• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 La vulnérabilité de l'un fait la force des autres~ (RP Groupe)

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone industrielle
Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 5
Points : 0
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
5
0
1 500
MessageJeu 16 Nov - 20:17
Un autre jour, une autre recherche de but. Chaque jour ressemblait au précédent... Ou du moins, c’est ainsi qu’une petite écolière sadique de la Ligue voyait le monde. Une pauvre blonde sans avenir ni but qui ne voyait que la difficulté dans le monde actuel... Elle essayait de le faciliter pour les petites filles mignonnes mais différentes comme elle, celle ayant du mal à voir un avenir dans la paix et la gentillesse ! Elle voulait désespérément un nouveau monde à son image : chaotique et sans barrière morale ! Elle voulait admirer le monde que Stain voulait ! Tout se que Stain voulait que ce monde devienne, elle travaillerait doublement pour le réaliser qu’elle puisse avoir son appréciation ! Une fois l’appréciation obtenue, elle taillerait ses yeux hors de son crâne et couperait sa langue pour éviter les cris... Elle couperait chaque tendon pour devenir son objet d’admiration jusqu’à la pointe de ses cheveux...

Eum... Passons. Alors que différenciait cette journée d’une autre pour que la jeune Himiko ait envie de vivre un peu? Elle avait eu une idée de génie dans son plan! Elle avait eu un rêve très étrange où Stain lui donnait une mission bien spéciale....En fait, elle ne se rappelait aucunement du plan, mais elle y avait songé un instant! Plusieurs instants même. Elle n’était pas du genre à réfléchir vraiment à ses plans avant de tailler quelqu’un en pièce pour obtenir se qu’elle désire! Au début, elle ne savait aucunement quoi faire ni dans quel but. Pourquoi bougerait-elle en solo pour une mission qu’elle inventait elle-même ? Pourquoi risquerait-elle la prison ou pire pour aucune récompense tangible ? Un vol de banque n’était pas son genre....et son Alter n’était aucunement adapté pour ce genre d’assaut....

...Et puis elle posa la question, mais en tournant la question parfaitement. «Que ferait Stain s’il voulait envoyer un message à la population ? Que ferais-je si j’étais Monsieur Stainy?» La réponse vint presque immédiatement dans la tête de la jeune blonde : elle allait envoyer un message comme Stain l’avait fait ! Elle devait rendre Monsieur Stainy fier pour solidifier l’amour entre eux! Elle avait besoin de l’approbation de son héro pour le couper en morceaux!♥️
Avec ces douces pensées, elle élabora un plan rapidement qui ne testa pas exceptionnellement son intelligence. Elle ne savait pas par où commencer alors elle avait simplement décidé d’avoir un petit plan de base et d’improviser avec la situation. Elle aurait pu passer quelques heures de plus à y réfléchir, mais....Elle n’avait pas envie tout simplement, son corps ayant besoin d’un peu d’action et son petit couteau commençait à lui peser sur la cuisse, sentant son corps battre des ailes comme un million de papillons rien qu’à l’idée qu’elle pourrait attirer l’attention de Mr.Stainy peu importe où il était! Les détails viendraient avec le temps, Stain et son appétit sanglant prenant tout l’espace dans sa tête pour l’instant alors même avec une volonté de fer et un esprit plus stable elle n’aurait pu être efficace. De plus, elle n’était pas dans la Ligue pour ses talents de stratège alors autant ne pas essayer pour le moment... Mr.Compress avait ce boulot et c’est maaaal de voler les boulots !

Mais comment s’y prendre ? Comment envoyer un message comme si elle était Mr.Stainy? Elle ne peut pas simplement se fier à sa force et ses impulsions comme son héro! Son Alter, bien qu’utile, ne permettait pas autant de cruauté et de délicatesse ! Elle n’avait pas autant d’expérience que lui alors simplement s’attaquer aux héros ne pourrait pas être bon pour sa santé et sa liberté! Malgré sa réticence à planifier, elle dut s’accoter au mur du QG de la ligue. Le dilemme était trop puissant ! Elle voulait imiter Mr.Stainy, elle voulait lui faire gloire qu’il puisse la reconnaître...Mais elle voulait éviter les combats directs et s’amuser en torturant les victimes comme elle sait oh-si-bien le faire!

Mais qui choisir ? Comment faire passer le message ? Pourrait-elle efficacement assurer sa sécurité ? Ordinairement, elle improviserait cette partie, mais elle avait un but en tête pour l’instant alors son échec serait inacceptable pour sa personne ! Elle y songea quelques minutes en sautillant autour de la grande pièce du QG.... Elle fit littéralement les cent pas en gambadant autour d’une pièce vide et moisie et sifflotant joyeusement de la meilleure méthode pour faire passer le message sans aucun risque pour elle. Si seulement elle pourrait incarner plusieurs rôles à la fois... Plusieurs rôles... Rôles...

Mais oui évidemment ! Elle savait quoi faire maintenant ! Elle devait tout simplement trouver un partenaire pour assurer ses arrières et prévoir l’imprévisible à sa place ! Elle ne pouvait pas suivre un plan à la lettre alors autant avoir quelqu’un qui allait servir de base sur laquelle Himiko pouvait se tenir dessus juste en cas de besoin urgent... Dabi....Dabi aurait été parfait...Ou Twice... Elle aurait adoré emmener la Vanguard avec elle dans un périple dangereux mais excitant ! Hélas, ceux-ci n’étaient pas disponibles alors un second choix s’imposa. Elle tapa du pied sur le bois et laissa échapper d’une voix puissante mais aigüe

Damu! Daaaaamuuuu! Viens ici ! J’ai un truc à faire et tu vas m’aider ! Vite, vite, c’est urgent ! Mister Stainy a une mission pour nous !

Elle n’attendit même pas qu’il soit là pour commencer à parler dans une dramatique improvisée, prenant plusieurs poses et dansant presque avec son couteau préféré~.

Damu Damu!” J’ai eu la meilleure idée qui va te faire baver de joie!...Et en même temps on se connaîtra un peu ! T’es peut-être pas Dabi, mais tu feras le boulot parfaitement pour le moment!..je suppose au moins! Je ne connais pas ton alter vraiment, mais je sais qu’il est cool!

Elle ne regardait pas Damu, mais l’avait entendu s’approcher alors elle sautillait en tournant autour de la pièce! Elle semblait si joyeuse comme d’habitude !

Alors Damu t’es prêt à t’amuser ? Écoute bien ca! Monsieur Stainy m’a parlé dans mon rêve et il m’a donné une idée! Et j’ai décidé que tu m’aiderais à envoyer un message et..eum...s’amuser aux dépens des gens? Enfin ! J’ai pensé à ca et faut le faire ! Que penserais-tu que l’on kidnappe quelques enfants et qu’on les cache quelque part pour que les héros soient totalement perdus ? Imagine ca, des héros incapables de retrouver des êtres tout mignon et innocent, la société actuelle serait totalement renversée ! En plus, si je prends un peu de leur sang, on pourra les envoyer sur la mauvaise piste et gagner du temps ! L’inutilité des héros sera une arme dans nos prochains combats pour Mister Stainy! Et si je fais gloire à Mister Stainy, alors je pourrais le devenir!| Et ensuite je taillerais chaque œil des enfants avec des coeurs de sang pour laisser voir au monde la vraie vérité véritable! Ouuuh, j’en ai des frissons! Maiiis, je vais avoir besoin d’aide, mon alter n’est pas aussi polyvalent que d’autres alors un coup de main serait coool! Donc viens, on va à la chasse à la victime!

Elle sautillait de joie sur place, tapant des mains et affichant un grand sourire qui puait le sadisme. Elle voulait atteindre le pilier de la société, la classe vulnérable qui demandait beaucoup de protection! Et en se rapprochant, elle chuchota

Faudra juste me procurer un...«Costume» d’agent civil ou de héro... T’approcher des enfants serait trop dangereux et suspect! Ohhh le scandale si un agent de la paix torturait et kidnappait des enfants! T’imagine les grands titres ? Ouuuuh Mister Stainy sera fier, je le sens!!!

Elle regardait maintenant Damu avec des étoiles dans les yeux, impatiente de commencer son plan simple mais horriblement diabolique, digne de cette petite boule d’énergie blonde~.


Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 159
Points : 140
Puissance : 1 955
Réputation : 150 (290)
Karma : -50 (-100)
Voir le profil de l'utilisateur
159
140
1 955
150 (290)
-50 (-100)
MessageVen 17 Nov - 19:25
Celui qu'on appelait "la poupée" s'étira paresseusement dans le canapé qu'il avait investit à l'étage du quartier général de la ligue. C'était l'un des petits privilèges que faire partie de cette organisation permettait : avoir un toit même après une évasion de prison et la confiscation donc de son ancien logement. Son inscription remontait déjà à quelques semaines, et il avait eu le temps de faire ses preuves... Il rumina encore contre cette fichue héroïne, cette "Lady Freakshow", qui l'avait mis sous les verrous et lui avait troué le ventre de trois longues cicatrices. Si seulement il pouvait la retrouver, et lui faire la peau ! Mais non, son âme n'était pas assez pure : il préférait de loin tuer des enfants, dont l'innocence serait alors conservée pour " La deuxième vie".

Il se tourna sous la mince couverture que "Black Mist" lui avait donné et tenta de se replonger dans le sommeil en préparation de ses activités nocturnes quand une voix de gamine insupportable et hystérique vient lui vriller les tympans. Il l'identifia sans mal comme appartenant Himiko. Bien qu'il n'apprécie pas sa voix et le fait qu'elle passe difficilement inaperçue sous "forme normale" à cause de son air de jeune psychopathe limitée mentalement, il l'aimait bien. Elle riait facilement, ce qui était déjà un très bon point, était joyeuse en toutes circonstances - du moins à ce qu'il avait vu- et elle mettait du cœur à l'ouvrage. De plus, ses motivations lui plaisaient : elle tuait par amour, par admiration, que disait il ! par adoration, idôllatrisme ! En résumé : tout à fait son genre de collègue recherché !

Il se leva d'un bond, soudainement réveillé, et descendit les marches quatre à quatre. Il n'avait pas bien entendu, mais avait discerné les mots "Stain" et "Mission", ce qui lui plaisait beaucoup ! Il n'en revenais pas qu'on lui demande à lui spécifiquement d'accomplir un ordre de Stain ! Mais minute... Depuis quand Stain connaissait il son existence, en fait ? Et pourquoi lui et pas un plus haut gradé ?

Le problème de Toga, c'était que son Fanatisme la faisait souvent délirer, et c'est un peu refroidi bien que toujours curieux qu'il arriva en bas :

Il trouva la jeune fille tournant en rond, surexcitée, et celle ci lui expliqua son plan sans reprendre son souffle, prouesse assez impressionnante car il était fort long ! Heureusement pour elle, Damu aimait bien le blabla lui aussi, et il n'aimait pas les plans faits à la va vite, donc en discuter avant lui était plaisant.

-Faudra juste me procurer un...«Costume» d’agent civil ou de héros... T’approcher des enfants serait trop dangereux et suspect! Ohhh le scandale si un agent de la paix torturait et kidnappait des enfants! T’imagines les grands titres ? Ouuuuh Mister Stainy sera fier, je le sens!!!


Tuer des enfants ? Faire résonner la presse un grand coup ? Faire le beau pour ses supérieurs ? Re-tuer des enfants ? Elle n'avait pas besoin d'en dire plus, et même si cette histoire de rêve déroutait la poupée, l'homme soutient son regard et son œil unique était au moins aussi brillant que celui de la jeune folle. Il bondit presque dans l'escalier, esquissa un petit pas de danse agile et fonça se préparer en criant depuis l'étage :

- Je te trouverai ça ! Pour le sang d'emprunt, plutôt un homme ou une femme ? Je prendrai le premier qui vient en fait donc je ne sais même pas pourquoi je demande ! Juste le temps de m'habiller et j'arrive !

Il enfila par dessus une chemise blanche - qui ne le resterait pas longtemps- un pardessus orange vif aux boutons noirs, son manteau queue de pie vert sapin aux boutons dorés, un pantalon marron écorce simple et confortable bien que slim et des bottes lacées jusqu'à mi mollet, le tout était très classe, comme d'habitude. Il agrémenta le tout de gants, l'un orange et l'autre vert pomme, et d'un petit lacet noir autour du cou. Il attrapa son arme favorite, sa bien aimée Fauçonneuse, redoutable et atypique, rajouta quelques couteaux dans ses bottes et dans ses manches, s'empara d'un paquet de bonbons -très important !- termina le tout avec un pistolet authentique du dix huitième siècle, magnifiquement ouvragé. Enfin prêt, il redescendit voir Himiko.

- Me voilà, mademoiselle (en français dans le texte) !


Sans lui laissé le temps de répondre, tout à son excitation, et l'entraina par la manche à l’extérieure en gloussant, ce qui étirait son sourire recousu. Il venait de se rappeler d'un détail TRÈS intéressant : cette satanée femme qui l'avait battu et arrêté avait une fille, à laquelle elle tenait plus que tout au monde... C'était si beau, si parfait, si bien préparé ! Il en serait presque ému, si il avait un cœur.

Mais avant tout, direction le commissariat ! Il avait une idée très simple et rudement efficace, et demanda à Himiko de se tenir dans une petite ruelle adjacente où, par bonheur, personne ne se trouvait. Et là, la métamorphose du jeune homme commença : son teint pâlit, il décoiffa ses cheveux, courut sur place pour avoir l'air essoufflé, froissa ses beaux vêtements, lâcha son arme et il prit un air atterré et paniqué auquel n'importe qui, même le plus craintif des hommes, aurait cru tellement il était convaincant. Il fit signe à l'adolescente de l'attendre ici et courut au commissariat :

- Messieurs ! C'est une catastrophe, je viens d'être cambriolé ! Ma boutique ! * il s'arrêta pour reprendre son souffle* Je m'appelle Koichi Montaka, je vous en prie, j'ai besoin d'aide !

Le petit détail final qui fit tomber un bon représentant de l’ordre au grand cœur dans le panneau face à ce petit couturier qui semblait si misérable, les larmes qui commencèrent à poindre de ses yeux. Le policier suivit le tueur sans méfiance, jusqu'à la ruelle où attendait Toga. Pas besoin de vous faire un dessin sur la suite des événements.

- Et voilà, j’espère qu'il te plaira ! Rit le criminel en activant son Alter. Nul n'entendit le cri du pauvre jeune homme prit a piège.

En attendant que sa camarade se prépare, Damu se rérrangea un peu, haïssant la négligence. Il n'était par chance pas tâché.

-J'ai quelque chose à te proposer, Himiko...Que dirais tu de t'en prendre à la fille d'une héroïne ? Une mère incapable de protéger son enfant qui prétend pouvoir sauver la population, ça ça serait encore plus grand ! Stain aimerait l'idée, j'en suis persuadé, car je l'ai "croisée" cette héroïne, et elle est violente, menaçante... Tout ce contre quoi il se bat ! *il montra l'état de son ventre en soulevant sa chemise*. Alooors ?



Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 5
Points : 0
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
5
0
1 500
MessageDim 3 Déc - 2:18
Ahhh l’excitation avant un meurtre. Le désir de plaire à Monsieur Stainy! Le besoin de sentir le sang chaud de quelqu’un couler sur son couteau et sur sa langue! La pauvre petite cinglée ressentait tout cela en même temps au milieu de la salle principale de l’Alliance. Elel visualisait toutes les possibilités dans son esprit à presque 1000 images la minutes. Devrait-elle tailler un enfant? Ou peut-être sa mère devant l’enfant? Qu’est-ce-qui enverrait le plus fort message? Comment pourrait-elle dominer l’esprit des gens normaux et les faire sentir la peur comme elle voudrait? Ohhhh son esprit bouillait d’idée et de vision. Ses lèvres moites alors qu’elle bavait légèrement d’excitation. Ohhh si Damu était comme elle l’imaginait en mission, alors ce serait possiblement une heure glorieuse pour l’Alliance! Elle n’avait plus que ca en tête comme si cela était une inspiration divine! Aller Damuuu dépêche!

Pour répondre à ses prières, le fou de l’Alliance approuva avec elle! Elle sautillait littéralement de joie en entendant son approbation! Elle tapait des mains et laissa sa langue pendre un peu avant de le regarder joyeusement!

Maiiiis moi m’en fou les deux c’est chaud et réconfortant que se soit mec ou gonzesse! Tant que je peux les couper bien comme il faut ca ira! Il y a un charme à être une jolie blonde mais ohhh que c’est cool d’être un homme ayant un passé tapissé de sang! Je suis preneuse sur tout ce que tu as à offrir Dadam!

Elle sifflota et le laissa aller se préparer. Pour sa part, elle n’avait besoin de rien d’autre que son couteau et son grand sourire de tueuse! Un peu de bonne humeur pour la route et elle sautillait encore sur place en attendant finalement le commencement! Elle sentait son sang s’accélérer, son appétit grimper et ses envies de meurtre font plier ses doigts. Elle n’en peux plus et se lèche les lèvres en sautillant.

Viiiiiiiteeeee!

Comme pour répondre à sa demande, elle fut trainé par Damu au loin dans la ville. Habituellement elle lui aurait taillé un jolie sourire pour prendre autant les devants d’elle mais elle ne pouvait que penser à sa prochaine victime et aux journaux qui parleraient d’elle! Elle resta dans l’allée en sautillant de joie, léchant le coté tranchant de son couteau papillon pour sentir le sang glisser sur sa langue et titiller ses papilles gustatives.Elle ne savait pas se que Damu allait lui ramener... Tout aurait été parfait pour satisfaire ses passions en ce moment : Vieux, jeune, grand, petit, homme, femme... Tout aurait été suffisant en ce moment!

Dès qu’elle eu le signal, elle bondit sur cette cible facile. Elle ne remarqua qu’à peine ses détails alors qu’elle le plaqua au sol. Elle ne prit même pas le temps de se présenter ou d’apprécier via des préliminaires avant de poignarder directement son coeur. Elle apprécia les éclats de sang et les émotions qui trahissaient le silence. Elle se dépêcha tout en prenant son temps, un mélange amusant de rythme où chaque mouvement était apprécié mais presque aléatoire, sans arrière-pensée. Une fois l’âme disparut du corps, elle enfila son masque et s’abreuva à sa manière du sang de la victime, les plaies encore fraiches ne se faisant pas prude.

Elle se releva lentement et soudainement une sorte de gelée transparente se forma autour d’Himiko. Celle-ci se reserra rapidement sur le petit corps de la tueuse en série et ondula comme du flan avant de se solidifier et prendre forme. Himiko n’était plus et le policier avait prit sa place. Elle s’étira un peu.

Ahhhhh j’en avais besoin!

Elle se tourna vers Damu et l’écouta en haussant un sourcil. Voir un homme policier adopter les mêmes manières qu’Himiko était déplacé et presque effrayant mais elle semblait enthousiasmé au possible d’accomplir sa vision...Et l’idée de terroriser une héroîne, de la voir prier devant elle...N’était-ce pas là l’essence de Monsieur Stainy? Elle voyait cette idée comme un miracle et hocha la tête, sa voix étant totalement différente par contre~

Owiii! Montre moi où aller pour terroriser un peu cette enfant...Ohhh le désespoir dans ses yeux quand sa maman échouera sera encore plus merveilleux!♥️


Jeune membre de la ligue
avatar
fond des messages :
Messages : 159
Points : 140
Puissance : 1 955
Réputation : 150 (290)
Karma : -50 (-100)
Voir le profil de l'utilisateur
159
140
1 955
150 (290)
-50 (-100)
MessageJeu 7 Déc - 19:57
Damu était plutôt impressionné - et quelques peu dégouté- par les méthodes brusques et presque barbares de sa camarade. Elle avait du potentiel, impossible de le nier, mais la délicatesse et la patience n’étaient pas ses qualités. Il se tourna pudiquement lors de la transformation, ne sachant pas si elle garderait ses vêtements ou si ils ne disparaitraient pas "par magie" pendant la transformation. Une voix masculine perturbante lui répondit, en utilisant les mots de Toga, ce qui était très étrange mais bon...

-Owiii! Montre moi où aller pour terroriser un peu cette enfant...Ohhh le désespoir dans ses yeux quand sa maman échouera sera encore plus merveilleux!♥️

Damu ricana : il tenait sa vengeance, et en plus il se ferait mousser par ses supérieurs ! Aaah, que cette journée était belle ! Il pria quelques secondes pour l'âme du brave policier, qui venait de décéder de manière affreuse, mais au moins avait il rejoint le ciel ! Une nouvelle âme signée de la ligue des vilains...

Le duo atypique se remit en marche. Le rouquin était volubile de paroles et il s'amusait à tester les limites de la folie pour "Stainy" de la blondinette changée en homme, lançant le sujet encore et encore et s'étonnant de ne pas la lasser. Lui aussi rêvait d'être remarqué, mais il était déjà heureux comme ça et remplissait sa mission avec passion, sans chercher gloire. Entin, ils arrivèrent devant un joli petit pavillon. Le faucheur savait très bien que l'héroïne qu'il détestait était ici, et sa fille également... Il fit signe à sa camarade de le suivre, et ouvrit une fenêtre. Aucune prudence, cette pro... Mais les gens imaginent rarement le danger arriver directement dans leur salon..

Ils trouvèrent aisément les deux fills, dans le salon justement ! Comprenant le danger, la mère enferma sa fille dans la cuisine et fit courageusement face aux deux étrangers. Quelle détermination ... Son expression de mère lionne protègant son petit était touchante, mais elle n'eut même pas le temps d'active son alter. D'un coup de Fauçonneuse, Damu transperca le ventre de la femme à l'exact point où lui même avait ses cicatrices. L'engin faisait un bruit terrible de moteur et de métal, et le son peu ragoûtant du corps secoué par la lame de tronçonneuse devait avoir informé la pauvre petite de ce qui se passait. Le tueur lâcha un rire sardonique, grave puis aiguë, le rire le plus fou et le plus mémorable qu'il ait jamais fait. Enfin ! Enfin ! Elle était morte et bien morte, celle qui l'avait fait souffrir ! Celle qui l'avait enfermé ! Plié en deux sous les contractions de son diaphragme, il exultait toujours quand il dit à Toga :

- Je te laisse prendre l'enfant...
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 111
Points : 8
Puissance : 1 270
Voir le profil de l'utilisateur
111
8
1 270
MessageSam 9 Déc - 22:17
 La vulnérabilité de l'un fait la force des autres~
Chaton se trouvait dans le salon avec sa maman. Cela une journée qu'elle pouvait être seule avec sa maman puisque Minori avait eu le droit à un congé. Celles-ci avaient donc pris la décision de prendre cela relaxe à la maison à regarder des films d'animations à la télévision. Misao se trouvait dans une grosse couverte beige pour se garder au chaud et restait le plus proche possible de sa maman. Cela lui faisait tellement du bien d'être là avec elle. De ne pas tout le temps se faire garder par les grands-parents. Ils sont doués, mais cela ne pourrait jamais remplacer les moments magiques qu'elle vivait avec sa mère. Elle s’esclaffait de rire quand Baymax ne devait pas faire de bruit, mais qu'il n'y arrivait pas puisqu'il n'avait plus de batterie et qu'il semblait aimer beaucoup le chat.

- Il me fait rrirre ce Baymax.

Princesse continuait d'écouter le film quand elle entendait un bruit qui provenait d'ailleurs. Elle se retournait un moment pour se rendre compte de rien et de faire comme si ne rien n'était. Mais, avoir su que le bruit était bel et bien réel. Peut-être que la suite aurait été différente. Ils y avaient des étrangers qui s'était introduit dans la maison. Misao était perdue et ne comprenait pas pourquoi ils étaient ici. Celle-ci tentait d'avoir des réponses, mais sa mère n'avait pas le temps de lui répondre et la plaça dans la cuisine. Chaton devait se cacher le temps que maman s'occupe des vilains. Princesse obéissait et ne sortait pas de la cuisine. Mais, où pouvait-elle bien se cacher ? Son cœur battait plus vite que la normal. Cela n'était pas une simple partie de cache-cache. Elle devait tout faire pour ne pas se faire retrouver. elle le voulait, mais de l'autre, elle ne pouvait pas laisser sa mère seule. Et si jamais elle n'y arrivait pas. Oh non, les mauvaises pensées qui commençaient à prendre le dessus. Chaton avait du mal à respirer, mais finit par se cacher dans l'un des armoires en dessus du levier et tenter de ne plus faire de bruit. se trouvant dans le silence, elle entendait très bien le bruit métallique étrange ainsi que sa mère crier le martyr. Elle avait de gros yeux et pleurait dans sa cachette. Est-ce qu'elle était morte ? Non , cela n'était pas possible. sa maman ne pouvait pas mourir comme cela. Chaton ne retenait plus ses larmes. Son corps tremblait de peur et de peine. Elle tendait très bien la voix de l'un des malfaiteurs qui disait à l'autre de la prendre. Mais pour aller où ? pas question que Misao suivent ses monstres1 Elle devait rester dans sa planque. Pour cela, elle devait se calmer.

- Maman ....

Elle disait cela à voix basse avant de se recroqueviller dans son armoire et essuyer ses yeux remplient d'eau avant de ne plus faire un bruit. L'autre gars se trouvait forcément dans la pièce et la cherchait. espérant qu'elle n'allait pas se faire prendre.


ft. Rp de groupe
Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 60
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
60
0
1 100
MessageDim 10 Déc - 23:44
Cela faisait maintenant une semaine que j’avais été opéré. Une semaine d’enfer, horriblement chiante et douloureuse.  Jusqu’à présent, je n’avais pu me résoudre à utiliser mon alter à nouveau. C’était simplement plus fort que moi. J’avais simplement trop peur de revoir ces satanés pics sortir de ma peau. Et s’ils se bloquaient de nouveau hein ? Non, je préférais définitivement jouer les sans alter pour l’instant… Mais le week-end approchant, je me dis qu’il fallait se changer les idées. J’avais passé ces dernier jours enfermé, en survêtement, à regarder des animes. Je n’avais aucunement envie de retourner en ville après ce qui s’était passé. Mais je savais que je n’allais pas pouvoir passer le restant de ma vie en ermite moderne… ou du moins qu’on ne m’y autoriserait pas.

Du coup, je savais exactement où aller. Avant mon accident, j’avais rencontré cette petite furry toute choupie au parc, Misao-chan. La fille de Lady Freakshow en plus ! J’allais donc lui faire une petite surprise. Les bras un peu ballants, avec de grosses cernes sous les yeux,  je sonnai à la porte de son domicile. J’avais déjà pu parler un peu à sa mère, durant une séance de dédicace. Mais nous avions malheureusement été interrompu par sa garde rapprochée. Je doutais donc très franchement qu’elle se souvienne de moi. Mais qu’est ce que j’allais dire alors, si elle m’ouvrait la porte. Bonjour Madame, je souhaite voir votre fille de 10 ans! Brrr, flippant. Mais j’eu beau attendre, personne ne m’ouvrit. Je m’apprêtait à partir, ne voulant pas jouer le stalker de bas niveau, lorsque j’entendis un horrible bruit mécanique. Celui d’une tronçonneuse. Accompagné d’abominables hurlements. Terrifié, je pris mes jambes à mon coup, mettant une distance d'environ 100 mètres entre moi et la maison.



Mais une curiosité morbide me retint. Je pouvais pas faire comme si de rien était. Et si Misao était en danger… J’attrapai mon vieux cellulaire tout pourri qui me servait de téléphone remplaçant, et sorti la carte d'héroïne que Lucie m'avait donné. Je donnai l'alerte à une sorte de secrétaire, un peu paniqué, avant de raccrocher, par réflexe.  Mais je ne pouvais pas simplement poiroter là en attendant.

Transpirant, je longeai le mur de la maison. Peut-être que ce n’était rien. Peut-être qu’ils coupaient un arbre, ou un truc comme ça… Ils doivent avoir un jardin, non… Au pire, je me ferai engueuler par la police pour avoir semer la panique… Je m’en remettrai. Mais toutes ces fausses excuses disparurent, alors que je jetai un coup d’œil par la fenêtre. Je vis Misao, se cachant dans une armoire en pleurant. Quelque chose d’horrible et de malsain se profilait. Il me sembla entendre des voix, dans la pièce d’à coté.  Des cambrioleurs ? Pas vraiment le temps d’y réfléchir

Je toquai très délicatement sur la fenêtre, priant pour qu'elle m'entende. A trop taper, j'allais me faire repérer.

-Misao-chan..Misao-chan... C'est Kobe... lui chuchotai-je tout en continuant de toquer...

J'avais vraiment le sentiment de faire une grosse connerie. Le genre de dernier truc à faire dans cette situation. Mais c'était tout ce qui était en mon pouvoir. Je ne suis pas un héros. Et j'avais vraiment trop peur de savoir ce qui se tramait derrière cette porte.
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 125
Points : 20
Puissance : 1 650
Réputation : 70
Karma : 20
Voir le profil de l'utilisateur
125
20
1 650
70
20
MessageVen 29 Déc - 15:53
Un signal sonore aiguë et régulier.
Une mission urgente.
"Allez ma grande on a besoin de toi"

L'héroïne secouriste quitta l'hôpital où elle venait d'amener une toute jeune fille presque noyée, récupérée de justesse dans un lac où elle était tombée. La pauvre petite mère avait eu la frousse de sa vie et Lucie l'avait comme à son habitude accompagnée jusqu'au bout de la procédure afin de la rassurer un maximum.
Elle avait enchaîné les missions depuis ce matin : deux petits dealeurs arrêtés sans trop de peine, une voleuse à l'arraché déjà plus contraignante et de blessés d'un vol à main armée dans un magasin... C'en était beaucoup pour une seule journée, mais c'était ça être une héroïne et jamais Lucie ne regrettait son choix.

Sa standardiste, Missie, l'avait informée qu'un jeune homme avait appelé pour signaler une potentielle agression... à la tronçonneuse ? Chez une héroïne qui aurait une enfant. Ladyfreakshow... Lucie en avait entendu parlé et l'avait sans doute croisée mais sans lui avoir jamais trop parlé. Elle était assez connue et son Alter était puissant, elle devait s'en doute s'être déjà sortie du pétrin toute seule mais il ne fallait tout de même pas perdre de temps.

Les petites jambes fatiguées de Jellyfishlady la menèrent jusqu'aux parking des voitures de service de son agence et elle se dépêcha de venir sur les lieux. Elle avait par habitude enfilé sa tenue de secouriste au lieu de celle de combat, bien que son équipement soit polyvalent. À sa ceinture pendait de nombreux accessoires : ceinture, stoks supplémentaires de Mésoglée, armes de poing, son Pistoseringue... de quoi se défendre et arrêter une potentiellement menace.

Et personne d'autre n'était venu avec elle. Tout le monde était encore trop occupé, sans doute...

La jeune femme parcourut le quartier d'apparence serein du regard et avisa celui qui avait lancé l'appel. Un grand gaillard de maximum 20 ans aux cheveux blonds, collé à la fenêtre. Mais quel idiot ! Si il y avait un criminel dans cette maison, il se montrait tout de suite comme geneur à abattre ! 

L'héroïne courut jusqu'à la maison et attrapa par l'épaule le civil, tout en lui collant une de ses petites mains sur la bouche. Il risquait de se faire repérer si il criait. Et de la faire repérer par la même occasion. Ainsi installés contre le mur, il étaient heureusement invisibles pour quelqu'un à l'intérieur de la la maison. 


- Que cherches tu à faire ?

Lui chuchota elle.


- Raconte moi précisément ce que tu as vu et ensuite part le plus loin possible. Si tu veux te rendre utile, dit aux voisins de ne pas sortir de chez eux et de fermer leurs maisons. Ne prend aucun risque insensé, tu aurais pu te mettre en danger à être curieux comme ça ! 

Le rouspétant comme une professeur, elle lui tendit néanmoins deux poings américains en métal et quelques poches plastiques remplies de gelée, soignante comme urticante. 


- Prends ça aussi au cas où... La gelée bleue comme tu l'a déjà vu permet de panser les blessures et d'arrêter les saignements. Elle donne aussi des vitamines, c'est une sorte de "Booster". La violette est fortement urticante. En grosse dose elle peut blesser, paralyser ou même tuer si appliquée prêt d'organes vitaux ou avalée... Ne la touche que si tu mets les gants amérincains ! J'aimerais que tu n'ai pas à t'en servir mais j'ignore combien il peut y en avoir et tu pourrais avoir à te défendre, et uniquement pour te de défendre ! 

Après avoir écouté le garçon lui répondre, elle coupa court aux éventuelles questios et inquiétudes et se dirigea vers la porte d'entrée. Éloignée de la cuisine, elle espérait que le bruit ne s'entendait pas... En un tour de main elle crocheta la serrure et entra sans faire de bruit, ses semelles molles remplies de gelée assez solide absorbait le bruit de ses pas et l'héroïne pu avancer jusqu'au couloir sans encombres, respirant profondément. Elle entendit des voix et suspendit sa marche. Deux hommes... 

Elle arma son Pistoseringue, prête à se battre, et se replia contre le lur du couloir. À l'angle même se tenaient les deux menaces qu'elles ne pouvait pas voir. Les battements de son coeur acceleraient. Ils parlaient ... de Kidnapping ? Lucie visualisa mentalement la cartographie de la maison : si les deux criminels étaient dans le salon et se dirigeaient dans la pièce à leur gauche, alors ils allaient entrer dans la cuisine, dont la fenêtre donnait à l'endroit où Kobe se tenait précédemment. 


"Pitié faites qu'il soit bien partit et que personne ne lui tombe dessus...."






Civil
avatar
fond des messages :
Messages : 60
Points : 0
Puissance : 1 100
Voir le profil de l'utilisateur
60
0
1 100
MessageVen 29 Déc - 17:34
HHMMMPPF

Par surprise, je donnai un violent coup sur le mur et me défonçai la main en me rabaissant sous la fenêtre. Mais toutes mes craintes disparurent lorsque je vis Lucie, qui m’avait déjà sauvé la vie. Je ne pouvais pas exprimer à quel point j’étais content de voir un visage familier. Elle était toujours aussi pro, malgré l’horrible situation dans laquelle est était empêtrée. En sueur, je bégayai :

- Y a une enfant à l’intérieur ! Je.. je v.. voulais juste la faire sortir.

Aussi étrange que cela pouvait paraitre, j’appréciais ses réprimandes. Je me rendis compte à quel point ce que j’avais fait était stupide (encore).  Sans hésiter, j’empoigna les poings américains et fourra ses potions dans ma poche.

- S- sauve Misao-chan ok ?

Je me mis à sprinter comme jamais. J’avais envie de partir, de fuir très loin de cette histoire. Après tout, c’était une héroïne. C’était son boulot, pas le mien ! Je me disais que dans quelques jours, tout serait comme avant. Que je pourrais rencontrer Misao au parc de nouveau. Mais c’était idiot et lâche de ma part. Je m’en rendait bien compte. Ecoutant ma logique plutôt que mon cœur, je pris la direction des habitations, sans me retourner. Désormais, rien que de voir se pavillon pourtant si commun me donnait des frissons.
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les vulnérabilités ! Une très bonne nouvelles, un renouveau!
» Description de Kii - Panda terre lvl 143 - Jiva
» Le pandawa soutien, une touche de fun dans un monde de brute
» Panda eau/feu/terre, un peu d'aide
» Pandawa full sagesse support?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone industrielle-
Sauter vers: