:: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'est que ce foutoir? | Mephistos Phelles

avatar
Tsukiyo R. Nishimura
Jeune membre de la ligue
Messages : 13
Points : 83
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Mai - 0:34
Les rues n'étaient que peu peuplées, l'heure du déjeuner avait sonné. Dans un coin à peine isolé d'un parc pour enfants, la jeune femme dormait au pied d'un arbre. Que faisait elle ici? Bonne question et même cette dernière ne saurait y répondre. Après tout, ça ne restait que le résultat d'une nuit agitée. La cause? Son Alter ou l'alcool? Peut être un peu des deux. Rien n'était impossible avec Tsukiyo. Ainsi, depuis de nombreuses heures, elle s'y trouvait, y ayant même fini sa nuit. Des gribouillis de couleurs diverses apparaissaient sur son visage. En effet, quelques enfants de passage en avaient profité de son profond sommeil pour s'amuser un peu. Et si ses désagréments se limitaient à ça, la vilaine posséderait une vie bien paisible. Mais, la tranquillité était éphémère.

Une enfant, accompagné de son grand père, sans doute, arriva dans l'aire. L'un comme l'autre ne remarquèrent pas tout de suite la demoiselle présente. Ainsi, elle enchaîna quelques glissades sur le toboggan mais s'en lassa très vite. S'approchant du tourniquet, la gamine remarqua l'intruse. Partagée entre la surprise et la peur, elle se stoppa et poussa un cri, assez puissant pour alerter l'ancien mais pas pour réveiller la belle au bois dormant. Bien entendu, il la rejoignit d'un pas lent appuyé de sa canne. Comment agir dans cette situation? Réveiller doucement l'étrangère pour lui poser quelques questions sur son état et la raison de sa présence, simplement l'ignorer et conseiller à l'enfant de retourner jouer? La première ou la seconde, ces deux solutions lui auraient parfaitement convenus mais pas celle employée.

Du bout de son appui, l'homme donna, d'abord, des petites tapes sur l'endormie qui ne sembla pas y réagir. Un faible grognement arriva en guise de réponse, faisant sursauter la petite qui se cacha derrière les jambes du plus âgé. " Papy, elle me fait peur! " Marmonnait-elle pour ne rien arranger. Il s'instaura donc pour mission de faire partir au plus vite l'inconnue afin que sa petite fille puisse retourner jouer en paix. Mais, elle ne réagissait à de faibles coups, fallait il y aller plus fort? Il ne prit pas le temps de réfléchir plus et s’exécuta. Après tout, un individu endormi dans un parc pour enfant, les habits sales et le visage parsemé d'étrange peinture, ne pouvait être bonne? Si? Au moins, l'ancien réussit à la réveiller puis cria à l'instant même où ses paupières commencèrent à se soulever: " Déguerpis, intrus ".

Sans trop comprendre pourquoi on l'agressait, Tsukiyo se leva aussi vite que son état lui permit et s'en alla sous les coups de canne répétés. Très mal réveillée, le sens de la situation lui échappa totalement mais elle ne se sentait d'humeur à se battre contre de la viande périmée. Tel une âme en peine, la vilaine se mit à errer dans les rues, glissant ses bras dans son dos, histoire d'étirer ses muscles engourdis par son long sommeil sur un sol bien trop rigide.
Maintenant, que ses idées s'éclaircissaient, il lui fallait trouver une nouvelle occupation. Rentrée? Elle n'en avait que peu envie. Se rendre au QG? Ça non plus, ça ne la tentait guère. A continuer ainsi, la jeune femme finirait par se forcer à agir, lassée de cette balade peu productive.

Toujours dans l'attente que des événements intéressants se passent, lui tombent dessus même, elle continua sa promenade. Mais, à y repenser, le comportement du vieillard était déplacé. Si, par hasard, leurs chemins venaient à se recroiser, la vilaine ne le laisserait sans doute pas s'en tirer aussi facilement. Rancunière? Tsukiyo? Un peu et qu'avec les individus le méritant. La colère commençait à dominer les autres sentiments. Son regard tomba à cet instant sur un distributeur et sa mésaventure fut oublié pour laisser place à une envie de thé vert. Alors que dans un second temps, elle entendit un étrange bruit qui attira son attention. Sa canette à la main, la femme se rendit à la source, curieuse de connaître la source et tomba sur un étrange rassemblement. En retrait, elle tenta de comprendre la raison de l'agitation. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mephistos Phelles
Élève de première année
Messages : 7
Points : 15
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Mai - 19:06


Un doux vent caressait le visage du rougeoyant, aucun bruit si ce n'était sa respiration, régulière et lente. Ses yeux cyans fixèrent la petite chose à ses côtés, regard mi-clos, encore bien plongé dans sa douce chaleur. L'aura rouge s'évaporait vers les cieux, réchauffant à ses grès la petite dame qui s'en allait dans d'autres mondes à mesure que ses paupières s'écroulaient.
D'un geste de main habitué, le Protecteur alla chercher son paquet de cigarette, il en coinça une habillement entre ses lèvres. D'un claquement de doigt, la première bouffée atteint ses poumons. Qu'importait, en l'instant, le Rougeoyant avait bien l'intention de profiter du moment.

Puis il laissa voguer son esprit jusqu'à ses débuts; la difficulté commençait à s'immiscer dans sa vie et lui qui, légèrement flemmard, ne parvenait pas à se motiver, à avancer. Cesser d'avoir peur de faire des efforts dans le vide, de s'intéresser à des choses futiles; développer sa force, son pouvoir sans craindre les méfaits de sa puissance. Le Protecteur fixa cette petite chose, volontairement plongée au creux de ses bras, dormant comme s'il était le meilleur oreiller qu'elle n'eut jamais eu. Soupirant à ses aises, il se battait pour ceux-là même qu'il avait déjà sauvé, n'est-ce pas? S'arrêter au milieu de chemin lors du test de cette année, vaincre quelques uns des robots et s'arrêter après, par peur de devoir en faire trop. Se retrouver dans une classe ne l'intéressant absolument pas alors même que la plupart des tops se retrouvaient dans la une, ayant déjà eu quelques qualifications qui faisait de la Classe 1 celle dont on parlait dans tout les journaux.

Le filtre de sa cigarette lui brûla presque la bouche tant ses lèvres se resserrèrent autours de lui.
« Allez Anna, on va rentrer... »
Pas un mot, que des gestes. Le parent d'adoption se dirigea vers l'étage inférieur, sautant sans plus de préjugé alors même que son Alter pris le relais. La douce dans ses bras ne pipa mot. Puis, l'agitation lui parvint, les méandres des bas-fonds, dira celui qui descendait d'un immeuble. Retournant sur terre, là où tout était prétexte à dispute. Il y préféra largement le calme de ses soirées, qu'il passait la plupart du temps éveillé.

Sautant par-dessus une dernière embarde, le futur-héro s'accroupit au milieu de l'agitation afin de soulager ses articulations d'adolescent. Son alter fit voler quelques éparses flammes alors-même qu'il s'éteignit. Le calme avant la tempête, s'eut-il dit l'espace dans instant, alors que le silence semblait s'être imposé. Enfonçant une de ses mains dans ses poches, la seconde tenant avec tendresse celle de la douce Anna; il commença à marcher vers la sortie de la rue. Le boucan reprit de plus belle, sa brève escapade effacée. Le Rougeoyant entendit quelques vieux du coin s'exclamer sur cette jeunesse qui naissait avec trop de puissance, une trop grande liberté. Il ne fit qu'en sourire. Ayant amené la gamine au bout de la rue, l'adolescent lui montra sa maison, au loin, par-dessus même la petite rivière.
« Tu prends cette direction, le pont et tu rentres à la maison, d'accord? »
« Oui, mais je me dépêche, elle me fait peur. »
La réplique de sa petite collègue le laissa bredouille. Elle partie en courant sans plus de cérémonie. Le Protecteur fourra sa main dans sa tignasse rouge tout en rigolant nerveusement. Bon dieu, qu'elle était surprenante cette enfant. Sans plus de cérémonie, il se retourna, avant d'avoir un sursaut. Les éléments du puzzles s'assemblèrent et il sourit tendrement. « Dis donc, tu fais peur aux enfants avec ce teint, ne voudrait pas essayer de te débarbouiller. » Laissa-t-il tomber sur le dos de l'intéressée, qui devait avoir eu une bonne matinée. « Alors dit moi, Scotch ou Vodka? » Lui rajouta-t-il sur le dos, mû d'un nouveau sourire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tsukiyo R. Nishimura
Jeune membre de la ligue
Messages : 13
Points : 83
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Juin - 8:21
Continuant sa balade d'un pas tranquille, au final, la vilaine ne savait même plus ce qu'elle cherchait. Qu'importe, il lui fallait juste trouver une occupation histoire de passer le temps et à la fin de celle ci, rentrer à la maison. D'ailleurs, les deux  monstres devaient l'attendre depuis un moment, ils étaient peut être inquiets aussi mais elle n'avait guère envie de les retrouver si vite. Sa promenade passait avant tout de chose et l'ennui finirait par se dissiper aussi vite qu'il était apparu. Tsukiyo faisait passer ses envies avant tout mais dans un autre sens, elle se doutait de son état assez lamentable et préférait se remettre sur pattes avant, plutôt que de subir des réprimandes justifiées.

Un homme, accompagné d'une petite fille, se trouvaient devant elle. Ils ne représentaient pas une source d'intérêt particulière alors la jeune femme se décida à avancer, à juste continuer son chemin. Puis, la gamine partit, presque en courant alors qu'elle se rapprocha d'eux. Sa réaction la surprit. Qu'y avait il d'effrayant ? Elle ? Mais, pourquoi dans ce cas ? La passante ne pensait pas avoir une mine assez horrible pour terroriser à ce point les enfants. Elle subissait une légère gueule de bois, rien de plus et jusqu'ici, elle n'avait jamais eu ce type de problèmes. Vraiment, la situation lui échappait. Ensuite, l'homme présent lui adressa la parole et eu t le dont de l'éclaircir sur les raisons de la fuite de l'enfant.

«  Euuh.. Ce teint ? » Marmonna t-elle, de manière à peine compréhensible. « Je veux dire, je comprends pas de quoi vous parler. J'ai quelque chose sur le visage ? »

Le second essai fut un succès au moins. Puis, il lui demanda quelque alcool. A ce moment, un sourire amusé naquit sur les lèvres de la japonaise. Là, la conversation partait sur un sujet plaisant. Puis, elle fit mine de réfléchir un instant, essayant de se rappeler ses consommations de la vieille, de son mieux.

«  Oh, vodka, peut être. Bien qu'il n'y avait pas que de ça. Je crois. »

Ses paroles pouvaient laisser à penser qu'elle avait passé une soirée fortement arrosée mais ce n'était pas cela qu'elle sous entendait par la présence d'un autre facteur expliquant sa gueule de bois. Glissant ses bras derrière son dos, elle les étira, pour ensuite, mettre ses mains devant sa bouche, pour baller. Vraiment, la soirée de la vieille l'avait toute retournée et de ce fait, Tsukiyo possédait encore un peu de mal à aligner deux pensées cohérentes.
Puis, toujours sous l'emprise de cette fatigue destructrice, elle se dit qu'il posait pas mal de questions tout de même, à croire qu'il venait l'espionner. Sa main passa dans ses cheveux et les ramena un court moment en arrière. Ses yeux se plissèrent et les paroles suivantes arrivèrent qui montraient avec justesse son état secondaire de l'instant.

«  Dis, tu es de mèche avec l'ancêtre de tout à l'heure? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Centre-ville-
Sauter vers: