:: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Cafétéria Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

une rencontre parmi tant d'autres [Kagayaku Denchi]

avatar
Sôma Hibiki
Élève de troisième année
Messages : 48
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 18:54
Hibiki avait terminer ses cours du matin depuis un moment déjà, la plupart des élèves de sa classe c'était déjà rendu à la cafétéria pour prendre leur repas, mais lui avait préféré se mettre un peu au calme en attendent que l’appétit lui viennent, aussi il c'était rendu sur le toit pour lire un peu tranquillement.
Hibiki lu plusieurs chapitre d'un roman d'aventure qu'il c’était procurer dans une librairie de la zone commercial de Masutafu, quand son estomac commençât à gargouiller...

-ah ! il est temps d'aller manger...
Se dit il en se relevant, et se dirigeant vers le réfectoire...

Quand il arriva, il cacha sa surprise, en voyant le monde qui était déjà attablé en train de se rassasié. La queux qui attendait pour recevoir son plat était également imposante, il dut attendre plusieurs dizaine de minutes, à faire la queux, avant de recevoir son plateau.
Une fois son repas en mains, c’était maintenant que commençait le vrai combat... A savoir : trouver une place libre pour s’asseoir malgré tout se monde et c'était loin d’être gagner d'avance...
Tout en avançant, il cherchait un endroit ou il pourrait se poser. Apres plusieurs minutes a chercher du regarde, Hibiki aperçu une petite table prés d'une fenêtre ouverte se libérer.
Lui qui aimait être tranquille, une table vide, n'était pas vraiment la meilleure option, forcément tout le monde allait rappliquer pour avoir un siège mais il avait pas vraiment le choix... Aussi il y posa son plateau, et s'y assis, avant de commencer a manger...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Denchi Kagayaku
Élève de seconde année
Messages : 27
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 20:32
Kagayaku venait de finir sa matinée de cours. Il était temps pour lui d'assouvir quelques besoins naturels nécessaire à son corps et pour une concentration efficace pour les cours de l'après-midi.
Il était plutôt discret, dans la file d'attente, beaucoup de monde discutait et était entre amis ; Kagayaku, lui, était seul et silencieux. Il prit son plateau et se servit en choisissant soigneusement les aliments : de des carottes rappées pour la carotène et la vitamine A, du bœuf pour les protéines, des pommes de terre pour les glucides... mais pas de cette charlotte au fraise qui semblait contenir plus de sucre que de fruits. Après avoir méticuleusement choisi le contenu de son repas, il devait trouver une table. Il avait l'habitude de manger avec des camarades de classe de sorte à ne pas être seul, mais cette fois, la cafétéria était bondée et il ne pourrait pas manger avec sa classe qui avait déjà du mal à trouver plusieurs places pour se sustenter en groupes restreints.

Après quelques minutes à vagabonder à bord de son fauteuil dans le restaurant académique, Kagayaku remarqua trois places libres et une quatrième qui accueillait un individu. C'était toujours mieux qu'être seul, Kagayaku s'avança et lui demanda, prêt à déplacer une chaise qui le gênait pour s'installer :
-Cela te dérange si je m'installe ici ?
Comme à son habitude, il parla de manière succincte en allant à l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sôma Hibiki
Élève de troisième année
Messages : 48
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Jan - 12:53
Hibiki venait de s’asseoir, et commençait a manger tranquillement. Le calme qu'il aimait tant n'etait pas au rendez vous, avec tout le bruit de la cafétéria... Puisqu'il lui était impossible d'avoir un peu de tranquillité dans tous se brouhaha, entre les discutions de chaque table, il aurait préférer au moins eviter la solitude...

Perdu dans ses penser, une voix le ramena à la réalité, lui demandent à pouvoir s’asseoir...
Hibiki leva les yeux de son assiette, pour constater qu'un garçon en fauteuil roulant était la son plateau en main.
-Vas'y je t'en prie... dit en éloignant avec son pied, par dessus la table, la chaise la plus proche du garçon...
tout en le laissant s'installer, Hibiki avait une impression de déjà vu quand il regardait se garçon, mais quand a savoir pourquoi, c'était là ou il coinçait...
tout en se demandant s'il devait lui adressez la parole ou non, hibiki le regardait discrètement, une élevés en fauteuil roulant, peu importe ou il l'avait déjà vu, il s'en souviendrait... mais il avait beau se retourner le cerveau dans tout les sens, pas moyen de mettre le doigt dessus.

quand finalement, il se décidât a lui adresser la parole :
-tu en filière générale ? un élevés en fauteuil roulant a U.A c'est pas courant... a peine avait il prononcer cette phrase qu'il se disait tout en se frappant mentalement "hé ben, bravo ! il va croire que tu as des stéréotypes ! tu pouvais pas trouver mieux ?! Débile ! Idiot ! Crétin !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Denchi Kagayaku
Élève de seconde année
Messages : 27
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Jan - 20:17
Kagayaku attendit la réponse de son interlocuteur qui marqua un temps de réaction ainsi qu'une certaine surprise avant de réponde. Celui-ci ne l'avait-il pas remarqué ?
Sa réponse fût courtoise bien que directe. Kagayaku s'installa aussitôt après avoir déplacé une chaise qui le gênait. Il brandit fourchette et couteau dans le but de se mettre directement à table sans perdre de temps. Cette situation l'incommodait et il ne voulait pas s'éterniser à manger avec quelqu'un qui ne lui était pas familier.
Lorsque Kagayaku se mit à pointer dangereusement son couteau vers un pauvre steak innocent, il fût interpellé par son compagnon de table qui lui posa une question directe, sans même s'être présenté avant ce qui était plus indiscret et malpoli. Mais, Kagayaku était là pour manger, tant pis, il n'avait pas réussi à trouver une personne silencieuse mais il n'allait pas perdre du temps à changer de table, ce qui serait encore plus impoli qu'une simple question posée.

Kagayaku se devait de répondre :
-Moi c'est Kagayaku, et non, je suis en filière héroïque en deuxième année.
Une réponse claire et précise mais mesurée, il n'allait pas s'étendre sur sa vie de peur d'attiser l'intérêt et la curiosité de son camarade, il n'aimait pas non plus cela. Par ailleurs, il n'avait pas oublié de préciser son prénom ce que son interlocuteur avait oublié de demander. Plutôt que de s'éterniser sur sa vie, comme les règles sociales l'exige, il demanda :
-Et toi ? Comment t'appelles-tu ? Tu es en filière héroïque non ? Faisons connaissances !
Il savait déjà qu'il était en filière héroïque, c'était la seule filière où l'on trouvait des personnes aussi directes et sûres d'elles. Il espérait avec sa dernière réplique que son interlocuteur allait s'étendre sur lui-même comme beaucoup d'étudiants en filière héroïque aiment le faire, guidés par leur propre fierté ; ainsi il aurait le temps de s'attaquer à la nourriture de son plateau pendant que son camarade parlerait. Il aurait pu poser plus de questions, mais il ne voulait pas tomber dans la même indiscrétion dans laquelle son interlocuteur était déjà tombée.

Il avait créé l'opportunité suffisante pour pouvoir couper, lacérer, déchiqueter et si l'on était optimiste, mâcher et dévorer sa victime qui siégeait au milieu de son assiette, piégée par des pommes de terre, menacée par un couteau vif et une fourchette désireuse d'empoigner le morceau de viande pourtant innocent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sôma Hibiki
Élève de troisième année
Messages : 48
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Jan - 21:43
le garçon répondit a Hibiki, lui permettant de se rappeler ou il l'avait vue, aussi Hibiki répondit :

-"ah sa me revient ! c'est toi qui était en filière de support est a pu passer en filière héroïque au festival des sport !" puis il percuta... "Ah ! je viens de percuter ! je ne me suis même pas présenter ! je suis confus excuse moi pour cette indélicatesse ! je suis en troisième année d'Hibiki, je suis filière héroïque !"
confu par son oublie de politesse Hibiki inversa deux mots en se présentent, tout en voulant tendre la main envers son interlocuteur, Hibiki reversa son verre d'eau en raison de sa confusion, tout en voulant arranger sa maladresse, enchaina les bourdes : renverser son verre lui fit faire tomber sa fourchette en voulant attraper sa serviette, qui lui fit se cogner le front en voulant la ramasser... bref : une catastrophe ambulante...

Hibiki, était vraiment confus et voulait se cacher dans un trou, on pouvait voir ses émotion sur son visage, devenu rouge de honte, il ne savait pas quoi dire pour tenter d'arranger la situation...
il se disait que kagayaku devait le prendre pour un fou après un spectacle pareil, sans compter les regard que se lamentable spectacle avait attiré. Les membres de la branche héroïque de U.A ont généralement une certaine confiance en soit mais après les rire d'on il avait été victimes, le peut de confiance qu'il avait en lui venait de voler en éclat...
-"Ma vie est foutu..." dit il d'on ton dépréssif.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Denchi Kagayaku
Élève de seconde année
Messages : 27
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Jan - 21:35
Le jeune homme répondit aussitôt, il faut dire qu'il était plutôt bavard. Une bonne chose pour Kagayaku qui eut le temps de disséquer son morceau de viande et d'en prendre une première bouchée.

Son interlocuteur déclara qu'il avait entendu parler de Kagayaku pour ses "exploits" lors du festival des sports. Chose qui pourrait faire rougir une personne normale ou éveiller son orgueil mais qui laissa Kagayaku indifférent.
L'étudiant, après avoir terminé sa tirade, se rendit compte de sa précédente erreur et présenta ses excuses de la manière la plus indélicate et directe qui soit, sans réfléchir aux mots qui sortaient de sa bouche, c'est ce que Kagayaku constata. Il ne jugeait, d'ailleurs, cette erreur non pas comme maladroite mais comme idiote ce qu'il généralisa à l'individu qui l'interrogeait qui avait déjà accumulé un certain nombre de fautes. Kagayaku avait en effet bien remarqué l'erreur lexicale qu'il avait faite mais faire remarquer une erreur de ce type serait un manque de respect et surtout il mettrait dans un embarras encore plus important son interlocuteur, ce qui se généraliserait à Kagayaku. qui mangeait avec lui. Il se contenta de hocher la tête.

Tling !
Voilà le fracas d'un verre qui en voulait à une table et sa nappe. Ce dernier, sans vergogne, inonda toute la table et ruina sa nappe. Bientôt, l'inondation se fût tremblement de terre : le verre avait, en effet, un autre différend avec, semble-t-il, une serviette dont le motif ne lui revenait pas.
Bam !
L'apocalypse était terminée faisant beaucoup de dégâts. Heureusement, Kagayaku avait pris soin de lever son plateau le protégeant ainsi du séisme et de la montée des eaux. Le plateau y avait réchappé mais ça n'était pas le cas du pantalon de Kagayaku, l'eau en surplus voulant s'échapper avait ruisselé jusqu'à l'autre bord de la table, là où était Kagayaku.
Hibiki ne semblait pas l'avoir remarqué mais pour combien de temps ?

Celui-ci n'avait néanmoins pas loupé de se faire remarquer. Il était la cible de tous les regards perçants de tous les élèves à la Cafétéria. Kagayaku n'était pas indifférent face à cela, non, il n'avait pas d'empathie pour le maladroit, mais ses agissements retombaient sur lui. Les mille regards de la Cafétéria rejoignaient Hibiki mais devaient avant passer par Kagayaku, celui qui mangeait avec l'indescriptible maladresse incarnée. Que pouvait-il faire ? Il devait se recentrer ses objectifs, il était là pour manger et désormais quitter au plus vite la cafétéria et LA catastrophe.

Lorsque le couteau vint achever le steak, les patates devinrent plus dociles et purent être mises hors d'état de nuire par la fourchette. Kagayaku se dépêcha de broyer les carottes rappées à l'aide de sa fourchette qui se coordonnait avec une mâchoire déterminée à en finir. Lorsque Kagayaku tenta d'éplucher la pauvre pomme qui siégeait dans son assiette, il entendit les murmures d'une bête à l'agonie qui avait effectué l'incroyable une déduction de sa condition. Kagayaku était très embarrassé par tout cela, la décence obligeait de répondre à une telle affirmation même si Kagayaku ne s'en préoccupait pas.
C'est ainsi qu'il déclara : -Ne dit pas ça, voyons. Une réputation est une affaire d'un jour.
Kagayaku ne pensait bien évidemment pas ce qu'il disait, il se devait de limiter la catastrophe et d'échapper au plus vite des griffes de l'animal. "Un loup à l'agonie peut encore mordre" voilà ce que se disait le garçon.

Le massacre eu lieu, la pomme fût écorchée vive puis coupée en deux, abrégeant ainsi ses souffrances. Kagayaku n'avait pas de temps à perdre ! Il pourrait bientôt s'échapper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sôma Hibiki
Élève de troisième année
Messages : 48
Points : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Jan - 21:41
Hibiki venait de s'humilier, a chaque fois qu'il fessait une bévue, c'était l’enchaînement de catastrophes, et cela lui provoquait une perte de toute confiance en soit...
Il n'avait qu'une envie s'enfuir au plus vite, car il avait l'impression désagréable d'avoir fait une victime innocente, le pauvre kagayaku qui mangeait avec lui. Hibiki était entrain de voir tout les scénario possible pour éviter que le pauvre garçon qui avait eu la malchance de manger avec lui ne soit aussi toucher par la réputation qu'il venait de gagner tout en marmonnant la conjugaison de "ma vie en foutue a tout les temps", il en était au présent quand kagayaku lui dit qu'une réputation était temporaire.

Hibiki répondit d'un ton toujours aussi dépressif :
-"c'est pas la réputation que je vais avoir après sa qui me gène... grâce a moi, tu va aussi avoir droit a une belle anecdote... "celui qui mange avec la cata sur pattes", sa je me le pardonnerais jamais... mes parents doivent se retourner dans leur tombe..."

Hibiki n'avait pas menti, quand ses parents son mort, alors qu'il était petit, lui et son frère avait était montrer du doigt pendant un moment, alors la réputation que lui allait avoir avoir, sa lui passait à des lieux aux dessus de la tête, mais son honneur en temps que futur héro lui interdisait de salir la réputation d'un autres
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Denchi Kagayaku
Élève de seconde année
Messages : 27
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Jan - 19:03
Après avoir marmonné en boucle que sa vie était fichue. Hibiki répondit à la remarque que Kagayaku avait faite pour le réconforter. Il répondit avec beaucoup d'humilité en s'excusant pour les torts qu'il avait causé à Kagayaku, le garçon était pourtant la seule victime de ses propres maladresses. Kagayaku se plaçait en victime mais c'était à cause de son caractère calculatoire et égoïste qui avait pris soin de ne rien laisser paraître de sa réflexion. C'est comme si le garçon avait su lire dans les pensées de Kagayaku. Était-ce le hasard ou bien avait-il un réel talent, une réelle capacité ?
Mais ce qu'Hibiki avait su voir n'était là que les pensées, comme si son pouvoir était voilé par sa naïveté et son innocence le rendant aveugle aux travers de Kagayaku. Il avait même su voir et réutiliser les propres mots de Kagayaku qu'il avait utilisé pour le définir : "la cata[strophe]".
L'étudiant en deuxième année en fût fortement surpris. La "catastrophe" venait de passer du stade d'idiot maladroit à une personne certes quelque peu naïve mais néanmoins perspicace et intelligente, pour Kagayaku.

Le deuxième année lui répondit, quelques peu décontenancé et sur ses gardes, essayant de cacher ses pensées encore plus qu'il ne le faisait déjà.
-Non, ne dis pas ça ! Je suis juste le paraplégique muet pour les quelques élèves de Yuei qui me connaissent ; pour les autres, je ne suis rien. On ne peut attribuer une réputation à quelqu'un dont on ne peut reconnaître l'identité. Ne t'inquiètes pas pour moi !
Kagayaku ne pensait pas un mot de ce qu'il disait mais il avait pris soin d'établir un discours très chaleureux, un discours qui lui permettrait de sortir de la cafétéria mais aussi de se débarrasser d'Hibiki qui pourrait représenter un danger. Kagayaku ne partageait pas ses pensées et il estimait dangereux de le faire.

Bien qu'il n'eût fini de manger, Kagayaku prit son plateau est dit, espérant pouvoir fuir :
-Je vais devoir y aller, j'ai beaucoup de cours qui m'attendent. Merci de m'avoir laisser m'asseoir ici !
Une réponse quelque peu froide mais Kagayaku ne voulait pas qu'Hibiki deviennent son ami. Celui-ci s'est avéré être une potentielle menace par sa maladresse et par la perspicacité d'Hibiki dont Kagayaku n'était point sûr de sa nature : hasard ou réel talent ?
Mais, Kagayaku ne pouvait malheureusement pas contrôler toutes ses relations, il ne pouvait que mettre les chances de son côté. Si Hibiki venait à le côtoyer régulièrement, Kagayaku ne pourrait s'en soustraire à moins d'être très impoli et de ruiner sa réputation déjà marginale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Cafétéria-
Sauter vers: