• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 let's be friends ? + Kaede

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Centre-ville
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 47
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
47
1
1 300
MessageDim 13 Jan - 0:03
La rareté des moments calmes à l’U.A n’a rien de profitable pour Kirishima dont la motivation à étudier par un temps si clément se réduisait peu à peu. Dissipé malgré les conditions propices, le faux roux préfère s’amuser avec son crayon au-dessus de la bouche en écoutant le plus attentivement qui soit les gazouillements de petits oiseaux à l’extérieur. Il n’y tenait plus, s’immobilisant alors avant de se redresser d’un bond et de trottiner dans les couloirs en saluant quiconque croiserait son chemin. Ce fut Iida qui lui sommait de ne pas courir qui le fit sourire de toutes ses dents pointues en lui arrachant un « D’accord, d’accord ! » Mais l’occasion trop belle pour être ignorée, il avait franchi les portes de l’établissement avant que le délégué ne puisse le réprimander. Bien heureux d’avoir quitté les lieux et désireux de ne pas troubler égoïstement le cocon paisible de ses studieux acolytes, il avait préféré dégourdir ses jambes, mains dans les poches à la recherche d’un divertissement. Et tombant plutôt bien, après les transports, son ventre criait famine de toutes ses forces pour confirmer son choix judicieux.

Arpentant le pavé clair il balaye l’allée à la recherche d’une vitrine alléchante, faisant la moue en observant son portemonnaie un peu trop vide pour s’offrir un casse-croute bien saignant. Un soupire passe la barrière de ses lèvres, il n’aurait jamais dû dépenser autant pour soutenir son héro favoris et pourtant si ça avait été à refaire, il n’aurait pas hésité. Non pas par stupidité, mais parce que son estomac pouvait attendre, quand à cette cause juste d’être là pour ceux qui en ont besoin, à son sens elle était prioritaire. Kirishima plaçait l’encouragement au-dessus de beaucoup de choses et ça n’était pas une mince affaire contrairement aux apparences que d’être à la hauteur des exigences d’un public ou plus simplement de civils. Il en savait quelque chose. Si les cris de joies, les pleurs de soulagement étaient une récompense suffisante pour gonfler la poitrine d’un justicier et lui redonner la force d’affronter les vilains, savoir qu’il n’était pas seul apportait les réponses à cette crainte d’être seul à faire le boulot et de ne pouvoir compter sur personne d’autre que lui pour se sortir d’affaire lui-même. Ce n’était pas un travail solitaire et quand bien même le un contre un était souvent mis à l’honneur, héros comme vilains se soutenaient mutuellement. L’humanité était faite ainsi, chacun pense différemment et pourtant, tous ont besoin d’appartenir à un groupe et d’avoir des valeurs communes.

Nouveau gargouillement émis par ses entrailles, l’étudiant grimace et fait claquer sa langue contre son palais, entrant dans un simple café. Son envie d’échapper aux révisions et devoirs avait un prix : ne pas bénéficier de repas succulents et préparés par les soins de l’école. Inattentif ou bien trop fixé sur les menus proposés, la graine de héros rentre en collision avec un autre client et sent le café chaud se déverser sur sa chemise, étouffant des « chauuuuud » tout en s’excusant très poliment face à la première victime de cet accident qui passe son chemin tout aussi rapidement. On lui tend de quoi se nettoyer et il s’assoit en tenant son haut comme un idiot pour qu’il ne lui colle pas au torse. Blasé, néanmoins toujours affamé, il cherche du regard les menus et tombe alors sur le profil d’une jeune femme qui ne lui est pas inconnu. C’est en penchant la tête qu’il reconnait une amie du lord de la nuit de leur petite classe et que ses yeux s’illuminent à nouveau. « Hey ! Tu ne serais pas amie avec Fumikage ? Moi c’est Kirishima, enchanté ! »  Drôle de rencontre dans de drôles de conditions, mais il est toujours plaisant d’avoir de la compagnie et d’entretenir des relations toujours plus amicales avec d’autres héros. Entraide et bonne entente sont pour lui essentiels dans la mesure où prôner un monde idéal n’aurait aucun sens pour les conflits trop intenses entre justiciers défenseurs de la même cause.



gifts:
 
Élève de seconde année
Kaede Kyuketsuki
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 56
Points : 8
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
56
8
1 250
MessageMer 16 Jan - 14:50
Let be Friends
Kaede Kyouketsuki feat. Kirishima Eijiro
E
tudier dans un café n’était pas quelque chose qui me ressemblait beaucoup, préférant le calme à l’agitation, ça avait plus été un caprice qu’une véritable décision, que de m’assoir sur la banquette molletonné et pas très fraîche d’un café, la table n’était pas forcément propre, d’un coup de poignet, je faisais tomber les miettes par terre, sans me soucier le moins du monde de ce que pourrais penser les gens… J’étais imperméable aux inconnus et aux différentes remarques… En règles générale, les gens ne m’approchaient pas, sans doute que les longs mois passés seules avaient développé comme une aura autour de moi, une aura qui disait à tous de ne pas approcher… Pourtant, je souffrais peu à peu de la solitude, même si celle-ci pouvait être délicieuse, les moments passé en compagnie de personne que j’estime beaucoup ( Fumikage par le plus grand des hasard) étaient d’autant plus agréables…

Pourtant, ici et maintenant, concentré dans mes cours, je n’aspirais qu’a finir ces sales exercices de mathématiques avant d’aller faire du shopping, les soldes allaient bientôt arriver et je devais aussi me racheter des sous-vêtements, mais comme on dit, les études passent avant tout et une fois n’est pas coutume, les exercices me saoulaient… J’étais ni une bonne, ni une mauvaise élève, j’étais juste d’une banalité affligeante… Enfin, si nous omettons les cours de sport, ou je créer quelque fois la surprise… Mais, les cours que je préfère sont ceux où nous sommes à la place des héros, dans ces moments –ci, j’arrête d’être craintive, pour essayer de m’épanouir telle un papillon. Mais, un problème reste, mon alter, c’est typiquement un alter de vilain, pour preuve, mon paternelle qui possède exactement le même, a vécu une vie de délit et de vice avant de se ranger pour continuer d’être un escroc, mais un escroc payé par l’état, un vendeur de voiture en somme.

Bref, je n’aspirais qu’à partir de ce café pour m’épanouir dans ma coquetterie, pourtant, je devais en finir avec mes exercices… Autour de moi, un peu d’agitation, mais je fais comme je n’ai pas entendu, je n’ai pas envie d’être distraite, je dois finir cette torture au plus vit…

 « Hey ! Tu ne serais pas amie avec Fumikage ? Moi c’est Kirishima, enchanté ! »

Je lève les yeux pour apercevoir à quelque mètres à peine de moi, ce qui ressemble à un punk, avec des cheveux dressé sur la tête par du gel, mais ses cheveux étaient aussi rouge comme le sang… Je reste perplexe quelque seconde à le regarder et à essayer d’assimiler ses paroles avant de me rendre compte que lui répondre serait poli. De plus, il semblait être ami avec Fumikage, si c’est un pote de Fumikage, ça ne peut qu’être quelqu’un de bien, n’est-ce pas ? Ainsi, souriant légèrement, sans forcer, un peu excité par cette nouvelle rencontre…

« E…effectivement, je suis une amie de Fumikage… Je suis très heureuse de te rencontrer Kirishima… Tu peux m’appeler Kaede… Assieds-toi donc, je ne faisais que mes saletés d’exercice de maths. »


En y repensant, il était étrange que Fumikage connaisse quelqu’un de si enjoué… Mais, ce n’était peut-être que mon esprit.

kyro. creation 017 for kam'


Je vais m'affranchir du passé...

let's be friends ? + Kaede B78cbc19053b9a5b5996752c8e0366ae
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 47
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
47
1
1 300
MessageMar 22 Jan - 0:15
Qui ne tente rien n’a rien et dans cette volonté d’obtenir de quoi se sustenter à prix réduit, le faux roux s’était vu brûlé partiellement à la vue d’une amie d’un autre étudiant. Pour lui, que représentait réellement Fumikage ? Un ami, sans nul doute sur lequel il pouvait compter, malgré leurs affinités différentes d’un point de vue à l’autre, ils n’en restaient pas moins liés par cette classe et par cet apprentissage chaotique. Les vilains sont partout, présents et attendant l’occasion. Etre seul n’est pas une bonne idée et la graine de héros était mal placé pour dire qu’une femme ne devrait pas sortir seule, lui qui défend les valeurs de chacun indépendamment de cela et qui pourtant privilégie la gente féminine non pas parce que plus faible à ses yeux, mais plus généreusement visée. Si lui ne fait pas de distinction, ça ne veut pas dire que le reste du monde en fait de même.

La jeune femme répond et le fait d’autant plus sourire quand elle l’invite poliment à s’asseoir en poursuivant la conversation. Visiblement plongée dans des exercices de maths, le roux grimace de ses dents pointues et offre un regard de chien battue à la violette. « Ah… je ne peux pas t’aider je suis vraiment un cancre dans cette matière » et dans quelques autres aussi, mais ce n’était que selon lui. Par ailleurs, son professeur attitré au caractère aussi explosif que son alter serait peu fier de l’entendre dire ça et il l’imaginait parfaitement, les mains crépitant de frustration et son regard colérique lui chantonnant d’une voix cassée qu’il allait en faire du steak saignant s’il avait le cran de redire ça. Dans un léger rire nerveux Red Riot passe une main dans ses cheveux. Tant qu’on lui apporte sa commande. Sauvé par la présence d’un serveur qu’il remercie poliment, il reporte son attention sur l’inconnue dont le visage très doux lui rappelait cet après-midi plutôt tranquille du moins au dortoir. Il était plutôt logique pour lui de penser que l’homme oiseau soit ami avec des personnes qui n’aient pas la moindre ressemblance avec lui, après tout d’une nature sage et secrète, l’élève à l’alter d’ombre n’avait clairement pas d’attirance naturelle pour son genre. Malgré tout, il pouvait se tromper et lui qui s’entendait avec tout le monde préférait ne voire que les côtés positifs d’une relation et appuyer dessus afin d’être meilleur. Il n’en oublierait pas les mauvais pour autant, juste les mettre de côté le temps de trouver une solution s’il y en avait une qu’elle soit pour corriger son comportement à lui ou pour aider quelqu’un qui ne s’en sort pas avec ses points faibles ? Quelle drôle de pensée.

« Je ne te dérange pas au moins ? Je… t’ai juste remarqué et je n’ai pas réfléchi à quoi te dire en fait » c’était en fin de compte très maladroit, mais sincère. Dans ce sourire qui le caractérisait bien et que l’on définissait comme joyeux autant que clownesque, il cachait son embarras. Intérieurement se traitant d’idiot, il boit sa boisson gazeuse sans mot dire à s’en brûler la gorge par la fraicheur des bulles explosant contre les parois. « Tu es en section héroïque toi aussi ? »



gifts:
 
Élève de seconde année
Kaede Kyuketsuki
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 56
Points : 8
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
56
8
1 250
MessageSam 26 Jan - 12:00
Let be Friends
Kaede Kyouketsuki feat. Kirishima Eijiro
A
lors que l’espèce de punk s’asseyais avec joie à la même table que moi, je ne pus m’empêcher de remarquer une certaine aura de joie et d’enthousiasme autour de lui, sa bonne humeur était contagieuse, sans aucun doute, car je me surprenais à voir ce léger petit sourire en coin, resté sur mes pommettes… Et alors que j’essayais de me replonger tant bien que mal dans les polynômes du second degré, le faux roux déclara :

« Ah… je ne peux pas t’aider je suis vraiment un cancre dans cette matière »

Il était déjà très gentil de sa part de me prévenir qu’il ne pouvait pas m’aider, bien entendu, car comme il était en première année, il ne pouvait guère m’aider, moi qui était en seconde année, avec un enseignement de ce fait, plus dur… Mais, j’appréciais le geste tout de même, le fait qu’il se propose par lui-même qu’il ne peut pas m’aider et qu’il est désolé, enfin, il avait l’air d’être désolé. Esquissant un sourire, les yeux posés sur les x et les y, je répondis à voix basse :

« T’inquiète pas, ce n’est pas bien grave… »

Et alors que le jeune garçon, Kirishima, si je me souvenais bien faisait ses affaires, commandant quelque chose à boire, je continuais de rager sur ces équations, presque au point de grincer des dents, ce qui n’était pas très distingué, ni me rendrait coquette. Et alors, que j’étais sur le point de terminer mes devoirs, Kirishima commença à s’excuser avec tant de maladresse :

« Je ne te dérange pas au moins ? Je… t’ai juste remarqué et je n’ai pas réfléchi à quoi te dire en fait »

Il était plutôt touchant, à chercher l’approbation et essayer de plaire à tout le monde, il était même un peu amusant dans le genre… Et alors, que je soulevais un œil de ma feuille pour le regarder en face, je remarquai qu’il buvait cul-sec sa boisson avant de la poser sur la table un peu violement et de reprendre la discussion :

« Tu es en section héroïque toi aussi ? »

Replongeant dans mon exercice, le finissant en trois seconde, je fermai mon cahier, plaçai mes bras en arrière, m’étira comme un chat, bailla en plaçant ma main devant ma bouche. Puis, alors que je rangeais mes affaires, dans mon sac, je répondis à Kirishima, qui semblait en quête d’affection, d’approbation, de réconfort, je n’en savais rien :

« Oui, effectivement, je suis en série héroïque, mais en seconde année… »

Puis, prenant mon thé glacé, le terminai, puis alors que je prenais mon sac, je me levai, puis adressant un sourire au faux roux, je repris en souriant effrontément :

« Vas-y, prends tes affaires, on va faire un tour… T’as l’air de t’ennuyer, on va s’amuser… Si tu continues à te poser toute tes questions, tu vas finir par me rendre plus dépressive que je ne le suis déjà. »

Puis, plaçant ma manche sur ma paume, j’attrapai sa propre manche et le tira hors de la banquette et je le conduisis dehors…

Cela ne me ressemblait guère, mais le jeune garçon semblait s’ennuyer à mourir et pourquoi pas m’amuser pour une fois… Si il connaissait Fumikage, il n’était pas quelqu’un de mauvais, enfin, je présume… Tout ce que j’avais besoin de vérifier, c’est que nos peau ne se touche pas trop longtemps… Je ne pouvais pas le prévenir pour mon alter ici même, c’était déjà dur de l’avouer à quelqu’un que je connaissais, alors, à quelqu’un que je venais à peine de rencontrer… Certes, j’avais fait pareil avec Fumikage, mais celui-ci était une exception, il ne faisait que confirmer la règle. Pour une fois, j’avais envie de m’amuser, sans me soucier d’après… Je voulais découvrir une autre partis de moi, en découvrant le punk…


kyro. creation 017 for kam'


Je vais m'affranchir du passé...

let's be friends ? + Kaede B78cbc19053b9a5b5996752c8e0366ae
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 47
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
47
1
1 300
MessageDim 27 Jan - 2:42
Plutôt calme et discrète en comparaison de lui, la jeune femme l’excuse pour son manque de savoir-faire concernant les mathématiques. Le terrain lui semble bien moins compliqué que tous ces chiffres et ces équations, pourtant, on dit bien que ce n’est pas la petite bête qui va manger la grosse et encore moins quand elle n’est qu’imagée. Le roux masse l’arrière de sa tête dans un geste embarrassé en essayant de maintenir ce silence qui plus d’une fois en cours lui a donné l’envie de se lever. Il n’est pas fait pour rester assis trop longtemps, du moins ce qu’il prétend. Derrière cet engouement pour l’action à l’état pur, il y a cette envie de fuir les pensées les plus sombres ou son esprit qui aime vagabonder à toutes sortes de questions parfois à le faire un peu trop douter de lui-même. Rompant sa propre décision, il pose quelques questions, espérant ne pas être de trop et s’être fait une camarade de l’U.A. même si en réalité, filière héroïque ou non, pour lui ça n’a que peu d’importance. Kirishima a le contact facile, moins prise de tête, moins timide ou plutôt devenu fonceur par ses propres moyens, brisant le mur épais qui le séparait du monde et de ses objectifs qu’il a réussi à remplir de moitié. Le plus grand pas devait être franchi, mais il était également le plus difficile.

Lorsque l’étudiante répond, il acquiesce, ses grands yeux s’écarquillant pour une expression de surprise, sourcils froncés au-dessus de cette petite cicatrice et nez retroussé en l’air. Son visage penché, il se met à réfléchir, sa lèvre inférieure sortie dans une moue perplexe. « Et bien ça explique pourquoi on ne s’est pas croisé plus tôt en fait. Tu fais plus jeune » dit-il tout naturellement. Red Riot ne s’attendait pas à côtoyer plus âgé, même si les stages qu’il devait effectuait le menait souvent à des rencontres similaires, le cocon crée presque volontairement par l’U.A. lui octroyait une vision réduite de ce qu’elle était en réalité : une école, pas une seule classe. Terminant sa boisson, il laisse ses doigts se joindre sur la table, son cou rentré tandis qu’il s’appuie sur ses coudes et joue avec ses pouces, il attend que les exercices soient terminés pour ne pas être l’élément perturbateur qui dévie une élève studieuse de ses devoirs. Ses efforts furent vains en dépit de l’intervention de Kaede. La demoiselle se lève, contourne la table et attrape sa manche en lui donnant des directives. Il ne fait que suivre, de nouveau sous l’influence du hasard et de ses imprévus, guidé par cette même envie pressante qui l’avait poussé à entrer dans ce café.

« Oy tu veux aller où exactement ? T’avais une idée ou c’était juste sur un coup de tête ? » question légitime que la graine de héros pose en espérant ne pas casser le rythme de cette nouvelle aventure à peine commencée. Prendre la vie de ce côté lui paraissait bien plus louable que la voie de la sagesse, même s’il était entre les deux, particularité qu’il pensait lui être propre dans la mesure où il était apprécié pour foncer autant que pour les petites attentions qui passent généralement inaperçues sur le moment. « Ça change beaucoup de la première année ? La licence pro… on te reconnait des fois dans la rue ? »  Ce n’était pas la célébrité qui lui importait, mais ça le rendait curieux, la visibilité dont ils avaient pu bénéficier par l’attaque d’une ligue de vilains avait été un tremplin malgré la dure réalité de leur situation et il se serait bien passé de ce petit épisode laborieux s’il l’avait pu. Ça lui était égal à vrai dire tant que les messages qu’il avait à faire passer en tant que héros, en tant que personne pouvait être transmis, mais ça n’avait pas été le cas et il se demandait si cette autorité naturelle viendrait tôt ou tard, si pour Kaede c’était déjà le cas de forcer le respect par ses actions.

La main sur sa manche glisse, lentement vers sa paume et lui observe ce contact innocent, accidentel. C’est quelque peu intime, pourtant, il laisse faire à la fois par politesse et parce qu’il ne voit pas le mal. Il se contente de se demander pourquoi ça le rend nerveux malgré tout, pourquoi, même s’il n’y prête pas plus d’attention approcher d’une fille sera toujours plus difficile. Mina parvient sans le moindre effort à ébouriffer ses cheveux dans un sourire radieux, ses yeux noirs luisant de bonheur et gonflant son torse d’un souffle empli de joie. Est-ce que c’était la même chose ?



gifts:
 
Élève de seconde année
Kaede Kyuketsuki
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 56
Points : 8
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
56
8
1 250
MessageSam 9 Fév - 20:55
Let be Friends
Kaede Kyouketsuki feat. Kirishima Eijiro
A
Aors, que je tenais toujours la manche de mon nouvel ami, que celui-ci se laissait entraîné sans rien objecter… Enfin, rien objecter, c’était peut-être un peu faire fi de beaucoup de chose, car à peine étions-nous sortis du café que le jeune garçon commençait déjà à me poser de nouvelle question, comme par exemple, si j’avais une idée de ou nous allions, ou si je l’avais emmener sur un coup de tête… Répondre à cette question en toute honnêteté n’était pas si simple et je crois bien que j’avais seulement envie de compagnie :

« Oui et non… C’était certes un coup de tête… Mais, je sais parfaitement ou aller, la galerie marchande, j’ai besoin de m’acheter de nouveau vêtement… J’apprécierai d’avoir ton avis… Je veux autant plaire à moi-même que plaire aux autres… »

Puis, alors que le jeune garçon me reposait une question sur la License héroïque et sur la deuxième année, je me frayais un chemin parmi la foule, tenant toujours mon nouvel ami par le bras et alors que je m’apprêtais à lui répondre, je sentais le contact chaud de sa main contre la mienne, la tension de deux peaux qui s’embrasse… Je lui lâche prestement la main, puis me tournant vers lui un sourire timide aux lèvres :

« La deuxième année ne change pas trop… J’ai… j’ai encore jamais eu l’occasion de faire de stage… bien que mes profs m’en parle beaucoup en ce moment… Quant à la célébrité, je n’ai pas d’alter assez visible, ni assez criard pour qu’on est pus me remarquer… je suis inconnues et c’est sans doute mieux comme ça ? Tu ne penses pas ? »

J’avais beau avoir joué la carte détendu, j'étais quasiment sûr que le contact avait été trop vif et que mon alter n'avait rien fait, j'en était persuadée, pourtant, je ne peux pas mentir en disant que son contact avec sa peau m’avait un peu brusqué, pire même, je m’étais même imaginé avoir tenu la main de mon sauveur… J’étais en pleine période de changement et beaucoup de chose se passait dans ma tête… Puis, tandis que d’un mouvement de tête, je repris ma marche,  continuant d’écouter et de répondre au jeune garçon, plus distraite que jamais…

Puis, après avoir marché quelque minute de plus je m’arrêtai devant un magasin et me mis à regarder la vitrine avec envie… Dedans, beaucoup de vêtement me faisait envie… Mais, mon esprit n’y était pas, je… je n’étais pas concentré, tout le temps, mon esprit revenait à Fumikage… la proximité même avec un de ces connaissances avait un tel effet sur moi, s’en était presque effrayant… Puis, presque comme un cri du cœur, je me retournai vers le jeune garçon, prête à mettre du tri dans mes pensé :

« Que penses-tu de moi ? En tant que fille… Accepterait de me prendre pour copine, si jamais je te le demandais ? »

C’était une question dont je voulais à la fois connaître les réponses, mais aussi les ignorer… Je ne savais pas qui était Fumikage pour moi, ni ce que les garçons pensaient de moi… Mais, ce que je savais, c’est que l’honnêteté et la franchise apparente de Kirishima ne me mentirait sans doute pas… J’avais soif de vérité et ballonné de réponse… En soi, Kirishima ne me connaissait pas, il était neutre… Je n’avais plus qu’a attendre sa réponse.


kyro. creation 017 for kam'


Je vais m'affranchir du passé...

let's be friends ? + Kaede B78cbc19053b9a5b5996752c8e0366ae
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 47
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
47
1
1 300
MessageLun 11 Fév - 17:42
Fuir un café aussi subitement aurait pu être suspect. Kirishima s’était d’ailleurs demander en regardant autour d’eux si rien n’avait poussé la jeune femme dans cette direction, mais il fut rassuré de la voir sourire et d’indiquer qu’elle voulait seulement prendre l’air. Il n’allait pas la juger pour sa vivacité, lui qui était aussi peu motivé à faire ses devoirs de mathématiques et qui avait fait exactement la même chose en fin de compte. De toute façon, lui de se poser des questions existentielles à ce moment précis, sa bouche forme une moue. Petit poisson aux nageoires piquantes, il s’étonne qu’on lui demande son avis. Non pas qu’il n’en soit pas capable, mais ne connaissant pas la jeune femme, ça lui parait étrange. Son seul motif de comparaison réside en ses camarades de la classe A qui sont plus enclines à demander à Tenya ou Shoto pour leurs réactions calmes. Néanmoins, il n’a plus à prouver être lui aussi digne de confiance, même si pour d’autres raisons, on ne l’a jamais sollicité pour une tenue. « D’accord et… oh, oui tu as raison, l’important c’est que tu te sentes bien avec ce que tu portes » il ne va pas sans dire qu’une image lui revient en tête et qu’elle n’est pas très flatteuse pour lui. Sa pensée reste négative, se sentant peut-être le dernier homme à avoir du goût en matière de vêtements étant donné le regard sanglant que lui avait offert Katsuki à la vue de ses ‘immondes chaussures’ que sont les crocs.

Plus que cette conversation, il voit une jeune femme normale dont l’alter est aussi peu visible que le sien lorsqu’il ne l’active pas et se pose des questions la concernant en tant qu’élève de l’U.A. Son point de vue est plus qu’intéressant, un sourire nait avant qu’il n’acquiesce. « Je sais pas trop,, j’aimerais donner de l’espoir aux gens et montrer qu’on est tous capables » sa tête penchée, il observe la réaction de l’étudiante et reprend « Mais après c’est pas une obligation, on peut très bien combattre le crime sans publicité » ce qui n’était pas plus mal dans certain cas, il aurait apprécié avoir moins d’yeux braqués sur lui à certains moment et s’estimait heureux de ne pas avoir eu à les subir dans les moments les plus pénible de sa toute jeune carrière de graine de héros.

Le pas ralenti, puis les boutiques se profilent tandis que la main de la jeune femme le quitte au profit d’une vitrine dévorée du regard par la violette. Kirishima l’observe, cherchant ce qu’il pouvait bien y avoir d’intéressant à regarder et malgré son application ne parvient pas à comprendre. Il se laisse surprendre par les gestes un peu plus brusques encore de sa nouvelle amie dont la demande est aussi confuse que surprenante. Cette fois le rouge déteint de ses piquants vers son menton, visage complètement coloré, il semble figé dans le temps une fraction de seconde avant de masser sa nuque frénétiquement. « J-je sais pas, c’est vrai que t’es super mignonne et que t’as l’air très gentille, mais tu vas un peu trop vite là non ? » il sourit malgré tout, joignant ses mains pour s’excuser partiellement « Je pense que… si t’es une amie de Fumikage t’es quelqu’un de bien, t’es plutôt cool et tu pars dans tous les sens ? ça… ça t’arrive souvent de poser cette question ? » ce pouvait être vexant de n’avoir pas réellement d’avis sur la question ou même de se demander si ce n’était pas une question piège qui avait été demandé à plus d’un garçon. Mais Kirishima ne voyait pas les choses de cette façon, il envisageait plutôt Kaede comme une jeune femme qui appréciait la vie sincèrement et qui voulait la croquer, allait-elle trop vite à son goût ? Oui, clairement, mais il avait malgré tout envie d’en apprendre plus sur elle, ce n’était pas un caractère aussi agréable que le sien qui allait le faire reculer.



gifts:
 
Élève de seconde année
Kaede Kyuketsuki
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 56
Points : 8
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
56
8
1 250
MessageLun 25 Fév - 11:49
link href="https://fonts.googleapis.com/css?family=Kaushan+Script|Special+Elite" rel="stylesheet">
Let be Friends
Kaede Kyouketsuki feat. Kirishima Eijiro
L
’embarras se lit dans le regard du punk, ses yeux cherchent un peu partout un point de repère, je crois bien que je l’ai mis mal à l’aise. Celui-ci ne doit pas être habitué à ce qu’on lui pose ce genre de question… Mais, je mentirais, si moi, j’étais habitué à poser ce genre de question… Je ne savais pas trop ce qu’il m’avait pris, peut-être ne voulais-je que savoir l’étendue de mes charmes ? Clairement le jeune garçon est gêné et en voyant comment le rouge envahis son visage, je m’en veux un peu de l’avoir plongé dans une telle détresse, mais tout de même, sa réponse à quelque chose d’intéressant :

« J-je sais pas, c’est vrai que t’es super mignonne et que t’as l’air très gentille, mais tu vas un peu trop vite là non ? Je pense que… si t’es une amie de Fumikage t’es quelqu’un de bien, t’es plutôt cool et tu pars dans tous les sens ? ça… ça t’arrive souvent de poser cette question ? »


Ce ne serait que mensonge que de dire que le jeune garçon est quelqu’un de mauvais, cet imbécile était tellement gêné par ma réponse, mais il tentait quand même de me réconforter, à se masser la nuque, à sourire avec gêne, étonnement… J’avais l’impression de vivre dans un monde tellement plus adulte que lui, comme si mon passé m’avait fait grandir précipitamment, pourtant, j’étais aussi capable d’une timidité maladive… Mais, une chose était, dans cette situation, quelqu’un souffrait un peu trop, c’était lui… Sans m’en rendre compte, j’avais sans doute brûlé la bonne ambiance qui régnait entre nous deux…

Posant ma main recouverte par ma manche sur sa tête, j’ébouriffai ses cheveux un peu violement, puis tout en souriant jusqu’aux oreilles, essaya de mettre fin à ses tourments avec une voix douce :

« Désolé si je t’ai légèrement effrayé…  j’espère que je t’ai pas trop fait peur… Depuis quelque temps, plein de chose se passe dans ma vie et je ne sais pas trop quoi en penser… Je vis une période de changement… »

Je fis une pause, retira ma main de ses cheveux, tout en souriant et repris un peu plus sérieusement :

« Kirishima, la manière dont tu viens de me répondre fait de toi quelqu’un de bien. T’as pas envie de  blesser les gens et ça se voit. Merci pour ta gentillesse.  Qui eut crus que derrière cette apparence de punk se cachait un aussi grand cœur…»


Je ne savais toujours pas vraiment ce que j’avais dans le cœur, mais les compliments du punk m’avaient mis du baume au cœur et j’étais heureuse… Puis, n’oubliant évidemment pas ce pourquoi j’étais là, je me tournai vers le première année et repris :

« Tu m’accompagne pour choisir mes habits ? »


kyro. creation 017 for kam'


Je vais m'affranchir du passé...

let's be friends ? + Kaede B78cbc19053b9a5b5996752c8e0366ae
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 47
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
47
1
1 300
MessageLun 25 Fév - 15:30
On ne s’était jamais vraiment intéressé à lui, pas de cette façon, pas si directement et ça n’était pas déplaisant hormis le fait que c’était perturbant. Etait-il vraiment l’objet de discussion ou est-ce que c’était une question anodine ? Un test de fille pour savoir s’il était brave ? Ou encore une boutade qu’il avait mal comprise ? Trop de possibilités qui le rendait un tantinet nerveux de ne pas savoir quoi répondre pour exprimer à la fois son contentement, sa gêne et le refus de se précipiter de la sorte. De son côté, avait-il déjà aimé quelqu’un ? Il y avait bien une personne qui l’intéressait, mais ça n’était pas la même chose, si ? Il se masse la nuque, nerveux et observe la jeune femme qui reste stoïque avant de lâcher doucement sa manche à l’en surprendre et d’ébouriffer sa tignasse dressée. Red Riot papillonne de ses cils et il ne comprend trop. Il écoute le plus attentivement possible et acquiesce sans être en mesure de relever les indices fournis. Est-ce que ces changements étaient… non, elle n’oserait pas parler de ces périodes-là ? Les filles étaient vraiment étranges parfois et jouer les confidents ne le dérangeait pas au contraire. S’il était tête en l’air, il n’en demeurait pas moins loyal. Le secret serait bien gardé, même s’il doutait que ça en soi un, ni qu’il ait bien pensé.

Un rire éclate. Un punk ? Ah oui, il ne pouvait pas vraiment démentir, souriant franchement à la jeune femme qui venait de le complimenter. « Les apparences sont parfois trompeuses hein ? C’est gentil de dire ça » il n’en fallait pas plus pour avoir de nouveau confiance. Se faire des amis n’était pas difficile pour lui, mais il pouvait arriver que le courant ne passe pas ou que, faute de point commun, les approches soient plus difficiles.

Lorsque la demoiselle se redresse et se tourne vers lui, il en fait de même, toujours aussi jovial et réplique simplement « Tu fais confiance à mes gouts de punk ? T’as pas froid aux yeux toi ! », plaisanterie à part, il met ses mains dans ses poches et accompagne la jeune femme en espérant fortement qu’il ne s’agisse pas d’une tenue pour un rendez-vous. Il n’avait jamais été intéressé par la mode et particulièrement regardé les filles, même si c’était de son âge, ce qui l’intéressait résidait plus dans ses entrainements, le combat, ses faiblesses, ses devoirs et ses camarades. Mais se poser pour une relation ? Quand il avait un moment ce n’était pas sa priorité. Est-ce qu’il serait bon public ? Finalement, il avait un peu peur de ne pas être de bon conseils pour l’étudiante, mais puisqu’elle voulait un avis… pourquoi pas ? Dans le pire des cas, elle n’a qu’à faire l’inverse de ce qu’il dit ? Ce serait plutôt drôle. Elle n’avait pas non plsu répondu à cette question, demandait-elle souvent à ses amis ce qu’ils penseraient d’elle comme petit amie ? Cela en soulevait une autre. « Dis… comme on en parlait tout à l’heure, t’as déjà eu un copain ? »



gifts:
 
Élève de seconde année
Kaede Kyuketsuki
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 56
Points : 8
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
56
8
1 250
MessageSam 9 Mar - 19:52
link href="https://fonts.googleapis.com/css?family=Kaushan+Script|Special+Elite" rel="stylesheet">
Let be Friends
Kaede Kyouketsuki feat. Kirishima Eijiro
J
e laissai mes pensées reprendre leur direction, à temps pour entendre le punk objecter avec amusement :

« Les apparences sont parfois trompeuses hein ? C’est gentil de dire ça »

Encore une preuve du bon vivant du faux-roux, il ne s’offensait même pas que je le compare à un punk.  Tellement de chose dans le comportement du jeune garçon montrait un certain recul sur soi-même et plein d’autre qualité… je ne pouvais que l’admirer, cette capacité, encore une fois à se lier avec tout le monde, j’étais jalouse, jalouse que le jeune garçon puisse être plus doué que moi pour se lier aux gens, jalouse de ne pas être la hauteur de la tâche que je m’étais donné… Kirishima était bien trop vertueux pour que j’arrive réellement à m’apprécier à ses côtés, c’était comme un cauchemar, se sentir tellement plus faible que quelqu’un, savoir que cette personne me dépassait ni plus ni moins que dans tous les points, c’était effrayant tant je me sentais presque à haïr cette personne, personne qui, il y a quelque seconde plus tôt était très apprécié par mon cœur, ces mêmes pensées et sentiments me rendaient encore plus dégoutée et malade de moi-même… je détestais toute personne qui me prouvait de mon existence misérable, je n’appréciais pas ça, mais telle était le fait, je ne suis qu’une jeune fille, je suis imparfaite et mon esprit désagréable et sévère venait malheureusement de me le rappeler.

Et alors que je ruminais ces mauvaises pensées, que je sentais comme une vague acide remonter des profondeurs de mon estomac, rance, désagréable, douloureux et alors que cet acide se déversait peu à peu dans mon cœur, le jeune garçon repris la parole :

« Tu fais confiance à mes gouts de punk ? T’as pas froid aux yeux toi ! »


En une phrase, tout mon agressivité disparu, je ne pouvais pas le haïr, lui qui se dévaluait quasiment tout le temps, lui qui ne faisait rien de mal à part être mieux que moi… J’esquissai un sourire devant sa nonchalance, le faux roux réussissait à me faire découvrir des facettes de moi, tellement de facette que moi-même j’ignorais… Le faux roux était quelqu’un de particulier, il avait tellement d’effets, s’en était presque flippant.

Et alors que je lui répondais en souriant que je n’avais pas peur, je n’eus même pas le temps de rentrer dans le magasin que le jeune garçon me posa une question un peu plus coton :
« Dis… comme on en parlait tout à l’heure, t’as déjà eu un copain ? »

Je me retournai en plissant les yeux… la réponse était non, toute personne sachant pour mon alter n’apprécierai pas forcément m’aimer, il croirait que je l’ai dupé et abuser, ainsi, jamais je n’avais eu de copain, j’étais resté célibataire depuis ma plus tendre enfance et depuis mon traumatisme, il n’était même pas question de chercher l’amour, tout était trop fraie et pourtant si vieux… Pourtant, ces derniers temps, je m’entendais bien avec Fumikage, était-ce l’amour ? Etait-ce se sentiment que j’imposais aux gens que je ressentais pour quelqu’un ? Je ne savais pas et je ne pus que répondre au jeune garçon :

« Non jamais… mon alter ne me permet pas trop d’avoir des contacts avec les gens, je suis plutôt quelqu’un de seule… Donc, jamais je n’ai vraiment eu de copain… en même temps avec la réputation que je me traîne… »

La dernière phrase n’avait été qu’un souffle, Kirishima ne l’avait pas entendu, il n’était pas encore temps, je devais profiter de cette relation au maximum, avant qu’elle ne s’effondre, avant qu’il n’apprenne la vérité sur moi et qu’il me trouve dangereuse … et même si il m’acceptait, certaine chose serait différente. Ce qui se passait à présent me plaisais et je n’avais pas envie d’y mettre fin.

kyro. creation 017 for kam'


Je vais m'affranchir du passé...

let's be friends ? + Kaede B78cbc19053b9a5b5996752c8e0366ae
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 47
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
47
1
1 300
MessageDim 10 Mar - 19:09
La spontanéité de la demoiselle était particulièrement appréciable, faisant écho à la sienne, même s’il avait fui ses devoirs pour aller vagabonder dans les rues de la ville sans but réel. Son estomac n’avait par ailleurs pas été rassasié, mais la compagnie de Kaede lui avait fait perdre cette notion de faim. Ses mains dans les poches à l’exception d’une qui avait été extirpé pour être entraîné dans les galeries, Kirishima s’étonnes d’avoir fait une rencontre comme celle-ci. La bizarrerie était une qualité à ses yeux là où d’autres seraient avide de jugement, lui faisait preuve d’une réelle curiosité à l’égard de ses nouveaux amis. Quand elle lui avait demandé de l’accompagner pour choisir une tenue, il n’avait pas pu s’empêcher de répliquer sur un trait d’humour qu’elle n’avait pas peur de ses goûts, sourire aux lèvres dévoilant ses dents pointues tandis qu’ils arrivaient vers les magasins.

Kirishima se demande ce que c’est d’être amoureux, il ressent quelque chose pour une certaine tête rose de sa classe, mais il ne saurait mettre de mots dessus et ne s’est jamais réellement penché sur la question jusqu’à présent. Dernièrement, son cœur balance, se revigore et accélère. Il stress autant qu’il est heureux d’être à ses côtés, mais il n’en dira rien. Pas tant qu’il n’est pas sûr de lui. Peut-être que sa nouvelle amie pouvait l’aider à voir plus clair dans cette histoire ? Par ailleurs, elle avait initié le sujet, l’amour, c’est vaste, c’est une terre inconnue, presque une dimension parallèle dans laquelle on se téléporte sans se rendre compte. Le joli sourire de la violette se fane pour une raison qui échappe au faux roux, néanmoins qu’il remarque assez pour fixer ses yeux ronds sur elle, un visage neutre, mais intéressé. La réponse est assez claire, néanmoins quelque chose l’intrigue. Son alter, il ne le lui avait pas demandé et elle était évasive sur cette réputation qui ne devait pas être flamboyante. Pas besoin d’être un génie pour le deviner. Kirishima laisse sa lèvre inférieure se frayer un chemin plus en avant, d’une moue boudeuse ses sourcils se froncent à peine, l’un soulevé, il s’arrête sur le chemin. « C’est pas important la réputation… enfin, les gens peuvent bien dire ce qu’ils veulent je préfère toujours me fier à ce que moi je connais et pas à ce qu’on me dit… je me fais beaucoup trop avoir sinon » Il masse sa nuque, ses deux bras posés sur cette dernière et laisse voir un sourire plutôt doux et encourageant à l’étudiante. Souvent, on le charrie sur sa naïveté, mais il y a des circonstances qui lui permettent de ne pas être en danger. La confiance qu’il place en ses amis n’est pas la même qu’en ses ennemis, fort heureusement et il n’hésite par ailleurs pas à rentrer dans le jeu de ses camarades pour jouer les pitres.

« Puis… c’est quoi ton alter ? T’es pas obligée de me dire si ça te dérange, mais ça m’a l’air fort pour que ce soit si réputé en vrai » négatif ou positif, il faisait surement parler de lui et cette constatation forçait le respect du roc qui voulait lui faire comprendre à sa façon : il y aura toujours des gens pour aimer et détester, mais les mentalités changent et ça ne dépend pas forcément d’elle. Pourquoi prendre tant à cœur ce que des inconnus peuvent dire si ça n’apporte rien d’utile ? Garder le bon, jeter la méchanceté gratuite ou la repousser une fois pour toute, il savait que certaines filles avaient plus de mal que d’autres et puisque Kaede était solitaire, elle était une cible facile. C’était révoltant,



gifts:
 
Élève de seconde année
Kaede Kyuketsuki
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 56
Points : 8
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
56
8
1 250
MessageSam 23 Mar - 14:14
Let be Friends
Kaede Kyouketsuki feat. Kirishima Eijiro
L
e jeune homme réagis plutôt rapidement à ma réponse, ses paroles étaient réconfortantes et encore démontrait une importante grandeur d’âme, mais elle prouvait aussi autre chose dans un autre temps, Kirishima semblait être quelqu’un de confiance et de bon, je n’étais moi-même pas sûre d’être aussi vertueuse que le jeune garçon, j’étais persuadée, je ne suis pas une personne aussi bonne que le punk, mais d’une certaine manière, je m’en fiche, j’ai trop donné pour aujourd’hui pouvoir continuer à le faire, je suis las de donner, je préfère garder le peu qu’il me reste :

« C’est pas important la réputation… enfin, les gens peuvent bien dire ce qu’ils veulent je préfère toujours me fier à ce que moi je connais et pas à ce qu’on me dit… je me fais beaucoup trop avoir sinon »

Je n’étais pas forcément d’accord avec le jeune garçon, la réputation joue beaucoup, que je me fasse traiter de chienne durant tout mon enfance n’était pas un acte que je pouvais oublier si facilement, la réputation horrible que je m’étais tirer durant des années ne disparaîtrait pas si facilement, c’était impossible, faire l’impasse de tant de douleur était trop dur, pour pouvoir exorciser mon enfer, je devais le revivre, hors, reclus au plus profond de moi, je ne voulais pas les faire remonter, je préférais les sceller, pour que jamais elle ne remonte, je préférais l’ignorer, cette douleur au plus profond de mon âme, je préférais ne plus m’en souvenir que de l’abandonner…

La vision positive du jeune homme était certe une vision que je préférais accepter, mais en l’état, je n’y arriverai pas, même  si je me mens à moi-même, même si dans le futur, cela sera douloureux, même si je devrai un jour souffrir plus qu’avant, je préfère ne rien faire, me voiler la face, attendant simplement que mon cœur puisse brûler toute cette haine, puisse se libérer de ses chaînes invisibles qui me retienne au plus profond du désespoir…

« Puis… c’est quoi ton alter ? T’es pas obligée de me dire si ça te dérange, mais ça m’a l’air fort pour que ce soit si réputé en vrai »


Je plissais les yeux me retournant pour voir le jeune homme en face… mon alter n’était pas vraiment un secret, pourtant, cet alter si dangereux pouvait changer la direction d’une conversation, cet alter pouvait faire du mal à tout le monde. Même si je pouvais douter de Kirishima, cet imbécile m’accepterait malgré mon alter, malgré tout, malgré mon passé, malgré ma souffrance, le jeune garçon serait capable de m’accepter, de s’excuser de ne pas pouvoir comprendre ma douleur. Ainsi, informer le punk n’était pas vraiment ce qui me gênait, je voulais juste profiter de ce moment, de n’être pour l’instant quasiment qu’une inconnue. Sans doute par orgueil, je refusais de laisser ces moments de joie que passait avec le jeune garçon s’envoler… Par hubris, je voulais profiter de ce moment, par égocentrisme, ma condition humaine était simple à comprendre, je voulais profiter des autres pour me retrouver, c’était là un comportement mauvais, mais à côté de toute ces vertus, les ombres tonitruante de mon cœur n’en paraissaient que plus intense. La haine était passée, je ne pouvais plus que m’accepter et même si je ne faisais que profiter des autres, mon salut n’était-ce pas la seule chose qui m’intéressait ? N’étais-ce pas ma propre reconstruction qui me fait avancer ? Si, mon propre amour propre me faisait avancer, dévorant les autres sur son passage ! C’était la condition de ma survie, ainsi, pourquoi ne pas profiter de cette survie…

Alors non, Kirishima n’apprendra pas ce qu’est mon alter, je n’en ai pas envie, un jour peut-être, j’accepterais de trahir mon « secret », mais pour l’instant, restons simplement qui nous sommes ici et maintenant l’un pour l’autre, restons deux semi-inconnu, apprenant l’un de l’autre…

« La réputation possède son importance, certes, plus nous grandissons, plus nous arrivons à nous en ficher de la réputation… Pourtant, lorsque nous sommes jeunes, nous ne vivons qu’à travers le regard des autres, nous voulons tous des amis, nous voulons tous être comme nos héros préféré… La réputation,  c’est avant tout vivre à travers les autres et leur regard… Dès le moment où tu arrives à vivre par toi-même, sans avoir besoin des autres, tu peux te permettre d’envoyer bouler la réputation…  Malheureusement pour moi… je n’ai toujours pas réussis à vivre par moi-même, hors du regard des autres… »

J’esquisse un sourire, pas forcément que je sois heureuse ou même souffrante, je souffrais par confiance, pour me mettre moi-même en confiance, mais aussi pour mettre le jeune garçon en confiance… Lui tournant le dos, je lance ma tête en arrière et avoir un sourire malicieux continuai :

« Quant à mon alter, tu auras peut être l’occasion de la découvrir une prochaine fois… »

Je voulais enfin pouvoir exister par moi-même… Je voulais réussir à voir ma propre ombre, réussir à prouver ma propre existence à moi-même…



kyro. creation 017 for kam'



Je vais m'affranchir du passé...

let's be friends ? + Kaede B78cbc19053b9a5b5996752c8e0366ae
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 47
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
47
1
1 300
MessageSam 23 Mar - 15:51
Instinctivement, le roux mettait à l’aise par ses pitreries, ses sourires et son amabilité, mais il était vrai que son apparence pouvait porter à confusion pour tout inconnu qui le verrait approcher. Kaede n’avait pourtant pas eu peur, toujours de ce point de vue extérieur et non ce ressenti qu’il n’était pas capable de voir comme les pages noircies de ses cahiers de cours. Non, c’était une aura, une façon de voir bien différente dont il semblait doté et que l’on appelait instinct. Pour lui, c’était ça, pour d’autres, c’était celui de pouvoir anticiper les coups, les bons comme les mauvais. Mais Kirishima n’était pas doué pour les parties d’échecs et il le savait bien. Sa force était donc son côté sociable et plus que jamais il se sentait bien, lui-même, loin de la pression qu’il pouvait bien se mettre aux examens, en entraînement où lors d’exercice requérant un maximum de ce qu’il ne pense pas avoir. Entre ce que l’on projette, ce que l’on veut être et ce que l’on pense être, il y a des cassures nettes qui peuvent être douloureuses ou à l’inverse surprenantes. Pour le rouge, la réputation d’une personne n’était pas le reflet exacte de ce qu’elle pouvait bien être et il en fit part à la jeune femme qui ne répondit pas immédiatement.

Il apprit par ailleurs que son alter la mettait dans l’embarras, rappelant cet écho de ce qu’il détestait dans sa forme roc, de cette blessure anodine qui a marqué sa peau au dessus de son oeil droit en conséquence d’une activation involontaire. Il se souvient de ces ennuis qu’il avait fuit, de cette force qu’il possède en lui aujourd’hui qu’il aurait pu éveiller plus tôt, lui évitant ainsi l’un de ses pires regrets. Ce n’est pas le seul, ça ne le sera pas, il le sait très bien, mais il fera en sorte cette fois d’avoir agir, d’essayer au moins. De bouger.

Ses yeux ronds, sourcils relevé, il ose poser cette question inoffensive d’apparence et pourtant au regard lancé par Kaede, il comprend que ça la gêne. Silence pourtant, rien ne trouble les gazouillis des oiseaux, le brouhaha d’une foule calme et le pavé de briller par cette journée ensoleillée. Plongé dans ses pensées, ils se demande ce qu’il a bien pu dire pour que le changement chez la demoiselle opère. Elle semble encore plus sage, plus réservée, d’une façon particulière et différente de cette crainte à leur rencontre. Enfin, ses lèvres s’animent et elle semble exprimer un point de vue à l’opposé du sien. Ce n’était pas faux, c’est ce qu’il avait constaté en acquiesçant du fait qu’il voulait cette reconnaissance, il voulait exister aux yeux de beaucoup, mais pas nécessairement subir comme la violette semblait décrire les choses.

C’est vrai pas vivre… c’est… pour moi c’est toi qui doit vivre et laisser les gens parler, parce qu’en négatif ou en positif tu vivras quand même, t’as pas à être influencée par ta réputation, tu dois la créer toi-même au lieu de la laisser entre les mains des autres” c’était un peu confus, un peu trop et dans un sourire, Kirishima masse sa nuque et reprend “Je veux dire, c’est sûr, tu ne peux pas tout contrôler ce que les gens disent et y’en a qui pensent très mal et qui veulent détruire des vies ou qui le font sans même se rendre compte à quel point ça peut avoir de l’importance. Mais… c’est parce que ça ne doit pas en avoir autant si tu veux mon avis, la réputation que toi tu créeras en tant que personne et en tant que héros, à partir du moment ou ça vient de toi, où c’est l’image que toi tu veux montrer de toi et pas celle qu’on te dit de porter ou subir, elle ne peut être que positive et encourageante et pas seulement pour toi, mais aussi pour eux du coup” quelque chose qui… était un cercle vicieux, mal penser d’une personne c’est la faire douter d’elle-même, il en savait quelque chose. Aujourd’hui, en se penchant sur ce qu’on pense de lui, il peut s’estimer fier, même s’il ne pense pas mériter d’éloges, même si cette réputation volontaire, motivée et optimiste ne lui colle pas toujours à la peau, elle l’encourage à donner le meilleur et cette pression qui l’accompagne est malgré tout bénéfique, parce qu’il veut être comme ça. Tout ce qui touche de près ou de loin à lui en tant que personne nourrit ses rêves, ses espoirs de héros.

Mais concernant cet aspect, ses études, ses aspirations, il est évident qu’il ne dira pas un mot, parce qu’il est encore en chemin, parce qu’il n’est pas capable selon lui, pas encore et s’il est normal de douter, pour lui, il ne devrait pas y avoir d’hésitation dans tant de décisions. L’ingénue parle d’alter, préférant que ce soit pour une prochaine fois et il hausse les épaules en lui air faussement boudeur. Sa moue laisse entendre une intonation ronchon, mais plutôt amusante, effet volontaire par sa petite déception qui n’en est pas vraiment une “comme tu le sens !” il lui sourit, oublie rapidement sa curiosité au profit de leur premier arrêt. Une boutique plutôt féminine qui intrigue red riot dans la mesure où ça ne colle pas du tout avec son propre style. Fort heureusement cela dit pour la jeune femme, en quel cas elle aurait fait parler d’elle pour bien d’autres raisons que celles non énoncées, mais qu’il pensait avoir compris malgré tout. “Oy, Kaede, c’est quoi ta couleur préféré ?



gifts:
 
Élève de seconde année
Kaede Kyuketsuki
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 56
Points : 8
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
56
8
1 250
MessageMer 24 Avr - 15:27
Let be Friends
Kaede Kyouketsuki feat. Kirishima Eijiro
K
irishima était réconfortant, c’était un fait, ces paroles avaient pour but de me mettre à l’aise. Une infinie sympathie de sa part était perceptible. Ce garçon était beaucoup trop gentil pour moi. Il était d’une trempe infiniment meilleure que moi, je m’en voulais de profiter autant de sa sympathie. Je souriais, souriante de joie, des rencontres comme celles-ci sont les plus rares et paradoxalement, les plus apprécié. Je plaçai ma main avec délicatesse sur l’épaule du jeune garçon et puis, souriant doucement, je relevai les yeux vers lui et souffla :

« J’aimerai que les choses sois aussi simple… Mais, merci Kirishima, merci beaucoup, tu fais tellement pour moi alors que tu ne me connais pas. Peu de personne serait capable de faire la même chose ! »

Et même après je lui ai répondu que je préférais garder le secret de mon alter, la fausse mine boudeuse du jeune garçon et sa réponse me firent rire, un jolie rire cristallin, propre aux moments où j’étais bien. Oui, c’était tout à fait ça, j’étais bien, aux côté de cet improbable rencontre, j’étais bien. La gentillesse du jeune garçon qui m’avait d’abord étonné, puis plus, puis dégouté était un avantage certain pour converser avec moi. Ce moment était parfaitement agréable et j’espérais qu’il pourrait s’étaler à l’infini pour que jamais je ne puisse retomber dans les ténèbres de mon cœur lorsque je suis seule… Je comprenais enfin, la solitude me rongeait et me faisait souffrir, amplifiant mes démons, mais pourtant aux contacts des autres, je me sentais si bien. Pourtant, je savais que les autres pouvaient me faire souffrir, mais je m’en fichais bien à ce moment-là, je voulais profiter, de cette béatitude, de ce moment paradisiaque… Etais-je enfin prête à accepter ma douleur ? Je n’en savais toujours rien !

Et alors que tranquillement nous continuons notre chemin à travers les rayons, Kirishima finis par me poser une question, laissant une activité plus innocente, le shopping prendra la place sur les questions un peu plus intime, un peu plus compliqué. Le jeune garçon venait de me demander quelle était ma couleur préféré, ainsi, me retournant, réfléchissant un peu, je finis par répondre calmement :

« Je trouve que le rouge est une très jolie couleur, sauvage, brûlante… Elle est un peu tout ce que je ne suis pas… Voilà, je pense que le rouge est ma couleur préféré ! Elle est le testament de tellement de chose, y compris des milles couleurs de l’automne…»

Je plisse les yeux vers Kirishima et le regardant de haut en bas, gloussant légèrement repris :

« Tu as l’air de toi aussi apprécié le rouge ma foi. Je doute que tu me contredises sur ce fait ! »

Et sans attendre le réaction du jeune garçon que je prenais plaisir à faire enrager, je lança mon regard sur les différents rayons, en quête de quelque chose d’intéressant !


kyro. creation 017 for kam'


Je vais m'affranchir du passé...

let's be friends ? + Kaede B78cbc19053b9a5b5996752c8e0366ae
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 47
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
47
1
1 300
MessageJeu 25 Avr - 0:11
Ça n’avait rien de facile d’exprimer cet avis, il pouvait paraître à la fois rude et insensible quand Kirishima se persuadait lui-même d’aller de l’avant plutôt que de laisser aux autres cette emprise qui l’avait littéralement écrasé plus jeune. Il ne le dira pas, laissant le trouillard sommeiller dans une bulle bien protégée, mais il le pense sincèrement, c’est en fonçant comme il savait si bien le faire qu’il était parvenu à faire éclater ses propres murs. Et même si parfois, il est difficile de ne pas tenir compte de l’avis d’autrui, de se regarder et de se demander si oui ou non ce sont des vérités où simplement des méchancetés pour x raisons, le faux roux passait toujours outre. Dans le doute, il valait mieux ne pas s’en soucier et démentir par des actions ou être assez direct et téméraire pour demander dans quels sens sont prononcés les mots que de laisser passer en croyant que tout s’effacera. Par chance, Kaede sourit et semble apprécier ses conseils, le surprenant assez pour que ses grands yeux rouges soient surmontés de sourcils arrondis sous la surprise et sa bouche entrouvertes sur le pointus de ses dents à peine découvertes. Il sourit à son tour, puis les voilà en route pour une séance shopping particulière.

Dans sa tête, la violette pourrait arborer plusieurs styles, il ne fabule pas de façon indécente, plutôt en imaginant ce qu’elle pouvait apprécier. Il ne cachera pas apprécier sa gentillesse et son côté spontané, déroutant et fort rafraîchissant. Ça lui rappelait une certaine petite Alien à l’humour particulier. Il se demandait comment les filles de l’écoles pouvaient parfois supporter la bêtise de certains garçons et étonnamment, un sourcil s’arque lorsqu’un blondinet explosif manque au tableau. Sexiste ? Bakugo ? Clairement pas, il ne faisait aucune différence entre les garçons et les filles et si seul le combat important, ça ne changeait rien aux capacités de ses adversaires que d’avoir ou non une anatomie différente. Drôle de coïncidence que Kirishima pense directement aux garçons comme étant les plus moqueurs, sans doute n’avait-il pas connaissance des railleries entre filles, mais il en serait surement très déçu si c’était aussi impressionnant que dans les séries qu’il pouvait bien regarder. Mais à son sens, aucune fille de sa classe ne serait aussi mauvaise, aucune fille à ses yeux, tout court, voire, aucune personne de son entourage proche comme un peu moins.

En parlant de fille et de mode, il voulut en apprendre un peu plus et la question posée à Kaede sur sa couleur semble détendre encore un peu plus l’atmosphère tandis qu’elle lui répond le rouge. Sans hésitation aucune, son sourire s’agrandit et il acquiesce vivement quand le regard espiègle de la demoiselle l’inspecte visuellement. Il bombe presque le torse pour montrer son T-Shirt, même s’il n’a pas besoin de le faire, très enjoué, ça donne un caractère comique et innocent à la scène qui se déroule et dont il n’a aucune conscience. ‘Oui, le rouge, j’adore le rouge ! ça attire le regard, c’est animé et la viande rouge… ah la viande ! » bon, ce n’était pas le sujet, mais il ne reculerait pas devant un bon petit plat, à la base venue se rassasier et remplir plus ses yeux que son estomac. Le faux roux laisse sa partenaire choisir la boutique, ne spéculant pas plus sur un bon repas qu’il n’aurait que ce soir.



gifts:
 
Élève de seconde année
Kaede Kyuketsuki
fond des messages : let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
Messages : 56
Points : 8
Puissance : 1 250
Voir le profil de l'utilisateur
let's be friends ? + Kaede 180304115040114662
56
8
1 250
MessageSam 18 Mai - 12:05
Let be Friends
Kaede Kyouketsuki feat. Kirishima Eijiro
"O
ui, le rouge, j’adore le rouge ! ça attire le regard, c’est animé et la viande rouge… ah la viande ! »

Je souris devant le comportement enfantin du jeune garçon, sa manière de réagir, sa façon de rouler un peu des épaules, de se comporter comme un adulte était amusant, entre juvénilité et vieillesse, le jeune garçon était à la limite, pas totalement un enfant, mais pas tout à fait un adulte non plus. Le fait de le voir entre les deux était assez amusant. Je rigolai doucement à son comportement tandis que je continuai de faire mon shopping, une fois satisfaite de ce que j’avais trouvé, je passai à la caisse !

Une fois mes achats terminé, j’étais sortis calmement, alors que je regardais mon montre, je me fis la réflexion qu’il était déjà tard, j’avais presque passé toute la journée avec le faux roux ! Nous étions tous les deux, sous le couchant du soleil ! On avait discuté toute la journée, j’avais presque réussis à oublier mes démons ordinaires. En soi, je ne pouvais que remercier le jeune garçon pour tout ce qu’il avait fait pour moi, je ne pouvais que remercier Kirishima de m’avoir accompagné, amusé durant cette journée. Mais, toute les jolies choses ont une fin et alors que le vent remues légèrement mes cheveux, je me tourne vers le jeune garçon et en souriante, je lâchai tout ce que j’avais sur le cœur !

« Ma foi, j’ai passé une journée merveilleuse, je te remercie sincèrement de m’avoir accompagné et amusé durant toute la journée ! Vraiment c’était très sympa ! La prochaine, je t’inviterai à aller manger un énorme steack ! »


Et alors que mon dernier mot était coordonné avec un clan d’œil, je m’approcha du jeune garçon et déposant un baiser léger sur son front, je repartis, trottinant, heureuse, si heureuse d’être en vie et d’avoir des personnes qui tienne à moi !  Si heureuse de savoir que je peux dépasser la fatalité qui me serre le ventre ! C'était un nouveau départ!


kyro. creation 017 for kam'


Je vais m'affranchir du passé...

let's be friends ? + Kaede B78cbc19053b9a5b5996752c8e0366ae
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corbeau Noir & Friends

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: Musutafu :: Centre-ville-
Sauter vers: