:: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Autres endroits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Event n°1 - Examen : Maxx Chandler & Hari Shinbo VS Thirteen

avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Sep - 12:37
Règles
• Dans un RP event, vous contrôlez principalement votre personnage. Vous n'avez pas le même contrôle sur votre environnement, qui est ici laissé au staff. Pas de contrôle "total" sur les personnages qui ne sont ni joués par vous ni le PNJ par exemple. (Ne faites pas apparaître un PNJ pour vous sauver la vie, etc)

• Les personnages joués par le PNJ sont l'équivalent de joueurs. Les règles à respecter concernant les joueurs sont donc aussi à respecter ici concernant les PNJ principaux (notamment s'il y a des combats).

• Chaque joueur a 48 heures pour répondre une fois son tour arrivé. S'il n'y arrive pas, son tour est passé et la récompense de fin de RP est divisée par deux. Au bout de trois fois, le joueur est exclu du RP. (S'il y a des soucis empêchant d'écrire, prévenez le staff, votre tour sera passé sans perte)

• Le but des élèves est soit de s'échapper de la zone, soit de vaincre / capturer son professeur à l'aide de menottes ultra-résistantes. Il a un total de deux pages pour y arriver.

Ordre : PNJ - Maxx Chandler - Hari Shinbo

Pour le troisième examen, les deux étudiants avaient la chance cette fois d’être un binôme. Très vite, comme tous les autres, ils furent assignés au lieu de leur examen, un des nombreux terrains pratiques de l’U.A.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser de l’adversaire, ils étaient loin de se trouver à l’USJ. Bien au contraire, l’endroit s’avérait être sobre. Une sorte de mélange, entre un grand canyon et un terrain vague. Il était très dégagé, sans endroit pour se couvrir ou presque, si l’on excepte quelques rochers. Mais est-ce que ça allait vraiment servir contre le professeur qu’ils devaient affronter ?

Le vent balayait les dunes de terre doucement. C’était là la seule animation qu’il y avait sur ces terres arides et austères. C’était un environnement très sobre où allait se dérouler l’examen. Restait ensuite à savoir si les élèves de l’U.A. allaient s’en servir à leur avantage, ou bien lamentablement échouer contre leur professeur.

Sans l’avantage du terrain, ils se devaient de faire preuve d’ingéniosité et de coopération pour réussir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Chandler
Élève de seconde année
Messages : 13
Points : 1
Puissance : 2 000
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Sep - 16:04
Max déglutit difficilement. Thirteen, il ne manquait plus que ça. Bon, il aurait certainement pu tomber sur pire, genre, All Might. Mais quitte à combattre quelqu’un il aurait très certainement préféré Aizawa, dont l’alter n’avait aucun effet sur les mutations comme lui. (Enfin, ç’aurait été trop beau et un peu bête de la part des professeurs, donc il fallait s’y attendre). Le terrain aussi n’offrait que peu de possibilités surtout pour affronter le professeur aux pouvoirs si destructeurs… La cire de Max n’adhèrerait pas bien sur du sable et 13 n’aurait aucun mal à l’aspirer, et il y avait peu de rochers pour se protéger du pouvoir attractif du trou noir…

Vraiment, c’était la grosse poisse.

Enfin, une fois qu’on a les pieds dedans la seule chose qu’on peut faire c’est continuer d’avancer. Sa mère lui répétait toujours qu’il ne servait à rien de se plaindre d’une situation et qu’il valait mieux concentrer son énergie pour trouver une solution. Max avait un peu de mal à suivre cette maxime (oh dieux, sa mère ne devait jamais entendre ce jeu de mot pourri).

Il y avait tout du moins un bon côté à tout ça : être mis en partenariat avec Hari Shinbo. Max ne connaissait pas très bien la jeune fille, mais ils avaient déjà eu quelques interactions au cours de l’année précédente. Et surtout elle était extrêmement forte au corps à corps, alors que Max ne l’était pas spécialement. Peut-être pourraient-ils y trouver un certain équilibre. Assez d’équilibre pour vaincre 13 ? Max n’y croyait pas trop de ce côté-là, il était plutôt tenté de miser sur la fuite, purement et simplement. Ou bien la capture. Il avait d’ores et déjà récupéré les menottes et les gardait précieusement sous une couche de cire, toujours à portée, au cas où. L’ennui, c’était que, même si Max ne connaissait que très peu Hari, il se doutait qu’elle refuserait l’option fuite tout de go.
Prenant une grande inspiration, Max décida -contrairement à ses habitudes- de faire le premier pas. Pour le moment le professeur n’était pas en vue, peut-être que 13 les attendait quelque part, prêt à tendre une embuscade, ou simplement bouchait la sortie. Ce serait bien son genre. En tout cas, ils avaient toujours au moins quelques secondes pour se concerter et se mettre d’accord sur leur stratégie.

« Hey, Hum- Ha, je veux dire Shinbo… »

Il déglutit à nouveau, dieux il n’était pas très doué pour ça. En attendant ils n’avaient pas beaucoup de temps à perdre, l’épreuve étant chronométrée, hors de question d’échouer parce qu’il n’arrivait pas à aligner deux lignes sans bégayer. Droit au but, clair précis et concis, comme disait sa mère ; d’abord offrir une solution en offrande tout en laissant une porte ouverte à l’interlocuteur pour qu’il puisse refuser ou ajouter son grain de sel. Ne jamais être impoli pour ne pas braquer. Il pouvait y arriver.

« Le pouvoir du professeur est destructeur, si c’était un vilain, nous n’aurions aucune chance, parvint-il à articuler. -M-Mais c’est un examen et je ne pense pas que le prof soit en mesure de nous mettre en danger, peut-être que ça peut tourner à notre avantage ! On peut se permettre des actions un peu plus, hum, c’est quoi le mot japonais….Heu, Bold en anglais mais en japonais ? Crap. »

Il rougit, cela ne lui arrivait pas souvent de perdre son japonais, mais cela restait une langue étrangère qu’il avait dû apprendre. Il se frotta la tête, remettant en place quelques coulures de cire menaçant de lui couvrir les yeux et reprit une inspiration :

« Le mieux serait que tu puisses paralyser les bras du prof avec ton alter, tu ne crois pas ? Si tu pouvais neutraliser ne serait-ce qu’un bras, on aurait plus de chance d’atteindre la sortie. Mon pouvoir est plus efficace en soutien et en leurre, donc je peux peut-être t’aider à l’atteindre. Est-ce, ça te va, comme stratégie ? Ou tu en as une autre ? »

Il faillit ajouter « une meilleure » mais se reprit de justesse, s’auto-dénigrer était une habitude qu’il essayait de perdre. Il leva les yeux vers sa partenaire, la jolie Hari, et les baissa de nouveau presque aussitôt. Il ne voulait pas trop croiser son regard pour le moment, il ne voulait pas risquer de perdre ses moyens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hari Shibô
Élève de seconde année
Messages : 26
Points : 16
Puissance : 1 800
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 17:36
Avec la rentrée des stages, les professeurs avaient organisé une épreuve traditionnelle afin de permettre aux élèves de renforcer leurs angles morts, leurs points faibles. Il était évident que Hari était enthousiaste de participer à un événement aussi amusant, et bien qu'elle ne déteste aucun professeur, ça la réjouissait de pouvoir se défouler sur eux. Les groupes étaient ainsi formés une fois que tous les élèves eurent enfilé leur costume de héros en herbe. De son côté, elle devait travailler en équipe, avec Max le dégoulinant, mais qui pouvait s'avérer utile. Un alter de création c'était toujours utile pour mettre au point des stratégies, sans compter que c'était polyvalent et solide en plus. Hari aurait bien sûr aimé avoir un partenaire pour offensif, mais comme Max était déjà un combattant à distance par définition, ça pouvait être intéressant.

Après que les groupes fussent formés, Hari se dirigea vers le terrain d'entraînement où elle allait rencontrer son partenaire et aussi son professeur, ennemi pour les besoins de l'épreuve. Max était du genre timide, d'après ce qu'elle avait pu voir entre deux cours, il n'osait pas trop s'affirmer, et justement Hari était là pour le redresser. Elle n'a pas été admise par recommandation à U.A., ce sont ses compétences qui lui avaient valu une qualification, et pas en frôlant la limite de points minimale. Ainsi elle était bien la seule du duo à se rendre compte de la situation, alors que son partenaire tentait de se rassurer. Bien sûr ils pouvaient se permettre des attaques "plus pêchues" comme il voulait sûrement dire.


-Pour le bien de notre entraînement, C'EST un ennemi, il apparaît devant nous et nous empêche de passer. C'est le but de l'épreuve, considère-le comme un ennemi et donne-toi à fond, pas juste "moins te retenir".

Pour illustrer ses propos, Hari sortit sa rapière d'un geste vif, le pointant en direction de Numéro Treize afin de l'intimider. Même si derrière son scaphandre de cosmonaute, il devait bien rire de ça, vu son expérience de professeur il n'avait pas trop à craindre d'une élève à peine à l'école. Mais il leur restait la paire de menottes offerte pour les besoins de l'épreuve, il suffisait de lui en mettre une des deux moitiés au poignet ou à la cheville, et c'était bon pour l'épreuve. Mais avant ça, il fallait réfléchir à un plan pour le tromper, car il était de toute évidence impossible à approcher. Hari pouvait se dire "c'est un prof, il ne nous fera aucun mal" comme Max, mais elle préférait toujours prendre le cas de figure le moins avantageux par désir de relever des défis au quotidien. Elle se tourna alors vers Max, son pouvoir allait certainement lui permettre de leurrer Numéro Treize afin qu'il ne se rende pas compte de ce qu'il lui arrive.

-Comme tu l'as dit, t'es plutôt soutien que tape-dans-le-tas, contrairement à moi qui suis exposée à son pouvoir au corps à corps. Est-ce que tu saurais créer un nuage de poussière de cire ? Comme ça on peut brouiller sa vue. Ensuite il faudrait que tu crées des clones de nous entre lui et nous, et que tu nous recouvres de cire pour nous déguiser. Il va nous aspirer normalement, et lorsque je serai en face de lui, je lui mettrai une menotte autour du poignet avant de me faire aspirer. En espérant que tout fonctionne.

Le plus difficile à admettre, c'était qu'elle n'était d'aucune utilité contre un ennemi qui pouvait la tuer potentiellement au corps à corps à cause de sa gravité. Même si d'habitude elle n'encouragerait pas les assauts kamikaze contre un ennemi qui possédait cet avantage sur elle, c'était un professeur, il n'y avait pas deux Numéro Treize. Autrement dit, si elle réussissait sur une simulation à vaincre son point faible avec un partenaire improvisé, elle prouverait alors que contre n'importe quel autre vilain moins fort elle pouvait assurer tout autant. De toute façon la gravité ce n'était pas si terrible, il ne fallait pas se focaliser sur "trou noir". En effet, ça ne changeait pas de la gravité qui les clouait au sol dans la vie de tous les jours, si ce n'est qu'entrer dans le corps du professeur signifiait être désintégré. Ce qui fait que comme toute gravité qui se respectait, il y avait moyen de l'éviter brièvement, si Hari pouvait faire un simple bond sur le côté pour diriger sa paire de menottes vers un des poignets du professeur, ce serait gagné. Mais il ne fallait pas le sous-estimer, il avait sûrement des atouts dans sa manche pour éviter un menottage, il restait à trouver comment briser ses atouts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 19:54



De leur côté, Hari et Maxx étaient très vite arrivés devant leur professeur qui n’était autre que…Thirteen. Oui, le professeur de soutien, professionnel des sauvetages, mais qui s’avérait posséder un pouvoir extrêmement puissant, voire mortel. Celui-ci bloquait la porte. A vrai dire, il misait tout sur son alter pour les bloquer au maximum, n’étant pas très fort physiquement. Heureusement, sa grosse combinaison pouvait le protéger sans trop de souci des coups d’épée d’Hari.

Mordu de théorie, il connaissait les alter du duo à la perfection et savait déjà comment les contrer. En face, ils semblaient établir une théorie. Alors Thirteen prit la parole en premier.

« Eh bien les enfants, c’est si intimidant que ça, d’affronter un professeur ? Prenez le temps d’établir votre stratégie si vous voulez, mais le temps presse. »

Pendant qu’ils continuaient à établir leur stratégie, le professeur ne bougeait pas d'un pouce. Non, il préférait largement calculer toutes, ou presque toutes les offensives que ces deux-là pouvaient faire. Il ne donnerait pas le premier coup, et se contenterait de les repousser. Restait plus qu’à attendre que le duo de seconde année donne l’offensive.

« Allez, donnez tout ce que vous avez ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Chandler
Élève de seconde année
Messages : 13
Points : 1
Puissance : 2 000
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Sep - 16:32
-Pour le bien de notre entraînement, C'EST un ennemi, il apparaît devant nous et nous empêche de passer. C'est le but de l'épreuve, considère-le comme un ennemi et donne-toi à fond, pas juste "moins te retenir

Max ravala sa salive. Ah, elle avait compris de travers ce qu’il avait voulu lui dire. Ou alors il s’était mal exprimé. Il tendait à croire plutôt la seconde option que la première tant Hari semblait sûre d’elle. Par mesure de précaution il ajouta tout de même (mais dans un filet de voix un peu trop bas qui lui aurait valu un « articule Max » de sa mère) :

-Je considère bien 13 comme un ennemi, je prends ça très au sérieux ne t'inquiète pas, je voulais dire que ça pourrait tourner à notre avantage; le fait que le professeur ne puisse pas nous faire de mal, on devrait pouvoir grappiller une seconde ou deux de surprise, où il serait obligé d’arrêter son trou noir pour éviter de nous tuer…Désolé si je n’étais pas clair.

Hari lui exposa son plan, et Max hocha gravement du chef. Ses yeux s’agrandirent quand elle proposa -plutôt que de fuir- de passer les menottes au professeur. Elle pensait vraiment qu’ils pouvaient le battre ? Ou tout du moins le capturer ? Il la regarda un peu abasourdi, tout en hochant de la tête pour approuver son plan. Il était d’ailleurs plutôt bon, le plan. Max n’avait jamais créé de poussières de cire avant, mais en théorie cela devait être possible !

(Est-ce que 13 ne risque pas d’aspirer cette poussière cependant, songea-t-il à retardement. Est-ce qu’il ne serait pas mieux de prévoir un peu de cire liquire à envoyer sur son casque pendant qu’il serait occupé avec la poussière ?)

Mais Hari semblait confiante, sûre de son plan. Max l’envia un petit peu. Cela devait ressembler à ça, les vrais leaders.

-Faisons comme tu as dit, prends les menottes du coup ?

Il les fit ressortir de sa cire, au niveau de son poignet -c’était toujours plus simple de les avoir à porté de main. De son côté le professeur Thirteen leur demanda si c’était intimidant de l’affronter (Heu oui, eut-il presque envie de lui répondre) et leur rappela -gentiment comme toujours- que l’épreuve était chronométrée. Et donc pas le temps de faire dans la dentelle.

-Par contre, j’ai besoin de quelques secondes pour faire des doubles de moi-même, précisa Max. -Donne m’en une dizaine par clone ? Un de toi, et un de moi ? Et changer ton apparence ? Cela risque d’être compliqué et de te gêner plus qu’autre chose, la cire chaude sur ton visage va amoindrir ton champ de vision et tu risques d’avoir du mal à respirer. Mais je peux quand même le faire si tu y tiens, juste vu que tu es censée être l’attaquante, je doute que réduire tes capacités…Enfin…

Il rougit, se rendant compte qu’il faisait presque des reproches à sa coéquipière. Ce qui n’était pas son intention, et aussi tenta-t-il de cacher sa bévue avec une proposition qui servirait de compromis :

-En revanche je peux me faire passer pour toi facilement.

Pour illustrer ses dires il tourna un peu le dos à Thirteen -il savait que c’était une erreur mais le professeur semblait vouloir attendre qu’ils fassent le premier pas- et passa une main sur son visage. Modulant rapidement -plus rapidement qu’il n’aurait pu le faire s’il ne contrôlait pas également sa cire- la forme de ses traits. Quand il retira sa main il fut presque certain d’avoir réussi à imiter le visage de sa coéquipière. Oh bien sûr il avait toujours ses yeux marrons-cochon, et il ne s’était pas occupé de faire une fausse chevelure en cire, mais l’effet devait tout de même être évident.

De l’autre main il avait commencé à égrainer sa cire de ses doigts pour en récolter la poussière, qui s’accumulait gentiment dans le fond de ses poches. Il en prit une belle poignée et en proposa à Hari. Comme elle l’avait si bien dit, ce serait elle qui irait au corps à corps, aussi mieux valait-il qu’elle ait de quoi aveugler le professeur aussi. Non ? D’ailleurs…Il retira sa veste pour transvaser toute la poussière de cire qu’il avait produite dedans.

Il hésita un instant puis bredouilla :

-Heu, pour la création du clone ça ne va pas être très très beau à voir. Et il vaut peut-être mieux aller se cacher derrière ce rocher là pour que 13 ne puisse pas deviner le plan…Toi comme moi.

Il se retourna avant d’avoir son approbation -dans l’espoir de paraître confiant, peut-être, ou juste pour ne pas lui laisser la possibilité de refuser, il ne savait pas très bien. En tout cas il était sûr de lui, si Thirteen le voyait réapparaitre avec deux clones, le plan tomberait à l’eau. Il alla donc directement se placer derrière le roc. Qui n’était pas très gros -comme tous ceux présent sur ce terrain- mais pouvait tout même obstruer un peu la vue. Mais il faudrait faire attention si Thirteen aspirait dans cette direction, pour ne pas être pris en sandwich entre le professeur et le gros caillou attiré par le trou noir. Il nota ça dans un recoin de son crâne avant de prendre une profonde inspiration.

Puis il se laissa totalement fondre. Ce n’était pas une sensation très agréable à vivre mais pas non plus douloureuse. Cela ressemblait beaucoup au fait d’enlever des vêtements très très moulants (si moulants que, par moment, on oublie qu’on les porte, qu’on oublie ce qu’ils nous font. Au point que quand on les retire on s’étonne de pouvoir respirer mieux, ou de pouvoir tant écarter les jambes). La cire s’écoula rapidement, attisée par la flamme qu’il fit brûler plus intensément.

Une fois toute la cire réduit à l’état de flaque à ses pieds (enfin, ce qui lui servait de pied) il entortilla son corps de corde de façon à être de la même taille que sa partenaire. Il pouvait se rétrécir de beaucoup ainsi, jusqu’à ne mesure qu’à peine 90 cm -même si ce n’était guère agréable et que cela réduisait grandement sa vitesse, ses réflexes et sa mobilité. Ici avec la taille d’Hari, la réduction était minime, cela irait.

Il se reconcentra sur sa cire et en sécréta encore davantage. Jusqu’à ce qu’il soit satisfait par la quantité mis à sa disposition. Il empêcha d’une main son pantalon de couler jusqu’à ses chevilles lui aussi (bon il n’avait rien à dévoiler mais quand même). Puis Max se focalisa sur l'image qu'il avait d'Hari et de lui, visualisa leur aspect. C’était plus difficile de manier la cire écoulée à ses pieds que sur son corps, et il ne pouvait en aucun cas la contrôler s’il n’y avait pas contact avec sa « corde » aussi celui lui prit-il un tout petit peu plus de temps que prévu. Il se mit à genoux et d’une main aida la cire à se relever, se sculpter, jusqu’à obtenir deux corps allongés par terre. Un peu granuleux et imparfaits, malheureusement, parce que le sable s’était empêtré dans la masse. Mais cela ne se verrait que de près, dans les détails. La forme du nez de son clone était un peu groteste sur lui et cela le démangeait de le remoduler mais ils n’avaient pas trop le temps.

Enfin, après une dernière inspiration, il se sécréta de nouveau de la cire, sur lui cette fois, pour se faire le sosie d’Hari. Celui-là était meilleur, comme toujours quand il avait un parfait contrôle sur sa cire. Cependant il espéra qu’elle ne lui en demanderait pas beaucoup plus, il y avait une limite à la quantité de cire qu’il pouvait secréter et il ne devait pas en être très loin maintenant. S'il perdait la cire qu'il avait sur le dos, il doutait pouvoir sortir plus qu'une poignée à jeter sur l'adversaire, pas de quoi se faire un nouveau corps. Max n’avait aucune envie de se retrouver démuni, avec juste son corps de corde exposé. Si jamais cela arrivait, il n’aurait d’autres choix que d’abandonner Hari et de courir vers la sortie, même si ce n’était pas très héroïque comme attitude. Mais quand on ne peut plus se battre, mieux vaut fuir que de devenir un fardeau.

-Tu me donnes le signal pour partir ? Demanda-t-il. -Je foncerai dans le tas avec ton apparence, tu peux partir avec une demie seconde d’écart avec mon clone comme bouclier. Bon il faudra le porter parce qu’il ne bouge pas tout seul par contre. Mais ne t’en fais pas ça ne te gênera pas pour bouger c’est très léger !

Il attrapa le bras du clone d’Hari et le souleva comme de rien pour prouver son argument.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hari Shibô
Élève de seconde année
Messages : 26
Points : 16
Puissance : 1 800
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Sep - 9:12
Il était bien plus que temps de passer à l'action et d'attaquer, puisque le professeur restait immobile. Non seulement ça, il se permettait de rappeler au duo que le temps était compté et qu'il ne fallait pas être intimidé. Ce n'était pas le cas de Hari, au contraire elle était plus que prête à se lancer, il fallait juste élaborer un minimum de stratégie. Maintenant qu'elle avait entendu de Max qu'il était prêt à combattre sérieusement, il n'y avait plus de raison de se retenir. Après tout elle avait tout en main, il ne restait plus qu'à tester, sachant que le temps n'allait pas leur permettre un million d'essais pour voir si Numéro Treize avait de points faibles exploitables.

Pendant ce temps, il acheminait les menottes cachées vers la surface de son corps, même si les cacher n'avait pas d'intérêt si tous les profs étaient au courant de leur existence. Cependant tout n'était pas prêt, il fallait d'abord que Hari dissipe les malentendus qui laissaient Max dans le flou, concernant ses intentions de plan. La demoiselle soupira devant l'armée de doutes à son sujet, à croire qu'elle devait mettre son compagnon dans son crâne pour qu'il comprenne où elle voulait en venir, c'était navrant. Malgré tout, elle était disposée à s'expliquer, mais elle n'allait pas lui faire la version longue, une minute maximum et c'était tout.


-Je pensais que tu pourrais créer un fumigène de poussière de cire pour bloquer sa vue, du coup pendant ce temps tu pourrais créer ta horde de clones de nous. Il s'en fiche bien de si c'est moi ou toi, il nous aspirera sans distinction si il nous voit approcher, ça sert à rien de prendre mon apparence. Tout ce que je veux c'est une diversion pour cacher des diversions, ensuite tu me recouvres de cire, pas trois tonnes, comme ça dès que je suis à portée de lui, je brise mon cocon et je lui fais mon menottage surprise. T'auras qu'à me mettre des trous pour que je puisse voir, tu dois pouvoir faire ça.

C'était toujours difficile de travailler avec un coéquipier, dans tous les cas, même si il avait de bonnes idées, sur le plan pratique ce n'était pas encore ça. Après tout elle n'avait jamais travaillé avec lui, mais maintenant elle comprenait un peu mieux. Il était encore élève, comme elle, après tout, il n'avait pas encore de quoi faire couler des tonnes de cire comme ça. Ainsi comme il le conseillait, elle se détourna pour éviter de regarder ce qu'il faisait, si ce n'était à ce point pas joli à voir. Cependant comme les bruitages lui faisaient vite penser à un mauvais film porno, elle finit quand même par regarder. En revanche si c'était seulement dans des poches qu'il comptait prendre la poussière, ça risquait de ne pas aller. Hari ressentait à ce moment tous les aléas les plus désagréables d'un travail d'équipe décousu : Max ne voyait pas les choses en grand, quelques poignées de poussière pour lui faire plaisir et c'était déjà assez pour créer des clones. Elle avait de plus en plus envie d'abandonner la stratégie et de foncer dans le tas, de toute façon c'était trop demander de demander à deux élèves de se caler l'un sur le rythme de l'autre en moins de trente minutes, les professeurs étaient dingues. Content de lui, Max lui demandait si c'était le bon moment pour passer à l'action, et la réponse n'allait pas tout à fait être à son goût.

-Je cherche pas à lui mettre du sable dans les yeux, ce qu'il me faut c'est un fumigène du genre énorme, comme pour les grenades de la police. C'est inutile de créer des clones si il nous voit,
tu fais que lui révéler notre plan... Oh puis laisse tomber, ça a l'air encore trop compliqué, à mon signal on court ensemble vers lui, quand il active l'aspiration on se sépare, on se rejoint dans son dos et on se tire à la vitesse du son vers la sortie.


Au final elle n'avait rien choisi parmi ses stratégies d'approche, préférant celles de fuite plutôt. En effet c'était tout vu que le temps ne leur permettait pas de faire beaucoup, surtout si il fallait encore marcher, ça n'allait pas demander cinq secondes. Ainsi la demoiselle se contenta de se mettre en position de départ pour le sprint final, espérant que tout se passe comme prévu. Après tout la gravité n'était pas absolu, si les humains pouvaient la défier dans la vie de tous les jours avec des sauts super haut, alors Hari pouvait aussi "sauter" à l'horizontale pour éviter de se faire happer. Elle ne comptait plus sur des clones ou des peluches de fond de poche pour essayer de menotter Numéro Treize, cette fois c'était la tactique du tout ou rien. Bien sûr ça lui faisait un peu de peine pour eux qu'il avait conçus avec exactitude, mais si le professeur avait tout vu, il ne lui restait plus qu'à aspirer tout ce beau monde pour que tout le monde soit inclus dans le lot. Elle donna alors le signal pour partir, espérant que cette fois soit la bonne et que rien ne vienne perturber leur plan de fuite. De toute façon tous les élèves avaient leur examen en même temps, ça n'avait aucun sens de rajouter un chronomètre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Sep - 4:08



Alors ils avaient décidé d’élaborer un plan. Maxx tournait le dos à son professeur, avant d’aller se cacher derrière un rocher. Thirteen décida donc de se déplacer, pour voir un peu ce qu’ils manigançaient, mais en faisant mine de rien voir. Donc il avait prévu de faire des clones et d’utiliser la cire comme des projectiles pour l’aveugler. Tout ce que le prof’ avait compris, c’est qu’il y en avait une rationnelle, et que le garçon-bougie était bien trop intimidé par le fait d’affronter un héros professionnel pour réfléchir convenablement. M’enfin, ce n’était pas à lui de faire la morale, mais bien à Maxx de trouver un moyen de gérer son stress. Malgré ça, il ne put s’empêcher d’aider un petit peu ses étudiants.

« Ça a beau être chronométré, vous avez votre temps. Inutile de tout flamber. C’est le meilleur moyen de perdre. N’est-ce pas, Maxx ? »

Il était vrai que Thirteen, lui, avait vécu d’innombrables situations différentes lors de ses sauvetages. La création de l’USJ, permettant de s’entrainer dans des environnements spécifiques pour mieux y faire face, en étaient la preuve. Il était inutile, ou presque, de tout mettre dans une seule stratégie, en prenant le pari qu’elle fonctionne. Surtout contre un adversaire à l’alter surpuissant. Déjà que la discorde semblait bien semée dans le duo, si en plus ils n’avaient pas de plan de secours ou plus de jugeote que de simples clones faciles à aspirer…

…Il se pourrait bien que le professeur les ramène à la réalité d’une manière bien vindicative.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Chandler
Élève de seconde année
Messages : 13
Points : 1
Puissance : 2 000
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Sep - 0:26
-Je pensais que tu pourrais créer un fumigène de poussière de cire pour bloquer sa vue, du coup pendant ce temps tu pourrais créer ta horde de clones de nous. Il s'en fiche bien de si c'est moi ou toi, il nous aspirera sans distinction si il nous voit approcher, ça sert à rien de prendre mon apparence. Tout ce que je veux c'est une diversion pour cacher des diversions, ensuite tu me recouvres de cire, pas trois tonnes, comme ça dès que je suis à portée de lui, je brise mon cocon et je lui fais mon menottage surprise. T'auras qu'à me mettre des trous pour que je puisse voir, tu dois pouvoir faire ça

M-mais elle croyait quoi ? Son pouvoir était de contrôler la cire, pas de faire des miracles non plus. Il ne pouvait pas créer 3000 clones en un claquement de doigts, et encore moins des objets aussi complexes que des fumigènes ! Il avait bon dos, son pouvoir, mais pas à ce point. Max se retint de lui dire qu’elle espérait un peu trop, mais se retint : cela ne servirait à rien à pat nuire à l’ambiance déjà un peu foireuse de leur duo. Contre mauvaise fortune bon cœur, il valait mieux faire avec ce qu’il avait et essayer de garder la tête hors de l’eau. (Oui il utilisait beaucoup d’expressions). Puis, peut-être avait-elle raison. Peut-être pouvait-il faire un fumigène ?

Il se remit en question et réfléchit à la procédure….peut-être en faisant une balle creuse, en cire sèche et donc fragile, avec à l’intérieur de la cire molle ? Non garder la cire molle demanderait de la chaleur à l’intérieur de la balle et donc la rendrait totalement instable. De la poussière alors ? De toute façon en se cassant, la balle en produirait…Oui c’était le mieux qu’il pouvait faire avec l’idée qu’Hari lui avait donné.

Il se massa la main et forma une petite balle creuse en cire. Il ignorait si cela marcherait mais en la lançant assez fort…Il la remplit ensuite avec la poussière accumulée sur la veste. Au moins ce ne serait pas perdue. Il détestait le gaspillage. Surtout quand c’était ses efforts à lui qu’on gaspillait.

-Je cherche pas à lui mettre du sable dans les yeux, ce qu'il me faut c'est un fumigène du genre énorme, comme pour les grenades de la police. C'est inutile de créer des clones si il nous voit, tu fais que lui révéler notre plan... Oh puis laisse tomber, ça a l'air encore trop compliqué, à mon signal on court ensemble vers lui, quand il active l'aspiration on se sépare, on se rejoint dans son dos et on se tire à la vitesse du son vers la sortie !

Max se mordilla la lèvre. Donc finalement on abandonnait (Tout, le fumigène? Le clone, le masque??) Hari semblait aussi agacée. Il savait bien qu’elle ne disait pas ça comme un reproche, mais il avait l’impression d’être grondé comme un gamin par sa mère. Alors que bon, de son point de vue il n’avait rien fait de mal, juste suivre ses instructions. Ce n’était quand même pas sa faute si elle n’était pas claire et si elle attendait trop de son pouvoir à lui ! Normalement, face au ton ferme de la jeune femme, Max se serait tû et remis en question, mais pas cette fois. Non cette fois il revenait d’une semaine de stage qui, d’après lui s’était bien déroulée. Il n‘avait pas eu de problème à travailler avec des pros sur le terrain, et en équipe. Donc c’était bien ici et maintenant et pas forcément seulement lui, le problème.

Mais il ravala un peu sa fierté et hocha la tête pour montrer qu’il était d’accord avec le plan. Au moins, le bon côté des choses c’était qu’Hari avait fini par opter pour la fuite. Il préférait ça à la confrontation.

-D’accord. On fait comme ça. Tu prends quand même un clone ? Quitte à le lancer pour l’occuper ? Que ce ne soit pas gâché…

13 le coupa dans son élan en lançant mine de rien :

« Ça a beau être chronométré, vous avez votre temps. Inutile de tout flamber. C’est le meilleur moyen de perdre. N’est-ce pas, Maxx ? »

Max réagit à la pique du professeur en paniquant encore plus (pourquoi lui précisément ? Avait-il mal évalué la situation ? était-il vraiment le seul à faire des erreurs et à mal travailler ici ?) Est-ce que c’était un jeu de mot par rapport à son pouvoir ??
Cela ne marchait pas. Ils allaient droit dans le mur. Ils allaient se planter royalement et être recalés !

Quitte à se planter au moins se planter en essayant une stratégie à lui aussi, décida-t-il soudainement. Bien sûr hors de question sans saboter le travail de l’autre. Il irait dans le sens de Hari mais conserverait un plan de secours pour lui.

Sa mère lui conseillait souvent de ne pas s’éparpiller, mais Max se rendit bien compte, en regardant la flaque de cire, les clones, le fumigène et tous leurs plans à leurs pieds, que c’était trop tard. Il allait falloir faire avec. Max détestait gaspiller, mais il détestait également choisir, et cela causait souvent sa perte. Entre deux choix, il essayait toujours d’avoir les deux. Cette fois encore il allait recommencer.

-Ok. Et bien vas-y tente, dit-il à Hari. -A ton signal je fonce sur la droite. Ne t’occupe pas de moi préoccupe-toi seulement de le capturer ou de te ruer vers la sortie.

D’une main il décida de fabriquer une fausse paire de menotte, un autre leurre. Sait-on jamais si Thirteen voyait deux paires cela pourrait peut-être le rendre confus une fraction de seconde. Il avait un début de plan à lui, si jamais ça tournait mal, qu’il peaufinerait en courant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hari Shibô
Élève de seconde année
Messages : 26
Points : 16
Puissance : 1 800
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Sep - 23:49
La prochaine tentative approchait de plus en plus, Hari sentait la victoire sienne alors que du côté Max hésitait toujours. Le professeur ne manqua pas de lui rappeler d'éviter de brûler les étapes. En effet il paniquait plus qu'il était censé, alors que pourtant Numéro Treize était bien un prof sympa, contrairement à Eraserhead qui malmenait bien plus ses disciples que lui, ou encore Present Mic qui faisait saigner les oreilles. Si il était tombé contre Midnight il aurait perdu mais au moins en douceur, ici il avait une chance de gagner en douceur cette fois. Le tout était de prévoir l'aspiration afin de pouvoir la contrer, et elle avait un plan pour ça.

Du côté de Max, ça n'allait pas fort, il paniquait encore plus avec ce que le professeur, même si tous deux se seraient bien passés de sa blague pourrie, ce n'était pas son genre en plus. Mais à part ça, il n'y avait pas de raison de paniquer, ce n'était pas le genre de Hari de concocter de plans irréfléchis comme Bakugou en faisait constamment. Il n'avait pas de raison de se faire du mouron tant qu'il avait une coéquipière pour le soutenir. En réalité c'était surtout lui le soutien, mais les deux pouvaient se remonter le moral mutuellement. La demoiselle posa une main sur son épaule, la serrant un minimum pour qu'il sente une présence pas seulement psychologique près de lui.


-T'en fais pas, on s'en sortira, comme "vilain" on est tombés sur un pas trop galère à vaincre ou à fuir, ça devrait pas poser trop de problèmes. Si tu tiens à donner du tien, tu peux profiter de notre sprint final pour projeter de la cire au-dessus du prof, comme ça il sera bien obligé de choisir deux directions sur trois, avec seulement deux mains.

Il était vrai que Hari n'en connaissait pas beaucoup sur Numéro Treize, mais assez pour élaborer un minimum de stratégie. Certes ce n'était vraiment pas sophistiqué en y réfléchissant, mais au moins ça avait le mérite d'être instantané, ou quasiment. Des idées comme ça ce n'était pas ce qu'il lui manquait, au contraire elle pouvait facilement trouver des solutions de rechange. Le souci principal était de s'accorder avec un coéquipier afin qu'il fasse exactement ce qu'elle prévoit pour eux deux. Pour le moment Max n'avait pas montré une énorme maîtrise de son pouvoir, mais si il s'agissait de projeter de la cire sans consistance précise, ça devait au moins être plus facile. Elle avait imaginé qu'il puisse produire de la cire à volonté, mais apparemment il en était encore au stade où la cire consommait son propre corps, ce qui limitait sa production bien trop pour en faire un soutien infaillible. Enfin, au moins il pouvait toujours en produire, c'était ça de gagné, et sa cire était bien lourde, de quoi créer un bon projectile.

Ainsi la demoiselle donna le signal de départ, prenant un clone sous le bras au passage pour éviter que monsieur se vexe que sa cire soit gâchée, surtout avec une production limitée. En revanche elle ne prit pas sa paire de menottes factice, ça n'avait vraiment aucun intérêt. C'était censé être la surprise, si Hari arrivait à placer une moitié de menottes au poignet du prof, ça suffisait, et si elle ratait avec la vraie paire, la deuxième n'allait pas mieux faire le boulot si les deux se faisaient aspirer par leur échec. Elle courut alors sur la gauche, s'arrêtant un court instant pour faire tourner le clone autour d'elle comme au lancer de marteau, le projetant ainsi en l'air vers le haut de la tête du prof, reprenant sa course juste après pour éviter d'accumuler trop de retard.


-C'est bien beau de nous presser, mais l'autre camp ne fait pas beaucoup d'efforts non plus pour vaincre les gentils, c'est pas très réaliste ! Essayez un peu de nous aspirer pour voir, si vous arrivez à nous empêcher de nous faire atteindre la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Sep - 18:58



Les deux élèves continuaient à se concerter. Maxx semblait avoir un plan un peu meilleur, mais avait-il conçu un plan B au cas où ? C’était ce qui allait rapidement se voir, parce qu’ils avaient prévu de bouger d’ici peu, visiblement. Thirteen les laissa parler et foncer. Ils devaient lui passer sur le corps de toute manière, s’ils espéraient seulement atteindre la sortie.

Un signal, et c’était parti, chacun voulait partir de leur côté, pour occuper chacun une main du professionnel. C’était la stratégie la plus logique pour un binôme qui souhaitait venir à bout du pouvoir mortel du numéro Treize. Sa concentration se fit davantage sur Hari, qui lui lança un clone à la tronche. Il pourrait ramener Maxx ici plus tard s’il le souhaitait. C’est ainsi que le spécialiste du sauvetage commença à son tour à bouger. Il activa son alter, réduisant le clone en miettes en très peu de temps d’une main. Ça se voyait que c’était un faux après tout. L’autre main fut activée aussi, pour empêcher au maximum Maxx d’aller plus loin et de le ramener vers lui. Brutal, mais…Si jamais il venait à finir trop près, il cesserait d’absorber pour ne pas le tuer.

Une fois les deux ramenés tout près avec son alter, Thirteen attrapa les deux élèves et tournoya sur lui-même, utilisant ainsi la force centrifuge pour les…projeter ! Et ainsi, les séparer, chacun de chaque côté du terrain.

« Alors, on commence à fatiguer ? »

Plutôt taquin, ce Thirteen…Mais en attendant, il allait falloir être plus ingénieux que ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Chandler
Élève de seconde année
Messages : 13
Points : 1
Puissance : 2 000
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Oct - 16:03
Max fit comme il l'avait dit, quand il vit Hari foncer vers le prof, lui préféra plonger sur la droite. Mais pas vers le prof ni la sortie (pas avant de voir une possible ouverture). Non non il préféra se placer devant le rocher derrière lequel ils s'étaient déjà vaguement camouflé. Là où il y avait encore son clone.

Evidemment Thirteen ayant deux mains, et ne voulant pas pas se faire cerner par les élèves, activa son alter pour les aspirer tous les deux. Honnêtement Max avait une idée de ce que le professeur pouvait faire -c'était après tout un héros professionnel dont les exploits étaient aussi retransmis à la télévision. Mais c'était une autre paire de manche de le vivre en vrai. Alors qu'il se faisait déjà aspirer, il se demanda soudainement si son plan allait fonctionner.

De l'autre côté, la poupée de cire qu'il avait fabriqué à Hari se fit tout simplement pulvériser par le trou noir. Comme ça. (Okay d'accord, alors peut-être que finalement il n'allait pas tenter de se faire aspirer et espérer que le prof s'arrêterait à temps pour ne pas l'atomiser, finalement).

Dans un petit moment de panique il considéra l'option d'envoyer sur Thirteen le prototype de fumigène de cire (l'idée d'Hari qu'il n'avait pas pu lui remettre avant qu'elle s'élance) mais face à la force d'aspiration il comprit bien que quoi qu'il lancerait se retrouverait emporté par l'alter sans aucune chance d'atteindre sa cible.

Derrière lui il y eut soudainement un gros "CRAC" ! Et Max comprit qu'il était un peu trop tard pour changer de plan maintenant. Le caillou se faisait emporter avec lui par le pouvoir de thriteen.  

C'est à ce moment là que le héros décida de tourner sur lui-même (ce que Max n'avait pas prévu), et de les envoyer valser grâce à la force centrifuge. Max perdit totalement de vue Hari -et il espéra qu'elle n'avait pas la nausée comme lui actuellement. De toute façon il n'avait pas le temps de s'en soucier. Dès que thriteen relâcha son pouvoir, pour les projeter à l'autre bout du terrain, il mit en place son plan de secours. Alors qu'il était encore en suspension dans les airs (dieux le prof n'y allait pas de mains mortes!!)

"HARI!"

Il l'avait peut-être perdu de vue mais avec un peu de chance appeler son prénom attirerait l'attention du prof sur lui et avertirait sa coéquipière qu'il tentait quelque chose. Il envoya le fumigène de cire du mieux qu'il put, en réchauffant la cire pour qu'elle s'éclate peu importe ce sur quoi elle s'heurterait. Il envoya également la paire de menotte, car il ne pourrait pas la garder sur lui.

Puis il fit une pirouette pour se retrouver derrière le rocher -qui l'avait suivi dans son vol plané. Max abandonna ses vêtements et la plus grosse partie de sa cire, ne gardant qu'une fine couche collante par-dessus son corps de corde. Et surtout il éteignit sa flamme sur sa tête.

Il atterrit bien évidemment dans le sable et s'en retrouva couvert de la tête au pied, mais ça, normalement, personne ne dût le voir. Le gros rocher lui, s'écrasa par terre dans un "SPLOCH" très peu gracieux, au milieu de son ancien corps de cire et de ses vêtements.

Il comptait sur un court moment de panique à l'idée que Max le dégoulinant se soit fait écrabouiller comme une andouille.

Et en profita pour ramper au sol discrètement vers la sortie. Dans son corps de corde, avec toute la poussière soulevée par l'attaque de thriteen, et les restes de cire plein de grain de sable, il pourrait peut-être passer inaperçu.  

Soit il avait une chance avec son plan, soit il offrait une micro seconde à Hari pour qu'elle puisse prendre le prof à revers pendant qu'il vérifiait l'état de max (parce qu'il était bien obligé de vérifier si oui ou non il avait tué son élève? Du moins....il l'espérait quand même)!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hari Shibô
Élève de seconde année
Messages : 26
Points : 16
Puissance : 1 800
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Oct - 22:30
Le plan semblait bien parti, aussi simple soit-il, Hari partait confiante. Après tout parfois la simplicité avait du bon, comme feindre un smash avec de l'élan afin de faire un lob au final. Mais Numéro treize ne semblait pas du genre à se laisser avoir, ni à s'encombrer la tête de possibilités de stratégie. De toute façon Hari n'en avait strictement aucune, on lui refilait un partenaire aléatoire et on lui laissait seulement une demi-heure pour trouver une solution contre un professeur. Mais malgré ça, rien ne l'empêchait d'essayer des assauts aussi divers que variés pour pallier son manque d'inventivité. Après tout elle n'avait vraiment pas le temps d'échafauder des plans sans accroc avec un temps limité. C'était sans doute pour le réalisme, un ennemi ne laisserait pas forcément passer une demi-heure pour laisser aux adversaires le temps de réfléchir. Au contraire ils avaient intérêt à tuer les héros avant qu'ils découvrent "l'astuce" qui leur donnerait un meilleur équilibre de la situation.

Alors que tous les deux fonçaient vers le professeur, ne laissant rien apparaître de leur intention de fuir ou de le capturer, celui-ci utilisa sa gravité afin de projeter les deux élèves de chaque côté du terrain. L'avantage était qu'ils avaient gardé leur avance malgré leur neutralisation temporaire; l'inconvénient était que séparés ils avaient moins de chance de se servir de cette stratégie. La demoiselle se releva en essuyant la poussière sur son visage, arborant un rictus qui témoignait de son ardeur. En effet, elle avait été élevée avec des garçons, ce n'était pas au premier coup qu'elle allait abandonner, au contraire ça la poussait à redoubler de sauvagerie pour abattre les obstacles devant elle. Si un coup d'épaule ne suffisait pas à ouvrir une porte, autant utiliser un bélier en métal pour être sûr.


-Son pouvoir lui donne vraiment une allonge injuste, et on peut même pas l'avoir à l'usure,
trente minutes c'est sûrement rien pour lui.


Avec l'éloignement, impossible de parler à Max d'une stratégie sans que le vilain occasionnel ne le sache, encore un inconvénient de leur séparation. De toute façon ce n'était pas plus mal, la seule personne à vraiment comprendre ses stratégies et à agir selon sa volonté, c'est elle-même. D'autant plus que de son côté Max ne semblait pas s'être fait mal en tombant, il n'avait pas crié et aucun bruit de brisure n'avait retenti. Son corps avait l'air à moitié tangible, sans doute pouvait-il se fondre dans l'environnement alentour, littéralement. C'était une chose qui n'existait pas pour Hari, les chocs elle les sentait bien, mais face à une force de gravité aucune de ses compétences ne servait pour le coup. C'est alors que son compagnon se recouvrit de terre afin de ressembler à un gâteau nature recouvert de glaçage au chocolat, même si ça ne donnait pas envie de le manger. Il essaya également de perdre le professeur avec un nuage de poussière de cire afin de s'assurer qu'il allait bel et bien disparaître. Hari ne prit pas très bien ce camouflage surprise, serrant les poings en voyant son compagnon "se réfugier dans sa carapace" pour échapper à la fatalité du pouvoir. Elle comptait bien lui montrer ce dont elle était capable afin de redonner espoir à son coéquipier.

Sans plus attendre, Hari se réfugia derrière un rocher capable de la masquer en entier. Mais au lieu de réfléchir encore trois ans à une approche faisable, elle avait l'intention de passer à l'attaque. Elle le poussa alors vers Numéro Treize tout en restant cachée, afin de faire comme un lancer avec effet au foot. Le tout était de savoir si il fallait regarder à gauche, à droite, en haut ou en bas, et rien ne laissait penser à une direction. Si elle prévoyait bien, le professeur avait le choix entre aspirer et encore repousser vers le côté. Il pouvait également penser qu'elle resurgirait du côté de la sortie, mais il ne pouvait pas exclure la possibilité d'une attaque frontale, sachant qu'elle avait la vraie paire de menottes en sa possession. En cas d'aspiration, il suffirait à Hari de bondir hors du rocher par surprise afin de dépasser le professeur, et là ce serait sûrement une tentative d'attaque à la rapière. Si jamais il venait à la repousser de nouveau, elle pourrait profiter du rocher pour se propulser hors de sa zone de gravité. De plus si elle sautait dans les airs, elle évitait d'être projetée au loin, une force centrifuge ne pouvait pas aussi bien projeter en avant, elle privilégiera la distance en hauteur plutôt.


-Lève-toi, Max, c'est pas le moment de jouer les rochers ! On a vraiment pas le temps de jouer à un-deux-trois-soleil. Si on est séparés, il ne pourra en regarder qu'un seul sur les deux, si tu arrives à le dépasser alors essaye de l'attaquer. Y a qu'en neutralisant la source qu'on arrêtera sa gravité, sinon il va nous attirer jusqu'à un kilomètre de distance. Si on donne pas tout ce qu'on a,
on a aucune chance de forcer le respect des profs ! Si je dois perdre, je veux pas avoir honte de mes efforts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
P.N.J
Maître des PNJ
Messages : 69
Points : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Oct - 5:30


Son attaque était impeccable, et les deux s’était faits expulser. Thirteen paniquait en voyant les rochers retomber, mais en plissant les yeux, il avait remarqué que son élève n’était pas mort, c’était juste une petite corde. Suffisait juste de le rejoindre, et ainsi de se poser devant lui, pour lui bloquer le passage. Chose qu’il fit, d’ailleurs.

Il restait plus qu’Hari, qui avait décidé de passer à l’offensive. Enfin elle se montrait intelligente et tentait de bloquer le prof’ plutôt que se disputer. Une synergie se créait peut-être enfin entre les deux, au lieu de faire n’importe quoi ? Elle tenait de bons propos, et semblait déterminé. C’était pour ça, et aussi pour éviter de se prendre le rocher en pleine tronche, que le professeur l’aspira afin de le réduire en miettes.

Le vrai problème ici, c’était Hari, et il allait falloir cette fois que ce soit le professeur qui réfléchisse, pour ne pas se faire avoir et qu’ils puissent passer. Nul toute qu’elle avait déjà pensé à une stratégie…Mais lui, c’était plus compliqué cette fois. Ils avaient su profiter de leur séparation pour attirer son attention sur deux flancs en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Autres endroits-
Sauter vers: