• 02/06/18 : Avancement du contexte suite au second event ! topic à jour
• 02/06/18 : Fin du second event ! Résumé ici avec deux concours hors-rp !
• 04/03/18 : V2.1 du Forum ! Nouveau thème, nouveau groupe, nouvelles surprises ! Tout ici.
• 28/02/18 : Inscriptions à l'event de St. Valentin terminées. N'hésitez pas à voter ici.
L'U.A. perd en vitesse ! Suite à l'attaque dans la forêt durant l'examen de la licence provisoire, le public commence à perdre confiance en la plus grande école des héros. En conséquence, un internat a été mis en place et la licence accordée aux élèves.

Suite a cette fameuse réussite, la ligue commença à encore plus se faire connaître !

Les vengeurs, malgré la perte d'un membre, continue néanmoins sa lutte.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 I never give up + Shoto

My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Autres endroits
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 13
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
13
0
1 300
MessageLun 24 Sep - 5:02
L’imposant bâtiment orné du mot « Alliance » qui servait de dortoir aux étudiants se dressait devant lui, habitué, bien que toujours troublé au fond de ne pas pouvoir rester auprès des siens. Cette attaque visant essentiellement le numéro un n’avait pas manqué de jeter en pâture les graines de héros, précipitant l’expérience du terrain au profit d’un traumatisme qui marque encore les esprits. Les adolescents tous pourvus d’une volonté de fer n’étaient que de jeunes incapables face aux vilains dont le passé était souvent source de leur émancipation du système, d’un dysfonctionnement ayant accru subitement cette volonté d’être le dominant du lot. Atteindre le sommet de la chaîne alimentaire est le but de chacun, employant des manières plus ou moins différentes et discutables moralement et ceux qui empruntent la voie de la criminalité assimilent plus aisément cette dure réalité : il n’y en aura jamais assez pour tous. Kirishima, la tête haute prend quelques instants en ralentissant la cadence de son jogging jusqu’à atterrir au pied de la bâtisse. Une serviette autour du cou pour le préserver de la fine pellicule de sueur de ses cheveux mouillés, il progresse jusqu’au hall d’entrée illuminé encore par les doux rayons du soleil couchant. L’expérience d’un dortoir pour lui n’est pas si désagréable à bien y regarder, lui permettant de s’entraîner lorsque bon lui semble et d’avoir à disposition de véritables boosters d’énergie vivants en cas de doute. L’avantage clair de cette situation est pour lui la présence rassurante de ses camarades, de ces liens tissés qui se renforcent toujours un peu plus. Tandis que de l’autre, cette frustration de ne pouvoir rentrer quand bon lui semble, de ne pouvoir être libre. La protection qu’on leur octroie les rend vulnérables aux yeux de tous, encore jeunes et immatures, trop peu expérimentés pour être considérés comme de véritables pros, la classe A ne dénote pas malgré sa popularité avec le reste de l’école.
Frottant énergiquement la base de sa nuque à l’aide du tissu blanc, ses yeux grands ouverts et la tête penchée, le faux roux se dirige vers les douches pour ménager ses muscles et se détendre. Rares sont les occasions où il peut décemment souffler de son emploi du temps et il n’ose imaginer celui des étudiants devant encore l’obtenir. Toute la classe A avait obtenu le précieux permis sans exception, pourtant ses pensées allaient étrangement vers deux personnes en particulier. Il ne doutait pas de leurs capacités, bien moins lent que lui à assimiler, les deux champions à son sens avaient eux aussi des lacunes à combler, mais ils avaient été à la hauteur et rien ne valait plus que ces efforts fournis pour atteindre le sommet tous ensemble.

Sur le chemin, le décor plutôt vide de cette vaste étendue de canapés, de tables et de chaises inondés par le halo lumineux des dernières lueurs du jour rend le cocon plus triste que jamais. Mais une silhouette se détache rapidement de sa vision, attirant irrémédiablement son œil. Un léger sourire se dessine tandis que l’étudiant peu connu pour sa discrétion n’a pas été repéré par le studieux Todoroki. La tête bicolore plongée dans un livre ne semble se soucier de rien d’autre, laissant tout le loisir à son camarade d’approcher en mettant ses mains dans les poches. Son ombre le trahit sans scrupule, parcourant de toute sa longueur la moquette avant qu’il n’atterrisse, ses avant-bras sur le dos du canapé à essayer de déchiffrer les quelques lignes qu’il peut brièvement apercevoir. Le faux roux ne fait pas assez d’efforts pour comprendre le sens des mots qu’il visualise, certes, mais dont l’ordre n’est pas fluide dans sa tête, tant il est facilement distrait. Il ne s’intéresse pas au contenu, plutôt à son détenteur laissant ce tempérament calme prendre l’ascendant sur lui au point de n’oser perturber cette loi du silence instaurée naturellement. Lui qui n’éprouve aucune difficulté à aller vers les autres se rend compte n’avoir pas plus d’affinité avec le fils du numéro deux. Un trait de caractère sans doute hérité de ce dernier bien malgré lui, qualité appréciée du rouge. En faisant le point, arquant un sourcil et ses prunelles avides de sonder l’étudiant, Kirishima cherche à établir un contact, refusant l’idée même de ne pas entretenir de relation un minimum amical avec la majorité. Bien entendu, ça ne s’appliquait pas hors de ce cadre, passer sa scolarité de cette façon nécessitait que les tensions soient limitées et instinctivement ou non, il s’interroge à ce manque de connaissance sur Todoroki. Leurs mondes complètement à l’opposée ne les rends pourtant pas incompatibles, alors pourquoi ? Réfléchissant, il pose son coude pour saisir le bas de son propre visage, levant les yeux légèrement avant de soupirer et de les fermer le temps d’une seconde. Sa vision retrouvée croise dorénavant des iris hétérochromes perçants en train de le toiser aussi curieusement qu’il le fait. « Hey ? Qu’est-ce que tu lis ? Ça parle de quoi ? » erreur rectifiée de justesse que de demander le titre, il ne mènerait pas d’enquête approfondie et tous deux le savaient très bien. La lèvre du faux roux se retrousse dans un demi-sourire, tel l’enfant ingénu qu’il pouvait être lorsqu’il n’avait simplement rien en tête que le moment présent, ou presque.



gifts:
 
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 5
Points : 0
Puissance : 1 600
Voir le profil de l'utilisateur
5
0
1 600
MessageJeu 27 Sep - 17:01
i never give upLes journées se font longues quand on doit redoubler d'efforts de jour en jour, quand il y a beaucoup trop d'informations d'un coup, mais que la situation l'exige. Si on l'avait fait réfléchir sur lui-même, il restait encore le même dans certaines situations, encore enchaîné par cette haine au fond de lui envers ce paternel, cette flamme de colère qui peut être attisé par n'importe qui, si on lui parlait encore du numéro deux des héros, il pouvait oublier l'objectif premier, pouvait se comporter comme le dernier des idiots, il pouvait échouer. Et avec la situation actuelle, dans un avenir incertain, il n'avait pas le droit d'avoir autant de faiblesses. Il avait eu le permis provisoire, comme tout le monde, et il avait hâte de progresser encore, sur le terrain, il pourrait enfin agir en utilisant son alter, pour sauver des vies, pour se faire un début de réputation dans le monde, d'augmenter ses capacités. Aujourd'hui aussi, il avait alterné les cours de la seconde A et son entraînement personnel sur ses sentiments et réactions qui sont parfois trop impulsifs, contrastant avec son flegme naturel, avec autant d'assiduité que d'ordinaire, bien qu'il essayait d'améliorer plus son comportement qu'autre chose, c'était ça qui pouvait le faire échouer, pas vraiment la théorie. Et il était content tout de même de voir le soir venir et de savoir qu'il pourrait se poser un peu jusqu'au lendemain matin. Il avait rapidement rejoint leur nouveau lieu de vie, l'internat de Yuei, construit pour une sécurité relative après les nombreuses attaques des vilains. Les élèves étaient maintenant eux aussi leur cible, en plus du numéro un des héros, All might, et tout cela avait ébranlé la réputation du lycée, dont on plaignait l'inefficacité à défendre les apprenties héros, après toutes les attaques subites, mais celle-ci fait face aux critiques, tente de nouvelles mesures pour éviter de faire les mêmes erreurs. Le fils du numéro deux avait rejoint sa chambre, habilement décorée en chambre japonaise traditionnelle, lui rappelant celle de chez lui, trouvant le carrelage inconfortable. Il y avait déposé ses affaires de cours qu'il avait ramené avec lui, puis il s'était changé pour quitter l'uniforme de Yuei, pour enfiler des vêtements plus confortables pour la soirée.

Livre à la main, le bicolore était descendu dans la salle commune, installée sur l'un des fauteuils, jambes croisées, le coude appuyé contre l'accoudoir, la tête reposant dans sa main, d'un air détaché. Il aurait pu rester dans sa chambre, pour cette activité anodine, mais l’apprenti héros ne voulait pas rester enfermer dans sa piaule, il avait espéré au fond qu'il y ait un peu plus de monde dans la salle, seulement, il était tout aussi seul. Pourtant, il s'y était posé, dans le lieu calme et apaisent d'un endroit qui accueille les passagers d'un instant et parfois les petits groupes de jeunes gens fêtard dans une bonne ambiance. Il se laissait fondre dans le décor de ce cocon doré par les derniers rayons de soleil qui filtraient par la fenêtre pour la dernière fois de la journée, jusqu'au lendemain matin, quand le soleil se lèvera encore une fois pour un nouveau jour. Concentré sur les écrits de l'auteur, il n'avait pas tout de suite remarqué qu'il n'était plus seul dans la pièce, continuant de parcourir les lignes, il ne faisait plus attention à son environnement. Si dans un premier temps, il y avait fait attention, ayant au fond eu l'envie d'un bruit sonore qui peu à peu en avait eu l'habitude avec cette classe fort agitée, il avait fini par se perdre dans son bouquin, le rendant un peu hermétique au monde extérieur. Pendant quelques minutes, le silence règne, alors qu'il n'était plus seul, son nouveau compagnon de fortune avait visiblement préféré ne pas troubler le calme de la pièce, du moins pendant quelques minutes, jusqu'à qu'un soupire viennent perturber le silence, arrachant le jeune Todoroki à sa lecture, tournant la tête vers le faux roux d'un air curieux, se demandant ce qu'il faisait là, ce qu'il voulait. Après tout, Kirishima était souvent accompagné d'un petit blond explosif, ou d'un autre blond électrique, c'était le genre de garçon sociable et apprécié de tous, rarement seul, le premier à faire du bruit et à foncer dans le tas, le sourire aux lèvres, lançant de grandes paroles d'encouragement. Il était alors surpris de le voir seul ici, aussi calme. Finalement, le roux rompt une nouvelle fois le silence, lui posant une question sur sa lecture.

« - Seulement un livre sur les alters. »

Il essayait d'en apprendre plus, avoir un extra en plus des cours, il voulait réussir aussi la prochaine fois, il ne comptait pas se laisser aller, baisser les bras, il n'échouerait pas, resterait au niveau, pour atteindre son objectif, restait devant, par esprit de compétitivité, mais aussi par conviction. Il n'allait pas se reposait sur ses lauriers, et même si l'activité semble banale et à destination de divertir, il n'en est rien.

« - Juste des infos pour ne pas me relâcher dans les prochains examens. Et toi, qu'est-ce qui t’amène par ici ? »

Après tout, ce n'est pas parce qu'ils avaient réussi une étape qu'il faut se laisser aller, il fallait penser au prochain, à garder le rythme, rester à l'affût.
 
©️ 2981 12289 0


Plus Ultra !
Élève de première année
avatar
fond des messages :
Messages : 13
Points : 0
Puissance : 1 300
Voir le profil de l'utilisateur
13
0
1 300
MessageLun 1 Oct - 2:56
La chaleur de cette journée paisible laissait dorénavant place à un vent de fraicheur dans l’immense pièce qui leur servait de refuge. Kirishima s’extasiait toujours de sentir le changement de température régulé par un climatiseur. Il n’était pas grandement affecté par la saison estivale, mais se demandait bien comment son camarade de classe faisait, lui qui était pourvu de capacités contraires. Son soupir, seule réponse plus ou moins discrète de la part du jeune homme plein d’énergie avait attiré l’attention du bicolore, se toisant du regard avec cette même curiosité, cependant plus timide de la part de Todoroki, le faux roux se contente de poser une question ou deux en espérant se rapprocher peut-être un peu plus d’une personne de sa classe. Ce n’était pas tant qu’il le devait, il était juste comme ça, ne loupant aucune occasion resserrer les liens ou de faire connaissance. Dans ce cas précis, il essayait de prendre sur lui pour ne pas exprimer avec trop de motivation la satisfaction d’avoir obtenu réponse et par conséquent d’entretenir une conversation avec l’un des trois piliers du groupe. Le sourire pointu et les yeux grand ouverts, Kirishima se contente d’acquiescer, il aurait voulu être aussi studieux, mais même avec toute la bonne volonté dont il faisait preuve au quotidien, il devait bien admettre avoir des difficultés à rester concentré.

« Toujours aussi studieux Todoroki, la force tranquille » tellement viril, se chuchota-t-il après son intervention. Susciter son admiration n’était pas difficile, encore fallait-il maintenir son intérêt, car malgré tout, Red Riot était facilement distrait. Son sourire ne ternit pas pour autant, plutôt curieux que l’idée de son propre alter l’ait effleuré. Il reste dans cette position, épongeant encore son front sous l’effort de sa course précédente à l’aide de sa serviette et cligne plusieurs fois en réfléchissant, le nez levé. Lorsqu’enfin il met le doigt sur ce qui lui avait échappé, sa bouche s’ouvre en grand dans un sourire béa et il se redresse, un peu plus droit, une main sur sa hanche. « Je comptais prendre une douche après ma course, mais je t’ai croisé »

Un instant, il se demande si sa formulation n’est pas un peu trop hasardeuse et accusatrice, mais il poursuit son inspection visuelle, le temps d’essayer de comprendre comment fonctionnait cet alter. Puisqu’il l’avait sous la main, autant le lui demander directement, façon Kirishima sans trop de pression, sans honte, d’une innocence qui ne pouvait trouver rancune. « Dis, dans la classe, certains d’entre nous sont faibles durant l’hiver ou l’été en particulier, je me demande, toi qui gères le chaud et le froid, comment ça fonctionne ? » Au fond de lui, l’étudiant réprimait cette petite voix qui lui dictait que c’était stupide, voire déplacé de poser une telle question, mais il avait réellement envie de savoir et peu importe si cela faisait rire Todoroki. Dans l’absolu ce serait bien une première et quelque part il y gagnerait quelque chose. Nouvelle intrigue dans son esprit dont les rouages tournaient à vive allure, les maigres sourires de son camarade étaient amplement suffisants pour déterminer à quel point il était paisible ou non et avec qui il se laissait un tant soit peu aller. Mais individuellement, face à lui, se sentirait-il en confiance ? C’était ce qu’il voulait inspirer aux autres. Contournant naturellement le canapé, le faux roux ne s’assoit ni trop près ni trop loin, une fois encore attiré par la couleur du livre et son propos. Il avait bien plus de questions qu’il ne le pensait, ses sourcils légèrement froncés, il dévisage en penchant sa tête la tignasse colorée et laisse échapper une longue exclamation, sa bouche fermée, une main sur ses côtes, l’autre bras soutenu par le premier glissant sous son menton. Qu’est-ce que Todoroki faisait de ses soirées, de son temps libre ? Il n’en avait strictement aucune idée et dans la tête du faux roux c’était mal. Laisser quelqu’un à l’écart, pour s’être souvent isolé en ayant pensé n’être qu’un incapable, n’était pas le genre du plus bruyant. Il cherche une solution qui pour l’instant ne lui vient pas, gardant en tête qu’il avait déjà surement beaucoup parlé pour une personne si peu bavarde que le fils d’Endeavor. Sur ce fait en revanche, il n’avait rien à dire puisque son camarade avait fait ses preuves et montré bien plus de sa personne que l’avait fait son géniteur. Le bicolore l’intriguait et il ne s’en était pas rendu compte avant de se retrouver seul avec lui, c’était particulièrement frustrant, néanmoins, mieux valait tard que jamais. En était-il de même pour lui ? À force de se pencher, le roux manqua de glisser, se redressant plus poliment dans une posture assise et moins contraignante pour lui comme pour son interlocuteur qui devait avoir du mal à le regarder ou à ne pas le trouver étrange. Mais c’était Kirishima et lui-même parfois ne savait pas trop où il allait, se contentant de suivre un instinct de camaraderie qui le poussait à faire le clown parfois. En l’occurrence, c’était une façon de détendre l’atmosphère, pour lui comme pour les autres. Plus un mot, voilà le silence qui reprend ses droits tandis que les deux étudiants se dévisagent assidument. La seule chose qui permettait au plus agité de rester c’était cet air serein sur un visage masculin dont les yeux perçants ne témoignaient aucune agressivité à son égard. Les sourcils arrondis cachés derrière des mèches rouges et blanches descendant jusqu’à son nez droit et fin, des joues rondes qui n’étiraient pas ses lèvres ni dans un sourire, ni dans une expression longue et sévère de désapprobation, ni dans un sérieux à faire ressortir cette mâchoire prononcée.

Non, rien ne pouvait troubler le calme de l’étage à ce moment, le bicolore s’étant accaparé l’attention d’un petit roux agité pour un certain moment, maintenant l’équilibre parfait bien malgré lui d’une atmosphère paisible.



gifts:
 
Contenu sponsorisé
Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hall of Werewolves
» Toutes les commandes Citoyen
» This year I will give it to someone special.
» [MMO] Minecraft
» Give your plant a real voice?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia RPG :: Le monde de My Hero Academia :: U.A., l'académie des héros :: Autres endroits-
Sauter vers: