• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 24h sur 24, 7j sur 7, le Konbini Ladiva [ft. Eva et ouvert aux clients]

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Bas quartiers
Aller à la page : Précédent  1, 2
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 78
Points : 690
Puissance : 1 675
Réputation : 25
Karma : - 10
Voir le profil de l'utilisateur
78
690
1 675
25
- 10
MessageMer 3 Jan - 0:29
Splash.

Recevant avec sa figure le tissu mouillé Hikari ne broncha pas. Au contraire, ce tissu lui permettait de cacher son grand sourire à l’idée de pouvoir malmener un peu plus le jeune garçon. Après tout, peu importe sa réputation, cela faisait longtemps qu’elle l’avait jeté, pire même, le jour où elle agira réellement en vilain, cela permettra à certains de reconnaitre son visage.

Ravie de cette idée, elle enleva tranquillement le pull mouillé et le posa près des caisses avant de suivre jovialement le blondinet, ignorant presque le clown qui restait sur le côté, probablement pour continuer d’observer le spectacle.

Au nom de l’amour, Hikari espérait réellement que Ladiva soit là. Pour une fois qu’une nouvelle recrue était censé venir, peut-être qu’il serait là au lieu de laisser la jeune s’occuper de tout. Passant donc la porte avec "staff only" écrit dessus, ils arrivèrent dans un couloir avec de multiples portes. Stockage, chambre froide, vestiaire, salle de pause, sortie arrière et enfin le bureau.

Étonnement la porte de sortie était entrouverte. Généralement signe d’un vol, cela n’était jamais arrivé car les quelques personnes qui tentèrent de le faire reçurent tous une "punition" de la part du gérant, ce qui servit directement d’avertissement.

Enfin, Kobe ouvra donc la bonne porte.

-Allons Hikari, ne frappes-tu pas avant d’entrer ? Qu’est-ce qui se passe, ah, serais-tu par hasard finalement d’accord pour prendre ma place d’ici quelques années ? Ne t’inquiète pas, tu t’en sortiras à merv-

Hikari jeta un coup d’œil entre le corps du grand garçon et du cadre de la porte pour y voir Ladiva. Un sourire fou apparu alors sur le visage de la blondinette en entendant son supérieur parler. Il enlevait ce qui semblait être un masque de catch qu’il posa sur le bureau avant de retourner, coupant sa parole en voyant que la personne au pas de la porte n’était pas celle à qui il s’attendait. Hikari profita du silence des deux hommes pour prendre parole.

-Ah, Ladiva, voici un jeune homme nommé euh… Kobe Mo…motaro qui n’est probablement pas du quartier et qui veut se plaindre de mon service en caisse.


-Kobe Momotaro ? Quel garçon adorable. Je me présente, je suis le propriétaire et gérant de ce Conbini qui porte mon nom, appelle-moi Ladiva. Que pui-

-Ah, pour information, ce jeune homme a 18 ans, majorité sexuelle~ Ajouta hikari n’hésitant pas à couper la parole de son chef. Il souhaitait Acheter de l’alcool, aussi je lui ai refusé, n’est-ce pas normal ? Termina-t-elle.

-Oh ? Reprit Ladiva en s’approchant de Kobe gracieusement en lançant un clin d’œil au garçon. Mon garçon, tu as la vie devant toi, ne peux-tu pas attendre 3 petites années ? Dois-je te montrer l’amour d’un adulte ?

Pendant ce temps, Hikari souffrait de ses côtes. Non seulement à cause de ses côtes qui étaient toujours légèrement fêlée, mais surtout car elle se retenait fortement afin de ne pas exploser de rire.



Hikari préfère le #339933
Family~:
 
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 60
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
60
0
1 100
MessageMer 3 Jan - 2:06
Le silence d’Hikari ne présageait rien de bon. J’avais un mauvais pressentiment, alors que je déambulai dans le couloir. Mauvais pressentiment qui se confirma alors que je rencontrai le…la…le… responsable. J’ai pour habitude de ne pas juger les gens sur leur apparence, mais je dois avouer que cette… euh ce ? Ladiva était un pokémon rare.  Je le saluais d’un rire relativement gêné lorsque j’entendis la petite peste écorcher mon nom, ce qui contamina son boss.

- C’est Montaro… juste MONtaro… haha..

Je me retournai un instant vers elle, en grinçant des dents. J’étais sur qu’elle l’avait fait exprès ! Je la voyais se marrer là !  De plus, j’avais l’impression que la pièce rétrécissait. De part ma taille, j’étais presque en tête à tête avec le dovahkiin, dont les propos me mettaient quelque peu mal à l’aise. Je reculai alors doucement en rigolant nerveusement, afin de créer une petite distance de sécurité.
Il fallait que je me calme. Hikari voulait tourner la situation à son avantage, mais je restais parfaitement dans mon droit.  M’énerver reviendrait à lui donner raison, en plus d’entrainer ma mort par German suplex. De plus, cela dépassait largement cette histoire d’alcool.  J’avais mon honneur à défendre. Je respirai donc un bon coup et rebondit sur ses invitations douteuses :

- Je crains que cela ne soit pas possible. Voyez-vous, votre employée m’a agressé et blessé… aux mauvais endroits pour ainsi dire ! Vous faites du catch ? Personnelement, en tant que karatéka, j’ai un grand respect pour les règles de combat. Peut-être devriez vous les apprendre à Hikari-san, ici présente. Sans compter le fait qu’elle m’ait pris pour cible avec son couteau. Ne pensez vous pas que c’est un chouïa abusé, simplement pour avoir voulu acheter de l’alcool ? Je comprends bien que travailler ici ne doit pas être facile, surtout pour une aussi petite fille, mais franchement, est ce que j’ai l’air d’un vilain ?

Je me désignai moi même. De mon point de vue, c’était simplement une vendetta personnelle. Je ne voulais pas être impliqué dans une affaire publique, mais simplement faire payer Hikari.

- Et je ne parle même pas des propos injurieux et sexuellement explicites à mon égard! Simplement pour me dissuader! Le client est quand même censé être le roi, non?
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 160
Points : 140
Puissance : 1 955
Réputation : 150 (290)
Karma : -50 (-100)
Voir le profil de l'utilisateur
160
140
1 955
150 (290)
-50 (-100)
MessageMer 3 Jan - 9:08
...
Tapotant des doigts contre le tapis à côté de lui, la Poupée s'ennuyait.
Allaient ils enfin remonter, un jour ou l'autre ? 
Il regarda la pendule du magasin. Une minute seulement s'était écoulée ?!
Pas étonnant alors qu'il ne se passe rien, mais que cela lui semblait long ! Il prit la décision de se lever et d'aller fouiner, ce serait toujours plus amusant que de rester ici, inutile comme la troisième roue d'un vélo.

Il soupira, s'étira et prit le chemin que la jeune femme avait suivit quelques instants plus tôt. Il se posterai comme témoin si le gérant lui demandait des explications. Quoique, avec son visage, les civils lui demandaient rarement des comptes. Les cicatrices y étaient peu être pour quelque chose.

Il se laissa guider par les voix des trois personnes afin d'arriver à une porte simple décorée d'un "staff only" et entra sans y prêter attention. Les règles de bien séance ce soir de toutes facons...
Son arrivée surprise et vive - il avait ouvert la porte en grand, la faisant presque claquer contre le mur, et se tenait fièrement dans l'encadrement en mode " coucou c'est moi ! " -  fut tout de suite coupée dans son élan quand il vit le... Hum... Gérant ?  Il buga un instant en le regardant, mais entre hommes qui ne ressemblaient pas à grand chose hein... Il oublia vite et se reconcentra sur la scène. À ce qu'il avait entendu par contre, ce nouveau type était vraiment bizarre... " l'amour d'un adulte ? " est ce que les criminels sexuels avaient le droit de tenir un magasin maintenant ?  Tiens d'ailleurs, son visage lui rappelait quelque chose...

Oh purée.
Un ancien héros 
Noooooon pourquoi est ce que ça devait arriver ?  Quite à se faire arrêter il aurait au moins voulu que ce soit par un homme en tenue décente ! - Parlerons nous de son pantalon où évitons nous les sujets qui fâchent ? Pour Damu,  ex couturier, c'était une faute de goût sans pardon... Et qu'est ce que c'était que ce... masque de catch ? Cet homme faisait du catch ? - Un frisson de peur parcourut la colonne vertébrale du tueur en série qui décida sagement de rester à sa place actuelle, la plus proche de la sortie et d'une éventuelle fuite.

Si encore il avait eu toutes ses armes...
Mais bon. Autant éviter de trop s'embrouiller pour ce soir. Il avait eu sa dose.


- Hum... Ne faites pas attention à moi je ne suis qu'un témoin... Je... - Il tentait de cacher son bredouillement, extrêmement mal à l'aise - Je valide les propos tenus par ce jeune homme. 

Il croisa les bras dans son dos et se donna une contenance noble et affirmée, mais il faisait déjà bien moins le fier que tout a l'heure. Les cartes avaient été redistribuées...
Pas étonnant que la jeune fille ait eu l'air machiavélique tout à l'heure. Damu avait manqué de méfiance...


Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 78
Points : 690
Puissance : 1 675
Réputation : 25
Karma : - 10
Voir le profil de l'utilisateur
78
690
1 675
25
- 10
MessageMer 3 Jan - 21:21
-Oya oya… Hikari a fait ça ? Demanda Ladiva en observant Hikari qui gardait un sourire commercial.

Doutant un instant Ladiva savait clairement que Hikari détestait les personnes de grandes tailles, cependant son traitement et le traitement du jeune homme étaient tellement différent qu’il n’avait pas de réelle comparaison de mesure.

Au loin, il entendit tout de même la voix du vilain qui essayait de se cacher pour appuyer la parole du jeune homme. Hikari reprit tout de même parole pour sa défense.

-Aucun blessure n’a été faites avant qu’il ne soit armé~

Ainsi, il se tourna de nouveau en direction de Kobe, posant sa main sur l’épaule du garçon.

-Kobe mon chou, il est vrai que beaucoup de gens disent que le client est roi et c’est vrai dans la plupart des commerces. Simplement, le quartier est plutôt mal famé aussi Hikari ne fait que suivre certaines consignes pour sa propres sécurité. Après tout je prévois de lui légu-

-Hem. Coupa Hikari en toussant. Avant de reprendre son sourire commercial.

-Enfin bon, ce que je voulais dire n’était pas ça mon mignon~ Mais plutôt qu’il y a une consigne que j’ai enseignée très tôt à Hikari… Plutôt que les clients… LOOOOOVE is the king~ Si tu vois ce que je veux dire. Dit-il en faisant un clin d’œil.

Hikari était plutôt contente du résultat, le blondinet était probablement en train de serrer les fesses, terrorisé par la poigne douce, mais dont il sera incapable de se défaire de Ladiva.

-Je veux dire… Hikari, n’est-elle juste pas malhonnête avec elle-même ?

La paupière sauta un petit coup sous l’effet de la surprise…. Avait-elle bien entendu ? Bien sûr qu’elle avait entendu ! Son ouïe était un de ses atouts. Bien qu’elle ne s’entendait pas trop mal avec Ladiva, elle l’attaqua directement de toute ses forces.

Ainsi 2 salves de 4 couteaux chacune volèrent de direction de Kobe et Ladiva. Ladiva poussa Kobe de côté et attrapa aisément les couteaux pour remarquer que qu’aligner derrière les 2 derniers de couteaux se trouvaient 2 couteaux qu’il n’avait pas repérer et qui se dirigeaient directement vers ses yeux.

ClaC !

Il attrapa les deux derniers couteaux entre ses dents, laissant tomber au sol 10 couteaux.

-Tch.

Hikari claqua de la langue en lançant d’autres couteaux tout en s’éloignant, connaissant Ladiva elle devait s’éloigner au plus vite… Mais c’était trop tard.

Une autre dizaine de couteau tomba au sol, des lames sortirent des chausses d’Hikari, mais cette dernière se fît attraper aisément par le col d'un bras et ses mains furent restreintes de l'autre.

-Te fous pas de moi ! LA-DI-VAAAAA !

-Voyons voyons, t’énerver ne fait que ruiner ton joli visage et puis, cela ne fait-il pas que confirmer mes propos ? Je sais que tu n’es pas une fille honnête avec toi-même Hikari, mais l’amour, LOOOVE, est roi dans mon domaine~ Laisse donc ton amour débordé chéri~

Rouge de colère, Hikari savait qu’elle ne pouvait plus fuir… Elle devait se calmer et trouver une solution.



Hikari préfère le #339933
Family~:
 
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 60
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
60
0
1 100
MessageMer 3 Jan - 23:27
-Mmhh… ah ouais, je comprends.

Je comprenais rien.  Les propos de Ladiva ne voulaient absolument rien dire. Je ne pouvais qu’acquiescer timidement à ses idées bizarres sur l’amour. Idées qui prenaient un tout autre sens alors qu’il s’approchait dangereusement de moi. Je sentais sa poigne de fer sur mon épaule et son souffle rauque dans mon cou.  Mais qu’est ce que je foutais là ?!  Mon instinct me criait de fuir, mais par… politesse ? je décidai de simplement m’écarter très doucement de lui. J’avais eu de la chance qu’il ait gobé tout mon discours. Peut être même un peu trop gobé d’ailleurs.. AAH, et arrête d’utiliser ce mot Kobe c’est vraiment pas le moment !

J’étais au plus profond de mon mal être lorsque j’entendis Hikari tchiper. Retrouvant soudainement le sourire, je les balayais tous deux du regard.  Oh, on a des secrets à cacher ? J’en oubliais presque les avances du barbare  et commençait enfin à prendre un peu part au jeu.  Il était pas méchant. Simplement super, giga, ultra zarbi. Je décidai alors d’écouter avec attention son étrange discours, les bras croisés. « Malhonnête ? » Je ne savais pas trop quoi en penser, mais en tout cas, ça faisait bisquer Hikari. Et juste pour ça…

- Bah alors, on cache des ch…

Je me retrouvai projeter contre le mur, faisant tomber plein d’affaires au passage. La vache, ils sont vraiment susceptibles dans le coin. Pas méchant mon cul! Mais à peine avais-je compris que Ladiva m’avait sauvé la vie, que je vis ces multiples lames par terre. Une véritable scène de shonen se déroulait devant mes yeux.  Le héros trop faible, les armes, les punchlines avant de combattre. Y avait tout ! Ca en devenait même un peu trop réaliste. Sous les pas de Ladiva, le bâtiment commençait à trembler et la situation commençait à dégénérer. Je me redressai difficilement et couru attraper l'épaule de Ladiva. Qu'on ne vienne pas me dire que je n'étais pas courageux!

- Whoah, whoah whoah. C’est peut-être un peu exagéré comme punition non? Vous voulez pas plutôt qu'on en discute tranquillement, pacifiquement? Et de quoi d'ailleurs? Sérieux, c'est quoi vos histoires là?

Je pouvais sentir que l'ambiance avait changé. Même si je n'appréciais pas beaucoup Hikari, pour ainsi dire, je ne pouvais pas rester les bras croisés et la laisser, ni elle ni personne,  se faire mettre KO par un viking matador. Et puis elle avait déjà pris assez cher avec cette histoire de photo. Je ne lâchai alors pas mon emprise, anticipant une contre attaque si jamais il ne souhait pas la lâcher.

- Sérieux, faut savoir se détendre hein ! Dis-je à Hikari en souriant nerveusement , dont le visage poivron ne m’inspirait guère.

- Tu veux pas m'aider? chuchotai-je finalement au joker.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 160
Points : 140
Puissance : 1 955
Réputation : 150 (290)
Karma : -50 (-100)
Voir le profil de l'utilisateur
160
140
1 955
150 (290)
-50 (-100)
MessageJeu 4 Jan - 16:36
Schling
Une salve de couteaux vola vers Kobe et Ladiva qui, dans un geste héroïque et impressionnant, repoussa le blondinet sur le coté et arrêta deux lames...Avec ses dents ?! Caricature de l'homme viril bonjour, mais il devait avouer que c'était une action assez... classe ! L'homme au physique de catcheur stoppa une deuxième salve aussi aisément que la première et souleva la fille rougissante comme un fétu de paille. Aha, le karma s'acharnait sur toi ma belle ! Enfin, peut être un peu trop...

Le rouquin qui pour l’instant échappait bien à tout ce remue-ménage - et qui ne s'en plaignait étrangement pas trop - commençait à être vraiment dérangé par tout ça - il hésitait à considérer tout ça comme un simple plaisanterie assez drôle où comme quelque chose de beaucoup plus malsain - et la réaction de Kobe lui sembla être la chose la plus raisonnable et intelligente depuis le début de cette soirée sans queue ni tête qu'il ait vu. Résumons la situation tout de même : Une jeune fille rouge comme une brique qui agresse son patron avec des couteaux qui lui même la retient violemment parce qu'il a évoqué une possible amourette avec un jeune blondinet qui n'a rien demandé et qui s'est prit un coup de pied mal placé de la part de cette même jeune femme suite à une photo qui désormais était publique - bon ok ça c'était lui - qu'il tentait maintenant de défendre de l’espèce de prédateur sexuel qui lui avait par ailleurs fait des avances. Bon il était peut être un peu abrupt avec lui, il n'avait pas l'air bien méchant ou pervers, presque agréable en vérité, mais ce type faisait des avances à une personne à peine majeure, enfin des sortes d'avances... enfin c'était bizarre...

Génial. Tout va bien. Et maintenant le courageux jeune homme lui demandait de l'aide. Oui oui, courageux, car malgré sa carrure il ne valait pas celle de l'ex héros et pour oser agir il fallait une bonne dose de volonté, ce n'était pas négligeable. Courage qui ne manquait pas à la Poupée - N'allez pas croire cher lecteur, le tueur avait plus de tripes dans le ventre qu'on ne pouvait l'imaginer - mais, qu'attendait il précisement ? Enfin, il avait raison. Se contenter d'être spectateur allait bien cinq minutes.

L'homme à la fine carrure s'approcha de l'emberligot de personnes et prit la parole en récupérant Hikari - Tout en faisant attention au mouvement de ses jambes, quoiqu'elle aurait peu d’intérêt à blesser quelqu'un qui se décide enfin à l'aider -  directement dans les bras du catcheur - Ce qui fut un peu difficile car il lui opposa de la résistance, mais lui céda finalement - afin de la remettre sur ses deux jambes au sol. Son ton était apaisant et amical, ainsi que son visage, bien qu'il reste très méfiant envers les deux individus. Surtout de Ladiva, en vérité... Son visage ne passait pas inaperçu et si l'autre se tenait au courant des activités policières, il saurait très vite qu'il s'était évadé il y a peu... Il lui restait à espérer que le catcheur sensuel ait oublié tout ça et le laisse gentiment partir.

-Du calme du calme mon ami, pour quelqu'un qui prône l'amour vos méthodes me semblent assez violentes... L'air de ce magasin doit avoir de graves effets sur ceux qui y travaillent, vos nerfs sont aussi tendus que les cordes d'un violon ! Nous ne devrions pas avoir à en venir aux mains, n'est ce pas monsieur Ladiva ? Vous ne m'avez pas l'air d'être quelqu'un de particulièrement belliqueux, vous ne voudriez sans doute pas blesser votre adorable employée...


Il lui sourit en fermant son œil et des fossettes apparurent sur ses joues mais sa main qui était retournée dans sa poche tenait encore le manche du poignard. Qu'est ce que cet idiot faisait, à encore lui tenir l'épaule ? Il ne fallait jamais garder un contact physique trop prolongé avec quelqu'un pour ne pas paraître agressif, et à part si il faisait des arts martiaux cette pose ne l'avantageait pas vraiment. Enfin, à en juger à la carrure, peut être bien qu'il pratiquait un tel sport... Il jeta un coup d’œil glacial à la petite : son agression violente était la seule raison de la réaction de son patron qui avait l'air de le prendre à la rigolade, fort heureusement. Il se retient pourtant de le lui dire : son empourprement expliquait peut être bien des choses... Non ?
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 78
Points : 690
Puissance : 1 675
Réputation : 25
Karma : - 10
Voir le profil de l'utilisateur
78
690
1 675
25
- 10
MessageJeu 4 Jan - 22:18
La douleur des côtes fêlées se faisait ressentir, mais cela était dû aux mouvements brusques de la jeune fille, rien de grave. Le problème était sa situation… Ladiva comprenant mal les actes d’Hikari…

*Ce batard… Croit-il que je… J’aime ce blondinet ?... Définitivement, lorsque j’en aurais l’occasion, je buterai cette vache de merde.* Pensa Hikari en étant enragée.

A vrai dire, Hikari appréciait habituellement Ladiva, mais cela était parce que malgré sa taille, son caractère se concentrant sur l’amour fait de lui une personne qui ne juge pas à l’apparence du tout. Bien entendu, c’était quelque chose de passager et elle ne le tuerait pas, probablement.

Alors qu’elle était dans une mauvaise posture, que Ladiva allait probablement se moquer d’elle et que les 2 autres présents suivraient, une chose étonnante arriva.

D’abord, Kobe prit la défense de la jeune fille. N’ayant probablement pas comprit ou ayant été détourné à cause de l’action qui venait de se produire, cela soulagea légèrement la jeune fille qui restait cependant visiblement pas à son teint naturel.

Suivant cela le dernier présent vint en aide d’Hikari de par la demande du garçon. Retrouvant finalement la liberté de ses mouvements, la jeune fille se frotta les poignets, tel un prisonnier se libérant de ses menottes. Après tout en forçant suffisamment, Ladiva aurait pu aisément briser les poignets et d’autres os à Hikari, ce qui montrait très clairement qu’il s’était retenu.

-Ah lala~ Malgré tout ce qu’il s’est passé, on dirait que vous vous entendez plutôt bien au final non ? Demanda Ladiva en croisant les bras alors que Hikari reprenait une couleur normale en se calmant.

Hikari s’approcha de Ladiva et lui donna un low kick dans le mollet, coup de pied auquel Ladiva ne réagit qu’en rigolant un peu alors que Hikari continuait.

-Haha, je sais, je ne faisais qu’essayer de voir ta réaction~ Je veux dire, c’est la première fois qu’un garçon comme le mignon petit Kobe vient, je me disais que quelque chose se passait ! Ne t’inquiète pas, tu as tout mon soutient, même si… Il se lécha les lèvres en observant le garçon. Il est plutôt appétissant.

Les coups de pieds s’intensifièrent un moment. Puis lorsqu’elle fût satisfaite et défoulée, Hikari s’arrêta de donner des coups de pieds inutiles avant de reprendre la parole en détournant le regard.

-Haaa… Désolé. S’excusa-t-elle sans préciser à qui.

A vrai dire, elle ne pouvait s’excuser qu’auprès de Kobe, n’ayant rien fait à l’autre, mais ne voulait vraiment pas le préciser, elle était plutôt honnête avec elle-même, mais parfois préférait ne pas l’être avec les autres.

-Hoho et donc, maintenant que tout semble s’être calmé, que puis-je pour vous deux ? Bien sûr je ne peux vendre de l’alcool a un mineur. Demanda Ladiva avant de reprendre. Au passage, peu m’importe votre origine, je sais que vous restez sur vos garde, mais si vous ne faites pas d’actions inutile dans cette boutique ou vis-à-vis de mes employés, je ne vous ferais rien monsieur le vilain garçon. Termina-t-il d’un clin d’œil.



Hikari préfère le #339933
Family~:
 
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 60
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
60
0
1 100
MessageVen 5 Jan - 3:54
Je soupirai un grand coup alors qu’Hikari redescendait sur terre. Dans le cas contraire, je n’aurais pas sans doute pas été d’une grande aide. Vu le gabarit de Ladiva, il aurait surement fallu esquiver ses attaques, sans aucune certitude de ne pas se prendre un pain dans la face. Et au vu des coups de pied de la miss, quelque chose me disait que les miens n’auraient pas eu beaucoup plus d’effets.  Je remerciai alors la poupée qui m’avait aidé, avant de m’adosser contre un mur.

Je me sentais tout de même un peu coupable. Etais-ce ma faute si nous en étions en arriver là ? Un peu quand même… Pour le coup, je m’étais jeté tout seul dans la gueule du loup… Mais d’un autre coté, elle avait ouvert les hostilités. Alors quoi, j’aurai du partir la queue entre les jambes ? Certainement pas ! Mais qu’attendais-je en venant me plaindre ? Pas ça en tout cas. Manquerait plus que je sois témoin d’un meurtre ! Dans ce cas, un renvoi ? Une indemnisation ? Simplement un pardon ? Je ne savais pas. J’en oubliais presque cette histoire de photo. Les souvenirs humiliants s’effacent, ou se cachent, mais pas le reste.  Qu’est ce qui m’avait pris de faire ça ?! EN y réfléchissant à deux fois, c’était Hikari, le vrai dindon de la farce de cette soirée pourrie.

Les remarques de Ladiva me firent tousser de surprise. J’avais soudainement très chaud, malgré le fait d’être en t-shirt.  Au-delà de son regard de prédateur qui me rappelait vaguement quelque chose, il avait un discours sous-jacent que j’aurai préféré ne pas relever. Il essayait vraiment de nous caser là ? Est-ce que c’était le moment ? Personnelement, c’était pas avec un coup de pied mal placé qu’on gagnait mon amour.  Quant à elle, la question ne posait pas même pas. Quoi que… Pourquoi ne répondait-elle pas ? Bon dieu, les filles sont si compliquées à comprendre…  Bref, de toute façon, ce n’était absolument pas le moment de penser à ça.  Il fallait que je règle cette histoire de photo.  Je me contentai alors de rigoler nerveusement aux « « « blagues » » » de Ladiva tout en m’en éloignant doucement.

- Hum… Je suis désolé de vous avoir dérangé… dis-je en m’inclinant un peu. Je… Je voulais juste mettre certaines choses au clair, mais je pense que tout est dit…

Je me dirigeai ensuite vers Hikari.

- Tu peux venir trente secondes, steuplé ?

Bon évidemment, avec les remarques de l’autre, ça faisait tout de suite beaucoup plus bizarre ! Mais, je n’étais plus à ça près ! Je l’emmenai donc simplement un peu plus loin dans le couloir.

- Ecoute, heu… Désolé pour le pull... et pour la photo. Enfin, même si c’est pas moi qui l’ait diffusé ou quoi hein. Mais je m’excuse de l’avoir prise. Je veux pas gâcher la vie de quelqu’un pour si peu, donc j’irai voir les gens à qui il l’a envoyé pour les… heu…. Dissuader ? Même si je sais pas trop comment je vais faire, haha… Pensai-je à voix haute en me grattant la tête.

Je l’avais bien entendu s’excuser plus tôt. Elle ne me l’avait peut-être pas dit directement, mais je n’en attendais pas moins. Ni plus d’ailleurs. C’était selon moi  simplement une autre preuve typique de sa dere-attitude.
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 160
Points : 140
Puissance : 1 955
Réputation : 150 (290)
Karma : -50 (-100)
Voir le profil de l'utilisateur
160
140
1 955
150 (290)
-50 (-100)
MessageVen 5 Jan - 16:36
La tension venait vraiment de retomber d'un seul coup, comme si quelque chose venait d'être enlevé de l’atmosphère et se prenait à libérer les poumons du presque trentenaire. La petite à libérer ? Check. La situation entre Kobe et elle ? En cours. La crainte de se faire éventuellement arrêter ? Envolée, même si le clin d’œil et le "vilain garçon" témoignaient bien que ses inquiétudes avaient été mises à découvert. Mais après tout cet espèce de Catcheur avait raison : QUI, dans un Konbini, à cette heure ci, dans ce quartier ci, appellerait la police ? Strictement personne, nous sommes d'accord. Quel idiot à toujours paniquer pour un rien...

Tandis que le jeune homme s'expliquait avec la fille de petite taille - Allez y mettez vous gentiment en couple ! - lui avait à faire avec le patron : après tout puisque la vendeuse était ici et occupée il ne pouvait toujours pas acheter ses boissons, lui non plus ! Il n'avait plus rien à faire ici, à moins qu'une énième péripétie n'arrive mais c'était peu probable - À moins que Hikari ne se défoule sur Kobe, après son patron ? Barf, ça l'étonnerait !-
Donc, puisqu'il s'agissait de la dernière chose qu'il avait à faire, il s'approcha du dénommé Ladiva et lui fit face.

- L'incident est donc clos, à ce que je vois... Pardonnez moi mais je désirerai, après toute cette agitation pour une amourette étrange - Il n'y croyait pas vraiment vraiment mais à coup sûr si la blondinette entendait sa remarque cela la ferait rager - pouvoir acheter mes consommations... 

Il fallit ajouter " si cela ne dérange pas " mais ça aurait été un comble ! Le tueur attendait sagement que tout finisse de se dénouer autour de lui. Il avait quand même envie de voir le point final de l'affaire, et si Kobe pouvait retourner aux caisses en même temps que lui cela l'arrangerait, car il avait prévu d'acheter deux rations d'alcool et de lui en donner une en sortant, sorte de "récompense piur le spectacle de qualité".
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 78
Points : 690
Puissance : 1 675
Réputation : 25
Karma : - 10
Voir le profil de l'utilisateur
78
690
1 675
25
- 10
MessageVen 5 Jan - 23:28
Elle pouvait comprendre la terreur de Kobe, mais même si la situation s’était calmé, cela l’amusait tout de même de le voir en mauvaise posture et nerveux face à Ladiva. Bien sûr, elle ne le montrait pas extérieurement pour éviter les réactions de son supérieur.

Soudainement, le grand garçon décida de discuter plus ou moins en privé avec Hikari. Bien entendu, en tendant un peu l’oreille, Ladiva pouvait clairement écouter la conversation.

Les excuses de Kobe fit sourire la jeune fille, non pas un sourire malsain, mais seulement légèrement moqueur.

-Hm ? Donc ce qu’a fait le clown était d’envoyer la photo à tes contactes ? Rien de grave de mon côté, je ne les connais pas~ Simplement, je ne veux pas que quelqu’un croit que je sois ta petit amie ok ? Si jamais j’entends ce genre d’histoire… Je pense bien que je me débrouillerais pour que tu ne puisses jamais laisser de descendance derrière toi, compris ? Dit-elle calmement, avant de retourner en direction de Ladiva.

Ramassant tranquillement ses couteaux, Hikari les rangea rapidement dans ses vêtements, le faisant sans plier les genoux.

Ramassant les deux derniers couteaux qui avaient été attrapé directement par la bouche de Ladiva, elle s’arrêta un instant, les essuyant contre son tablier avant de les ranger dans ses manches. Passant ensuite dans un local prendre une serpillière.

-Messieurs, je retourne à ce pourquoi je suis sensée être payée. Si vous voulez continuer de discuter ensemble… Amusez-vous bien~ Dit-elle en retournant vers la boutique.

Une fois la porte passée, Ladiva reprit parole.

-Qu’en pensez-vous ? Croyez-vous qu’un jour elle découvrira les joies de l’amour ? A vrai dire je m’inquiète pour cette fille… C’est la première fois depuis longtemps que j’ai l’impression pouvoir en parler. Je ne sais pas quelles sont vos relations, mais s’il-vous-plait, prenez soin d’elle~ Termina-t-il d’un clin d’œil.

Il ne savait pas qu’Hikari avait tout entendu…

*Mais c’est qu’il se prend pour mon responsable légal ?* Pensa-t-elle alors qu’elle attrapa le pull du blondinet pour l’essorer au-dessus du seau d’eau.

Pendant ce temps, Ladiva reprit parole de manière plus égoiste.

-Ah, si vous avez besoin de réconfort… n’hésitez pas à m’appeler~ Voici ma carte ! Dit-il en tendant 2 morceaux de cartons aux 2 garçons.



Hikari préfère le #339933
Family~:
 
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 60
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
60
0
1 100
MessageSam 6 Jan - 1:36
Oui, j’ai toujours été un très mauvais menteur. A vrai dire, je n’avais même pas cherché à cacher la vérité. Je souhaitais simplement être honnête avec elle. Mais dans mon empressement, je dénonçai les agissements du clown. J’espérais donc ne pas avoir parlé trop fort, et surtout que dernier n’était pas rancunier. Ça m’ennuierait de me retrouver au sol une deuxième… euh, troisième fois en un soir.  Au moins, Hikari avait accepté mes excuses, même si je me doutais que ses menaces étaient tout ce qu’il y avait de plus réel.  Au moins, j’étais fixé sur ses sentiments à mon égard.

- Ce coup ne marchera pas une deuxième fois ! Lui disais-je en ricanant, les mains dans les poches. Comme quoi, elle pouvait se montrer belle sans son sourire commercial.

Je rigolais, mais j’étais quand même bien mal ! En effet, elle ne connaissait définitivement pas mes potes, ni leur bêtise infinie. Qu’est ce que j’allais leur dire ? Que je m’étais fait hacké ? Par téléphone ?  Please Kobe, on est pas dans Watchdog… Alors quoi, la vérité ? Pff, on dirait l’excuse la plus claquée de tous les temps. Surtout que cette satanée photo devait encore et encore se propager actuellement. J’allais définitivement être fiché « pervers », et Hikari pire encore.

- Je suis dans la meeeerdeu, tutulutulu ! ♫

Je m’asseyais contre le mur, afin d’y réfléchir calmement. Pourquoi je lui ai donné mon portable aussi, à l’autre bouffon au sens propre ? D’un autre coté, Ladiva ne me mettait absolument aucune pression. Je ne savais pas vraiment ce qu’il attendait de nous. Ce n’est pas comme si on venait de se rencontrer… Dans tous les cas, il semblait drôlement apprécier Hikari. Je sentais que ça venait du cœur.  Aussi, cela prouvait qu’elle n’était pas simplement une serveuse superficielle ou une psycho déchainée. Du moins, c’est ce que j’essayais de me faire croire.

- Vous devriez pas vous en faire. Elle est badass.  Elle trouvera forcément quelqu’un… Pour peu qu’elle ne lui lance pas de couteau, Ha Ha !

Et qu’elle ne se retrouve pas fichée sur Internet… Cette pensée m’obsédait. Elle m’avait dit qu’elle s’en foutait, mais on ne peut pas se moquer si facilement de son image, si ? Quoi qu’il en soit, je ne pouvais pas demander conseil au « docteur Ladiva », comme sa carte le laissait entendre. A lui expliquer, je perdrais simplement son estime. Je rangeai donc le bout de carton dans ma poche, espérant ne plus jamais avoir à le ressortir, et me dirigeai vers l’origine du problème : le clown.

- A ton avis, comment je peux expliquer cette satané photo ?!
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 160
Points : 140
Puissance : 1 955
Réputation : 150 (290)
Karma : -50 (-100)
Voir le profil de l'utilisateur
160
140
1 955
150 (290)
-50 (-100)
MessageSam 6 Jan - 16:54
Est ce que ce type était sourd ? Il voulait qu'on lui vende son alcool, pas qu'on lui parle des problèmes de cœur d'une fille dont il venait à peine de faire la connaissance et qu'il n'était pas là d'apprécier ! - Même si, après avoir longuement hésité, il s'était décidé à la trouver drôle plutôt qu’agaçante, les deux allant souvent de paire -. Prendre soin d'elle ? Dans quel monde vivait ce Ladiva ? Ils étaient là en tant que clients, aucune des personnes ici présente n'allait en recroiser une autre, alors quoi ? Enfin, c'était très gentil et attentionné, presque paternel, alors il retient une remarque sarcastique. Ne vous méprenez pas humble lecteur, il n'était aucunement touché mais ne voyait simplement aucun intérêt à tourner les réflexions de cette homme au ridicule. Et puis si cela pouvait lui éviter un autre chapitre sur le LOOOVE, ce n'était pas plus mal.

-Elle trouvera bien quelqu'un, oui, mais quand elle le voudra, et sûrement quelqu'un rencontré dans des circonstances autres... Je ne pense pas que cette première rencontre soit très représentative de l'Amour, même tel que vous le concevez...Seul l'avenir nous le dira, allez !


Il se saisit respectueusement de la carte et fit une petite révérence - en se promettant mentalement de ne jamais contacter ce type, peu importer le nombre de grammes d'alcool qu'il pouvait avoir dans le sang-. "Réconfort", tss...Il commençait à s’éclipser quand, étonnamment, Kobe vient lui parler. Tiens, qu'est ce qu'il voulait encore celui là ?

- A ton avis, comment je peux expliquer cette satané photo ?!

AH. C'était prévisible... Il était vrai que le petit se retrouvait dans une situation particulière...Le tueur haussa les épaules, lui offrit un beau sourire et lui répondit d'un ton joyeux :

- Ça mon petit je n'en ai aucune idée mais ce n'est pas mon problème !

Bon, ça c'était dit ! Maintenant, revenons en à nos moutons : le rouquin passa en caisse après avoir discrètement reprit les bouteilles que la jeune fille avait placé derrière le comptoir en début de soirée, paya le tout en liquide et sortit sans demande son reste. Et voilà. Drôle d'histoire quand même... Il inspira l'air de la nuit avec satisfaction : le Konbini était loin de sentir bon ! et s'adossa contre le mur. Tant pis pour la saleté, il laverait ses vêtements en rentrant. Il ignorait qi quelque chose se passait encore à l'intérieur mais il était épuisé. Les rouages de son esprits se mirent néanmoins en route. Le bon coté du psychopathe lui demandait de trouver une excuse pour le jeune homme, mais franchement rien ne lui venait. Déjà il lui avait payé de l'alcool, ce serait sa bonne action de la soirée...


Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 78
Points : 690
Puissance : 1 675
Réputation : 25
Karma : - 10
Voir le profil de l'utilisateur
78
690
1 675
25
- 10
MessageLun 8 Jan - 17:02
Le contenu de la bouteille nettoyé, Hikari vit sortir l’homme tordu. Il prit les bouteilles que Kobe souhaitait acheter un peu plus tôt et paya rapidement le tout, bien entendu Hikari ne passa pas deux fois une même bouteille, après tout, bien qu’il ait envoyé la photo depuis le téléphone du blond, cela ne dérangeait pas la caissière. De plus après ce qu’il s’était passé avec Ladiva, elle décida de fermer les yeux sur les bouteilles qui étaient clairement réservée au jeune homme.

Hikari voulut ajouter rapidement le prix de la bouteille d’eau et du sachet de pop-corn, mais le clown paya et lui laissa la monnaie, suffisante pour cela.

-Merci de vos achats. Dit simplement Hikari lorsque le rouquin sortit finalement.

Suivant cela, n’ayant rien à faire. Hikari sortit tous ses couteaux qu’elle posa près des caisses afin de les ranger correctement. Se préparant au cas où. Après tout la soirée n’était pas terminé et elle devait tout de même rentrer chez elle après.

Lorsque Kobe sortit, elle le regarda dans les yeux en pensant.

*De loin sa taille n’est pas gênante.* Avant de prendre parole.

-Alors ? Pas de solution~ Dit-elle d’un ton légèrement moqueur. Ah, au passage l’autre machin t’attend probablement dehors, il a acheté les bouteilles que tu souhaitais prendre. Personnellement je détesterais avoir une dette envers ce… Truc.

Elle posa le ticket de caisse que l’homme n’avait pas pris près du pull de Kobe, qui était toujours humide.



Hikari préfère le #339933
Family~:
 
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 60
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
60
0
1 100
MessageLun 8 Jan - 22:09
Je sortais de la pièce du personnel relativement énervé. Pourquoi rien n’allait dans mon sens ? Et maintenant que l’autre c*nnard avait refusé de m’aider, je me retrouvais seul dos au mur. Ainsi, me massant la nuque, soupirant tel un typhon, je m’apprêtais à enfin quitter ce satané magasin. J’espérais simplement que l’ambiance à la maison n’était pas partie, sous peine de finir déprimé sur le canapé, une bouteille d’alcool à la main. Ah bah non, ça ne sera pas possible de toute façon… Mes soupirs redoublaient alors que mon regard croisa celui d’Hikari. Qu’est ce qu’elle voulait ? Je cherchais la réponse dans ses yeux émeraude. Ses expressions avaient changé.  Elle n’avait plus ce regard dédaigneux ou violent. Il était apaisé, attachant… Mon cœur commençait à battre fort lorsque je me rappelai à quel point fixer quelqu’un aussi longtemps pouvait être bizarre.

Je détournai alors quelques instants la tête vers ce magnifique paquet de chips sur une étagère, contrôlant difficilement ce frisson dans ma colonne vertébrale. Mais il fallait tout de même que je récupère mon pull, encore humide. Je sentais quand même que l’on sous-estimait beaucoup le rôle du clown dans cette soirée. Pourtant, mon sens de détective me susurrait qu’Hikari l’avait  essoré.  Le seau à coté ne laissait pas de doute.  Dans un sens, son action me toucha. Bien sûr, c’était son travail. Mais au vu de comment je lui ai balancé et de son mauvais caractère, une réaction plus immature ne m’aurait pas étonné… Genre le laisser par terre, ou le cacher. J’attrapai donc le vêtement et l’enroula autour de ma taille.

La voir reprendre la parole me surpris.  Bien sûr, je ne me serai pas barrer sans rien dire, mais dans un sens, cela permit de débloquer cette petite gêne que je ressentais. Je lâchai un petit rire alors qu’elle taclait le clown une ultime fois. Elle n’avait pas tort, mais à cette heure ci, mon taux de jemenfoutisme était over 9000.

- Merci pour le pull en tout cas… C’est… super cool ! A la prochaine !

NONONONONONON ! Pourquoi j’ai dit ça ?! Pas que je comptais revenir ou quoi… C’étais juste sorti tout seul. J’espérais juste qu’elle ne le relèvera pas.  Je sortais alors doucement du magasin, sans me retourner afin de cacher mon trouble intérieur.

Une fois le choc thermique opéré, je vis le clown avec son sac m’attendre. N’étant plus dans un environnement surveillé, mais en pleine rue dans un quartier paumé tard dans la nuit, je m’approchais doucement de l’individu avant de saisir le sac. Et dire que je m’étais presque habitué à sa tête.  Dans la pénombre, son visage était terrifiant.

- Hmm… merci en tout cas.

Je lui tendis la monnaie avant de me rediriger vers la maison sans me retourner tel un héros de guerre. Ils avaient intérêt à m’acclamer comme un dieu vivant.
Contenu sponsorisé
Message
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La prise vue de l'extérieur, sujet ouvert par Anatol2
» La confrerie du "chaos "( RP ouvert a tous )
» Le pinfu ouvert
» Présentation de la Boutique Les Balivernes de Lorient
» [RP]Messe du mardi soir - par Enosh de Noirlac..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Bas quartiers-
Sauter vers: