se retrouva pointée vers son adversaire et la môme frappa grossièrement dans le tronc sans chercher a viser un point précis. Hikari serait fière d'elle. La dextérité de la Yui dans ce geste trahissait son entrainement avec la criminelle. Même si la gamine n'était pas exactement au taquet pour ce qui est des points vitaux a frapper. Faut dire, la môme vise ce qui est a sa hauteur.

- Me sous estime pas. Gros. NUL !

L'alter de la petite se relacha en criant cette dernière insulte puérile. De toute manière, Damu n'était pas là pour lui faire la morale sur son vocabulaire. Et quand bien même, elle s'en fichait. C'était la moindre de ses priorité a l'heure actuelle.

Elle n'eut cependant pas le temps de vérifier que le héros chutait à distance raisonnable. Déjà, elle entendait des détonations dans son dos. La police... La police... Elle lui tirait dessus.
A cet instant, quelque chose s'éteignit chez Yui. La fillette se sentait comme un animal traqué. Sa tête bourdonnait et son sang se saturait d’adrénaline et battait dans ses tempes. Plus une once de réflexion dans son crane, juste un instinct de survit féroce et un besoin impérieux de fuir le danger. Y'avait pas mal de ruelles. Fallait juste qu'elle réussisse a les atteindre. Même si elle connaissait très mal cette partie de la ville.
L'enfant se retourna vers les lignes policière. Elle porta sa flute a la bouche. Il suffira d'une seule traite violente. Elle pourrait se permettre de foncer dans les dédales de la zone industrielle.
La gamine inspira profondément.
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 118
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
118
8
1 270
MessageMar 27 Fév - 18:10
Choc des cultures
Celui-ci avait entendu les bruits de pas derrière lui. Sûrement que Lucie avait écoutée la demande de celui-ci pour aller voir s'il y avait des blessés. Se retrouvant en quelques sortes seul avec la gamine, celui-ci se penchait pour être à sa hauteur et lui parlait calmement. Il voyait bien les larmes qui coulaient sur le visage de la petite.

Reita ne s'attendait pas à la suite par contre. Le connard qui sortait du plus profond des tripes de la fillette. Toute cette colère qu'elle venait d'exprimer était intense. Celui-ci avait écarquillés un peu les yeux par surprise. La suite c'était passé si vite qu'il n'avait pas eu le temps d'éviter le poignard qu'il avait dans le tronc. Cela n'était pas une blessure mortelle, mais cela le faisait baisser le regard un moment. Les bras du jeune héros se trouvait contre le sol. La douleur était présente. 

Elle continuait de l'insulter. Avec ces derniers mots, Gentleman se faisait projeté derrière lui. Le jeune homme faisait une roulade pour éviter que le poignard s'enfonce davantage dans sa blessure. Après environ un mètre ou deux à rouler, celui-ci se retrouvait dos contre l'asphalte. Il reprenait un peu son souffle avant de retirer le poignard qu'il avait toujours dans le tronc.

L'arme était projeté un peu plus loin. Cela le faisait grimacer, mais sa blessure allait se guérir plus rapidement s'il n'avait plus l'arme dans sa blessure. Celui-ci se relevait le haut du corps pour voir ce qui se passait. Il entendait les coups de feu. Merde, il devait agir. Certes, elle venait de l'attaquer, mais cela restait tout de même un enfant. Reita la cherchait du regard pour voir qu'elle se trouvait un peu plus loin avec sa flûte. Elle allait sans doute l'utiliser pour se créer un passage et s'enfuir. Puis un peu plus loin, il pouvait voir deux officiers de police qui pointaient leurs armes sur elle. Ne voulant pas que la situation dégénère, celui-ci se relevait le plus vite possible pour aller se placer dans la trajectoire des balles. Malheureusement, l'une des balles avait touchée la jambe droite du bambin. Gentleman avait eu le temps de bloquer l'autre. Il sentait très bien la balle qui se trouvait dans le milieu du dos. Cela ne semblait pas avoir touché la colonne vertébrale, mais cela était proche. S'il n'avait pas agit plus tôt. Cette balle aurait été fatale pour la petite.  


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 131
Points : 20
Puissance : 1 730
Réputation : 90
Karma : 30
Voir le profil de l'utilisateur
131
20
1 730
90
30
MessageMer 7 Mar - 23:08
Le coup de feu tonna et Lucie se gêla sur place.
Les policiers... Tiraient sur l'enfant ? 
Et dans leur direction également ? 
Qui était l'idiot qui avait donné l'ordre ? 

Certes elle avait attaqué mais une enfant ne méritait en aucun cas un tel traitement ! Reita s'occupait déjà d'elle, et même si il avait l'air en difficulté il était en mesure d'arrêter l'enfant à priori. Mais ces coups de feu avaient tout gâché.

Tel un petit animal effrayé, la pauvre enfant avait détaler à toutes jambes, et d'ailleurs l'une d'elles semblait touchée, tandis que son ex apprenti servait de bouclier humain, profitant de son Alter pour protéger la petite cible vivante. 
Mais en courant vers eux l'héroïne remarqua autre chose. Reita était... blessé au ventre ? 

Manifestement pas d'une balle. La petite l'avait donc attaqué avec une arme blanche ? Lucie hésita, puis bifurqua vers le blessé. Le feu avait cessé, et elle n'avait plus criante d'être elle même atteinte. Elle déposa à ses côtés un de ses gants d'avant bras rempli de Mésoglée curative aui accélérerait sa cicatrisation et, sans prendre le temps de reprendre son souffle, répartit derechef à la poursuite de la blessée à arrêter. Elle adressa simplement un sourire à son camarade et un pouce en l'air le félicitant de son action. Il avait admirablement agit. Elle avait la satisfaction de voir que son pupille méritait bien son titre de héros et son surnom.

Courant à toute vitesse à la suite de la malheureuse victime et criminelle, Lucie sentit son souffle s'amoindrir. Elle n'était pas une experte de la vitesse, mais heureusement la jambe blessée ne permettait pas à l'enfant de courir à sa vitesse optimale, ainsi Lucie réussit elle à la rattraper après avoir suivit à la trace les petites gouttelletes de sang sur le bitume, coquelicots de souffrances fleurissants.






Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 124
Points : 13
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
124
13
1 982,50
30
MessageJeu 8 Mar - 0:30
Terrifiée, la môme fit face un bref instant aux policiers. La gamine fut bousculée alors qu'elle s’apprêtait à lancer son attaque. Plusieurs détonations sonèrent alors que la silhouette du connard de héros apparut en face d'elle. La môme voulu le contourner. Mais... Mais elle vacilla. Sa jambe semblait faiblir sous son poids...

La môme tourna la tête et constatât la blessure qui barrait la cuisse. Ses yeux s’agrandir avec horreur sous la vue de sa plaie. Quelque chose de fascinant agrippa son regard dans cette vision glauque. Elle n'avait pas encore mal, c'en était presque effrayant.

Pour l'heure, la môme redressa la tête. La flûte serrée dans la main crispée. Malgré les tremblement, la fillette porta l'instrument à sa bouche. Elle se retint un bref instant en voyant le dos de son sauveur. La flaque de sang coulait a hauteur de sa tête. Alors... Alors... Il se l'était prise a sa place ? Elle... Elle serait morte ?
La môme pâlit. Il fallait qu'elle quitte cet enfers. Il fallait qu'elle fuit. Sa petite silhouette se crispa comme si elle était une statut. Elle voulait pas mourir. Pas comme ca.

La respiration sifflante et saccadée de la gamine rythmait désormais sa pensée. Son monde se réduisait aux battement de cœur effrénés qui frappaient douloureusement ses tempes. Au voile qui brouillait sa vue. A sa respiration brûlante qui immolait sa gorge. A ses sens en feu et a son envie de vomir.

L'enfant ne réfléchis pas davantage Poussée par quelque chose de viscéral, elle profita de la confusion pour courir dans la ruelle non loin de sa position. Sa jambe gauche faiblissait sous son poids, elle faillit tomber avant de se reprendre et d'adopter une course clopinante qui imbibait le goudron de pointe carmins.
Il y eu bien quelques personnes qui tentèrent de se mettre sur le chemin. Des civils ? Des policiers ? Impossible de les distinguer dans son état. De tout de manière, elle était entourée d'ennemis, c'était du moins son instinct qui lui soufflait de frapper la première.

Elle souffla dans son instrument et l'alter de la gamine frappa brusquement la ligne d’ennemies. Quelques armes volèrent au loin, les personnes au premier plan tombèrent à la renverse, entraînant leur collègue comme de vulgaires dominos particulièrement agités.

Fuir. Elle contourna la masse a terre et s'aventura dans les dédales  tortueux des alentours. Courant a travers des rues qu'elle ne connaissait pas, elle emprunta au hasard les voies les moins engageantes. Elle devinait qu'elle n'était peut être pas si loin des bas fond qu'elle ne le supposait.
Par contre, plus elle courrait, plus le long de sa jambe semblait se glacer. Son pantalon était imbibé de sang, la faute a sa blessure qu'elle ne ménageait pas. Le tissus poisseux semblait se fondre sur sa peau comme un voile glacé. Elle se sentait gêlée, et pourtant, tous son monde semblait s'embraser de douleur et de vertiges.

Elle emprunta une énième fois une ruelle aux relents d'ordure avant de se laisser piéger  par un grillage au tournant. Elle envisagea de le grimper, mais ce fut a cet instant que sa jambe avait officiellement cessé de lui répondre. La gamine s'effondra dans un coin de la ruelle. Elle avait envie de pleurer. Mais elle ne pouvait pas se le permettre. Pas maintenant.
Apres quelques minutes a reprendre son souffle. Elle vit arriver ces connards de heros. Sa réaction ne se fit pas atteindre.

- Laissez moi tranquille !

En parlant, elle tenta de projeter un conteneur de  poubelle dans leur direction a coup d'Alter. Charge un peu trop imposante pour elle. La poubelle se contenta de se renverser son contenu aux pieds des connards de héros.

- Si vous m'laissez pas tranquille, vous l'regretterez bande de pauvre cloche anorexique

Yui tenta les menaces les plus crédibles qui parvenait a son cerveau. Après tout, elle savait qui a la ligue serait volontaire pour leur faire du mal si jamais ils ne la laissait pas tranquille.
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 118
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
118
8
1 270
MessageJeu 8 Mar - 1:16
Choc des cultures
Reita venait de sauver la vie de la petite. Après tout, elle ne devait pas mourir de la sorte.
Celle-ci malgré le fait qu'elle l'avait poignardée, celle-ci n'était qu'une enfant. Puis,
elle devait être arrêtée et jugée comme les autres. La gamine n'était pas une assez grande menace pour la tuant sur le champ. Bref, Reita reprenait son souffle tout en continuant de sentir la balle dans le milieu de son dos. Il la voyait qu'elle était sur le point d'utiliser de nouveau sa flûte vers lui. Notre jeune héros se tournait un peu pour faire signe aux policiers de cesser le feu et c'était sans doute qui avait permis à la petite de voir le sang couler dans le milieu de son dos. Elle était entrain de s'en aller des lieux.

- Attends ...

Il n'avait pas parlé assez fort. Mais de toute façon, la petite ne l'aurait sans doute pas écouter. Son regard bleuté la regardait prendre des ruelles alors qu'il grimaçait de nouveau de douleur. Cela allait prendre encore quelques temps avant que la première blessure se guérissent d'elle-même. Les policiers avaient au moins cesser le feu. Vu que la petite n'était plus là et qu'il n'y avait plus de menace. Reita pouvait voir à ses pieds l'un des gants de son mentor. Celui-ci la regardait partir en courant à la poursuite de la petite. Il lui faisait tout de même un sourire pour pas qu'elle s'inquiète pour lui et qu'elle sache qu'il avait bien vu le signe d'encouragement.

Gentleman ne pouvait pas rester les bras croisés. Sa main droite prenait donc le gant de guérison pour s'occuper de sa première plaie. Pour la seconde , cela était plus complexe vu qu'elle se trouvait dans le dos et que la balle était sans doute encore à l'intérieur. Celui-ci devait donc garder le gant avec lui et s'en occuper plus tard. Partant à la course, celui-ci pouvait rattraper Lucie un peu plus loin en se fiant au sang qui se trouvait sur le chemin. Les deux héros avaient fini par retrouver la petite dans le coin d'une ruelle. La bambin les avait rapidement remarquée et elle ne se gênait pas pour leur dire de la laisser tranquille. Reita se retrouvait avec une pelure de banane et des sac de chips sur les pieds, mais cela n'était pas grave. Cela se nettoyait. Ce qui comptais, c'était d'essayer de calmer cet enfant. Il prenait quand même le temps d'enlever les restes qu'il avait sur ses souliers avant de lever les mains dans les airs. Celui-ci n'était pas là pour lui faire du mal. Loin de là.

Gentleman avait bien entendu les autres mots de la petite fille. Elle les avaient traitée de cloche anorexique. Ce qui ne touchait pas tellement Reita. Puis que cela n'était pas vraiment une insulte. Il était aussi calme que tout à l'heure. Il réfléchissait à quoi dire et plus tôt quoi faire. Ce jeune homme ne voulait pas non plus des ennuies en essayant de l'aider. Le gant curatif de Lucie était tendu vers celle-ci alors qu'il lui faisait un léger sourire en guise de remerciement avant de se concentrer de nouveau sur la bambin.

- Et te laisser te vider de ton sang. Désolé, mais il est hors de question. 

Il gardait ses distances. Celui-ci ne voulait pas recevoir un autre coup de poignard surprise.


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 131
Points : 20
Puissance : 1 730
Réputation : 90
Karma : 30
Voir le profil de l'utilisateur
131
20
1 730
90
30
MessageMer 14 Mar - 16:31
Rejoint fort heureusement par son ancien apprenti, en meilleure condition - ce qui étais un réel soulagement pour elle, l’inquiétude la rongeait toujours pour lui, bien qu'il cicatrise toujours.-  la course poursuite se poursuivit jusqu'à un grillage fermant une ruelle, créant une impasse. L'enfant ne put l'escalader, trop blessée, et elle fit à Lucie l'effet d'un lièvre prit au piège qui allait devoir renoncer à sa liberté. Mais ici pour son propre bien... Il fallait la retirer à l'influence néfaste de ces vilains et, plus que tout, lui prodiguer des soins.

L'enfant les attaqua sans trop de succès. La poubelle qu'elle renversa vomit un tas d'immondices sur leurs chaussures et Lucie grimaça. Si la blessure de la petite touchait trop de détritus, alors les risques d'infections étaient accrus. L’héroïne avait envie de crier à l'enfant de faire un effort, d'être raisonnable, et de faire attention, mais la petite vilaine ne semblait pas être le genre d'enfant à écouter sagement. Son insulte désespérée manqua la faire rire. Anorexique ? Elle ? Bien en chaire, Lucie sentit que la fillette sortait simplement ce qui lui passait par la tête. Reita protesta à ses cotés sans oser s'approcher, se souvenant sans doute de la blessure infligée par l'enfant. Mais ils ne pouvaient rester comme ça éternellement...

Lucie s'approcha de la petite, mains tendus en avant et légèrement fléchies sur ses genoux afin de se rendre plus petite qu'elle ne l'étais déjà. Elle voulait tenter d'amadouer l'enfant à terre, en se montrant sous son jour le plus doux et rassurant. Main tendue vers elle elle lui tendit le gant ramassé.

-Tiens, applique ça sur la plaie... Écoute, moi je ne suis qu'une soigneuse, je suis là pour t'aider, parce que des crétins ont osé tirer. Les gens sont parfois vraiment stupides, tu ne trouve pas ? Mais ce qui serait encore plus stupide ce serait de refuser de se soigner... Après, peut être qu'on te laissera tranquille...


Mentir à une enfant, urk... Mais la situation l'obligeait... Dans son autre main, elle tenait une paire de menotte taille enfant qu'elle donna discrètement à Reita afin de pouvoir s'approcher encore plus de l'enfant sans que celle ci ne voit son manège. Avec un sourire engageant, elle se posa à genoux devant elle, se mettant à sa hauteur.

-Alors ?






Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 124
Points : 13
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
124
13
1 982,50
30
MessageMer 14 Mar - 18:02
Maintenant que la petite était dans un calme relatif et que la douleur de sa jambe venait affluer, elle se laissa a écouter les promesses des héros.

La gamine était a moitié dupe, ou plutôt juste à moitié stupide. Pour tout avouer, elle était vraiment séduite par l'idée de partir sans avoir mal. Et même plutôt prête a obéir. Sauf qu'elle identifia un fin stratagème quand la nullosse parlait. Celui du "peut être" ajouté discrètement à la fin de sa derniere phrase. Un presque mensonge, la gamine était elle même du genre a l'utiliser a outrance cette technique pour arriver a ses fins aupres de quelques pauvres êtres au sein de la ligue.

La théorie se confirmait. C'était des menteurs. C’était des vicieux, elle le savait. Hyde lui avait parlé de ce qu'il est arrivé a ses parents. Elle leur en voulait. Mais bon. Si la grosse nulle pouvait soigner... Elle se voyait difficilement repartir sans bénéficier de son don

- Ouais. Les gens ils sont débiles.

La gamine eu un regard appuyé sur ses interlocuteurs.

- Ils croivent tous que je suis stupide.

Sans laisser le temps aux mauvaise langue de rire de sa grammaire douteuse, la petite leva le menton comme un geste de défiance envers la nullos. Sa petite main saisit le gant, presque immense pour la paume de la gamine qui les tenait.

- J'veux bien. Si c'est un piege, si vous m’embêter, si vous me faites du mal ou vous me laisser a la police. Mes papas, ils vous traqueront, ils vous retrouveront et ils vous tueront vous et vos amis proches. Ils l'ont déjà fait, ils sont super doué pour ca.

Même si la voix de Yui semblait trop aïgu pour prononcer ses mots, l'enfant l'avait dit sur un air que même sa bouille mignonne ne pouvait pas rendre agréable. Faut dire, sa situation était précaire, elle faisait la fiere, piquait quelques répliques de Taken. Mais sous le vernis d'assurance, l'enfant comprenait vaguement qu'elle était sur le point de chuter.

Si elle écoutait sa conscience paniquée, Yui pleurait probablement toutes les larmes de son corps. Elle les suplierait de pas l'envoyer à la mort. être en prison c'est être a la merci des vengeurs. Elle voulait pas rejoindre trop tôt ses parents.

Mais si elle avait appris quelque chose depuis qu'elle avait vu sa mamamn et son papa pour la derniere fois, c'est que pleurer ne sert a rien. Ca donne juste soif.
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 118
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
118
8
1 270
MessageSam 17 Mar - 6:02
Choc des cultures
Notre jeune héros se tenait à distance. Il avait encore l'image de la dague dans son ventre et Reita ne voulait pas ce que cela se répète aussitôt. Cependant, le jeune homme savait très bien qu'ils ne pouvaient pas rester éternellement comme cela. La petite allait finir par se vider de son sang si les héros n'agissaient pas rapidement. Voyant que Lucie avait pris les devant, celui-ci regardait la scène pour l'instant. Il ne voulait pas faire peur à la petite ou encore troubler les plans de son ancien mentor.

L'échange débutait en douceur. Avec JellyFish qui se mettait sur ses genoux pour créer un meilleur contact avec la bambin. Elle tendait son gant de guérison alors que sa voix était plus douce qu'à la normale. Notre jeune homme aurait pu se laisser bercer par la voix de Lucie. Il n'avait pas l'habitude de la voir aussi tendre et fine. Celle-ci avait trouvée une bonne approche, mais il doutait sur un certain point. Si elle voulait lui mentir. Le peut-être était de trop. Cela pourrait juste faire douter davantage la gamine. Reita faisait le guet en attendant de voir la réaction de la petite.

Se trouvant derrière Lucie, il voyait très bien les menottes qui se trouvaient dans son dos. Gentleman pouvait les prendre sans que cela compromette le plan. Du moins, s'il y avait un plan. Le plus important, c'était que l'enfant accepte de se faire guérir. Pour cette partie, la petite disait que les gens étaient idiots et que le monde la prenait pour une idiote. Bon la façon de le dire n'était pas exact, mais le message était clair. Autant que le reste de son message. La voix était assez aigu. Cependant la menace était présente. L'enfant ne se gênerait pas pour dénoncer les deux héros à ses papas et amis. C'était risqué, mais cela faisait parti du métier de héros pas vrai ? Puis, c'était peut-être mieux pour elle qu'elle ne soit plus une vilaine.

Reita gardait les menottes dans son dos et se rapprochait doucement de la petite. Il ne voulait pas lui faire peur.

- L'important c'est que tu sois guéris d'accord .


Il lui faisait un léger sourire qui était plus ou moins visible à cause de sa cagoule. Le jeune héros se plaçait à côté d'elle. Reita restait le plus calme possible. S'il montrait un quelque conque signe de peur, cela allait nuire à l'arrestation de la petite.

- Pour utiliser le gant, tu n'as qu'à mettre ta main à l'intérieur et créer une pression là ou cela fait mal pendant un certain temps.

Elle allait sans doute le deviner par elle-même. Celui-ci l'expliquait pour attirer l'attention de l'enfant sur le gant plus tôt que sur sa personne qui se trouvait de plus en plus derrière la bambin. Elle n'était pas idiote, mais si on y allait en douceur, peut-être que les choses pourraient bien se passer. Se trouvant assez proche pour la menotter, les yeux bleuté regardait Lucie un court instant pour lui donner le signal qu'il était prêt à agir. Celui-ci attendait le signal de Lucie avant de prendre la main qui était libre de la petite un peu après le poignet pour lui placer la première menotte et lui serrer juste assez pour que cela soit désagréable lorsqu'elle tenterait de se débattre. Son autre main prenait rapidement l'autre main pour attacher le tout dans le dos.

- Désolé petite , nous n'avions pas le choix.


Gentleman attendait que la blessure soit partiellement ou totalement guéris avant de lever la petite à l'aide des menottes. Il n'était pas totalement fier d'avoir arrêtée une gamine si jeune, mais d'un autre côté, cela l'aiderait à trouver le bon chemin qui sait.

- Cela ne doit pas être facile ce que tu vis en ce moment. Souviens-toi que ce qui ne tue pas nous rend plus fort.

Malgré tout, notre jeune héros essayait de remonter le moral de l'enfant qui devait être à 0 alors qu'il se dirigeait vers les voitures de police. Il ne manquait plus qu'à l'amener au commissariat et cela serait joué. Quoi que connaissant Reita, celui-ci resterait jusqu'au bout pour s'assurer que la petite ne subirait pas une sentence qui serait trop intense pour elle. Il restait donc encore du boulot pour notre jeune héros.


Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 131
Points : 20
Puissance : 1 730
Réputation : 90
Karma : 30
Voir le profil de l'utilisateur
131
20
1 730
90
30
MessageSam 17 Mar - 18:50
Mentir à une enfant... Voilà à quoi elle en avait été réduit.

Son plana avait marché, malgré la suspicion de la petite. Pas détonant, Lucie n’arrivait pas à mentir, elle n'avait su émécher ce "peut être" de franchir ses lèvres. Elle n'était pas faite pour ça, et ne voulait pas l'être. Elle avait toujours été ce qu'on pouvait être de plus droit et digne de confiance, mais la situation l'obligeait bien... Après avoir sortit un peu de gelée de son gant via l'élastique violet qui fermait la poche plastique dont était en réalité constitué le gant ( Une fine paroi de Mésoglée recouvrait l’extérieur du gant pour les plus petites blessures, mais ici la blessure était trop importante ) elle avait du en recouvrir elle même la jambe de la l'enfant menottée.

Incapable de la regarder dans les yeux, elle laissa la douceur de ses soins et les mots de Reita exprimer ce qu'elle avait sur le cœur. Mais au moins, aussi dure soit cette étape pour elle, il s'agissait d'une bonne chose pour sa condition. La vie marginale était autrement plus mauvaise pour une enfant que pour un adulte, elle DEVAIT rentrer dans le système, aller à l'école, avoir des parents plus stables que ces deux pères qu'elle citait, de vrais amis... Emmenée dans une voiture de police, la petite escapade était finie pour cette enfant dont elle ne connaissait toujours pas le nom. En regardant la voiture s'éloigner, gyrophares allumés comme si elle conduisait une vraie criminelle, Lucie serra son bras contre sa poitrine, l'air triste. Elle se força à sourire en coin pour faire bonne figure, mais abandonna bien vite l'idée tandis que ses grands yeux noirs dévisageaient Reita. Elle se dirigea vers lui et lui donna une petite tape sur l'épaule.

-Merci, tu as bien géré...






Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 124
Points : 13
Puissance : 1 982,50
Réputation : 30
Voir le profil de l'utilisateur
124
13
1 982,50
30
MessageDim 18 Mar - 13:10
- Cela ne doit pas être facile ce que tu vis en ce moment. Souviens-toi que ce qui ne tue pas nous rend plus fort.

Derrière son visage figé et dur. La gamine enrageait de sa naïveté. Enrageait aussi de celle de son adversaire. Elle voulait lui crier dessus. Lui sauter a la gorge, le frapper au visage de ses petits poings. Jusqu'au sang. Jusqu’à ce qu'elle se brise les phalanges à la tâche. Puis les pieds quand ses mains lui feraient défaut. Elle avait envie de lui hurler dessus d'une rage aveugle et bestiale. De lui cracher tout son ressentiment. Toute sa colère, de lui vomir a sa face toute sa haine dans un flot d'injures.

"Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort".
Une phrase de héros. De con. Une phrase de personne regardant les ténèbres en étant lui même du coté lumineux. Un type qui n'a jamais connu la difficulté de survivre dans une société aussi fratricide. Un type ayant une maison avec un petit jardin, un chien et une voiture.
De l'autre coté de la barrière, la gamine dans l'obscurité ne voyait qu'une lumière aveuglante et hautaine.  Née du bon coté de la société. Persuadé d'être juste au point d'offrir des maximes stupide dans des moments aussi inopportuns.

Et c'est ca qui lui donnait tant de rage. Si elle avait pu, elle le lui aurait hurlé toutes ces vérités. Mais tout ca, la petite était bien incapable de le formuler. Ce n'était que des idées confuses dans sa tête. Tout au plus, un sentiment puissant d'injustice qui brulait son ventre, qui voulait s'extraire du silence pour jaillir. Pour s’opposer a leur air condescendants d'adulte.

Elle se tue. Elle n'avait pas de moyen pour extérioriser tout ça. Juste des larmes. Mais elle se retient. Pas face aux héros. Pas face a ces ordures. Ils pourraient croire qu'elle avait des remords. Ils pourraient prendre ses larmes comme de l'acceptation, comme si elle se résignait ou se rangeait à leur idée stupide de la justice.

Il y a peut être une heure tout au plus, elle aurait pu se laisser aller a être convaincu qu'elle était dans le faux. Mais pas après tout Hyde lui avait dit dans la voiture...
Ses parents, ils sont mort en prison. Elle ne l'avait jamais appris. Ca s'était passé il y a de cela un an. Les Vengeurs les ont tués lâchement lors de leur enfermement en cellule. Sous l'inaction de la justice, la passivité des héros et même la bienveillance des médias envers leurs bourreaux.

Dans son deuil compliqué et sa colère se mêlait à cela la peur insoutenable de mourir. De connaitre trop tôt le grand pourquoi final de l'existence. Elle se réfugia dans le mutisme. Avança quand on lui demanda de le faire, s'installa dans l’arrière d'une voiture de police. Mais ne tenta rien, le temps de trier tout ce qui se passait dans son crâne.

Sur le trajet, elle resta silencieuse et pensive. Comme pour digérer les évènements qui se déroulait sous ses yeux. Seul le boucan régulier des gyrophares occupait l'espace.

Les jours suivants, elle resta de marbre, les traits rigides face aux questions des policier. Taiseuse comme le cadavre qu'elle se voyait déjà être. Les journées passèrent dans le confort précaire de sa cellule. L'enfermement était ponctués d'interrogatoire et d’entretiens avec plein de gens qu'elle ne connaissait pas et auquel elle n'offrit pas le luxe de découvrir le son de sa voix.
Juge, avocats, jurés, policier. Leurs visages s’emmêlaient dans sa tête. Et même si leur déguisement ridicule les distinguaient entre eux, leurs discours opaques se perdaient à force de se ressembler.

"Ce qui ne tue pas nous rend plus fort"

Cette maxime était finalement resté dans sa tête, comme une tache en arrière plan. Elle avait repensé à ces paroles qu'elle avait méprisée sur le moment. Au fil de ses jours d'ennuis, Yui comprit que cette phrase n'était pas si fausse. Elle allait continuer. Affronter le deuil de ses parents, la prison, les héros, les vengeurs. Elle allait s'en sortir, elle allait survivre à tout ces obstacles qui se massaient sur sa route et elle reviendrait a la ligue. Elle ne sait pas encore comment. Mais ca se fera. C'est une certitude auquel elle s'accroche avec plus de ferveur qu'elle n'en a jamais eu au cours de sa vie.

Seule dans sa cellule, une gamine sourie pour la première fois depuis son arrestation.
Ces connards allaient tellement regretter de l'avoir rendu plus forte.
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Choc thermique
» Le choc des civilisation (Samuel P. Huntington)
» YU-GI-OH! JCC - Structure Deck Le Choc des Dragons
» [Rapports d'Activités] de Lucie--
» présentation de kasrkin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone industrielle-
Sauter vers: