• 21/03/18 : Second Event » Licence et Vacances d'été lancé ! Rps : 1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 /
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
Musutafu est le théâtre de l'apparition d'un nouveau groupe : les Vengeurs. Des vigilantes violents qui estiment que le seul châtiment a faire subir aux vilains est... La mort ! Menés par Wakamono, l'ancien numéro un,ils entament petit à petit une purge de la ville.

La ligue des vilains ne s'arrête pas de son côté non plus. Suite à l'arrestation de Staïn, le recrutement bat son plein et les rangs du premier grand groupe de criminels grossissent à vu d'oeil !

Les étudiants de l'U.A., de leurs côtés, se préparent pour une semaine de vacances dans un camp spécial, avec à la clef, la fameuse licence provisoire !
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Le jour où j'ai croisé la Frustration [Luna McBeth and Damu Ningyô]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone résidentielle
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 135
Points : 7
Puissance : 1 765
Réputation : 150 (260)
Karma : -50 (-70)
Voir le profil de l'utilisateur
135
7
1 765
150 (260)
-50 (-70)
MessageMer 7 Fév - 21:33
- Mais reviens ici sale gosse !

Sur les grandes échasses qui lui servaient de jambes, Damy Ningyô, Alias "Doll" ou "Poupée" pour la police et les journalistes, tueur d'enfants à ses heures perdues, courrait justement derrière l'un d'entre eux, déterminé à le rattraper et à le tuer comme il se devait afin de libérer son âme innocente de ce monde où elle risquerait de ternir.

Mais ce dernier ne l'entendait pas de cette oreille et, poussé par l'adrénaline et l'énergie du désespoir, tapait un sprint digne d'un participant aux jeux olympiques. Il la voulait sa place au paradis oui ou merde ?!

Dans un excès de rage, le tueur aux joues recousues lança une dague mais viser en courant une cible mouvant n'étant pas aisé la lame alla se ficher dans une palissade de la ruelle. L'infortuné enfant tourna à l'angle de celle ci et le rouquin passablement énervé de voir ainsi sa proie lui échapper accéléra encore.

Puis faillit rentrer dans quelqu'un d'autre, échappant de justesse à une scène digne d'un Shôjo cliché à en mourir. Stoppé net dans sa course, il faillit presque tomber en arrière et se rattrapa à l'épaule d'une jeune fille. Bon, une proie de perdue dix de retrouvées ! 

Mais... 

À bien y regarder, elle n'avait pas vraiment le profil type d'une bonne proie, digne d'être tuée et envoyée dans le second monde.

Vêtements noirs, cheveux rouges et rasés avec une mèche, piercings et écarteurs...Sans oublier les magnifiques référence Ufologiques

Urk, une Emo...

Le couturier leva son oeil par dessus l'épaule de la jeune demoiselle -enfin il n'eut pas à lever au vu de la taille de celle ci mais passons outre l'expression- et constata avec frustration et dépit que l'autre en avait bel et bien profité pour s'enfuir.

oh purée...

Avec un soupir d'agacement, l'homme remit sa tenue 19 ème siècle en place, tourna le ruban qui ornait son cou dans le bon sens et dévisagea de nouveau l'adolescente. Bon, elle allait sans doute appeler la police si il ne la tuait pas avant, mais en même temps... Il n'avait pas le droit de faire ça, c'était contre son idéologie. Après tout elle n'avait aucune preuve -enfin à part le visage passablement louche du rouquin- pour oser prévenir qui que ce soit, non ?

Hum, dans ce cas il valait mieux ranger la seconde dague sacrificielle qu'il tenait, chose qu'il fit en la remettant discrètement dans sa manche. Ni vu ni connu !
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 7
Points : 0
Puissance : 1 050
Voir le profil de l'utilisateur
7
0
1 050
MessageJeu 8 Fév - 20:25
Deux heures et cinquante huit minutes qu’elle était coincée dehors.
《En réalité, on est plus proche de deux heures et quarante trois minutes, vu que tu es restée bien quinze minutes devant la porte de l’immeuble sans vouloir l’ouvrir.》
Appuyée contre un muret de fortune de la décharge, Luna soupira.

Le temps était bien long. Dommage qu’elle n’ait pas emmené Bae avec elle. Au moins, elle aurait pu se défouler un peu…
Quelle idée aussi, enfermer sa fille dehors afin qu’elle se sociabilise! Son frère ne subissait jamais ça lui!
《Peut-être parce que ton frère a déjà une vie sociale.》
Dans un énième soupir, Luna se leva, non sans lâcher une ou deux injures en sentant des fourmillements désagréables dans ses jambes.

Si elle tentait d’aller au centre ville, elle trouverait peut-être une connaissance, ou une âme charitable suffisamment désespérée pour lui tenir compagnie?
Elle se décida donc de se diriger vers le centre ville, prenant les rues les plus calmes possibles.
Enfin, calme. Si on oubliait les bruits de pas effrénés qui se rapprochaient. Et l’enfant qui courrait à toute vitesse vers elle. Et…

Okay, quelque chose n’allait pas. Elle se retourna pour interpeller l’enfant, mais trop tard. Il avait déjà disparu.
Elle n’eut même pas le temps de reprendre son chemin qu’elle fut percutée par une sorte d’énergumène qui s’accrocha à son épaule pour éviter un chute plus ou moins douloureuse et humiliante.

La personne qui venait de le percuter était plutôt grande. Enfin, dans tous les cas, plus grande qu’elle. Un style un peu vieilli, et très… Aristocratique? Est-ce qu’on pouvait dire ça d’un style de vêtements?
Bon, dans tous les cas, hormis le style décalé et la grande carure, l’homme (car il semblait qu’elle soit face à un homme) possédait une structure faciale très… Destructurée. Un peu comme une poupée de porcelaine brisée, et rafistolée de fortune.

Luna aurait presque pu le trouver amical… Si il n’avait pas ce regard médisant sur sa personne.
Elle se rappela alors de l’enfant qui courrait à n’en plus pouvoir. Est-ce qu'il cherchait à… S’échapper?

《Il paraît que les psychopathes ont une forte abilité à soutenir les regards qu’on leur adresse. On peut peut-être essayer?》
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 135
Points : 7
Puissance : 1 765
Réputation : 150 (260)
Karma : -50 (-70)
Voir le profil de l'utilisateur
135
7
1 765
150 (260)
-50 (-70)
MessageVen 9 Fév - 19:21
S'apprêtant à rebrousser chemin en espérant tomber sur une autre proie digne de ce nom - si possibilité il y avait de retrouver un enfant errant dans les rues à une telle heure de la soirée-, Damu fut néanmoins surpris de ne pas voir l'inconnue aux cheveux rouges -Cela lui rappelait l'essai désastreux de coloration de Yui, un jour où l'enfant avait cherché à avoir "des vrais cheveux de vilains"- s'enfuir devant son visage, partir dans un malaise extrême où même commencer à papoter tel une brave -Aussi étrange que cela puisse paraître un tel cas lui était déjà arrivé : un adolescent fanatique de tout ce qui était "Edgy" et glauque était venu lui demander de prendre une photo, trouvant son apparence digne d’intérêt. Damu avait du le tuer pour cette offense.-

Non non, elle préférait... Le fixer dans l’œil ? Mais quelle impolitesse... Il faillit soupirer et partir sans un mot, incapable de la tuer sans trahir sa philosophie et en même temps suffisamment futé pour savoir que rester ici n'était pas une bonne idée, elle avait déjà trop eu le temps de le détailler, il restait à espérer qu'elle ne soit pas du genre à suivre les faits divers un peu vieux, si jamais elle avait vu son faciès sur la une d'un journal suite à son évasion, il était mal barré. Mais dans ce cas, elle aurait fuit, non ? A moins qu'elle ne soit suicidaire... Possible... Elle ne respirait pas vraiment la joie de vivre !

Il ne soutint que peu de temps son regard, peu coutumier de ces coutumes agressives et inamicales, tenant de la provocation animale, et, voyant qu'elle lui bloquait le passage de toutes manières, fut contraint de prendre la parole. Avec une voix amicale et pas désagréable à écouter qui tranchait avec son regard précédant, il demanda à la jeune fille gothique/émo/punk/rebelle/il ne savait pas trop quoi de s'écarter.

-Pardonnez moi Mademoiselle, mais j'ai quelques petites choses à faire, pourriez vous vous écarter et... cesser de me fixer de la sorte ? C'est assez impoli...


Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 7
Points : 0
Puissance : 1 050
Voir le profil de l'utilisateur
7
0
1 050
MessageLun 12 Fév - 21:31
Luna sursauta face à la voix de l’étranger qui lui faisait face. Elle était drôlement… Apaisante? C’était bien comme ça qu’on disait?
Toujours est il que la voix l’avait surprise.

Son coeur battait un peu trop vite. En général, ça ne s'annonçait pas de bonnes choses.
《En fait, ça pourrait signifier un tas de choses, que ce soit un effort physique, un effet anxieux ou même une défaillance de santé jusqu’ici non - détectée qui pourrait te mener à un arrêt cardiaque, et donc, à une forte probabilité de décès…》
Ses épaules se secouèrent un peu sous l’effet d’un éclat de rire nerveux.

Il n’y avait vraiment qu’elle pour avoir ce genre de pensées dans un moment pareil. D’ailleurs, il n’y avait qu’elle pour se mettre dans des situations improbables de ce style.

Sa respiration s’accélèra rapidement, et bientôt, elle ne parvint plus à respirer, et dû prendre appui sur un mur afin de reprendre au mieux sa respiration, sous le regard de plus en plus intrigué et visiblement exaspéré de l’homme.

Qu’est-ce qu’elle devait faire déjà, quand ce genre de crises la frappait?
Ah oui. Cinq choses qu’elle pouvait entendre.
Des oiseaux. Des volets qui claquent. Les soupirs agacés de l’énergumène possiblement en besoin de sang. Des voitures, aussi. Et… Les battements de son coeur.
Bon...
Quatre choses qu’elle pouvait voir.
Le ciel. Le sol. La vie.

Un éclat argenté intriguant. Qu’est-ce que...
Trois choses qu’elle pouvait toucher.
Le mur contre lequel elle s’était appuyée.
Mur dans lequel il y avait ce drôle d’éclat argent.
L’homme qui semblait gagner en nervosité au fer et à mesure qu’elle fixait le reflet de lumière.
Un reflet argenté dans un mur…?
Une lame.

Oui, elle pouvait toucher la lame. Elle pouvait la retirer de l’entaille qu’elle avait creuser. Elle pouvait la serrer entre ses deux mains, en fixant du regard son interlocuteur.
La révélation fut quasi immédiate.

Ce n’était pas un étranger hasardeux au style douteux. Ce n’était pas un père de famille qui voulait attraper son fils. Ce n’était pas un artiste de rue en démonstration.

Non, c’était un parfait milieu entre le psychopathe et le psychotique. Totalement conscient d’une réalité en quelques sorte altérée dans son esprit. Et mieux encore, il avait l’impression de faire bien, tout en se souciant peu de ce qui peut être mal. Le plus passionnant, c'était comment cet homme déjanté se détachait de bien des symptômes qui accompagnent en général ce genre de profils types psychologiques.

Luna aurait dû avoir peur, mais ce n’était pas le cas. Son esprit mis en alerte par la crise d’angoisse tournait bien trop vite pour que son instinct de survie ne se refasse une place ne serait-ce qu’une infime seconde. La situation était bien trop prenante.

-Vous alliez tuer ce gosse.

Envoyé depuis l'appli Topic'it
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 135
Points : 7
Puissance : 1 765
Réputation : 150 (260)
Karma : -50 (-70)
Voir le profil de l'utilisateur
135
7
1 765
150 (260)
-50 (-70)
MessageJeu 15 Fév - 21:02
Mais…
Mais…

Mais sur quoi il était tombé encore ?
Sur QUOI, bon dieu !?

Après être partie d'un grand éclat de rire bien psychotique - Ah ? Y avait il moyen de faire quelque chose cette petite ? Cas à étudier…-, la jeune fille s'écrasait contre le palissade en un bruit mat, manifestement prise d'une violente crise de panique. Il était temps qu'elle réagisse oui en effet. Mais niveau instinct de survie c'était pas terrible, avouons le…

Avisant la dague toujours fichée dans le même support, Damu grimaça. Elle allait bien finir par la voir…

Et ça n'avait d'ailleurs pas manqué…

La lumière se fit dans l'esprit de la petite punk et elle s'exclama :

-Vous alliez tuer ce gosse !

Oui. Il était temps pour elle qu'elle comprenne… Le tueur soupira. Et maintenant, qu'allait il en faire ? Elle n'avait pas l'air très saine d'esprit, il pouvait peut être compter sur le fait qu'elle ne parle de sa rencontre avec un tueur d'enfant d'apparence étrange à personne. Ou bien que personne ne la croit, l'histoire étant assez.. Incroyable ? Oui, peut être… Mais avant d'envisager le pire, autant essayer de démentir. Enfin ce serait assez difficile mais… Autant essayé ?  Entre perchés ils devraient peut être se “comprendre” ? Il tapota l'épaule de la jeune fille et l'aida à de relever en la soutenant par l'épaule. Elle lui faisait presque de la peine en vérité, à collectionner les pathologies, et son air n'était au final pas désagréable, au moins sortait elle de l'ordinaire ! Mais qu'est ce qu'elle serait plus agréable si elle transmettait une quelconque joie de vivre...



  • Mais enfin qu'allez vous imaginer ? Vous allez très vite en conclusion… Mais je dols admettre que c'est moi qui ait lancé cette lame… J'étais… assez énervé ? Mais ne prenez pas peur je ne suis pas dangereux… Je porte sur moi des dagues uniquement pour me défendre, au cas où… Légitime défense... Vous comprenez sans doute ?



Bon d'accord, il s’agissait vraiment d'une des pires excuses qu'il ait jamais dit. Il était capable de bien mieux bon sang ! Mais avec la déception, l'amertume et la rage, il avait perdu sa rapidité d'esprit et s'était encore plus enfoncé. Il aurait du démentir ses accusations, nier avoir lancé la dague, mais depuis le début en y repensant bien il avait adopté un comportement des plus suspect… Il siffla entre des dents en attendant la prochaine remarque acerbe. Pourquoi n'avait il toujours pas tourné les talons à la recherche d'une proie ou d'une de ses cachettes afin de passer une nuit confortable et soigner le mal de crâne qui commençait à le gagner à rester trop longtemps avec cette… chose en état d'adolescence.
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 7
Points : 0
Puissance : 1 050
Voir le profil de l'utilisateur
7
0
1 050
MessageSam 17 Fév - 18:34
Étouffée entre ses larmes de douleur et ses rires nerveux, Luna ne parvint pas à répondre aux justifications bancales du grand roux.

Tiens, c’était drôle ça. Les roux ne représentant qu’un pourcent de la population mondiale, et les psychopathes/psychotiques… Bon, cette donnée là était bien trop complexe à déterminer sous forme de pourcentages, étant donné que chaque être humain a un pourcentage de chance différent de de déclarer cette maladie, de la même façon que les schizophrènes, mais il faudrait également se dire que bien des gens atteint de psychopathologie montrent bien peu de symptômes, et que compter cette donnée, le taux de psychopa…

《C’est. Tellement. Pas. Le moment.》

Certes. Certes. En même temps, on ne pouvait pas lui demander d’avoir l’esprit clair quand son coeur semblait décidé à battre le record de battements par minute, que ses côtes lui donnaient l’impression d’être des plantes carnivores dévorant ses poumons, et que, accessoirement, elle était en présence d’un meurtrier, pas vrai?

Probablement un tueur en série. Un fort intérêt pour les enfants. Par jalousie, peut-être? Non. Ce n’était pas ça.

La pureté. La pureté d’un enfant. C’était un grand classique. Excepté ce type qui disait aimer les enfants parce qu’il trouvait qu’ils avaient bon goût. Bref.
Probablement une forme tendance psychotique, au vu de l’aspect déformé de la réalité et de ses actes qu’il devait avoir, mais capable de réflexion, très capable même. Il avait l’impression de faire le bien. D’éviter à ces enfants la cruauté du monde.

C’était drôle quand même, parce qu’elle avait toujours eu tendance à raisonner de cette façon.

《Et dire qu’on se considère tous sains d’esprit…》

Luna ne se souciait pas de savoir si l’homme lui ferait du mal. Non en fait, elle s’en fichait. Elle voulait juste se rouler en boule dans un coin, et dormir, que ses pensées s’arrêtent pour quelques minutes ou quelques heures, qu’elle soit enfin libérée d’elle-même.

La jeune anarchiste sursauta en sentant une main sur son épaule. Elle le releva la tête pour voir la tête de la drôle de poupée vivante détourner le regard. Lâchant finalement l’affaire, Luna se mit à rire, sans la moindre raison, les larmes dévalant son visage. Elle se sentait moins seule d’un coup, comme si dans le silence de l’autre elle avait trouvé un quelconque réconfort.

Elle finit par lui tendre sa dague dans un triste sourire.

Envoyé depuis l'appli Topic'it
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 135
Points : 7
Puissance : 1 765
Réputation : 150 (260)
Karma : -50 (-70)
Voir le profil de l'utilisateur
135
7
1 765
150 (260)
-50 (-70)
MessageLun 19 Fév - 16:57
Toujours aussi décontenancé, mais plus vraiment à ça prêt, Damu se vit rendre sa dague par la jeune fille, qui arborait de suite un caractère beaucoup plus calme. Complétement lunatique, mais au moins pas désagréable pour le coup, et même surprenante dans le bon sens du terme. Pas d'appels ( inutiles ) aux secours ? Pas de tentative d'attaques ? Pas se suppliques insensées ? Bien. Mais cela n'avançait pas beaucoup son affaire en réalité. Pour surmonter sa déception, il avait décidé de se réconforter avec un verre de Saké, et peut être un bon repas, après tout il avait son argent... Mais il n'était pas camouflé, enfin, il pouvait toujours aller dans les bas quartiers où on ne lui poserait pas de questions... Mais la qualité était moindre, et son délicat palais s'était habitué aux délices chics de la ville...

Hésitant sur comment occuper sa soirée, il se rappela la présence, à à peine quelques minutes de marche, d'une épicerie fine vendant de l'alcool de gingembre et de mangue pour un prix acceptable, et surtout de très bonne qualité. Ah, parfait ! Quand au fait de passer en caisse et d'entrer dans la supérette... Son regard fourbe se tourna vers la petite Punk. Elle, elle pourrait lui être utile !

Puis il se souvint qu'il fallait avoir 21 ans pour acheter de l'alcool au Japon. Et que jamais ça ne passerait dans ce cas. Mais elle ne servait vraiment à rien celle là décidément ! Journée de me*** ! Prêt à pester tout haut et à partir taper des objets aléatoires, une image s’imposa dans son esprit :  des brochettes. Oui, c'était là un bon moyen de se détendre pour lui, dont le principal péché capital était sans nul doute la gourmandise : une bonne brochette de poulet, ou bien des Mochis. Oui, plein de Mochis !

L'eau à la bouche à cette idée, le tueur était bien décidé à ne pas laisser la jeune fille tranquille. Mais bon encore cela n'était pas trop demander ! 

- Allons allons, remettez vous... Je vais vous avouer quelque chose : vous m'avez passablement énervé tout de même tout à l'heure, mais par chance je suis encore d'humeur à pardonner... En échange d'un service. Je ne connais pas encorevraiment la ville mais si vous connaissez un endroit où me quérir quelques Mochis - Voici l'argent bien entendu -je vous serait gré de m'en apporter, je resterai ici, à me reposer. Achetez vous ce que vous voudrez avec la monnaie, pour le déplacement.

Mais quel plan parfait : Des Mochis, l'occasion de rendre la gamine utile, de l'en ueyr tout en lui étant sympathique - l'argent dont il l'avait pourvu lui donnait la marge pour s'acheter toute sorte de choses plus ou moins chères de bonne qualité , lui ne comptait pas mais pour un adolescent tout cet argent était bienvenue -, l'occasion de se poser et réfléchir, et peut être l'occasion de partir en douce. Au cas où. 
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 7
Points : 0
Puissance : 1 050
Voir le profil de l'utilisateur
7
0
1 050
MessageSam 17 Mar - 21:55
Ah?
C’était une demande… Particulière?
Ou alors c’était comme ça qu’on se sociabilisait? Oh. Drôle de concept.
En détournant le regard, Luna accepta (bien qu’avec une certaine gêne non justifiée) l’argent que lui tendait la poupée vivante.
Comment il s’appelait d’ailleurs?
Mh… Basile.
Il s’appelait désormais Basile, et ce jusqu'à mieux. De toute façon, Basile, ça ressemble à Barbie, et Barbie, c’est une poupée. Alors voilà, elle allait acheter des mochis pour Basile la Barbie.

D’un pas peu déterminé, Luna se dirigea vers l’épicerie la plus proche. Ça lui apprendrait à vouloir devenir sociable.
Tentant d’alléger ses pensées en repassant mentalement la dernière composition d’un groupe de rock local, elle pressa le pas, souhaitant finir sa tâche le plus vite possible. Elle arriva donc rapidement devant une petite boutique, où la seule personne vivante semblait être le vendeur. Tant mieux. Moins de contact visuel gênant à faire, pas de remarques sur ses colliers absolument aléatoires ou son tee shirt un peu (énormément) trop grand à l’effigie de Sherlock Holmes.

C’était quand même idiot. Quand elle portait des hauts montrant des crânes, des groupes de métal, des symboles anarchiques ou même des inscriptions sarcastiques à souhait, elle pouvait éventuellement comprendre que les gens fassent la grimace. Mais Sherlock Holmes était quand même un héros de la pop- culture, LA référence des romans détectives. Alors certes, Arthur Conan Doyle a dit que sa vie serait un échec s’il n’était reconnu que pour les aventures de cet énergumène qu’est le détective Holmes, mais la portion des gens qui sont au courant de cela est minime, et celle de..
Ah, les mochis étaient là. Bon. Alors il suffisait de prendre…

...

… Quel paquet était elle censée prendre? Il y avait devant elle une dizaine de marques proposants différents mochis de différentes tailles. Et Basile n’avait pas précisé le type de mochis qu’il souhaitait. Si jamais elle prenait le mauvais? Si jamais elle…
Un client fit alors son entrée. Une vieille dame, avec un cabas de vieille dame.

Luna prit panique, et se saisit d’un paquet de chaque type de mochis proposés avant de foncer en caisse. Le pauvre vendeur n’eut pas le temps de scanner les produits que déjà la jeune anarchiste lui mit l’argent sous le nez. Une fois la douloureuse expérience du passage en caisse terminée, elle prit à nouveau les mochis afin de les emmener à Basile.

À peine eut elle franchit la porte automatique qu’un des paquets tomba. Luna se contenta de le fixer bêtement. Si jamais elle se baissait pour le ramasser, elle en ferait tomber un autre. Ce qui l'amènerait à se pencher plus encore afin de le ramasser. Opération qui se reproduirait sûrement pendant le trajet.
Son regard se tourna alors vers les caddies disposés à l’entrée. Si elle mettait une pièce dedans, elle avait la liberté de l’utiliser, non?

Ni une, ni deux, Luna laissa tomber les paquets de mochis dans le premier caddie à sa portée, introduisit une pièce et partit rejoindre Basile, non sans ramasser le paquet déchu sur le goudron.
Arrivée à destination, elle soupira, se sentant un peu bête.

《... Les… Les caddies sont à disposition. Ils disent pas qu’il n’y a pas le droit de les garder…》

Envoyé depuis l'appli Topic'it
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mots croisés dofusiens
» Boulet un jour, boulet toujours ? :O
» Séjour dans le Piémont: des idées?
» morceau du jour
» Arrêté du Jour de Marché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone résidentielle-
Sauter vers: