:: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Seth Number.

avatar
Seth Number
Vilain Solitaire
Messages : 11
Points : 0
Puissance : 1 550
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Sep - 22:35
image_banniere
• Nom :
• Prénom : Seth Number
• Surnom :
• Age : 23 ans.
• Sexe : Masculin.
• Groupe : Vilain.
• But : Satisfaire son estomac et échapper à l’ennui.
Seth peut transformer des membres de son corps, voir simplement les organes en ceux d’animaux d'espèces qu'il a déjà consommé. Il suffit qu'il imagine l'organe souhaité, ainsi que l'endroit ou ce dernier doit se situer, puis il peut arborer ainsi les attributs d’animaux comme la vache, le poulet, le poulpe et d'autres créatures vivantes. Qu'importe la branche familiale de l'espèce, tant qu'elle est consommable Seth peut l'imiter. En revanche cet alter ne lui permet d'imiter les attributs que d'une seule créature à la fois. De plus en fonction de la taille et de la complexités des organes, la durée de sa transformation peut varier et réduire significativement dans la durée.. Rester sous une forme X ou Y, ou avec un membre ou deux transformés l'épuise grandement. Vidant ses réserves et lui donnant généralement envie de manger et vomir à la fois. Sa durée de transformation maximale et de trois minutes consécutives, pour un quart d'heure de régénération, en cas de transformation partielles.

Un brun aux cheveux raides de taille moyenne (1m76) sec à la peau pâle et aux yeux noirs. Seth possède un corps bien bâtit, svelte de nature la vie lui a infligé un entraînement duquel il est ressortit avantagé. Constitution vigoureuse, il est du type vif et teigneux. Son corps et ponctués de cicatrices en tout genre, toutes plus ou moins modestes, à l’exception d’une balafre sous l’œil droit. Il porte souvent un blouson en cuir usé noir grisonnant, quelque débardeur aux motifs variés, il passe du pantalon au jogging d’une humeur à l’autre. Il porte généralement des baskets noires et brunes, qu’il raccommode au fur et à mesure. Il possède aussi une tenue plus classique, comme il dirait de « travaille », qu’il porte occasionnellement lorsque il arrive à décrocher un « job ».  Issue d’une montagne située dans le fin fond du  Japon, son « père » l’a très bien isolé du reste du monde. Le confortant dans l’immédiat et le besoin de survivre. Il fallait chasser, ramasser du bois, grimper aux arbres quand il lui ordonnait. Fuir les autres à n’importe quel prix, sans même essayer de comprendre le qui ou le pourquoi ? De là, découle désormais son allure un peu rustique et tendue. Bien que son côté athlétique ait toujours eu tendance à sauver l’impression qu’il donne aux autres. Même si la balafre n’aide pas trop à instaurer la confiance…Sans parler du sac qu’il trimballe quand on le vire de chez lui… ok, c’est l’incarnation du bordel à l’état pure.

Soyons honnête, Seth n’est pas encore clairement définis là-dessus. En pleine période de transition, il n’a mis un pied en ville pour la première fois, qu’à l’âge de quatorze ans. Il commençait à comprendre le concept de société intégralement qu’au bout d’un an et quelques mois s, grâce au travail assidu de plusieurs centres sociaux qui ce le sont fait tourner pour le rééduquer. Organismes, avec lesquels il a de toute manière coupée court. C’est un vagabond avec une approche de la vie bien à lui, il possède bien quelques codes moraux, comme le respect des consignes, de l’individu, le pour et le contre d’agir. Mais la vie d’autrui en revanche, ça n’est pas franchement le centre de ses préoccupations. L’aspect de famille, la fraternité, l’amitié ce genre de concept, pas son problème. En revanche il sait partager ce qu’il mange, boit et obtient quand l’occasion se présente. Pas matérialiste pour un sous, c’est grâce à sa simplicité qu’il supporte de vivre dans les bas quartiers, bidons villes et autres squats improvisés. Conscient de la responsabilité qu’incombe son Alter, il se met généralement en retrait, n’attirant pas l’attention inutilement sur lui. Il préfère sortir la nuit et dormir le jour. Boire modérément et fumer de temps en temps n’étant pas son fort, il n’est pas rare de le trouver fourré en vrac quelque part.

Perdue sous la voute étoilée d’un ciel calme, deux silhouettes progressaient furtivement entre les vieux arbres d’une forêt avoisinant l’un des monts de la région de Suriname. Un homme et un enfant, cherchaient désespérément à fuir quelqu’un. L’individu c’était présenté trois jours plus tôt, arborant un air étrange, dénué de nerfs ou d’animosité. Il portait d’étranges binocles dorés contrastant avec la fermeté de son visage. Le père n’avait échangé que très peu de mots avec l’étranger, mais ces derniers semblaient avoir mis l’homme en colère. De là découlèrent de multiple combat, son père avait toujours sus faire preuve de dextérité avec les couteaux. Son Alter lui permettait de  voir les failles qu’ils pouvaient exploiter chez les autres. Des informations comme la température du corps, l’âge, le poids, l’angle d’inclinaison d’une colonne vertébrale. Les détails qu’il percevait lui conféraient un avantage au corps à corps qu’il aiguisait chaque jour face à son fils.

Seth repensait au premier jour de ses six ans, il n’avait pas la moindre idée de son âge, ni de la notion de naissance avant que son père ne lui explique pourquoi c’était important. En ce jour d’été il n’allait pas se contenter de porter des cailloux, ni même creuser des trous pour les reboucher avec ses mains. Cette fois, il allait devoir apprendre à se battre. Seth avait bien tenté de comprendre l’intérêt d’une telle pratique, puisqu’ils étaient les seuls eux de toute la forêt. Mais fut très vite ennuyé, voire légèrement incommodé en apprenant l’existence d’autres eux au-delà de la forêt. Coupant sèchement aux questions de son fils, il l’invita à réagir en lui enfonçant le genou dans le torse. Ce fut le premier coup d’une longue et pénible série d’entrainements matinaux.

Retrouvant rapidement ses esprits, il continuait de courir en suivant du regard le dos de son père. Distinguer sa silhouette devenait de moins en moins facile, au fur et à mesure qu’il s’enfonçait, l’espace entre les arbres se faisait de plus en plus restreint. Escalader les racines était parfois une nécessité pour parvenir à réduire la distance qui les séparait. Son père ne disait rien, économisant son souffle en ignorant au maximum les diverses blessures qui ponctuaient ses bras et ses côtes. Les chasseurs chassés, une notion bien désagréable, sa nuque le démangeait rien qu’à l’idée de devoir continuer de courir. Sa gorge exigeait une gorgée d’eau, son ventre implorait une cuisse d’oiseau, ou bien un bout de porcin sec. Il n’en pouvait plus de juste suivre ce vieillard sévère. Ses yeux perdaient définitivement le dos de son père, pour s’enfouir dans un chemin différent. Laissant l’adulte se perdre encore dix minutes de plus avant qu’il ne réalise que son « fils » ne le suivait plus :

« Merde. C’est fini … j’ai échoué, désolé numéro sept. »

Il soupira un bref instant, avant de lancer au ciel un regard vieillis et fatigué. Il n’arrivait même pas à éprouver de la honte ni même de la rage, voire de la compassion. Il venait enfin de trouver la solitude qu’il désirait tant, délivré du fardeau qu’incarnait l’expérience numéro sept. Plus communément rebaptisé Number Seth par son père, par pure désintérêt et discrétion. Seth ne s’est jamais vraiment demandé ce que signifiait son nom, ni même où était sa mère. Il ne se rappelait de rien, si ce n’est qu’il détestait vivre avec cet homme. Alors que ce dernier contemplait les étoiles, oubliant fatalement la raison qui le poussait à courir une minute plus tôt. Son ennemi le ramena à la réalité, brisant la nuque du professeur Amigawa, d’un coup de poing sec derrière le crâne :

« Pauvre type, incapable d’assumer ses responsabilités. Il a même caché le gosse… »

Seth apprit à vivre dans la nature encore deux ans, perdant son père à l’âge de onze ans, sans trop en souffrir mentalement dans un premier temps. Il eut beaucoup de mal les huit premiers mois à subvenir à ses propres besoins en viandes et eaux. Les pièges fonctionnaient moins bien, mettaient plus de temps à confectionner, mais rien ne le décourageait. Il poursuivait sa quête de nourriture, s’améliorant de jours en jours. Hurlant comme un putois à la moindre blessure trop lourde, il prit conscience de son Alter relativement tard. C’est vers la fin de son second hiver qu’il se résigna une nuit à demander de l’aide auprès des « autres ». Son père lui avait dit qu’il parlait la même langue qu’eux, mais vivait entre eux, dans des camps qu’ils appelaient villes. Et des cabanes qu’ils appelaient maisons ou appartements. Il lui avait aussi expliqué le principe d’électricité, de lumière permanente, d’eau chaude. Sans avoir l’air d’y croire réellement lui-même. Seth n’avait même pas pu lui demander ce jour-là la raison pour laquelle on ne vivait pas avec ces autres.

Pieds nues, vêtements en lambeaux et odeurs bien trop forte pour le commun des mortels. Seth n’eut aucun mal à se faire attraper en moins de deux jours par les forces de polices de la région, puis placé en centre d’aide aux jeunes défavorisés. Il fut exclu de plusieurs internats, puis rapatrié dans la célèbre ville de Musutafu, pour être placé dans l’une des maisons de redressements les plus sévères et sécurisées du pays. L’objectif du corps enseignants, des pions et éducateurs étaient de pousser les jeunes en situation précaire à postuler pour l’une des écoles résidant en ville. Dans un premier temps réticent à vivre la franche camaraderie, il fut tout de même séduit par l’abondance de nourriture, ainsi que le goût de cette dernière. Un apport régulier, matin, midi et soir, avec possibilité de réclamer du rab. Des chambres individuelles et personnalisables, avec des murs certes fins et des voisins peu recommandables. Mais pour lui cette notion de confort excédait celles des internats, maisons d’accueils et autres cages dans lesquels il étouffait. Malgré les hauts murs parsemés de grilles électrifiées, ainsi que l’espace réduit des quatre différents courts qui cernaient la tour centrale dans laquelle résidait les salles de cours, ainsi que le dortoir. Seth se sentait enfin de vivre plus posément. Et entrait paisiblement dans sa seizième année.

Malheureusement, sa nature solitaire et simpliste faisait de lui une cible facile pour les bassesses coutumières des autres. Sans jamais aller à l’extrême, ses camarades de classes et de couloirs se contentaient généralement de l’ignorer avec mépris. Sauf Tenshin, un mec trop occupé à empoisonner la vie des autres, pour fuir l’amertume de la sienne. Il aimait se sentir exister, en jouant des biceps et en menaçant les réticents. Résultat il était célèbre dans le centre de redressement, pour être un gars valable et sûr en cas de soucis. Narcissique de bas étage, il ne supportait pas qu’on lui fasse de l’ombre. Quiconque venait à avoir de meilleurs notes, ou se sentait fier de réussir, devait s’assurer de le fêter loin de lui. Seth n’étant pas très doué pour comprendre ce genre de chose, il laissait simplement faire les autres. Se contentant de les dévisage, ou de leur demander « Pourquoi ? » sans jamais obtenir de réponse censées.

Un an passa, Seth avait désormais 17 ans. Un soir à la cafeteria, chacun sur son plateau, restait avec son groupe et discutait de choses et d’autres. Principalement tout de même de leurs nominations pour les écoles, ainsi que de leurs réussites et échecs respectifs. Seth avait demandé à rentrer à U.A sans trop y croire et avait réussi à être nominé. Vue son âge avancé, il pensait que les recruteurs le recaleraient, mais son dossier, ainsi que ses notes les intéressaient. Fier de lui, il ne put s’empêcher de garder le sourire tout le long du repas, siphonnant bols, assiettes, verres et plateaux avec enthousiasme. Tenshin, lui avait foiré ses examens et s’était vue obligé de redoubler pour pouvoir retenter sa chance l’année prochaine. Frustré comme jamais, il s’était vue obligé de défouler ses nerfs sur l’impardonnable tronche de cake qu’était ce couillon de Seth. Il lui asséna tout d’abords un bon vieux taquet au-dessus des verticales pour le saluer. Personne n’avait encore osé aller aussi loin contre Seth. Il semblait certes un peu nigaud, un peu naïf et solitaire. Mais il n’était en rien désagréable, ni même lourd, voir offensant. Quelques gars se levèrent, mais n’intervinrent pas immédiatement. Seth se contenta d’attraper la main que Tenshin gardait sur son épaule pour l’écraser, sans parvenir à le faire lâcher prise. Perplexe dans un premier temps, il ne se démonta pas :

« Pourquoi tu me regardes en souriant comme ça ? Tu penses que ce qui m’arrive est juste après ce que je t’ai fait c’est ça hein ?

-De quoi tu parles ?

-Tu réponds sec pour un mec couvert de soupe. Je te parle de ton entrée tardive à U.A et de mon redoublement. Tu crois que je t’ai pas vue te fendre la poire en me dévisageant enfoiré !

- Tu es parano mec, dégage maintenant. »

Tenshin commença à reculer en souriant un peu puis essuya sa semelle sur la tempe de Seth, qui s’envola valdingué contre un mur. En y repensant, Seth se demandait où était les gardes à ce moment-là ? Tous les autres débuts de rixes avaient étés avortés jusqu’ici, alors pourquoi personne n’intervenait cette fois ? Il se redressa en essuyant le côté salit de son visage, puis retrouva le gout du sang. Revoyant chaque entraînements qu’il s’était infligé contre son père remonté en lui tel un flux électrique. Ses poings volèrent contre la garde de Tenshin. Seth sentait l’adrénaline monter progressivement coups après coups. Déstabilisé par l’assaut inattendu de ce bouffon, Tenshin dut mettre sa fierté de côté et activer son Alter. Son visage était désormais recouvert  de fragments métalliques. Il s’empara du poignet de Seth après que ce dernier n'écrase ses phalanges contre sa mâchoire, puis le lui tordit  pour s’acharner sur lui dès qu’il put le bloquer contre le mur. Incapable de riposter, Seth perdait peu à peu espoir de pouvoir faire payer à Tenshin. Jusqu’à ce que ce dernier reçoive en puissant coup de sabot dans le ventre.:

« Ok…»

Seth n'était plus lui même, deux cornes vinrent pousser aux extrémités de son front, alors que ses jambes prenaient la forme de cuisse de vache. Il repassait encore en boucle l’entraînement que son père lui avait fait subir. La solitude qu’il avait éprouvé après ne plus pouvoir s’entraîner contre quelqu’un, pour au finale se retrouver en difficulté face à la première ordure venue.  Sa fierté en avait pris un coup, raison pour laquelle il ne put anticiper l’attaque en fourbe de Tenshin. Non seulement il pouvait métalliser des parties de son corps, mais en plus il pouvait allonger ces membres pour les attaquer à distances :

« Bien fait pour ta gueule minable. »

Tenshin avait donné à ses doigts l’aspect de pieux émoussé qu’il avait allongé jusqu’au visage de Seth. Plantant les pointes justes en dessous de l’œil droit de ce dernier, qui hurlait à la mort en se tenant le visage. Alors que Tenshin se relevait en ricanant et rétractant ses doigts, il se préparait à achever son adversaire en envoyant tout son poing sous forme de poutre. Cette dernière vint écraser le torse de Seth, laissant ce dernier s'évanouir sans demander son reste. Seth fut soigné, mais de nouveau exclu. Il fallut trois semaines pour que son corps récupère convenablement. Malgré les circonstances, son contrat exigeait un comportement irréprochable. Seth vie désormais au jour le jour dans la rue, dans des cabanes improvisées, sous des ponts ou dans des gares abandonnées.  Il reste à l’abri des regards et travaille de temps à autres, sans jamais essayer de se faire garder. Piquant surtout ce dont il a besoin pour le ramener chez lui. Gardant en lui un dégoût profond pour cette société et un sentiment d’injustice trop pesant.
;

image_footer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Johan R. Grant
Élève de troisième année
Messages : 180
Points : 25
Puissance : 2 300
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Sep - 16:04
Hey ! Welcome welcome et gg pour la fin de ta fiche \o/

Voilà ta note :

Longueur : 150 / 400
Orthographe : 200 / 300
Style : 400 / 700
Originalité : 400 / 600
Autres bonus : 200 (Vilain) + 200 (V.2.)

Total : 1 550 points de puissance.

Va jouer !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: