:: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« M'accorderiez-vous cette danse ? » - Aleit. [Terminée.]

avatar
Aleit K. Lutzrig
Jeune membre de la ligue
Messages : 3
Points : 1
Puissance : 1 800
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû - 15:39
image_banniere
• Nom : K. Luzrig.
• Prénom : Aleit.
• Surnom : Jörmungand.
• Age : 15 ans.
• Sexe : Femme.
• Groupe : Ligue des vilains.
• But : Devenir plus puissante, plus endurante, et grandir.
Son Alter, chose qui caractérise beaucoup une personne de nos jours, se nomme Boléro Aquatique. Le Corps d’Aleit se couvre d’un mince filet d’une eau pure et cristalline, dont la température varie de 10 à 15 degrés, indépendamment des souhaits de la jeune fille. Elle ne peut donc pas en modifier la température et la rendre glaciale ou bouillante.

 Il lui permet de manipuler l'eau avec une aisance très particulière, par la simple force de sa pensée, ainsi que la pression du liquide. Elle n'a pas besoin d'emmagasiner de grandes quantité d'eau pour la réutiliser par la suite, cette eau se créé naturellement et indéfiniment lorsqu'elle active son Alter. Il donne ainsi lieu à de multiples utilisations, telles que former des colonnes d'eau pour blesser son adversaire par en bas, ou bien des attaques à distance avec des jets d'eau. Elle peut en former plusieurs à la fois, mais cela lui demandera une plus forte quantité d'énergie, et plus elle créera de "formes/attaques" aquatiques, moins elles seront puissantes et plus elle seront simples à dévier ou détruire.

Il a cependant ses limites et fatigue Aleit rapidement, qui est encore jeune. Une utilisation sur la durée et trop importante lui demandera de plus en plus d’efforts, que son corps d’adolescente ne pourra pas toujours fournir. En effet, elle peut l'utiliser assez longtemps, car un combat ne dure pas une minute, mais il s'agit là d'un pouvoir puissant, qui demande beaucoup d'énergie.

Aleit aurait pu naître avec un corps étrange, parsemé d’écailles, avec deux ailes, deux cornes et une queue de dragon. Cela ne lui aurait pas déplu. Elle naquit cependant comme une jeune fille tout à fait banale. Après tout, a-t-on réellement besoin d’un physique extraordinaire pour  laisser un souvenir extraordinaire de notre personne dans la mémoire des autres ?
 Elle n’est ni trop mince, ni pas assez, elle se trouve à un juste milieu, ne faisant toutefois pas partie des personnes pouvant manger comme elles le souhaitent sans prendre un gramme, sa corpulence est changeante et elle doit porter une certaine attention à son alimentation si elle souhaite rester un minimum stable. Sa taille, légèrement en dessous de la moyenne, s’élève à 1.59 mètres. Sa musculature est peu développée. On peut aisément remarquer qu’elle est plutôt faible physiquement, bien qu’elle tente de s’endurcir avec de nombreux entraînements, elle demeure assez fragile, ce qui l’empêche d’utiliser son alter à sa pleine-puissance pour l’instant.

Ses cheveux, d’ordinaire châtains clairs, prennent une teinte bleutée lorsqu’elle utilise son Alter. Ils sont assez longs, elle apprécierait les avoir plus courts mais n’arrive pas à s’y résoudre. Elle n’aime pas les coiffer, ils sont ondulés de nature et elle les trouve bien plus beaux en bataille que bien lisses. Parmi toutes ses mèches châtains et naturelles se trouve une mèche bleue, colorée artificiellement bien sûr, qu’Aleit a choisi de placer dans la chevelure qu’elle aime tant. Bien que le bleu ne soit pas sa couleur préférée, c’est celle de son Alter.

Que porte Aleit généralement ? Elle n'a pas de style bien défini. Elle aime à la fois ce qui fait sportif ou rebelle, et ce qui fait chic et raffiné. Tout dépend de son humeur. Une couleur domine cependant pour la plupart de ses habits : le gris. La sobriété (mot qui caractérise très bien Aleit d'une façon générale) du gris lui plait beaucoup et lui va à ravir. Elle porte rarement de robes ou de jupes cependant, elle trouve ça désagréable à porter et opte davantage pour des pantalons noirs, ou bien des shorts en jean, et en haut des débardeurs en été, des sweats simples. Il lui arrive aussi de porter des hauts plus jolis et moins décontractés.
Oh, et elle porte rarement de vestes, même sous la pluie ou la neige, elle ne craint pas vraiment l'eau et n'y prête guère attention.

En bas, elle se vêtit d'un pantalon noir (slim ou jean) la plupart du temps, surtout la nuit, pour être moins visible. Mais elle peut porter des shorts ou des joggings de différentes couleurs le jour, quand elle s'entraîne ou quand il fait chaud.

Passons désormais à un élément physique d’une personne très important, l’une des premières choses que les gens vont juger en voyant quelqu'un, son visage. Un visage ordinaire en somme, pas vraiment rond, pas vraiment fin non plus, simple. Il n'a rien de particulier. Ses lèvres sont assez fines, tout comme ses yeux en général, son nez est tout à fait banal.  
Revenons sur ses yeux, c'est peut-être la seule chose assez singulière que l'on pourra remarquer sur son visage. Ils sont plutôt fins, elle les trouve très beaux. Ils ont un petit côté "égyptien". Elle a de longs cils. Parlons aussi, et surtout, de leur couleur. La couleur des yeux d'Athéna, comme elle aime la décrire, ils sont pers. Un mélange de bleu et de vert, une légère teinte de gris parfois, ou même de marron, une couleur assez indéfinissable, à laquelle vient s'ajouter une touche de orange près de la pupille, ce qui donne des yeux singulièrement beaux, brillants et perçants.

Qu'en est-il de son teint ? Elle est très pâle, on lui a souvent fait la remarque, bien qu'elle s'en moque puisqu'elle aime sa pâleur extrême. On lui demande parfois si elle est malade, ce qui n'est pas forcément le cas, ça ne la dérange pas non plus quand on lui dit d'aller bronzer un peu. Elle ne peut pas bronzer, ou très peu, sa peau est ainsi naturellement.

On pourrait également s'attarder sur le physique d'Aleit lorsque son Alter est activé. L'eau parcourt indéfiniment son corps, sans la mouiller. Des écailles se placent un peu partout sur son corps : Sur la poitrine, le dos, l'intérieur des cuisses, une partie du cou et du visage, et parfois les bras. Des cornes et une queue de dragon apparaissent. Faisant penser à l'apparence du Diable, du Démon, mais plus particulièrement du dragon bien sûr. Créature imaginaire qui pouvait aussi bien être une divinité de la bienfaisance qu'un monstre destructeur.  
Elle porte un masque créé par ses soins, bleu et noir, un motif de dragon, plus précisément de Jörmungand y a été placé.

Que dire de la personnalité d'Aleit ? Moi-même, humble narrateur omniscient, je ne saurais la définir de simple ou complexe. Je suppose que n'importe quelle personnalité est complexe, nous sommes tous très différents, avec plus ou moins de similitudes bien sûr, mais celle-ci n'a vraiment rien d'exceptionnel.

Commençons alors. Aleit est une jeune fille de quinze ans, elle n'a cependant pas vraiment la personnalité et la maturité qui accompagnent cet âge. On pourrait facilement dire qu'elle est une adulte dans un corps d'enfant, c'est du moins son ressenti. Est-elle incroyablement mature pour autant ? Qui sait ? Elle a tendance à être une enfant, à avoir une attitude puérile. Mais là encore, on ne peut pas assurer qu'elle est toujours puérile, elle est, d'un autre côté, mature et adulte.

Aleit est dotée d'une grand intelligence. Elle comprend les choses qui l'entourent. Davantage littéraire que scientifique, elle aime lire, mais seulement quand c'est très complexe, il n'y aucun défi à relever dans le cas contraire. Elle sait se forger son propre avis et est très indépendante. Pour elle, être trop intelligent signifie aussi souffrir. Elle a besoin d'une raison de vivre, qu'elle ne trouve pas, et cela la ronge intérieurement. Mais ne dit-on pas que beaucoup de grands génies et artistes étaient malheureux, dépressifs, ou avaient le mal de vivre ? Bien qu'Aleit ne soit pas un génie.

Par contre, on peut lui accorder le titre d'artiste. Elle aime beaucoup l'art. Elle dessine, écrit, joue du piano, parfois de la contrebasse, elle adore ça. Mais c'est surtout en combat qu'elle s'amuse. Elle souhaite rendre chacun de ses combats plus exaltants les uns que les autres, plus artistiques, elle tente de rendre chaque attaque aquatique plus belle et incroyable que la précédente, de former une sorte de danse de l'eau. C'est de cet attrait pour la beauté qu'est né le nom de son Alter "Boléro Aquatique". Et sa notion de l'art est très étendue, de la beauté naturelle de l'eau à la beauté malsaine du sang... On oublie parfois qu'elle fait partie des méchants.

Justement, que fait-elle chez les méchants ? Apprécier les choses malsaines, rendre ses combats artistiques, être intelligente et malheureuse fait-il d'elle une personne d'une cruauté sans nom ? Pas seulement. Elle se trouve à sa place parmi les crapules et les truands, les assassins. Elle n'aime pas forcément être méchante, ça ne la dérange pas de l'être cependant, tout comme être gentille ne la répugne pas. Tout dépend de la personne en face d'elle à vrai dire. Elle se rapprocherait peut-être davantage de la neutralité que de la méchanceté, au niveau de son comportement. Mais elle apprécie prendre part à des combats gratuitement, elle aime se battre, blesser, jouer avec son adversaire dans une danse effrénée dont elle est la marionnettiste. Elle aime gagner, et supporte mal la défaite.

Il lui arrive d'être sociable. Ce n'est pas une gamine émo qui déteste toutes formes de relations humaines. Aleit arrive à être très souriante, heureuse et aimable, souvent même. Elle a des amis, et est parfois insolente avec ses parents, se dispute avec des gens, comme la plupart des ados. Il ne faut pas la voir comme une psychopathe doublée d'une sociopathe.

Que dire de plus ? Elle aime user de ses charmes (bien qu'elle ne soit pas incroyablement jolie) pour faire diversion et prendre ses adversaires par surprise. Plus la solution au combat est recherchée, plus elle s'amuse après tout. Elle reste cependant assez timide dans le domaine de l'amour, elle sait qu'elle aime plutôt les filles, ne se sentant pas vraiment attirée par les garçons, mais perd rapidement ses moyens quand on la lance sur le sujet. On peut rajouter qu'elle est assez fermée d'esprit. Elle juge que son avis est forcément le meilleur et refusera souvent de discuter d'un sujet quand elle ne le souhaite pas. Mais elle pense que chacun peut bien penser ce qu'il veut tant qu'il ne l'impose pas, sinon ça devient désagréable et elle se sent obligée de le remettre à sa place en tout bon super-vilain impatient et colérique.

Elle a du mal à assumer son corps, qu'elle trouve trop faible, elle l'entraîne de son mieux, le plus souvent possible, mais n'acquiert toujours pas la puissance qu'elle souhaiterait pour déchaîner la pleine-puissance de son Alter. Elle pense qu'elle ne pourra l'obtenir qu'en grandissant, et n'a donc plus qu'à prendre son mal en patiente et attendre. Beaucoup de super-vilains sont grands, âgés, et forts, c'est pourquoi elle se sent souvent inférieure par rapport à ça.
Elle aime bien les animaux aussi.


Qu’écrit-on dans une autobiographie quand on n’a rien à raconter de sa propre vie ? C’est la question que s’est souvent posée Aleit, avant de laisser cette interrogation replonger dans les abîmes infinies de son intellect.
La meilleure chose à faire dans le cas d’une personne tout à fait simple, ce n’est certainement pas de lui chercher des choses extraordinaires, mais bien d’insister sur des choses banales qui font d’elle quelqu’un d’extraordinairement simple. C’est ainsi que débute l’histoire de la vie d’une jeune fille d’actuellement quinze ans : Aleit.

La venue d'un nouveau membre dans la famille Lutzrig fut accueillie chaleureusement par un père policier et une mère professeur de philosophie. Le père pouvait construire de petits objets facilement, c’était son Alter, la mère, quant à elle, pouvait manipuler l’eau, pouvoir qu’elle transmit à sa fille bien-aimée, bien qu’elle ne le sache pas encore à cet instant précis. Cet instant où est née Aleit.

La famille accordait une certaine importance à la possession d’un Alter, c’était pour eux une honte de ne pas en possèder, ils étaient donc très inquiets à propos d’Aleit. Cette dernière s’en moquait, elle ne voulait pas être exceptionnelle, elle voulait juste faire ce qui lui plaisait, ne pas décevoir ses parents n’était pas dans ses priorités. La petite, qui n’avait même pas encore quatre ans, dessinait beaucoup, jouait avec sa meilleure amie, sa voisine, et était curieuse. Comme beaucoup d’enfants à cet âge-là.
Elle appréciait beaucoup regarder la télévision, observer les grands super-héros sauver des innocents et combattre des super-vilains, mais n’était-ce pas là le loisir de tous les enfants depuis l’arrivée des Alters ?
Ses parents lui firent faire du piano, elle eu du mal au début, à accepter de se forcer à faire quelque chose, et refusait d’en jouer par pur esprit de contradiction.

Puis vint enfin l’année décisive pour tous. La quatrième année d’un enfant est un moment très important dans les moeurs désormais, un moment de joie, ou de tristesse. Aleit compris qu’elle allait savoir si elle possèdait un Alter ou non, ça lui était égal, en soi, mais ce n’était pas le cas de ses parents.
Ce qui devait arriver arriva, et la jeune enfant dévoila enfin ses pouvoirs, en début d’année, hérités de sa mère, la manipulation de l’eau. Pouvoir qui fut reçut comme un bénédiction par ses géniteurs, surtout lorsqu’ils aperçurent les petites cornes aquatiques se former sur sa tête, qu’ils trouvèrent adorable. Ce qui fut également la réaction de la concernée, fascinée par ses nouvelles capacités. Elle ne tarda pas à vouloir les tester. Elle jouait beaucoup avec, et suscitait l’admiration de ses camarades qui n’avaient pas encore leur Alter, il lui arrivait d’agacer sa mère en renversant de l’eau partout, mais elle apprit assez rapidement à s’en servir, à une moindre puissance bien entendu, vu son âge.

Des années plus tard, elle entrait au collège, quelque peu anxieuse à l’idée de rencontrer de nouvelles personnes, à l’idée de ne pas être à la hauteur. Sentiment assez normal lorsque l’on arrive dans un lieu nouveau et inconnu.
Son intégration fut compliquée au début, n’arrivant pas à se faire des amis. Elle était assez différente des gens de son âge déjà. Plus mature, plus intelligente, elle n’avait clairement pas le même état d’esprit qu’eux et ne savait comment s’intégrer. Les deux premières années du collège furent douloureuses pour elle, rongée par la solitude. Elle continuait de grandir intellectuellement, c’était une jeune fille maligne, pas vraiment un génie, mais bien trop mature pour s’intégrer dans des classes remplies de gamins.
Les professeurs étaient fiers d’elle, ses parents aussi, elle avait de bons résultats dans la plupart des matières, sauf en maths et en sport. Le fait qu’elle ne puisse pas beaucoup utiliser son Alter n’arrangeait pas les choses.

La jeune fille se réfugia dans ses passions, composant des musiques, ou dessinant. Elle parvenait à exprimer sa peine et sa haine de la vie à travers cela. Puis elle se découvrit une nouvelle passion, lasse d’être vue comme une fille « étrange » évitée des autres, elle choisit de devenir une fille « étrange » crainte des autres.
Elle comprit que son pouvoir pouvait être puissant, craint, s’il elle ne l’utilisait pas à bon escient, et décida de passer de l’autre côté. Le côté des méchants.

Elle choisit de commencer sa double-vie à l’âge de 13 ans, un bien jeune âge pour semer malheur et désolation. Assez habile de ses mains, elle parvint à se fabriquer un charmant masque bleu, où l’on peut apercevoir Jörmungand... Son nouveau nom en tant que Super-Vilaine.
Elle se mit à voler, à tourmenter ses camarades de classes sur le chemin de leur maison, tapie dans l’ombre, faisant bouger les objets en veillant bien à ne pas faire voir son Alter. Et cela tout en menant une vie de collégienne, de lycéenne désormais, tout à fait banale.
Aleit affrontait même les Vilains faibles et inexpérimentés qu’elle croisait la nuit, ce qui était rare, très rare, mais elle bondissait sur l’occasion pour s’offrir des combats, qu’elle perdait parfois, forcée de prendre la fuite, ou bien triomphait aisément.

Elle s'entraînait, tous les soirs, avant de partir la nuit. Seule, tentant de sculpter son corps afin de le rendre apte à user de toute la puissance du Boléro Aquatique. Vainement. Sa vie devenait souvent une existence emplie de frustration. Une immense frustration qui prenait le contrôle de son être sans pitié, la forçant à se défouler sur les autres. La haine la guidait toute la nuit, et elle dormait au matin, calmée. Avant de reprendre l'entraînement le soir, et ne constater aucune amélioration.
Pourtant, ses muscles commençaient, peu à peu, à se renforcer, très peu, mais tout de même.

Mais cela ne lui suffisait pas. Sortir le soir, la nuit, s’amuser à tourmenter les passants, à jouer les pickpockets... Fuir les Héros, se cacher... Elle souhaitait mener une vraie double-vie, palpitante, sans avoir à sans cesse se cacher, pouvoir déployer le pouvoir de son Alter comme elle le souhaitait.
Suite à l’arrestation de Stain, la Ligue des Vilains lança un recrutement de masse, recrutement dont Aleit profita afin de devenir une de leurs Recrues. Elle ne s’intéressait pas vraiment à l’actualité. Elle savait juste qu’All Might était un danger pour elle si elle voulait un jour pouvoir s’amuser en paix. Et se battre réellement l’attirait beaucoup.

Tous ces jeunes, souhaitant devenir héros, pour diverses raisons, ou parfois sans raisons. Cela l'agaçait souvent. Elle aurait bien aimé être là le jour où la Ligue avait attaqué les élèves de U.A, pour tester leurs aptitudes, leur habilité, leur force. Elle en brûlait d'envie. C'était comme un barrage pour elle d'être si jeune. D'être enchaînée à sa vie première, sa famille, ses études. Elle n'était pas prête à fuguer, à partir à jamais dans la mauvaise voie, à s'y abandonner totalement. C'était un choix difficile à faire, mais elle le fit, et préféra garder ses deux vies. L'une emplie de passions qui faisaient d'elle une humaine, l'autre un retour à l'origine humaine, la haine et la violence, sans compassion, simplement l'amusement.  

Elle intégra ainsi la Ligue en même temps qu'elle intégra le lycée, où elle réussit, étrangement, à se faire des amis.

La vraie vie commençait-elle ?

image_footer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Johan R. Grant
Élève de troisième année
Messages : 180
Points : 25
Puissance : 2 300
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 26 Aoû - 11:27
Il est teemps de valider ma fille ♥

Longueur : 300 / 400
Orthographe : 200 / 300
Style : 450 / 700
Originalité : 450 / 600
Autres bonus : 200 (Vilain) + 200 (nouveau membre V.2.)

Total : 1 800 !

Fiche très très cool ♥ Et va jouer maintenant !

Tu peux t'occuper de ta fiche technique, de ton p'tit carnet, et RP \o/
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: