:: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Bas quartiers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'image de la justice locale (PV Pitt)

avatar
Messages : 14
Points : 1
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 20:49
Le mois n'avait pas été difficile, mais pourtant, le photographe "mercenaire" préférait néanmoins s'assurer de ne pas avoir à finir son mois avec un repas par jour... Après tout, un petit job portait bien son nom, un petit salaire et une courte durée. Le loyer était déjà payé, mais s'il pouvait économiser pour s'acheter un autre objectif, ce serait comme du beurre dans les épinards pour lui. Les "commandes" de photos osées avaient légèrement diminué, à son grand soulagement, et maintenant, il devrait remplir une commande "spéciale". D'après la lettre, le job semblait légal et peu risqué, même si cela impliquait de se balader sur les toits des bas-quartiers, qui jouxtaient son appartement. Il avait déjà fait un bon nombre "d'excursions" dans les favelas de Sao Paolo et dans cet endroit, et avec son Alter, il pouvait facilement se tirer d'affaire si jamais il avait un pépin.

Ajustant son manteau sous le lampadaire qui devait servir de point de rendez-vous, le brésilien relut sa lettre. Une écriture fine et mignonne, celle d'une femme sûrement. Peut-être que le commanditaire voulait une photo de son mari qu'elle pensait infidèle? Ah non. C'était plutôt un truc de riche. Et personne ne ferait appel à un photographe sans nom comme lui. Bon, photographier une scène de crime en loucedé ça pouvait se faire, du moment que la police ne le chopait pas, et encore, c'était borderline légal.
Il voulait juste savoir ce qu'il devrait faire. Les nuits commençaient à se rafraîchir, et même s'il pouvait faire frais au Brésil, la notion de "frais" ne concernait pas les mêmes échelles de températures à Musutafu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pitt
Vilain Solitaire
Messages : 26
Points : 1
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Sep - 16:01
Il régnait depuis peu sur la ville une ambiance macabre. Enfin, plus que d’habitude. Et aussi bizarre soit il, cette poisse concordait avec l’instant où ce M.Fuhito avait posé le pied dans la basse-ville.  Au début, personne ne faisait réellement attention à lui. Il ressemblait à n’importe quel fauché tentant de survivre un jour de plus en pariant.  Mais plus les jours passaient et plus sa «  chance au jeu » semblait grandir, et il devint bientôt monnaie courante, sans mauvais jeu de mot,  d’avoir une dette envers lui. Et certaines de ces personnes semblaient s’évanouir dans la nature.
 
Si Pitt avait su garder ces distances, il avait quand même gardé un œil sur ce gars. La rapidité avec laquelle les gens se soumettaient à une nouvelle forme d’autorité le stupéfiait.  Habituellement, il aurait agit seul, remettant ce genre de déchet à sa place, mais l’influence de Fuhito grandissant, il était maintenant impossible de s’approcher du bonhomme sans tomber nez à nez avec un de ses nombreux gardes du corps ; des personnes détestables appréciant semer le désordre et menacer les plus faibles, dont l’entourage du vagabond.
 
De plus, on ne savait rien de lui.  Avait-il un alter ? D’où venait-il ? Que cherchait-il à accomplir ? Son faux sourire de gentleman cachait sans aucun doutes de sombre secrets.
  Toutes ces questions sans réponses obligeaient le jeune sans abri  à se méfier de lui comme de la peste. Si il voulait le faire tomber, il allait devoir la jouer fine, trouver ses points faibles.  Et ça tombait bien, puisqu’il avait déjà une personne en tête.
 
Pitt et Corvo avaient déjà collaborés ensembles dans de petits projets, plus ou moins obscurs. Il n’était pas le plus chaleureux des hommes mais son professionnalisme et sang froid lui avaient tapé dans l’œil, ce qui en faisait un bon partenaire. Le fait qu’ils soient tous deux étrangés l’avait également poussé à se rapprocher du photographe. Après tout, qui se ressemble s’assemble.
 
Ainsi, en plein milieu de la nuit, il se rendit donc à leur lieu de rencontre habituel. Le bougre attendait tel un gangster, stoïque, baigné dans la lumière d’un lampadaire. « En avance, comme d’habitude, hein.. »
 
Le garçon sauta sur le luminaire, histoire de faire une entrée en scène remarquable. Après un petit raclement de gorge, il s’exclama :
«  Yo, Corvo ! Ça roule ? »
 
Puis il sauta gracieusement de son perchoir et s’approcha de lui.
« Je crois que j’ai besoin de ton aide, sur ce coup là.. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Points : 1
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Sep - 18:48
Le bruit sur le lampadaire fit sourire le paulistano, qui leva les yeux vers son client. Lui faisant un petit signe de la main et attendant qu'il soit en bas et un peu moins visible, il hocha la tête.

- Oi Pittinho! Tout va bien comme toujours! Y voce? (Et toi?)

La plupart des commandes de Pitt lui avaient été demandées directement, lorsqu'il devait confirmer la nature de son commanditaire et le risque légal lié à celles-ci. Néanmoins, le "justicier" local avait toujours de bonnes intentions à chaque fois; et les sensations qui lui étaient apportées durant ses séances de photographie étaient à chaque fois agréables. Courir sur les toits, prendre le cliché bien comme il faut, s'enfuir si les flics débarquent, faire un doigt à la cible par derrière la fenêtre et tenter de battre les records de course des élèves de U.A, ou bien des héros à la poursuite de vilains.

- Alors, concernant ce Fuhito chanceux, comment procède t-on? Est-ce qu'on se la joue filature et prise en flagrant délit avec une enveloppe anonyme à la police; ou bien, au vu des gorilles autour de lui, on fait un petit peu bouger les choses? J'ai rapporté deux-trois trucs en plus, vu qu'il était spécifié que ce pourrait être ardu.

Le paulistano tapa à l'emplacement de la poche intérieure de son manteau, là où se trouvaient un assortiment de pétards bruyants et de petits feux d'artifices, qui trouvaient toujours spectateur une fois allumés. Sortant un appareil compact de sa poche et passant la dragonne à son poignet, il sourit de plus belle, ne pouvant retenir son enthousiasme.

- Si ça se passe très bien, je t'invite au resto de ramen. Promis Pittinho.

(Note: Pittinho est un surnom amical, qui rend la personne ciblée plus mignonne; et donc plus enfantine. A toi de voir si ton personnage accepte ça, mais en tant que brésilien, Corvo ne passe jamais une occasion de chambrer quelqu'un.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pitt
Vilain Solitaire
Messages : 26
Points : 1
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Sep - 0:53
« Oulah » lâcha malgré lui le jeune homme, en voyant les jolis artifices de Corvo. 

«  On va commencer tranquillement, hein…  On sortira le grand jeu le moment venu! »

En effet, Pitt n’avait pas l’attention de foncer dans le tas tel un All Might sous cocaïne. Attaquer sans connaitre l’ennemi est suicidaire, peu importe la situation. Quelque chose d’autre lui trottait en tête. 

«  Fuhito traine souvent avec son équipe sur les docks. Je sais pas ce qu’il fait là bas mais ça me plait pas. Voyons voir déjà à qui on a affaire! »

Le jeune homme avait déjà commencé à suivre les déplacements de Fuhito, mais il était alors obligé de se tenir à une certaine distance pour ne pas se faire repérer. Le bougre semblait faire un circuit continu entre différents points de la basse ville chaque jour de la semaine, et si Pitt avait bien prévu son coup… Leur ami serait sur les quais. 

Les deux partenaires se rendirent donc au point de rendez-vous. L’agilité de Pitt lui permettait d’atteindre rapidement ses destinations, mais l’incroyable Alter de Corvo laissait  le jeune homme dans le vent, obligeant le brésilien à l’attendre à chaque fois. Cette nuit ne fit pas exception. 


Arrivés au lieu dit, ils se posèrent sur un toit. Ainsi, ils dominaient la ville, et avaient une vue imprenable sur les quais. Lorsque des bruits de discussions se firent entendre en contrebas, Pitt s’allongea pour ne pas se faire repérer. Bingo! Comme à peu près tout le temps, il avait eu raison! Quelque chose se tramait ici. 

Malheureusement, le mauvais éclairage publique rendait la visibilité extrêmement mauvaise par cette nuit nuageuse.


« Tu vois que'que chose, avec ton truc? » chuchota Pitt à Corvo, en désignant son appareil photo. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Points : 1
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Sep - 22:18
Les docks... Ce n'était clairement pas l'endroit où traîner la nuit, malgré le fait que des policiers patrouillent de temps à autres dans le coin. Après tout, c'était l'endroit parfois pour des guet-apens et transactions de marchandises plus ou moins légales sous le manteau. Bon après il y avait toujours un peu de grabuge à chaque fois qu'un héros passait dans le coin, ce qui voulait dire à peu près tous les deux jours... Quoi qu'il en soit, l'objectif pour lui et Pitt restait le même: prendre le cliché et ne pas se faire choper; une tâche plus facile à dire qu'à faire.

Corvo devait faire attention avec ses téléportations, et bien qu'il doive recharger son pouvoir, Pitt le suivait à une vitesse qui lui laissait largement le temps de se reposer. Garder une certaine distance était de mise, surtout avec la luminosité des lampadaires qui n'était pas aussi bonne qu'en centre-ville, et qui trahirait facilement l'utilisation de son Alter.

Allumant son appareil et réglant les paramètres de celui-ci, il entendit Pitt arriver à côté de lui, silencieusement. Celui-ci marqua une pause, avant de lui demander s'il voyait quelque chose... Le brésilien joua un petit peu avec son appareil, tentant de trouver quelque chose. Quelques voix se faisaient entendre, mais impossible pour lui de discerner quoi que ce soit.

- Mes sens ne sont pas aussi aiguisés que les tiens... Mais non. Impossible de choper quoi que ce soit. Soit ils sont dans l'ombre d'une ruelle, soit ils sont en intérieur? Je ne sais pas. En tous cas, s'il faut se rapprocher, je vais le faire à pied si tu vois ce que je veux dire. Pas question de se trahir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pitt
Vilain Solitaire
Messages : 26
Points : 1
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 23:13
Pitt acquiesça la décision du brésilien d’un signe de tête. Cependant, alors que celui-ci bougeait de sa position, il fut pris d’un doute. « je vais le faire à pied si tu vois ce que je veux dire… » Il parlait d’utiliser son alter… probablement… Ça aurait été trop bête d’être repéré par le bruit de ses téléportations.

Alors que Corvo prenait sa voie rapide, le jeune homme enfila son foulard incrusté d’une mâchoire ainsi que sa capuche. Garder l’anonymat est primordial dans ce genre de situation. Même si ça foirait, remonter jusqu’à lui resterait difficile. 

Perché sur son toit, en pleine nuit, il se sentait cool et héroique à sa manière. Un sentiment de confiance lui réchauffa le coeur, et sans hésiter, il se laissa tomber sur une autre charpente en contrebas. Ses yeux commençaient à s’habituer à l’obscurité. À cette distance, il discernait à présent très bien les docks, à quelques mètres en dessous de lui. Cependant, ils semblaient totalement déserts. « J’ai bien entendu quelqu’un je suis pas fou… ». Il remarqua Corvo, sur les charpentes d’en face, avançant également. Peut-être aura t-il plus de chance..

Tout à coup, une fenêtre s’éclaira en dessous.

« Oui… je sais tout ça... ».

Intrigué, le garçon, s’agrippa au rebord grâce à ses longs bras. La tête à l’envers, il jeta un bref coup d’oeil sur ce qui se tramait, ne laissant apparaitre que son front et ses yeux. Trois hommes étaient présents, dans une salle abandonnée éclairée par une simple bougie. Pitt fronça les sourcils… Il avait immédiatement  reconnu Fuhito. Sa perruque blonde et son sourire malsain ne laissaient aucun doute. Les deux autres mecs étaient probablement ses gardes du corps, vu leur dégaine ridiculement intimidantes. 

L’ami Fuhito était au téléphone, et tenait une jolie mallette métallisée qui attira l'attention du jeune voleur.

« Pas de souci, mon pote! Tu verras, on sera bientôt r…

Pitt écarquilla les yeux. La peau du visage de Fuhito commençait à se désagréger au niveau d'un oeil,  comme si ce n’était qu’un masque.  En voyant cela, le gangster la remit en place tranquillement, comme si de rien était. 

«  Arf, elle commence à faire vieille celle là… »

Le jeune voyeur papillonna des yeux. Son rythme cardiaque s’accélérait, il commença à respirer de plus en plus fort. C’est exactement ça dont ils avaient besoin! Mais il est où ce photographe?


Il remonta sa tête un peu maladroitement et chercha Corvo du regard, voulant lui indiquer son scoop. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Bas quartiers-
Sauter vers: