• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 that was not manly at all !! + Momo

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Autres endroits
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages :
Messages : 31
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
31
1
1 300
MessageLun 26 Nov - 23:04
Il s’est assis de nombreuses fois à cette table en se disant dans la minute qu’il ne réussirait pas à tenir une heure entière à écouter la voix beaucoup trop calme de leur professeur principal. Le faux roux endure pourtant silencieusement, faisant des efforts pour se concentrer au possible, rappelé à l’ordre par des regards réprobateurs lorsque son attention se portait ailleurs que sur le tableau noir. Toute sa volonté n’était parfois pas suffisante à saisir les subtilités du contenu de l’heure qu’il venait de passer, mais il savait qu’il pourrait compter sur ses camarades pour l’aider à ne pas flancher dans son entreprise de passer les examens écrits avec au minimum la moyenne. La tête brûlée ne se repose pas entièrement sur les autres pour obtenir son dû, lui qui a parcouru tant de chemin ne veut pas être ce boulet gênant que l’on traîne alors qu’on aimerait avancer. Mais de temps en temps, plus qu’une nécessité, il s’agissait d’un besoin. L’influence qu’avait cette classe dans son entièreté sur sa propre personne rendait Kirishima étonnamment plus ouvert au contact. Naturellement plus sociable qu’auparavant, l’étudiant se plait à réclamer l’attention de certains élèves. Joyeux et téméraire, sa petite préférence ira toujours vers les caractères plus sombres.

Rares sont les occasions où il ne s’est pas penché sur le bureau d’un certain blondinet pour diverses raisons. Que ce soit lui ou Kaminari, le petit groupe était loin d’être réellement effrayé par la bombe à retardement. Le sourire du roux finissait toujours par l’emporter, aucune arrière-pensée ne pouvait se profiler et ça, Bakugo le savait pertinemment. Cette fois-ci, les cours terminés, un soupir de soulagement passe la barrière des lèvres fines du jeune homme déjà debout en train de s’étirer. Dirigé vers le devant de la pièce, il s’accroupit, plantant son regard dans celui aussi sanglant que le sien, dénotant malgré tout par cette rage constante à peine cachée tandis que lui pétillait presque d’impatience. Quelques mots échangés, pour demander a priori une entrevue, un entrainement plus précisément. La salle se vide lentement tandis qu’ils poursuivent cette conversation relevant plus du monologue, le blondinet ne prononçant qu’un mot ou une exclamation de sorte à se faire comprendre. Une fois la porte passée et l’agacement palpable de son camarade sentant qu’il lui cachait quelque chose, il offre un grand sourire orné de jolies dents pointues, ses yeux se plissant sous la gêne alors qu’il voit déjà crépiter les premiers signes d’explosions. Kirishima durcit aussi discrètement qu’il en est capable – c’est-à-dire pas du tout – sa peau avant de laisser entendre à son professeur plus que spécial qu’il n’avait suivi que la moitié du cours d’aujourd’hui. De quoi produire une réaction en chaine. Bien vite ses bras se lèvent, il ne fuira pas les attaques intempestives du teigneux, reculant sous les coups malgré lui, esquivant de justesse Hakagure dont il n’avait pas su déterminer la position par le manque de visibilité sur cette dernière et se rattrapant de justesse en se tournant face à une Momo écrasée sous son poids. Plus que cela, les explosions avaient cessé aux profits de grognements. Malheureux accident que l’on attribuait encore et toujours au caractère impulsif de son ami cherchant à se défendre sans afficher la moindre once de culpabilité, ce qui était bien loin de la réalité. Malgré tout, Kirishima s’inquiète à son tour, réalisant plus lentement que la jeune femme venait de se prendre un mauvais coup de sa part en plus d’avoir cogné son front durement sur le parquet.

Paniqué, les yeux grands ouverts, Red Riot s’empresse de récupérer la jeune femme dans ses bras en prenant soin de ne pas la blesser davantage, loin d’être délicat. Inutile de formuler des excuses auprès de la demoiselle évanouie, pourtant, c’est ce que fait le faux roux, répétant qu’il était désolé non sans se faire prier par ses camarades et professeur pour gagner au plus vite l’infirmerie. Recovery Girl l’incendie gentiment en auscultant la patiente visiblement plus choquée par le coup que réellement blessée. La première de classe serait rapidement sur pieds, mais impossible de quitter son chevet, coupable, Kirishima se laisse envahir par son incompétence à évaluer son environnement. Il masse sa nuque nerveusement, arborant un regard impassible dont les yeux rubis reflètent malgré tout sa soif de vivre et de vaincre. Il passera outre ces défauts, les évinceras, mais pour l’instant, il lui avait fallu quelques secondes pour commettre une erreur de débutant. Qui plus est, blesser un homme aurait été moins dégradant, il avait cette impression d’être un monstre d’avoir avec une certaine ‘facilité’ fait perdre connaissance à une fille, une amie. Allait-elle lui en vouloir ? Bakugo de son côté l’avait laissé se débrouiller dans un « tch » lâché rapidement, ses mains dans les poches pour aller se réfugier au calme loin de l’animation qu’avait provoquée le duo. Kaminari, Ashido et Hanta n’avaient pas aidé à calmer les battements du palpitant affolé de Kirishima qui avait eu un moment d’absence à ne pas savoir quoi faire avant de se retrouver lui aussi dans un endroit plus que calme, dépourvu de l’ambiance relativement agitée des couloirs. L’infirmerie lui offrait au moins ce moment avec lui-même pour se rendre compte que ses camarades l’avaient allègrement taquiné, rien de plus que cela dans leurs fausses accusations de meurtre et compagnie. Son sourire revient peu à peu, il pousse de ses coudes posés sur ses cuisses pour se redresser en voyant les yeux de la brunette s’ouvrir dans son champ de vision encore légèrement flou. Ses mains entrelacées se délient peu à peu pour caresser sa nuque une nouvelle fois, tandis que l’autre tapote discrètement le côté de son pantalon d’uniforme. Aucun mot ne sort de sa bouche, il attend, se redresse pour faire retomber ses deux mains le long de son corps et s’incline à quatre-vingt-dix degrés d’un geste sec. « Désolé Momo ! Je ferai plus attention la prochaine fois, je me suis mal conduit » il aurait dû anticiper, il aurait dû ne pas provoquer délibérément son ami, mais il ne l’a pas fait. Son nez se relève et il l’observe, encore debout, espérant simplement ne pas décevoir autant qu’il percevait la chose lui-même.



gifts:
 
Élève de première année
Momo Yaoyorozu
fond des messages :
Messages : 23
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
23
1
1 300
MessageSam 1 Déc - 4:55
Aaaaaah une autre belle classe satisfaisante! Une belle classe productive à prendre beaucoup de notes et à bien écouter le professeur. La théorie, c’était la force de l’étudiante de première année. Oui sa voix est un peu monotone, mais Momo l’appréciait beaucoup. Même s’il ne le montrait pas, Aizawa tenait beaucoup à ses étudiants. Mais bon, la jeune femme n’était pas folle non plus. Elle savait que beaucoup des autres étudiants n’aimaient pas la théorie. Des étudiants comme Mineta qui bavait sur les autres filles de la classe, Kirishima qui semblait s’emmerder et Mina qui essayait du plus fort de son être de comprendre, mais qui avait tellement de difficulté, la pauvre. Peut-être qu’elle devrait aller lui parler, pour l’aider. Peut-être faire une autre soirée d’étude chez elle ? Oh! Ça serait tellement plaisant! Momo avait tellement adoré faire ça, la dernière fois. Elle sentait vraiment qu’elle pouvait aider ses camarades de classe.

Bref, la jeune femme ferma ses livres et ses cahiers d’étude. La classe venait de se terminer et ils étaient libres pour le restant de la journée. Les plans de Momo : Lire un peu, étudier et peut-être socialiser avec ses amies si elles étaient libres, bien sûr. Ah, elle devait aussi écrire à ses parents pour leur dire qu’elle allait bien. Depuis qu’elle n’habitait plus chez eux, ils s’inquiétaient un peu. C’était normal, il fallait dire. Momo était leur enfant unique, leur bébé. Quittant la salle, Momo chercha des yeux la belle petite boule rose si pleine d’énergie. Ah, la voilà justement. Elle s’approcha d’elle lui disant qu’elle avait remarquée qu’elle semblait éprouver des difficultés à comprendre la classe d’aujourd’hui. Bien sûr la déléguée de classe se proposa pour l’aider d’avantage. Avec grand plaisir! Owh elle allait pleurer la pauvre. Mina lui donna un câlin, rapidement, que Creati lui rendit avec un sourire.

Les deux jeunes femmes continuèrent à parler pendant quelques minutes puis, elle sembla entendre un bruit d’explosion derrière elle et… Plus rien.

Noir. Tout était noir. Du noir total, sans lumière. Où était-elle ? Était-elle morte ? Non… Il y avait des sons, mais ça semblait si distant. Si loin. Momo n’arrivait pas à savoir ce qu’ils disaient. Elle ne savait même pas si ces voix étaient réelles. Elle ne sentait plus rien, ne voyait plus rien. Qu’est-ce qu’elle était en train de faire déjà ? C’est drôle, elle n’était pas capable de se rappeler. Ça ne devait pas être important. Elle était bien, dans cette noirceur, il fallait dire. C’était calme. Tranquille. Elle était seule avec elle-même, sans aucune anxiété, sans aucune… Ah, de la brume ? Hm…. Étrange. Il y avait maintenant une petite brume visible. Grisâtre, très fine. Ah, l’école, ça lui revenait un peu. Ce matin, elle était partie à l’école. Oui, ça elle en était certaine, mais pour le reste, aucune idée. Tiens, maintenant il y avait un point blanc au loin. Il devenait de plus en plus gros…. De plus… en plus… Gros….

La belle aux cheveux de jais ouvrit les yeux, lentement. Sa vision, brouillée, pris quelques clignements pour la remettre à la normale. Momo était couchée dans un lit. Un lit de l’infirmerie. Elle avait un bandage autour de la tête, à la hauteur de son front. Puis, elle aperçue une tache rouge du coin de l’œil et tourna doucement la tête. C’était Kirishima, ça ? Qu’est-ce qu’il faisait là ?... Qu’est-ce qu’ELLE faisait là ? Le jeune homme se mit à s’excuser pour son comportement. Mais s’excuser de quoi ? Momo était tellement confuse.

    « K…Kirishima ? Qu’est-ce—»


Ouf le mal de tête qui commença. Deux points sur sa tête. En arrière et en avant. La jeune femme effleura doucement les points sensibles de sa tête et, avec un pincement de douleur, pris conscience de deux nouvelles bosses. Elle n’arrivait tout de même pas à comprendre ce qui s’était passé. La jeune femme se redressa dans son lit, lentement, pour pouvoir s’assoir et mieux regarder Red Riot.

    « Ralentit un peu… Je ne comprends pas, pourquoi… Pourquoi suis-je ici ? »



Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages :
Messages : 31
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
31
1
1 300
MessageMer 5 Déc - 18:29
Le poids de la culpabilité écrasant ses épaules à peine soutenues par ses avant-bras posés sur ses cuisses, le faux roux réfléchit à ses actes. Plus d’attention en cours aurait mieux value que cet incident. Il était entièrement responsable contrairement aux apparences et il l’aurait crié haut et fort qu’il avait cherché délibérément le blond cendré dans le but d’obtenir une réaction dynamique de sa part. Espérances comblées, néanmoins rapidement remplacées par la crainte d’avoir blessé gravement une amie. Les liens particuliers de la classe A suite à l’attaque avait renforcé leur perception de l’amitié et l’entraide entre héros. Inutile de dire que Kirishima aurait voulu en découdre plus et ne pas laisser l’explosif menacer de mort le spectre au collier argenté qui servait accessoirement de portail d’entrée ou de sortie. Un léger grognement se fait entendre, puis la respiration plus profonde de la jeune femme arracha l’étudiant des bras de ses incertitudes et le poussa à se relever d’un coup d’un seul pour s’incliner à quatre-vingt-dix degré et offrir ses plus plates excuses. Dans l’incompréhension la plus totale, la jeune femme lui répond quelques secondes après qu’elle ne se souvient pas des derniers évènements et sa panique semble plus calme que celle du faux roux.

Kirishima s’assied alors au même rythme que la jeune femme qui se redresse et lui demande de se répéter plus lentement. Une main passe contre sa nuque, les iris rubis du futur héros s’illuminent, la contrariété serre son poing. « J’ai dit à Bakugo que je n’avais pas écouté le cours et évité son attaque en durcissant, mais j’ai rencontré Hakagure et pour ne pas lui tomber dessus je suis tombé sur… toi » même si le coup aurait été le même avec ou non l’usage de son alter, il restait malgré tout, les formes disgracieuses et imparfaite de ce pouvoir particulier, pouvant en soi constituer une arme supplémentaire et coupantes. Le coup avait été maladroit, mais suffisant pour que la belle brune perde connaissance au plus grand désarroi du roux dont la bouche se déformait dans une moue désolée. « Je m’en veux, c’est de ma faute et ce n’était pas brillant d’agir de cette façon quand on sort de la classe » agglutinés devant les portes coulissantes, les petits groupes qui se formaient et empêchait une circulation fluide dans les couloirs n’avait pas encouragé son geste, mais il n’y avait pas accordé assez d’importance et les résultats parlaient d’eux-mêmes. Aussi haute soit l’estime qu’il pouvait avoir de ses camarades, lui en revanche si ses progrès depuis le collège avaient été considérables ne cessait de noter toutes ces ouvertures qui faisait de lui un mauvais apprenti héros. Il méritait de toute évidence une correction et se l’infligerait lui-même à force d’entrainement, bien qu’il quémandera plus prudemment cette fois l’aide du top 5, particulièrement du faux calme teigneux afin de ne plus le mettre dans l’embarras de cette façon. Ses inquiétudes persistaient malgré tout, observant le bandage sur le sommet de la tête de la jeune femme. « Je suis content que tu ailles bien, mais ça ne m’excusera pas et j’en suis conscient, je ferais de gros efforts » affirme le roux, cherchant à pousser son optimisme à son paroxysme pour lutter contre ces petites voix cruelles qui lui rappellent constamment ses failles.

Déterminé, mais aussi volontaire dans ses démarches, Red Riot penche sa tête sur le côté et se demande « Est-ce que tu veux manger quelque chose ? Je peux aller prendre un plateau repas à la cafétéria si tu dois encore rester au lit. S’il te plait ! » Ce n’était pas une obligation, mais pour lui, bien manger signifiait se rétablir vite et de ce fait, alléger sa peine de voir la jeune femme dans cet état. Ses mains jointes et ses yeux plissés, il implore l'admirable Creati. Recovery Girl ne manquerait pas d’intimer à sa patiente une collation, mais il pouvait très bien s’en charger, n’est-ce pas ? Du moment que ce n’était pas à lui de faire la cuisine cependant…



gifts:
 
Élève de première année
Momo Yaoyorozu
fond des messages :
Messages : 23
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
23
1
1 300
MessageMar 11 Déc - 2:52
Silencieusement, Momo écoutait son ami de la classe parler. Les yeux légèrement plissés à cause du mal de tête qu’elle avait, la jeune femme compris avec ses explications. C’était un simple accident. Kirishima l’avait cognée avec son alter sans faire exprès. Au moins c’était juste ça… Et pas quelque chose de plus grave. La belle aux cheveux de nuit ne put s’empêcher de ricaner un peu. C’était une situation presque ridicule. Tout en reposant sa tête sur l’oreiller derrière elle, la jeune femme fit un sourire à son camarade de classe. Il allait probablement s’en faire beaucoup pour elle. Ce n’était qu’un accident, ça arrivait, voyons. Il ne fallait pas s’en faire avec ça.

    « Pardonne-moi de rire, je trouve juste tout ça… Drôle ? Ce n’est pas grave, Kirishima. Tu n’as pas fait exprès. »


Sa tête, par contre, lui causait beaucoup de souffrances. La belle espérait ne pas avoir reçue une commotion cérébrale. Ce genre de truc pouvait lui faire manquer beaucoup de cours. Une ou deux semaines, même. Elle allait prendre du retard, si elle n’arrivait plus à suivre. Tiens, maintenant qu’elle y pensait, sa vision était un peu embrouillée… Peut-être que ce n’était dût qu’à son réveil.
Le roux lui proposa d’aller lui chercher de la nourriture, mais la jeune femme n’avait pas nécessairement faim. Toutefois, elle voyait qu’il voulait se racheter d’une manière ou d’une autre. Qu’il se sentait mal. Le pauvre Kirishima, il fallait qu’il comprenne que des accidents comme ça, ça arrivait. La seule chose qu’il fallait faire, c’était d’être plus prudent, à l’avenir.

    « Eh bien… Pourrais-tu m’apporter un verre d’eau ? Je t’en serais très reconnaissante… »


La déléguée de la classe lui fit un sourire doux, essayant de le rassurer pour qu’il ne s’en fasse pas trop.

    « Ah et… Pourrais-tu, s’il te plait, fermer les lumières ? Elles me donnent mal à la tête. »


La jeune femme ferma les yeux pendant quelques instants, prenant des grandes respirations. Elle se sentait un peu étourdie, même assise. Un verre d’eau lui ferait du bien, oui. Momo ne voulait pas inquiéter le jeune homme plus qu’il ne le fallait. Elle savait qu’il s’en faisait déjà, s’il savait qu’il lui avait peut-être donné une commotion cérébrale, il ne s’en remettrait pas. Le pauvre. N’empêche que ces lumières au plafond lui semblaient très agressantes, comme si elles étaient trois fois plus forte qu’elles ne l’étaient réellement. Mais la jeune femme avait déjà fait des recherches sur les blessures graves et moins graves du corps humain. Une sensibilité à la lumière faisait partie des symptômes d’une commotion… Bon, ça ne servait à rien de se plaindre, elle allait avoir à vivre avec pendant quelques semaines. Et peut-être demander à Tsu ou Jirou de l’aide pour prendre des notes. Un peu ironique, non ? Momo, la première de la classe, qui a besoin d’aide pour prendre des notes de cours. Elle voyait déjà son amie aux cheveux mauves engueuler le pauvre Kirshima. Qu’il aurait dût faire plus attention. Il allait probablement s’en prendre des filles de la classe.

Momo rouvrit ses yeux, les posant sur le jeune homme aux cheveux de flamme. Peut-être qu’elle aurait besoin d’une petite pause de l’école, finalement.
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages :
Messages : 31
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
31
1
1 300
MessageLun 17 Déc - 22:41
Les cheveux noirs qui dansaient en face de lui étaient pour une fois détachés et encadraient le visage de la première de classe pour un peu plus accentuer la douceur et l’intelligence qui s’en dégageait. Calmement, il lui explique, mais évidemment son cœur s’emballe et trahit la culpabilité sous laquelle le faux roux s’affaisse volontiers, assumant pleinement ses actes pour les reconnaitre comme irréfléchis. Il n’aurait jamais pensé provoquer d’incident de la sorte et il allait y réfléchir à deux fois avant de provoquer son ami blond. Un rire cristallin brise le silence qui avait suivi ses excuses, faisant surgir son nez droit et cligner ses paupières. Les explications données par Yaoyorozu le rendent un peu moins nerveux. Elle avait parfaitement compris où il voulait en venir, mais Kirishima avait rebondi sur le fait que ça ne le rendait pas moins excusable. Il promettait de faire des efforts et voulu par ailleurs se rendre le plus utile possible pour se faire pardonner, le temps que la jeune femme se remette du choc, de la blessure et sans doute de l’émotion d’être dans un lit d’hôpital sans avoir eu la chance d’anticipé. Ce n’était pas une situation anodine pour Kirishima qui voyait en chaque évènement du genre la possibilité de blesser un civil qui lui ne serait pas aussi entrainé ni résistant que sa camarade de classe. Il déglutit, joint ses mains et observe d’un œil ouvert tandis que l’autre est fermé derrière ses mains jointes. Elle lui souriait en réclamant simplement de l’eau qu’il s’empressa d’aller chercher aussi rapidement que possible. « Tout de suite ! » Une fois devant la porte, il freina de justesse, tournant ses yeux rubis vers la patiente et se masse la nuque avant de s’exécuter.

En même temps qu’il tirait les rideaux et les stores de l’infirmerie pour un confort optimal sans non plus rendre la pièce trop sombre, il se pose la question : si le coup est aussi fort pour troubler la vision de Creati, est-ce qu’il n’était pas plus important que ce que la jeune femme voulait bien laisser paraître ? De son calme olympien, elle serait tout à fait capable pour qu’il ne s’en veuille pas trop de prendre sur elle et ça le rendait malgré tout triste de devoir d’une façon ou d’une autre susciter cette sympathie, certes, qui à ses yeux le rendait faible. Red Riot ouvre la porte et la referme sans trop de bruit, prenant soin de ne pas courir cette fois et de regarder où il allait pour chercher l’eau réclamée en réfléchissant à tout ça. Sur le passage, d’autres élèves l’avaient rassuré et étaient venus prendre des nouvelles de la jeune femme. Et lui s’était contenté de sourire, acquiesçant, un peu mal à l’aise. Pour toute personne le connaissant assez, il ne doutait d’ailleurs pas qu’une majorité de la classe était dans ce cas-là, il était facile de deviner que ce n’était qu’une façade et qu’il ne cesserait pas de s’en vouloir jusqu’à ce que la jeune femme puisse reprendre les cours et ne pas être sujette à d’autres troubles occasionnés par l’accident de couloir.

Enfin, revenu avec un plateau, un verre vide et une bouteille d’eau, il ouvre la porte et reporte son attention sur la patiente. Il venait de penser aux cours et se dit qu’il valait mieux demander à quelqu’un d’autre que lui de prendre des notes. Il emprunterait celles de Tsuyu surement afin de les photocopier et de les remettre à Momo le soir même. Ça, il pourrait le faire sans encombre, sans risque que la demoiselle aux cheveux ébènes ne puisse relire les notes, car en plus d’être inattentif, ses cours ressemblaient davantage à des vestiges de premières écritures de civilisations anciennes qu’à de véritables prises de notes d’élève. Une fois avoir servie la jeune femme, il pose le plateau sur la commode, tend le verre et la fixe comme si sa vie dépendait du moindre mouvement suspect de la jeune femme. « Je… demanderais à Tsuyu ou Iida de me prêter leurs cours ou alors des photocopies, pour ne pas les leurs abimer » bien qu’étrangement, quand c’était important pour ses camarades, il faisait attention.



gifts:
 
Élève de première année
Momo Yaoyorozu
fond des messages :
Messages : 23
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
23
1
1 300
MessageMer 19 Déc - 5:25
Avec un simple sourire, la jeune femme regarda le roux fermer les lumières et les rideaux. Déjà, elle sentait une amélioration dans son mal de tête, mais avant qu’elle ait pu dire quoi que ce soit pour le remercier, le jeune homme se précipita en dehors de la pièce. Le pauvre… Il s’en faisait tellement. Laissée à elle-même, Momo ferma les yeux. Elle se sentait étourdie. En plus il semblait y avoir une espèce de son constant… Comme si un appareil électronique émettait un son constant. Mais elle savait bien que ça venait simplement de sa propre tête. De l’eau lui ferait du bien, en tout cas. Peu importe si elle avait une commotion cérébrale ou non, de l’eau allait l’hydrater, premièrement et aussi l’aider avec son mal de tête. Comment faire pour que Kirishima ne se sente pas trop mal ? Elle cherchait les mots dans sa tête, mais… Rien. Tout ce qui lui venait allait le faire culpabiliser. Il fallait simplement qu’elle fasse semblant d’aller mieux qu’elle n’allait réellement. Un petit meensonge qui ne fait de mal à personne…

Le bruit de la porte qui s’ouvre doucement et se referme retentit dans la pièce silencieuse. La jeune femme ouvrit les yeux, tournant la tête vers la porte et aperçu Red Riot, portant un plateau. Super, c’était parfait. La belle aux cheveux de nuit pris le plateau, le déposant sur ses cuisses et pris quelques gorgées d’eau, lentement. Ça faisait du bien. Tout de suite, il mentionna l’école. Il s’en faisait vraiment beaucoup pour elle… Elle devait le calmer un peu.

    « Premièrement, Eijiro, merci beaucoup pour le verre d’eau, j’apprécie énormément. Deuxièmement, peut-être que je vais pouvoir aller en cours quand même! C’est juste un petit coup sur la tête, ne t’en fais pas trop avec ça, d’accord ? »


Elle lui fit un autre sourire qui se voulait réconfortant, puis, la porte s’ouvrit encore une fois et l’attention de la jeune femme se dirigea vers celle-ci. C’était Recovery Girl qui venait probablement voir sa patiente. Momo déposa son verre d’eau sur la petite table de chevet qu’il y avait à côté de son lit, puis, attendit que Recovery Girl fasse son travail. Ce qu’elle fit rapidement, regardant ses yeux avec une lumière, sa langue, lui posant quelques questions. C’était très rapide, mais la jeune femme avait peur de ce qu’elle allait dire.

Commotion cérébrale majeure.

Les mots retentissaient dans la pièce. Ces mots qu’elle aurait voulu éviter d’avoir à dire tout haut. Elle qui ne voulait pas inquiéter Kirishima… Yaoyorozu regarda son ami, essayant de lui jeter un regard pour lui dire que tout allait bien. Puis, Recovery Girl lui dit qu’avec ses pouvoirs de guérison, Momo allait seulement manquer 4 ou 5 jours d’école, dépendamment de comment elle se sentait, au lieu d’un mois. C’était le plus qu’elle pouvait faire. L’infirmière les laissa, ensuite, tous les deux seuls en suggérant à Momo de prendre beaucoup de sommeil. Lorsque la porte se ferma, Creati pris la main de Kirishima dans la sienne, utilisant son autre main pour forcer son regard dans ses yeux gris.

    « Eijiro, regarde moi, ne culpabilise pas, d’accord ? C’est un accident. Les accidents, ça arrive. Ce n’est pas la fin du monde, d’accord ? Je vais bien. Je vais m’en remettre. »


Momo savait à quel point son ami allait s’en vouloir. Elle l’avait déjà vu auparavant. La jeune femme était bonne pour discerner les traits de ses camarades de classe. Elle était très observatrice, il fallait dire. Et elle savait que Kirishima était beaucoup trop dur avec lui-même. Qu’il s’en faisait trop pour rien. Momo lui souriait, elle ne lui en voulait pas du tout. Aucunement.
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages :
Messages : 31
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
31
1
1 300
MessageJeu 27 Déc - 18:11
Rapide dans l’exécution, le faux roux avait pris soin de fermer la porte correctement et sans la claquer avant de revenir, plateau en main et tout le nécessaire demandé. La jolie brune l’attendait sagement tandis qu’il marchait précautionneusement en grimaçant, espérant ne pas renverser une seule goutte du conteneur en verre et de ne rien briser par la même occasion. Red Riot s’assoit, toujours tendu et observe le moindre geste de la patiente de ses yeux avides d’en savoir plus. Comme espérant un signe de guérison soudain, il ne décroche pas son regard, mais rien. Seulement des mots et un sourire. La jeune femme essaie de le rassurer sur le fait d’aller bien et il était évident qu’un coup à la tête de sa part n’avait pas suffi à la tuer, néanmoins, c’était pour lui d’une gravité alarmante de n’avoir pas été soucieux de son entourage au point de provoquer un blackout à la première de classe. Sa lèvre inférieure retroussée et légèrement ouverte, dévoilant une rangée de dents pointues dans une grimace inévitable, Kirishima acquiesce une seule fois, ne démordant pas du fait que c’était regrettable et idiot de sa part. Il masse sa nuque malgré tout, son aide est appréciée. Maigre compensation, il le sait bien. Son sourire est malgré tout présent, il reprendra du poil de la bête quand Creati sera définitivement hors de danger.

Leurs têtes se tournent en même temps sur la vieille femme plus petite qu’eux aux cheveux gris et au regard perdu derrière ses grosses lunettes rondes. Cet air adorable de mamie gâteau ne la rend néanmoins pas assez docile pour préserver Red Riot du stress occasionné par sa culpabilité. Elle énonce le problème, volontairement ou non devant lui, expliquant que cette commotion majeure pouvait être réglée par ses soins plus rapidement qu’en temps normal, mais qu’elle devrait passer une bonne partie du restant de la semaine sans faire trop d’efforts. La sentence prononcée, Kirishima a compris le message tandis que l’infirmière s’évapore dans le grincement de la poignée de porte. Ses rubis toujours sur le fond de la pièce, il réalise. Ça aurait pu être grave, ça aurait pu être pire et il aurait assumé comme il le fait en ce moment. Recovery Girl avait de son annonce exprimé cette volonté de ne pas voir ce genre de cas se reproduire. Son alter est physique et il n’en avait jamais douté, s’étant lui-même blessé au-dessus de l’œil en le découvrant à peine, l’étudiant savait qu’il avait encore du chemin à faire pour le maîtriser.

La voix de Yaoyorozu se fait entendre, autoritaire, mais douce tandis que sa main recouvre la sienne, l’autre le forçant à faire face. Sa gorge se serre et son regard se durcit pour parer à toutes les faiblesses qui l’assaillent. « Je sais, mais si je ne suis pas capable d’éviter ce genre d’accident, que j’ai provoqué sans le vouloir en plus de ça, alors je ne serais pas digne d’être un héros. C’est pour ça que ça ne doit plus se reproduire… » il n’allait pas abandonner, loin de là et faire une croix sur les provocations entre Katsuki et serait une bonne idée, néanmoins ces taquineries n’étaient en rien responsables et il n’avait aucune envie de s’éloigner des petits détails qui le rattachaient au blond cendré au risque que ce dernier ne prenne le blâme pour lui. Il devait lui en toucher deux mots à lui aussi. Avec Bakugo, redoubler de vigilances était plus prudent, non pas pour son tempérament, mais bel et bien les sentiments que tous deux enfouissaient bien loin de l’image qu’ils renvoyaient, l’explosif plus doué pour les masquer, lui. D’autre part, s’il ne s’expliquait pas, est-ce que le blond lui passerait un savon pour ne pas être venu plus tôt ? Un soupire passe le seuil des lèvres du rock et il masse ardemment sa nuque, ébouriffant un peu plus sa tignasse en piques droits. « Tu sais, je suis pas très malin, j’apprends encore à maîtriser mon alter et à savoir comment l’utiliser au mieux… on n’est pas encore des héros après tout, pas vrai ? » il marque une pause en observant le verre posé sur la table, sa main toujours gardée entre celle plus chaude de la patiente. « Mais je ne me cacherais pas derrière cette excuse, c’est peut-être un accident, ça reste grave » il aurait pu changer de position, sourire et dire qu’il remerciait Momo pour sa patience et son courage, être le bout en train que tous reconnaissaient, mais parfois, le cœur et la raison s’allient pour un cocktail étrange renvoyant dans un état second après l’euphorie d’une innocente plaisanterie. « Ça n’est pas cher payé de prendre soin de toi pour réparer ce que j’ai fait, même si ça ne répare pas le mal, je me sentirais mieux si tu voulais bien me laisser assumer » dit-il, dans cette conviction qui lui était propre. Il s’en voulait, mais il avait été clair, puisqu’elle voulait qu’il avance, il le ferait à sa manière en se rendant utile au mieux et en prenant compte de ce qu’il était capable ou non de faire. N’était-ce pas une sage décision pour le sombre idiot qu’il était ? Il s’étonnait lui-même parfois, preuve que finalement, dans sa bêtise, Kirishima n’était pas élève à l’U.A. pour rien. Sa maladresse n’avait d’égale que sa gentillesse.



gifts:
 
Élève de première année
Momo Yaoyorozu
fond des messages :
Messages : 23
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
23
1
1 300
MessageMar 15 Jan - 4:16
Silencieuse, Momo écouta le roux parler. Plissant très légèrement les yeux. Sa concentration en avait pris un coup, avec cette commotion et elle avait besoin de toute sa tête pour ne pas perdre un seul mot de ce que son ami disait. Toutefois, plus elle l’écoutait, plus un sourire doux se dressait sur son visage et la poigne qu’elle avait sur sa main devenait de plus en plus douce. Kirishima était ‘’reconnu’’ dans la classe pour être un des clowns. Même si Momo n’était pas du tout d’accord. Oui, il pouvait avoir certaines difficultés avec son apprentissage et sous d’autres facettes, mais il était un garçon tellement intelligent. Ça se voyait dans ses yeux. Et la jeune femme le voyait en ce moment. Oui, il y avait de la culpabilité dans ce qu’il disait, mais il y avait aussi de la maturité. Quelque chose que d’autres personnes du même niveau, du même âge n’avaient pas.
Oui, il y avait de la culpabilité, mais au lieu de s’en faire pour rien, il allait apprendre de ses erreurs. Il allait être meilleur à l’avenir. La déléguée de classe pouvait voir sa détermination dans ses yeux et dans ses paroles. C’était clair comme de l’eau de roche.

    « D’accord… Je te laisserai t’occuper de moi… C’est très gentil, Eijiro, vraiment. »


Momo lui sourit, sa main frottant le dos de la main de son ami avec son pouce, doucement. Elle avait étrangement besoin d’une présence physique, là, à ce moment. Elle sentait sa tête tourner et avait besoin de quelque chose qui la rattachait au plancher. On ne pouvait pas dire qu’il y avait quelque chose de plus solide que Kirishima. Momo lâcha un soupire. Elle ne pouvait pas croire qu’elle allait rater les prochains jours d’école. Qu’elle ne pouvait pas étudier, lire ou rien qui demandait trop de concentration. Dormir, boire de l’eau et se reposer. C’est ce qui l’attendait pour les prochains jours.

    « M’aiderais-tu à me lever, s’il te plait ? Je serais mieux couchée dans mon propre lit aux dortoirs que dans ce lit d’hôpital. »


Momo lui fit un sourire, encore une fois. Elle était bien chanceuse d’avoir son aide. Il n’y avait aucune manière qu’elle était capable de se rendre à la chambre de son dortoir sans l’aide de quelqu’un. Sa vision était brouillée, sa tête tournait et… Elle avait même de la difficulté à se rappeler où était sa propre chambre. Hm. En tout cas, Momo prenait des notes mentales sur les capacités de Kirishima pour faire perdre conscience à quelqu’un en peu de temps. S’il y avait un vilain et qu’il était capable de le surprendre par derrière, ça pouvait être une bonne manière de ramener celui-ci sans trop de blessures graves au poste de police. Oui, même avec une commotion cérébrale, le cerveau de la belle aux cheveux de nuit ne s’arrêtait jamais.

C’était épuisant, même pour elle.
Élève de première année
Kirishima Eijiro
fond des messages :
Messages : 31
Points : 1
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
31
1
1 300
MessageLun 21 Jan - 19:08
Les erreurs arrivent et ne sont permises que lorsque l’on promet de les apprendre. Cependant, entre vouloir et pouvoir, l’écart se creuse parfois et c’est ce que Kirishima voulait éviter. Au fond de lui, il se savait capable d’assumer son erreur et la simple idée de blesser quelqu’un lui suffisait à faire preuve de plus de vigilance. Mais cette peur qui s’éveillait parfois aux moments les plus sensibles de sa toute jeune carrière d’apprenti héros le rendait incapable de définir s’il était possible ou non pour lui de tenir cette promesse. Fort heureusement, sa conviction ne démordrait pas des objectifs qu’il s’était fixé. Voir Momo dans cet état par sa faute lui faisait mal et si elle ne lui en voulait pas, lui oui. Ainsi il demanda à pouvoir être un soutien visiblement nécessaire le temps que la jeune femme récupère. Creaty accepta en serrant un peu plus sa main sur la sienne, caressant sa peau avec délicatesse et envoyant des frissons au faux roux. Leur conversation avait été utile pour les deux, une délivrance pour le roc dont la culpabilité pesait ardemment sur le cœur et une meilleure compréhension pour la demoiselle, ce dont Kirishima n’avait par ailleurs pas douté du fait qu’elle soit d’une sagesse malgré son âge à en faire pâlir plus d’un adulte.

Le nez relevé vers la brunette qui exprime son souhait d’être dans sa chambre, Kirishima panique quelques secondes et cherche du regard Recovery Girl qui n’est pas là. Il faisait confiance à Momo, assez pour comprendre qu’elle n’avait pas besoin de rester sous surveillance et se masse la nuque dans un geste d’hésitation très bref avant d’acquiescer. Un peu plus calme que lors des premières minutes de l’accident, l’étudiant observe son amie et fait le constat qu’elle est toujours là, qu’elle ne lui en veut pas et qu’elle récupèrera sans le moindre problème d’ici quelques jours. Il fallait qu’elle le guide et bien que le chemin se fit lentement, les deux adolescents trouvèrent sans trop de difficulté l’étage et la chambre, merci aux filles du dortoir qui sur leur passage baissaient les stores lorsqu’il était nécessaire de le faire pour que la vision de la belle ne soit pas trop perturbée.

Ça ne durerait que quelques jours se disait-il, plus parce qu’il était inquiet de l’état de la jeune fille qu’autre chose, sa volonté d’aider pour dédommager sa camarade demeurait intact et bien plus solide que n’importe quelle pensée négative qui pouvait bien lui trotter dans la tête. La belle serait bien plus confortable dans sa chambre que dans l’inconfort d’une infirmerie un peu trop solennel malgré l’effort certain de par ces immenses fenêtres. Rien ne valait un lieu à soi. Et sur ce, après avoir laissé Yaoyorozu dans sa chambre et s’être assurée qu’elle se reposait tout en lui faisant tenir promesse d’avertir l’infirmière ainsi que demandant aux demoiselles de vérifier de temps en temps et se faisant une énième fois taper sur les doigts, Kirishima retourne dans sa propre chambre pour réfléchir encore et encore à tout ça.



gifts:
 
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Momo a un plan, il veut votre avis
» Momo (putin vous êtes relou avec vos: "La longueur du titre de ce sujet doit être comprise entre 10 et 255 caractères" J'ai envie de dormir quoi !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Autres endroits-
Sauter vers: