:: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Alentours de la ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Event - Le tueur de Vilains - Groupe 1

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Sep - 13:53
Règles
• Dans un RP event, vous contrôlez principalement votre personnage. Vous n'avez pas le même contrôle sur votre environnement, qui est ici laissé au staff. Pas de contrôle "total" sur les personnages qui ne sont ni joués par vous ni le PNJ par exemple. (Ne faites pas apparaître un PNJ pour vous sauver la vie, etc)

• Les personnages joués par le PNJ sont l'équivalent de joueurs. Les règles à respecter concernant les joueurs sont donc aussi à respecter ici concernant les PNJ principaux (notamment s'il y a des combats).

• Chaque joueur a 48 heures pour répondre une fois son tour arrivé. S'il n'y arrive pas, son tour est passé et la récompense de fin de RP est divisée par deux. Au bout de trois fois, le joueur est exclu du RP. (S'il y a des soucis empêchant d'écrire, prévenez le staff, votre tour sera passé sans perte)

Ordre : PNJ - Deneb Cyr - Takumi Kojima - Tamashinki Manatsu

Un vieux hangar, aux abords de la ville. Une grande bâtisse, vieille, marquée par le temps, par l'histoire. Dieu seul sait à quoi servit l'endroit, quelles marchandises avait-elle gardée comme une mère garde un enfant en son sein. Mais une odeur étrange flottait dans l'air, un mélange étrange et singulier, qui se mêlait à l'acier rongé par les années. Étrangement, c'était comme si l'endroit menaçait, à tout moment, de s'effondrer en emportant avec lui les différents acteurs présents.

Différents acteurs, oui. Entre ses quatre murs, plusieurs personnes discutaient. Une bonne vingtaine, qui profitait de cet endroit spacieux. Qui étaient-ils ? Oh, il y avait de tout. Des civils, des hommes des bas-fonds, des vilains. Et malgré cette grande diversité, on ressentait l'absence de héros, ces marques de justice qui semblaient être absents de cette petite sauterie improvisée. Les différentes personnes présentes remerciant certainement cet étrange inconnu à l'origine de ce rassemblement. Personne ne le connaît, mais elle aurait envoyé cette fameuse lettre qui invitait tout ce beau monde à venir rejoindre ce lieu.

Néanmoins, l'homme, ou la femme, ne semblait pas être encore présente. La preuve étant qu'une estrade se trouvait au fond du hangar, une scène improvisée faite de bric et de brocs, était encore vide. Dans la pénombre. Attendant qu'une personne vienne prendre le contrôle de la soirée.

Mais pour le moment, l'heure était aux présentations. Que les âmes se rencontrent, échangent, partagent ! En attendant que l'organisateur ne se montre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Deneb Cyr
Vilain Solitaire
Messages : 15
Points : 1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Sep - 12:32
Ce matin, alors que je me remettais tout juste de mon arrivée de la veille, Takumi a reçu une lettre. Un invitation apparemment, lui demandant de se rendre dans une zone de faible densité aux abords de la ville. On savais tous les deux que le plan était zarb, mais d'après lui certains clients préféraient traiter dans dans ce genre de lieux. En tant que nouvelle intermédiaire c'était donc mon premier jour et il avait décidé de m'accompagner pour me montrer la procédure. Mais arrivés sur les lieux du rendez-vous, on s'est rapidement rendu compte que c'était probablement pas un client qui nous avait fait venir. Ou alors il avait prévu une réunion Tupperware avec tous ses amis parce que l'entrepôt "abandonné" qu'il nous avait indiqué était en réalité sacrément animé. Une estrade branlante, un grand espace dégagé occupé par une vingtaine de personnes n'ayant qu'une très vague idée de la raison de leur présence sur les lieux. Il manquait que les amuse-gueule et on se serait presque cru dans une réunion de famille étendue embarrassante.
Pour le moment l'estrade était vide et personne ne semblait vraiment décidé à animer les choses néanmoins, nous laissant mariner dans l'odeur de fumées émanent de certaines personnes, le léger brouhaha de timides conversations seulement brisé par les gémissements du métal nous surplombant.
Accoudée nonchalamment au fauteuil de Taku, je profite de ce moment d'ennui pour jeter un œil à l'assemblée. Sur la vingtaine de personnes présentes, certaines qui ne détonneraient pas au milieu d'une réunion de salary-man, d'autres carrément louches. Je ne prétends pas avoir un quelconque instinct pour découvrir les criminels, mais après dix ans à côtoyer des voyous de bas à moyen étage j'ai fini par chopper quelques trucs. Et dans le tas, y'en a un sacré paquet.
Je me penche vers Takumi, profitant du masque chirurgical me couvrant le visage pour lui glisser à l'oreille:

- C'est quoi ce plan pourri mec? C'est la réunion des fonds de cellule de dégrisement là, j'ai déjà vu plus avenant en taule.

Je coule un regard vers les membres les plus "intéressants" de l'assemblée, non sans ignorer que l'état de Takumi n'est pas non plus un exemple de discrétion. Y'en à moins que les criminels de bas étages, mais on les remarque tout de suite. Ils dégagent une certaine aura de danger que même le plus débile des dealer apprends à éviter très rapidement dans sa carrière. Entres autres, mon regard est attiré par un clown à l'écart du groupe.
Enfin, clown est le premier mot qui me vienne à l'esprit, mais tout bien réfléchi on dirait surtout un mec ayant fait une razzia sur les vêtements de sa grand-mère avant de venir. Ce que j'avais pris au départ pour un pyjama s'avérait en réalité être une simple chemise accompagnée d'un pantalon blanc, avec ce qui ressemblait fortement à un bonnet de nuit enfoncé sur la tête, le tout complété par une clope et un énorme manteau de fourrure absolument kitsch. Le manteau formait presque une auréole de fourrure dans laquelle sa tête s'enfonçait, contrastant violemment avec ses jambes longues et fines que de nombreuses filles tueraient pour avoir.
A bien regarder sa tête, c'est pas hors de propos qu'il ait justement tué pour les avoir, ces jambes.
Je me penche de nouveau vers Takumi:

- There's some big fish too and I'm still far from my best shape.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Sep - 1:05
Il ne m'aura fallut qu'un seul regard au bâtiment abandonné dans lequel on nous avait donner rendez-vous a Deneb et a moi pour regretter d'être venu. Enfin, quand je dis Deneb et moi. En réalité, l'invitation laissée dans ma boite au lettre ce matin m'était entièrement destinée, ce qui n'était deja pas très bon signe. J'avais fait bien attention a protéger ma véritable identité a travers tout mes deals, mes clients connaissant juste le nom "Gadget". Si une lettre avait attirés ici, cela voulait dire que quelqu'un en savait beaucoup trop pour mon propre bien. Cependant, si il avait pris la peine de me contacter d'abord, cela voulait dire que j'avais peut être quelque chose a y gagner. Alors j'avais pris la Deneb récemment arrivée chez moi sur mon dos pour lui apprendre le métier et nous nous étions rendus a l'adresse indiquée sur le papier, qui était censée indiquer un bâtiment abandonné.

Sauf qu'il était plein de gens plus bizarre les uns que les autres, et pas bizarre comme ces types barbus en cosplay d'écolière, nan, bizarre genre "Je vais t'arracher la colonne vertébral et m'en servir comme d'une lampe de chevet". Bon, des gens bizarre comme ça, j'en avais deja rencontré pas mal : l'illégalité avait tendance a attirer ce genre de personnes. N'empêche que j'en avais jamais vu autant rassemblé au même endroit, et ça ne me rassure pas plus que ça. Celui qui avait amassé autant de personnes içi était probablement soit très puissant, soit très con. Probablement les deux. Deneb semble sentir le coup aussi puisqu'elle se penche a mon oreille et murmure :

- C'est quoi ce plan pourri mec? C'est la réunion des fonds de cellule de dégrisement là, j'ai déjà vu plus avenant en taule.

J'ai un sourire sous le bout de tissu qui couvre mon visage. Certes, la personne qui nous avait convoqué ici connaissait surement deja mon visage mais on ne pouvait jamais être trop prudent. Je prends d'ailleurs la peine de vérifier que la connectique de mon fauteuil est opérationnelle. Si la situation devenait houleuse, je pouvais pas me permettre d'avoir un pépin technique, ce truc avait intérêt a foncer plus vite que Deneb derrière un type cornu. Tiens en parlant de Deneb...

- There's some big fish too and I'm still far from my best shape.

Je suis son regard. Il me mène au type le plus bizarre du lot, avec son manteau de fourrure façon Cruella Denfer collection Automne-Hiver, son bonnet en mode Bonne Nuit les Petits et son teint plus pale que la lune.

-Putain, t'as raison, je réponds a voix basse. Tant de mauvais gout vestimentaire, c'est criminel. Appelle la Fashion Police, camarade.

Ok, je fais mon malin mais je ne fais pas vraiment le fier. Elle soulève d'ailleurs un bon point... Il s'agissait donc de ne pas trop s'attirer d'ennui.

-En cas de problème, contente toi de sauter sur mes genoux, je nous tire d'içi pronto.


Maintenant, il s'agissait juste d'attendre que ce fameux type se pointe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamashinki Manatsu
Vilain Solitaire
Messages : 12
Points : 1
Puissance : 2 100
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Sep - 22:35
    « Bordel dites moi que c'est une blague ...
    - Dans quoi est-ce que tu fourres ton nez, encore !? »

    Je me trouvais en face d'une vieille bâtisse, nan nan .. D'une antiquité en forme de hangar et rien que de percevoir les environs sinistres, isolés mais forcément malfamés, je ne pouvais que me dire qu'il y avait anguille sous roche. Ce soir, je suis convié à une sorte de petite soirée mondaine façon bas-fonds de la ville, moi qui m'attendais à des petits fours et du champagne, pour changer. Pour une fois, je ne débattais même pas avec Sinister, tant j'étais déçu d'en avoir attendu autant à partir d'une simple lettre. Mais il fallait avouer que l'organisateur de la sauterie devait en avoir une sacré paire pour oser rassembler dans une si petite bicoque tellement de méchanceté. Ce n'est pas mon Ombre qui vous dira le contraire, à nous deux nous étions un véritable agrégat de force obscure non-négligeable, je marchais d'un pas nonchalant mais assuré vers la porte du bâtiment.

    « On repart. soufflait Sinister Shadow rien qu'en voyant la foule déjà présente, parmi laquelle les têtes étaient tout sauf mondaines.
    - Raah.. fais un effort.
    - C'est comme tu veux ! Mais moi j'te le dis tu vas finir par en buter un !! »

    L'alter - ou la malédiction, je planche encore sur la théorie - dont j'étais affublé présentait de si bonne heure ses tentations subtiles et violentes à la fois, faisant parcourir à travers tout le corps de son hôte des pulsions furieuses qu'il avait désormais l'habitude de refréner, puisant dans ses dernières émanations de gentillesse subsistantes dans son corps vide et profondément noir. Au fil des années je me suis progressivement habitué à l'isolement spécialement pour éviter de faire de mal à trop de gens, alors me retrouver là entouré d'individus étranges ne m'aidait pas des masses; je me devais au moins de faire l'effort de me tenir correctement jusqu'à ce que l'on sache enfin pourquoi est-ce qu'on a été mené ici. Je m'étais calé pénard dans un coin à l'écart, profitant des bienfaits d'une énième cigarette pour garder en joue les émotions négatives véhiculées par mon Ombre. Relâchant un nuage de fumée gourmand, j'avais cette agaçante sensation d'être épié. Enfin, vous me direz que lors d'un attroupement tel que celui-là, se faire épier est plutôt une coutume. Mon regard jusqu'à présent détendu croisait celui de deux types étranges semblant me fixer sans même feindre la moindre discrétion. Ma tête ne leur revenait sûrement pas ? Ils n'aiment peut-être pas les petits coeurs. La voix grondante de Sinister résonnait à nouveau cette fois hilare, et psychotique :

    « BWAHAHAHAHA !! Je te l'avais dit ! Ils ne DEMANDENT qu'à se faire buter !! Son rire démoniaque n'avait rien d'humoristique. L'Ombre pensait me provoquer par la fierté cette fois, connaissant très bien ma susceptibilité quant au manque de respect, pour m'avoir fait perdre mon sang-froid haut les mains pour une bousculade par le passé. Des regards insistants comme les leurs...
    - Tu vas.. te taire..? » chuchotai-je pour ne pas me faire entendre par les autres, pendant que mon corps marchait déjà presque instinctivement vers la paire de guignoles.

    Je serrais les poings, les sourcils froncés mais non pas par rage mais parce que je m'efforçais encore à réprimer les pulsions toujours plus fortes que Sinister utilisait pour me pousser à bout. Elle semblait même trépigner d'impatience dans mon corps, cette sale momie, au fur et à mesure que je me rapprochais d'eux. Je jetais un trait de braise au sol, laissant dans mon sillage un mégot encore fumant qui témoignait de mon haut niveau de pression. Même si rien n'indiquait qu'ils m'étaient hostiles, je ne me sentais pas non plus prêt à ne pas connaître la vérité. Peut-être même qu'ils auraient pu m'éclairer, même si dans toute cette populace, aucun n'avait l'air de savoir ce qu'il faisait là. Arrivé à leur hauteur, je leur crachai :

    « Oi, j'peux vous aider ?! Ou alors VOUS pourrez m'aider, on est où là ?! Et qu'est-ce qu'on attend ?! »

    Devant leurs yeux pas très ébahis je dégainais une nouvelle, longue, et belle clope que je ne tardai pas non plus à porter à la flamme du briquet. Je ressentais l'excessif sentiment d'indignation renforcer l'influence de Sinister Shadow, et n'avais donc pas d'autres choix que de reprendre une bonne dose de tabac pour garder la tête froide. L'un des deux types ressemblait davantage à une donzelle des rues, n'était-ce pas un peu risqué pour elle de se montrer au milieu de tous ces énergumènes - moi y compris. - Elle ne devait pas avoir plus de la vingtaine à vue de nez, bien que sa taille portait à confusion quant à son âge réel ! Elle était "au chevet" d'un estropié en fauteuil roulant dont le visage était couvert par un morceau de tissu. J'avais appris à ne pas sous-estimer un concurrent et ne m'arrêtais pas à ses conditions pour garder un oeil particulièrement méfiant et attentif envers lui. Pourquoi, ô grand Pourquoi une gamine et invalide accepteraient ce genre de réunion syndicaliste illégale de toute façon ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Sep - 16:12

L'entière populace se demandait la même chose. La même question, la même interrogation qui venait fracasser leurs psychés à la recherche d'une réponse. Qui, qui pouvait bien être à l'origine de cette missive ? De ce petit carton, sans le moindre nom ? L'invitation ne spécifiait pas grand chose. Qu'une "réunion", un "rassemblement" se tiendrait dans plusieurs endroits, à travers la ville. Ce qu'ils ne savaient pas, néanmoins, c'était que la cause de tout ça était le tueur de Vilains. Cette fameuse personne fauchant les âmes des différents vilains de Musutafu. Considéré comme beaucoup comme l'antithèse de Stain, qui lui était le faucheur de héros, certains commencèrent même à émettre de nombreuses hypothèses, théories concernant son identité.

Héros ? Civil ? Vilain ? Il ne laissait aucune trace. Même les morts en question n'avaient rien de spécial, ne permettant même pas de savoir quel était l'alter du tueur. Un véritable voile étrange, un voile mystérieux, qui donnait presque un air mythique, de légende, à cette histoire. Qui était pourtant réalité.

Alors que les différents acteurs de cette scène étrange commencèrent à faire connaissance, une quatrième personne décida de rejoindre le trio. Une jeune femme, à la chevelure dorée. Des cheveux éclatants, qui brillaient presque à travers la pénombre. Elle dénotait totalement avec le style des différentes personnes qui s'amassaient dans l'endroit. A son cou, un petit appareil photo trônait fièrement. Un léger rictus était figé sur ses lèvres, alors que son regard noisette passa tour à tour sur les inconnus.

« Hey ! Vous aussi vous pensez que tout ça est lié au tueur de Vilains ? Cette histoire vous intéresse ? »

Malgré la grande chance de parler à des vilains, la jeune femme ne semblait nullement inquiète. Après tout, ce n'était pas l'endroit pour s'adonner à un meurtre. Trop de monde. Mettre fin à la vie de quelqu'un reviendrait à créer un désordre qui pourrait être fatal à la pauvre personne à l'origine du boucan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Deneb Cyr
Vilain Solitaire
Messages : 15
Points : 1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Sep - 15:28
La plupart du temps j'aime beaucoup l'humour de Takumi, vraiment. Mais parfois il ne sait pas quand la fermer.

-Putain, t'as raison. Tant de mauvais gout vestimentaire, c'est criminel. Appelle la Fashion Police, camarade.

Voilà, exactement comme ça.
Bien sûr ce genre de vanne serait passée sans plus qu'un froncement de sourcils vexé dans une réunion civilisée. Mais l'ambiance tendue et les gueules patibulaires de certains convives m'étaient plus que familières et se moquer de quelqu'un dans ses conditions était une assertion de dominance, quelque chose de très imprudent lorsqu'on était pas forcément au sommet de la chaîne alimentaire.
Je me penche donc vers lui pour lui glisser deux mots

- Yo, fais gaffe. On est en terrain miné ici.

- Oi, j'peux vous aider ?! Ou alors VOUS pourrez m'aider, on est où là ?! Et qu'est-ce qu'on attend ?!

Et merde.
Je me tourne vers l'origine de la voix, et de l'odeur de clope, et bordel ce mec est immense. J'ai l'habitude de toiser l'assistance, outre formes semi-humaines, mais lui semble plus grand que moi d'une bonne demi-douzaine de centimètres. Une impression encore renforcée par son manteau duveteux qui, bien que franchement kitsch, à la mérite de le rendre plus impressionnant, compensant son apparence dégingandée.
De près il est encore plus pâle que je le pensais.
Quoi qu'il en soit son interjection avait fait tourner pas mal de tête  et une ambiance que je n'aimais pas s'installais rapidement. Avec une foule aussi tendue, et mal famée, un duel se métamorphoserait en un innomable chaos en quelques secondes, et les soubresauts discrets de Takumi m'informaient qu'il était selon tout vraisemblance entrain de se retenir d'éclater de rire.
Quand à moi, la diplomatie n'est pas non plus mon fort. Je me redresse donc et m'interpose entre notre invité et mon camarade. Si baston il doit y avoir, j'espère que ce mec est prêt à recevoir des gnons. Parce que contrairement à son apparence fine et émaciée, je suis parfaitement capable de...

- Hey ! Vous aussi vous pensez que tout ça est lié au tueur de Vilains ? Cette histoire vous intéresse ?

Hein?
Je jette une nouvelle fois un regard prudent vers l'origine de cette nouvelle voix. Une jeune femme armée d'un appareil photo qui semblait elle-même tout droit sortie d'un magazine de mode. Ses yeux pétillants ne me sont d'aucune aide quand à savoir si elle avait volontairement essayé de désamorcer la situation où si elle avait confondu notre altercation pour une conversation mondaine. Toujours est-il qu'elle tombait à point.
Sans baisser ma garde un seul instant je me tourne de manière à la faire entrer dans mon champ de vision en même temps que l'autre taré.
Le tueur de Vilains? Elle veut pas dire le tueur de Héros? Même en taule, malgré la censure sévère de toute information de ce genre, on avait entendu parler de Stain et de sa récente arrestation. Mais le tueur de vilains?

- Jamais entendu parler. Et j'm'en tape un peu.


Bordel Takumi, sors-moi de là, ça deviens awkward.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Sep - 13:44
- Yo, fais gaffe. On est en terrain miné ici.

Rappel inutile, l'ambiance général arrivait très bien a me faire comprendre ça. Il n'empêche qu'une bagarre générale n'as que peu de chance d'arriver : tout le monde içi sait qu'on est assis sur un baril de poudre, et personne ne va s'amuser a jouer avec des allumettes. J'allais présenter ma magnifique métaphore a Deneb quand le Pierrot se dirigea droit vers nous. Oh, bon dieu. Il est encore plus comique en mouvement. Sous mon masque, je me mord la lèvre inférieur pour ne pas mourir de rire.

- Oi, j'peux vous aider ?! Ou alors VOUS pourrez m'aider, on est où là ?! Et qu'est-ce qu'on attend ?!

Comique, mais malpoli. Il aurait pu se présenter quand même. J'allais le lui faire remarquer avec mon tact habituel quand le postérieur américain de Deneb me bloqua soudain le champ de vision. En un sens, ça parlait mieux qu'un long discours : une grande gaijin baraque de 2 mètres ça imposait plus qu'un estropié a grande gueulle. La tension commençait a monter sérieusement et j'avais la main sur la connectique du Power Mode quand...

- Hey ! Vous aussi vous pensez que tout ça est lié au tueur de Vilains ? Cette histoire vous intéresse ?

Tournage de tête général. Une gamine aux cheveux blonds comme les pailles et brandissant un appareil photo venait de débarquer comme un cheveu sur la soupe. Un cheveu bienvenue sur la soupe, vu qu'elle apportait une distraction bienvenue. Même si sa question avait de quoi soulever des sourcils...

- Jamais entendu parler. Et j'm'en tape un peu.

Évidemment. Ca me surprendrait que tu ait entendu parler d'un clampin comme lui, Deneb. J'avais eu l'occasion d'entendre quelques uns de ses faits d'armes sur les forums ou je reçois mes commandes, sans toutefois entrer dans les détails. Apparemment, un homme qui se baladait en tuant les vilains sans se soucier de mandats ou de lois. En somme, un gars qui me plaisait, même si l'avouer içi reviendrait surement a signer mon arrêt de mort... Mais au lieu de réfléchir, je devrais intervenir. Vu la tête de Deneb, elle n'était pas a l'aise. Il était temps de désamorcer la situation et de faire jouer mon charisme légendaire.

-J'ai entendu parler du gars, dis je sur le ton de la conversation. Mais de la a savoir si notre rassemblement a a voir avec lui, dur a dire pas vrai ?


Je me tourne vers le Pierrot.

-Excusez mon amie. Elle est un peu nerveuse, c'est sa première fois. Mais j'en oublie mes manières : Je suis Gadget, enchanté de vous rencontrer, messieurs dames.


Et comme le parfait businessman que je suis, je sors deux cartes de visite que je tend a la femme et au Pierrot. Dessus, on peut lire "Gadget : Équipementier et design pour héros et assimilés" suivi du lien .onion ou l'on pouvait passer commande.

-Je suppose que nous avons tous était contactés de la même manière. Si c'est le cas et vu qui a était rassemblé içi, peut être que ce Tueur va se montrer, pas vrai ? Peut être qu'il est deja parmis nous...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamashinki Manatsu
Vilain Solitaire
Messages : 12
Points : 1
Puissance : 2 100
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Sep - 17:52
    « Hey ! Vous aussi vous pensez que tout ça est lié au tueur de Vilains ? Cette histoire vous intéresse ? »

    Comme si on ne se sentait pas déjà un peu serré ici, avec tout ce beau.. ou vilain monde qui continuait à affluer comme des papillons de nuit autour d'un lampadaire, une pimbêche blonde qui se pavanait comme un diva de l'information avec son appareil photo accroché en pendentif, prête à prendre des clichés de tout ce qui lui paraissait être un scoop potentiel. Je les connais ceux-là, les médias sont plus ou moins nos amis à nous, les vilains. Il fallait juste savoir s'en servir. Stain, l'éminent antagoniste de la paix civile du moment l'avait même démontré en faisant grimper sa côte par un petit "interview" mouvementé lors de ses derniers agissements aux prises avec plusieurs héros et une poignée de gosses de l'Académie. Je la dévisageais dès qu'elle fit irruption dans notre cercle à trois sommets, remarquant par ailleurs sa tenue plutôt moulante pour un rassemblement de la pègre. Si les journalistes étaient eux aussi conviés, j'avais toutes les raisons de croire que l'événement n'était pas si secret qu'il ne laissait présager. Même au beau milieu de nul part, un appareil photo comme le sien pouvait compromettre les couvertures de tous ici. Heureusement, je n'en avais plutôt rien à faire, moi. Non pas que je me plaisais à papoter face aux caméras, mais je n'ai jamais eu l'intention de me cacher. Après tout, si je souhaitais faire de ce monde un endroit plus sécuritaire - de la pire manière qui soit, c'est-à-dire en prouvant les failles du système en multipliant les homicides brutaux - j'allais forcément me servir de leurs influences sur la population. Le peuple fait confiance aux médias. Le peuple cire les pompes aux médias. Qu'est-ce que le peuple ne donnerait pas pour un quart d'heure sous les projecteurs ? Une intervention de cinq minutes pendant laquelle il pouvait afficher au grand public ses talents de comédien, généralement en pleurant les drames dont il était victime à cause de nous autres anti-héros. Dans quel genre de monde régit par la "justice" est-ce que les citoyens doivent surjouer leurs malheurs pour être entendus..?

    La grande perche qui accompagnait l'estropié répondait aussitôt qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'était ce "tueur de vilains", j'arquais moi-même un sourcil confus qui appuyait l'incompréhension générale : personne ici n'avait eu vent de ce fauteur de trouble mis à part le monsieur à roulettes, affirmant néanmoins ne pas savoir si l'attroupement de ce soir était dû à son apparition. Pourtant, je vagabondais plutôt souvent dans les rues du Japon, je suis tombé ici et là sur des cadavres qui n'étaient pas de mon fait mais jamais je n'ai fait le lien entre un psychopathe obnubilé par la loi à tel point qu'il franchissait la frontière entre le bien et le mal. Une sorte de punisseur ? Moi qui avait semé la zizanie à plusieurs reprises, je me sentais particulièrement concerné par la nouvelle que nous apprenait la blondinette; si ce tueur de vilains sévit encore, je croiserai forcément sa route. Cette idée ne me donnait que plus envie de faire régner l'insécurité dans les ruelles.

    Avant que je puisse y mettre mon grain de sel, le gus en fauteuil roulant se présenta poliment. Gadget, qu'il disait s'appeler... Au départ, je trouvais ça plutôt rabaissant comme sobriquet, mais lorsqu'il nous tendit à moi et à la nouvelle venue une carte qui donnait sa fonction d'équipementier, je compris aussitôt. Alors l'handicapé était un bricoleur ? Intéressant. Je n'avais jamais eu à fréquenter de studios de développement ni d'autres concepteurs au cours de ma carrière, Sinister Shadow me suffisait à lui seul pour dézinguer sans grandes difficultés ceux qui me tenaient tête, mais j'étais tout de même persuadé que ce Gadget pouvait être un soutien non-négligeable en seconde ligne. Je saisissais sa carte, perdant instantanément toute hostilité que j'avais à leur égard. Je l'ai rangée sous mon manteau de plumes dans une poche de ma chemise, puis je m'exprimais sur sa dernière remarque.

    « Un tueur de vilains, hein ? Tu peux avoir raison, Gadget. Il n'y a qu'à nous regarder nous pour penser que cette soirée est un appât de choix pour un type comme celui-là. Je faisais le tour de notre rond en sautant volontairement la blonde, qui avait l'air le plus innocent parmi nous. Soit ça, soit c'est un coup du tueur de vilains lui-même... Si ça se trouve, il nous a déjà dans son piège, restez prudent, il fait noir par ici. »

    Sur ces derniers mots un sourire discret mais rendu criard par le maquillage autour de mes lèvres s'incrustait sur mon visage qui semblait jusqu'à présent plutôt menaçant, je faisais bien entendu allusion à la nuit noire dans laquelle nous nous trouvions et qui présageait effectivement un guet-apens sanglant. Mais pas de la part d'un quelconque chasseur de méchants, non, mais de moi-même, conscient de mes excès de violence orchestrés par les tentations de Sinister et les influences de l'obscurité. Comblant le silence qui rythmait chacune de nos réponses, j'ajoutais :

    « Au faite, moi c'est Corazon. »

    Le pouce de ma main droite venait se coller contre ma poitrine, là où mon coeur devait se trouver, un coeur que je ne sentais même pas battre dans la froideur mordante de cette soirée. Il pointait par la même occasion un des coeurs de ma chemise, faisant ainsi la lumière sur le thème très .. rose de ma tenue. C'était un peu l'une de mes particularités, passer d'une humeur à l'autre, de l'hostilité à la prévenance, puis de la sympathie à la malveillance, tout ça parce qu'une guerre perpétuelle se déroulait dans mon crâne dans laquelle les valeurs pures que je portais depuis étant enfant se disputaient avec la bassesse de Sinister Shadow. D'ailleurs ce dernier ne s'était pas encore manifesté depuis que j'étais en présence de ces charmants jeunes gens, je me demandais bien ce qu'il tramait pendant ce temps, espérant secrètement que quelque chose vienne faire durer son moment de retrait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Sep - 16:00

La jeune fille semblait particulièrement heureuse. Un peu trop, d'ailleurs. Suractive, elle ne semblait pas être capable de tenir en place, sautillant de temps en temps d'un pied sur l'autre. Malgré la présence des vilains présents, la belle était presque au paradis. Incapable de prendre au sérieux un éventuel danger, c'était comme si tout ça n'était qu'une simple fête d'adolescents dans laquelle elle pourrait trouver son prince charmant. Son regard pétillant passa alors d'un protagoniste à l'autre, son sourire illuminant toujours son visage au milieux des têtes d'enterrements des autres personnes qui slalomaient dans l'immense endroit.

« Mon nom c'est Dania ! Je suis reporter ! J'ai reçu l'une des lettres de la part de mon supérieur, et j'ai décidé de venir voir ça par moi même ! »

Et elle disait strictement la vérité. Ça dégoulinait de son visage. N'importe qui en déduirait facilement qu'elle était incapable de mentir.

Juste après les quelques paroles de Corazon, plusieurs lumières s'illuminèrent sur l'estrade. La plupart des personnes s'arrêtèrent de parler, comme s'ils attendaient avec attention la suite. Dans un silence presque glacial, des bruits de pas se firent entendre, raisonnant à travers le tout. Un petit homme, à l'apparence plutôt frêle et à l'âge avancé venait de prendre place au centre de l'immense scène, faisant face, le dos légèrement courbé, à tout ce beau monde. Un micro près de la bouche, un léger sourire illuminait son visage.

« Merci d'être venu ! Je suis heureux de voir autant de monde à ce rassemblement. Mon nom est Dane. » Un pseudonyme, bien-sûr. « Je suis l'organisateur des quelques réunions présentes dans la ville. Si vous êtes tous présents, c'est pour parler du tueur de vilains. Avant de commencer, avez vous des questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Deneb Cyr
Vilain Solitaire
Messages : 15
Points : 1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 16:30
Brave Takumi. Son sourire commercial et son attitude pro semblent avoir carrément détendu l'atmosphère. Par contre son nom de héro est toujours aussi naze.
La jeune femme rempile avec un sourire bien trop joyeux pour cette assemblée. Sérieux, on dirait qu'elle  produit sa propre lumière au milieu de toutes ces mines grises. Apparemment elle est journaliste, ça semble crédible. Je me demande bien ce que les médias dirons sur une réunion de ce genre, mais au moins je suppose qu'elle ne risque pas grand-chose en venant ici tant qu'elle évite de prendre des photos. Je vais ouvrir l’œil à ce propos.

Corazon quand à lui... je n'aime pas juger les gens sur leur apparence, mais ce type est clairement louche, comme s'il n'était pas tout à fait là mentalement parlant. Toujours est-il que le speech de Taku semblait l'avoir calmé, et j'vais clairement pas m'en plaindre. Quand à faire ami-ami avec lui, je préférerait encore retourner dans la benne à ordure. Je me contente donc d'un silence glacial pour toute réponse.
Il a raison cependant. Si autant de salauds ont été rassemblés ici volontairement il y a forcément une raison, et j'en vois deux. Soit quelqu'un veut se débarrasser du tueur de vilains et recrute du monde, soit le tueur de vilain rassemblait ses victimes ce qui ne me plait vraiment pas comme idée. D'un autre côté ce fameux tueur de vilains n'était au regard de la loi qu'un meurtrier utilisant ses pouvoirs pour s'affranchir de la loi, un vilain en somme, probablement déjà recherché en plus. Et s'il décidait de recourir à des mesures aussi extrêmes que le meurtre de masse il ne faisait aucun doute que la chasse à l'homme qui s'ensuivrait aurait raison de lui.

Avec un timing parfait, les lumières de la scène s'allument pour m'éviter de continuer plus longtemps sur ce fil de pensée. Après quelques instants un petit vieux rabougri monte sur scène. Tout courbé comme il est, ce mec doit en avoir pour rassembler une telle compagnie sans plus d'information. Hors de question de baisser ma garde donc.

« Merci d'être venu ! Je suis heureux de voir autant de monde à ce rassemblement. Mon nom est Dane. Je suis l'organisateur des quelques réunions présentes dans la ville. Si vous êtes tous présents, c'est pour parler du tueur de vilains. Avant de commencer, avez vous des questions ? »

Je jette un œil prudent autour de moi sans relâcher à un seul instant mon attention. Tout le monde semble écouter le vieil homme. Je me rapproche de Takumi et reprends appui sur son siège. Si quoi que ce soit devait arriver, je préfère rester près de lui.
Au moins, on va enfin comprendre pourquoi on est là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Sep - 21:25
Retard de Takumi. Son tour est passé, et il perd 50 % de la récompense de fin. A Tamashinki Manatsu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamashinki Manatsu
Vilain Solitaire
Messages : 12
Points : 1
Puissance : 2 100
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Oct - 17:31
Toujours pleine d'un entrain presque agaçant, la reporter se présentait à nous comme si nous avions réellement l'air d'en avoir quelque chose à péter. En effet, alors que l'estropié semblait totalement ailleurs, et que la donzelle qui l'accompagnait semblait bien plus intéressée par l'assemblée qui nous entourait, personne ne graciait la blondasse d'une réponse. Un vent monumental que je percevais de ma hauteur comme l'évidence qu'aucun de nous autres n'était là pour jouer. Gadget devait bien connaître sa cavalière, puisqu'elle se rapprochait sensiblement de lui, prenant impunément appui sur son moyen de locomotion d'infortune. Pour ma part, je n'avais aucune envie d'être associé à eux, alors je restais en retrait, profitant de ma taille pour scruter l'estrade au-dessus des têtes.

Pile au bon moment, un bruit bref accompagnait l'éclairage éblouissant de la scène. Je plissais les yeux face aux projecteurs, ressentant les complaintes de Sinister Shadow tambouriner dans mon esprit comme des pleurs fantômes. Il avait le chic pour sortir des trucs tordus, tout ça dans le seul but de continuer à fragiliser mon état mental, encore et toujours tourmenté par le démon qui sommeille en moi. De cette lueur aveuglante  émergeait un vieil homme à l'allure chique, mais au visage bel et bien frappé par le temps. Sa posture était pourtant noble. *Un richard .. * J'avais horreur de ces milliardaires dépensiers égoïstes se trouvant assez drôle pour acheter des tonnes de futilités pendant que dans l'ombre, il y en a qui se font égorger par des barjots ! Il se mit à se présenter; ce Dane voulait bel et bien nous parler de ce foutu tueur de vilains. J'avais un vrai mauvais pressentiment. Mais je gardais les mains bien dans les poches en voyant les autres présents dans l'assistance se concerter entre eux par des murmures me rappelant ceux de Sinister quand j'étais jeune, et que l'obscurité était la seule chose que j'avais pu voir pendant des années entières. Des questions ? Ouais, qu'est-ce que tu nous veux, vieil homme. Le tueur de vilains s'en tirera aussi longtemps qu'il s'en prendra aux plus faibles d'entre nous de toute manière. A mon avis, cela faisait même partie de sa démarche sanguinaire. Eliminer la racaille de bas étage pour faire peur aux citoyens, et éventuellement les autres vilains qui se sentiront forcément ciblés. Mais, étrangement .. Le seul sentiment que j'éprouvais vis-à-vis de son cas était une envie abusive de tabasser son corps même après qu'il ait rendu l'âme en combat contre moi. Je n'avais encore aucune dent contre lui personnellement, mais s'il avait la prétention de se proclamer "tueur de vilains", il avait intérêt à le mériter. Pour qui est-ce qu'il nous a pris ? Des gamins de U.A ? Cet inconscient ne sait pas dans quoi il s'embarque quand quelqu'un de plus compétent se chargera de lui. Moi, je ne courrais pas après lui, il viendra de lui-même s'il veut ajouter ma tête à sa collection. J'attendais que le public réagisse, ou non, et qu'au contraire le fameux Dane poursuive son discours qui annonçait déjà des plans machiavéliques à l'encontre de notre ennemi commun à tous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Oct - 17:36

Malgré sa présence au milieu d'un rassemblement de diverses personnes peu recommandables, le vieil homme semblait parfaitement à l'aise. Comme si c'était une habitude pour lui de s'adresser à de potentielles têtes brûlées aux pouvoirs puissants, qui pourraient, visiblement, le tuer comme on écrase une simple fourmis. Malgré tout, malgré cette impression de faiblesse qui s'échappait du corps frêle marqué par les années, une certaine prestance s'élevait de cet inconnu qui prenait la parole avec assurance. Un charisme qui, bien que présent, semblait lui aussi n'être que de simples restes d'une grandeur passée.

Suite à sa question, quelques chuchotements s'élevèrent à travers l'endroit. Personne ne semblait réellement vouloir prendre les devants pour s'adresser à lui. Au final, c'est une espèce de montagne de muscle qui déclara, d'une voix forte et moqueuse.

« Hey le Vioc', ça t'amuse d'inviter des gars comme nous et nous faire perdre notre temps ? »

Plus de deux mètres de haut, une véritable force de la nature. Sans même attendre une quelconque réponse, il sauta sur l'estrade, rejoignant le vieil homme qui ne brocha nullement, comme s'il s'attendait déjà à quelqu'un de ce type.

« T'as cru qu'on était des héros, ou des connards d'étudiants ? On est des vilains. J'vais t'apprendre à m'faire perdre ma soirée, connard ! »

Il tenta alors d'abattre son poing sur sa pauvre victime... qui esquiva, avec facilité. Reculant d'un pas, il démontrait ainsi de sa rapidité, et de sa vivacité encore présente.

« Un peu de respect pour les personnes âgées, veux-tu ? »

Un coup. Un seul. Un coup de pied bien placé dans le ventre du vilain, qui tomba alors au sol, avant de glisser hors de l'estrade, le regard vitreux, inconscient. Poussant un léger soupire d'exaspération, personne, mis-à-part peut-être les protagonistes de cette histoire, n'osaient parler. Cette démonstration d'une force titanesque avait calmé le beau petit monde.

« Bien... Aucune question, j'imagine ? Dommage. Mais nous allons jouer à un jeu. Si vous répondez juste à ma question, vous aurez une récompense. »

Il prit alors une profonde respiration, avant de parler.

« Le tueur de Vilains est productif. Particulièrement. Il tue énormément de vilains, en un temps record... Et jamais de la même manière, ne permettant pas d'identifier son Alter. Savez-vous comment ? Avez vous une petite idée ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Oct - 1:54
Citation :
Après concertation avec Deneb, on a décidé d'intervertir nos tours, comme elle ne comptait pas répondre a la question de Dane. Je me contente donc juste de répondre avant elle, le prochain post sera bien d'elle. J'en profite aussi pour m'excuser du retard sur le dernier post, j'ai manqué de temps a cause de ma rentrée universitaire. Cela ne devrait plus se reproduire.

« Un tueur de vilains, hein ? Tu peux avoir raison, Gadget. Il n'y a qu'à nous regarder nous pour penser que cette soirée est un appât de choix pour un type comme celui-là.  Soit ça, soit c'est un coup du tueur de vilains lui-même... Si ça se trouve, il nous a déjà dans son piège, restez prudent, il fait noir par ici. Au faite, moi c'est Corazon. »

Évidemment que j'ai raison. J'ai toujours raison. Et monsieur Corazon faisait bien de s'en rendre compte tout de suite. La gamine surexcitée avait aussi son mot a dire :

« Mon nom c'est Dania ! Je suis reporter ! J'ai reçu l'une des lettres de la part de mon supérieur, et j'ai décidé de venir voir ça par moi même ! »

Avec le sourire qu'elle me vendait, j'aurais pu lui donne le bon dieu et le petit Jesus sans concession. Enfin, non, pas sans concession. A un taux d’intérêt raisonnable, a la limite... Un ange passa dans la groupe alors que personne d'autre n'avait quoi que ce soit a dire. Dieu merci, du mouvement dans l'estrade me donna quelque chose sur lequel reporter mon attention. Un petit vieux, probablement aussi fragile que moi venait d'apparaitre a l'estrade, un micro a la main. Courbé, ridé, le vieillard classique. C'est avec un sourire de grand-père affable qu'il déclara :

« Merci d'être venu ! Je suis heureux de voir autant de monde à ce rassemblement. Mon nom est Dane. Je suis l'organisateur des quelques réunions présentes dans la ville. Si vous êtes tous présents, c'est pour parler du tueur de vilains. Avant de commencer, avez vous des questions ? »

Je jette un coup d’œil a Deneb. Pas de questions de sa part. Corazon et la petite Dania semblait aussi peu curieux. Et il était hors de question que je lève la main en premier. Mes années de premier de la classe était derrière moi après tout. Je me contentait donc de m'affaler dans mon siège, l'air absent, attendant une réaction de la foule tout aussi silencieuse que nous. Et puis...

« Hey le Vioc', ça t'amuse d'inviter des gars comme nous et nous faire perdre notre temps ? »

La voix venait de notre gauche. Une voix grosse, dure, moqueuse, de pur méchant de dessin animé. Il sauta sur l'estrade : Il était grand, gros, massif et probablement très très fort. Ca allait chier. Je tapote la cuisse de Deneb.

-Un bol de ramen sur M.Muscle.

J'aimais parier sur les underdogs. Une pression sur mon épaule m'indiqua que le pari était tenu. Avec l’intérêt renouvelé du parieur compulsif, je reporta mon attention sur le ring, ou le combat allait éclater :

« T'as cru qu'on était des héros, ou des connards d'étudiants ? On est des vilains. J'vais t'apprendre à m'faire perdre ma soirée, connard ! »

Il projeta son poing sur le vieux avec la vitesse et l'agilité d'un missile intercontinental a court de carburant. Le vieux se contenta d'un pas en arrière vivace et rapide comme une abeille asséna un fulgurant coup de savate au foie de son adversaire, qui s'écroula au sol. Tant pis. Ah, elle allait surement prendre le bol le plus cher...

Le vieil homme se remit de ses émotions et repris alors :

« Bien... Aucune question, j'imagine ? Dommage. Mais nous allons jouer à un jeu. Si vous répondez juste à ma question, vous aurez une récompense. »

Ah ! Un jeu ! Ça tombe bien, je suis imbattable a Trivial Pursuit.

« Le tueur de Vilains est productif. Particulièrement. Il tue énormément de vilains, en un temps record... Et jamais de la même manière, ne permettant pas d'identifier son Alter. Savez-vous comment ? Avez vous une petite idée ? »

-C'est parce que ce n'est pas un Tueur de Vilains, mais des Tueurs de Vilains.

Des visages se tournèrent vers moi. J'avais déclaré cela d'une voix forte et assurée, certaine dirait un brin crâneuse. Un vague air d'incompréhension sur le visage de certains me poussa a m'expliquer :

-C'est évident. On sait quoi de lui ? Il tue beaucoup, vite, et son modus operandi change a chaque fois. Personne n'as réussi a avoir un signalement précis de lui et il couvre très bien ses traces. La réponse la plus probable, c'est qu'on n'a pas affaire a un tueur isolé, mais a un groupe organisé qui connait suffisamment bien le monde souterrain pour savoir qui attaquer et comment ne pas se faire remarquer. En un mot comme en mille, c'est une Ligue de Vigilantes.

Je laisse ma théorie planer un instant. Je devrais la fermer maintenant... Oh, une petite dernière :

-J'espère que c'est une jolie récompense que vous avez pour moi, Dane-sama !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Deneb Cyr
Vilain Solitaire
Messages : 15
Points : 1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Oct - 18:45
« Hey le Vioc', ça t'amuse d'inviter des gars comme nous et nous faire perdre notre temps ? »

Et voilà, ça gueule.
Evidemment, dans un tel ramassis d'enfoiré y'en a forcément un ou deux pour représenter la partie la moins brillante de l'humanité. Un gros balèze avait sauté sur l'estrade et semblait penser être en mesure d'en découdre. Avec un petit vieux mystérieux ayant rassemblé sans pression un large groupe de malfaiteurs. Dans un monde où n'importe qui est susceptible de posséder un alter.
Takumi attire mon attention:

-Un bol de ramen sur M.Muscle.

Ton amour des underdogs tu perdras cher ami. Tenu mille fois, ton poulain est clairement fini a la pisse.
« T'as cru qu'on était des héros, ou des connards d'étudiants ? On est des vilains. J'vais t'apprendre à m'faire perdre ma soirée, connard ! »

En tout cas, ce gars est aussi lourd que son apparence laisse à suggérer. Les quelques murmures d'excitation de la foule m'informent que plusieurs dans l'assemblée semblent admirer leur porte-parole testostéroné.
Coup de poing. Esquive, contre. A moi la bouffe. A l'étage inférieur, j'entends le soupir déçu de Taku.
Cependant, le vieux est clairement très agile et ne laissait transparaître aucun signe évident qu'il ait utilisé un alter. Soit il pouvait améliorer ses performances physiques, soit l'homme était plus ou moins un ninja pour avoir mis au sol un mastodonte de cette taille en un seul coup.

« Bien... Aucune question, j'imagine ? Dommage. Mais nous allons jouer à un jeu. Si vous répondez juste à ma question, vous aurez une récompense. Le tueur de Vilains est productif. Particulièrement. Il tue énormément de vilains, en un temps record... Et jamais de la même manière, ne permettant pas d'identifier son Alter. Savez-vous comment ? Avez vous une petite idée ? »


C'est un mec vachement balèze?
-C'est parce que ce n'est pas un Tueur de Vilains, mais des Tueurs de Vilains.

Evidemment, Takumi est toujours aussi brillant. Jamais j'aurais pensé a un truc comme ça. En même temps, y'a encore quelques minutes jamais j'aurais pensé qu'un mec se baladais en butant des vilains.
Ah. Par contre il est bien gentil, mais prendre la parole comme ça au milieu du silence a attiré la totalité de l'attention vers nous. Je me renfonce dans ma capuche, peu désireuse de devenir une tête connue du monde souterrain de Musutafu. Non pas que j'aurais des soucis a péter la gueule à quiconque viendrais me chercher des crosses, mais si je pouvais éviter ça m'arrangerais autant.

-C'est évident. On sait quoi de lui ? Il tue beaucoup, vite, et son modus operandi change a chaque fois. Personne n'as réussi a avoir un signalement précis de lui et il couvre très bien ses traces. La réponse la plus probable, c'est qu'on n'a pas affaire a un tueur isolé, mais a un groupe organisé qui connait suffisamment bien le monde souterrain pour savoir qui attaquer et comment ne pas se faire remarquer. En un mot comme en mille, c'est une Ligue de Vigilantes.


Sa tirade laisse place a un moment de silence. J’aperçois vaguement Dania s'exciter dans son coin, au milieu des nombreux visages tourné vers nous. Certains semblent moqueurs, d'autre pensifs. Je suppose que les moins obtus d'entre eux cogitaient sur la question depuis un moment.

-J'espère que c'est une jolie récompense que vous avez pour moi, Dane-sama !


Du Takumi tout craché, ce mec sais pas quand la fermer. Vu la situation, ça m'étonnerais que le "cadeau" de Dane soit ne serait-ce qu'un peu intéressant en plus. Je prends le parti de rester silencieuse, scrutant toujours la foule. Une telle assemblée me met un peu sur les nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamashinki Manatsu
Vilain Solitaire
Messages : 12
Points : 1
Puissance : 2 100
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Oct - 20:19
    Alors que le petit vieux qui nous servait d'hôte faisait à peine son entrée dans l'assemblée, un des spectateurs de type montagne de muscles avec la grande gueule malsaine qui va avec venait faire irruption sur scène pour interrompre son topo. En voyant la scène se dérouler devant mes yeux impassibles, j'avais pu ressentir dans la prestance du vieillard qu'il n'avait clairement rien à craindre du balourd. En effet, même s'il paraissait plutôt fort en soi, rien que le fait de s'être risqué le premier dans ce qui semblait être une démonstration de virilité ratée suffisait à m'indiquer qu'il n'était rien d'autre qu'une imposture. Un figurant de seconde zone s'étant gentiment dévoué pour justifier les moyens dont disposais le fameux Dane pour contrôler les foules. Après sa contre-attaque aussi fulgurante que radicale, laissant son "adversaire" hors d'état de nuire en un seul coup, beaucoup d'entre nous ont commencé à réviser leurs comportements. Je voyais ceux qui faisaient les fiers sortir deux yeux ronds de surprise tandis que ceux qui préféraient faire profil bas semblaient plutôt se préparer à bien pire. Moi, je ne bougeais pas d'un cil. Ni l'individu qui venait de se faire rétamer, ni le rétameur lui-même m'intéressait. Tout ce que je voulais ici, c'était entendre parler de cette triste célébrité qu'est désormais le tueur de vilains. Pouvoir mettre la main sur son petit cou puis le tordre, avec ou sans récompense, la satisfaction de m'être débarrassé d'un potentiel ennemi majeur m'étant suffisante. Il nous a posé une sorte de devinette plus agaçante qu'amusante; qu'est-ce qu'on en sait, nous, de comment il bosse ? Il doit simplement être très créatif, voilà tout ! Peut-être même qu'il ne se sert même pas de son alter pour combattre, et qu'il massacre ses cibles d'une manière qui dépend de son environnement. Si je me prenais pour exemple et me mettais à sa place, j'aurais très bien pu utiliser les bras de Sinister Shadow pour "accrocher" un corps au bout pointu d'un drapeau, alors lui peut très bien le faire de bien des façons. Il souhaitait sûrement nous faire participer pour que notre attention revienne sur le sujet de départ, car on pouvait déjà entendre des murmures suite à la défaite du mastodonte. Les clameurs perturbaient le bon déroulement de la réunion, tous ici nous savions qu'il était plus avisé d'écouter parler Dane plutôt que d'y mettre un grain de sel inutile.

    Tous, sauf le bon vieux Gadget. Ce type ne semblait pas avoir la langue dans sa poche entre son intervention professionnelle de tout à l'heure, et sa présente réponse. Il avait même proposé une théorie pas mal ficelée; pensant que "le tueur de vilains" était en faite "des tueurs de vilains". Pourquoi pas, mais alors pourquoi avoir revendiqué leurs agissements sous ce nom confus ? Est-ce qu'ils auraient un plus grand intérêt à brouiller les pistes ?

    *Si ça se trouve, c'est toi, Dane ... je cogitai en considérant chaque scénario possible, aussi fou soit-il
    - Et si Gadget avait raison, ça m'étonnerait pas que les complices soient infiltrés dans le public, eux aussi ... Reste sur tes gardes Tama', j'ai un mauvais pressentiment... *

    Sinister n'avait pas tord. Comme si une aura menaçante pesait dans l'air tout autour de nous, j'avais la ferme impression que quelque chose allait arriver et que ce n'était pas des gogo danseuses engagées pour l'occasion ! Crispé par la tension montante, je serrais les poings sans quitter le vieil homme des yeux, muet comme une tombe malgré les yeux rivés vers nous grâce à la prise de parole de l'estropié. Parmi tous les regards, je n'en comptais pas un qui disait autre chose que "t'es qui toi ?" comme si ici la courtoisie était morte en même temps que le respect. Je n'aimais pas vraiment être au centre de l'attention mais étant aux côtés du handicapé et de son compagnon, je ne pouvais qu'opposer aux regards insistants un regard tout aussi noir. Si ils avaient un tant soit peu de jugeote, ils comprendront que je ne suis pas avec eux, mais si ils veulent tout de même s'en prendre à nous comme des gosses aimeraient s'en prendre aux chouchous du professeur, toujours à lever la main pour répondre, ils allaient vite déchanter en constatant que je n'étais que le cancre placé au premier rang par inadvertance. Jetez moi des boulettes, allez-y les gars, je n'attends qu'une boulette pour ... Argh... Je fronçais les sourcils de plus en plus, luttant contre l'envie de laisser les ténèbres envahir la salle ... Mais après ce qui est arrivé au gros lourdeau, il serait mal avisé de jouer aux présomptueux en si bonne compagnie. Je me contentais alors d'attendre qu'il nous dise enfin ce qu'il nous voulait, curieux de savoir si Gadget avait finalement raison ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Oct - 11:29

La question était simple. Le sous-entendu évident. La réponse coulait littéralement de source. Une réponse que la police avait déjà sans jamais en avoir la certitude. Après tout, ce fameux "tueur de vilain" ne lançait aucun mot, aucune pique contre les forces de l'ordre, à l'image des êtres abjects désirant jouer avec le monde. Mais là rien. Rien du tout. Pendant quelques secondes, un silence s'installa, les différentes personnes cherchant à découvrir le secret de ce mystère.

Finalement, ce fut un petit homme en fauteuil roulant qui prit la parole pour éclaircir ce mystère. Bingo ! A l'annonce de cette théorie, le vieil homme afficha un léger sourire.
Oh. En voilà un intelligent.

« Nous avons un gagnant. » Dit-il.

En effet, c'était bien le cas. Plusieurs personnes, tuant les vilains à tour de bras pour débarrasser le monde de ces tueurs et criminels qui, depuis l'arrivée de la ligue des vilains, semblent s'être endurcis.

« C'est en effet ça. Des héros qui tuent, plutôt que de bêtement enfermer la racaille entre quatre murs. Un groupe organisé et hiérarchisé. Très bien, très bien. »

Rien qu'à l'entendre, on voyait que Dane en savait bien plus qu'il ne le disait. Que c'était comme s'il était membre de cette dite ligue.

« Concernant ta récompense... Tu restes en vie. Concernant les autres, par contre... »

C'est à ce moment que des murs d'acier s'élevèrent aux entrées, aux fenêtres, bloquant toutes sorties. A l'extérieur, des alliés de ce groupuscule singulier s'occupaient de garder à l'intérieur les malheureux dont la vie allait être testée. Plusieurs "vilains" présents retirèrent alors leurs accoutrements, dévoilant des costumes de héros et rassemblant les différentes personnes présentes.

« Vous allez tous mourir. Seul le p'tit là-bas aura droit de sortir d'ici vivant. Nous en avons assez d'agir dans l'ombre. Alors tu raconteras tout ça au monde. Que les Vengeurs vont purger ce monde corrompu. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Oct - 1:31
Citation :
Même chose que plus haut, on trouvait juste que ça rendait mieux comme ça ^^



« Nous avons un gagnant. »

Mon ego enfle un peu plus. Je suis vraiment trop fort. Mais ce coup çi, ma victoire n'est que de courte durée. Parce que mon cadeau n'en est pas vraiment un. Après quelques déclarations de mauvaise augure et un regard plein d'animosité, Dane s'exclame :

-Concernant ta récompense... Tu restes en vie. Concernant les autres, par contre... Vous allez tous mourir. Seul le p'tit là-bas aura droit de sortir d'ici vivant. Nous en avons assez d'agir dans l'ombre. Alors tu raconteras tout ça au monde. Que les Vengeurs vont purger ce monde corrompu. »

Ahhhhh... Ohhh... Pendant sa diatribe, les murs se couvrent de métal et une flopée de personnes mêlées a la foule enlèvent leurs masques pour dévoiler des costumes de héros, s'avançant vers nous, menaçants. Une embuscade. Évidemment. C'était a prévoir.

Je recule légérement pour rester près de Deneb. Je ne m'inquiétais pas trop pour moi : Le gars venait de m'offrir une immunité, après tout. Et m'est avis que vu son gout du théâtral (il avait bien pris la peine de nous annoncer qu'il allait tous nous tuer avant de le faire, ce qui est bien aimable), il ne briserait pas cette promesse. De plus, je comptais bien en profiter pour assister a ce bazar. Quoi qu'il arrivait, je ne voulais pas en perdre une miette.

Deneb, par contre, était un peu plus dans le pétrin. Mon regard s'arrête aussi sur la blondinette. Une parfaite innocente dans cette histoire. Au mauvais endroit au mauvais moment. Peut être que ces prétendus Vengeurs ne lui ferait pas de mal, mais il était hors de question de prendre ce risque. Quand a Pierrot le Fou, il avait l'air prêt a l'action, peut être même trop. Peut être se doutait il de l'embuscade... Quoi qu'il en soit, il avait l'air de savoir se défendre.

Bon. Résumons. Il faut que j'aide Deneb et la gamine a fuir sans trop attirer l'attention sur moi, histoire de pas faire sauter mon immunité. Mais par ou ? Les entrées sont bloquées... C'est en suivant le regard de Deneb que je comprends. Évidemment.

Je dégaine mon clavier et en trois clic-clacs, j'ouvre le compartiment arrière de mon fauteuil. Il crache deux énormes bottes en fer, en position idéale pour être enfilées rapidement. Les amortisseurs que j'avais fabriqué pour Deneb, il y as maintenant longtemps. Déjà a l'époque, quand on jouait aux héros au lycée, on avait tout les deux pris l'habitude de les mettre ici. Ca faisait classe a sortir et ça lui évitait de devoir supporter les 10 kilos que le mécanisme imposait a ses jambes. Quand elle avait était envoyée en prison, je n'avais jamais vraiment pris la peine de les changer de place. Les avoir la, c'était ma façon a moi de me dire qu'elle n'était pas vraiment partie. Maintenant que ça chauffait vraiment, j'étais content de les avoir sous la main.
Je la regarde dans les yeux, et le pouce pointé vers le ciel, je lui dis avec ma ringardise habituelle :

-Je m'en sortirais. Prends ça, et perce le ciel jusqu'au paradis !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Deneb Cyr
Vilain Solitaire
Messages : 15
Points : 1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Oct - 4:07
« Nous avons un gagnant. »

A bien y réfléchir, ce vieux m'agace. J'ai toujours attendu des vieilles personnes une certaine forme de sagesse, de détachement. Certainement pas cette condescendance latente, ce sourire arrogant qui semblait savourer de posséder plus d'information que nous.
Mais bon, Taku à l'air content...

« C'est en effet ça. Des héros qui tuent, plutôt que de bêtement enfermer la racaille entre quatre murs. Un groupe organisé et hiérarchisé. Très bien, très bien. »

Et là ça pue carrément. Un héro qui tue volontairement, c'est pas un héro. Pourtant ce mec à clairement l'air d'apprécier ça.
En temps normal je me serais pas formalisée, y'a toujours des gens qui trouvent que les autorités n'ont pas suffisamment recours à la peine de mort. Et de ce que j'en ai compris, l'incarcération de Stain à Tartarus plutôt que son exécution avait fait s'élever pas mal de voix. Comme si l'enfermement a vie était plus doux que la mort.
Mais là, j'me retrouve dans un entrepôt bancal, entouré de malfrats et de vilains potentiels, et un mec sur scène glorifie la peine de mort.

-Concernant ta récompense... Tu restes en vie. Concernant les autres, par contre... Vous allez tous mourir. Seul le p'tit là-bas aura droit de sortir d'ici vivant. Nous en avons assez d'agir dans l'ombre. Alors tu raconteras tout ça au monde. Que les Vengeurs vont purger ce monde corrompu. »

Evidemment.
Pas le temps de réfléchir, déjà les masques tombent et une partie de la foule en attaque une autre. C'est le signe qu'il est temps de décarrer. Rapidement.
Je jette un œil alentour et aperçoit la tignasse de Dania dans la foule. C'est bien la seule personne qui m'ait eu l'air innocente dans le tas.

Mais avant que je ne puisse faire un mouvement dans sa direction quelque chose rentre en collision avec mon genou. Je jette un œil et aperçois, sortant du fauteuil de Takumi, ce qui ressemble fortement à une version "heavy-duty" des amortisseurs qu'il m'avait confectionné au lycée.
Quel abruti. C'est lui tout craché ça, garder un truc aussi encombrant dans son fauteuil pendant toutes ces années. Je lui jette un bref coup d’œil et saute dans les amas d'amortisseurs hydrauliques qu'un esprit dérangé pourrait appeler "bottes".
Avant même qu'il n'ait pu finir une obscure référence, je suis partie. Les bottes sont vraiment incroyablement lourdes, bien plus que le mécanisme de l'époque, et mon corps me fais toujours mal sous l'effet des courbatures. Mais la douleur devra attendre, la touffe de cheveux vers laquelle je me précipitais à disparue dans la mêlée.
Bien sûr, c'est complètement con de ma part. Je devrais me tirer. Maintenant. Mais même en sachant ça, mon corps fonce vers la touffe de cheveux blonds, qui viens de disparaître dans la mêlée.
Dania avait dit être envoyée par sa rédaction. Si c'était le cas, je ne pourrais pas dormir en sachant que j'ai laissé une innocente au milieu de ce merdier.

- Dania!

Un corps me bouche la vue, mais rien qu'un coup d'épaule ne saurait régler. Dania est là, visiblement tombée au sol dans la cohue. Je l'attrape et la relève par un bras au moment où un violent choc se fait ressentir du côté de mon omoplate droit. Je suppose qu'un mec m'est rentré dedans, toujours est-il que je dois trouver un moyen de sortir d'ici et je n'ai que que quelques trop brèves secondes pour y réfléchir. Les sorties ont été barricadées et je n'ai aucune chance de me sortir de la mêlée avec Dania, je ne connais même pas son Alter. Mon cœur bat à toute vitesse, je transpire et mon épaule commence à me faire un mal de chien. De toute part des gens s'affrontent, des Alters sont déchaînés et des gens crient.
Bordel. Pourquoi Taku est jamais là quand j'ai besoin d'un cerveau?
Wait, Taku. Il avait dit un truc à propos du...
Un coup d’œil au plafond m'informe que celui-ci n'est pas bardé de rideaux d'acier. Evidemment, ça serait impossible à mettre en place. Et vu l'état de délabrement extérieur de l'entrepôt, il est clair que le toit n'as pas été entretenu depuis un bail. C'est ma chance. Je serre Dania contre moi pour ne pas la lâcher et m'envole sans temps mort. La rapidité est primordiale.

- Je te tiens, on se tire!

Des coups de feu ont commencés à retentir alors que ma chute s'accélère. J'espère que les jouets de Taku sont au point sinon mes jambes y passent. Dania et moi aussi tant qu'on y est. Je la serre sans doute un peu trop fort, mon épaule me fais mal, mais mon pouvoir n'affecte que mon corps et la lâcher tête en bas mènerait sans doute la journaliste à la mort.
Par réflexe je ferme les yeux.
Impact.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamashinki Manatsu
Vilain Solitaire
Messages : 12
Points : 1
Puissance : 2 100
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Oct - 20:57
    « Nous avons un gagnant. »

    Cette phrase retentissait dans la grande salle miteuse et dans nos oreilles à tous. Elle retentissait comme un glas, car le ton qu'empruntait le vieil homme était tout sauf celui d'un animateur enjolivé, elle retentissait même dans tous les recoins de mon crâne comme si Sinister s'amusait à jouer à la baballe avec. Gadget avait donc bel et bien raison. Ce petit d'homme à roulettes était vraiment aussi malin que ça ? Il avait à peine eu le temps de réfléchir pleinement et pourtant sa réponse fut la première, la seule et la bonne. Je ne pouvais qu'admirer l'espace d'une petite minute la perspicacité de cet homme, mais bien vite je devais me rendre à l'évidence, je n'avais pas totalement tord moi non plus. En effet, alors qu'il continuait à faire monter la tension en précisant que le tueur de vilains était en faite une organisation et donc "des" tueurs de vilains.

    « Concernant ta récompense... Tu restes en vie. Concernant les autres, par contre... »

    Par contre, quoi ?! Comme je m'en doutais, Dane était lui-même affilié à ces assassins supposément héroïques, et il donnait à priori le signal pour que les véritables intentions de cette petite fête soient enfin révélées. Dans l'assemblée, plusieurs individus différents retiraient leurs déguisements malfamés pour laisser paraître leurs autres déguisements malfamés; ceux de Héros qui, aux vues de leurs regards noirs et de leurs sourires belliqueux, n'étaient pas là pour gentiment nous coffrer. C'était comme le début de la fin. Dans un mouvement presque synchronisé, la foule s'éparpillait en panique, se ruant vers les sorties qui étaient maintenant solidement barricadées par des rideaux de fer que je voyais maintes hommes essayer de fendre sans succès. Le public se scindait en deux parties distinctes; il y avait d'un côté ceux qui, comme Dania la reportrice, préférèrent prendre leurs jambes à leur cou espérant trouver le salut par une fuite précipitée, et de l'autre ceux qui, comme moi, n'allaient pas regarder la Mort s'approcher, élancée comme une TGV droit dans nos gueules sans opposer la moindre résistance. Il n'en était pas question. Au fond de moi, je pouvais sentir les quelques effets du stress se répandre dans mon corps mais j'avais déjà réussi à combattre la peur qui me faisait défaut depuis bien longtemps maintenant. Je n'allais pas trembler comme auparavant, impuissant et incapable de bouger alors que je faisais une cible de choix compte tenu de mes innombrables meurtres, de ma grande taille me rendant facilement percevable sans compter ma crinière dorée qui éclatait parmi le sombre chaos que le vieux et ses acolytes avaient réussi à faire s'abattre sur nos têtes sans crier gare.

    Aussi vif qu'il nous l'avait démontré, Gadget réagissait malgré son immunité, faisant sortir de son fauteuil étrange une sorte de paire de bottes métalliques de mauvais goût. Ce fauteuil... il n'avait pas l'air d'être une simple chaise roulante ! Je le regardais lui et son amie d'un oeil perplexe, encore plus étonné quand je voyais la donzelle enfiler les bottes à pieds joints avant de se mettre à suivre le move et fuir à pleine vitesse. Et quelle vitesse !

    Quant à moi, je laissais les ténèbres prendre le dessus et relâchais les deux bras de Sinister Shadow. Renforcés par la nuit, la faible lumière de l'entrepôt délabré et le fort sentiment d'indignation qui serrait mon coeur comme une main de diable, les paluches noires s'abattaient sur le sol et tous ceux se trouvant en dessous sans que je ne fasse attention aux dommages collatéraux : c'était chacun pour soi ! Je prenais alors appui sur les longs membres de Sinister Shadow pour m'élever encore et encore jusqu'à me trouver bien au-dessus de toutes les têtes, me donnant une meilleure vue d'ensemble de la scène, ou plutôt du carnage auquel ils s'adonnaient là en bas. Des corps en grand nombre gisaient déjà au sol baignant dans le liquide écarlate qui ne manquerait pas de rendre le sol si glissant que les fuyards tomberaient forcément comme des dominos s'ils ne faisaient pas un peu gaffe. Par réflexe, je bloquais une première salve de projectiles avec l'un des bras sans perdre l'équilibre sur le second ; l'un des ennemis m'avait à priori pris pour cible. Ils ne pouvaient pas me rater, tous. Mais je ne craignais aucun d'eux. Je ne crains personne. Ils pouvaient s'acharner sur moi tous ensemble, je les submergerais quand même ! Ma rage était si brûlante, l'adrénaline si importante que je me lançais comme fou dans un piétinement frénétique enjambant Gadget, resté là en admirant le spectacle macabre sans jamais envisager un repli stratégique. Mes pas monstrueux auraient sans doutes tuer d'autres innocents, mais je n'étais plus à ça près. Ce que je voulais surtout, c'était écraser chaque membre de cette organisation si crainte par mes pairs, recherchée par mes propres ennemis pour leurs méthodes draconiennes. Ce massacre de masse allait virer en véritable choc de titans, et je comptais bien m'y faire une place de choix, dans le haut du classement avec un nombre de kill à faire rougir de jalousie ceux qui tentaient de combattre mais avec difficulté.

    Je voulais réellement voir ce dont ils étaient capables, les tueurs de vilains. Si l'un d'entre eux aurait ce qu'il faut pour m'atteindre moi, de toutes les personnes présentes, j'imposais un niveau de menace considérable aux côtés d'autres aux alters pouvant prendre des dimensions aussi énormes, utiles lorsqu'il y avait tout un tas de fourmis à écraser et à balayer. A cet instant précis, personne n'allait échapper à ma colère, même les autres membres de l'assemblée s'en prendrait une grosse s'ils se mettaient à me mettre des bâtons dans les roues plutôt que de m'aider à éradiquer les vrais ennemis.

    « FOUTEZ LE CAMP !! » s'écriait mon Ombre, faisant rugir sa voix rauque suffisamment fort pour que même en dehors du hangar on puisse entendre le grabuge. Qui sait, peut-être qu'une aide extérieure se manifesterait ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Alentours de la ville-
Sauter vers: