• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Kirika Suzuki Aka Glimpse [fini ♥]

My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: En cours
Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 2
Points : 0
Puissance : 1 350
Voir le profil de l'utilisateur
2
0
1 350
MessageMer 28 Nov - 18:28
image_banniere
• Nom : Suzuki
• Prénom : Kirika
• Surnom : Glimpse
• Age : 30 ans
• Sexe : Féminin
• Groupe : Héro
• But : Retrouver son ex-fiancé et comprendre ce qui lui est arrivé, peut-être même se venger de l'avoir quittée juste avant leur mariage.
Glimpse of the past(activation)

Entrevoir des événements du passé par le toucher. Une habileté qui n'a rien d’héroïque qui ne sert pas au combat, mais voilà ce que Kirika peut faire. Lorsqu'à mains nues, elle touche quelque chose où quelqu'un, elle entre voit un moment de son existence.

Pour voir quelque chose en particulier, il faut qu'elle se concentre précisément sur l'instant, se répétant l'heure et la date de l'événement.

Ces visions du passé ne durent que quelques instants, cinq minutes plus ou moins, mais elle peut le faire à répétition ou jusqu’à ce qu'elle soit entièrement épuisée.

D’abord, Kirika n’est pas le genre de femme qui fait tourner les têtes. Elle n’est pas séduisante et elle ne cherche pas à l’être. Bien sûr, son corps est mince, mais, il est également assez musclé pour celui d'une femme. Elle n’a rien de délicat ou fragile. Tout d’elle dégage de la force, de la confiance.

Elle a une démarche droite, rythmée, une posture rigide et tout aussi droite. À la voir, on croirait qu’elle est toujours sur ses gardes, toujours prête à intervenir. Ses épaules sont plus carrées que la moyenne des femmes, preuve de son acharnement à l’entraînement.

Il est assez difficile de ne pas remarquer ses muscles, ou alors c’est qu’elle porte un manteau ou quelque chose du genre. Bien sûr, elle ne ressemble pas à une bodybuildeuse, mais le temps qu’elle passe à s’entraîner est apparent au premier coup d’œil.

Elle a la peau pâle, malgré le temps qu’elle passe à l’extérieur. Elle est de ceux qui ne bronzent pas, mais qui brûle au soleil. Soit elle est pâle, soit elle rouge, aucune autre possibilité.

Son visage est triangulaire, possédant un menton assez pointu. Son nez n’est pas fin, ou délicat, mais assez massif et aquilin. Ses yeux fins sont bleus comme la mer. Son regard sérieux dégage parfois une impression de froideur, parfois d’absence.

Kirika possède des cheveux blond doré. Elle ne les porte pas très longs, balayant à peine son dos. Elle les garde, d’ailleurs, lâchement noués en chignon derrière sa tête, ne laissant que quelques mèches tomber de chaque côté de son visage.

Elle porte généralement une chemise et des pantalons du genre ''skinny'' ou quelque chose dans lequel il est facile de bouger, car ne sait-on jamais ce qui peut arriver en une seule journée. Elle s’est prise d’affection pour une veste courte brune qu’elle porte presque tout le temps lorsqu’elle est en civil.

Sa tenue de héros et composée d’un justaucorps noir et d’une veste courte blanche. À sa taille, elle porte une ceinture blanche sur laquelle elle garde un bâton qui peut s’allonger qu’elle se sert comme arme pour combattre crime, puisque son alter ne le lui permet pas vraiment.


Kirika, mais comment pense-t-elle ? Qui est-elle derrière ses aires de dure ?

Elle est motivée, déterminée. Lorsqu’elle a un but, rien ne peut l’arrêter. Elle se dédie corps et âme à la tâche. Elle a même, parfois, la fâcheuse manie d’oublier de prendre soin de ses besoins primaires, tels que se nourrir et dormir. Elle est de ces gens qui sont accros aux résultats. La façon de s’y rendre n’est pas importante, il faut simplement s’y rendre.

Elle se sent désavantagée par son alter dans le métier qu’elle fait. Effectivement, il est plus facile d’être un héros lorsque son alter est lié au combat. C’est, malheureusement, ce qui la pousse à toujours se dépasser un peu plus et à en oublier de vivre un peu.

Elle se concentre entièrement à son métier et elle a un peu perdu foi dans les relations humaines ; le départ de son fiancé l’ayant rendue méfiante. Elle n’ose plus accorder sa confiance à personne, elle se dit qu’ils vont tous partir de toute façon.

Elle a tendance à garder ses émotions sous clés, ils ne sont que pour elle. Sa tristesse, mais sa joie également, elle garde tout bien enfoui, surtout depuis le départ de son ex-fiancé. Pourtant, bien qu’elle contrôle ses émotions et qu'elle ne les laisse pas filtrer, elle sensible et une fois seule, elle en vie pleinement la puissance, en crise de larmes ou en cris de joie.

Kirika est de ceux qui, lorsqu’ils s’effondrent, qui ne récupèrent pas, qui se morfondent infiniment et qui laisseraient tout tomber si c’était une option. Lorsqu’elle s’effondre, on la ramasse à la petite cuillère des semaines durant. C’est d’ailleurs, une des raisons pourquoi elle tente de filtrer les émotions qu’elle laisse paraître. Elle déteste la pitié.

Étant rancunière de nature, elle ne prend pas son départ vraiment bien, évidemment. Elle a juré de le retrouver et de lui faire payer. De plus, après sa disparition, elle s’est refermée davantage sur elle-même. Elle ne parle jamais de sa vie personnelle à qui que ce soit, même ses parents, évitant toujours très soigneusement tous les sujets sensibles.

Kirika est une héroïne, malgré tout, jusqu’au plus profond d’elle. Lorsque quelqu’un a besoin d’aide, elle n’hésite pas. Elle bondit à son aide sans réfléchir, se jetant parfois dans des situations impossibles, pouvant mettre sa vie en danger. Impulsive ? Oui, entièrement !

Elle ne s’accorde pas beaucoup de passe-temps, mais l’une des choses qu’elle aime c’est de boire un thé et colorier (oui, oui, comme dans les livres à colorier). De se concentrer pleinement entièrement sur cette activité a toujours eu un effet apaisant sur la femme.


L'enfance
Ce n’est pas très difficile à expliquer, ou à raconter. Je n’ai pas vécu de grande aventure ou des malheurs si profonds qu’ils m’ont traînée dans le désespoir. Non. Rien tout ça. Mon père et ma mère étaient là pour moi. Je mangeais décemment. À Noël, j’avais toujours des cadeaux et à mon anniversaire, j’avais des amis à la maison.
Je n’étais pas l’enfant populaire, mais je n’étais pas non plus celle que toute l’école ridiculisait. Je n’ai pas de péripéties d’enfants qui valent la peine d’être dites.

L'alter
J’avais cinq ans lorsque j’ai glimpse pour la première fois. C’était la chaise préférée de ma mère. Je l’avais vue chanter une berceuse à un bébé. J’étais loin de me douter que ce bébé que j’avais vu, c’était moi. Ma mère n’avait pas d’alter et papa pouvait voir le futur. Donc quand j’ai commencé à voir dans le passé, on croyait tous que je voyais aussi le futur, mais il ne se produisait jamais.
Un jour j’ai vu un instant du mariage de mes parents et lorsque je leur ai raconté, ils ont tout de suite compris que nous approchions mon alter de la mauvaise façon. Puis au fil des années, j’ai appris à le maîtriser.

Le développer

L’alter de mon ressemblait un peu au mien, alors nous avons commencé par-là. Il me donnait des conseils et des trucs qui venaient l’aider lui. La plupart du temps, ça fonctionnait assez bien.

Motivations
Je dirais c’était un peu comme un idéal à atteindre. Quand j’ai fait ce choix, rien ne me fascinait plus que les héros. Ils étaient tous si fort, si braves, si bons …
Ils faisaient les rêves de tous les enfants. Ils devenaient un but, une aspiration, un modèle pour tous. Je voulais faire partie de ça, y contribuer, faire ma marque …

UA

Ua est connu pour avoir le meilleur cursus et si quelqu’un veut se prouver : c’est là qu’il va. Alors je suis parvenue à entrer à UA lorsque le moment est venu.
J’étais dans la classe A, à l’époque. Avec mon alter, ce n’était pas si facile de se maintenir parmi les meilleurs de la classe. Je ne mentirais pas, j’ai bûché. Non seulement il fallait que je m’entraîne pour rester physiquement en compétition avec les autres étudiants, mais en plus, je devais étudier pour avoir les meilleures notes lorsqu’il en venait à a théorie. J’avais en tête que ma seule option, c’était d’être la meilleure.

Masahiro
Bon ... Dans les premières années de ma carrière de héros, je travaillais comme side-kick dans la même agence. À force de travailler ensemble, nous en sommes venus à nous connaître et … tout s’est passé assez rapidement, de collègues nous sommes devenus amis et, au final, nous nous sommes fiancés …

Sa disparition
Une semaine avant notre mariage. Je croyais qu’il avait pris panique, qu’il reviendrait. Bon, clairement à l’époque j’étais plus optimiste. Vous savez … lorsque l’on vous abandonne devant l’autel, ça a tendance à vous faire ça … Enfin, bref. Comment dire … j’ai attendu. Des jours et toujours rien. Ensuite, j’ai contacté la police, distribué des affiches de personne disparue, mais toujours pas de nouvelles.
Du moins, jusqu'à ce que le rumeurs de la ligue des vilains ne me parviennent ...

Carrière de héro

Lorsque Masahiro a disparu, je venais tout juste de fonder mon agence, j’avais un ou deux side-kick moi-même, tout allait bien, enfin, jusqu’à ce qu’il décide de mettre les voiles.
Après trois mois de recherches sans succès, je me suis plongée corps et âme dans mon travail. Donc, je crois, malgré tout, que son départ a été la meilleure chose possible pour ma carrière de héro. Ça m’a permis de me centrer, de concentrer mes efforts dans quelque chose qui en valait la peine.

Les rumeurs de la ligue

J'ai gratté un peu ... Enfin, vraiment beaucoup avant d'entendre des rumeurs comme quoi quelqu'un ressemblant à Masahiro aurait rejoint la ligue. Je n'ai aucune preuve. Rien du tout de concret juste quelqu'un disant ayant aperçu un homme lui ressemblant. J'espère que je me trompe que cette personne a mal vu, mais je compte découvrir la vérité. Et si ce connard m’a réellement quittée pour aller rejoindre un club de fouteur de merde, il va le regretter … amèrement. Si ces rumeurs sont vraies, je vais le traîner moi-même jusqu’au poste de police et j’irai le voir en prison tous les jours pour lui dire à quel point c’est merveilleux de l’y avoir enfermé !

» Comment avez-vous connu le forum ? : J'ai tapé sur google : my hero academia rp forum et j'ai appuyé sur un lien«

image_footer

Héros
avatar
fond des messages :
Messages : 2
Points : 0
Puissance : 1 350
Voir le profil de l'utilisateur
2
0
1 350
MessageMer 28 Nov - 22:27
Juste pour signaler que j'ai fini ma fiche ! :D
Smiley Trashbag
avatar
fond des messages :
Messages : 579
Points : 2310
Puissance : 2 945
Réputation : 0
Karma : 0
Voir le profil de l'utilisateur
579
2310
2 945
0
0
MessageDim 2 Déc - 22:59
» Bienvenue sur le forum !
Vu que tout est en ordre, je valide !

Longueur : 150 / 400
Orthographe : 200 / 300
Style : 400 / 700
Originalité : 400 / 600
Autres bonus : 200 (Héros)

Total : 1 350 points de puissance.

Amuses toi bien ! Penses à recenser ton avatar ici ! o/




Oui, je suis fan de moi.
Merci Suisui ♥


Sinon, j'vous mange !
Tout cru !
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Anegdote avec vos nabz..... On n'a pas fini d'en rire :-D
» Capture Bouftou Royal [Fini]
» [En Cours] L'été est presque fini, sortons les fresques d'automne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Gestion des personnages :: Présentations :: En cours-
Sauter vers: