:: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Takumi Kojima

avatar
Messages : 10
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Aoû - 14:25
image_banniere
• Nom :Kojima
• Prénom :Takumi
• Surnom :Gadget
• Age :26
• Sexe :Hélicoptère Apache
• Groupe :Civils
• But :Aller toujours plus loin dans son art

Nuclear Core (Alter de type mutation) a comme effet principal de remplacer le cœur de son possesseur par un mécanisme se rapprochant énormément d'un réacteur nucléaire, fonctionnant de façon autonome et ne nécessitant pas d'autres carburant que l'alimentation normale d'un être humain. Bien qu'étant capable de fournir des quantités d'énergies prodigieuses, cette capacité a toutefois une limite : la réaction créant l'énergie est difficilement contrôlable, et plus elle produit d'énergie, plus elle devient instable. A long terme, elle peut même devenir incontrôlable et provoquer l'explosion de son utilisateur, explosion qui, selon le niveau d'excitation, peut aller d'une simple grenade a une dizaine de pains de C4, emportant évidemment son utilisateur avec. Un autre désavantage se situe au niveau de la façon qu'a cette énergie de pouvoir être exploitée : La seule sortie possible se trouve au niveau du cœur, ou se trouve un puits de refroidissement. Connecter quelque chose a cette source ne peut donc se faire qu'avec une connectique dédiée et limite aussi la capacité a évacuer la chaleur. Dans la pratique, Takumi ne se sert donc de cette source que pour une chose principalement : satisfaire les énormes besoins en électricité de son fauteuil roulant mécanisé en mode combat. Avec un peu de temps et de matériel, cependant, il peut se débrouiller pour essayer de se connecter a autre chose, même si le fera toujours avec beaucoup de précautions.

Takumi ressemble a beaucoup de jeunes de son âge, pour peu qu'ils ne fassent pas trop attention a leur apparence physique : il mesure un mètre soixante-dix, pèse environ quatre-vingt kilos et ses cheveux blonds coupés courts sont souvent couverts par un bandana qui évite que ses yeux se retrouvent couverts malencontreusement.

Ce n'est cependant pas cela qui vous sautera aux yeux en premiers. Non, ce qui vous choquera, ce sera tout d'abord le trou dans sa poitrine, lequel semble contenir une sorte de brasier dont la lumière n'est couverte que par les pales d'un ventilateur vrombissant légèrement. D'autant plus qu'aucun effort ne sera jamais fais pour le cacher ou le couvrir, étant donné qu'un examen avancé vous révélera que de la chaleur s'en échappe, plus intense selon l'excitation et la fatigue de Takumi.

L'autre élément que vous remarquerez sans aucun doute est le fauteuil roulant duquel Takumi ne se lèvera jamais. Notamment parce qu'il est physiquement incapable de se lever, le jeune homme étant atteint de paraplégie depuis sa naissance. Ce fauteuil est unique, entièrement modifié pour satisfaire les besoins de la profession de Takumi. On peut ainsi y retrouver un distributeur d'outil sur l'accoudoir droit, un clavier d'ordinateur coulissant dans l'accoudoir gauche et une visière qui, quand elle n'est pas sur le nez de Takumi, se relève pour aller se cacher derrière le dossier. Le fauteuil est équipé d'un puissant moteur électrique.

Quelqu'un qui s'y connait en mécanique dirait même trop puissant pour un simple fauteuil roulant, mais c'est lorsqu'on découvre la modularité du fauteuil que cette puissance prends sens : une fois connecté au Nuclear Core de Takumi, le fauteuil passe en mode combat. Les accoudoirs se fixent alors fermement aux bras du jeune homme qui se retrouve ensuite attacher fermement au dossier, lequel, tout comme les bras, se révèle être articulé de façon a pouvoir suivre les mouvements de son utilisateur. Ainsi utilisé, le fauteuil sers d'exo-squelette a Takumi, qui voit alors sa force décuplée et sa vitesse augmentée. Les servomoteurs dans les bras peuvent soulever jusqu’à une tonne, mais sont capés par défaut a 200kg. Au delà, l'énergie demandée au Nuclear Core risquerait de le faire entrer en fusion. La vitesse maximum du fauteuil en mode normal est d'une dizaine de kilomètres heures : En mode Combat, le fauteuil peut atteindre une vitesse de près de 150 km/h. Encore une fois, il est capé a 70km/h, pour des raisons de sureté.

Une fois l'incroyable fauteuil passé au peigne fin, il ne vous restera au final qu'un jeune homme au visage un peu maigre, rasé de près (ou complétement imberbe, impossible a dire), aux yeux châtains fuyants et au nez fin.

Comprendre Takumi n'est pas spécialement compliqué : il déteste qu'on lui dise quoi faire ou comment. Ça n'as pas toujours était comme ça, cependant. A une époque, Takumi était au contraire quelqu'un de relativement volontaire, pour ne pas dire complétement soumis. Depuis, il est tombé de l'autre côté de l'équation : il n'aime pas l'autorité ou avoir quelqu'un qui surveille son travail. Cela explique donc son mépris pour le système héroïque actuel : autant il admire les héros et comprends leur rôle dans la société, autant il considère la main mise qu'a le gouvernement et tout le système de bureau héroïque comme une erreur. A ses yeux, un héros devrait pouvoir être le policier, le juge et le bourreau parce qu'il n'y a que comme ça qu'un problème peut être résolu rapidement, qu'importe si l'on se retrouve avec un peu de sang sur les mains. C'est d'ailleurs en parti pour cela qu'il a quitté l'UA et c'est lancé a son compte (et un peu illégalement) dans le business du matériel pour héros, ça et son talent inné et sa passion pour la mécanique et l'informatique.

Pour ce qui est des relations sociales, Takumi est très proche du zéro absolu. Ses relations se limitent a sa famille (qui ne lui parle plus qu'aux fêtes de fins d'années depuis qu'il a abandonné le lycée), ses clients et quelques rares amis, la plupart perdus de vues ou dans un cas précis, en prison. N'étant pas quelqu'un de très aimable ou ouvert, ce cercle n'est probablement pas près de s'agrandir. Pas parce que Takumi est une mauvaise personne : il est, au contraire, plutôt généreux et souhaite réellement le bien être des gens qui l'entoure. Il est aussi plutôt simple a vivre, et son humour parfois un peu noir a un certain charme. Mais plutôt car il n'as jamais réellement su s'ouvrir aux autres et aller vers son prochain. Pour les quelques... Non, pour la seule personne qu'il considère sa meilleure amie, il pourrait cependant aller jusqu'au bout du monde.

-Asseyez vous, Mr.Kojima.

-Ha ha. Très drôle on me l'avait jamais faite.

Le Dr.Morioh ne se rendit compte qu'un peu trop tard de son manque de tact. Elle n'avait pas encore l'habitude de tout ça : ce n'était, après tout, que son premier jour en tant que psychologue assistante a la clinique de Musutafu. Et on ne lui avait pas collé le cas le plus facile de la ville.

Le jeune homme "assis" dans le fauteuil roulant en face d'elle portait le nom de Takumi Kojima. Il était plutôt bien connu içi : Quelques années auparavant, il avait était agressé dans la rue, une attaque qui lui avait rapporté presque un mois entier d'hospitalisation. D'après ses parents, il avait changé après cette attaque. D’où les séances chez le psy et sa présence aujourd'hui dans le cabinet de la très nerveuse Dr.Morioh, qui avait d'ailleurs du mal a détourner le regard de la fournaise qui brulait littéralement dans la poitrine de Takumi, dans son puits de refroidissement.

-Je... Désolé, bafouilla-t-elle en s'asseyant.

Il haussa les épaules, un mince sourire aux lèvres.

-Bof. Je préfère ça aux gars qui insistent pour t'aider a traverser la rue alors que j'irai probablement beaucoup plus vite avec le moteur...

-Ah... Euh...

Un silence gêné s'ensuivit, brisé seulement parce le gazouillement d'un oiseau a la fenêtre.

-Dites,ça va durer longtemps Docteur ? demanda finalement le jeune homme. J'ai du travail moi...

-Ah ! Euh, non, non ! Euh, commençons, commençons... Euh, parlez moi un peu de vous, d'accord ? D’où vous venez, ce genre de choses...

Il haussa un sourcil interrogateur.

-Vous n'avez pas tout ça dans vos dossiers ? L'ancien psy a du vous mettre au jus.

-Disons qu'il... Qu'il a oublié.

Ou plutôt qu'elle n'avait pas d'autres idées de sujets... Mais Takumi sembla accepter l'excuse sans discuter. Il s'adossa confortablement dans son fauteuil et commença :

-Pas grand chose a dire sur moi. Je suis né a Hiroshima, mais j'ai grandi a Musutafu. Mes parents sont scientifiques, ils bossent sur l'atome. J'ai hérité ça (il pointa alors son puits) de mon père. Les jambes, par contre, ça c'était juste pas de pot. Maladie génétique, dès ma naissance on a su que je ne pourrais pas marcher. C'est la vie, c'est comme ça. Du coup vous imaginez que l'enfance ça a pas était rose tout les jours. Un gamin en fauteuil roulant avec un pseudo-réacteur nucléaire dans la poitrine c'est pas exactement la description du pote parfait. Soit les autres avaient trop peur de jouer avec moi parce qu'ils pensaient que j'étais en sucre, soit ils pensaient que j'étais radioactif. M'enfin, y en avait qui faisait abstraction. Pas beaucoup mais y en avait. Enfin, y en avait une quoi.

Il marqua une pause dans son récit, ses yeux fatigués perdues dans le vide. Un vague air de mélancolie pouvait se lire sur son visage.

-Y avait une fille qui en avait rien a foutre de tout ça. Au début, c'était juste une voisine qui voulait un moyen de locomotion pratique pour aller a l'école sans se fouler. Elle sautait sur mon siège par surprise et prenait le joystick pour nous faire foncer a toute vitesse vers l'école. Puis quand sa mère lui a interdit de faire ça, elle a commencé a me demander mes notes, vu qu'elle elle dormait pendant les cours. Elle avait l'air franchement flippante, alors je les lui donnais. Toute sa réussite scolaire, on peut dire que c'est un peu la mienne aussi. Si y as matière a être fier de ça...

Il s'arrête a nouveau. Ce coup-ci, un sourire narquois sur le visage.

-Je suppose que vous êtes familière avec le concept de Syndrome de Stockholm ?

Elle acquiesce

-Évidemment, déclare t elle. Une situation ou la victime d'un enlèvement ou de torture finit par ressentir des sentiments amoureux envers son tortionnaire. Vous voulez dire que...

Il lève les yeux au ciel, ouvertement exaspéré

-Mais non. Les femmes ne m'intéressent pas. Et surtout pas elle. Elle est plus proche du gorille mâle en phase de rut que d'une femme. Je me disais juste que c'était bizarre qu'elle ait finit par devenir ma meilleure amie. Beaucoup de gens pensaient que j'étais juste son larbin. Mais c'était pas ça. Elle était juste la seule qui n'avait pas pitié de moi. C'était la seule qui était vraiment la pour moi quand ça comptait vraiment. C'est même elle qui m'as motivé a me lancer dans le matériel de support pour  héros... Avant, je bricolais beaucoup, ça a toujours était ma passion après tout, mais c'est elle qui m'as... orienté ? Si on peut dire ça comme ça... Je me souviens encore, le premier gadget que j'ai fabriqué, c'était des amortisseurs hydraulique pour ses jambes. Une fois elle était tombée de haut a cause de son alter. Cette idiote a cru que sauter de 10 mètres, c'était a la portée de tous. Évidemment, avec mes amortisseurs, maintenant ça l'est. Quand elle a montrer ça a mon professeur de technologie, il a tellement adoré qu'il m'as fait faire une recommandation pour UA. Pile poil la ou elle aussi voulait aller. Ça semblait génial comme idée, elle avait devenir une héroïne et moi je ferais son matériel. Enfin, c'est comme ça que je me l'imaginais dans ma tête. Ça semblait être un bon plan... Sauf que moi j'ai réussi a rentrer et pas elle.

Son ton se faisait désormais plus amer.

-Nos beaux plans étaient ruinés. Il ne lui fallut pas longtemps pour laisser tomber le lycée. On c'est un peu perdus de vue a cette époque. Je sais qu'elle a beaucoup voyager. Mais j'étais trop occupé a UA pour pouvoir suivre ses pérégrinations. Le lycée... Ça a était une expérience particulière pour moi. Pour la première fois, quelqu'un supervisais ce que je faisais. Mes gadgets, mes machins et mes bidules, tout ça, je devais répondre de quelqu'un pour les faire. Ça m'agaçait prodigieusement. Déjà que je ne me voyais pas vraiment bosser dans un bureau de héros, mais si en plus on devait me dire quoi faire... Mais je continuais. Parce que je n'avais rien d'autre a faire et que je voulais pas faire mon capricieux en disant que UA n'était pas fait pour moi alors que d'autres tueraient pour être a ma place. Alors je me contentais de faire ce qu'on me disait. Deux ans ont passé comme ça. Et c'est a la fin de ma deuxième année a UA, pas loin des examens de fin d'année que mon "accident" est arrivé. Mon amie était rentrée depuis quelques mois a Musutafu. On avait pas eu l'occasion de se revoir beaucoup, mais j'avais cru comprendre qu'elle c'était trouvée un petit copain. Un type louche, a mon avis. Ça c'est confirmé. Le jour de l'anniversaire de mon amie, je lui ai envoyée un petit quelque chose, rien de bien spécial. Juste pour marquer le coup. Apparemment ça n'as pas du plaire au petit copain. La jalousie ça fait des trucs pas chouette. Genre une batte de base-ball dans mon nez.

Il se frotte le nez mécaniquement. Comme si ça faisait encore mal.

-Il se sont acharnés sur moi pendant une bonne heure. J'ai passer trois semaines içi a m'en remettre. Un peu plus et ils m'auraient paralysés ce qui peut encore bouger chez moi. J'ai de la chance de pas avoir trop de cicatrices d'ailleurs. Ils ont du se dire que mon visage était suffisamment moche comme ça, ç'aurait était méchant de s'acharner dessus. Mais en trois semaines a l'hôpital, j'ai eu le temps de réfléchir. Le temps de préparer ma vengeance.

Un sourire légérement vicieux s'afficha sur le visage du paraplégique quand il vit le sourcil surpris de son interlocutrice.

-Mais... Ce n'est pas la version qu'a eu la police, si ? Le dossier dit que...

-Je sais ce que dis le dossier, coupa Takumi. Et vous avez intérêt a respecter le secret professionnel. Car ce n'est pas exactement comme ça que ça c'est passé. Attaquer ce type, c'était mon idée. Cette ordure nous avait souffrir, moi et mon amie. Alors j'ai suivit ses déplacement avec un de mes drones. Et quand il fut bien vulnérable... On lui a exploser les rotules. On a tellement bien visé que le gars ne remarchera probablement jamais correctement. Mais alors qu'on allait le jeter dans une benne et se barrer, un héros nous a surpris. Je n'ai pas eu le temps de comprendre ce qui m'arrivait que mon amie m'envoyait dans les pommes. Cette idiote voulait me couvrir. Ça a marcher.
Après ça, j'ai quitté UA. Il n'y avait plus rien pour moi la bas, je n'en avait plus rien a faire. J'ai loué un vieux studio pourri dans les bas quartiers et j'ai ouvert un atelier de réparation pour héros et "héros sans licence". Complétement illégal, évidemment, mais mes clients savent rester discret sur leur fournisseurs. Y en as pas beaucoup des soutiens qui acceptent de réparer du matériel sans licence héroïque. Quand a mon amie... Elle est en prison. Je lui ai envoyé des lettres, mais j'ai jamais eu de réponses. Je commence a croire qu'elle a oublier comment écrire, ça me surprendrais a peine d'elle...

Un silence s'installa dans la pièce, laissant au Dr.Morioh le temps de pondérer sur ce qu'elle venait d'entendre.

-Et qu'est ce que vous prévoyez, au final ? Quel futur pour vous ? Déclara t elle finalement

Il eut un sourire. Un sourire un peu mauvais.

-Oh ça... J'ai pas mal de projets.
Ouaip, pas mal...

image_footer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Johan R. Grant
Élève de troisième année
Messages : 195
Points : 25
Puissance : 2 300
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Aoû - 21:37
Après Jolyne, Johnny ! Joooooooooooooojo \o/ Welcome !

Longueur : 150 / 400
Orthographe : 200 / 300
Style : 400 / 700
Originalité : 350 / 600
Autres bonus : 200 (v2)

Total : 1300 !

Et voilà voilà. Tu peux t'occuper de ta fiche technique et de ton carnet de bord ! Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: