• 21/03/18 : Second Event » Licence et Vacances d'été lancé ! Rps : 1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 /
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
Musutafu est le théâtre de l'apparition d'un nouveau groupe : les Vengeurs. Des vigilantes violents qui estiment que le seul châtiment a faire subir aux vilains est... La mort ! Menés par Wakamono, l'ancien numéro un,ils entament petit à petit une purge de la ville.

La ligue des vilains ne s'arrête pas de son côté non plus. Suite à l'arrestation de Staïn, le recrutement bat son plein et les rangs du premier grand groupe de criminels grossissent à vu d'oeil !

Les étudiants de l'U.A., de leurs côtés, se préparent pour une semaine de vacances dans un camp spécial, avec à la clef, la fameuse licence provisoire !
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 En charmante compagnie. [PV Elyah]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone commerciale
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 28
Points : 0
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
28
0
1 200
MessageSam 13 Jan - 21:37
Comme à mon habitude, j’avais fuis Roxanne et les jeunes pour passer du temps seul en ville. Ce jour-là, je cherchais des spécialités japonaises. Il était mardi, je ne m’y connaissais pas vraiment, mais je pensais faire un tour en après-midi afin de goûter un peu tout ce qui pouvait être intéressant.

Je portais des bottes avec un pantalon blanc allant dans ces bottes, une chemise ouverte et une veste bleue, révélant en partie mon torse.

Il faisait beau, mais il n’y avait pas tant de personnes dans les rues des quartiers commerciaux, probablement car c’était un jour de la semaine. Observant les divers magasins, je repérais ceux dont l’ambiance semblait authentique. Bien entendu, je n’avais pas vraiment de sens pour ce genre de choses.

Ainsi, je me fiais un peu au hasard et me dirigea vers une boutique à l’odeur sucrée, mais pas trop, tenue par une vieille dame.

-Bonjour jeune homme, que diriez-vous de gouter à des taiyakis ? Me proposa-t-elle.

-Haha, jeune homme, n’est-ce pas, cela fait longtemps que l’on m’a pas appelé ainsi, mais ça sera avec plaisir, je me demandais justement ce que c’était.

-Comparé à moi, vous êtes un beau jeune homme. Tenez, tout chaud sorti du four, goûtez, vous m’en direz des nouvelles. Dit-elle avec un sourire réconfortant.

Elle me tendait ce qui semblait être une tête de poissons fourrée avec une pate marron.

-Merci. Répondis-je simplement en acceptant le morceau de taiyaki.

Prenant une petite bouchée pour goûter, le gout fût sucrée et doux… Extrêmement bien dosé. Semblable à une gaufre fine, je terminais rapidement le petit morceau.

-C’était délicieux, merci. Repris-je en souriant à la mamie. Elle me répondit d’un sourire.

-Tant mieux alors. Moi qui pensais que les jeunes préféraient des choses plus… modernes. Après tout, c’était la première fois que je vous voyais dans ce quartier et vous n’êtes clairement pas japonais, je me suis dit que vous faire goûter un peu aux plaisirs des commerces de proximités étaient une bonne idée. Je m’inquiétais même de vos capacités à parler japonais, mais visiblement, vous n’avez pas ce problème.

Souriant simplement, j’observais le prix à l’unité des taiyakis. Prix extrêmement abordable, je décidais d’en acheter 3, prévoyant d’en manger au moins 2, je réserverais le dernier pour Roxanne. Je sortis donc mon portefeuille, passant un billet à la dame, elle me rendit la monnaie et je rangeais mon portefeuille pendant qu’elle mettait ma commande dans un sac en papier.

-Merci pour l’achat.
Me dit-elle en me donnant le sac.

Lorsque je pris les taiyakis, un jeune homme d’une vingtaine d’année me bouscula légèrement alors qu’il courrait. Je faisais attention à ne pas faire tomber le sac lorsque la vieille dame s’écria.

-Il vient de vous voler votre portefeuille ! Au voleur ! Cria-t-elle alors.

Réagissant rapidement, je mis un coup de main à l’emplacement normal de mon portefeuille, vérifiant par réflexe les faits avant de me mettre en chasse. Ce garçon allait regretter avoir ciblé ce qui devait lui sembler être un touriste. Je n’ai pas couru toute ma vie pour rien !

-Une fois que je t'aurais, tu vas comprendre la douleur saleté de voleur ! Criais-je d'une voix grave.


Je m'exprime de préférence en #FFCC00
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 71
Points : 1506
Puissance : 2 060
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur
71
1506
2 060
50
MessageDim 14 Jan - 15:36

En charmante compagnie    



w/ Adam Régulus
Touriste

▬ La vraie richesse d'un homme en ce monde se mesure au bien qu'il a fait autour de lui.

En voyant le ciel bleu et dégagé, elle s'était dit qu'elle allait une fois de plus rester enfermée chez elle. Deux semaines s'étaient écoulées depuis l'arrestation de Cybils, et en plus d'avoir encore des élancements dans la hanche, la jeune femme ne pouvait pas dire que son moral était au beau fixe. Elle vivait recluse dans son appartement, dans l'attente de la fin de sa période de convalescence, et elle ne sortait que pour faire un brin d'emplettes, le minimum syndical. Mais alors qu'elle se laissait retomber dans son lit, ses chats se mirent à chanter en chœur. Elle reconnut leur manière de miauler, c'était celle qui signifiait : on a faiiiim ! Grommelant entre ses dents, Elyah se redressa et alla remplir leur gamelle. Dans un soupir, elle constata qu'elle venait de vider leur dernier paquet de croquettes. Ce qui signifiait qu'elle allait devoir sortir. Son regard se tourna à nouveau vers la fenêtre, et elle se sentit découragée rien qu'à l'idée de se retrouver au milieu d'autres gens. Le seul point positif, c'était qu'on était mardi. Avec de la chance, il y aurait sans doute moins de monde que prévu.

Tandis que les deux gros matous grignotaient leur nourriture, leur maîtresse se prépara. Après une rapide douche, elle enfila un short noir, un débardeur bordeaux et une chemise à carreaux dans les tons sombres qu'elle laissa ouverte. Pour aller plus vite, elle préféra chausser ses rangers noires plutôt que ses longues bottes. Enfin, attrapant le sac à dos qui lui servait de sac à main, elle quitta son logement, direction le centre-ville, et plus précisément le quartier commerçant.

Les écouteurs vissés sur les oreilles, Elyah s'isola du reste du monde. La musique envahit son esprit, et comme souvent, elle eut une pensée pour James. Elle commença à se demander ce qu'il devenait, s'il était sorti de prison... Mais clignant vivement des paupières, elle se rappela à l'ordre, se concentrant plutôt sur la musique ♪. Après sa "vengeance", elle avait eu du temps à tuer et elle s'était avalé les deux saisons d'une série musicale assez fun. Au moins, cela avait eu le don de la dérider un peu. Si bien qu'elle s'était retrouvée à ajouter certaines chansons dans son téléphone, et elle devait avouer que cela lui donnait un peu d'entrain.

Alors qu'elle approchait de la zone des commerces, Elyah remarqua avec une pointe de réconfort qu'il n'y avait pas foule. Une légère brise balaya son visage et elle s'autorisa un faible sourire. Bon, peut-être pouvait-elle se permettre de prendre son temps, après tout, quel mal y avait-il à profiter un peu de l'extérieur ?

A travers les notes joyeuses de la chanson, elle crut percevoir comme un cri. Levant les yeux, elle remarqua un jeune homme qui fonçait dans sa direction, et sur ses talons, un homme un peu plus âgé et visiblement courroucé. Par réflexe, Elyah fit un pas sur le côté, faisant mine de s'écarter, mais releva la jambe au dernier moment. Le fuyard chuta la tête la première en un couinement de surprise. Dès qu'il eut touché le sol, l'héroïne lui releva un bras en arrière, appuya de son pied sur son dos. Un mouvement, et elle lui déboîtait l'épaule. Il grimaça, se répandant brusquement en excuses, tandis que de sa main libre il lui tendait ce qui semblait être un porte-monnaie. Sans le lâcher, elle récupéra le bien et tourna son regard vers celui qui semblait être la victime de ce pickpocket.

« Je suppose que ceci vous appartient monsieur... » Elle ouvrit le porte-feuille, vérifiant ainsi l'identité de son propriétaire. « Régulus. »

La photo d'identité était ressemblante, elle lui tendit donc son bien, sans autre forme de procès. Faisant cela, elle lui adressa un sourire amical, en profitant pour le détailler. A sa couleur de peau et à la forme de ses traits, il n'était clairement pas japonais. Un touriste donc. Une proie facile pour les nombreux voleurs à la tire des environs.

Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 28
Points : 0
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
28
0
1 200
MessageDim 14 Jan - 21:13
Je pensais honnêtement faire souffrir cet homme. Plutôt que d’essayer de voler mon portefeuille ainsi, ne pouvait-il pas essayer d’être un membre utile de la société et travailler ? Cependant, son sort me fit me calmer assez aisément.

Une femme le fit tomber en tendant simplement sa jambe, entraînant la chute de l’homme, il chuta la tête de la première, s’égratignant violemment le visage. Par la suite, la femme en question posa sa jambe sur le dos de l’homme, attrapant son bras et d’un simple geste, je pu entendre un son non naturel provenant de l’épaule de l’homme, qui dans un élan de regret, donna rapidement mon portefeuille à la femme en question.

Cette femme était… Magnifique. Lors de mes nombreux voyages, j’avais pu rencontrer de nombreuses femmes, toutes belles à leur manière, allant de jolies filles comme Jasmine ou Roxanne, aux femmes fatales comme Olivia et je pouvais garantir que cette femme ne perdait en rien face à ces dernières.

Elle était svelte et fine sans être trop maigre. Elle mesurait à peu près une tête de moins que moi, mais cela était probablement légèrement faussé par la présence de ses bottes militaires. La peau de ses jambes était visiblement ferme et musclées sans trop l’être et ses vêtements sombres contrastant avec la couleur de sa peau et de ses cheveux donnèrent un charme qu’il était difficile pour moi de ne pas remarquer. Son visage froid n’était pas déplaisant et honnêtement, je me disais que me faire marcher dessus par une telle femme pourrait peut-être plaisant. Je n’avais pas un fétiche à ce propos, mais je n’avais aucun problème à me faire dominer par une femme aussi belle.

Le sourire qu’elle m’offrait lorsqu’elle me rendit mon portefeuille me fît définitivement me dire qu’elle me plaisait.

-Ah ! Merci. Répondis-je en lui souriant normalement.

Je n’étais plus assez jeune pour rougir lorsqu’une personne me plaisait, cependant, mon sourire était probablement plus adulte que d’habitude afin de pouvoir l’aborder. Je repris donc la parole dans le but de faire durer notre contact.

-Ah, je me présente, Adam Régulus, je suis venu au japon pour mon travail et si cela ne vous dérange pas, puis-je vous inviter prendre un café ou un repas pour vous remercier ? J’insiste.


Je m'exprime de préférence en #FFCC00
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 71
Points : 1506
Puissance : 2 060
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur
71
1506
2 060
50
MessageDim 14 Jan - 22:16

En charmante compagnie    



w/ Adam Régulus
Touriste

▬ La vraie richesse d'un homme en ce monde se mesure au bien qu'il a fait autour de lui.

Peut-être n'aurait-elle pas dû sortir. Peut-être qu'elle aurait pu attendre le lendemain avant d'acheter les croquettes pour ses adorables squatteurs à moustaches. Mais il était malheureusement bien trop tard pour faire machine arrière. Le voleur remua un peu, malgré la position dangereuse dans laquelle il se trouvait, et sa tentative se solda par un léger craquement et un gémissement douloureux. Elyah lui fit redescendre son bras, elle n'allait tout de même pas lui briser l'épaule pour si peu. Son regard balaya les alentours, et elle remarqua une vieille corde abandonnée près d'un étal. Faisant signe au vendeur, ce dernier la lui amena sans faire de commentaire, témoin de la scène qui venait de se dérouler. Elle put alors attacher les mains du bandit, bien solidement, à l'aide d'un nœud complexe mais efficace. Du coin de l’œil, elle avait remarqué des gens au téléphone, nul doute que la police était déjà au courant. Au moins, personne ne semblait avoir filmé l'arrestation, ce qui l'arrangeait. Elle n'était certes plus sous le joug terrible de la mise à pied, mais elle tenait à son anonymat, surtout en cette période trouble.

La voix grave de l'étranger lui fit lever les yeux dans sa direction, et leurs regards se croisèrent l'espace d'un instant. Elle remarqua alors la couleur dorée si particulière de ses iris et dût bien admettre que cela lui conférait un certain charme. Enfin, vu son apparence soignée, la jeune femme se dit que l'homme devait sans doute avoir bien conscience de ses atouts, comme pouvait en témoigner sa chemise négligemment entrouverte. Découvrir sa peau ainsi était souvent mal vu par les plus traditionnels des japonais, mais avec son short, la jeune femme était loin de partager ce genre d'avis tranché.

Après des remerciements, vint la partie que l'héroïne redoutait : la compensation. Alors oui, elle avait fait une bonne action. Mais ce n'était peut-être pas nécessaire de vouloir lui offrir quoi que ce soit. D'abord parce que c'était son travail d'aider les gens, mais surtout parce qu'elle n'attendait rien de ceux qu'elle sauvait. Reconnaissance, gloire, ovations... Tout cela contribuait plutôt à la rendre mal à l'aise. Toutefois, le sourire naturel du dénommé Adam la poussa à reconsidérer l'offre.

« Inviter, non merci. Mais cela ne me dérange pas de vous accompagner. »

Ses chats avaient déjà eu leur part de nourriture, et aussi morfales qu'ils savaient l'être, ils pouvaient tout de même attendre un peu plus longtemps que prévu ? Avec de la chance, elle pourrait même temporairement oublier ses démêlées avec la Rose Noire, et pourquoi pas, redécouvrir le bonheur de sortir prendre l'air et de croiser des gens. C'est avec un sourire doux, malgré un regard assez neutre, qu'elle tendit la main au touriste.

« Elyah Kinta, à votre service. » se présenta-t-elle finalement de sa voix cristalline.

Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 28
Points : 0
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
28
0
1 200
MessageLun 15 Jan - 22:26
Lorsqu’elle me dit "non merci ", je me dis, légèrement déçu, que c’était tant pis, après tout je ne la connaissais pas et elle ne me connaissait pas non plus. Toutefois elle continua et accepta de m’accompagner. Intérieurement, je pris une pose victorieuse tandis que j’acquiesçais avec un sourire en réalité.

Mon cœur battu tout de même plus rapidement lorsque la femme qui semblait être une femme froide m’offrait un sourire charmant. Ainsi, j’acceptais sa poignée de main en la regardant dans les yeux. Ses yeux bleus étaient magnifiques. Je répondis tout de même d’un sourire avant de reprendre la parole.

-Je ne connais pas bien ce quartier, aussi j’étais en train de m’y promener en essayant diverses spécialités japonaises. Enfin, j’ai simplement pu goûter des taiyakis avant de me faire voler hahaha. D’ailleurs, si ça vous tente, mes achats sont encore avec la vendeuse. Dis-je en me retournant légèrement, montrant la voie par laquelle j’étais arrivé lors de la poursuite. Je n’avais pas couru loin et la boutique était encore visible.

Je ne voulais pas importuner la vieille dame qui semblait vouloir m’emmener le sac en papier, aussi, je m’y dirigeais en continuant la conversation.

-Je comptais faire un petit tour afin de goûter à diverses spécialités, si vous connaissez quelques bons endroits ou si vous souhaitez quelque chose en particulier n’hésitez surtout pas. Cela me permettra de goûter diverses choses. D’ailleurs, je n’ai pas mangé ce midi et vous ?


Je m'exprime de préférence en #FFCC00
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 71
Points : 1506
Puissance : 2 060
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur
71
1506
2 060
50
MessageMar 16 Jan - 23:31

En charmante compagnie    



w/ Adam Régulus
Touriste

▬ La vraie richesse d'un homme en ce monde se mesure au bien qu'il a fait autour de lui.

Alors que sa fine main pâle disparaissait dans celle large et hâlée du touriste, Elyah se fit la remarque qu'il était totalement le genre d'homme d'une de ses amies. D'ailleurs, en y repensant, ne l'avait-elle pas déjà tanné sur l'arrivée au Japon d'un mec du même nom ? Serait-ce un homonyme ou juste le fruit de la plus hasardeuse des coïncidences ? Par contre, pas moyen de se rappeler dans quel domaine il bossait, mais connaissant les goûts de son amie, et à en juger par son apparence, c'était sans doute un mannequin ou un truc du genre. Bah ! Peu importe, si elle l'accompagnait, c'était avant tout pour se montrer amicale, puis pour changer d'air, mais surtout pour avoir une raison de s'éloigner du jeune voleur des rues. D'ordinaire, elle aurait bien prit le temps de discuter avec lui, de vérifier qu'il ne fasse pas partie d'un gang où qu'il ne s'agisse juste pas d'un pari débile entre jeunes, mais là, elle préférait laisser l'interrogatoire à la police. D'ailleurs, en parlant du loup, un agent pointait justement le bout de sa casquette.

Quand Adam proposa d'aller récupérer ses achats, elle hocha vivement la tête et lui emboîta le pas, presque nerveusement. Bon, peut-être qu'elle en faisait un peu trop, mais elle était tout de même sensée être en arrêt maladie, et stopper des bandits étaient un peu, juste un peu, hors des limites de cet arrêt. Le duo se rendit donc jusqu'à une petite boutique, tenue par une vieille dame. En chemin, l'homme lui proposa, par un sous-entendu à peine perceptible, de grignoter un morceau. Sur le coup, Elyah se dit qu'elle se contenterait bien d'un simple verre, histoire que tout cela ne traîne pas en longueur, mais c'était avant que la douce odeur des taiyakis ne parvienne jusqu'à ses narines. Son ventre s'éveilla alors, grondant légèrement son mécontentement et lui rappelant que tout de même, elle n'avait rien avalé depuis la veille au matin.

Ses joues s'empourprèrent légèrement tandis qu'elle levait les yeux. Le gargouillement avait été plutôt faible, avec un peu de chance il était même passé inaperçu. Mais plutôt que de laisser un blanc gênant, elle préféra prendre la parole et vite passer outre ce moment ennuyeux.

« Hmm... Là comme ça rien ne me vie- »

Elle s'arrêta en pleine phrase. Il y avait encore une seconde, aucune idée ne se formait dans son esprit, et là, comme un électrochoc, elle se remettait à penser à un petit restaurant qu'elle fréquentait autrefois. Ça remontait à loin ! Elle était encore étudiante, donc c'était pour dire.

« J'y pense, il y a bien un endroit, mais je ne suis même pas sûre qu'il existe encore... » La jeune femme passa une main dans sa chevelure, pensive. « Mais on peut toujours essayer, si ça vous dit. De toute façon, ce n'est pas comme si ce coin manquait d'endroits où manger. »

Ses pieds se tournèrent à moitié vers la sortie, prête à le conduire jusqu'à ce fameux restaurant dont elle ne gardait que des bons souvenirs culinaires. Bon, c'était également là que Shaïma, son premier amour, l'avait larguée en beauté, mais rien à voir avec la qualité des plats proposés.

Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 28
Points : 0
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
28
0
1 200
MessageJeu 18 Jan - 17:17
J’étais bien entendu tout sourire. Quoi de mieux pour passer une bonne journée que de la passer en belle compagnie ? Mon entourage ne comptait pas, ces derniers étaient trop… Servile. Comme si cela n’était pas de leur volonté, certains se tueraient probablement si je leur ordonnais. J’appréciais cependant les voir heureux, mais j’avais l’impression que je devais rester hors du cadre.

Un léger son s’échappa de l’estomac de la femme. Je ne l’aurais probablement pas entendu en temps normal, mais elle possédait à ce moment-là toute mon attention. Je n’étais cependant pas abruti au point de faire une remarque manquant de finesse.

Enfin bon, j’avais donc récupérer le sac contenant les trois taiyakis encore chaud. Tenant le sac contre moi avec ma main gauche, j’écoutais la voix d’Elyah. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j’ai très souvent apprécié les noms comprenant des "y". Cela donnait une image que je trouvais cool, mystérieuse. Aucun rapport avec le fait que j’ai longtemps cru que le nom de ma mère adoptive s’écrivait Lyn. Je ne connaissais pas les kanji à cette époque, la première langue que j’ai apprise à l’écrit était l’anglais.

Elyah proposa donc tout de même un endroit. Ce sans même en être certaine. Le simple geste de passer sa main dans ses cheveux me fascina plus que l’existence ou non du dit endroit.

-Allons-y donc. Je suis certain de pouvoir goûter quelque chose de nouveau et vous pourrez vous aussi en profiter ainsi. Dis-je en souriant, ignorant la possibilité que l’endroit ait mis la clé sous la porte.

Prenant une serviette en papier que la vendeuse eu la gentillesse de me donner, je pris un taiyaki avec.

-Un taiyaki ? Je sais que c’est un manque de manière, mais je trouve que profiter de petits plaisirs en marchant est agréable. Proposais-je en tendant le papier afin que mes doigts ne touchent pas directement la nourriture. Je décidais au passage d’en profiter pour faire la conversation. D’ailleurs, j’ai trouvé vos mouvements extraordinaires lors de l’arrestation du pickpocket, vous avez fait de la self défense ou un sport de combat ? Enfin, cela m’importe peu, à vrai dire, ce que j’ai vraiment admiré, c’est d’utiliser votre force afin d’aider un inconnu. Ma mère m'a enseigné très tôt que l'intention avec laquelle on utilisait nos capacités était importante. Repris-je en souriant.

Je décidais de manger moi-même un taiyaki. J’avais bien prévu de manger un repas correct, mais la faim et l’odeur me firent céder à la tentation. Et puis un petit gâteau comme ça ne m’empêcherait probablement pas de manger. Surtout que de ce que j’ai pu voir, les portions au japon étaient plutôt frugale.


Je m'exprime de préférence en #FFCC00
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 71
Points : 1506
Puissance : 2 060
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur
71
1506
2 060
50
MessageJeu 18 Jan - 23:32

En charmante compagnie    



w/ Adam Régulus
Touriste

▬ La vraie richesse d'un homme en ce monde se mesure au bien qu'il a fait autour de lui.

Bon, vu l'absence de réaction de sa part, l'homme ne semblait pas avoir entendu le petit SOS que son estomac avait émit. Tant mieux. Son sens de l'humour était passablement érodé avec les derniers évènements qu'elle avait vécu, et même si elle conservait un sourire tranquille, elle n'aurait pas pu supporter la moindre lourdeur. Alors qu'il acceptait sa proposition hasardeuse, la jeune femme prit les devants et sortit de la petite boutique. L'air extérieur était déjà bien moins rude pour son début d'appétit, et elle eut l'espoir fou de se dire qu'elle pourrait quand même essayer de résister. Si seulement il ne lui avait pas tendu un taiyaki. Avec délicatesse, il avait enveloppé le biscuit d'une serviette, le tenant de la plus propre des manières. Cette galanterie étonna à moitié la demoiselle, plutôt habituée à côtoyer des personnes rudes et qui faisaient beaucoup moins attention à ce genre de détail.

Sentant que son ventre allait à nouveau lancer une complainte, elle ne put qu'accepter ce présent, remerciant Adam d'une petite voix gênée. Alors qu'il reprenait la parole, elle porta le faux poisson à ses lèvres et en prit une bouchée. ... La douce saveur de l'anko explosa sur sa langue, réveillant au passage le souvenir de tous ces festivals qu'elle avait pu faire dans son enfance. C'était presque si elle ne revoyait pas son kimono préféré ou ce poisson rouge qu'elle avait gagné à un stand. Une petite expression nostalgique s'afficha sur son visage. Mais son attention se reporta rapidement sur les mots de son interlocuteur.

« Votre mère a l'air très sage, et je dois dire que je suis d'accord avec elle. Mais il n'y a rien d'admirable ici, c'était juste normal de vous aider. »

Du coin de l’œil, elle remarqua que l'étranger s'était lui aussi laissé tenter par un biscuit. Partiellement réconfortée de ne pas être la seule à craquer, elle reprit un morceau, savourant cette douce madeleine de Proust.

Leurs pas les conduisirent devant une rue plutôt exiguë et qui manquait indéniablement de charme. Mais pas de doute, le restaurant était bien par là. D'ailleurs, elle pouvait déjà voir le néon luminescent de là où ils se trouvaient, et vu que celui-ci fonctionnait, elle en déduisit que la boutique tenait toujours le coup. La devanture était des plus sobre, et s'il n'y avait pas le petit panneau extérieur, nul doute que les passants n'y prêteraient même pas attention. Avec une petite moue embarrassée, Elyah poussa la porte et la tint ensuite ouverte pour laisser entrer Adam. Une dame d'une cinquantaine d'années vint aussitôt les accueillir et leur désigna une table de deux, dans le fond de la salle.

« Bon, ce n'est pas très luxueux mais si ça n'a pas changé, je vous assure qu'on y mange bien. » s'excusa-t-elle presque.

Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 28
Points : 0
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
28
0
1 200
MessageSam 20 Jan - 15:55
Nous avançâmes tranquillement sans être pressé. J’observais non seulement les rues dans lesquelles nous nous baladâmes, mais aussi la magnifique personne qui m’accompagnait. J’appréciais observer les belles personnes manger, cela était à mes yeux un spectacle attirant. A vrai dire, j’appréciais voir les gens manger joyeusement, peu importe la personne, car à mes yeux manger était une des choses les plus importantes, mais voir une personne dont la beauté n’a rien à envier aux autres… C’était incomparable.

Bien sûr je mangeais aussi tranquillement. Mais la différence fût que je terminai le second taiyaki en même temps qu’Elyah termina le sien. Je jetais donc le sac en papier, oubliant au passage que j’avais pris un taiyaki pour une certaine personne qui m’était chère et qui viendrait probablement venir me chercher plus tard… Et que je venais de manger ce dernier.

Mais j’étais un homme qui vivait en grande partie sur le moment, pensant un peu à l’avenir et très peu au passé. Je prêtais tout de même attention à l’humilité de la femme qui m’accompagnait, le sourire au visage. J’étais plutôt content d’avoir rencontré pas mal de personnes plaisante depuis mon arrivée au japon.

Nous arrivâmes donc au restaurant qui était très mal placé et difficilement repérable. Cependant, n’était-ce pas généralement ce genre d’endroit où la qualité était concentrée sur les plats et non pas sur l’esthétique ? J’étais plutôt impatient de voir le résultat.

On nous plaça rapidement dans le restaurant qui était vide. Ce n’était plus vraiment l’heure de manger, mais si le service continuait, alors tant mieux. Puis il était plutôt facile de me faire plaisir avec de la nourriture. Après avoir vécu plusieurs années avec Lin qui ne savait pas cuisiner… enfin bref.

-Ne vous inquiétez pas pour ça miss E- Miss Kinta. Je suis désolé, je ne suis pas encore très habitué aux coutumes japonaises. Ah, et n’hésitez pas à m’appeler Adam, cela sera plus confortable pour moi. Répondis-je simplement.

J’étais habituellement plus ouvert et moins sérieux, mais lorsque mon interlocutrice était aussi attrayante, je ne pouvais m’empêcher d’être plus poli qu’habituellement. La vieille dame qui nous plaça à table nous apporta la carte accompagnée d’une carafe d’eau. Service appréciable.

-Merci.
Dis-je en souriant à la dame.

-Mais de rien, appelez-moi lorsque vous serez prêt à commander. Répondit-elle souriante, en retournant à ses occupations.

Je décidais d’ouvrir la carte en commençant à regarder les divers plats… Et je n’y connaissais vraiment pas grand-chose. Aussi, je pris la parole.

-Hmmm… Je ne m’y connais pas vraiment en plats japonais aussi auriez-vous des plats que vous recommandez ? Demandais-je alors à la femme aux cheveux argentés.


Je m'exprime de préférence en #FFCC00
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 71
Points : 1506
Puissance : 2 060
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur
71
1506
2 060
50
MessageDim 21 Jan - 1:05

En charmante compagnie    



w/ Adam Régulus
Touriste

▬ La vraie richesse d'un homme en ce monde se mesure au bien qu'il a fait autour de lui.

Il y avait bien longtemps que la jeune femme n'avait pas côtoyé une personne aussi souriante. Peut-être pas depuis James, et encore, c'était assez différent. Ah ! Elle l'avait encore évoqué, cela faisait deux fois en une journée, ce qui était deux fois de trop. Pendant un bref instant, son visage s'assombrit et son regard se perdit dans le vide. La journée était belle, la compagnie pouvait être agréable, ce n'était pas le moment de penser à tout cela. La voix posée et calme de son interlocuteur finit par la ramener sur Terre, la faisant un peu battre des cils. Elle releva les yeux sur lui, accueillant ses paroles avec un fin sourire. Tant de politesse, c'était agréable. Après les dernières semaines qu'elle avait vécu, cela lui faisait pas mal de bien, même si elle ne l'avouerait sans doute jamais.

« Appelez-moi Elyah, alors. »

Les traditions n'avaient jamais été son fort de toute manière. Elle savait bien faire deux trois trucs classiques, tels que servir le thé selon les rites, mais elle n'était pas à cheval sur ces principes. C'était bon pour les anciens. Dans le monde dans lequel ils vivaient, la tolérance et la compréhension devraient avoir une plus grande importance que le respect de ces antiques traditions, parfois trop conservatrices. La petite dame vint alors leur tendre les menus, et malgré le petit taiyaki qui avait déjà commencé à apaiser son estomac, ses yeux cherchèrent immédiatement ce qui pourrait encore être intéressant. Elle ne se souvenait plus vraiment ce qu'elle commandait autrefois, mais de toute manière, en dix ans, la carte avait sans doute été renouvelée. Les plats étaient relativement communs, il n'y avait pas vraiment d'originalité, mais sans doute que l'étranger ne serait pas du même avis. Après tout, elle s'imaginait bien que de là où il venait, les plats typiques et la nourriture de base étaient bien différents.

Mais voilà, le souci était qu'il n'y connaissait rien. Il se tourna donc vers elle pour grappiller quelques conseils, et Elyah ne put afficher qu'une mine embarrassée. Elle ne connaissait rien de ses goûts, de ses envies, comment diable pourrait-elle prétendre à lui proposer un plat qui lui conviendrait ? Son regard prit aussitôt la fuite vers la carte, qu'elle relut avec beaucoup d'attention. Un plat qui pourrait plaire à un touriste... Une valeur sûre... Son visage s'éclaira alors que ses yeux venaient de tomber sur LA solution.

« Vous pourriez essayer un gyudon. C'est grosso modo une portion de riz avec des lamelles de bœuf assaisonnées. Et si vous préférez le porc, le katsudon pourrait vous convenir. »

Pour elle, le choix était déjà fait. Une simple okonomiyaki aux légumes ferait l'affaire. Elle regretta le manque de choix pour la végétarienne qu'elle était, mais elle se garda bien toute réflexion. Après tout, c'était elle qui avait choisi le restaurant, sans même penser à vérifier leur carte au préalable. Attendant un choix de la part de l'homme, Elyah replia son menu et le déposa devant elle, croisant les jambes sous la table. Poliment, elle laissa ses mains reposer sur ses genoux et profita du face à face pour analyser Adam. A vue de nez, elle n'aurait su dire exactement de quel pays il provenait, mais elle pariait pour une contrée d'Arabie ou avoisinante. Ce qui était certain en revanche, c'était cette impression d'assurance qu'il dégageait.

« Et sinon, quel travail peut bien vous avoir amené jusqu'au Japon ? »

Bon, la formulation faisait plus interrogatoire que gentille question innocente, mais que voulez-vous, déformation professionnelle, tout ça...


Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 28
Points : 0
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
28
0
1 200
MessageMer 24 Jan - 17:38
J’écoutais Elyah en étant fasciné par la concernée. J’étais amoureux de tout ce qui était beau et clairement, elle en faisait partie et aidait la guérison de mes yeux fatigués du papier. Sa voix était agréable, surtout lorsqu’elle me permit de l’appeler par son prénom sans faire de manière.

Mais cela ne résolvait pas mon problème et j’étais rapidement arrivé à une décision sur le choix que j’allais faire. Ce, avant même qu’elle ne m’explique quelques plats afin de me les recommander. A vrai dire, le riz était quelque chose que j’appréciais beaucoup et j’en mangeais très souvent depuis toujours. Le truc était que je n’étais pas là pour manger quelque chose d’habituel ou presque.

Bref, j’allais attendre qu’elle commande par galanterie, après tout, les femmes d’abord, mais surtout, je prévoyais déjà de prendre la même chose.

Ainsi, elle, qui semblait avoir déjà choisi me posa une question. A vrai dire, je préférais éviter de répondre à ce genre de question. Il était clairement visible que j’étais un étranger et si je disais à la moindre personne que j’étais à la tête de l’entreprise Régulus, pour peux qu’ils soient au courant, cela m’empêcherai d’avoir une relation normale avec la personne. De plus, il était clair qu’elle avait vu mon nom dans mes papiers…

Peut-être qu’elle était déjà au courant ?

Cette pensée me traversa fatalement l’esprit. Je n’étais pas encore apparu officiellement au japon et je ne prévoyais pas de le faire. Mais internet était une source d’information importante et pour peu qu’une personne y ait accès, connaitre mon apparence n’était pas difficile.

Hum… Il y avait cependant deux choses qui me firent décider. La première était mon instinct. Lorsqu’on marchande, on côtoie naturellement des personnes avares et à force d’habitude sur les dix dernières années, j’ai plus ou moins le nez pour savoir si une personne est avare ou non.

Et d’un autre côté, j’ai tendance à avoir envie de croire en l’humanité. Et encore plus quand l’humain à qui je fais face est une aussi jolie femme.

-L’expliquer correctement serait compliqué, mais pour faire simple je suis un haut placé dans une entreprise étrangère qui a décidé de commencer à travailler au japon. Aussi je dois plus ou moins gérer ce qu’il va se passer au cours des prochaines années. Dis-je en cadrant mon menton avec mon index et mon pouce.

Au final j’avais donc décidé de rester approximatif afin d’essayer d’évaluer la réaction de mon interlocutrice. Je précisais tout de même.

-J’ai d’ailleurs fais mon choix.
Lançant un petit regard à Elyah, j’élevais alors ma voix. Excusez-moi ! On est bon pour commander.

La dame s’approcha donc avec son petit carnet en papier. Rare de nos jours où l’électronique était extrêmement présente.

-Alors je vais prendre un petit apéritif… Une bouteille de saké avec un assortiment de Tempura. Qu’allez-vous prendre miss Elyah ? Terminai-je en fermant le menu.


Je m'exprime de préférence en #FFCC00
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 71
Points : 1506
Puissance : 2 060
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur
71
1506
2 060
50
MessageJeu 25 Jan - 17:25

En charmante compagnie    



w/ Adam Régulus
Touriste

▬ La vraie richesse d'un homme en ce monde se mesure au bien qu'il a fait autour de lui.


L'observant avec attention, elle l'écouta répondre dans le plus grand des calmes. Son cerveau se mit aussitôt en marche, recoupant toutes les informations disponibles. Maintenant qu'il avait parlé d'une entreprise étrangère, cela commençait à lui revenir. Il y en avait bien une du nom de Régulus qui avait récemment posé pied au Japon, et elle en déduit qu'il faisait sans doute partie de la famille du directeur. Son fils, son neveu, peu importe. En tout cas, elle ne s'imagina pas une seule seconde qu'elle se trouvait en face du véritable PDG. Elyah n'était pas forcément pleines de préjugés, mais il était clair qu'Adam lui paraissait trop jeune pour avoir un tel poste, et elle pensait aussi qu'un directeur n'aurait sans doute pas le temps ni le standing de supporter le boui-boui dans lequel elle l'avait conduit.

Malgré ces informations, son visage ne bougea pas d'un millimètre. Elle gardait le même sourire doux, et ce n'était pas prêt de changer. Elle nota d'ailleurs qu'il s'était exprimé de manière très approximative, comme s'il craignait que son statut bouleverse quoi que ce soit. Effectivement, s'il appartenait à une famille prestigieuse, il avait sans doute déjà eu affaire à des gens peu scrupuleux. Mais la jeune femme était loin d'être ainsi. Elle qui détestait les honneurs, jamais elle ne serait du genre à minauder pour des faveurs. Cela ne l'intéressait tout simplement pas. Certes, elle ne vivait pas dans le luxe, mais une vie simple et honnête lui convenait entièrement.

Adam appela alors la serveuse, et celle-ci se présenta à leur table, armée d'un stylo et d'un vieux carnet. C'était pittoresque, mais vraiment appréciable. L'endroit était tout sauf clinquant, mais il en ressortait un charme typique, un charme qui se perdait dans la plupart des jeunes restaurants. L'homme passa alors sa commande, et contre toute attente, il s'orienta pour un apéritif. Oh. Il comptait vraiment passer autant de temps en sa compagnie ? Était-ce bien raisonnable ? Ce n'était pas comme si elle avait quelque chose de prévu, une fois rentrée, elle se roulerait sans doute sous sa couette devant un énième épisode de série. Mais elle ne voulait pas le déranger. Prise un peu de court, ses yeux papillonnèrent sur la carte, à la recherche d'un apéritif à consommer.

« Hmm... Je prendrais un bol d'edamame et un jus de litchi.. » finit-elle par dire.

C'était vraiment histoire de picorer avec lui. D'accord, il y avait une part de gourmandise là dedans, elle aurait très bien pu rester sage et le laisser manger ses tempuras en solo, mais son estomac était décidément bien trop heureux de se retrouver dans un restaurant, autant en profiter, non ? La patronne nota leur commande sur son calepin, avant de relever son visage buriné, leur demandant s'ils souhaitaient commander leur plat. Elle hocha la tête, et reprit la parole pour lui demander l'okonomiyaki qu'elle désirait. Les deux femmes tournèrent alors leur tête en même temps vers Adam, l'une attendant sa réponse, l'autre lui souriant sereinement.

Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 28
Points : 0
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
28
0
1 200
MessageVen 26 Jan - 14:43
A vrai dire, un apéritif pour moi était quelque chose d’obligatoire lorsque j’allais dans un quelconque restaurant. Certainement une habitude que j’avais pris avec Olivia et Lin. Mais je décidais de mettre cette pensée de côté et de ne pas penser à d’autres femmes que celle devant moi. Elle commanda rapidement de son côté aussi. Même si cela me semblait légèrement improvisé. Je me demandais toujours si elle ne connaissait vraiment pas l’entreprise Régulus ou si elle était très bonne actrice.

Choisissant de continuer de croire tant que je n’avais pas de problèmes ou de preuve, je me demandais ce qu’étais des edamame. Un genre d’haricot ? Je n’en étais cependant pas certain. Elle commanda alors son plat principal, comme prévu dans mon plan improvisé.

-Je vais prendre la même chose. Dis-je en souriant à la dame qui nota donc dans son carnet.

Elle s’en alla après avoir poliment prit la commande et je repris parole en servant de l’eau dans les verres qui étaient déjà sur la table, prenant bien entendu attention à servir Elyah avant moi. A vrai dire, je ne pris pas le verre malgré l’avoir rempli. Je n’avais pas soif, mais je préférais le faire au cas où je souhaiterais en prendre une gorgée.

Mon corps était solide, mais j’avais tout de même couru après le voleur et grignoté des taiyakis. Je n’étais pas sur de quand j’aurais soif. Et cela me permettais de réfléchir à un thème à aborder.
Pas très inspiré, j’abordais donc le thème qu’elle m’avait proposé au préalable.

-Et vous Elyah ? Vous faites quoi dans la vie ? Au niveau du travail ? Attendez, je vais essayer de deviner… Peut-être mannequin ? Ou sportive ? Dis-je en analysant ce que je savais d’elle.

Si elle n’était pas dans un métier ou le physique était important… Alors elle devait souvent aller s’entraîner comme hobby.


Je m'exprime de préférence en #FFCC00
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 71
Points : 1506
Puissance : 2 060
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur
71
1506
2 060
50
MessageLun 29 Jan - 4:13

En charmante compagnie    



w/ Adam Régulus
Touriste

▬ La vraie richesse d'un homme en ce monde se mesure au bien qu'il a fait autour de lui.


Ah ! Le fameux plan de secours de ceux qui ne savent pas quoi commander. Elyah ne s'attendait vraiment pas à ça, mais soit. Elle espérait tout de même qu'il ne regrette pas son choix, non pas que l'okonomiyaki soit si spécial que ça, mais il aurait peut-être préféré une version moins... restreinte ? Enfin, il était trop tard pour l'en dissuader, la serveuse avait déjà pris note de leur commande et s'était éclipsée en direction des cuisines. Prenant le verre qu'Adam venait de lui servir, elle y trempa légèrement ses lèvres, rinçant un peu sa bouche du goût sucré du taiyaki. Mais à la question de l'homme, elle manqua presque de s'étrangler.

Déglutissant avec un peu de peine, elle étouffa son rire cristallin, se cachant derrière sa main. Une mannequin ? Mais quelles bêtises ne fallait-il pas entendre ! Enfin, s'il avait tenté un compliment, c'était un peu raté, la demoiselle n'étant pas vraiment sensible à ce genre de remarque. Elle releva son regard couleur de glace vers celui de l'étranger, et elle marqua un temps. Attendez... Il était sérieusement sérieux ? Elle battit des cils, ne sachant quoi répondre.
« Mes excuses, je pensais que vous plaisantiez... » avoua-t-elle finalement, un petit sourire embarrassé collé au visage. « Pour vous répondre, j'étais dans l'enseignement, mais je vais repasser à mon ancien métier, dans une autre branche de la fonction publique. »
Et il n'avait pas besoin d'en dire plus. Elle était fière d'être une héroïne certifiée, c'est vrai, mais avec les récents évènements, elle ne se sentait pas de devoir supporter de potentielles questions à ce sujet. D'abord parce que cela la gavait, à force. Et ensuite, parce qu'elle ne voulait pas aborder le sujet. Point. C'était largement suffisant à ses yeux. Réfléchissant à un moyen de détourner la conversation, mais surtout de couvrir son manque de précision, elle se gratta pensivement la joue. Au même moment, la dame leur apporta le début de leur commande, posant devant eux l'assiette de tempuras ainsi que le bol d'edamame. Elle déposa ensuite leurs boissons, et se retira après une légère inclinaison de la tête.
« Vous aussi, vous avez l'air sportif, pour un gratte-papier. » souligna-t-elle d'un ton taquin.
La jeune femme pencha la tête sur le côté, souriant pour bien marquer la note humoristique de sa phrase. Elle n'était pas très à l'aise quand elle tentait ce genre de choses, mais cela ne l'empêchait pas de tenter le coup. S'ils mangeaient ensemble, autant que cela soit dans la bonne humeur.

Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 28
Points : 0
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
28
0
1 200
MessageJeu 1 Mar - 19:23
Elle rigola face à ma remarque. Cela ne me dérange pas, être amusant est une qualité et j’apprécie particulièrement les personnes capable de rire. Elle m’expliqua calmement qu’elle était dans une autre branche de la fonction publique… Alors que mon téléphone vibrait dans ma poche. Il n’était pas exactement l’heure de manger, aussi était-il normal que je reçoive un appel. Je décidais de ne pas y répondre, ce n’était probablement pas important.

Mon portable recommença à faire des siennes lorsqu’on aborda mon travail. Je décidais de l’ignorer et de répondre simplement.

-Je pense que vous vous en doutez, mais étant d’un pays moindrement développé que le japon, j’ai dû garder une forme physique correcte pour survivre. Il se trouve aussi que nous vivons actuellement dans une société où l’apparence est importante, surtout lorsqu’on est en contact avec des personnes importantes.
Répondis-je calmement en recevant un troisième appel…

J’avais l’habitude que l’on m’appelle de nombreuses fois, mais je commençais tout de même à m’inquiéter.

-Désolé, je vais répondre, probablement un appel important. Dis-je en m’excusant pour sortir du restaurant.

Lorsque je me levais, la porte du restaurant s’ouvra et Roxanne arriva… M’ayant probablement pisté avec son odorat…

-Directeur ! Une urgence, veuillez rentrer immédiatement !

-Ah… Forçant un sourire, je m’excusais auprès d’Elyah. Désolé, il semble que le travail m’appel… Le repos est important, mais pour qu’on vienne me chercher, merci de m’avoir accompagné pour ces quelques moments… Me dirigeant vers la sortie, j’ordonnais à Roxanne. Roxanne, l’addition, je te laisse la régler, je rentre de ce pas.

Dis-je en sortant du restaurant, déçu de ma prestation face à une aussi charmante compagnie.

Fin du rp pour Adam:
 


Je m'exprime de préférence en #FFCC00
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 71
Points : 1506
Puissance : 2 060
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur
71
1506
2 060
50
MessageMer 14 Mar - 16:52

En charmante compagnie    



w/ Adam Régulus
Touriste

▬ La vraie richesse d'un homme en ce monde se mesure au bien qu'il a fait autour de lui.

Survivre. Ce n'était pas quelque chose que la plupart des Japonais connaissaient, vivre dans un pays largement développé était un sacré privilège dans le fond. Et malheureusement, il avait raison sur un autre point, celui de l'importance de l'apparence dans la société. Peu importe ce que l'on regardait, que ce soit la télé, des sites internets ou même juste en lisant un manga, la plupart des médias véhiculaient des images faussées et rêvées de corps improbables. L'insécurité n'avait plus qu'à germer dans le cerveau des adolescents, sa croissance accrue par toutes ces injonctions à la beauté parfaite. Ce qui était vraiment déconcertant dans le fond, car au contraire, leur société devrait plutôt encenser les différences et montrer à tous que la vraie beauté ne réside pas dans un sourire botoxé ou ventre plat. Pourtant, c'était tout ce qui était montré à ces pauvres esprits en formation, et avec leurs hormones en ébullition, ils avaient tendance à gober tout ce que la télé et compagnie leur vendait...

Quand Adam se leva, Elyah hocha la tête et lui adressa un sourire. Ah ça, elle ne pouvait pas lui en vouloir pour si peu. Le travail était quelque chose d'important, et ce n'était pas comme s'ils étaient déjà de bons amis. Prête à simplement attendre son retour, elle arqua les sourcils, étonnée de voir une jeune femme entrer précipitamment dans le restaurant. Elle sembla héler l'étranger, et elle l'appela même... directeur ? Attendez une seconde... Cet homme, à peine plus âgé qu'elle, était à la tête d'une si grosse entreprise ? Non. Impossible. Ses lèvres s'entrouvrirent sous le coup de l'étonnement, et elle n'eut même pas le temps de bredouiller quelques mots que le brun était déjà parti, en route pour affronter les périls que traversait sa société. Prenant le temps d'enregistrer ces informations, la jeune femme se surprit à sourire en se disant qu'il ne fallait vraiment pas juger un livre à sa couverture. Ah ! Elle se sentait tellement idiote pour le coup...

Son regard se posa alors sur la dénommée Roxanne, et la voyant sortir un chéquier, l'héroïne se leva brusquement pour venir se placer à ses côtés. Minute, il ne fallait tout de même pas qu'elle règle toute la commande. Elle s'adressa donc à elle, et prenant le temps de discuter quelques minutes, les deux femmes parvinrent à se mettre d'accord sur la note. Un parfait 50/50. Ce n'était pas le plus avantageux pour Elyah, mais elle s'en moquait bien. C'était peut-être orgueilleux de sa part, mais l'épéiste refusait de se faire payer des trucs, et elle n'acceptait les cadeaux que lorsque la situation l'exigeait, tel que son anniversaire. De ce fait, elle régla son repas à l'avance, et après avoir salué la demoiselle, elle regagna sa table où l'attendait sagement son plat.

* * *

Le ventre plein, la jeune femme rentra enfin chez elle, un sachet de croquettes sous le bras. Le visage de cet Adam ne cessait de planer dans son esprit, et pour satisfaire sa curiosité, elle fit quelques petites recherches pour s'assurer qu'elle n'avait pas mal compris. Et elle découvrit qu'il était effectivement le directeur de la compagnie Régulus. Wow. Ce qui était en plus étonnant c'était qu'elle ait pu passer à côté de cette information. Comme quoi, avec U.A. puis ses... problèmes personnels, elle n'avait vraiment pas eu l'occasion de suivre l'actualité. Se calant confortablement dans son fauteuil de bureau, la jeune femme se munit d'un crayon, d'un bloc-notes et elle entreprit de rattraper un peu tout ce qu'elle avait laissé un peu de côté au niveau des informations.

[ F I N ]

Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Compagnie Maritime Brigande
» salaire et compagnie
» La Compagnie perdue
» Prise de Murat par la compagnie du Levant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone commerciale-
Sauter vers: