:: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone commerciale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La griffe et l'épée [w/ Pitt] (Terminé)

avatar
Messages : 46
Points : 4
Puissance : 1 900
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Sep - 11:40

La griffe et l'épée    



  w/ Pitt
Louveteau chafouin

  ▬ Qui vole pour les autres est pendu pour lui-même
 
La journée était chaude, sèche. Depuis le ciel, le soleil dardait ses rayons implacables sur les passants qui ne demandaient d'ailleurs pas autre chose. Après les dernières pluies, il faisait bon d'avoir un peu de beau temps. Et en ce samedi tranquille, Elyah avait décidé d'aller faire ses courses au centre commercial le plus proche. Avec ces horaires de professeurs, elle était désormais limitée dans les jours pour se ravitailler et, malheureusement, c'était aussi le jour où tout le monde se pressait pour faire ses emplettes. Grommelant, elle sortit difficilement du métro sur-bondé, jouant des coudes parmi une foule toujours plus dense. Elle n'aimait pas ça. En vérité, elle détestait cette présence oppressante et cette sensation de se faire avaler sans rien pouvoir y faire. Sans vraiment trop y croire, elle parvint à se trouver un petit coin tranquille afin de se réajuster, la jungle des transports était décidément une épreuve bien difficile, même pour elle. Elle épousseta son short, remit son débardeur correctement et, après avoir porté un regard découragé sur la foule aux abords du centre commercial, elle rejoignit la marche en direction du grand magasin.

Depuis toute petite, elle avait toujours trouvé fascinant la présence de nourriture aussi diversifiée au même endroit. Elle désapprouvait le gâchis alimentaire, bien sûr, mais il était indéniable que les gens mangeait mieux en terme de qualité et diversification qu'il y a une centaine d'années. Enfin, là, elle n'avait pas vraiment le temps d'y penser car une mamie sauvage fit irruption dans l'allée, poussant tout le monde avec son caddie sans même s'en soucier. La jeune femme soupira. S'il n'y avait pas le respect des aînées, elle te l'aurait remis en place bien fermement. Serrant son poing, elle avança jusqu'au rayon biscuits.

Toutes les marques s'affichèrent devant ses yeux comme autant de petites pancartes disant "achète-moi, je suis super bon !", et son estomac, bien que nourri récemment, répondit par un faible grognement. A chaque fois qu'elle venait, elle se disait qu'elle ferait mieux d'éviter de venir ici, mais inlassablement, ses pas l'y ramenaient toujours. Et maintenant, elle avait la tâche ardue de trouver ce qui allait la satisfaire pour le reste de la semaine. Elle regarda les gâteaux au chocolat. Craqua, en prit un. Et quelques galettes aussi, des biscuits fourrés, des cookies... C'est au total cinq paquets qui vinrent remplir son petit chariot à roulettes, ne laissant que peu de place pour des trucs vraiment utiles... Tant pis, s'il lui manquait quelque chose, elle irait au Konbini au bout de sa rue.

Tournant les yeux, Elyah remarqua un jeune homme qui agissait un peu étrangement. Lui aussi semblait avoir du mal à se décider. Mais ses doigts, au lieu de se refermer sur un paquet de biscuits, s'emparèrent plutôt délicatement du porte-feuille de la vieille dame au caddie. L'héroïne fronça légèrement les sourcils avant de détendre son visage et de se rapprocher, sans montrer qu'elle avait remarqué son manège. Une fois à hauteur du jeune garçon, elle s'arrêta et le regarda.

« Je ferais celle qui n'a rien vu, si tu le rends maintenant sans faire d'histoires. » lui murmura-t-elle.

Avant d'alerter tout le monde, peut-être pouvaient-ils régler ça sans faire de vagues ? A le regarder de plus près, le jeune garçon n'était pas très propre sur lui. Ses vêtements étaient troués, son visage sale et son regard... Il était expressif et déterminé, c'était le regard d'une personne qui avait vécu durement, et qui en bavait sans doute encore. Et il était jeune, pas plus de vingt ans elle dirait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pitt
Vilain Solitaire
Messages : 26
Points : 1
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Sep - 23:47
Il arrivait à Pitt de  quitter son quartier pour le centre-ville.  À l’occasion, lorsqu’il touchait un peu de blé grâce à différents travaux douteux, il s’amusait à commander de la nourriture en masse, qu’il ramenait ensuite chez lui pour faire un festin avec ses voisins.  Plus récemment, il se surprit à voler un manga, afin d’apprendre à lire. Un passe-temps auquel il prit très vite gout, au point de revenir de plus en plus souvent en zone commerciale.
Cependant, le sentiment de dépaysement qui se dégageait de ce lieu le mettait mal à l’aise. Compressé dans la foule, il se sentait extrêmement vulnérable. Son alter, qui lui avait permit de survivre dans la rue toutes ces années, lui était totalement inutile ici. Impossible de fuir, de courir…Dans cette partie de la ville, ce sont les héros qui dominaient, et il était leur proie, à portée de griffe.
En cette belle journée, il se rendit donc dans le grand centre commerciale de la ville, histoire de faire.. Quelques achats. Après quelques heures en reconnaissance, il lâcha son dévolu sur une vieille qui faisait ses courses.  Il la suivit, tapi dans la foule, ne la quittant pas des yeux, attendant le moment opportain. Finalement, elle entra dans un grand magasin, climatisé en plus. Pitt entra quelques instants après elle, histoire de ne pas éveiller de soupçons. D’abord apeuré d’avoir perdu sa cible de vue, il reprit vite confiance lorsqu’il remarqua que cette petite vieille se donnait en spectacle en bousculant une femme. Mal élevée, hein? Ça lui apprendra. Pitt commença à marcher tranquillement, afin de la rattraper. Lorsqu’il fut à son niveau, il feinta de prendre une conserve quelconque d’une main, tout en glissant l’autre dans le sac de la victime.  Lorsqu’elle ressortit, elle tenait un beau porte feuille. Gagné.

« Je ferais celle qui n'a rien vu, si tu le rends maintenant sans faire d'histoires. »
Perdu. Il se retourna doucement vers l’interlocutrice pour éviter tout soupçon, plongeant ses mains dans les poches avec le portefeuille volé.
(C’est celle qui s’est fait bousculée. j’ai été imprudent, j’aurai du la surveiller.)
Elle soutenait son regard, d’un air déterminé, et Pitt comprit très vite qu’elle ne blaguait pas. Il fut pris d’une frustration intense, qu’il cacha sous un sourire en coin. 
( Elle se prend pour qui, celle là bon sang..)

Recevoir un ordre et être blessé dans sa fierté était sans doute ce qui l’énervait le plus. Il crispa violemment  ses poings cachés dans ses poches. Une partie de lui voulait l’affronter ici et maintenant, mais son instinct de survie reprit le dessus. Il était en territoire ennemi, et ne connaissait  pas les capacités de cette femme. Ce serait la prison direct.  Après un silence, il lança tout en maintenant son regard férocement.
«  J’fais pas ça pour moi, mon frère est malade. Il en a besoin. Tu peux comprendre ça, nan? 

Ainsi, Pitt mentit à deux reprises. En réalité, il souhaitait simplement rembourser un pari fait avec un ami. De plus, à aucun moment il n’espérait qu’elle baisse les armes et accepte gentillement de le laisser partir.  Tout ce qui importait, c’était de gagner du temps.

Dans cette situation mal engagée, alors qu’il tentait de noyer le poisson, Pitt se préparait à fuir, en fléchissant quelque peu ses jambes, pour se booster rapidement si besoin.  Le magasin était bondé, ça n’allait pas être facile. Traverser une baie vitrée semblait être sa seule solution pour ne pas se faire attraper (trop) rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 46
Points : 4
Puissance : 1 900
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Sep - 10:42

La griffe et l'épée    



 w/ Pitt
Louveteau chafouin

  ▬ Qui vole pour les autres est pendu pour lui-même
 


Lorsqu'il mit ses mains dans ses poches, et le portefeuille avec, Elyah plissa les yeux. Elle ne croyait pas un mot de son "explication", et à voir son comportement, elle ressentait l'énervement en lui. Quoi ? Etait-il en colère de s'être fait gauler en plein délit ? Elle aurait dû s'excuser peut-être ? Ah... Les enfants n'étaient plus ce qu'ils étaient... Mais peu importe, le peu de clémence qu'elle avait venait de fondre comme neige au soleil. S'il voulait goûter à la cellule du centre de police le plus proche, grand bien lui fasse. Malheureusement, avec tout ce monde présent, elle ne pouvait se permettre de procéder à une arrestation en bonne et due forme, au risque de provoquer un mouvement de panique si les gens ne comprenaient pas la situation.

Vivement, elle chopa le poignet du jeune homme et le força à sortir le porte-feuille de sa poche. Son poing était serré dessus et elle dû presque le lui arracher de force. Ses doigts étaient un étau autour du fin poignet du garçon, et elle était déterminée à ne pas le lâcher. Il croyait vraiment qu'elle n'avait pas remarqué qu'il se préparait à fuir ? Enfin, sans doute ne s'attendait-il pas à se trouver face à une héroïne, mais qu'importe. La prochaine fois, il devrait trouver mieux que l'excuse du frère malade, c'était vraiment trop éculé. Le quittant des yeux un instant, elle se tourna vers la vieille dame.

« Excusez-moi, c'est à vous ? C'était tombé à terre. »

La vieille maugréa en récupérant son porte-feuille et continua ses courses sans même la remercier. Elyah soupira. Certaines personnes étaient vraiment ingrates jusqu'au bout. Mais soit, cela faisait partie du métier. Pour en revenir au voleur... Elle le maintenait toujours fermement, en espérant qu'il n'ait pas un alter lui permettant de se dégager trop violemment. Mais toujours est-il qu'elle allait jouer le jeu, pour voir jusqu'où ce garçon pouvait aller.

« Il a besoin de quel médicament ton frère ? Je te l'achète sans souci. » fit-elle avec un sourire ironique.

Malgré cela, cette situation dénonçait un problème de la société. Des gamins au sortir de l'adolescence étaient facilement à la rue, livrés à eux-mêmes. Et la plupart agissaient ainsi, ils mentaient et volaient pour survivre. Cependant, malgré leur situation, leurs actes n'étaient pas excusables. Ils enfreignaient la loi, peu importe les raisons, cela découlait de leur propre choix. Certes, peu d'options s'offraient à eux, mais il y avait d'associations pour leur permettre de remonter la pente, non ? Elyah n'en était pas sûre, mais elle voulait croire que la société n'était pas non plus aussi pourrie que certains le pensait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pitt
Vilain Solitaire
Messages : 26
Points : 1
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Sep - 20:05
   
Cette fille avait une sacrée poigne.  Son bras tremblait tandis qu’il tentait de résister contre cette force qui tirait dessus. Rapidement, il fut contraint de lâcher le porte-monnaie, le regardant retourner aux mains de son ingrate propriétaire d’un air dégouté.
 
« Excusez-moi, c'est à vous ? C'était tombé à terre. »
 
  À ce moment précis, Pitt avait l’impression d’être un gosse, obligeant sa mère à le couvrir pour ses bêtises. Cette impuissance était d’autant plus renforcée que l’emprise de la fille sur son poignet ne s’était pas affaiblie. Il sentait même qu’elle s’était renforcée, et ça commençait à piquer un peu.  Pendant que son agresseuse faisait copine-copine avec la vieille peau, Pitt jeta un coup d’œil autour de lui. Les gens commençaient à s’agiter, à lancer des petits regards curieux. Ils étaient tout de même dans une situation peu habituelle, à se tenir le bras tout en se fixant dans le blanc des yeux. Un idiot pourrait croire à un coup de foudre en public mais l’accoutrement pouilleux  de Pitt ainsi que l’ambiance relativement tendue entre eux ne jouaient pas en sa faveur.
 
« Il a besoin de quel médicament ton frère ? Je te l'achète sans souci »
 
 
(Elle se fout de moi, en plus !) Elle n’avait aucune intention de le laisser filer, et il le savait.  L’étau qui se resserrait sur son poignet était semblable à un port de menotte.  Mais si elle voulait jouer au plus con, alors…
 
«  Tout va bien, messieurs, dames ? »
 
Un vigile, commençant à se rendre compte de l’anomalie de la situation, s’approcha d’eux.  Pitt, gardant son calme, répondit avec ce sourire malicieux qui lui va si bien :
 
- S’cusez moi… Juste un malentendu, n’est-ce pas ? en s’adressant à la femme.
 
Ce fut le moment de relâchement que Pitt attendait. Il en profita pour retirer son poignet rapidement, et remettre ses mains dans ses poches. Lorsque le vigile était parti, il dit à la demoiselle.
 
«  T’es vraiment gentille ! Je vais te montrer ! »
 
Ils se rendirent donc tout naturellement au rayon pharmaceutique, dans le but de soigner le pauvre frère de Pitt.
 
«  Il est vraiment mal en point.. Il aura besoin de ça.. ça… et ça aussi.. »
 
Ne sachant que très mal lire, il déambulait dans le rayon, désignant au hasard les plus gros médicaments qu’il voyait, lui faisant acheter bêtise sur bêtise, tout en s'amusant honnêtement de la situation. Mais bon, elle avait proposé son aide, non ?Il était pas le seul à l'avoir entendu? Rompre une promesse ne ferait pas très héroïne. Alors qu'il s'adossait  à une étagère, la regardant attraper un à un les médocs, il lui demanda:
" C'quoi ton nom, déjà?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 46
Points : 4
Puissance : 1 900
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Sep - 23:12

La griffe et l'épée    



w/ Pitt
Louveteau chafouin

▬ Qui vole pour les autres est pendu pour lui-même


Les badauds commençaient à leur jeter des regards suspicieux, des messes basses étaient échangées, et finalement un vigile pointa le bout de son nez. C'était un gorille, mais littéralement. Une épaisse couche de fourrure le recouvrait entièrement et il devait mesurer un bon deux mètres. Sa stature imposante expliquait à elle seule pourquoi il était vigile et pas vendeur de porcelaine, mais sa mine patibulaire jouait aussi beaucoup. L'homme s'enquit de la situation, et quand le voleur prit la parole, Elyah n'eut d'autre choix que d'acquiescer silencieusement. Le vigile fronça un sourcil, pas très convaincu, mais il finit par tourner les talons et par demander calmement aux gens de retourner à leurs achats.

Laissant échapper un soupir, elle se tourna vers le vilain petit bandit. Il avait profité d'un moment d'inattention pour se défaire de son emprise, mais au lieu d'essayer de s'échapper, il était simplement resté là, les mains plantées dans les poches. Quel étrange garçon. Tous deux savaient qu'elle ne croyaient pas en ses bobards, mais pourtant, il voulait vraiment persister là dedans ? Très bien, ce serait donc au plus bête des deux. Ils se rendirent donc au rayon pharmaceutique et il commença à lui désigner pas mal de produits.

Elle fronça les sourcils. Il le faisait exprès ou... ? A moins qu'il ne choisissait les médicaments sans les comprendre, il n'était pas du tout cohérents.

« Tu peux m'appeler Elyah. Mais explique-moi en quoi une pilule contraceptive pourrait soigner ton frère ? »

Elle lui laissa la boîte entre les mains. Rien en apparence ne pouvait laisser présager de son contenu, c'était une simple boîte blanche sur laquelle était inscrit le nom scientifique du médicament. S'il les désignait juste sur leur apparence, cela pouvait expliquer pourquoi il lui avait pointé un médicament pour la toux, un pour les rhumatisme et un autre pour aider à maigrir. La jeune femme croisa les bras et posa un regard interrogateur sur le garçon.

« Je vais t'épargner le speech habituel sur le vol, tout ça. Je vais simplement te demander ton nom s'il-te-plaît. »

Le monde ne désemplissait pas, mais dans ce rayon-ci, il y avait heureusement moins de personnes. Elle aurait pu lui déballer que le vol c'était pas bien, qu'il y avait d'autres solutions, blablabla... sans qu'un inconnu ne surprenne leur conversation. Mais le garçon l'intriguait. Il semblait avoir un fort caractère, suffisamment pour lui tenir tête de la sorte et pour soutenir sa bêtise ainsi. Et il avait eu l'audace de lui demander son prénom le premier, ce qui dénotait une forte confiance en lui-même mais aussi en la situation. Quoi ? Avait-il un Alter qui lui permettrait de s'enfuir malgré la foule ? Non, sinon il l'aurait déjà fait. Que cherchait-il à accomplir ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pitt
Vilain Solitaire
Messages : 26
Points : 1
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Sep - 17:01
«  jm’appelle Pitt. » Avait-il répondu simplement.
 
En temps normal, il n’appréciait guère donner son vrai nom aux personnes fraichement rencontrées, et encore moins aux rares héros qui croisaient son chemin, de peur de se retrouver sur une quelconque liste leur permettant de le retrouver, ou un truc comme ça… Mais même si sa paranoïa lui avait sauvé la vie plus d’une fois,  cette fois, c’était différent.  Cette «  Elyah » l’avait déjà percé à jour une première fois, et il s’en était fallu de peu pour que tout se termine.  Et elle lui avait donné son nom, honnêtement, lui semblait-il.  Après tout, plus elle ne lui parlait que pour le rappeler à l’ordre, se comportant comme une ainée ridiculement stricte. Et si cela l’avait irrité lors de leur rencontre, il commençait à  trouver ça drôle.  Au moins, avait-il  échappé au sermon sur le vol.
 
De toute façon, là n’était pas le problème. Il était blanc, carré et se tenait dans les mains de Pitt. Il commença à se passer la boite, d’une main à l’autre, jonglant tranquillement avec, tandis qu’Elyah le regardait d’un air circonspect. 
 
Une pilule contraceptive ? Il savait ce que c’était bien évidemment,  mais impossible de savoir si il en tenait dans ses mains à l’instant présent. Même en se concentrant au maximum, en plissant les yeux…il ne voyait que des signes incompréhensibles inscrits sur la boite.
 
Il commença à rire malgré lui. Il s’était bien amusé, pendant ces quelques minutes, à la voir courir d’un étalage à un autre, à perdre son temps mais ce n’était qu’une question de minutes avant qu’elle ne découvre l’arnaque.
 
 
« Baah...T’as  qu’à tout donner à une association caritative. Ça changera d’ennuyer de pauvres jeunes sans-abris, nan ?» dit il tout en ricanant.
 
 
Tout en parlant il se mit à environ 10 mètres de distance d’Elyah.  Puis, il lui lança doucement la boite, qu’elle rattrapa sans problème.
 Il méprisait les héros, et ce qui s’est passé aujourd’hui suffisait amplement  à expliquer cette haine : cette manie de se mêler des affaires des autres, de toujours  croire avoir raison. Et si Elyah n’était clairement pas différente,  elle avait été patiente, et même joué le jeu, contrairement à d’autres brutasses qui n’essayaient même pas de négocier. Mais maintenant était venu le moment de vérité. 
 
 
 
« J’vais juste te dire un truc, « Elyah ». Je compte pas me laisser attraper. »
 
 
L’avenue était maintenant presque déserte. Il s’était arrêté assez loin d’elle, de sorte à pouvoir fuir ou riposter si besoin. Il écarta légèrement les jambes, pour ne perdre l’équilibre, un petit sourire au coin des lèvres.  Il n’appréciait pas combattre,  ne pouvant pas tirer de mégas boules de feu, ni faire trembler le sol avec son petit orteil. Ses conditions de vie l’avaient obligé à maitriser le corps à corps,  l’amenant à privilégier la fuite face à certains surhommes de la société. Mais il sentit que cette situation pourrait tourner à son avantage. Peu importe ses capacités, elle ne ferait pas tout exploser, risquant la vie de tout le monde, juste pour moi. J’espère.  Partir sans faire de vague semblait devenir de plus en plus compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 46
Points : 4
Puissance : 1 900
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Sep - 15:47

La griffe et l'épée    



w/ Pitt
Louveteau chafouin

▬ Qui vole pour les autres est pendu pour lui-même


Silencieuse, Elyah regarda le jeune homme qui jouait avec la boîte de médicaments. Il plissait les yeux, avait-il un problème de vision ou... ne savait-il simplement pas lire ? Si c'était le cas, cela pouvait expliquer qu'il avait du mal dans la vie, ça et le fait qu'il semblait vivre dans la rue. La vie n'était pas égale pour tout le monde, et bien qu'elle même n'ait pas eu le plus merveilleux des passés, au moins avait-elle toujours eu la chance d'avoir un toit au dessus de sa tête. Mais est-ce que cela pouvait excuser les actes de Pitt ? Non. Il existait d'autres solutions que le vol ou le crime pour se sortir d'une telle situation, à commencer par ces associations caritatives dont il ne semblait pas ignorer l'existence. Après un rire, il s'éloigna de quelques pas et lui lança la boîte de pilules. Elle la rattrapa sans peine et la rangea à sa place, tout comme les autres médicaments qu'il lui avait pointé du doigt. Si elle avait voulu se moquer un peu de lui au départ, elle ne trouvait plus la situation amusante en ce moment précis.

Elle ressentait beaucoup de mépris dans la voix du jeune voleur, mais aussi dans son attitude. Ennuyer de pauvres jeunes sans-abris ? Ce n'était pas elle qui piquait les portefeuilles des vieilles personnes, aussi acariâtres pouvaient-elles être. Mais soit, s'il sentait qu'il avait besoin de cracher son venin, qu'il le fasse.

« J’vais juste te dire un truc, « Elyah ». Je compte pas me laisser attraper. »

La jeune femme pencha la tête sur le côté. De nouveau, il s'était mis en position de fuite, ses jambes prêtent à se déplier pour lui donner une bonne avance. Il semblait sûr de ses capacités, et il était vrai que, maintenant que la foule semblait avoir diminué, il avait bien plus de chances de s'en sortir. Mais contrairement à ce qu'il devait espérer de sa part, Elyah haussa simplement les épaules et se remit à ranger les médicaments à leur bon emplacement.

« Et moi je ne compte pas te courir après, petit. »

Avec une mine désinvolte, elle récupéra son panier de courses et se tourna vers lui. Rien dans sa posture ne montrait une quelconque envie de le poursuivre, car oui, elle était résolue à le laisser. Après tout, le porte-feuille avait été rendu, et même s'il s'était moqué d'elle, elle n'était pas agent de police et elle n'avait aucune raison de l'arrêter, hormis la tentative de vol, mais bon.

« Je sais que tu vas me dire que tu veux pas de ma pitié ou un truc du genre, mais je suis prête à te donner un coup de pouce. Vraiment. Et pas à ton faux frère. A toi. »

Elle fronça légèrement les sourcils et son visage se fit sérieux. Être héros, ce n'était pas seulement arrêter les vilains.

« Mais si tu ne veux pas, c'est pas grave, c'est ton choix. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pitt
Vilain Solitaire
Messages : 26
Points : 1
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Sep - 15:33
Pitt lâcha un petit soupir de soulagement. Il avait eu raison. Elle ne combattrait pas. Il détendit progressivement ses muscles, tandis qu’Elyah rangeait les étagères.
Pourtant, un sentiment de honte commença alors à le submerger tandis qu’il restait les bras ballants devant elle. L’attitude de cette femme le préoccupait. Il s’était moqué d’elle, lui faisait perdre son temps, même encore maintenant, alors qu’elle remettait en ordre le rayon qu’elle avait expressément dérangé par sa faute… Alors pourquoi ne se sentait-il pas vainqueur? Pourquoi ressentait-il toujours cette boule au ventre? Pourquoi cette fille ne réagissait-elle pas? 


Il commença à tourner les talons. Après tout, sa voie était libre. Tout ce qu’il avait à faire était de quitter ce satané magasin. Pourtant, sa fierté personnelle le tenait immobile. Partir maintenant reviendrait à accepter sa défaite...
« Tsh… » marmonna-t-il. 
D’un pas non assuré, il se re-dirigea vers Elyah, puis ramassa une des boites de médicament, qu’il reposa nonchalamment sur une étagère quelconque. Il ne le fit pas par compassion. Tout ce qu'il espérait était que ce geste diminue son malaise intérieur. Pourtant, cela ne le fit pas sentir mieux.  Détournant le regard, il soupira et repartit en direction de la sortie.  

« Je sais que tu vas me dire que tu veux pas de ma pitié ou un truc du genre, mais je suis prête à te donner un coup de pouce. Vraiment. Et pas à ton faux frère. A toi. »

Pitt s’arrêta et se retourna à nouveau. Cette prise de parole le fit sourire. Ne lâchait-elle jamais l’affaire? Il se passa la main derrière la nuque tout en levant les yeux au plafond. En effet Il n’appréciait pas dépendre des autres, mais quelque chose chez Elyah n’arrêtait pas de le troubler..
 Après tout, à ses yeux, il n’était qu’un voyou parmi tant d’autre, gâchant sa journée. Pourtant, Pitt ressentait une profonde bienveillance émanant d’elle. Cette même bienveillance qu’il ressentait à l’égard de ses proches, de ses amis, qu’il protégerait sans hésiter, malgré le caractère discutable de certains.  Ce sentiment totalement désintéressé, où tout le monde sort gagnant,réalisant le souhait de l’autre, le toucha au plus profond de son être.
Ainsi, tout en détournant le regard, d’un air un peu géné, il dit, sans vraiment réfléchir:
«  J’voudrais manger un truc, j’ai la dalle. »
Et tout en  enfilant sa capuche, il rajouta: 
«  Et vu que tu m’a arraché mon portefeuille, t’attend pas à être remboursée, hein…»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 46
Points : 4
Puissance : 1 900
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 14:51

La griffe et l'épée    



w/ Pitt
Louveteau chafouin

▬ Qui vole pour les autres est pendu pour lui-même


Alors que les allées continuaient à se vider doucement en cette fin d'après-midi, le duo restait planté là, dans le rayon pharmaceutique. Alors qu'elle s'attendait à un refus sec de sa proposition d'aide, le jeune homme acception timidement son offre et indiqua qu'il avait faim. Elyah eut un fin sourire. Elle préférait ça plutôt que de savoir que des vieilles grand-mères acariâtres se faisaient dérober leur porte-monnaie. Et puis, ce garçon ne semblait pas avoir mauvais fond. La vie dans la rue semblait lui avoir forgé un sacré caractère, et surtout il était extrêmement méfiant envers toute forme d'autorité. Son regard quand elle l'avait repris au moment du vol, c'était celui d'une personne avec un gros vécu derrière, et pas le plus joyeux. Elyah n'aimait pas ça. Pitt semblait à peine sortir de l'adolescence, c'était jeune pour avoir un tel regard.

Lorsqu'il lui indiquait qu'elle ne pourrait jamais espérer un remboursement, elle haussa les épaules. Elle s'en moquait éperdument. Aider les autres, c'était ce pourquoi elle avait passé son diplôme d'héroïne. Elle ne cherchait pas le succès, et encore moins l'argent. Et puis, ce n'était pas pour quelques courses qu'elle allait en faire tout un plat. D'ailleurs, ce n'était pas sa personnalité. Mais qu'importe.

« Va juste prendre ce qu'il te fait plaisir. Mais gaffe quand même, j'ai juste un salaire de prof hein. »

Oui, qu'il n'aille pas se ruer sur le caviar ou autres produits hors de prix, car en plus, ça ne nourrissait pas ce genre de trucs. Si elle pouvait, elle lui offrirait une bonne soupe qui colle bien au corps, mais il est vrai qu'avec la chaleur, ce n'était peut-être pas la meilleure option. Autant lui laisser libre cours.

« Je vais continuer mes achats en attendant. »

Elle lui adressa un petit signe de la main. Peut-être allait-il en profiter pour s'en aller, qui sait ? Il avait déjà eu plusieurs fois l'occasion, et il s'était ravisé à chacune. De toute manière, il ne s'agissait plus de son problème à présent. S'il voulait voler autre part, elle n'allait pas rester sur son dos, elle était en repos après tout. Oui, le but d'un héros était d'attraper les vilains. Mais pouvait-on vraiment désigner de Vilain une personne qui survit comme elle peut ? La jeune femme se dit qu'elle n'était pas d'accord, tout en pesant ses légumes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pitt
Vilain Solitaire
Messages : 26
Points : 1
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Sep - 0:57
Déambulant dans les rayons, guidé par son odorat, le garçon jeta finalement son dévolu sur une grosse boite de gâteau qu’il trouvait appétissants. À leur vue, son ventre commença à crier famine. À croire qu’il avait plus faim qu’il ne croyait. Plus il y réfléchissait, plus il se rendit compte que combattre dans une telle situation était suicidaire. Aussi avait-il eu la chance de tomber sur quelqu’un de moins impulsif que lui.

Cependant, le jeune homme n’avait aucune intention de faire des folies. Tout ce qu’il souhaitait était reprendre un peu de force pour retourner chez lui. Après tout, il avait passé la journée dehors sous cette chaleur a épié sa victime.  Et tout ça, pour rien au final! M’enfin, aucun plan ne se déroule jamais comme prévu, alors autant improviser! D’autant plus que ça n’avait pas été une perte de temps, au final. 

De part sa grande taille, il attrapa sans problème la dernière boite de gâteau, légèrement abimée, qu’il glissa sous son bras avant de retourner voir Elyah.  Une prof hein? Pourquoi cela ne l’étonnait-il pas du tout? 

Soudain il fut tirer hors de sa rêverie par un grossier personnage qui  le bouscula brutalement, et qui, sans même s’excuser, continua son chemin. 
«  Connard, va… » marmonna le  garçon alors qu’il se remettait l’épaule en place et ramassait sa boite. Celle-ci avait mal digéré le choc et avait commencé à s’ouvrir. 

Revenu à son point de départ, il trouva Elyah, occupée à ses petites affaires, comme si rien ne s’était passé. Il la regarda quelques instants, et décida finalement de s’approcher. D'un ton franc et amical, il dit:

«  Tu sais, Elyah-sensei , si j’puis t’donner un conseil venant de mon expérience personnelle, tu devrais pas être aussi…gentille.

Il s’arrêta momentanément, remarquant la maladresse de ses paroles.

«  Pas que j’men plaigne, hein… J’apprécie ce que tu fais. Mais un jour, tu vas le regretter ! Y’aura forcément un connard pour profiter! Je le sais. Tout le monde n’est pas moi. 


Peu importe comment elle allait le prendre. Être trop honnête reviens à se condamner. C’était à se demander si elle n’avait jamais connu le vrai monde, cruel et sans pitié. C’était comme si elle était enfermée dans une bulle la protégeant des maux extérieurs, l’obligeant à suivre ses valeurs de partage et de solidarité. Et même si Pitt et elle étaient clairement opposés sur l’échiquier de la justice, lui donner ce conseil était ce qu’il pouvait faire de mieux pour l’aider à progresser dans sa voie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 46
Points : 4
Puissance : 1 900
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Sep - 10:51

La griffe et l'épée    



w/ Pitt
Louveteau chafouin

▬ Qui vole pour les autres est pendu pour lui-même


Se disant qu'elle avait vu juste, Elyah regarda d'un œil distrait le jeune homme revenir dans sa direction. Dans ses mains, il tenait un gros paquet de biscuits, ce qui lui sembla un peu léger, mais après tout, si c'était ce qu'il désirait. Tout le monde n'était pas à manger de la soupe et des légumes comme elle, et puis, elle était assez mal placée avec son amour pour les pâtisseries. D'ailleurs, en parlant de cela, elle posa dans son panier une petite boîte contenant deux tartelettes à la fraise. Elle allait encore devoir cravacher pour éliminer tout ce sucre, mais tant pis ! Avec les cours qu'elle donnait, plus les entraînements qu'elle dispensait sur le côté, elle avait bien le droit à une petite récompense, non ?

La voix de Pitt la fit s'arrêter dans ses emplettes. Ne pas être aussi gentille ? A quoi bon passer son diplôme héroïque si ce n'était pas pour faire un maximum de bien ? Une fois qu'il eut terminé son explication, elle lui adressa un doux sourire et inclina légèrement la tête sur le côté.

« Alors je devrais arrêter d'aider cent personnes au risque de croiser une mauvaise personne ? »

Certes, les choses n'étaient pas aussi simplistes, et elle voyait où Pitt voulait en venir. Qu'il se rassure, elle en avait déjà bavé dans la vie. Cette dernière était injuste, les honnêtes gens se faisaient souvent avoir par des personnes sans scrupules, et les meilleurs d'entre nous étaient souvent ceux qui partaient les premiers. Mais cela devait-il l'empêcher d'avancer ? Non. Certainement pas. Ce serait admettre sa défaite avant même de se battre.

« C'est gentil de vouloir me prévenir, mais ne t'en fais pas. Je peux vivre avec l'idée de me faire avoir de temps en temps, du moment que je puisse faire mon devoir. »

Doucement, elle leva la main et lui tapota la tête avec bienveillance. Inconsciemment, elle reprenait ce geste de son père, et elle aimait aussi toucher les cheveux des gens. Mais ça c'était un truc inavouable hein, parce qu'un peu creepy quand même. Puis, elle lui prit le paquet de biscuits et le rajouta à son panier. Si Pitt ne désirait rien d'autre, ils pouvaient passer en caisse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pitt
Vilain Solitaire
Messages : 26
Points : 1
Puissance : 1 200
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Sep - 0:05
« Huh? »

Le geste amical d’Elyah le surprit. Il écarquilla un peu les yeux et secoua la tête tandis que la jeune femme tapotait cette dernière. 

« Hey, calmos… Je suis pas un gamin! » Dit-il en rigolant.  Après tout, malgré son comportement strict, elle avait à peu près son âge, non? deux ans, peut être quatre ans de plus… Bon, en tout cas, ils étaient tous deux adultes!

Alors qu’il faisait mine de recoiffer sa crinière, il ajouta: 

« Bah, c’est toi qui voit… Tu pourras pas dire que je t’avais pas prévenu! »


Au final, Pitt était rentré les mains vides, et sortit de ce satané magasin avec un sac de nourriture. Payé en plus. D’ailleurs, en parlant de ça. Ne prêtant que peu d’attention à l’ironie de la situation, il déballa ses gâteaux et en engloutit la plupart. Alors qu’Elyah sortait de l’épicerie à son tour, il lui marmonna: 

«  Merchi… Chaurai galéré pour rentrer chans cha…  »  

Finissant sa bouchée, il contempla la ville baignée par la lumière rougeâtre du crépuscule. Rentrer à la basse-ville allait être looong. Si encore il utilisait son Alter, il pourrait y être avant la nuit. Mais bon, valait mieux ne pas abuser de sa chance pour aujourd’hui.  À cette même heure, il aurait tout aussi bien pu être derrière les barreaux à cause d’un stupide pari. 

«  Super journée, hein? On aura bien perdu notre temps mutuellement, mais bon… Ça fait partie du jeu! Enfin… »

Tout en se tournant vers Elyah, Pitt lui lança la dernière barre de gâteau qu’il restait d’un air malicieux.

«  T’as l’air d’apprécier ça, vu l’état de tes courses…" Dit-il en pointant les pattiseries dans son sac.
«  Bien, Elyah-sensei, ceci est mon cadeau d’adieu. Ne t’attends plus jamais… à me revoir… »

Et sur ces mots, il enfila sa capuche et partit sans se retourner tel un cowboy solitaire. Comme à son habitude, il dissimula ses réels sentiments derrière l’humour. Cette femme avait su piquer sa curiosité et il comptait bien la revoir. Ils croyaient tous deux en la solidarité et la justice, mais pas de la même manière. 

Alors qu’il marchait tranquillement, ses pensées tourbillonnant da sa tête, un sourire vint s’afficher sur son visage. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 46
Points : 4
Puissance : 1 900
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Sep - 16:32

La griffe et l'épée    



w/ Pitt
Louveteau chafouin

▬ Qui vole pour les autres est pendu pour lui-même


S'il n'était pas un gamin ? Elle éclata d'un petit rire cristallin. Il espérait convaincre qui avec sa bouille candide et ses grands yeux ? Bon, d'accord, il était peut-être plus adulte que son visage ne le laissait penser, mais elle restait tout de même la plus âgée. Et si elle avait envie de lui tapoter le haut du crâne, elle le faisait. Après tout, elle aurait très bien pu le laisser entre les mains du gars de la sécurité un peu plus tôt, il lui en devait une. Elle finit par se calmer, un simple sourire rêveur restant étalé sur ses lèvres. Avec son caractère, Pitt lui rappelait un peu Eugène : débrouillard, grande gueule, mais avec un bon fond. A l'époque, ils faisaient toujours les quatre cent coups ensemble, avec parfois Shûya quand ce dernier arrivait à quitter son costume de Monsieur Parfait. Son visage se figea. Pourquoi elle repensait à ça ? C'était le passé, ça ne pouvait que la blesser. Ses yeux papillonnèrent et elle reporta son attention sur le jeune homme.

Ses courses bien rangées dans son sac, elle le suivit hors du centre commercial. Au loin, la silhouette de la ville se profilait devant le coucher de soleil. La vie battait encore son plein, que ce soit dans les rues ou même simplement autour d'eux. Les gens s'en retournaient vers le métro, d'autres arrivaient sans doute en vue d'aller au cinéma ou au restaurant. Leurs voix toutes ensemble formaient un joyeux brouhaha, et la jeune femme se demanda ce que c'était de pouvoir vivre sans jamais avoir vraiment été confronté à la dureté de la vie.

« Super journée, hein? On aura bien perdu notre temps mutuellement, mais bon… Ça fait partie du jeu! Enfin… »

Elyah ne dit rien, mais elle n'était pas entièrement d'accord. Après tout, n'avait-il pas gagner un paquet de biscuit dans l'histoire ? Et elle n'était pas perdante non plus, ou en tout cas, elle se disait qu'elle avait peut-être réussi à redonner un peu le sourire à un jeune dans le besoin. Elle aimerait faire davantage, mais que pouvait-elle faire de plus ? Elle avait déjà forcé Pitt a ravaler un peu sa fierté pour accepter son aide, elle ne pouvait pas non plus trop l'embêter. Sortant de ses pensées, la jeune femme remarqua le sachet que lui lançait le garçon et le rattrapa pile à temps. Elle le regarda avec interrogation. Un cadeau ? Alors que Pitt tournait les talons pour s'en aller, elle le héla de loin :

« Tu m'diras adieu une autre fois, avec un cadeau moins cheapos ! »

Elle plaisantait évidemment. Ils vivaient dans une grande ville, les chances qu'ils avaient de se recroiser étaient minimes, mais qui sait ? L'idée d'avoir des nouvelles de cet étrange voleur ne la dérangeait pas du tout. Au contraire. Si elle pouvait le voir progresser dans la vie, elle n'en serait que ravie. Tournant à son tour les talons, Elyah ouvrit le paquet et croqua dans le gâteau alors que ses pas la menaient vers le métro.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Zone commerciale-
Sauter vers: