• 21/03/18 : Second Event » Licence et Vacances d'été lancé ! Rps : 1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 /
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
Musutafu est le théâtre de l'apparition d'un nouveau groupe : les Vengeurs. Des vigilantes violents qui estiment que le seul châtiment a faire subir aux vilains est... La mort ! Menés par Wakamono, l'ancien numéro un,ils entament petit à petit une purge de la ville.

La ligue des vilains ne s'arrête pas de son côté non plus. Suite à l'arrestation de Staïn, le recrutement bat son plein et les rangs du premier grand groupe de criminels grossissent à vu d'oeil !

Les étudiants de l'U.A., de leurs côtés, se préparent pour une semaine de vacances dans un camp spécial, avec à la clef, la fameuse licence provisoire !
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Bad timing ? [PV Aiko] - clos

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone commerciale
Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 63
Points : 4
Puissance : 1 290
Réputation : 130
Karma : - 50
Voir le profil de l'utilisateur
63
4
1 290
130
- 50
MessageDim 21 Jan - 18:46
Bad Timing ?

Yoshita Gaara & Imai Aiko


Gaara avait à peine mis son caleçon et son pantalon qu'il se retrouvait à l'extérieur des bains publiques. Qu'est-ce qu'il avait fait au juste ? Il ne s'en souvenait plus. Il retrouvait le reste des ses effets personnels au sol. N'ayant pas froid, celui-ci se contentait de ramasser ses choses et continuer de marcher. Il avait un peu plus d'équilibre qu'avant d'entrer dans les bains. Il était donc moins sous l'effet de l'alcool.

Il n'écoutait même ce que la dame lui disait. Celui-ci avait pu profiter des eaux chaudes pendant un bon moment. Le reste n'avait pas d'importance. Il s'éloignait donc des lieux pour s'arrêter un peu plus loin pour remettre ses vêtements. Qu'il entendait de nouveau des voix autours de lui. Cependant cela n'était pas la dame des bains publiques. Cela était un groupe de jeune qui se trouvait aux même endroit que notre jeune homme. Ceux-ci rigolaient et se rapprochaient de Gaara. L'un d'eux frappait sur la tête de Gaara avec son bâton de base-ball. Pourquoi il avait fait cela ? Sans doute qu'il était trop bourré et qu'il avait envie de se défouler sur le prochain qui se trouvait sur leur chemin. Gaara posait sa main droite sur sa tête, cela avait cogné certes, mais pas assez pour le mettre inconscient. Il relevait donc la tête pour regarder la troupe. Ceux-ci étaient figé sur place se demandant comment notre jeune homme allait réagir.
Aller mon gars ... donne nous ton fric et ... et on te laissera la vie sauve.
Les gars étaient fier de la réplique de leur chef. Gaara se contentait de sourire. Mais, celui-ci n'aimait pas tant le fait d'avoir été frappé de la sorte.
Vous vous croyez malin ?!
Les yeux de l'adolescent changèrent un peu de couleur avant que celui-ci se rapproche de la troupe.
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 3
Puissance : 1 440
Voir le profil de l'utilisateur
34
3
1 440
MessageLun 22 Jan - 1:23
Bad timing ?


C'était la fin des cours, enfin ! D'un pas aérien, la jeune Aiko se dépêcha de rejoindre les quelques amies avec qui elle faisait le chemin du retour. Le cours d'art moderne avait été une véritable plaie, et plusieurs fois, elle s'était prise des remarques orales parce qu'elle stressait tout le monde avec son stylo quatre couleurs. Mais c'était pas sa faute si le cours était aussi relou ! Leur professeur travaillait sur diaporama, et y avait presque aucun moyen d'interaction, bonjour la modernité ! Et puis franchement, tout ce blabla sur les différentes formes d'art, leur impact, bref, tous ces trucs bien chiants, ça n'avait pas d'importance s'ils ne pouvaient pas tester par eux-mêmes. C'était peut-être à cause de cette manière de penser qu'elle excellait dans les matières pratiques, mais que ses notes dégringolaient dans le théorique. D'ailleurs, elle avait une remarque à faire signer à son frère... Ça sentait un nouveau sermon, mais ça ne ferait qu'un de plus. Si elle avait gagné un yen par sermon que l'autre dragon lui faisait, elle serait à coup sûr milliardaire !

Les mains derrière la tête, elle discutait tranquillement avec ses amies. Celles-ci décidèrent de faire un petit détour pour tester les derniers pachinko installés non loin. Elle n'avait pas un rond sur elle, mais elle les suivit quand même, et c'était pas du tout parce qu'elle craignait de rentrer. De toute façon, son aîné bossait encore à cette heure, elle avait le temps. Dans les rues commerçantes, les gens s'agitaient tandis que la foule grossissait doucement. C'était la fin de la journée de travail pour nombre d'entre eux, et le début des périodes de rushs pour les employés de magasins. D'un oeil admiratif, Aiko observa le monde se mouvoir autour d'elle, chacun vaquant à ses occupations, sans même la remarquer, elle, leur future reine. Ah ! Ce n'était pas bien grave, elle n'était encore qu'une adolescente après tout, ces braves gens ne pouvaient deviner le destin qui l'attendait. Ou pas. Mais son esprit avait déjà écarté cette option trop négative à son goût.

Quelque chose attira son attention. Du coin de l’œil, elle remarqua un jeune homme à la peau blanche et à la superbe chevelure rosée depuis l'autre côté de la rue. Avec son nez fin et ses dents pointus, il avait un petit air de requin trop mignon et- BOOM. Coup de foudre. S'arrêtant au milieu du trottoir, Aiko le suivit du regard, complètement intriguée et attirée par ce bad boy. Elle avait même eu un frisson, c'était bon signe non ? Ses amies se retournèrent, étonnées de ne pas la voir à leurs côtés. Elles regardèrent à leur tour la direction dans laquelle la jeune fille semblait bloquée, et l'une des lycéennes se frappa le front. Encore un crush ? Bon, ça faisait que le deuxième cette semaine, mais quand même ! La taquinant, elles finirent par la faire redescendre et elles se moquèrent même un peu en disant qu'il avait tout de même une sale tête.

« On dirait un peu un voyou. T'es sûre que t'as toute ta tête Ai-chan ? » ricana l'une d'elles.
« Y a de quoi se poser des questions quand même, surtout vu la tête de l'autre là... Kobe, c'est ça ? T'as vraiment des goûts bizarres ! » surenchérit une autre.

Pour toute réponse, Aiko leur dépassa la langue. Elle n'avait pas besoin d'arguments, parce que de toute manière, elle se fichait bien de leur avis. Des fois, les histoires de cœur, ça ne s'expliquait pas. Mais ce qu'elle vit ensuite ne lui plut pas du toute. Un groupe de vrais voyous venait perturber son potentiel prince. Avec une batte de base-ball ? Wow ! C'était dangereux ça quand même ! Prétextant une soudaine course à faire pour son frère, la demoiselle s'éclipsa auprès de ses amies et partit en trottant dans la direction de son crush. Ses amies n'en crurent pas un mot, mais elles n'avaient pas remarqué la situation, si bien que toutes continuèrent leur chemin.

Arrivant à hauteur du petit groupe d'enquiquineurs, la jeune fille à la chevelure céleste pu avoir une meilleure vue sur le visage du requin - oui, elle restait sur ce surnom, c'était mignon comme tout- et son coeur rata un battement. Il avait un regard tellement sérieux, en total contraste avec le sourire qu'il affichait. Mais elle sentait de la colère en lui. L'avaient-ils frappés ? Grave erreur ! D'un bond, Aiko s'interposa entre les deux, faisant face aux terriiiiibles petites frappes.

« Hey ! J'vous interdis de faire du mal à mon prince ! »

Son sourire était empli d'assurance, mais cela n'empêcha pas les voyous d'exploser de rire à la vue de la petite crevette qu'elle était. C'était quoi leur problème ?


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 63
Points : 4
Puissance : 1 290
Réputation : 130
Karma : - 50
Voir le profil de l'utilisateur
63
4
1 290
130
- 50
MessageLun 22 Jan - 23:53
Bad Timing ?

Yoshita Gaara & Imai Aiko


Gaara sentait que la transformation allait bientôt débuter. Il faisait donc quelques pas vers les truands du moment quand une gamine ... une gamine encore plus petit que lui se mettait entre lui et les hommes.

Hey ! J'vous interdis de faire du mal à mon prince !
Normalement, Gaara aussi aurait rigoler. Lui le prince de quelqu'un ? Jamais. Un roi peut-être , puis encore il n'aurait pas de reine à ses côtés. Celui-ci préfère gérer par lui-même sans avoir un parasite qui le gêne. Le jeune homme déposait rapidement sa main droite écailleuse et griffu sur l'épaule droite de la fille pour la faire reculer derrière lui. Celle-ci pouvait à présent voir le visage du requin qui se trouvait entre le visage d'un humain et celui d'un reptile. Avec les yeux , des écailles un peu partout sur le visage ainsi que la langue reptilienne.  Cela ne devait pas être élégant à voir.
Occupe toi de tes affaires la crevette
Laissant la fille derrière lui, celui-ci regardait le gars qui l'avait frappé avec le bâton pour charger sur lui. Le monde autour du gars paniquait et reculait pour ne pas être touché par ce malade. Leur ami se trouvait rapidement au sol avec Gaara par-dessus lui qui ne se gênait pas pour le frapper avec le poing droit à mainte reprise. Celui-ci avait le nez cassé et allait avoir la mâchoire déboîté à ce rythme. Les amis de celui-ci agissaient enfin pour prendre les bras de ce demi-homme crocodile afin de l'éloigner du pote qui agonisait presque au sol.  
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 3
Puissance : 1 440
Voir le profil de l'utilisateur
34
3
1 440
MessageMer 24 Jan - 14:47
Bad timing ?


Le visage des voyous se figea brusquement. Ah ! Ils faisaient moins les fiers maintenant ! Les mains sur les hanches, elle bomba la poitrine, croyant à tort qu'elle était la cause de leur soudaine terreur. Vivement, elle se fit tirer en arrière par une main recouvertes d'écailles et dont les griffes marquèrent quelque peu sa peau. Levant les yeux, Aiko eut une moue étonnée en voyant la transformation de son prince. Un reptile ? Wow ! C'était tellement plus classe qu'un requin ! Ses joues s'empourprèrent légèrement et son regard se mit à luire d'admiration. Elle ne ressentit ni crainte, ni frayeur, et ce même lorsqu'il lui intima l'ordre de rester en retrait. Bon, c'est vrai qu'à présent elle ne servait pas à grand chose. Et même en temps normal. Elle tiqua un peu sur le mot "crevette", mais elle se contenta de hocher joyeusement la tête et de s'écarter encore d'un pas. Et aussi étrange que cela puisse paraître, elle ne s'imagina pas une seule seconde ce que le crocodile humanoïde allait faire.

Lorsqu'il bondit sur son agresseur, la demoiselle ne put que le regarder, médusée par une telle violence. Ce n'était "que" des coups de poings, mais c'était bien la première fois qu'elle en voyait d'une telle force. Le nez du voyou se mit à saigner et il gémissait des excuses. Cependant, cela ne semblait pas suffire au saurien. Les autres vilains durent s'y mettre à plusieurs pour le déloger de là. Et en voyant tout cela, Aiko se sentit face à un choix : écouter son cœur ou sa raison. Le premier lui criait de venir en aide à l'élu temporaire de son amour, mais la deuxième voulait qu'elle court loin, très loin, et qu'elle oublie toute cette histoire. Elle battit des cils, et finalement, elle parvint à se décider.

Tournant la tête, elle remarqua au loin un uniforme de policier qui venait dans leur direction. Ni une, ni deux, elle leva les bras, paumes tournées vers les bandits, et une multitude de petites bulles orangées furent projetées sur eux. Telles des bulles de savons, elles restèrent accrochées à la surface de leur corps, et des lignes de lumière apparurent, liant ces petites boules les unes aux autres. Les mouvements des voyous se firent plus lents, plus saccadés. Profitant de leur ralentissement, Aiko attrapa la grande main écailleuse de son prince et le tira dans une direction.

« Vite ! Y a les flics ! Suis moi ! »

Au pas de course, la lycéenne alla jusqu'à une ruelle, au fond de laquelle se trouvait une grande planche de bois, de deux mètres environs, qui obstruait le passage. Lâchant la main du garçon, elle courut, pris appui sur le mur de droite, bondit et atterrit en équilibre sur la haute barricade. Là, elle lui fit un signe de la main.


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 63
Points : 4
Puissance : 1 290
Réputation : 130
Karma : - 50
Voir le profil de l'utilisateur
63
4
1 290
130
- 50
MessageMer 24 Jan - 17:52
Bad Timing ?

Yoshita Gaara & Imai Aiko


Gaara voyait rouge. Tout ce qu'il voulait c'était d'abattre cet idiot qui l'avait frapper. Il fallait bien que le monde comprenne qui ne fallait pas le faire chier. Il frappait encore et encore lorsqu'il sentait ses bras reculer par les autres gars qui ne se mêlaient pas de leurs affaires. Il avait à présent une courte distance entre lui et sa proie du moment. Le crocodile était sur le point de lever les bras pour se débarrasser de ces idiots lorsqu'il vit des boules oranges passer. C'était quoi cela au juste ? Dans tous les cas, Gaara voyait que les autres avaient du mal à se déplacer. Il pouvait donc se libérer aisément de ''l'emprise'' qu'ils avaient sur lui pour se diriger vers l'avorton de tout à l'heure quand l'une de ses mains se faisaient attraper par la gamine de tout à l'heure.

Vite ! Y a les flics ! Suis moi !
Hey merde la police. Cela n'était pas le moment de se faire attraper. Cela faisait que quelques semaines qu'il était à nouveau libre pas question qu'il y retourne de sitôt. Dommage, il allait devoir s'occuper d'eux une autre fois. Il suivait donc la rouquine jusque dans une ruelle et voir qu'il y avait une planche qui bloquait le passage. Celui-ci voyait les prouesses de la ''princesse'' et il devait avoué être surpris par cette performance. Il souriait légèrement lorsqu'il entendait au loin les policiers qui se rapprochaient à grand pas. Cela ne lui donnait peu de temps pour réfléchir. Les policiers avaient sans doute croisés les voyous et ceux-ci avaient sans aucune doute dénoncer le crocodile afin de ne pas avoir d'ennui.

Le reptilien reculait de quelques pas pour se donner un élan. Un élan qui lui permettait de mettre ses griffes sur le bord de la palissade. Alors qu'il grimpait, les officiers se trouvaient assez proche pour le voir. Certains paniquaient juste à le voir alors que d'autre se rapprochaient. Le crocodile se trouvait proche du sommet de la palissade lorsqu'il avait pu entendre un coup de feu. Le reptilien continuait de grimper, mais celui-ci sentait clairement la balle qui était entrer dans son épaule de droite. Il grognait légèrement, mais se trouvant en haut, celui-ci pourrait s'enfuir de la police et soigner ses soins par la suite. Celui-ci avait complètement oublier la présence de la crevette.

De toute façon à la grandeur qu'elle avait, il aurait fallu qu'il se penche un peu la tête pour la voir. Il continuait donc son chemin ou du moins descendait de l'autre côté de la palissade pour ne plus être à la vue des officiers. Il pouvait encore les entendre. Les policiers se plaignaient de ne pas l'avoir eux et l'un d'entre eux disait qu'il avait touché le monstre et qu'avec de la chance qu'il n'irait pas très loin. Cet idiot avait touché que l'épaule seulement, mais avec le sang qui continuait de couler, celui-ci pourrait être facilement retracé. Gaara allait devoir brouillé les pistes ou éliminer les policiers.  
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 3
Puissance : 1 440
Voir le profil de l'utilisateur
34
3
1 440
MessageJeu 25 Jan - 15:54
Bad timing ?


En voyant les policiers approcher, Aiko se dépêcha de sauter de l'autre côté de la planche. Il valait mieux éviter qu'elle se fasse remarquer, si ça remontait aux oreilles de son frère... Elle était bonne pour rester coincée dans sa chambre jusqu'à sa majorité. Elle jeta cependant un dernier coup d’œil à son prince, et elle sourit en le voyant prendre son élan. Bon choix ! Maintenant, il fallait penser à une cachette, les flics ne s'arrêteraient sans doute pas à la barricade et même s'ils perdaient du temps en faisant le tour, les deux jeunes devraient se dépêcher de quitter les lieux. Alors qu'une partie de son cerveau se mettait en ébullition, l'autre se concentrait sur les doigts griffus qui dépassaient de la barrière. Bon, il manquait un peu d'agilité, mais avec un peu d'entraînement, il serait au point, non ?

*PAN*

C'était... Ses yeux s'agrandirent, emplis d'inquiétude. Un coup de feu ? Elle vit les griffes tressaillirent un instant, et dans la palissade de bois, une bosse se forma, à l'endroit de l'impact. Depuis quand la police tirait à vue comme ça ? Son esprit s'emballa, incapable de former la moindre idée. Elle ne parvenait même pas à raisonner et à se dire que, peut-être, son prince était un peu plus dangereux qu'elle ne se l'imaginait. Les mains jointes, la jeune fille tordait ses doigts, attendant un signe de vie de la part du crocodile. Finalement, celui-ci se hissa sur le bord de la planche et atterrit de l'autre côté. Poussant un soupir de soulagement, Aiko sentit sa gorge se serrer en voyant le sang qui maculait l'épaule droite de son roi. Aucune parole ne lui vint, et alors qu'il passait près d'elle sans même lui jeter un regard, elle resta sur place, observant la palissade. Celle-ci se mit à trembler et une paire de mains s'agrippa à son sommet. Ils allaient tenter de passer quand même ? Elle inspira profondément, chassant au loin tout sentiment de panique. Levant les mains, elle commença à générer une large bulle translucide. Lorsqu'elle atteignit un diamètre d'un mètre, la demoiselle l'envoya se coller sur la planche. Un piège. Ce n'était pas grand chose, mais avec un peu de chance, cela ralentirait leur poursuivant.

Tournant les talons, elle rejoignit le saurien d'un pas bondissant et, sans aucune gêne, lui prit la main gauche. Allez, pense Aiko ! Où pouvaient-ils se cacher ? Il y avait bien les ruines d'un bar non loin, l'endroit avait été incendié il y a de cela plusieurs mois, mais rien n'avait encore été fait pour le reconstruire. Elle y avait déjà traîné avec quelques potes, séchant au passage un cours de géographie des plus barbants. Son visage se tourna vers le garçon.

« J'ai une idée de cachette si tu veux. » proposa-t-elle timidement.

Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 63
Points : 4
Puissance : 1 290
Réputation : 130
Karma : - 50
Voir le profil de l'utilisateur
63
4
1 290
130
- 50
MessageJeu 25 Jan - 19:41
Bad Timing ?

Yoshita Gaara & Imai Aiko


Gaara ne restait pas sur place. Il allait devoir bouger. Arranger pour éloigné la police des lieux avant qu'ils prennent de son sang sur les lieux. Quoi que à ce niveau. Cela devait être trop tard. Il lui restait donc deux choix. Soit il se cachait encore le temps de se faire oublier ou qu'il se débarrassait des policiers. Le plus défoulant serait de les tuer et ne plus en entendre parler. Par contre, il avait déjà une balle dans l'épaule. Il grognait un peu à l'idée, mais il allait devoir se cacher le temps de se guérir du moins.

Celui-ci continuait de marcher en ligne droite.

J'ai une idée de cachette si tu veux.
Oh , il l'avait complètement oublié celle-là. Il se retournait pour la regarder et finalement se rendre compte qu'elle lui tenait la main. Il n'avait pas le temps avec les enfantillage. Il retirait sa main écailleuse et griffus en montrant les crocs à la crevette. Une chance pour elle qu'il n'avait pas faim sinon , elle ne serait sans doute déjà plus de ce monde. Cette petite devrait faire attention au monde qu'elle croisait. Celle-ci courait vers les ennuis.

Tout ce que voulait le crocodile c'était de se mettre à l'abri. Puis s'il n'avait pas besoin de chercher par lui-même. Cela lui économisait de l'énergie.

Je te suis.


Celui-ci était neutre et froid. Elle pouvait rester auprès de lui seulement parce qu'elle était utile dans le moment présent et rien de plus. Il la laissait donc prendre les devants. Plus qu'ils se rapprochaient des lieux, plus cela lui était familier. Oh oui, il souriait tout en revoyant ce qu'il avait vécu dans le coin.
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 3
Puissance : 1 440
Voir le profil de l'utilisateur
34
3
1 440
MessageLun 29 Jan - 3:59
Bad timing ?


Alors que le crocodile retirait prestement sa grande paluche de celle minuscule de la demoiselle, cette dernière eut un large sourire alors que ses joues tachetées se teintaient d'une jolie couleur rosée. Dans sa tête, elle se disait qu'il faisait son timide, que c'était sa manière à lui de traduire sa gêne. Et lorsqu'il accepta de la suivre, son regard se mit à pétiller, toute heureuse qu'elle était à l'idée de pouvoir se rendre utile. D'un pas sautillant, elle prit la tête du chemin, son sac en bandoulière rebondissant doucement sur sa hanche. Bon, son prince restait blessé, et cela la contrariait un peu. Qu'elle idée ils avaient eu ces policiers quand même ! Tirer ainsi pour une simple bagarre de rue ! C'était pas comme s'il y avait eu mort d'homme. Avant d'emprunter une nouvelle rue, Aiko dépassa sa tête au coin, vérifiant bien qu'aucun témoin potentiel ne se trouvait là. Heureusement pour eux, la voie était dégagée. Pressant un peu le pas, elle le conduisit jusqu'à la devanture carbonisée de l'ancien bar.

Elle avait cru lire dans les journaux qu'il s'agissait sans doute d'un règlement de comptes, mais le nom de l'endroit ne l'avait pas marqué plus que ça. Sans ses potes, elle n'aurait sans doute jamais pensé à squatter les lieux. Le bâtiment était en ruines, l'incendie avait été maîtrisé suffisamment rapidement pour qu'il ne s'étende pas aux maisons accolées, mais le toit s'était partiellement effondré, rendant l'accès quelque peu difficile. Plutôt que de passer par ce qui avait sans doute été la porte, la jeune fille se hissa sur le rebord de la fenêtre, et elle s'élança pour sauter un peu plus loin à l'intérieur. Elle se tourna alors vers son prince.
« Fais attention, le sol s’effondre juste en dessous de la fenêtre ! »
Elle lui adressa un sourire encourageant avant de s'enfoncer un peu plus en avant. Les murs étaient noircis, et le mobilier était réduit en cendres ou en des formes vaguement identifiables. L'emplacement du bar était encore devinable, mais il n'en restait plus grand chose. Les escaliers vers le sous-sol avaient brûlés, mais s'y on s'y prenait bien, ce n'était pas si haut que ça. Elle s'assit sur le rebord, se glissa et, à mi-parcours, se retourna pour s'agripper et ralentir sa chute. Avec sa taille, elle avait encore un bon quarante centimètres à chuter, mais elle se réceptionna plutôt bien. En bas, on trouvait une partie du toit. Les murs noirs étaient couverts de dessins à la craie, de tags et même de peinture simple. La plupart semblaient représenter des constellations, des nébuleuses, et même une fusée spatiale. Aiko devait bien avouer qu'ils étaient presque tous de sa main. Quand elle venait avec ses amis, ils passaient plutôt leur temps à fumer de l'herbe, et comme elle n'en consommait pas, elle passait le temps à gribouiller ce qu'elle pouvait. Enfin, l'endroit était calme.

Se tournant vers son prince, elle leva la main pour attirer son attention.
« Tu peux attendre ici, j'vais te chercher de quoi te soigner ! »
Et sans attendre de réponse, elle refit le coup du "je saute sur le mur d'à côté pour prendre la hauteur", se raccrocha au rebord et se hissa au rez-de-chaussée. Là, elle abandonna son sac, trop encombrant, ne gardant sur elle que son porte-monnaie. Bon ! Fallait qu'elle se concentre, elle était où la pharmacie la plus proche ?

Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 63
Points : 4
Puissance : 1 290
Réputation : 130
Karma : - 50
Voir le profil de l'utilisateur
63
4
1 290
130
- 50
MessageMar 30 Jan - 0:31
Bad Timing ?

Yoshita Gaara & Imai Aiko


Gaara avançait tout en regardant l'extérieur pour commencer. L'artiste avait fait une belle job pour le nettoyage. Un véritable petit foutoir. Quoi qu'avec ce qu'il avait fait à l'intérieur, cela était normal qu'il fasse flambée la baraque. En se rapprochant de ce qui était le Lucky Charms, la fille se balader comme elle avait l'habitude de squatter l'endroit.

Fais attention, le sol s’effondre juste en dessous de la fenêtre !
Celui-ci entendait bien les consignes de la crevette rousse. Il recommençait tranquillement à reprendre sa forme d'origine, mais se trouvant encore trop grand et gros pour passer à l'endroit qu'elle avait passé, celui-ci avait du attendre à l'extérieur le temps de devenir humain. Une fois cela fait, il a pu aisément prendre le même chemin qu'elle tout en faisant attention à l'endroit fragile. Il s'avançait donc pour se retrouver dans une cachette pour enfant. Du moins, c'était l'impression que cela donnait avec les dessins. Elle devait sans doute se cacher ici pour passer le temps. Elle lui demandait de ne pas bouger et qu'elle allait revenir avec des soins. 

Déjà étonnant que j'ai pu entrer sans trop me blesser. T'inquiètes, je ne devrais pas m'enfuir.


Celui-ci se trouvant seul grimaçait à la douleur qu'il avait à son épaule, cela avait continué de saigner sûrement et cela était mal placé pour qu'il regarde par lui-même s'il avait encore la balle à l'intérieur ou non. Il regardait plus attentivement les dessins, c'était des constellations et tout. Cela était pas si mal dessiné finalement.
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 3
Puissance : 1 440
Voir le profil de l'utilisateur
34
3
1 440
MessageMer 31 Jan - 22:44
Bad timing ?

Rassurée par les dernières paroles lancées par le crocodile, Aiko s'élança hors des ruines et, sans trop parvenir à réfléchir, elle dévala la rue, en direction d'un artère plus animée. Il devait bien y avoir une pharmacie, ou au pire un conbini qui lui permettrait de trouver de quoi soigner son promis. Alors qu'elle courait, ses yeux inspectait scrupuleusement les devantures des boutiques, à la recherche de la moindre enseigne qui pourrait répondre à ses besoins. Mais à perte de vue, il n'y avait que des magasins de vêtements, d'accessoires et bien évidemment de nourriture. Son ventre se comprima quand elle sentit au passage une odeur de potage. D'ordinaire, elle aurait sans doute eu faim, mais l'urgence de la situation lui comprimait le ventre, l'empêchant tout bonnement d'apprécier ne serait-ce que le doux fumet des plats en cuisson. A dire vrai, elle aurait même refusé une tarte aux fraises vu l'état dans lequel elle se trouvait.

Finalement, tel Arthur trouvant le Saint Graal, la demoiselle finit par tomber sur un conbini. Le vieux bâtiment à la peinture défraîchie lui apparut comme aussi reluisant qu'un hypermarché flambant neuf, l'employé à la mine apathique sembla aussi rayonnant qu'un jeune écuyer, et c'est d'un pas décidé qu'elle se mit à arpenter les allées. Finalement, elle tomba sur le rayon qu'elle cherchait, et c'est après une intense réflexion qu'elle s'empara de compresses, bandages et d'un vaporisateur de désinfectant. Ce n'était pas du luxe, mais c'était peut-être déjà mieux que rien, non ? Elle passa donc à la caisse, l'employé arqua un sourcil mais il se garda bien tout commentaire, après quoi elle put repartir en sens inverse, ses achats bien à l'abri dans un petit sac en plastique.

En passant devant une rue, elle remarqua des policiers qui semblaient encore à la recherche de son roi. Restant sagement au coin, elle les écouta un instant, histoire de vérifier qu'ils n'avaient pas déjà trouvé leur cachette. Ils évoquèrent un certain Killer Flesh, mais ils avaient apparemment perdu sa trace. S'agirait-il de la même personne que son prince ? En tout cas, le ton de leur voix était bien alarmée. N'en faisaient-ils pas de trop pour une simple bagarre de rue ? Enfin. Elle haussa les épaules et fila comme une flèche, tout en vérifiant quand même qu'elle n'avait pas été remarquée. Et alors qu'elle courrait, ses pensées s'envolèrent et elle se hâta instinctivement.

Se glissant par la fenêtre, ou plutôt ce qui en restait, Aiko s'emmêla les pinceaux, toujours perdue dans les nuages. Elle glissa et se retrouva sur la zone instable. Avant qu'elle ne puisse y comprendre grand chose, le sol s'affaissa sous sa jambe droite d'une dizaine de centimètres, et tel la pointe d'un couteau, une tige de métal vint griffer la douce peau pâle de la demoiselle, de sa cheville jusqu'au dessus du genoux. Elle gémit tandis que quelques perles de sang se mirent à éclore sur sa jambe. Serrant les dents, elle plaça un grand sourire sur son visage et rejoignit le crocodile. Une fois en bas, elle déballa le contenu de son sac et le lui tendit de manière joyeuse.
« Tadaa ! »
Elle fit alors bien attention à se tenir face à lui, gardant sa jambe blessée en arrière de sorte à la cacher au maximum. Il n'avait pas besoin de s'inquiéter pour elle après tout.

Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 63
Points : 4
Puissance : 1 290
Réputation : 130
Karma : - 50
Voir le profil de l'utilisateur
63
4
1 290
130
- 50
MessageLun 5 Fév - 17:33
Bad Timing ?

Yoshita Gaara & Imai Aiko


Gaara continuait d'observer les dessins. Après tout, il n'avait pas mieux à faire. Puis, c'était mieux que de penser à sa douleur à l'épaule. Il tournait le dos à l'entré pour tout simplement observer chaque petit détail. Les dessins de la gamine ainsi que les débris du Lucky Charms. Il se rapprochait d'un mur encore stable pour déposer son corps dessus. Le froid du mur lui faisait du bien et il prenait le temps de s'asseoir au sol laissant une trace rouge de son propre sang sur le mur. Il avait fermé les yeux pour se reposer un peu quand il entendait des bruits de pas ainsi que d'objet qui tombaient au sol. Sans doute la crevette qui était de retour.

Tada !
C'était bien elle. La petite voix aigu. Cela ne pouvait être personne d'autre. Gaara ouvrait doucement ses yeux pour voir qu'elle se trouvait devant lui et qu'elle lui tendait tout ce qu'il avait de besoin pour se guérir. Par habitude, il tendait son bras droit pour ramasser les choses, mais cela le faisait grimacer à cause de sa blessure. Il ramenait son bras droit contre son corps avant de tendre son bras gauche. Étant torse nu depuis son retour en forme humaine, cela était simple pour elle de voir la blessure dans son épaule lorsque celui-ci se retournait. Celui-ci serrait des dents sachant ce qu'il devait faire. Gaara devait retirer la balle qui se trouvait dans son épaule. Il enfonçait donc ses doigts dans la plaie tout en serrant davantage les dents pour ne pas crier de douleur. Le sang continuait de couler, mais il allait devoir prendre une pince ou autre pour la retirer. Il ressortait les doigts plein de sang de sa blessure pour prendre une grande respiration.

Tu n'aurais pas une pince ou quelque chose du genre dans le coin ? Je sens que la balle est encore dans mon épaule.


Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 3
Puissance : 1 440
Voir le profil de l'utilisateur
34
3
1 440
MessageJeu 15 Fév - 16:43
Bad timing ?


Sans rien dire, la jeune fille observa le garçon plutôt mal en point finalement. Ça faisait aussi mal que cela une balle dans l'épaule ? Sans doute bien plus que la petite estafilade qui ornait désormais sa jambe. Elle sentit son cœur se réchauffer brusquement dans sa poitrine, empli de compassion pour cet adolescent dont elle ne connaissait même pas le prénom. Sa gorge se serra quand elle le regarda, impuissante, toucher à sa plaie, tenter en vain d'atteindre la balle fichée profondément dans sa peau. Le sang coulait, et si sa vue ne dérangeait pas la demoiselle, elle ne pouvait s'empêcher de frissonner doucement, comme si elle ressentait elle aussi la douleur. Voir ainsi son prince souffrir réveillait en elle une colère froide, le genre de sentiment qu'elle taisait depuis toujours mais auquel elle ne pouvait évidemment pas échapper. Ce système était à vomir, et dans quel monde était-il normal de tirer sur une personne désarmée ? Ses petits poings se serrèrent, et elle sursauta quand il se retourna vers elle, une question sur les lèvres.

D'un vif mouvement de tête, elle acquiesça et s'empressa de remonter pour fouiller dans son sac de cours. Ses mains tremblaient légèrement, mais elle parvint tout de même à récupérer sa pince à épiler. Ce n'était sans doute pas ce qu'il y avait de plus approprié mais ils n'avaient rien de mieux sous la main. Elle redescendit d'un bond, étouffant un soupir en s'appuyant sur sa jambe blessée, et si son visage ne parvenait pas à sourire à cause de son inquiétude, elle ne laissa aucune grimace venir tordre ses traits. Pas question de se faire plaindre, ce n'était que dalle comparé à ce que celui aux cheveux rosés vivait en cet instant. Récupérant le désinfectant, elle en aspergea les crocs de la pince, la nettoyant au maximum pour éviter une quelconque infection. Mais plutôt que de la tendre au saurien, elle la garda entre ses petits doigts, réfléchissant rapidement à la situation. Même en étant gaucher, il allait avoir du mal à retirer le projectile. Et pas question qu'il élargisse davantage le trou, déjà, rien que là, à mettre ses doigts dedans il avait sans doute fait pire que mieux.
« Je vais m'en occuper, pardon d'avance si ça te fait mal... »
Son grand regard étoilé se posa dans celui écarlate de l'homme, et d'un geste de la main, elle l'invita à s'asseoir. C'était préférable du fait de leur différence de taille. Et il n'était pas question qu'il refuse, elle s'agrippait fermement à la pince et elle était résolue à ne pas le laisser se charcuter plus longtemps.

Une fois qu'il fut installé, elle se pencha sur lui et vaporisa un peu de produit sur la blessure. Maintenant qu'elle la voyait de près, y avait pas à dire, c'était vraiment horrible. La vision de la chair meurtrie n'était guère un plaisir, et si en temps normal Aiko aurait louché sur le torse musculeux du garçon, elle n'avait ici clairement pas la tête à cela. Concentrée sur sa mission, elle inspira profondément et introduisit doucement la pince dans l'orifice. Elle progressa avec lenteur, étudiant du coin de l’œil les réactions de son prince, et finalement, après quelques centimètres, elle sentit quelque chose qui bloquait. Écartant au maximum les bords métalliques, elle entreprit de se saisir de la balle, mais l'opération était difficile, surtout pour la novice qu'elle était. Sans doute que le crocodile allait avoir mal, mais ce serait terminé après cela. Les pinces se refermèrent sur l'éclat métallique et l'extirpèrent délicatement de son abri. Voilà, en douceur. Son étroite poitrine se soulevait au rythme de sa respiration mesurée, sa main ne tremblait pas mais le reste de son corps voulait se mouvoir brusquement, comme pour se libérer physiquement de son stress mental. Mais elle se contrôlait, elle n'avait pas d'autre choix.

Enfin ! Tenant triomphalement la balle du bout de la pince, Aiko la fit passer devant les yeux de l'adolescent. Mais elle avait encore quelque chose à faire. S'emparant des bandages qu'elle avait acheté un peu plus tôt, elle désinfecta à nouveau la plaie et entreprit de la panser comme il le fallait. Bon, elle n'était clairement pas douée pour cela, mais il était indéniable qu'elle y mettait toute sa meilleure volonté. Quand elle eut terminé, elle se laissa tomber aux côtés de saurien, soupirant d'épuisement.


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 63
Points : 4
Puissance : 1 290
Réputation : 130
Karma : - 50
Voir le profil de l'utilisateur
63
4
1 290
130
- 50
MessageLun 19 Fév - 4:05
Bad Timing ?

Yoshita Gaara & Imai Aiko


Gaara venait de demander à la crevette rousse si elle avait une pince ou autre objet pour retirer la foutu balle qui se trouvait dans son épaule depuis trop longtemps à son goût. Celle-ci acquiesçait de la tête avant de remonter en haut. Elle revenait un peu plus tard avec ... une pince à épiler. C'était une blague j'espère. Il se retenait de grogner. Cela était mieux que rien après tout.

Je vais m'en occuper, pardon d'avance si ça te fait mal...  
Le regard de Gaara croisait celui de celle-ci. Il comprenait très bien qu'elle voulait qu'il s'assoit vu qu'il était pas mal plus grand qu'elle. Cela était mieux pour lui de la laisser faire. S'il continuait de le faire par lui-même, il allait empirer la blessure. Les yeux écarlates de l'homme roulèrent légèrement avant de s'asseoir. Il grimaçait un peu quand le vaporisateur étendait son produit sur la plaie. Cela était moins pire que ce qu'il allait vivre par la suite. De sentir la pince dans son épaule lui donnait le goût de tourner son épaule davantage. Mais ne pouvant pas le faire, il se sentait bizarre et serrait un peu des dents. Le plus douloureux était quand la pince devenait plus large dans la plaie pour prendre la balle et l'extraire tranquillement. De sentir la balle sortir doucement de sa chair le faisait grogner de douleur et il se mordait un peu la main de gauche avec ses dents aiguisés. Cela allait saigner un peu, mais cela n'était pas important. Puis, cela permettait d'avoir mal autre part le temps que la crevette enlevait la balle. Une fois la morsure faite, il secouait légèrement sa main gauche lorsque celle-ci lui montrait enfin la balle. Enfin, il était libéré de ce machin dans son épaule. Il roulait son épaule vers l'arrière. Cela était encore douloureux, mais c'était mieux déjà.

Il la laissait placer les pansements et quasi s'écrouler à côté de lu. Gaara voyait bien qu'elle était épuisée de l'avoir guéris. Il avançait un peu son épaule pour voir comment était placé le fameux bandage. Cela n'était pas parfait, mais cela allait faire le boulot le temps que la police s'éloigne des lieux. Celui-ci allait pouvoir s'occuper du reste une autre fois.

... Merci
Cela n'était pas son genre de remercier. Mais, il devait tout de même avouer que sans elle, la situation aurait été plus difficile qu'elle l'était en ce moment.

Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 3
Puissance : 1 440
Voir le profil de l'utilisateur
34
3
1 440
MessageJeu 1 Mar - 18:20
Bad timing ?


Le simple mot du saurien suffit à teinter ses joues de rose. Un sentiment de bonheur diffus se répandit en elle, heureuse qu'elle était de pouvoir rendre service, et encore plus à son prince. En temps normal, elle aurait explosé de joie et se serait mise à gesticuler dans tous les sens, mais là, à cet instant précis, elle sentait qu'il valait mieux rester calme. De toute manière, elle n'en avait pas la force. L'adrénaline retombait doucement, et Aiko se rendit compte que son petit corps était agité de faibles tressautements. Après tout, elle n'était pas habituée à voir autant de sang, et encore moins à devoir retirer une balle de la sorte. Toutefois, la demoiselle était loin d'être choquée. Une chance que son cerveau fonctionne aussi bizarrement, non ? Son regard se porta sur ses mains, et elle observa les tâches rougeâtre qui commençaient à sécher. Elle avait fait quelque chose de bien. Son esprit avait du mal à assimiler cette information, tant elle avait peu l'habitude d'être aussi utile à quelqu'un. Serrant les poings, un fin sourire se dessina sur ses lèvres et elle inspira profondément.
« Merci à toi... » murmura-t-elle.
Ses yeux se posèrent sur le sol délabré, fixant un point invisible. Sommeil... Maintenant qu'elle pouvait décompresser un peu, Aiko se sentait terriblement lourde. Ce n'était que le contrecoup pour toute la tension qu'elle avait ressentit, mais elle était trop fatiguée pour lutter. Après tout, sa journée avait déjà été assez longue comme ça. Elle s'était encore disputée avec son frère, les cours avaient été d'un ennui, et elle avait couru à droite et à gauche pour le jeune homme. C'était peut-être un peu trop pour elle. Piquant du nez, ses paupières se mirent à battre de plus en plus doucement, jusqu'à rester scellées. Ses lèvres s'entrouvrirent légèrement, son souffle se fit plus régulier. Non, il fallait qu'elle reste éveillée...

La pince et la balle lui échappèrent des mains, tombant au sol en un faible cliquetis métallique. Sa poitrine se soulevait à un rythme serein, elle était encore consciente, elle voulait lutter, mais tout s'éteignait en elle. Son corps glissa lentement sur le côté, et sa tête s'appuya sur le bras du garçon. Il fallait qu'elle bouge. Elle allait se prendre un sermon, encore un, mais elle était trop lasse pour se ressaisir. Tant pis... Peut-être qu'il comprendrait ? Peut-être qu- *ténèbres* Endormie ou évanouie, Aiko avait fini par succomber à la brusque fatigue qui l'avait envahie, inconsciente des probables dangers qu'elle pouvait encourir.

Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 63
Points : 4
Puissance : 1 290
Réputation : 130
Karma : - 50
Voir le profil de l'utilisateur
63
4
1 290
130
- 50
MessageVen 2 Mar - 5:41
Bad Timing ?

Yoshita Gaara & Imai Aiko

Notre jeune homme aux cheveux colorés avait dit merci à la jeune fille qui venait de lui enlever la balle qui se trouvait dans son épaule. Gaara avait remarqué la réaction de celle-ci. Le bord des joues qui devenaient rosées. Elle ne devait pas être habituée au mots doux celle-là.

Merci à toi...  
Il l'observait un moment sans rien dire. Celui-ci se demandait ce qu'il allait faire d'elle par la suite. Après tout, elle pourrait toujours le dénoncer à la police par après. La question lui trottait dans la tête alors qu'il sentait la tête de celle-ci qui se collait contre son bras. Son souffle était long. Ressemblant à un soupir, mais cela se voyait qu'elle était épuisée la pauvre crevette. Cela faisait sourire le crocodile. Elle ne survivrait pas à une vie de vilain. Sur cette pensée, celui-ci se disait que cela n'était pas une si mauvaise idée de faire une sieste avant de reprendre la route.

Ses paupières étaient lourdes et il se laissait la tête contre le mur qui se trouvait près de lui. Gaara se réveillait un peu plus tard. Un brin en sursaut en faite. Celui-ci entendait des bruits de pas qui passaient proche de la cachette. Le jeune homme était plus attentif aux bruits, cela semblait être un groupe de personne et avec la conversation qu'ils avaient ... Merde, La police se trouvait dans le coin. Ceux-ci ne devait pas les trouver. Son regard se posait sur la gamine. Qu'elle était réveillée ou non. Il fallait lui faire comprendre qu'ils n'étaient pas seuls. La main droite du crocodile se trouvait rapidement sur la bouche de celle-ci pour l'empêcher d'émettre un son qui pourrait sonner l'alerte. Celle-ci se trouvait contre le torse nu de Gaara. Cependant pour lui, cela n'avait pas d'importance. Tout ce qui comptait, c'était qu'elle ne fasse aucune bruit.

Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 3
Puissance : 1 440
Voir le profil de l'utilisateur
34
3
1 440
MessageMer 14 Mar - 18:16
Bad timing ?


Dans son sommeil, Aiko avait instinctivement cherché à se rapprocher de la source de chaleur que représentait le jeune homme, son corps s'était tourné vers lui, et ses petites mains avaient agrippé son bras valide. Cette proximité, bien qu'inconsciente, influençait sans doute le léger rêve qui s'immisça dans son esprit. Elle était Reine du Monde, comme pouvait en témoigner la jolie couronne étoilée qui reposait sur sa tête. Elle portait une superbe robe blanche courte et elle sautillait en direction de ce qui semblait être un balcon, sans doute pour saluer la foule venue la célébrer. Mais quand elle arriva enfin en extérieur, son sourire se figea alors que sous ses yeux ébahis se trouvait un véritable carnage. Des crocodiles semblaient avoir dévoré les citoyens, et ils se baladaient là, avec des morceaux de chair coincés dans leur gueule tandis que le sol était recouvert d'une tâche de sang uniforme. Son cœur se serra fortement, partagé entre l'étrange envie de rire et la sincère tristesse qu'elle ressentait, et alors qu'elle se disait qu'elle devait peut-être quand même dire quelque chose, elle sentit une lourde main se poser sur sa bouche, étouffant les sons qu'elle voulait émettre. Le poids qu'elle ressentait sur son visage lui fit entrouvrir les paupières.

Dans un léger grognement, elle battit des cils, sortant de sa torpeur. Elle voulut se redresser, mais la main qui muselait sa bouche l'empêchait de bouger d'un iota. Son regard se leva, et elle ne pu que discerner quelques éléments du visage du Saurien, et vu son air, il semblait passablement soucieux. Mais pourquoi donc ? Encore à moitié endormie, Aiko mit quelques secondes à percuter qu'il y avait des bruits de conversation non loin. Oh. Elle se pressa plus fortement contre le torse du jeune homme, oubliant totalement que sa transformation l'avait laissé sans t-shirt pour le couvrir. Ses yeux scrutèrent les ruines environnantes tandis que son cerveau essayait tant bien que mal d'enregistrer les paroles des inconnus.
« Tu penses vraiment qu'il se serait fourré là ? Faudrait qu'il soit con pour être revenu ici. »
« Revenu ? Je croyais que c'était un accident pour le Lucky Charms. »
« C'est c'qui se dit, mais ça m'étonnerais. Killer Flesh a été vu dans le coin cette nuit là, m'est avis que le trou à la place de la porte n'était pas un hasard, ni les cadavres qu'on a trouvé cramés. »
C'était un peu embrouillé, mais l'adolescente parvint à capter le gros du message. C'était la deuxième fois qu'elle entendait la police parler de ce Killer Flesh, ou elle savait plus trop quoi, cela aurait-il un rapport avec son prince charmant. Elle tourna vers lui un regard interrogateur, se tâtant mentalement pour savoir si elle pouvait lui poser cette question. Après mûre réflexion, elle en vint à la conclusion que ce n'était pas une question de pouvoir ou non, mais c'était son devoir, en tant que future Reine de cette Terre. De ses petites mains, elle ôta la paluche large du garçon qui l'empêchait jusque là de parler, et à voix basse, elle osa finalement prendre la parole.
« C'est toi qu'ils cherchent ? »
Nulle trace de peur n'existait dans son regard, seulement la curiosité, soupçonnée d'un brin d'inquiétude franche à son égard.


Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 63
Points : 4
Puissance : 1 290
Réputation : 130
Karma : - 50
Voir le profil de l'utilisateur
63
4
1 290
130
- 50
MessageJeu 15 Mar - 20:04
Bad Timing ?

Yoshita Gaara & Imai Aiko


Gaara tenait la crevette rousse proche de lui. Afin de s'assurer qu'elle n'allait rien dire. Ce n'était pas le moment de donner l'alerte à la police qui était vraiment trop près. Puis, en écoutant leur conversation. C'était effectivement un peu idiot pour Gaara de se retrouver ici au Lucky Charms. Cela le faisait serrer des dents. Il allait devoir quitter les lieux sans se faire repérer. Mais, il ne savait pas le nombre d'officier qu'il y avait autour du bâtiment. La main de Gaara était dégagé par la gamine. Elle le regardait un moment et osait lui parler.

C'est toi qu'ils cherchent ?  
Le regard de Gaara croisait celui de celle-ci. Il voyait bien qu'elle n'avait pas peur. Pourtant , n'importe quelle personne normal aurait eu peur non ? Bref, il faisait un hochement positif de la tête pour lui confirmer que c'était bel et bien lui la personne qui était recherché. Il pouvait entendre également des chiens qui grognaient. La grande main de l'homme serrait les petites mains de la fille sans le vouloir. Il n'avait pas peur, il commençait à être en colère. Celui-ci avait marre d'avoir les flics au train.

Je dois me barrer d'ici.
S'il le découvrait ici et maintenant. Il pouvait dire adieu à sa liberté. Il arrêtait donc de tenir la main de la crevette pour se lever. Celui-ci cessait de bouger. Le bruit de craquement se faisait entendre au-dessus de leur tête. Espérant que les gens n'allaient pas voir le passage qui menaient droit vers eux.

Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 34
Points : 3
Puissance : 1 440
Voir le profil de l'utilisateur
34
3
1 440
MessageLun 9 Avr - 17:19
Bad timing ?


Alors que le garçon confirmait d'un hochement de la tête qu'il était bien cet horrible tueur, Aiko lui adressa un sourire des plus amical. Rien en elle ne s'alarma de savoir qu'elle était à seulement quelques centimètres d'un être suffisamment dénué de moral pour ôter la vie aux autres. Non, vraiment, c'était presque comme si elle s'en moquait éperdument. Elle aurait sans doute réagit plus vivement s'il lui avait dit qu'il était un héros, mais ça n'était heureusement pas le cas. En même temps, s'il avait été un héros, ils ne se seraient sans doute pas retrouvés dans cette situation. Elle le regarda se lever, sans doute à la recherche d'un plan, d'une idée qui lui permettrait de fuir loin des policiers. Alors, elle s'installa en tailleur, les coudes posés sur les genoux, et elle se mit à son tour à réfléchir. C'était assez complexe pour une gamine hyperactive telle qu'elle de juste se poser et concentrer son esprit sur un but précis. Mais il fallait qu'elle fasse un effort, la vie de son prince était en jeu. Il ne serait sans doute jamais son roi, c'est vrai, mais elle pouvait bien faire cela pour lui. Après tout, jusqu'à maintenant il lui avait bien laissé la vie sauve.

Fermant doucement ses paupières, la rousse prit une profonde inspiration. Que savait-elle de l'endroit ? Elle y venait pour squatter. Il n'y avait qu'une seule entrée et donc une seule sortie. C'était dangereux. Les officiers étaient juste à l'étage au dessus. Réfléchis. Quand elle venait avec ses potes, elle dessinait sur les murs tandis qu'ils fumaient des clopes. Clopes qu'ils cachaient parfois sur place. Où ? Elle rouvrit les yeux et promena son regard sur l'endroit, jusqu'à l'arrêter sur une large pierre. Mais oui ! Se levant promptement, l'adolescente courut jusqu'au rocher et commença à le pousser de toutes ses maigres forces. Elle jeta un oeil derrière. Bingo ! C'était une sorte de débarras qui semblait avoir été plus ou moins épargné par l'incendie, et si la porte avait été arrachée, la pierre permettrait sans doute à son ami de se cacher de la vue des policiers. La preuve, ils étaient passés à côté pendant tout ce temps ! Faisant signe au jeune homme de s'approcher, elle s'empressa de lui confier à voix basse sa découverte.
« Je vais faire diversion, cache toi ici en attendant ! »
Et, mue par une brusque envie suicidaire, elle tira doucement sur le bras valide du garçon pour le faire s'abaisser et lui déposa un petit baiser sur la joue. Elle se recula aussitôt, toute joyeuse, et sans attendre une quelconque réaction de la part du Saurien, elle se frotta les yeux, se tapota fortement les joues pour les rougir, et brusquement, des larmes vinrent se déverser sur ses joues. C'est bon, elle était prête. Une fois le garçon dissimulé, elle alla s'approcher du coin où se trouvait autrefois l'escalier, boitillant sur sa jambe blessée. Aussitôt, un policier la repéra et alerta ses deux équipiers. Ils s'organisèrent pour la sortir de là, et ils la prirent à part, lui demandant si elle avait vu Killer Flesh. Hochant la tête, elle tremblait faussement de tout son corps et elle leur répondit d'une voix grelottante :
« O-o-ouii... Il-Il m'a f-f-fait mal... » Elle s'effondra en pleurs, concentrant l'attention des officiers sur elle, pauvre petite chose brutalisée par cet affreux vilain. « J-je me su-suis cachée ici-ci... Je s-sais p-pas où il est... »
Les hommes en uniformes grognèrent dans leur barbe. Merde. Cela voulait dire qu'il leur avait échappé. Ils considérèrent l'endroit, mais ils n'enquêtèrent pas plus en profondeur, ils avaient une petite fille à mettre en sécurité. Ils s'organisèrent donc et quittèrent les lieux, et derrière son visage chargé de tristesse, la jeune Aiko se demanda si elle allait survivre à une nouvelle esclandre avec son frère...

Vilain Solitaire
avatar
fond des messages :
Messages : 63
Points : 4
Puissance : 1 290
Réputation : 130
Karma : - 50
Voir le profil de l'utilisateur
63
4
1 290
130
- 50
MessageLun 16 Avr - 6:24
Bad Timing ?

Yoshita Gaara & Imai Aiko


Gaara se disait qu'il devait sortir d'ici. S'il restait plus longtemps, cela serait foutu de sa liberté. Il grognait un peu à l'idée et serrait de poings. Son poing se donnait presque un élan pour cogner contre le mur pour se défouler quand la petite crevette rousse s'exprimait de nouveau. C'était vrai, il n'était tout seul.

 Je vais faire diversion, cache toi ici en attendant ! 
Notre jeune homme souriait de son sourire carnassier à la petite. Après tout, il n'avait pas besoin de rien faire qu'elle était prête à tout pour lui. Cela le faisait rire de l'intérieur et décidait de suivre ce qu'elle lui disait de faire. Avec de la chance, cela allait marcher. Si jamais cela était qu'une ruse pour amener la police vers lui. Le jeune adulte n'aurait pas le choix de se battre à mort. Celui-ci allait pour se cacher quand elle lui tirait sur le bras pour l'embrasser sur la joue. Cela était presque mignon. Dommage pour elle que cela n'avait aucun effet pour Gaara, Pas qu'il n'était pas attiré par les femmes, simplement que l'amour et autre n'était pour lui qu'une faiblesse. Mais, si cela pouvait la motiver à bien faire la distraction qu'il en soit ainsi.

Se trouvant dans sa cachette, celui-ci pouvait très bien entendre ce qu'elle racontait. Elle était douée en comédie ma parole. Quoi que la blessure qu'elle avait sur la jambe aidait à mettre la scène plus que convaincante. Cet idiot de policier avait tombé dans le panneau et semblait quitter les lieux. Sans plus attendre plus longtemps notre jeune homme aux cheveux colorés quittait sa cachette pour sortir des ruines du Lucky Charms. Celui-ci se promettait de ne plus remettre les pieds ici.

La voie est libre.
Cela semblait être le cas. Il se promenait les mains dans les poches se disant à l'abri, mais quelques secondes plus tard, celui-ci était poursuivi par des clébards vu que quelques agents de police étaient restés sur les lieux au cas ou que Flesh Killer serait encore dans le coin.

[Hrp: conclusion du rp et la suite avec Suiren]

Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Verticale Clos des Papes etc.
» Clos de Tart 1999
» timing phase de recrutement
» Verticale Chablis Grand Cru Les Clos V. Dauvissat
» Clos St-Jacques à Gevrey-Chambertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone commerciale-
Sauter vers: