:: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Alentours de la ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Event - Le tueur de Vilains - Groupe 1

avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 49
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Sep - 13:53
Règles
• Dans un RP event, vous contrôlez principalement votre personnage. Vous n'avez pas le même contrôle sur votre environnement, qui est ici laissé au staff. Pas de contrôle "total" sur les personnages qui ne sont ni joués par vous ni le PNJ par exemple. (Ne faites pas apparaître un PNJ pour vous sauver la vie, etc)

• Les personnages joués par le PNJ sont l'équivalent de joueurs. Les règles à respecter concernant les joueurs sont donc aussi à respecter ici concernant les PNJ principaux (notamment s'il y a des combats).

• Chaque joueur a 48 heures pour répondre une fois son tour arrivé. S'il n'y arrive pas, son tour est passé et la récompense de fin de RP est divisée par deux. Au bout de trois fois, le joueur est exclu du RP. (S'il y a des soucis empêchant d'écrire, prévenez le staff, votre tour sera passé sans perte)

Ordre : PNJ - Deneb Cyr - Takumi Kojima - Tamashinki Manatsu

Un vieux hangar, aux abords de la ville. Une grande bâtisse, vieille, marquée par le temps, par l'histoire. Dieu seul sait à quoi servit l'endroit, quelles marchandises avait-elle gardée comme une mère garde un enfant en son sein. Mais une odeur étrange flottait dans l'air, un mélange étrange et singulier, qui se mêlait à l'acier rongé par les années. Étrangement, c'était comme si l'endroit menaçait, à tout moment, de s'effondrer en emportant avec lui les différents acteurs présents.

Différents acteurs, oui. Entre ses quatre murs, plusieurs personnes discutaient. Une bonne vingtaine, qui profitait de cet endroit spacieux. Qui étaient-ils ? Oh, il y avait de tout. Des civils, des hommes des bas-fonds, des vilains. Et malgré cette grande diversité, on ressentait l'absence de héros, ces marques de justice qui semblaient être absents de cette petite sauterie improvisée. Les différentes personnes présentes remerciant certainement cet étrange inconnu à l'origine de ce rassemblement. Personne ne le connaît, mais elle aurait envoyé cette fameuse lettre qui invitait tout ce beau monde à venir rejoindre ce lieu.

Néanmoins, l'homme, ou la femme, ne semblait pas être encore présente. La preuve étant qu'une estrade se trouvait au fond du hangar, une scène improvisée faite de bric et de brocs, était encore vide. Dans la pénombre. Attendant qu'une personne vienne prendre le contrôle de la soirée.

Mais pour le moment, l'heure était aux présentations. Que les âmes se rencontrent, échangent, partagent ! En attendant que l'organisateur ne se montre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Deneb Cyr
Vilain Solitaire
Messages : 9
Points : 1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Sep - 12:32
Ce matin, alors que je me remettais tout juste de mon arrivée de la veille, Takumi a reçu une lettre. Un invitation apparemment, lui demandant de se rendre dans une zone de faible densité aux abords de la ville. On savais tous les deux que le plan était zarb, mais d'après lui certains clients préféraient traiter dans dans ce genre de lieux. En tant que nouvelle intermédiaire c'était donc mon premier jour et il avait décidé de m'accompagner pour me montrer la procédure. Mais arrivés sur les lieux du rendez-vous, on s'est rapidement rendu compte que c'était probablement pas un client qui nous avait fait venir. Ou alors il avait prévu une réunion Tupperware avec tous ses amis parce que l'entrepôt "abandonné" qu'il nous avait indiqué était en réalité sacrément animé. Une estrade branlante, un grand espace dégagé occupé par une vingtaine de personnes n'ayant qu'une très vague idée de la raison de leur présence sur les lieux. Il manquait que les amuse-gueule et on se serait presque cru dans une réunion de famille étendue embarrassante.
Pour le moment l'estrade était vide et personne ne semblait vraiment décidé à animer les choses néanmoins, nous laissant mariner dans l'odeur de fumées émanent de certaines personnes, le léger brouhaha de timides conversations seulement brisé par les gémissements du métal nous surplombant.
Accoudée nonchalamment au fauteuil de Taku, je profite de ce moment d'ennui pour jeter un œil à l'assemblée. Sur la vingtaine de personnes présentes, certaines qui ne détonneraient pas au milieu d'une réunion de salary-man, d'autres carrément louches. Je ne prétends pas avoir un quelconque instinct pour découvrir les criminels, mais après dix ans à côtoyer des voyous de bas à moyen étage j'ai fini par chopper quelques trucs. Et dans le tas, y'en a un sacré paquet.
Je me penche vers Takumi, profitant du masque chirurgical me couvrant le visage pour lui glisser à l'oreille:

- C'est quoi ce plan pourri mec? C'est la réunion des fonds de cellule de dégrisement là, j'ai déjà vu plus avenant en taule.

Je coule un regard vers les membres les plus "intéressants" de l'assemblée, non sans ignorer que l'état de Takumi n'est pas non plus un exemple de discrétion. Y'en à moins que les criminels de bas étages, mais on les remarque tout de suite. Ils dégagent une certaine aura de danger que même le plus débile des dealer apprends à éviter très rapidement dans sa carrière. Entres autres, mon regard est attiré par un clown à l'écart du groupe.
Enfin, clown est le premier mot qui me vienne à l'esprit, mais tout bien réfléchi on dirait surtout un mec ayant fait une razzia sur les vêtements de sa grand-mère avant de venir. Ce que j'avais pris au départ pour un pyjama s'avérait en réalité être une simple chemise accompagnée d'un pantalon blanc, avec ce qui ressemblait fortement à un bonnet de nuit enfoncé sur la tête, le tout complété par une clope et un énorme manteau de fourrure absolument kitsch. Le manteau formait presque une auréole de fourrure dans laquelle sa tête s'enfonçait, contrastant violemment avec ses jambes longues et fines que de nombreuses filles tueraient pour avoir.
A bien regarder sa tête, c'est pas hors de propos qu'il ait justement tué pour les avoir, ces jambes.
Je me penche de nouveau vers Takumi:

- There's some big fish too and I'm still far from my best shape.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 5
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Sep - 1:05
Il ne m'aura fallut qu'un seul regard au bâtiment abandonné dans lequel on nous avait donner rendez-vous a Deneb et a moi pour regretter d'être venu. Enfin, quand je dis Deneb et moi. En réalité, l'invitation laissée dans ma boite au lettre ce matin m'était entièrement destinée, ce qui n'était deja pas très bon signe. J'avais fait bien attention a protéger ma véritable identité a travers tout mes deals, mes clients connaissant juste le nom "Gadget". Si une lettre avait attirés ici, cela voulait dire que quelqu'un en savait beaucoup trop pour mon propre bien. Cependant, si il avait pris la peine de me contacter d'abord, cela voulait dire que j'avais peut être quelque chose a y gagner. Alors j'avais pris la Deneb récemment arrivée chez moi sur mon dos pour lui apprendre le métier et nous nous étions rendus a l'adresse indiquée sur le papier, qui était censée indiquer un bâtiment abandonné.

Sauf qu'il était plein de gens plus bizarre les uns que les autres, et pas bizarre comme ces types barbus en cosplay d'écolière, nan, bizarre genre "Je vais t'arracher la colonne vertébral et m'en servir comme d'une lampe de chevet". Bon, des gens bizarre comme ça, j'en avais deja rencontré pas mal : l'illégalité avait tendance a attirer ce genre de personnes. N'empêche que j'en avais jamais vu autant rassemblé au même endroit, et ça ne me rassure pas plus que ça. Celui qui avait amassé autant de personnes içi était probablement soit très puissant, soit très con. Probablement les deux. Deneb semble sentir le coup aussi puisqu'elle se penche a mon oreille et murmure :

- C'est quoi ce plan pourri mec? C'est la réunion des fonds de cellule de dégrisement là, j'ai déjà vu plus avenant en taule.

J'ai un sourire sous le bout de tissu qui couvre mon visage. Certes, la personne qui nous avait convoqué ici connaissait surement deja mon visage mais on ne pouvait jamais être trop prudent. Je prends d'ailleurs la peine de vérifier que la connectique de mon fauteuil est opérationnelle. Si la situation devenait houleuse, je pouvais pas me permettre d'avoir un pépin technique, ce truc avait intérêt a foncer plus vite que Deneb derrière un type cornu. Tiens en parlant de Deneb...

- There's some big fish too and I'm still far from my best shape.

Je suis son regard. Il me mène au type le plus bizarre du lot, avec son manteau de fourrure façon Cruella Denfer collection Automne-Hiver, son bonnet en mode Bonne Nuit les Petits et son teint plus pale que la lune.

-Putain, t'as raison, je réponds a voix basse. Tant de mauvais gout vestimentaire, c'est criminel. Appelle la Fashion Police, camarade.

Ok, je fais mon malin mais je ne fais pas vraiment le fier. Elle soulève d'ailleurs un bon point... Il s'agissait donc de ne pas trop s'attirer d'ennui.

-En cas de problème, contente toi de sauter sur mes genoux, je nous tire d'içi pronto.


Maintenant, il s'agissait juste d'attendre que ce fameux type se pointe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamashinki Manatsu
Vilain Solitaire
Messages : 8
Points : 1
Puissance : 2 100
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Sep - 22:35
    « Bordel dites moi que c'est une blague ...
    - Dans quoi est-ce que tu fourres ton nez, encore !? »

    Je me trouvais en face d'une vieille bâtisse, nan nan .. D'une antiquité en forme de hangar et rien que de percevoir les environs sinistres, isolés mais forcément malfamés, je ne pouvais que me dire qu'il y avait anguille sous roche. Ce soir, je suis convié à une sorte de petite soirée mondaine façon bas-fonds de la ville, moi qui m'attendais à des petits fours et du champagne, pour changer. Pour une fois, je ne débattais même pas avec Sinister, tant j'étais déçu d'en avoir attendu autant à partir d'une simple lettre. Mais il fallait avouer que l'organisateur de la sauterie devait en avoir une sacré paire pour oser rassembler dans une si petite bicoque tellement de méchanceté. Ce n'est pas mon Ombre qui vous dira le contraire, à nous deux nous étions un véritable agrégat de force obscure non-négligeable, je marchais d'un pas nonchalant mais assuré vers la porte du bâtiment.

    « On repart. soufflait Sinister Shadow rien qu'en voyant la foule déjà présente, parmi laquelle les têtes étaient tout sauf mondaines.
    - Raah.. fais un effort.
    - C'est comme tu veux ! Mais moi j'te le dis tu vas finir par en buter un !! »

    L'alter - ou la malédiction, je planche encore sur la théorie - dont j'étais affublé présentait de si bonne heure ses tentations subtiles et violentes à la fois, faisant parcourir à travers tout le corps de son hôte des pulsions furieuses qu'il avait désormais l'habitude de refréner, puisant dans ses dernières émanations de gentillesse subsistantes dans son corps vide et profondément noir. Au fil des années je me suis progressivement habitué à l'isolement spécialement pour éviter de faire de mal à trop de gens, alors me retrouver là entouré d'individus étranges ne m'aidait pas des masses; je me devais au moins de faire l'effort de me tenir correctement jusqu'à ce que l'on sache enfin pourquoi est-ce qu'on a été mené ici. Je m'étais calé pénard dans un coin à l'écart, profitant des bienfaits d'une énième cigarette pour garder en joue les émotions négatives véhiculées par mon Ombre. Relâchant un nuage de fumée gourmand, j'avais cette agaçante sensation d'être épié. Enfin, vous me direz que lors d'un attroupement tel que celui-là, se faire épier est plutôt une coutume. Mon regard jusqu'à présent détendu croisait celui de deux types étranges semblant me fixer sans même feindre la moindre discrétion. Ma tête ne leur revenait sûrement pas ? Ils n'aiment peut-être pas les petits coeurs. La voix grondante de Sinister résonnait à nouveau cette fois hilare, et psychotique :

    « BWAHAHAHAHA !! Je te l'avais dit ! Ils ne DEMANDENT qu'à se faire buter !! Son rire démoniaque n'avait rien d'humoristique. L'Ombre pensait me provoquer par la fierté cette fois, connaissant très bien ma susceptibilité quant au manque de respect, pour m'avoir fait perdre mon sang-froid haut les mains pour une bousculade par le passé. Des regards insistants comme les leurs...
    - Tu vas.. te taire..? » chuchotai-je pour ne pas me faire entendre par les autres, pendant que mon corps marchait déjà presque instinctivement vers la paire de guignoles.

    Je serrais les poings, les sourcils froncés mais non pas par rage mais parce que je m'efforçais encore à réprimer les pulsions toujours plus fortes que Sinister utilisait pour me pousser à bout. Elle semblait même trépigner d'impatience dans mon corps, cette sale momie, au fur et à mesure que je me rapprochais d'eux. Je jetais un trait de braise au sol, laissant dans mon sillage un mégot encore fumant qui témoignait de mon haut niveau de pression. Même si rien n'indiquait qu'ils m'étaient hostiles, je ne me sentais pas non plus prêt à ne pas connaître la vérité. Peut-être même qu'ils auraient pu m'éclairer, même si dans toute cette populace, aucun n'avait l'air de savoir ce qu'il faisait là. Arrivé à leur hauteur, je leur crachai :

    « Oi, j'peux vous aider ?! Ou alors VOUS pourrez m'aider, on est où là ?! Et qu'est-ce qu'on attend ?! »

    Devant leurs yeux pas très ébahis je dégainais une nouvelle, longue, et belle clope que je ne tardai pas non plus à porter à la flamme du briquet. Je ressentais l'excessif sentiment d'indignation renforcer l'influence de Sinister Shadow, et n'avais donc pas d'autres choix que de reprendre une bonne dose de tabac pour garder la tête froide. L'un des deux types ressemblait davantage à une donzelle des rues, n'était-ce pas un peu risqué pour elle de se montrer au milieu de tous ces énergumènes - moi y compris. - Elle ne devait pas avoir plus de la vingtaine à vue de nez, bien que sa taille portait à confusion quant à son âge réel ! Elle était "au chevet" d'un estropié en fauteuil roulant dont le visage était couvert par un morceau de tissu. J'avais appris à ne pas sous-estimer un concurrent et ne m'arrêtais pas à ses conditions pour garder un oeil particulièrement méfiant et attentif envers lui. Pourquoi, ô grand Pourquoi une gamine et invalide accepteraient ce genre de réunion syndicaliste illégale de toute façon ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 49
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Sep - 16:12

L'entière populace se demandait la même chose. La même question, la même interrogation qui venait fracasser leurs psychés à la recherche d'une réponse. Qui, qui pouvait bien être à l'origine de cette missive ? De ce petit carton, sans le moindre nom ? L'invitation ne spécifiait pas grand chose. Qu'une "réunion", un "rassemblement" se tiendrait dans plusieurs endroits, à travers la ville. Ce qu'ils ne savaient pas, néanmoins, c'était que la cause de tout ça était le tueur de Vilains. Cette fameuse personne fauchant les âmes des différents vilains de Musutafu. Considéré comme beaucoup comme l'antithèse de Stain, qui lui était le faucheur de héros, certains commencèrent même à émettre de nombreuses hypothèses, théories concernant son identité.

Héros ? Civil ? Vilain ? Il ne laissait aucune trace. Même les morts en question n'avaient rien de spécial, ne permettant même pas de savoir quel était l'alter du tueur. Un véritable voile étrange, un voile mystérieux, qui donnait presque un air mythique, de légende, à cette histoire. Qui était pourtant réalité.

Alors que les différents acteurs de cette scène étrange commencèrent à faire connaissance, une quatrième personne décida de rejoindre le trio. Une jeune femme, à la chevelure dorée. Des cheveux éclatants, qui brillaient presque à travers la pénombre. Elle dénotait totalement avec le style des différentes personnes qui s'amassaient dans l'endroit. A son cou, un petit appareil photo trônait fièrement. Un léger rictus était figé sur ses lèvres, alors que son regard noisette passa tour à tour sur les inconnus.

« Hey ! Vous aussi vous pensez que tout ça est lié au tueur de Vilains ? Cette histoire vous intéresse ? »

Malgré la grande chance de parler à des vilains, la jeune femme ne semblait nullement inquiète. Après tout, ce n'était pas l'endroit pour s'adonner à un meurtre. Trop de monde. Mettre fin à la vie de quelqu'un reviendrait à créer un désordre qui pourrait être fatal à la pauvre personne à l'origine du boucan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Deneb Cyr
Vilain Solitaire
Messages : 9
Points : 1
Puissance : 1 500
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Sep - 15:28
La plupart du temps j'aime beaucoup l'humour de Takumi, vraiment. Mais parfois il ne sait pas quand la fermer.

-Putain, t'as raison. Tant de mauvais gout vestimentaire, c'est criminel. Appelle la Fashion Police, camarade.

Voilà, exactement comme ça.
Bien sûr ce genre de vanne serait passée sans plus qu'un froncement de sourcils vexé dans une réunion civilisée. Mais l'ambiance tendue et les gueules patibulaires de certains convives m'étaient plus que familières et se moquer de quelqu'un dans ses conditions était une assertion de dominance, quelque chose de très imprudent lorsqu'on était pas forcément au sommet de la chaîne alimentaire.
Je me penche donc vers lui pour lui glisser deux mots

- Yo, fais gaffe. On est en terrain miné ici.

- Oi, j'peux vous aider ?! Ou alors VOUS pourrez m'aider, on est où là ?! Et qu'est-ce qu'on attend ?!

Et merde.
Je me tourne vers l'origine de la voix, et de l'odeur de clope, et bordel ce mec est immense. J'ai l'habitude de toiser l'assistance, outre formes semi-humaines, mais lui semble plus grand que moi d'une bonne demi-douzaine de centimètres. Une impression encore renforcée par son manteau duveteux qui, bien que franchement kitsch, à la mérite de le rendre plus impressionnant, compensant son apparence dégingandée.
De près il est encore plus pâle que je le pensais.
Quoi qu'il en soit son interjection avait fait tourner pas mal de tête  et une ambiance que je n'aimais pas s'installais rapidement. Avec une foule aussi tendue, et mal famée, un duel se métamorphoserait en un innomable chaos en quelques secondes, et les soubresauts discrets de Takumi m'informaient qu'il était selon tout vraisemblance entrain de se retenir d'éclater de rire.
Quand à moi, la diplomatie n'est pas non plus mon fort. Je me redresse donc et m'interpose entre notre invité et mon camarade. Si baston il doit y avoir, j'espère que ce mec est prêt à recevoir des gnons. Parce que contrairement à son apparence fine et émaciée, je suis parfaitement capable de...

- Hey ! Vous aussi vous pensez que tout ça est lié au tueur de Vilains ? Cette histoire vous intéresse ?

Hein?
Je jette une nouvelle fois un regard prudent vers l'origine de cette nouvelle voix. Une jeune femme armée d'un appareil photo qui semblait elle-même tout droit sortie d'un magazine de mode. Ses yeux pétillants ne me sont d'aucune aide quand à savoir si elle avait volontairement essayé de désamorcer la situation où si elle avait confondu notre altercation pour une conversation mondaine. Toujours est-il qu'elle tombait à point.
Sans baisser ma garde un seul instant je me tourne de manière à la faire entrer dans mon champ de vision en même temps que l'autre taré.
Le tueur de Vilains? Elle veut pas dire le tueur de Héros? Même en taule, malgré la censure sévère de toute information de ce genre, on avait entendu parler de Stain et de sa récente arrestation. Mais le tueur de vilains?

- Jamais entendu parler. Et j'm'en tape un peu.


Bordel Takumi, sors-moi de là, ça deviens awkward.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Alentours de la ville-
Sauter vers: