:: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Je suis né à la mauvaise époque" - Natsume Tsurayaki [Terminée]

avatar
Natsume Tsurayaki
Élève de seconde année
Messages : 37
Points : 3
Puissance : 1 900
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Aoû - 17:46
image_banniere


• Nom : Tsurayaki
• Prénom : Natsume
• Age : 16 ans
• Sexe : Masculin
• Groupe : Etudiant à Yuei - Deuxième Année
• But : Devenir un héros spécialisé dans le sauvetage
Son alter, appelé « Air Solide », permet, comme son nom l’indique, de solidifier l’air. Plus précisément, via ses paumes, Natsume peut agir à l’échelle moléculaire sur l’air qui l’entoure afin d’en changer l’organisation et ainsi le solidifier. Bien qu’on puisse se dire que c’est un alter extrêmement puissant et discret, il se trouve que la réfraction de la lumière fait que toutes les créations de notre cher étudiant deviennent visibles. De plus, bien qu’il puisse créer tout un panel de choses et modéliser l’air à sa volonté, une création résistante nécessitera plus de matériel, car il faudra une compression moléculaire plus élevée. Ainsi, si l’on prend l’exemple d’une lame, plus elle est résistante, plus elle contiendra d’air compressé, et sera donc plus éprouvante à créer. Malgré cela (et également parce que la matière reste fragile, ça reste du vent), on n’obtiendra pas la résistance ou la puissance moléculaire de véritables matériaux.

De l’autre côté, c’est un alter polyvalent, car permet non seulement de créer, mais aussi de générer des mouvements dans l’air en la solidifiant, ce qui facilite la création de projectiles. De même, grâce à la densité qui reste identique malgré le changement d’état, fabriquer des objets mouvants est donc plus simple.

Pour résumer le physique du jeune homme, commençons par quelques chiffres. Natsume est un garçon, ayant 16 ans depuis peu, et mesurant 1m71 pour 57kg. Cette alliance entre sa taille et son poids font de lui une personne à l’allure élancée, très mince, mais sans pour autant être dans la maigreur. Cette corpulence relativement basse a d’ailleurs été une source de problèmes, faisant peur à certains enfants dans l’ombre. En effet, ceux-ci avaient tendance à croire que l’ombre était celle d’une créature malveillante issue de légendes urbaines, qui kidnapperait les enfants. Mais ça, c’était avant qu’ils voient le visage du jeune étudiant.

Parlons de son faciès, d’ailleurs. Son visage dispose d’une mâchoire finement taillée et d’un nez plutôt petit, lui donnant un air légèrement plus jeune et contrastant ainsi avec son corps qui a davantage l’air d’être celui d’un adulte. Ses yeux sont ornés d’iris d’une couleur brune, semblant plus claire au contact du soleil, mais qui se confond un peu avec ses pupilles en temps normal. Son regard semble plutôt dynamique. Tantôt paisible, tantôt espiègle. Concernant sa chevelure, c’est…un mécheux de type classique. Autant appeler un chat « un chat », comme on dit. Il dispose donc d’une chevelure raide, de couleur châtain clair, mi- longue et épousant la forme de sa tête. Les mèches sur son front sont assez longues, par ailleurs, pour passer devant ses yeux. Cela pourrait s’avérer handicapant, mais Natsume a toujours réussi à se débrouiller comme ça, et ne prévoit de toute façon pas de changer de coiffure pour le moment.
Son corps semble avoir été entrainé par la rue. On peut apercevoir des muscles fins, mais légèrement tracés. De même, on peut voir sur ses avant-bras, poignets et mains, plusieurs cicatrices, effacées partiellement par le temps, devenues difficilement discernables. Celles-ci sont dues à de nombreuses tentatives infructueuses de maitriser son alter, quand il était plus jeune.

Concernant son style vestimentaire, celui-ci est plutôt simple. L’avantage de son corps svelte, est que les chemises lui vont très bien. C’est principalement ce qu’il porte plutôt que de simples t-shirt, que celles-ci soit à manches courtes, longues, de couleur unie, à motifs, ou même à fleurs pour l’été. Pour les pantalons, rien de bien spécial. Bien qu’il n’apprécie pas du tout les survêtements. Du coup, à la place, il privilégie les jeans et les pantalons en toile. C’est pour cela qu’il n’a aucun problème avec l’uniforme de U.A., qui est composé de ces éléments. Même s’il a tendance à en retirer la veste où à retrousser les manches de la veste comme de la chemise. Concernant les chaussures, il porte le plus souvent une paire de sneakers, en civil comme à l’école.

Sa tenue de héros, comme toutes les tenues d’étudiants de l’académie des héros, a été conçue et améliorée par la filière assistance. En raison de son apparence, elle a été baptisée « Costume de Gangster Aérien » par ceux-ci. Elle est composée d’un chapeau, d’une veste de gangster, d’une paire de bretelles, et d’un pantalon ample ainsi qu’une paire de baskets améliorée. Le chapeau, lui, est composée d’un matériau un peu plus friable sur les bords, permettant à Natsume d’y accrocher ses créations d’air solide. Il devient ainsi un véritable support circulaire polyvalent. Sa veste et son pantalon ont été conçus pour limiter les frottements de l’air dessus et ainsi optimiser les déplacements. Le pantalon a d’ailleurs été pensé plus ample, pour ne pas gêner les mouvements de l’étudiant. Les bretelles sont extensibles, pour permettre de s’agripper à d’éventuels crochets, crées ou non par l’étudiant. Il doit cependant être à portée du point d’accroche, car elles ne sont pas téléguidées (faut pas déconner). Enfin, les semelles des chaussures sont composées du même matériau que l’enrobement des pistes de courses, permettant ainsi de faciliter les rebondissements sur le sol et par conséquent rendre ses mouvements plus fluides.

C’est ce tout qui compose donc notre cher étudiant de deuxième année, dont les aventures ne font que commencer.

Le mental de Natsume est quelque peu simple à résumer au quotidien. C’est une personne polie, qui aime beaucoup se faire discret afin de ne pas attirer le regard des autres sur lui. Et quand bien même les autres le fixent ou parlent à son sujet, il a plutôt tendance à ne pas y prêter attention. Malgré ça, c’est une personne qui sourit souvent, bien qu’on ne sache jamais si c’est par pur optimisme, ou par espièglerie. Et son regard, qui peut sembler parfois espiègle ou curieux, le rend tout aussi mystérieux sur ses intentions, malgré un air parfois détaché de sa part.
Concernant l'U.A., le jeune homme en seconde année n’aime pas vraiment sortir des clous. Alors qu’il a l’air d’avoir un excellent potentiel, il semble avoir de sérieuses lacunes en théorie dans un premier temps, et il donne l’impression de se limiter lors des exercices pratiques. En effet, c’est lors d’entrainements personnels, ou lors de prestations en conditions réelles où il ne s’octroie pas le droit à l’échec, qu’il laisse parler son plein potentiel. C’est là que ses capacités cognitives entrent en compte.

Natsume est une personne qui avant tout observe et analyse. La rue l’ayant d’ailleurs bien formée à ce sujet, il est devenu très débrouillard, et a appris à rapidement décrypter une situation et articuler une stratégie autour de celle-ci pour en tirer le meilleur profit. Il essaie de faire en sorte que chacune de ses actions, même sous la rapidité et la pression d’un combat, soit utile. C’est dans cette optique qu’il a lui-même fait la demande à la filière assistance de lui confectionner une tenue susceptible d’éliminer tout mouvement superflu.
En dehors de ça, toutes les personnes qui ont déjà fait sa connaissance à U.A. s’accordent sur une chose : Il a un véritable cœur d’or. Gentil et généreux, ce sont deux adjectifs qui peuvent parfaitement le qualifier. Parfois trop justement, si bien que certains dans son cercles d’amis, à force de se faire dépanner au distributeur ou à la cafétéria, se retrouvent avec une lourde dette d’argent qu’il ne reverra peut-être, voire certainement jamais. Toutefois, il ne faut pas voir ça comme de la naïveté, car le jeune homme sait se montrer méfiant. Disons juste qu’on ne sait pas où sa gentillesse peut s’arrêter. Nul ne sait si c’est une façade ou si c’est réel chez lui, mais il sait également se montrer par moments tête en l’air ou maladroit. Et quand ça lui cause du tort, il trouve généralement des excuses bidon ou rocambolesques, telles que :

« C’est vrai que je te dois 200 Yens, mais un vilain s’est infiltré chez moi et m’a volé mon portefeuille, tu comprends… »

« J’ai dû jouer mon devoir maison au Poker, c’était tout ce qu’il me restait ! Et je l’ai perdu aussi… »

On en arrive à un défaut, mais aussi une passion chez lui : Les jeux d’argent. Bien que ce soit illégal, c’est l’un de ses restes de la rue : Il est passionné par les jeux d’argent, et plus particulièrement les jeux de cartes. Il se rend d’ailleurs dans un bar régulièrement pour jouer. Et il n’est pas particulièrement mauvais ! Ce qui a d’ailleurs contribué à le rendre particulièrement bon en mathématiques, car le jeune garçon sait compter les cartes au Blackjack.

Après, ça n’entâche pas vraiment son relationnel avec les gens. Natsume sait entretenir des rapports cordiaux avec autrui, sa politesse aidant vraiment pour ça. Malgré ça, il passe par moments pour une personne étrange, à cause de son gout pour les choses un peu vétustes ou vintage, comme les gramophones, ou les vieilles ambiances de bar façon prohibition américaine des années 30. Il apporte une attention particulière aux enfants, sans doute par compassion, au point d’être charitable avec eux. Il est fréquent que pendant son temps-libre, il visite l’orphelinat où il a passé le plus clair de son enfance, afin de raconter des histoires aux orphelins, ou jouer avec eux.

Son rapport avec les vilains est plutôt compliqué. Même s’il a une tendance à être plus sérieux face à eux, il semble avoir beaucoup de mal à supporter ceux qui recherchent un bain de sang. C’est dans ces rares situations où il se montre bien plus froid. Le jeune homme est extrêmement difficile à mettre en colère, mais peut faire preuve d’une froideur et d’une manière d’être impitoyable à glacer le sang dans les pires situations.

Natsume semble donc être une personne facile à cerner, à la personnalité simple, mais qui cache beaucoup de facettes.


Chapitre 1 – Fêlures

Tout a commencé par la naissance d’un enfant, issu de deux héros professionnels. L’un avait la capacité de solidifier les liquides, et sa femme maitrisait le vent. Mais en dehors de leur vie professionnelle, c’était deux amants qui se complétaient à la perfection. Ils s’étaient connus sur les bancs de Yuei. Et c’était après plusieurs années de couple qu’ils avaient décidé de se marier…et d’avoir un bébé. Cet enfant, c’était Natsume. C’était un petit garçon curieux et jovial, qui s’entendait bien avec ses camarades de classe. Il se fondait dans la masse. Pleurait par moments, faisait quelques petits caprices à d’autres. Mais hormis cela, pas trop de vagues. Pour résumer, il vécut une enfance heureuse, dans un cadre paisible, et en compagnie de parents aux petits soins.

Impossible que ça tourne mal, donc.

Pourtant, à ses six ans, un soir, le jeune garçon avait du mal à dormir. Il cauchemardait. Il était dans une ruelle, et il se retourna. Des mains venues de toutes parts depuis le fond de la ruelle le happait et rompait son corps en plein de petits morceaux. Et il se réveilla en sursaut. En même temps que vint le bruit d’une vitre brisée. Le son de ce carreau résonnait dans sa tête, comme la sirène d’un mauvais présage à venir. Suivirent alors des bruits de pas. Tout doucement. Le bruit sourd résonnait sur le parquet. A cet instant précis, c’était comme si la terre tremblait pour l’enfant. Malgré cela, il parvint à rassembler son courage et ouvrir discrètement. La première vue sur le couloir donnait sur une silhouette entrant dans la chambre de ses parents.

Comme s’il avait posé son cerveau à côté, Natsume déboula dans la chambre, et sauta sur l’agresseur, qui l’attrapa par les cheveux afin de le projeter violemment contre le mur. Juste avant le choc, le petit avait vu son visage. C’était un vilain en cavale après avoir été vaincu par ses parents, certainement revenu pour terminer le boulot. Le petit garçon, lui, voyait flou. Puis rouge. Voyant deux formes tomber lourdement dans une mare de sang. Il ne lui fallut pas plus de temps avant de comprendre que ses parents s’étaient fait horriblement trucider devant ses yeux. Et il allait être le prochain. A ce moment-là, une seule chose peut prévaloir, même sur tous les sentiments les plus puissants d’un être humain : L’instinct de survie.

Le petit gars se leva, et eut pour seul réflexe de courir, en titubant par moments, à travers la maison, pour fuir. Très loin. Le plus loin possible de ce massacre, et de cet homme qui ne voulait pas de témoin oculaire. Peut être que c'était le destin qui désirait que cet enfant vive, mais le villain n'avait pas été assez réactif, et ne put pas voir l'enfant sortir et fuir, trop occupé à contempler son oeuvre. C’était ainsi que le dernier Tsurayaki allait être confronté aux difficultés de la vie. En courant, à perdre haleine, sans véritable destination. Juste le plus loin possible, éclairé à la seule lueur de la lune.


Chapitre 2 – Abysses

Le lendemain matin, Natsume était dans une ruelle de la ville voisine, caché dans un carton où il avait –très difficilement- passé le reste de sa nuit. C’en était fini de la petite vie confortable, entourés d’amis et d’une famille…Celle-ci n’était plus. Il ne restait pour le jeune orphelin que la rue, et la dure réalité que celle-ci engendrait. Du jour au lendemain, il avait perdu ses repères, et il fallait qu’il en acquière de nouveaux pour survivre. Certains n’étant pas forcément légaux par ailleurs.

Au début, ça allait mal. Ni agile, ni vraiment sournois, le petit garçon n’avait que ses vêtements d’enfant de fonctionnaire, et ça se voyait qu’il venait de la classe moyenne. Très vite, il se faisait repousser, et frapper par les marchands et les petits bandits à qui il essayait, en vain, de subtiliser soit de l’argent, soit des vivres. Ce qui le forçait donc, dans un premier temps, à se nourrir avec les restes trouvés dans les poubelles, qu’il pouvait trouver. Il dormait soit dans des squats, soit dans des cages d’escalier, soit dans un carton, dans la rue.

Dans la rue, il n’y a pas grand-chose pour passer le temps. Alors il avait tout son temps pour ruminer sa haine. Très vite, son alter a fini par se manifester : Il pouvait solidifier l’air et créer des choses avec ça. C’était à ça qu’il passait son temps libre, quand il ne le passait pas à prospecter de la nourriture. Le temps passait, et il consacrait tout son temps à son nouveau pouvoir, tout en s’endurcissant dans la jungle urbaine. Ses sens s’affutaient. Il devenait plus agile, il connaissait parfaitement les temps de pause des commerçants, les coins où voler, et les ruelles à éviter. Il se servait de ses pouvoirs pour faire diversion, et ainsi subtiliser des vivres pour se sustenter dans les rues. Il se battait parfois contre d’autres personnes plus agressives ou mal intentionnées. Son alter lui permettait de fuir ou de gagner du temps pour trouver une alternative au combat frontal. Ce petit manège dura environ quatre ans. Quatre longues années de survie pour un enfant qui avait tout perdu.

C’est un jour qu’il vit un homme se faire appréhender, et se faire cataloguer comme « Villain », car il utilisait son alter pour voler afin de nourrir sa famille. Ce fut alors à ce moment une révélation pour Natsume. Cette personne, ça aurait pu être lui quelques années plus tard. Finalement, entre héros et villains, il n’y avait pas de grande différence d’intérêt, si ce n’était les moyens pour y parvenir. C’était au final les deux côtés d’une même pièce. Il décida alors de quitter la ville et de partir pour une autre, avant de se faire à son tour arrêter. Son alter ne le sauverait pas éternellement.

Son voyage se finit dans une autre ville, où le même manège recommença quelques semaines, avant de voler les mauvaises personnes. En effet, la personne à qui il fit les poches s’en rendit compte, et manque de chance, il se fit passer salement à tabac. Ils passèrent bien une vingtaine de minutes à le cogner, avant de le laisser au fond d’une ruelle, tuméfié et ensanglanté. Ce fut un vieil homme qui le trouva, et le recueillit chez lui. Ce vieillard était un antiquaire, avec qui Natsume fut d’abord méfiant et agressif. Mais très vite les deux parvinrent à s’entendre et à tisser des liens très forts. Le garçon visitait souvent la boutique d’antiquités de son bienfaiteur. C’était un petit magasin modeste, dans lequel étaient entassées des babioles vétustes, qui avaient subi les assauts du temps. Mais aussi étrange que cela puisse paraitre, le jeune enfant de la rue s’en retrouvait fasciné.

Hélas, le monsieur ne pouvait pas garder le jeune garçon éternellement, et décida donc de le confier à un orphelinat. Malgré ça, pour se faire des sous, il venait aider son vieil ami à la boutique à mi-temps. Mais c’est à partir de ce moment-là que la vie de Natsume commença à changer.


Chapitre 3 – Renaissance

Natsume était à présent devant les portes de l’orphelinat. Seul. Il avait attendu que son « père adoptif » s’en aille après l’avoir déposé…Mais il était tout autant stressé. Devant lui se dressaient les portes d’une nouvelle vie, loin de la rue et de la possibilité de mal tourner. Si cet antiquaire ne l’avait pas recueilli et amené ici, notre jeune garçon aurait pu sombrer dans la drogue, finir en prison, ou même devenir un villain. Mais ce temps été révolu.

Le jeune orphelin prit une grande inspiration, et ouvrit la porte. Face à lui se dressa un grand hall, avec des enfants qui jouaient eux échecs, d’autres eux jeux-vidéo, et le personnel qui prenait un café tranquillement en regardant tout ce petit monde. L’endroit semblait pittoresque et calme…Mais après quatre ans dans la rue, ça lui semblait être le paradis. Il posa sa petite valise au sol, quand une femme laissa son café sur la table, déportant son attention sur le nouveau venu. Elle s’approcha lentement de Natsume, qui la jaugea du regard. C’était une jeune femme d’une trentaine d’années, à l’air jovial, plutôt grande.

« Tu es…Natsume, c’est ça ? On nous a informés de ton arrivée aujourd’hui ! Je vais te faire visiter l’orphelinat. »

Le jeune garçon la suivit sans prononcer le moindre mot, trop intimidé par ce nouvel environnement pour dire quoi que ce soit. La demoiselle lui fit alors visiter les différentes pièces. Le réfectoire, la salle de jeux, la salle commune…Puis enfin, sa chambre. Chaque chambre avait sa propre salle de bain. C’était une pièce standard, d’une quinzaine de mètres carrés, avec un lit qui semblait confortable, un petit bureau et un tapis au sol.

Une fois tranquille, l’arrivant posa sa valise, et commença à ranger ses habits. Sa nouvelle vie pouvait alors débuter.

Il ne lui fallut pas plus d’un an pour rattraper tout son retard en cours, et ensuite reprendre l’école comme un enfant normal. Il avait même réussi à socialement s’intégrer, étant apprécié des petits comme des grands de l’orphelinat, malgré un blocage les premières semaines. Finalement, il s’était trouvé un gout pour les jeux-vidéos, même si certains de ses partenaires de jeux utilisaient leur alter pour tricher et gagner. En parlant d’Alter, le garçon continuait à s’entrainer, mais son manque de maitrise lui faisait bien souvent défaut, si bien qu’il arrivait à se blesser avec son pouvoir, s’entaillant les mains et ses avant-bras un nombre incalculable de fois. Vint alors le début de ses excuses rocambolesques, faisant passer –vainement- ses entailles pour un chien qui le mordait sur la route de l’école. Bien entendu, ça ne passait pas, et il se faisait souvent réprimander.

Très vite, sa chambre se personnalisait, d’une décoration qui n’était pas au goût de tout le monde. Posters de groupe de jazz, et antiquités qui venaient directement de celui qui l’avait recueilli. Notre orphelin venait souvent aider lors de son temps libre son bienfaiteur, et repartait avec quelques objets vétustes qui lui plaisaient beaucoup.

C’était dans ce cadre que le jeune Natsume se réintégrait à une vie normale. Et il y arrivait plutôt bien. Peu à peu, son objectif devenait de plus en plus clair en tête : Maitriser son Alter, pour devenir un super-héros qui sauvera les enfants du sort funeste qu’il a lui-même connu. Sa haine s’était attisée pour devenir un noble objectif. Et pour cela, visait un but à plus court terme : Intégrer l’U.A., l’académie des héros.

Chose qu’il parvint à faire. Après avoir buché au collège afin d’obtenir des notes excellentes, et ainsi faire partie des meilleurs de sa classe, il décida de se tenter à l’examen d’entrée de l’U.A. C’est après un test écrit plus compliqué que prévu, mais qui s’est passé dans la moyenne, que vint l’examen pratique d’entrée. Mais si, vous savez, celui avec les robots. Eh bien notre héros en herbe l’a passé. Sans toutefois spécialement briller, il maitrisait suffisamment son Alter pour parvenir à créer des projectiles propulsés assez rapidement pour percer les robots, et ainsi remporter des points.

Et c’était comme ça qu’il fut admis à l’U.A., et que Natsume s’engageait sur la longue et tortueuse route pour devenir un héros.


Chapitre 4 – Académie

Au fond, Natsume n’était pas prêt pour l’U.A. Personne n’y était, en réalité. Cette académie, c’était quoi ? Une pression énorme. Des cours théoriques compliqués, et des cours et examens pratiques éprouvants. Sans compter la chance intimidante de côtoyer des héros professionnels au quotidien. En bref, ce n’était pas facile, et notre apprenti héros avait au départ beaucoup de mal à supporter le rythme imposé par l’école. Toutefois, après quelques semaines, il avait réussi à se calibrer, et à suivre convenablement.

Etonnamment, malgré tout le travail effectué en amont sur son alter, il avait décidé de ne pas faire de vagues. C’est ainsi qu’il passait l’année en faisant ce qui était nécessaire pour passer à la classe au-dessus, ni plus, ni moins. Il ne voyait pas les évènements tels que le Festival des Sports, ou le camp d’été comme des moyens de briller auprès des employeurs, mais comme des outils pour en apprendre plus sur lui-même et les différentes situations qu’il pourrait rencontrer une fois passé pro’, et progresser grâce à l’expérience accumulée.

Mis à part ça, il se plaisait dans cette école, se faisant accepter assez rapidement par ses camarades. Il s’était trouvé quelques amis, avec qui il trainait un peu après les cours, et avec qui il déjeunait au réfectoire. Bien sûr, il s’était fait quelques ennemis aussi, dans les autres classes. Mais jamais il ne cherchait les problèmes. C’était eux qui ne le supportaient pas, sans vraiment avoir de raison. Ils ne se battaient pas, mais on sentait quelques froideurs avec certaines personnes, que Natsume lui-même ne parvenait pas à comprendre.

Durant son stage d’une semaine, le jeune étudiant avait décidé de le faire dans une agence de héros relativement modeste, sans trop d’assistants, dans laquelle il pouvait se rendre utile. Son stage était assez paisible, si ce n’était un braquage de banque, où il avait su briller en neutralisant les acolytes du braqueur. Cet incident lui permis d’avoir d’excellents résultats à son stage, ce qui rehaussa sa moyenne normalement banale d’un coup.

Ses examens, eux, furent corrects, sans être toutefois brillants. C’était avec de bons résultats que notre jeune héros avait réussi avec brio sa première année, à la fois dans la douleur, mais aussi comme un fleuve plus ou moins paisible.

Voilà l’histoire de Natsume Tsurayaki, étudiant à U.A.

Mais ce n’était qu’un avant-gout de son épopée, qui commençait réellement à partir de sa deuxième année.


image_footer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Johan R. Grant
Élève de troisième année
Messages : 195
Points : 25
Puissance : 2 300
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Aoû - 17:48
Good luck Co-fonda qui n'a même pas de fiche ! D: <
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Johan R. Grant
Élève de troisième année
Messages : 195
Points : 25
Puissance : 2 300
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Aoû - 13:40
Bon bah... au tour du co fonda !

Voilà ta note :

Longueur : 350 / 400
Orthographe : 250 / 300
Style : 450 / 700
Originalité : 450 / 600
Autres bonus : 200 (troisième année) + 400 (ancien membre)

Total : 1 900 points de puissance.

Va faire ta ft et ton carnet p'tit è_é
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: